Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




UNE FAMINE DE LA PAROLE !

A FAMINE OF THE WORD !
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le jour du Seigneur, dimanche soir 3 février 2013

« Voici, les jours viennent, dit le Seigneur Dieu, où j’enverrai une famine dans le pays ; non pas une famine de pain ni une soif d’eau, mais d’entendre les paroles du Seigneur. Et ils erreront d’une mer à l’autre, et du Nord à l’Est ; ils courront ça et là pour chercher la parole du Seigneur, et ils ne la trouveront pas. En ce jour-là, les belles vierges et les jeunes hommes s’évanouiront de soif » (Amos 8:11-13).


Amos venait de Thékoa, un petit village près de la Mer Morte, dans le désert au sud du Royaume de Juda. Pourtant Dieu l'a envoyé loin vers le Nord, vers le Royaume d'Israël, qui s'était séparé de Juda. Leur roi, Jéroboam, avais mis en place un faux lieu de culte à Béthel. Amatsia était le prêtre de ce lieu de culte idolâtre. Amos dit que le jugement de Dieu était sur le point de tomber sur Juda. Sa prédication fougueuse a provoqué le faux prêtre Amatsia à le reprendre. Le Dr. Charles L. Feinberg a dit :

Cette simple proclamation de la volonté et du dessein de Dieu est [toujours] un sujet qui déplaît à l'homme non régénéré et à l'impie. Ainsi en était-il dans les jours d'Amos. La Parole de Dieu n'est pas restée incontestée. Amatsia, qui était le souverain sacrificateur du veau d'or à Béthel, accuse le prophète devant le [roi] Jéroboam... l'impie Amatsia commence à accuser Amos, sans fondement, de trahison et termine avec les paroles alarmantes que la révolution ou la sédition pourraient bien être la conséquence des paroles du prophète... Amatsia déforme les mots d'Amos, en quelque chose qui ressemble beaucoup plus à une charge personnelle contre le roi... Maintenant Amatsia... conseille le prophète de fuir vers son propre pays de Juda... qu'il ne prophétise plus à Béthel... parce que la ville est le siège de la religion du Royaume ainsi que l'une des résidences du roi (voir Charles L. Feinberg, Th. d., Ph.d., The Minor Prophets, Les petits prophètes, Moody Press, édition de 1982, pp. 113, 114).

Amos répond au prêtre impie en ces termes :

« Alors Amos répondit, et dit à Amatsia : Je n’étais pas prophète, et je n’étais pas non plus fils de prophète ; mais je gardais le bétail, et je recueillais le fruit des sycomores. Et le Seigneur me prit alors que je suivais le troupeau, et le Seigneur m’a dit : ‘va, prophétise à mon peuple d’Israël.’ Maintenant donc entend la parole du Seigneur ; tu dis : ‘ne prophétise pas contre Israël, et ne fait plus tomber ta parole contre la maison d’Isaac.’ C’est pourquoi, ainsi dit le Seigneur, ‘ta femme se prostituera dans la ville, et tes fils et tes filles tomberont par l’épée, et ta terre sera partagée au cordeau ; et tu mourras en une terre souillée, et Israël ira certainement en captivité hors de son pays’ » (Amos 7:14-17).

En ce temps-là, cette prophétie semple complètement incroyable. La nation est à l'apogée de sa prospérité et de sa force. Mais Amos annonce la Parole du Seigneur. Il prêche que quatre jugements viendront de la part de Dieu. Le premier jugement de Dieu sur Israël, c'est qu'ils devront aller en exil, en tant qu’esclaves.

« C’est pourquoi je ferai que vous irez en captivité au-delà de Damas, dit le Seigneur, dont le nom est Le Dieu des armées » (Amos 5:27).

Le deuxième jugement de Dieu sur Israël, c'est que le pays sera dévasté.

« Et les hauts lieux d’Isaac seront ravagés, et les sanctuaires d’Israël seront dévastés, et je me lèverai contre la maison de Jéroboam avec l’épée » (Amos 7:9).

Le troisième jugement de Dieu c’est que la mort se répandra en tout lieu.

« Et les cantiques du temple seront des hurlements en ce jour-là, dit le Seigneur Dieu ; il y aura beaucoup de cadavres en tout lieu, on les jettera (dans un grand) silence » (Amos 8:3).

