Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons imprimés et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où se trouvent peu, si non pas d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube pour venir sur notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 42 langues différentes et accessibles sur environ 120.000 ordinateurs tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier.

Lorsque vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous êtes originaire ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymens est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LES LARMES DANS LA PRIÈRE

TEARS IN PRAYER
(French)

par le Dr. Christopher L. Cagan

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, le 2 juin 2019
A sermon preached at the Baptist Tabernacle of Los Angeles
Lord’s Day Evening, June 2, 2019

« Pendant sa vie terrestre, Christ a présenté des prières et des supplications avec de grands cris et des larmes à Celui qui pouvait le sauver de la mort, et il a été exaucé à cause de sa piété » (Hébreux 5:7).


Notre texte montre Jésus en train de prier dans le Jardin de Gethsémani, la veille du jour où Il fut crucifié. Il était soumis à d'intenses pressions alors que notre péché était posé sur Lui afin qu'Il le porte dans Son corps à la croix le jour suivant. L'évangile de Luc nous dit :

« Et étant en agonie, il priait plus intensément ; et sa sueur était comme des grumeaux de sang coulant sur le sol » (Luc 22:44).

Le Christ a prié « étant en agonie » cette nuit-là. Notre texte dit qu'Il « …a présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications. » La prière de Jésus était pleine d'émotion et de sentiment, de cris et de larmes. Ce soir je veux vous parler le rôle de l'émotion et du sentiment dans la prière.

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

NOS SERMONS SONT MAINTENANT DISPONIBLES SUR VOTRE TÉLÉPHONE PORTABLE.
ALLEZ SUR WWW.SERMONSFORTHEWORLD.COM.
CLIQUEZ SUR LE BOUTON VERT AVEC LE MOT « APP »
SUIVEZ LES INSTRUCTIONS QUI APPARAISSENT.

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

I. Premièrement, fausse prière avec sentiment.

Beaucoup de Pentecôtistes et de Charismatiques pensent que les cris et les pleurs, l'émotion et le sentiment, sont des parties essentielles de la prière. Ils pensent que crier et pleurer signifie que l'Esprit Saint est dans la prière, et s'il n'y a aucun tremblement et hurlement, l'Esprit Saint n'y est pas. Ils disent ceci non seulement au sujet de la prière, mais au sujet de la manière dont les personnes agissent quand elles chantent, quand elles entendent un sermon, et quand elles font quoi que ce soit d'autre qui se produit dans l'église. Mais ils se trompent. L'émotion pour elle-même ne signifie rien. Au contraire, elle peut retirer sa signification à la prière. Elle peut même être démoniaque.

Laissez-moi vous donner un exemple extrait de la Bible de l'émotion fausse dans la prière. Elisée a confronté les prophètes de Baal. Il leur a dit de passer la journée à pleurer à leur dieu Baal, alors que lui prierait son Dieu, le Dieu d'Israël. Celui qui répondrait par le feu prouverait qu'il est le véritable Dieu. Les prophètes de Baal se sont mis à crier et prier avec grande émotion. Cela paraîtrait même acceptable dans pas mal d'églises actuelles ! Ils « invoquèrent le nom de Baal, depuis le matin jusqu'à midi, disant : Baal, exauce-nous ! Mais il n'y eut ni voix, ni réponse ; et ils sautaient autour de l'autel qu'on avait fait » (I Rois 18:26). L'après-midi « Ils criaient donc à voix haute ; et ils se faisaient des incisions avec des couteaux et des lancettes, selon leur coutume, jusqu'à ce que le sang coulât sur eux » (I Rois 18:28). « Mais il n'y eut ni voix, ni réponse » (I Rois 18:29). Alors Elie a prié une prière simple à Dieu et Dieu a envoyé le feu du ciel. L'émotion démoniaque, sauter de haut en bas, les cris et les pleurs et toute l'agitation des prophètes ne leur a servi à rien. Les sentiments en eux-mêmes ne signifient rien.

