Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




QUATRE CRIS DE L’ENFER

FOUR CRIES FROM HELL
(French)

Par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du jour du Seigneur, le 5 août 2012

« Et en enfer, il leva les yeux, étant dans les tourments, et vit Abraham au loin, et Lazare dans son sein. Et il s’écria... » (Luc 16:23, 24).


Ce sermon est adapté et révisé à partir d’« Un voyage à travers les salles de l’enfer » (A Journey Through the Halls of Hell), par le Dr. W. Herschel Ford, de son livre Simple sermons sur le salut et le service, Simple Sermons on Salvation and Service, Zondervan Publishing House, édition de 1971.

Voilà un homme qui est en enfer. Il n’aurait jamais pu imaginer être en proie à de tels tourments. On nous dit qu’« il criait. » C’est à dire qu’il « criait à perdre haleine. »

Si nous pouvions aller en enfer ce soir, nous pourrions entendre des milliers d’âmes crier, et entendre « les pleurs et les grincements de [leurs] dents » (Matthieu 13:42). Je vous invite à descendre en enfer ce soir en esprit et voir quelques unes de ces âmes gémir et crier dans les flammes.

I. Premièrement, nous entendrons Caïn crier, « Ma punition est plus grande que ne puis porter. »

Il crie sans s’arrêter, « Ma punition est plus grande que ne puis porter » (Genèse 4:13). Pourquoi Caïn est-il dans les flammes de l’enfer ? Ce n’est pas parce qu’il est un meurtrier. Moïse était un meurtrier, mais il est maintenant au Ciel. David était un meurtrier, mais il est maintenant au Ciel. L’apôtre Paul était un meurtrier, mais il est maintenant au Ciel. Alors, pourquoi Caïn est-il dans les flammes éternelles en train de crier encore et encore, sans pouvoir s’arrêter, « Ma punition est plus grande que ne puis porter ? » Pourquoi Caïn est-il en enfer, alors que les autres meurtriers sont au Ciel ?

Caïn est en enfer parce qu’il a refusé d’être sauvé par le Sang. Il n’y avait pas de sang dans son sacrifice. Il a essayé d’être sauvé en réformant sa vie et en faisant le bien. Mais Dieu a refusé son offrande, car elle était sans valeur. Car Dieu dit,

« Sans effusion de sang il n’y a pas de rémission (des péchés) »
       (Hébreux 9:22).

Christ a versé Son Sang précieux sur la Croix pour l’expiation des péchés et pour laver le pécheur de toute iniquité. La seule façon d’échapper à l’enfer est au moyen du Sang de Christ. Mais Caïn avait trop d’orgueil pour croire dans le Sang. C’est pourquoi il est en enfer. C’est pourquoi il crie pour toute l’éternité « Ma punition est plus grande que ne puis porter. »

Le prédicateur parle du cinquième commandement, « Honore ton père et ta mère » (Exode 20:12). Le prédicateur nous dit que Dieu regarde comme un péché le fait de haïr son père. Trois jeunes hommes ont commis ce péché. Deux d’entre eux sont allés voir leur père pour obtenir son pardon, et ont promis de mener une vie meilleure. Mais le troisième, avant d’aller se confesser à son père, est venu à Jésus et a été lavé complètement par Son Sang. Seul le troisième jeune homme a été sauvé. Mais les deux autres sont restés sans salut, perdus, endurcis dans leur rébellion. Pourquoi ? Parce que « sans effusion de sang il n’y a pas de rémission des péchés. »

Qui peut laver mon péché ?
   Rien d'autre que le Sang de Jésus.
Qui peut me redonner la vie ?
   Rien d'autre que le Sang de Jésus.
« Rien d'autre que le Sang de Jésus » [Nothing But the Blood]
     par Robert Lowry, 1826-1899.

C’est habituel, pour ceux qui sont sous la conviction du péché, de trouver du repos en réformant leur vie. Mais c’est la religion de Caïn – une offrande sans le sang, faite d’œuvres humaines. La personne qui change sa vie, sans mettre sa foi dans le Sang de Jésus, criera elle aussi en enfer, avec Caïn, « Ma punition est plus grande que ne puis porter. »

Rien ne peut expier les péchés –
   Rien que le Sang de Jésus.
Aucune des mes bonnes oeuvres –
   Rien que le Sang de Jésus.
Ô ! Combien est précieux ce flot
   Qui me rend blanc comme neige ;
Je ne connais aucune autre source, non,
   Aucune autre source que le Sang de Jésus.