La mort sera partout. Les quelques-uns qui restent jetteront les cadavres hors des murs des villes, dans un grand silence - sous le choc - comme trop étonnés pour réagir. Mais le quatrième jugement de Dieu est très différent des autres. Écoutez à nouveau le quatrième jugement :

« Voici, les jours viennent, dit le Seigneur Dieu, où j’enverrai une famine dans le pays ; non pas une famine de pain ni une soif d’eau, mais d’entendre les paroles du Seigneur : Et ils erreront d’une mer à l’autre, et du Nord à l’Est ; ils courront ça et là pour chercher la parole du Seigneur, et ils ne la trouveront pas. En ce jour-là, les belles vierges et les jeunes hommes s’évanouiront de soif » (Amos 8:11-13).

Pensez donc ! À la fin de ces mises en garde sur leur prochain esclavage, la désolation et la mort – le point culminant du jugement de Dieu sera une famine d’entendre les Paroles du Seigneur. Mais, d’une façon très réelle, c'est véritablement le pire de tous les jugements ! L'esclavage, la désolation et la mort peuvent être endurés. Mais la perte de la Parole de Dieu enlève tout espoir possible.

Le Pasteur Richard Wurmbrand (1909-2001) a passé quatorze ans dans une prison communiste en Roumanie. Il a été torturé et il a tout perdu - réellement tout, sauf la Parole de l'Éternel ! Et la Parole de Dieu l'a gardé pendant tout le temps de ses souffrances : la douleur et la torture ! Le Pasteur Wang Mingdao (1909-1991) a passé vingt ans dans une prison communiste en Chine. Quand un journaliste lui a demandé ce qui avait été la chose la plus importante pour lui pendant son séjour en prison, Wang a répondu, « la Parole. » Ces hommes avaient les mots (la Parole) de la Bible dans leur cœur, et elle les a réconforté pendant les nombreuses années passées en prison pour leur foi. Il n'y a aucune sanction plus sévère envers quiconque, ou envers une nation, que le jugement de Dieu envoyant une famine « d’entendre les paroles du Seigneur » (Amos 8:11). C'est le jugement donné ici dans ce texte.

« Voici, les jours viennent, dit le Seigneur Dieu, où j’enverrai une famine dans le pays ; non pas une famine de pain ni une soif d’eau, mais d’entendre les paroles du Seigneur : Et ils erreront d’une mer à l’autre, et du Nord à l’Est; ils courront ça et là pour chercher la parole du Seigneur, et ils ne la trouveront pas. »

Ainsi, nous avons vu le fond du texte et nous en avons donné une brève explication. Mais, à ce sujet, il y a deux questions que je voudrais traiter.

I. Premièrement, la doctrine que nous apprend le texte.

Dieu dit : « J'enverrai une famine dans le pays... d'entendre les paroles du Seigneur. » Ce n'est pas quelque chose qui sera le fruit du hasard. Dieu dit : « Je vais l'envoyer. »

Nous ne devons pas penser que cette famine de la Parole fait uniquement référence à la lecture de la Bible. Ils avaient évidemment la Torah, les cinq premiers livres de Moïse. Ils ne l'avaient pas chez eux, parce qu'elle était écrite à la main sur des parchemins, (c'étaient des manuscrits), mais ils pouvaient en entendre la lecture le jour du Sabbat. Cette famine est une famine de la prédication, une famine de prédication prophétique forte. Le Dr. Charles L. Feinberg dit :

Dieu, dans son amour infini pour la nation d’Israël, lui a envoyé Ses messages au moyen de Ses serviteurs pour la ramener dans le chemin de Son choix et en conformité avec Sa volonté pour elle. Mais on s'opposait à ces prophètes... ; leurs messages étaient méprisés, jusqu’à leur dire d'arrêter de prêcher. Maintenant, le Seigneur dit à Juda que, puisqu'elle a méprisé Sa Parole, donnée par Ses prophètes, au moment où ils la leur ont présentée de la part de Dieu, Juda verrait la fin de toute communication prophétique. La parole de l'Éternel se retirerait du royaume de Juda (Feinberg, ibid., p. 118).