Bien souvent j'ai vu l'émotion pour elle-même. Cela n'a jamais fait quelque bien. Je me rappelle une fois où je conseillais une jeune fille dans la salle de prière en essayant de la mener à Christ. Elle continuait à pleurer et trembler. Elle ne s'arrêterait pas quand je le lui demandais. Elle a dit qu'elle pleurait sur ses péchés, mais elle ne s'en est jamais éloignée pour pleurer à Jésus. Elle n'a jamais concentré son attention sur Christ. Elle n'a jamais été sauvée. Puis elle est partie de l'église pour entrer une profonde vie de péché.

Certaines personnes sont très émotionnelles. Elles perdent contenance et pleurent pour n'importe quoi. Je me rappelle une autre jeune fille qui faisait exactement cela. Ce n'était pas juste après un sermon, ou quand elle était conseillée pour faire confiance à Christ. Elle le faisait tout le temps. Elle éclatait en larmes et sanglotait. Elle ne pourrait pas concentrer son esprit sur Christ, l'église, ou la Bible. Un jour où elle était très triste, elle a suivi ses émotions et a quitté l'église. Je ne l'ai jamais revue.

Pleurer et crier ne rend rien plus « véritable. » Cela ne rend pas la prière plus vraie. Vous forcer à pleurer et crier ne sert à rien. Quand vous priez, pensez à ce que vous priez. Vous pouvez prier avec des larmes ou non. Jésus a montré Ses émotions dans le jardin de Gethsémané. Il a présenté, « avec de grands cris et avec larmes, des prières et des supplications. » Mais Il ne pleurait pas dans son propre intérêt. Sa prière n'était pas meilleure à cause de Ses larmes. Ses larmes venaient de Sa prière. Elles sortaient de Sa prière Jésus a crié à Dieu dans Sa détresse, dans Sa grande tension et Sa douleur, car le péché de la race humaine avait été posé sur Lui. Ses pleurs venaient de Sa sollicitude, de Son souci, de Son besoin, de Son fardeau, de Sa douleur. Et il en est de même avec vous. N'essayez pas de pleurer artificiellement. Ne pensez pas à pleurer ou vous préparer à pleurer Priez seulement. Dieu peut vous conduire à pleurer, ou pas, mais d'une manière ou d'une autre ce sera une vraie prière.

II. Deuxièmement, fausse prière sans sentiment.

Beaucoup de ce qui s'appelle « prière » aujourd'hui n'en est pas. C'est juste quelque chose qu'une personne dit, et non une vraie prière à Dieu. Ce sont des mots qui semblent bons, ou religieux, mais ils sont juste une formalité, sans signification, sans se tourner vers Dieu et Lui demander quelque chose.

J'ai été à beaucoup de cérémonies de remises de diplômes. Tôt dans la cérémonie il y a quelque chose appelée une « invocation. » C'est supposé être une prière, mais cela ne l'est pas. L'orateur commence par quelques courtes phrases demandant que la cérémonie soit bonne, ainsi que la vie des étudiants. Mais personne ne s'attend à ce que Dieu réponde réellement et fasse n'importe quoi ou change quelque chose - et encore moins pour la personne qui « prie. » Il n'y a jamais quelque sentiment ou expression venant du coeur dans une telle invocation.

Une fois j'ai visité Washington, la capitale de notre nation. Je suis entré dans la Cathédrale Nationale. Le Président Reagan venait juste de mourir et on se préparait aux obsèques. Là, j'ai entendu un prêtre épiscopal qui récitait les mots d'une « prière. » Mais il ne priait pas du tout. Il faisait simplement la lecture à partir d’un de ses livres. C'est tout. Il ne demandait rien à Dieu. Il n'attendait pas une réponse. Il prononçait simplement des paroles parce que c'était ce qui devait faire. Il n'y avait aucun sentiment venant du coeur.

Jésus avait parlé d'un Pharisien qui était allé au Temple pour prier. L'homme a dit, « Ô Dieu, je te remercie de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont extorqueurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine, je donne la dîme de tout ce que je possède. » (Luc 18:11, 12). Et il n'était pas en train de prier. Il n'a rien demandé à Dieu. Au lieu de cela, il a dit à Dieu à quel point il était bon. Christ a dit qu'il priait seulement « avec lui-même » (Luc 18:11). Il n'a montré aucun sentiment. Il ne priait pas de son coeur.

