Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




L’AGONIE DE CHRIST À GETHSÉMANÉ

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, dimanche 18 mars 2012

« Et étant en agonie, il priait plus intensément ; et sa sueur était comme des grumeaux de sang coulant sur le sol » (Luc 22:44).


Dimanche dernier, ma prédication du soir portait sur : « Les larmes de Jésus » Cliquer ici pour lire. Le dernier point de ce sermon portait sur « Jésus a versé des larmes dans le Jardin de Gethsémané. » Dans ce sermon je disais, « Dans le Jardin de Gethsémané, le soir précédant le jour où Il serait cloué sur la Croix, Jésus a souffert seul et prié, seul. Dans les ténèbres de Gethsémané, le Sauveur a répandu Son âme à Dieu dans la prière. Selon Hébreux 5:7, Il « offrit avec de grands cris et des larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été entendu en ce qu’il craignait » (Hébreux 5:7). Que craignait-Il ? Je crois personnellement que Jésus craignait de mourir dans le Jardin avant d'aller à la Croix expier nos péchés.

J’ai cité le Dr. John R. Rice qui dit, « Jésus priait que la coupe de la mort passe loin de Lui afin qu'Il vive pour pouvoir mourir sur la croix le lendemain. » J’ai également cité un théologien, le Dr. J. Oliver Buswell qui dit que pour lui « [Jésus] priait pour que la mort ne le surprenne pas dans le Jardin de manière à ce qu'Il puisse accomplir Sa finalité sur la croix. » J’ai aussi cité le Dr. J. Vernon McGee, qui dit, « Mon ami, Il a été entendu ; Il n’est pas mort dans le jardin de Gethsémané. » J’ai aussi dit que Jésus était dans une agonie extrême lorsque nos péchés ont été placés sur lui par Dieu.

Quelqu’un qui a lu ce sermon m’a demandé pourquoi Jésus avait besoin d’aller à la Croix. N’aurait-Il pas pu mourir pour nos péchés dans le Jardin ? Pourquoi ne pouvait-Il pas mourir là, dans le Jardin, pour nos péchés ? Je lui ai répondu en disant que ce n’était pas possible. En effet, la Bible dit :

« Christ est mort pour nos péchés, selon les écritures »
       (I Corinthiens 15:3).

Christ devait mourir « selon les écritures » – kata tas graphas. S’Il était mort dans le Jardin de Gethsémané, Il n’aurait pas été le Sauveur annoncé par les prophètes de l’Ancien Testament. Il aurait été un imposteur, et non pas le Sauveur selon la prophétie ! Il devait mourir kata tas graphas, « selon les écritures. » Les écritures font référence à l’Ancien Testament, car le Nouveau Testament n’avait pas encore été écrit. Juste avant d’entrer dans le Jardin de Gethsémané, Jésus a dit, « il faut encore que ce qui est écrit, soit accompli en moi : et il a été compté parmi les transgresseurs » (Luc 22:37). Il a cité Ésaïe 53:12, disant qu’Il devait réaliser ce verset en étant crucifié entre deux brigands. S’il était mort à Gethsémané, il n’aurait pas réalisé Ésaïe 53:12. Il ne serait pas mort, kata tas graphas, « selon les écritures, » et Il n’aurait pas été le Sauveur promis par Ésaïe !