Quand les gens ne veulent pas entendre une prédication remplie de l'Esprit, Dieu la retire comme une sanction disciplinaire. On en trouve plusieurs exemples dans la Bible. Le roi Saül rejette les paroles prophétiques de Samuel, et Dieu ne parle plus au roi (I Samuel 28: 6). Dans le livre d'Ézéchiel, on peut lire,

« La destruction arrive ! Ils cherchent le salut, mais il n'y en a point. Il arrive malheur sur malheur ; on apprend nouvelle sur nouvelle ; ils demandent des visions au prophète ; la loi fait défaut au prêtre, et le conseil aux anciens » (Ezéchiel 7:25-26).

À nouveau, Michée 3:6,7 dit que Dieu jugera Juda en empêchant les prophètes de prêcher. Le Dr. Feinberg écrit que Dieu met un terme à la prédication prophétique comme un « châtiment divin pour une telle opposition à la vérité » (ibid.).

Le prêtre impie Amatsia dit à Amos, « Mais ne continue plus à prophétiser à Béthel, car c’est ici le sanctuaire du roi et c’est la cour du roi » (Amos 7:13). Et donc, Dieu juge Israël en envoyant une famine « d’entendre les paroles du Seigneur » (Amos 8:11).

Dans le Nouveau Testament, Jésus pleure sur la ville de Jérusalem en disant, « Combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes ; et vous ne l’avez pas voulu ! Voici, votre maison vous est laissée déserte... Et Jésus sortit et s'en alla du temple » (Matthieu 23:37, 38 ; 24:1). À un autre moment, après que Jésus ait guéri le démoniaque de Gadarène, « Toute la ville sortit au-devant de Jésus, et dès qu’ils le virent, ils le prièrent de se retirer de leur région » (Matthieu 8:34). Il s'en alla. Et n'y retourna jamais. Ils L'ont rejeté, et Il les a laissé mourir dans leurs péchés. Dans le livre des Actes « Paul pressé en l’esprit, témoignait aux Juifs que Jésus était le Christ » (Actes 18:5).

« Et comme ils s’opposaient, et blasphémaient, il secoua ses vêtements, et leur dit : Que votre sang soit sur vos têtes ; je suis net ; à partir de maintenant, j’irai vers les Gentils » (Actes 18:6).

Dans le dernier chapitre de II Chroniques, nous lisons encore sur ce type de jugement.

« Or le Seigneur, le Dieu de leurs pères, leur avait envoyé des avertissements par le moyen de ses messagers, qu'il envoya de bonne heure; car il voulait épargner son peuple et sa propre demeure. Mais ils se moquèrent des envoyés de Dieu, ils méprisèrent ses paroles, et ils se raillèrent de ses prophètes, jusqu'à ce que la colère du Seigneur contre son peuple montât au point qu'il n'y eut plus de remède. Alors il fit monter contre eux le roi des Chaldéens, et tua leurs jeunes gens par l'épée, dans la maison de leur sanctuaire ; il n'épargna ni le jeune homme, ni la vierge, ni le vieillard, ni l'homme à cheveux blancs ; il livra tout entre leurs mains » (II Chroniques 36:15-17).

Ainsi que nous le voyons dans la Bible, Dieu élimine souvent, en guise de jugement, une forte prédication prophétique lorsqu’elle est rejetée. C'est une mesure disciplinaire de la part de Dieu. C'est la doctrine que nous enseigne notre texte.

II. Deuxièmement, l'application du texte.

« Voici, les jours viennent, dit le Seigneur Dieu, où j’enverrai une famine dans le pays ; non pas une famine de pain ni une soif d’eau, mais d’entendre les paroles du Seigneur : Et ils erreront d’une mer à l’autre, et du Nord à l’Est ; ils courront ça et là pour chercher la parole du Seigneur, et ils ne la trouveront pas. En ce jour-là, les belles vierges et les jeunes hommes s’évanouiront de soif » (Amos 8:11-13).