Christ a repris les Pharisiens pour leurs fausses prières. Il a dit, « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous dévorez les maisons des veuves, tout en prétextant de faire de longues prières » (Matthieu 23:14). Ils faisaient de longues prières pour montrer qu'ils étaient saints. Mais ce qu'ils voulaient vraiment c'était de prendre les maisons et l'argent des vieilles dames. C'était aussi simple que cela. Quelque sentiment qu'ils montraient était une manifestation extérieure truquée pour sembler bons. Leurs prières ne venaient pas du coeur. Leurs cœurs étaient faux.

Vous pouvez déclarer, « Je ne suis pas comme eux. » Mais priez-vous faussement, juste avec des mots sans suite ? Je l'ai fait. Dans votre temps privé de prière, mentionnez-vous les gens et les choses pour lesquels vous priez sans même penser à eux, sans demander vraiment à Dieu des réponses ? Avez-vous fait cela dans des réunions de prière à l'église ? Je l'ai fait. Avez-vous prié parce que vous êtes censé prier - parce que votre tour de prier était venu ? Vous êtes heureux quand la réunion est finie et que vous n'avez pas à prier davantage. Mais cela n'était pas une véritable prière. C'était juste quelque chose que vous avez fait. Avez-vous essayé « de bien prier » pour impressionner quelqu'un ? Je connais quelqu'un qui avait planifié sa prière. Mais cela n'était pas une véritable prière, c'était une oraison, un discours. Je vous dis, « Ne planifiez pas vos prières, mais priez pour elles ! » Avant la réunion de prière, passez quelques minutes en demandant à Dieu de vous aider à prier. Et quand vous priez dans une réunion ou chez vous, pensez à ce que vous priez. Pensez combien la situation est mauvaise si Dieu ne vous aide pas. Pensez combien vous avez besoin de la réponse de Dieu, de Son intervention. Le jeûne vous aidera pour vos prières, parce qu'il focalise votre attention et montre à Dieu que vous êtes sérieux. Tournez-vous vers Dieu dans la prière et suppliez-Le de vous donner ce que vous Lui demandez. Peut être que vous verserez des larmes. Ne vous arrêtez pas. C'est Dieu qui vous a inspiré à le faire. Parfois vous ne pourrez pas pleurer. Ne vous forcez pas à pleurer. Une prière n'est pas meilleure parce qu'elle a des larmes - comme elle n'est pas meilleure parce qu'elle n'en a pas. Une prière est bonne quand Dieu y a Sa place !

III. Troisièmement, la vraie prière avec ou sans sentiment.

Notre texte dit que Christ a prié dans le Jardin « ...avec de grands cris et avec larmes et supplications. » Mais la vraie prière, celle qui parfois obtient la réponse peut se produire avec peu ou pas de sentiment. Je vous ai raconté comment les prophètes de Baal se sont mis à crier et prier à leur dieu. Laissez-moi maintenant vous dire comme Élie a prié. Il a dit,

« Seigneur Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël ! Qu'on connaisse aujourd'hui que tu es Dieu en Israël, et que je suis ton serviteur, et que c'est par ta parole que j'ai fait toutes ces choses. Exauce-moi, Seigneur, exauce-moi ; et que ce peuple connaisse que c'est toi, Seigneur, qui es Dieu, et que c'est toi qui ramènes leur cœur ! » (I Rois 18:36-37).

Rien ne rapporte qu'Élie ait versé des larmes. Rien ne rapporte qu'Élie ait sauté de haut en bas devant son Dieu. Il ne s'est certainement pas tailladé ! Il a juste fait une prière sérieuse à son Dieu. Il a demandé à Dieu de montrer aux prêtres de Baal qui est le véritable Dieu. Alors Dieu a répondu - à cette prière et a envoyé le feu du ciel pour consumer son sacrifice. Le peuple a dit, « Le Seigneur, il est Dieu ; le Seigneur, il est Dieu » (I Roi 18:39). La sérieuse prière d'Élie, sans qu'elle ne montre aucune émotion, se révèle en contraste avec la commotion des prêtres de Baal. Il n'est pas nécessaire à la prière d'être empreinte d'émotion. Il doit y avoir Dieu en elle !

