Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LES LARMES DE JÉSUS

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, dimanche 11 mars 2012

« Qui durant les jours de sa chair, lorsqu’il offrit avec de grands cris et des larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été entendu en ce qu’il craignait » (Hébreux 5:7).


Ce soir, mon sujet porte sur « Les larmes de Jésus. » Ce texte nous dit que Jésus priait avec « de grands cris et des larmes » quand Il était sur la terre et, « durant les jours de sa chair. » Le prophète Ésaïe a dit qu'Il serait « un homme de douleurs et sachant ce qu’est la souffrance » (Ésaïe 53:3). Cette description montre que Jésus a de nombreuses fois versé des larmes pendant les années de son ministère terrestre.

« Homme de douleur » quel nom
   Pour le Fils de Dieu venu
Pour racheter les pécheurs !
   Alléluia! Quel Sauveur !
(«Alléluia! Quel Sauveur ! » [Hallelujah! What a Saviour !]
     par Philip P. Bliss, 1838-1876).

Assurément, Jésus, l'Homme de Douleurs a pleuré bien des fois. La Bible mentionne trois de ces occasions, montrant la compassion de Son cœur plein d'amour.

I. Premièrement, Jésus a pleuré à la tombe de Lazare.

Quand Jésus est venu à Béthanie, Son ami Lazare était déjà mort. On l'avait enterré quatre jours plus tôt. Les sœurs de l'homme décédé vinrent à la rencontre de Jésus. « Quand Jésus la vit pleurer [la sœur de Lazare], et que les Juifs venus avec elles pleuraient aussi, il frémit en Son esprit, et fut ému et dit, "Où l’avez-vous mis ?" Ils lui dirent, "Seigneur, viens et vois." Jésus pleura. Alors les Juifs dirent, "Voyez combien il l’aimait !" » (Jean 11:33-36).

Jésus savait qu'Il relèverait Lazare d'entre les morts, et pourtant Il a pleuré, avec Marie et les autres. Le Dr. John R. Rice dit,

Pourquoi Jésus a-t-Il pleuré ? Il sait que dans seulement quelques minutes, Il va appeler Lazare hors du tombeau... Ô, mais Il pleure à cause des larmes de Marie, de Marthe et des autres. Il pleure pour tous les cœurs brisés du monde. Il pleure avec chaque mère du monde qui aime son enfant [mort] tous les maris qui se tiennent près du cercueil de leur femme. Il pleure avec chaque père et chaque mère qui pleurent tard dans la nuit sur un garçon prodigue, une fille sur la mauvaise voie... Mais ces larmes sont pour moi, également, et pour vous, et pour tous ceux qui traversent les difficultés et les tristesses de ce monde... Il prend sur Lui les soucis de tous nos tourments... Il entre au cœur de toutes nos afflictions (John R. Rice, D.D., The Son of God, Sword of the Lord, 1976, p. 233).

La Bible nous dit, « Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent, et pleurez avec ceux qui pleurent » (Romains 12:15). Le Dr. Rice dit, « Comment pourrions-nous penser que Jésus fasse moins Lui-même que ce qu'Il nous a commandé de faire ? Quelle merveilleuse vérité que Jésus a versé des larmes avec nous au sujet de toutes nos afflictions... Il doit avoir versé des larmes encore bien d'autres fois sur les pécheurs, et alors que la Bible nous dit que Jésus a « été ému de compassion » souvent, nous pouvons facilement imaginer une larme coulant de Ses Yeux purs, représentant le chagrin et la compassion de Son cœur » (Rice, ibid.).

J'étais âgé de quinze ans lorsque ma grand'mère est décédée. Combien je l'aimais ! Quand elle est morte, je suis allé à la cuisine et j'ai pris une plante grimpante qu'elle avait. Je garde cette plante auprès de moi depuis 56 ans. Elle m'a suivi dans tous mes déménagements. Elle est là, dans mon bureau, chez moi. Je la regarde alors même que je prépare ce sermon. J'ai promis « Mamy » que je la garderai toujours avec moi aussi longtemps que je vivrai, pour me rappeler d'elle. Je l'aimais tellement !

Bien des nuits, quand j'étais petit garçon et que je ne pouvais dormir, je venais sur son lit et je mettais ma tête sur sa poitrine ; j'écoutais les battements de son cœur pendant que j'attendais le sommeil. Je l'aimais tellement ! Je me tenais au bord de la tombe, et je commençais à verser des larmes. Je ne pouvais plus me retenir. J'ai couru en haut d'une petite colline pas loin. J'ai couru, couru en traversant le cimetière ; je tombais à terre, pleurant et geignant de peine. Et Dieu vint vers moi, comme Il vint à Jacob dans le désert, et j'aurais pu dire avec lui, « Assurément, le Seigneur est en cet endroit, et je ne le savais pas » (Genèse 28:16).