Voilà ce que le Dr. Keith M. Bailey, secrétaire de l'Alliance chrétienne et missionnaire, dit :

      Je pense que A. W. Tozer était un prophète. Il voyait bien au-delà de la plupart des hommes de sa génération. Il a été en mesure de discerner et d'analyser ce qui était en décomposition au cœur même de l'Église. Dans le sens prophétique, il a été courageux pour parler de cette vérité d’une manière ointe et puissante (Dr. Keith M. Bailey dans la préface I Call It Heresy! Je l'appelle hérésie ! Par le Dr. A. W. Tozer, Christian Publications, édition de 1974, p. 6).

Voici deux déclarations prophétiques du Dr. Tozer. Tout d'abord, il dit,

      Le diable ne causera aucun problème à un pasteur qui craint sa congrégation et qui ménage sa carrière, dans la mesure où il prêche pendant trente minutes et la somme de ce qu'il dit se résume à peu près à ceci : « Soyez bon et vous vous sentirez mieux. » Vous pouvez être aussi bon que vous voulez et vous irez encore en enfer, si vous n'avez pas mis votre confiance en Jésus-Christ ! Le diable ne va pas perdre son temps à causer des problèmes à un prédicateur dont le seul message est : « Soyez bon ! » (A. W. Tozer, D.D., « Who Put Jesus on the Cross? Qui a mis Jésus sur la Croix? » dans The Best of A. W. Tozer, (Le meilleur de A. W. Tozer), compilé par Warren W. Wiersbe, Baker Book House, édition de 1986, pp. 230, 231).

Encore une fois, il dit :

N'importe quel prédicateur un peu doué peut s'entendre avec une congrégation de type « moyen » s'il la « nourrit » et ne lui en demande pas plus. Leur donner une grande quantité de vérité objective et ne jamais leur faire penser qu'ils pourraient se tromper, assure leur contentement. En revanche, l'homme qui prêche la vérité et l'applique à la vie de ses auditeurs, sentira la douleur des clous et des épines. Sa vie sera difficile, mais elle sera glorieuse. Que Dieu suscite beaucoup de ces prophètes. L'église a terriblement besoin d'eux (ibid., p. 142).

Leonard Ravenhill était un ami du Dr Tozer. En fait, le Dr Tozer a écrit l'introduction de l'excellent livre de Ravenhill, Why Revival Tarries, Pourquoi le Réveil se fait attendre. Dans son livre, America is Too Young to Die, L'Amérique est trop jeune pour mourir, Ravenhill dit,

Il y a une famine de grandes prédications, une famine de prédications qui remuent la conscience, une famine de prédications qui déchirent les cœurs, une famine qui déchirent les âmes, une famine de prédications comme celles que nos pères connaissaient, qui gardaient les hommes éveillés toute la nuit de peur qu'ils n'aillent en enfer. Je le répète, « Il y a une famine de la parole de l'Éternel. » Il y a une famine d'une saine prédication de son Évangile, (Leonard Ravenhill, America is Too Young to Die, L'Amérique est trop jeune pour mourir, Bethany Fellowship, 1979, p. 80).

Je pense que le Dr.Tozer et Leonard Ravenhill étaient absolument corrects. Il y a une famine de prédications comme celles de nos pères, qui gardaient les hommes éveillés toute la nuit de peur qu'ils n'aillent en enfer. Oui, il y a une famine de cette sorte de prédications aujourd'hui, même dans les églises très conservatrices.

Mais c'est ce qu'il vous faut entendre si vous n'êtes pas convertis. Les hommes qui se tiennent avec moi derrière cette chaire, des hommes comme le Dr Chan, le Dr Cagan, M. Griffith, M. Lee, M. Prudhomme, M. Song et M. Mencia, sont les hommes qui ont payé le prix pour avoir parlé de la vérité, la dure vérité, la vérité du jugement de Dieu sur le péché, la vérité que vous devez naître de nouveau, que vous devez vous convertir – ou alors vous irez en enfer. Ce que l'on n’entend pas souvent aujourd'hui. Mais c'est la vérité ! Le Seigneur Jésus Christ dit,

« Ils iront à la punition éternelle... dans le feu éternel, préparé pour le diable et ses anges » (Matthieu 25: 46, 41).