Ésaïe chapitre 53 nous donne la prophétie la plus détaillée, et véritable, sur la crucifixion de Christ que l’on puisse trouver dans l’Ancien Testament. C'est à dire que ce passage commence avec Ésaïe 52:13 et continue pendant 15 versets dans la Bible en langue anglaise. Il donne une prophétie après l’autre sur la crucifixion de Christ. Seul un nombre très limité de ces prophéties se seraient accomplies si Jésus était mort à Gethsémané. Ésaïe 50:6, qui parle de Sa flagellation, de la honte infligée et des crachats à Son encontre, ne se serait pas accompli. Le Psaume 22:16, qui prophétise que Ses mains et Ses pieds seraient percés également, ni Zacharie 12:10, « ils regarderont vers moi, celui qu’ils ont percé. » Psaume 22 donne également des prophéties, l'une après l'autre qui n'auraient pu se passer si Jésus était mort à Gethsémané. Et beaucoup d'autres dans les Écritures et l'Ancien Testament ne se seraient pas accomplies non plus si Jésus était mort dans le Jardin. Ce n'est pas étonnant que Jésus ait prié une telle prière « il offrit avec de grands cris et des larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été entendu en ce qu’il craignait » (Hébreux 5:7). Il craignait de mourir dans le Jardin, et de ne pouvoir aller sur la Croix le lendemain ! Il devait mourir selon kata tas graphas,« selon les écritures. » Christ a accompli les prophéties de l'Ancien Testament au plus petit détail près quand Il a été crucifié. S'Il était mort à Gethsémané aucune de ces prophéties n'auraient eu lieu – et Christ n'aurait été qu'un imposteur, et non le Sauveur de l'humanité annoncé dans les Écritures. Christ n'aurait pu être le « Christ [est] mort pour nos péchés, selon les écritures » (I Corinthiens 15:3). Il n'est donc pas surprenant qu'Il ait prié à Gethsémané, « Père, si tu voulais bien, retire cette coupe de moi » (Luc 22:42).

« Et étant en agonie, il priait plus intensément; et sa sueur était comme des grumeaux de sang coulant sur le sol » (Luc 22:44).

Le terme grec traduit par « agonie » est « agonia. » et parle d'une angoisse et d'une pression émotionnelle très grande » (Vine). Dans les ténèbres du Jardin, Jésus a expérimenté des souffrances extrêmes, un tourment et des douleurs d'une grande intensité. Ce soir, je vous invite à vous rappeler quelques instants de Son agonie à Gethsémané.

I. Premièrement, la description de Son agonie.

Jésus a partagé la Pâque avec Ses disciples. Là, Il a célébré la première Cène avec eux. Judas a laissé le groupe pour aller retrouver le chef des prêtres pour Le trahir. Ceux qui restaient ont chanté un cantique puis ont traversé la rivière du Cédron pour monter vers le Mont des Oliviers, dans l'obscurité du Jardin de Gethsémané. À l'entrée du Jardin, Jésus laissa huit de Ses disciples en leur disant, « Asseyez-vous ici pendant que je vais prier » (Marc 14:32). Puis Il prit Pierre, Jacques et Jean avec Lui et entra plus profondément dans le Jardin où Il « commença à être dans un grand émoi et fort accablé, et il leur dit : mon âme est extrêmement triste jusqu’à la mort; demeurez ici et veillez » (Marc 14:33-34). Joseph Hart écrit,

Tant de détresses n'a-t-il pas endurées,
   Et tant de tentations traversées,
Patient, et habitué à la douleur :
   Mais la plus sévère des épreuves
Était encore de te supporter,
   Sombre et lugubre Gethsémané !
Mais la plus sévère des épreuves
   Était encore de te supporter,
Sombre et lugubre Gethsémané !
    («Tant de détresses n'a-t-il pas endurées » [Many Woes He Had Endured]
        par Joseph Hart, 1712-1768 ; sur la mélodie de « Venez, pécheurs »
        [Come, Ye Sinners]).