Ô, jeune personne, Jésus a versé des larmes à la tombe de Lazare ! Et Il verse des larmes pour vous ce soir ! Jésus connait tes chagrins et tes craintes ! Je plaide avec toi – je te supplie – viens à Lui qui t'aime d'un amour éternel !

Il t'aime depuis si longtemps, Il t'aime tellement,
   Il t'aime plus que la voix ne peut l'exprimer ;
Il t'aime depuis si longtemps, Il t'aime tellement,
   Il est mort pour que de l'Enfer tu sois sauvé !
(« Il t'aime toujours » [He Loves You Still] par le Dr. John R. Rice, 1895-1980).

« Jésus pleura » (Jean 11:35).

Le Dr. Henry M. Morris dit,

La Bible ne raconte aucune circonstance où Jésus aurait ri, mais Il a souvent été vu en train de pleurer. Ici, Il partageait le chagrin de Marie et de Marthe, car Il aimait aussi beaucoup Lazare, mais Il « frémit en son esprit, et fut ému » (Jean 11:33) à l'existence même de la mort et... du péché par lequel la mort règne (Henry M. Morris, Ph.D., La Bible du défenseur, The Defender’s Study Bible, World Publishers, édition de 1995, p. 1154; note sur Jean 11:35).

Il t'aime depuis si longtemps, Il t'aime tellement,
   Il t'aime plus que la voix ne peut l'exprimer ;
Il t'aime depuis si longtemps, Il t'aime tellement,
   Il est mort pour que de l'Enfer tu sois sauvé !

II. Deuxièmement, Jésus a versé des larmes sur la ville de Jérusalem.

Le Dr. J. Vernon McGee dit, « Il a versé des larmes sur la cité de Jérusalem. Puisqu'Il a pleuré sur Jérusalem à cette occasion, je suis sûr qu'Il a pleuré bien des fois sur les villes où vous et moi vivons » (J. Vernon McGee, Th.D., À travers la Bible, Thru the Bible, Thomas Nelson Publishers, 1983, volume V, p. 540, note sur Hébreux 5:7).

« Et quand il s’approcha, il regarda la ville, et pleura sur elle, disant : "si tu avais connu toi aussi, tout du moins en ce jour qui est le tien, les choses qui appartiennent à ta paix ! Mais maintenant elles sont cachées à tes yeux car les jours viendront sur toi, où tes ennemis t’entoureront d’une tranchée, et t’encercleront et t’enserreront de tous côtés ; et ils t’abattront à même le sol, et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps de ta visitation » (Luc 19:41-44).

Il a pleuré à la pensée de la terrible destruction qui surviendrait sur Jérusalem en 70 après J.-C. quand le général Romain, Titus, raserait la ville et massacrerait ses habitants sans pitié. Jésus a pleuré parce qu'Il savait que le splendide temple de Dieu à Jérusalem serait totalement détruit. Rien n'en resterait qu'un pan du mur d'enceinte. Moi-même, je me trouvais devant ce mur et l'ai touché. J'ai pleuré comme Jésus l'a fait alors que je me trouvais devant le Mur des Lamentations. J'ai pleuré quand j'ai pensé à la terrible persécution que le peuple de Dieu, les Juifs, ont traversée depuis des siècles.

Ô, combien Jésus pleure ce soir sur les villes du monde, remplies de millions d'âmes qui ne sont pas sauvées ! Combien Il pleure sur Washington et Londres, Paris et Berlin, Calcutta et Beijing, Glasgow et Sydney, Mexico City et Saigon, Vientiane et Yangon (Rangoon), Jakarta et Moscou – et toutes les villes du monde, grandes et petites ! Que nos cœurs soient brisés par les choses qui brisent le cœur de Dieu !

Que les larmes de Jésus nous émeuvent, comme rien d'autre ne le peut, à prêcher l'Évangile à chaque créature. Ses larmes nous incitent à ajouter une langue après l'autre à notre site web – afin d'atteindre autant que nous le pouvons avec l'Évangile. Nous ne venons pas comme des « colonisateurs » pour imposer notre culture à la leur ! Non ! Nous venons comme ceux qui ont le cœur brisé de Jésus – pour partager Son amour avec eux, Son amour qui nous a sauvés du péché, de la mort et de l'Enfer ! Et nous disons à tous ceux qui entendent cette prédication, ou la lise, sur notre site web,

Il t'aime depuis si longtemps, Il t'aime tellement,
   Il t'aime plus que la voix ne peut l'exprimer;
Il t'aime depuis si longtemps, Il t'aime tellement,
   Il est mort pour que de l'Enfer tu sois sauvé !