Mais la majeure partie du temps, les sentiments, même les larmes, sont assorties à la vraie prière. Si vous sentez votre besoin, c'est seulement normal pour vous d'avoir du sentiment. Vous pouvez crier à Dieu dans la prière avec passion, urgence, et larmes. Vous pouvez vous laisser aller et prier avec des larmes. À maintes reprises la Bible relie les larmes avec la prière. Le Psalmiste a prié, « Entends ma prière, ô Seigneur, et prête l’oreille à mes pleurs ; ne sois pas sourd à mes larmes » (Psaume 39:12).

Le Roi Ézéchias était mourant. Ézéchias a crié à Dieu. Comment a-t-il prié ? La Bible dit, « Et Ézéchias répandit beaucoup de larmes » (II Rois 20:3). Bien sûr que oui ! Sûr, il allait mourir. Il criait et pleurait profondément. Il a pleuré dans ses prières. Alors le mot du Seigneur est venu au prophète Ésaïe. Il a dit, « Retourne, et dis à Ézéchias, conducteur de mon peuple : Ainsi a dit le Seigneur, le Dieu de David, ton père : J'ai entendu ta prière ; j'ai vu tes larmes. Voici, je vais te guérir. » (II Rois 20:5). « J'ai vu tes larmes. » Dieu a vu et a senti les larmes d’Ézéchias qui était maintenant impuissant, et qui le suppliait dans la prière. Et Dieu a répondu et a sauvé à la vie du roi.

Dans le Nouveau Testament, un homme est venu à Jésus. Son fils était possédé des démons. Christ lui a demandé s'il croyait que son fils pouvait être guéri. Et le père du garçon possédé d'un démon a crié à Jésus et l'a prié avec des larmes, « Seigneur, je crois, aide - moi dans mon incrédulité » (Marc 9:24). Jésus a chassé le démon hors du garçon. Souvent ce passage est employé pour montrer que celui qui est faible dans la foi peut obtenir des réponses. « Aide - moi dans mon incrédulité. » Mais le passage dit également que le père a pleuré » et a dit à Christ « avec des larmes. » Il n'était pas l'un des disciples. Il n'était pas converti. Il faisait « simplement partie de la multitude, » juste un homme dans la foule (Marc 9:17). Mais il a amené son fils à Jésus et a pleuré devant Lui avec de grandes larmes.

Pourquoi l'homme a-t-il crié à Jésus avec des larmes ? Et il n'était pas un combattant dans la prière. Il n'était même pas sauvé. Il était normal qu'il parle à Christ de cette manière, parce qu'il a vu son propre besoin désespéré. Son fils était possédé par un démon et personne, ni rien, ne pouvait le libérer que Jésus. Mais l'homme ne s'est pas forcé à pleurer et crier à Jésus. Ses larmes étaient issues de son désespoir, de son besoin absolu. Le besoin ressenti, une conscience de son désespoir mène si souvent à pleurer et crier avec des larmes. Ses paroles reflétaient une vraie prière, avec sentiment.

Et cela nous renvoie à notre texte, Christ a prié dans le Jardin « ...avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications. » Il n'était pas un pleurnichard. Il n'était pas une jeune fille émotive qui pleure au sujet de tout. Il était un homme adulte, un homme de plus de trente ans. Pourquoi a-t-Il pleuré ? Parce que Son coeur était ému. Il a senti le péché de chaque homme et de chaque femme placé sur Lui. Il a pensé à la douleur terrible qu'Il devrait supporter sur la Croix le jour suivant, ou alors personne ne pourrait être sauvé. Pourtant le poids du péché humain L'a presque tué. Sans la grâce de Dieu, Il mourrait dans le Jardin cette nuit et n'arriverait jamais à la Croix. Christ était profondément ému dans Son coeur. Et Il a prié « …avec de grands cris et avec larmes. » C'était normal et naturel dans une pareille situation. Cela aurait été étonnant s'Il n'avait pas prié avec sentiment. Jésus a présenté des prières et des supplications « …avec de grands cris et avec larmes. » Et notre texte nous dit qu'Il a été entendu. Dieu a répondu à Sa prière et l'a maintenu en vie pour aller à la Croix le jour suivant. Dieu répondu à Ses « grands cris et avec larmes. »