Matthieu dit qu'Il « commença à être attristé et très angoissé » (Matthieu 26:37). Concernant le terme grec traduit par « très angoissé » Goodwin dit qu'il y avait un trouble, ou une« distraction » dans l'agonie de Jésus, puisque étymologiquement ce terme signifie « séparation d'avec les autres – homme séparé de l'humanité. » Quelle pensée ! Jésus était conduit au bord de la distraction, au point de devenir presque fou, par l'intensité de Son agonie. Matthieu cite le Sauveur disant, « Mon âme est extrêmement attristée, même jusqu’à la mort » (Matthieu 26:38). Le terme grec traduit par « extrêmement attristé » signifie « affligé de toutes parts, intense chagrin » (Strong), comme assommé par la douleur. Sa tête et Ses oreilles étaient comme plongés dans un chagrin si intense qu'Il n'avait plus de place pour respirer » dit Goodwin. Rienecker dit qu'Il était « comme submergé par la douleur, écrasé par la détresse. » Jésus était plongé dans une douleur et un chagrin qui le submergeaient. Marc dit qu'il « commença à être dans un grand émoi et fort accablé » (Marc 14:33). Le terme grec traduit par « grand émoi » signifie « totalement stupéfié » (Strong), « comme étant dans les griffes d'une horreur indicible » (Rienecker), « grandement bouleversé, jeté dans... la terreur la plus extrême, totalement alarmé, terrifié, frappé d'effroi » (Wuest). Joseph Hart écrit,

Venez, vous tous les saints de Dieu,
   Qui cherchez Son Sang purificateur,
Rejoignez-moi à cette pensée,
   Venez songer au lugubre Gethsémané.

C'est ici qu'apparût le Seigneur de la vie,
   Qu'Il gémit, pria et rempli d'angoisse,
Porta sur Lui toute la souffrance de l'agonie,
   De la coupe amère, à notre place.
(« Gethsémané, le pressoir à olives ! » [Gethsémané, The Olive-Press!]
   par Joseph Hart, 1712-1768; sur la mélodie de
   "Tis Midnight, and on Olive’s Brow").

« Et étant en agonie, il priait plus intensément; et sa sueur était comme des grumeaux de sang coulant sur le sol » (Luc 22:44).

II. Deuxièmement, la cause de son agonie.

Quelle est la cause de l'affliction de Christ dans le Jardin ? Je croyais que Son agonie était causée par une attaque de Satan. Mais maintenant, je doute que cela soit le cas. Le diable n'est cité dans aucun des récits de Son agonie à Gethsémané. Au tout début de son ministère, Jésus a été sévèrement tenté par le diable. Trois fois, dans le désert « quand le tentateur s’approcha de lui » (Matthieu 4:3). Mais nous n'avons jamais lu que Jésus était en « grand émoi et fort accablé » pendant qu'Il traversait ces tentations. Il n'y a aucune mention ressemblant à Ses sueurs de sang à Gethsémané. Pendant Ses tentations dans le désert Jésus domina le diable avec une facilité relative en citant la Parole de Dieu. Mais à Gethsémané, Son agonie était si grande qu'elle l'a amené aux portes de la mort. Le Dr. McGee dit, « Quand Il a prié dans le Jardin, 'retire cette coupe de moi' (Luc 22:42), la 'coupe' était la mort. Il ne voulait pas mourir dans le Jardin de Gethsémané » (J. Vernon McGee, Th.D., À travers la Bible, Thru the Bible, Thomas Nelson Publishers, volume V, p. 540 ; note sur Hébreux 5:7).

On dirait que cette amère agonie à Gethsémané venait de Dieu le Père. Je crois que, dans le Jardin,

« Le Seigneur… a placé sur lui l’iniquité de nous tous »
       (Ésaïe 53:6).

Spurgeon disait qu'à Gethsémané, Dieu le Père « l’a fait devenir péché pour nous, Celui qui n'a pas connu de péché » (II Corinthiens 5:21). « Il devait maintenant...porter sur Lui la malédiction réservée aux pécheurs, parce qu'Il se tenait à la place du pécheur et devait souffrir à sa place...Il réalisait également, peut être pour la première fois, ce que cela signifiait d'être Celui qui porte le péché... car tout avait été déposé sur Lui » (C. H. Spurgeon, « L'agonie à Gethsémané » ,(The Agony in Gethsemane], The Metropolitan Tabernacle Pulpit, Pilgrim Publications, 1971, volume XX, p. 593).

Il y avait deux boucs dont Aaron se servait le Jour des Expiations. Christ dans le Jardin représente le deuxième. Ce deuxième bouc a souffert une immense agonie quand il a été l'offrande du péché. La peur et la souffrance ressenties par l'animal ne sont qu'une toute petite illustration, ou type, de l'agonie de Christ. L'agonie de Jésus dans le Jardin est en est l'accomplissement.