Et les larmes de Jésus nous émeuvent pour évangéliser Los Angeles ! Car Il nous a dit,

« Va dans les chemins et le long des haies, et contrains les d’entrer, afin que ma maison soit remplie » (Luc 14:23).

III. Troisièmement, Jésus a versé des larmes dans le jardin de Gethsémané.

C'est le troisième rappel de Ses pleurs. Ô les pleurs qu'Il a versés dans l'obscurité de ce jardin ! Ce texte nous dit de Jésus,

« Qui durant les jours de sa chair, lorsqu’il offrit avec de grands cris et des larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été entendu en ce qu’il craignait » (Hébreux 5:7).

Dans le jardin de Gethsémané, la nuit avant qu'il fut cloué sur la Croix, Jésus pria seul. Là, dans l'obscurité de Gethsémané, le Sauveur a versé Son âme dans la prière vers Dieu, «... avec de grands cris et des larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été entendu en ce qu’il craignait » (Hébreux 5:7). Que craignait-Il ? Je crois personnellement que Jésus craignait de mourir dans le Jardin avant d'aller à la Croix expier nos péchés. Le Dr. John R. Rice dit, « Jésus priait que la coupe de la mort passe afin qu'Il vive pour pouvoir mourir sur la croix le lendemain » (Rice, ibid., p. 441). Le Dr. J. Oliver Buswell, un théologien connu, dit à peu près la même chose. Il dit que « [Jésus] priait pour être délivré de la mort dans le jardin de manière à ce qu'Il puisse accomplir Sa finalité sur la croix. Cette interprétation s'accorderait avec Hébreux 5:7, et elle me semble la seule qui puisse s'harmoniser ainsi » (J. Oliver Buswell, Ph.D., Une théologie systématique de la religion chrétienne, A Systematic Theology of the Christian Religion, Zondervan Publishing House, 1971, partie III, p. 62).

Le Dr. Buswell et le Dr. Rice sont d'accord avec le Dr. McGee, qui dit, « Mon ami, Il a été entendu ; Il n'est pas mort dans le Jardin de Gethsémané » (ibid.).

« Qui durant les jours de sa chair, lorsqu’il offrit avec de grands cris et des larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été entendu en ce qu’il craignait » (Hébreux 5:7).

Les péchés du monde ont été placés sur Jésus dans le Jardin de Gethsémané.

« Et il s’éloigna d’eux d’environ un jet de pierre, et s’agenouilla, et pria, disant : "Père, si tu voulais bien, retire cette coupe de moi : toutefois, non pas ma volonté, mais que la tienne soit faite." Et un ange lui apparut du ciel, le fortifiant. Et étant en agonie, il priait plus intensément ; et sa sueur était comme des grumeaux de sang coulant sur le sol » (Luc 22:41-44).

Jésus était en grande agonie lorsque nos péchés ont été placés sur Lui par Dieu. « Et étant en agonie, il priait plus intensément; et sa sueur était comme des grumeaux de sang coulant sur le sol » (Luc 22:44). Le Dr. McGee dit, « Notre Seigneur était au seuil de la mort quand Il approchait la croix, et Il priait pour être délivré de la mort pour qu'Il puisse aller jusqu'à la croix. Et il nous est dit qu' "ayant été entendu en ce qu’il craignait." » (Ibid.). Dieu entendit Jésus prier « avec de grands cris et des larmes », là dans l'obscurité de Gethsémané. Dieu envoya un ange pour Le fortifier afin qu'Il puisse aller jusqu'à la Croix pour payer le prix de nos péchés. Joseph Hart a parlé de la prière de Jésus dans le Jardin dans un de ses cantiques,

Voyez le Fils de Dieu en souffrance,
   Respirant à peine, gémissant,
Ses grumeaux de sang !
   Profondeurs insondables de l'amour divin !
Jésus, quel amour est donc le Tien !
(«Tes souffrances méconnues » [Thine Unknown Sufferings]
     par Joseph Hart, 1712-1768).