« Et en enfer, il leva les yeux, étant dans les tourments… et il s’écria... » (Luc 16:23, 24).

II. Deuxièmement, au temps de Noé, les gens ont crié, « Laisse-nous entrer ! Laisse-nous entrer ! »

Les gens, à l’époque de Noé étaient perdus, des pécheurs. Noé a été sauvé par grâce et a construit une arche pour se sauver et sauver sa famille du Grand Déluge. Noé prêchait aux gens pendant qu’il préparait l’arche. L’apôtre Pierre l’appelle le « prédicateur de justice » (II Pierre 2:5). Mais les gens se sont simplement moqués de lui. Ils n’avaient jamais vu de pluie, encore moins un déluge. Puis le Grand Déluge est arrivé, et les eaux ont commencé à monter. Elles sont montées de plus en plus haut. Ces pécheurs impénitents se sont certainement précipités vers l’arche, ils ont frappé à la porte en criant, « Laisse nous entrer ! Laisse nous entrer ! » Mais c’était trop tard pour les laisser entrer ! La Bible dit que, « Et le Seigneur l’enferma [Noé] dans l’arche » (Genèse 7:16). Dieu avait fermé lui-même la porte de l’arche, et bien fermée à double tour. Les gens dehors ne pouvaient plus être sauvés, c’était trop tard. Et furent tous noyés dans le Grand Déluge.

Ces gens avaient résisté trop longtemps à l’appel de Dieu. Ils ont joué avec leur vie avec une grande légèreté, et remis au lendemain les choix importants. Ils ont remis leur salut à plus tard. Vous aussi, êtes-vous semblables à eux, ce soir ?

Il n’y a pas longtemps, j’ai prêché à un groupe de presque 200 personnes. Seulement quatre ou cinq ont été sauvés car tous les autres étaient plus préoccupés par leurs affaires, le sport, les divertissements. C’est une illustration du monde, tel qu’il est ce soir. Nous leur prêchons. Nous les avertissons. Nous leur parlons du salut en Christ. Mais la plupart continuent à mener leur petite vie, sans jamais mettre leur confiance dans le Sauveur. Ils oublient qu’« Il est réservé aux hommes de mourir une fois, et après cela vient le jugement » (Hébreux 9:27). Si vous mourez sans être sauvé par Christ, vous serez bientôt en enfer, en train de crier avec les gens de l’époque de Noé, « Laissez-nous entrer ! Laissez-nous entrer ! Laissez-nous entrer ! » Mais en enfer, ce sera trop tard pour vous. La porte du salut vous sera fermée à jamais.

« Et en enfer, il leva les yeux, étant dans les tourments… et il s’écria... » (Luc 16:23, 24).

III. Troisièmement, nous entendrons Judas crier, « J’ai trahi le sang innocent. »

Alors que notre esprit descend dans les entrailles de l’enfer, nous pouvons entendre Judas crier encore et encore, « J’ai trahi le sang innocent... » (Matthieu 27:4).

Christ a choisi cet homme pour être un des douze disciples. Judas est resté trois ans avec Lui. Il a entendu Christ prêcher. Il a vu Christ accomplir de grands miracles. Il a servi de trésorier aux disciples. Mais il est resté en enfer parce qu’il n’a pas choisi le salut.

Vous pouvez aller à l’église tous les dimanches, gagner des âmes, donner généreusement et pourtant, être toujours perdu. Vous êtes perdu parce que vous n’avez jamais mis votre confiance en Christ, et qu’en fin de compte, vous n’êtes pas converti. Il doit y avoir un changement intérieur que seul Dieu peut donner. Vous devez être né de nouveau.

Mais Judas aimait tellement l’argent qu’il a vendu son âme pour l’acquérir. Et pourtant, l’argent qu’il a reçu ne l’a pas rendu plus heureux. Il a même jeté l’argent qu’on lui avait donné pour la trahison de Jésus. Mais c’était trop tard. Dieu l’avait abandonné. Il est sorti, s’est pendu, et il est parti en enfer. Je peux l’entendre crier dans les flammes éternelles, « J’ai trahi le sang innocent... J’ai trahi le sang innocent... » Judas aurait pu être sauvé, mais maintenant, c’est trop tard pour toujours.

« Et en enfer, il leva les yeux, étant dans les tourments… et il s’écria... » (Luc 16:23, 24).