« Et étant en agonie, il priait plus intensément; et sa sueur était comme des grumeaux de sang coulant sur le sol » (Luc 22:44).

Le prophète Ésaïe a dit,

« Toutefois il plut au Seigneur de le meurtrir; il l’a exposé à la souffrance : quand tu auras mis son âme une offrande pour le péché… » (Ésaïe 53:10).

Sûrement, tout cela a commencé dans le Jardin de Gethsémané !

Il est minuit, et pour la culpabilité des autres,
   L'Homme de douleur verse des larmes de sang ;
Mais Celui qui s'agenouille ainsi, l'angoisse au cœur,
   N'est pourtant pas abandonné de Son Dieu.
(« Il est minuit, et sur le Mont des Oliviers »
    [Tis Midnight, and on Olive’s Brow] par William B. Tappan, 1774-1849).

« Il est minuit, et pour la culpabilité des autres, l'Homme de douleur verse des larmes de sang. » Le Dr. John Gill dit, « Maintenant, Il est meurtri et exposé à la souffrance par son Père ; Ses douleurs commencent, car elles ne se sont pas arrêtées là, mais sur la croix....Il a commencé à être "affligé d'un grand poids" à cause des péchés des siens, et du sens de la colère divine, et Il était si accablé et submergé qu'...Il était prêt à s'évanouir, à sombrer et mourir...et Il est arrivé, pour ainsi dire, au néant de la mort ; et sa tristesse ne voulait pas le quitter... jusqu'à ce que Son âme et Son corps ne se soient séparés » [sur la Croix] (John Gill, D.D., Une exposition du Nouveau Testament, An Exposition of the New Testament, The Baptist Standard Bearer, réimprimé en 1989, volume I, p. 334).

C'est à Gethsémané que « Le Seigneur… a placé sur lui l’iniquité de nous tous » (Ésaïe 53:6). Joseph Hart dit,

Mon Dieu porta là toute ma faute,
   Que seule la grâce peut me faire comprendre ;
Mais les horreurs qu'il ressentit sont même
   Trop vastes pour être imaginées.
Personne ne peut pénétrer ta profondeur,
   Funèbre et sinistre Gethsémané !
Personne ne peut pénétrer ta profondeur,
   Funèbre et sinistre Gethsémané !
«Tant de détresses n'a-t-il pas endurées » [Many Woes He Had Endured]
   par Joseph Hart, 1712-1768 ; sur la mélodie de « Venez, pécheurs »
    [Come, Ye Sinners])

« Et étant en agonie, il priait plus intensément; et sa sueur était comme des grumeaux de sang coulant sur le sol » (Luc 22:44).

Voyez le Fils de Dieu en souffrance,
   Respirant à peine, gémissant, Ses grumeaux de sang !
Profondeurs insondables de l'amour divin !
   Jésus, quel amour est donc le Tien !
(« Tes souffrances inconnues » [Thine Unknown Sufferings]
   par Joseph Hart, 1712-1768, sur la mélodie de « Il est minuit, et sur le Mont
   des Oliviers » [Tis Midnight, and on Olive’s Brow]

« Le Seigneur… a placé sur lui l’iniquité de nous tous »
        (Ésaïe 53:6)

Christ a pris nos péchés sur Lui dans le Jardin de Gethsémané, et Il a porté nos péchés « en Son corps » sur la Croix, où Il est mort le lendemain. Notre péché est ce qui L'a écrasé, jusqu'à ce que des grumeaux de sang tombent à terre !

« Et étant en agonie, il priait plus intensément; et sa sueur était comme des grumeaux de sang coulant sur le sol » (Luc 22:44).

Oui, Il a porté nos péchés en Son Corps sur la Croix.

« Lui-même a porté nos péchés en son corps sur l’arbre »
       (I Pierre 2:24).