Voyez combien Jésus vous aime ! Regardez-Le verser des larmes sur votre chagrin ! Regardez-Le verser des larmes sur les pécheurs dans la ville ! Regardes-Le « verser des larmes » à Gethsémané, plaidant avec Dieu pour qu'Il le laisse vivre, pour que le jour suivant Il puisse être crucifié, cloué sur une croix, pour payer la rançon de nos péchés ! Cela ne vous émeut-il pas ? Si les larmes de Jésus ne vous émeuvent pas, qui peut le faire ? Le péché a-t-il durci votre cœur à ce point que vous ne pouvez sentir Son amour pour vous ? Je me souviens la première fois que j'ai entendu le cantique du Dr. Watts, « Quand je contemple de cette merveilleuse Croix. » J'étais ému, et je le suis encore maintenant.

Quand je contemple cette merveilleuse Croix,
   Où le prince de gloire a été cloué,
Toute ma richesse n'est que perte,
   Et mon orgueil n'est que poussière.

Vois, sur Son front, Ses mains, Ses pieds,
   La peine et l'amour s'entremêler en gouttes de sang :
Telle peine et tel amour se sont-ils jamais rencontrés,
   Ou des épines n'ont-elles composé une couronne aussi précieuse ?

Même si la nature entière m'était donnée,
   Ce serait un présent sans valeur;
Car seul un amour, si étonnant, si divin,
   Peut demander mon âme, ma vie, mon tout.
(« Quand je contemple de cette merveilleuse Croix »
     [When I Survey the Wondrous Cross] par Isaac Watts, D.D., 1674-1748).

Je plaide avec vous ce soir – croyez en Jésus ! Venez à Lui ! Pliez le genou devant Lui ! Faites-Lui confiance pour tous vos besoins ! Dites, avec le Dr. Watts, « Seul un amour si étonnant, si divin, peut demander mon âmes, ma vie, mon tout. » Benjamin Beddome était un petit pasteur baptiste du 18ème siècle. Nous ne saurions rien de lui aujourd'hui s'il n'avait composé un cantique intitulé, « Christ n'a-t-Il pas pleuré pour les pécheurs ? »

Christ n'a-t-Il par pleuré pour les pécheurs,
   Nos visages ne seraient pas mouillés de larmes ?
Que les flots du chagrin de nos fautes
   S'écoulent de nos yeux éplorés.

Le Fils de Dieu versant des larmes
   Les anges Le contemplent !
Sois étonnée, Ô mon âme,
   Il a versé ces larmes pour toi.

Il a pleuré, que nous puissions pleurer ;
   Chaque péché demande une larme :
Au Ciel, aucun péché n'a de place
   Et aucune larme n'est versée là-haut !
(Christ a-t-Il pleuré pour les pécheurs » [Did Christ O’er Sinners Weep?]
     par Benjamin Beddome, 1717-1795).

J'ai vu deux réveils, deux mouvements inhabituels de la part de Dieu. Les deux fois les gens fondaient en larmes sous la conviction de leurs péchés. Nous le voyons en Chine aujourd'hui. C'est vrai pour chaque véritable réveil. « Il a pleuré, que nous puissions pleurer, chaque péché demande une larme. » Ô, puissiez-vous être convaincu de péché ce soir ! Puissiez-vous venir au Sauveur qui verse des larmes ! Il vous sauvera ! Il vous sauvera ! Il vous sauvera maintenant !

Si vous l'aviez vu venant du Jardin de Gethsémané, versant des larmes, son Sang coulant goutte par goutte, pensez-vous que vous lui auriez accordé votre confiance ? Alors, faites-Lui confiance à cette heure ! Il est le même Jésus ce soir qu'Il était alors ! Voyez combien Il vous aime ! Il vient à vous Ses mains remplies d'amour ! Croyez en Lui ; mettez votre confiance en Lui et vous serez sauvé à l'instant même ! Il pardonnera tes péchés et te donnera la vie éternelle !

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here) – or you may
write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Or phone him at (818)352-0452.

Écriture lue avant le sermon par le Dr. Kreighton L. Chan : Luc 22:39-45.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Il vous aime toujours » [He Loves You Still]
(par le Dr. John R. Rice, 1895-1980).


BREF APERÇU DE

LES LARMES DE JÉSUS

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Qui durant les jours de sa chair, lorsqu’il offrit avec de grands cris et des larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été entendu en ce qu’il craignait » (Hébreux 5:7).

(Ésaïe 53:3)

I.   Premièrement, Jésus a versé des larmes à la tombe de Lazare,
Jean 11:33-36; Romains 12:15; Genèse 28:16.

II.  Deuxièmement, Jésus a versé des larmes sur la ville de Jérusalem,
Luc 19:41-44; 14:23.

III. Troisièmement, Jésus a versé des larmes dans le jardin de
Gethsémané, Hébreux 5:7; Luc 22:41-44.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).