Nous devons vous dire la vérité. Nous avons été appelés, comme le prophète Amos, pour vous dire la vérité. Nous ne devons pas retenir la vérité captive. Par Dieu, nous sommes contraints de vous dire la vérité ! Nous sommes contraints par l'Esprit Saint de vous dire la vérité ! Nous sommes contraints par le Seigneur Jésus Christ de vous annoncer votre état de pécheur perdu aux yeux d'un Dieu trois fois Saint ! Vous êtes perdu ! Vous êtes perdu ! Vous êtes perdu ! Christ a dit que vous êtes voué au « feu éternel, préparé pour le diable et ses anges » (Matthieu 25.41).

Laissez-les rire. Qu'ils se moquent de notre prédication. Qu'ils rejettent ce que nous disons, comme le prêtre impie Amatsia a rejeté les avertissements du prophète Amos. Nous sommes obligés de dire ce qu'Amos a dit à cet homme pécheur, « tu mourras en une terre souillée, et Israël ira certainement en captivité hors de son pays » (Amos 7:17). La mort vous frappera plus tôt que vous ne le pensez. Et votre âme tombera tête baissée dans le feu éternel ! Laissez les autres se moquer et rire et nous calomnier, comme l'a fait le faux prêtre à Amos. Nous ne pouvons taire la Parole du Seigneur. La Parole de l'Éternel ! La Parole de l'Éternel ! La Parole de l'Éternel dit que « certains s'en iront à la punition éternelle... dans le feu éternel. » Voilà la Parole du Seigneur, le Seigneur Jésus Christ !

Ô, considérez donc Sa Parole ! Ô, écoutez Sa Parole ! Ô, prenez connaissance de Sa Parole ! Ô, craignez Sa Parole ! Ô, courrez à Jésus-Christ, Lui seul peut vous sauver ! Lui seul peut laver vos péchés par Son Sang précieux ! Lui seul peut vous revêtir de Sa justice ! Lui seul peut vous rendre digne des cieux – et Lui seul peut vous sauver de la flamme éternelle ! Repentez-vous, mettez votre confiance en Jésus et Son Sang vous purifiera de votre péché, et vous serez sauvé !

Je vais chanter un cantique. Si votre conscience a entendu mes paroles, je vous demande de vous lever et d'aller au fond de la salle. Le Dr Cagan vous emmènera dans une pièce tranquille où nous pourrons vous parler du salut et de la purification des péchés par le Sang du Sauveur. Allez en ce moment alors que je chante.

Il y a une fontaine remplie de sang
   Tiré de veines d'Emmanuel ;
Et les pécheurs, plongés dans ce flot,
   Sont lavés de leurs péchés ;
Sont lavés de leurs péchés,
   Sont lavés de leurs péchés ;
Et les pécheurs plongés dans ce flot,
   Sont lavés de leurs péchés.
«There Is a Fountain, » (Il est une fontaine) par William Cowper, 1731-1800.

Dr. Chan, veuillez nous conduire dans la prière.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here) – or you may
write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Or phone him at (818)352-0452.

Écriture avant le Sermon lue par Mr. Abel Prudhomme : Amos 7:10-17.
Solo avant le sermon chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Saved By the Blood » (Sauvé par le Sang) par S. J. Henderson, 1902.


GRANDES LIGNES DE

UNE FAMINE DE LA PAROLE !

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Voici, les jours viennent, dit le Seigneur Dieu, où j’enverrai une famine dans le pays ; non pas une famine de pain ni une soif d’eau, mais d’entendre les paroles du Seigneur : Et ils erreront d’une mer à l’autre, et du Nord à l’Est; ils courront ça et là pour chercher la parole du Seigneur, et ils ne la trouveront pas En ce jour-là, les belles vierges et les jeunes hommes s’évanouiront de soif » (Amos 8:11-13).

(Amos 7:14-17, 5:27, 7:9 ; 8:3)

I.   Premièrement, la doctrine que nous apprend le texte, I Samuel 28: 6 ;
Ézéchiel 7:25-26 ; Michée 3:6, 7 ; Amos 7:13 ; Matthieu 23:37, 38 ;
Matthieu 24:1 ; 8:34 ; Actes 18:5, 6 ; II Chroniques 36:15-17.

II.  Deuxièmement, l'application du texte. Matthieu 25:46, 41; Amos 7:17.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).