Venez dans le Jardin de Gethsémané et voyez ce que Jésus a fait pour vous et moi. Nous méritions l'Enfer à cause de nos péchés. Mais Jésus a pris ces péchés sur Lui ; Il a traversé un véritable enfer vivant dans le Jardin et sur la Croix, pour payer tout le prix de nos iniquités.

Chaque chrétien devrait souvent méditer sur Gethsémané et sur la Croix. Gethsémané et la Croix sont inséparables. « Mais à nous qui sommes sauvés, elle [la Croix] est la puissance de Dieu » (I Corinthiens 1:18). Il nous a été donné la puissance de vivre pour Dieu par l'œuvre de Christ à Gethsémané et à la Croix ! Nous sommes inspirés de vivre pour Christ en songeant à Son agonie !

Que Ta Croix, Agneau de Dieu,
   Évoque Ton image à mon âme,
Aide-moi à marcher de jour en jour,
   Avec son ombre sur ma vie.

Que la croix, que la croix,
   Soit ma gloire à jamais;
Et que mon âme repose enfin
   Au delà du Jourdain.
(« Jésus, Garde-moi près de la Croix » [Keep Me Near the Cross]
     par Fanny J. Crosby, 1820-1915)

Et à vous qui n'êtes pas encore sauvés, je dirai, « Comment pouvez-vous Le voir baignant dans Son Sang et en tourment, dans les ténèbres de Gethsémané, souffrant pour vous, et pourtant vous détourner de Lui ? Vos péchés sont la cause de Son tourment ! Il souffre pour vos péchés ! Comment pouvez-vous renier et rejeter un amour tel que le Sien ? »

« Et étant en agonie, il priait plus intensément; et sa sueur était comme des grumeaux de sang coulant sur le sol » (Luc 22:44).

Voyez le Fils de Dieu en souffrance,
   Respirant à peine, gémissant, Ses grumeaux de sang !
Profondeurs insondables de l'amour divin !
   Jésus, quel amour est donc le Tien !

Jésus a pris vos péchés sur Lui à Gethsémané parce qu'Il vous aime !

Péchés contre un Dieu Saint ;
   Péchés contre Ses justes lois
Péchés contre Son amour, Sa Sang ;
   Péchés contre Son nom et Sa cause ;
Péchés aussi vastes que l'océan ;
   Ô, cache-moi en ton sein, Gethsémané !
Péchés aussi vastes que l'océan ;
   Ô, cache-moi en ton sein, Gethsémané !
(«Tant de détresses n'a-t-il pas endurées » [Many Woes He Had Endured]
     par Joseph Hart, 1712-1768 ; sur la mélodie de « Venez, pécheurs »
     [Come, Ye Sinners])

Mettrez-vous votre confiance ne Lui ce soir ? Viendrez-vous à Lui qui vous aime d'un amour infini ? Croyez dans le Sauveur en agonie ! Croyez en Lui ! Il pardonnera ton péché et tu auras la vie éternelle !

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here) – or you may
write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Or phone him at (818)352-0452.

Écriture lue avant le sermon par le Dr. Kreighton L. Chan : Marc 14:32-41.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith : « Il est minuit,
et sur le Mont des Oliviers » [Tis Midnight, and on Olive’s Brow]
par William B. Tappan, 1774-1849)

.

BREF APERÇU DE

L'AGONIE DE CHRIST À GETHSÉMANÉ

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et étant en agonie, il priait plus intensément; et sa sueur était comme des grumeaux de sang coulant sur le sol » (Luc 22:44).

(Hébreux 5:7; I Corinthiens 15:3; Luc 22:37;
Ésaïe 53:12; Ésaïe 50:6; Psaume 22:16;
Zacharie 12:10; Luc 22:42)

I.   Premièrement, la description de Son agonie, Marc 14:32, 33-34;
Matthieu 26:37-38.

II.  Deuxièmement, la cause de son agonie, Matthieu 4:3;
Ésaïe 53:6, II Corinthiens 5:21; Ésaïe 53:10;
I Pierre 2:24; I Corinthiens 1:18.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).