Mes amis chrétiens, je vous demande, « Priez-vous avec de grands cris et des larmes ? » Je ne parle pas de « toutes » les prières que vous adressez à Dieu. Mais de nouveau, je vous demande, « Vous arrive-t-il jamais de prier avec de grands cris et des larmes ? » Moi oui, mais pas aussi souvent que je ne le devrais. Priez-vous parfois avec un fardeau - un besoin - suppliant Dieu pour Sa réponse - parfois avec des cris et des larmes ? Si vous ne le faites jamais, votre vie de prière ne sera pas bonne. Si c'est votre cas, ne cessez pas de prier et n'attendez pas jusqu'à ce que vos prières soient meilleures. Ce n'est pas ce que Dieu veut. Mais priez pour que Dieu vous donne la conviction de votre besoin, et alors vous pourrez prier avec sentiment. Si vous jeûnez, lorsque vous sentez la faim vous envahir, pensez à ce pour quoi vous priez et jeûnez. Tournez-vous vers Dieu et priez.

Certains d'entre vous sont perdus. Vous n'avez pas encore fait confiance à Jésus. Je vous demande, « Ressentez-vous votre péché au point de pleurer avec des larmes - au moins la plupart du temps ? » Avez-vous une conviction de votre péché ? Pleurer n'est pas l'objectif - c'est Jésus qui l'est. Faites-Lui confiance, que vous pleuriez ou non. Mais je dis, « Ressentez-vous quelque tristesse sur le péché dans votre coeur ? » Vous devriez, car votre « ...cœur est désespérément mauvais » (Jérémie 17:9). Priez pour que Dieu vous montre la condition terrible de votre cœur de pécheur. Puis priez pour que Dieu attire votre cœur à Christ !

Jésus est la réponse à votre besoin. Il est le remède et la rançon pour votre péché. Il est mort sur la Croix pour payer le prix de chaque péché, même le péché de votre cœur. Il a versé Son Sang pour couvrir votre péché et vous en laver pour toujours. Il s'est relevé d'entre les morts et a conquis la mort avec la vie, non seulement pour Lui, mais aussi pour vous. Si vous faites confiance à Jésus, vous serez sauvé pour toujours Si vous désirez parler avec nous au sujet du salut en Christ, veuillez venir vous assoir aux deux premiers rangs devant. Amen.


QUAND VOUS ÉCRIVEZ AU DR. HYMERS VOUS DEVEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS RÉPONDRE À VOTRE E-MAIL. Si ces sermons vous ont béni, veuillez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire, mais toujours mentionner de quel pays vous écrivez. L'e-mail du Dr. Hymers est rlhymersjr@sbcglobal.net (cliquez ici) . Vous pouvez écrire au Dr. Hymers dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais, si c'est possible. Vous pouvez également lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015, USA Vous pouvez aussi lui téléphoner au (818) 352-0452, en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Solo chanté avant le sermon par M. Jack Ngann :
« Teach Me to Pray » (Enseigne-moi à prier) par Albert S. Reitz, 1879-1966.


GRANDES LIGNES DE

LES LARMES DANS LA PRIÈRE

TEARS IN PRAYER

par le Dr. Christopher L. Cagan

« Et pendant sa vie terrestre, Christ a présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et il a été exaucé à cause de sa piété » (Hébreux 5:7).

(Luc 22:44).

I.   Premièrement, fausse prière avec sentiment, I Rois 18:26, 28, 29.

II.  Deuxièmement, fausse prière sans sentiment, Luc 18:11, 12; Matthieu 23: 14.

III. Troisièmement, la vraie prière avec ou sans sentiment, I Rois 18:36, 37, 39; Psaume 39:12; II Rois 20:3, 5; Marc 9:24, 17; Jérémie 17:9.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006])