IV. Quatrièmement, nous entendrons le roi Agrippa crier, « Tu m’as presque persuadé d’être un chrétien. »

En enfer, le roi Agrippa crie « Presque ! Presque ! Presque ! » Il n’est plus roi maintenant. L’apôtre Paul lui a rendu témoignage de Christ, mais il l’a rejeté. Il a dit à Paul, « Tu me persuades presque d’être un chrétien » (Actes 26:28). Il était presque converti, mais il a attendu trop longtemps.

Ce n’est pas assez d’entendre la prédication de l’Évangile. Ce n’est pas non plus assez que de le croire avec votre intelligence. Pour être sauvé, vous devez vous soumettre à Jésus, mettre votre confiance en Lui. Le roi Agrippa était presque persuadé de mettre sa confiance en Jésus. Mais il a laissé traîner jusqu’à ce que ce soit trop tard. J’ai vu bien des personnes dans cette triste situation, depuis des années. Elles écoutaient attentivement la prédication. Certains en avaient même les larmes aux yeux. Mais elles n’ont pas suivi leur conviction, et elles ont tout oublié de leur salut. Le roi Agrippa aurait pu être sauvé. Mais maintenant il est trop tard, pour toujours. On dirait que je peux l’entendre en enfer crier, « Presque ! Presque ! Presque ! » Alors qu’il se débat pour toujours dans les flammes éternelles.

« Presque » persuadé, maintenant à croire ;
    « Presque » persuadé de Le recevoir ;
On dirait que certains disent cependant,
    « Vas-t-en, Esprit, Vas-t-en,
Reviens un jour plus favorable,
   Je t’appellerai le moment venu. »

« Presque » ne peut suffire. « Presque » ne sert à rien.
   Tristes, tristes, ces amers gémissements,
« Presque » – et cependant perdu.
    « Presque » résolu et la mort vient !
« Presque » ne sert à rien, tout n'est plus que ruine !
   Tristes, tristes, ces amers gémissements !
« Presque » résolu – et cependant perdu...
« Presque persuadé, » [Almost Persuaded] par Philip B. Bliss, 1838-1876.

Vous aussi, vous avez été presque persuadés. Vous vous êtes dit, dans votre cœur, « Un jour, je suivrai Jésus. Un jour, je viendrai à Lui pour être lavé complètement par Son Sang précieux. » Mais il y a un grand danger dans le mot « presque. » Satan vous dit d’attendre un peu plus. Le diable sait qu’il vous aura si vous continuez d’attendre et de remettre votre salut à plus tard ; parce qu’un de ces jours, la mort surviendra sans avertissement et vous ne serez pas prêt, et ce sera trop tard pour l’éternité. On dirait que je peux vous entendre crier en enfer avec le roi Agrippa, « Presque ! Presque ! Presque ! »

Que Dieu ait pitié de vous ce soir, pendant qu’il est encore temps. Je prie pour que vous veniez à Jésus avec une foi simple. Je prie pour que vous Le laissiez vous laver de vos péchés par son Sang précieux, avant que Dieu ne vous abandonne et qu’on dise à votre sujet,

« Il leva les yeux, étant dans les tourments… et il s’écria... »
       (Luc 16:23, 24).

« Presque ! Presque ! Presque ! »

Quelle tristesse, quand face au jugement, vous vous rappellerez,
   Que vous avez tardé et attendu, jusqu'à ce que l'Esprit ne vous quitte.
Quels reproches et quelle tristesse seront vôtres,
   Quand la mort vous trouvera sans espoir,
Vous qui avez traîné et vous êtes attardé,
   Et qui avez attendu trop longtemps.
« Si vous tardez trop longtemps » [If You Linger Too Long]
     par le Dr. John R. Rice, 1895-1980

Combien nous prions pour que vous mettiez votre confiance en Jésus ce soir, pour que vos péchés soient lavés par son Sang précieux ! Je vais chanter de nouveau ce cantique par le Dr Rice. Si vous êtes prêt à suivre Jésus, et être sauvé, venez dans le fond de la pièce pendant que je chante, et le Dr Cagan vous mènera dans une pièce tranquille pour vous conseiller et prier avec vous. Je vous invite à y aller pendant ce chant,

Vous qui avez traîné et vous êtes attardé, et qui avez attendu trop longtemps.
   Le cœur plein d’orgueil, vous avez refusé Son appel,
Le cœur trop léger, vous avez péché si longtemps,
   Que votre cœur s'est endurcit, le péché obscurci votre esprit.
Et la tristesse du jugement, vous rappelle, sans pitié
   Que vous avez tardé et trop attendu, jusqu'à ce que l'Esprit ne vous quitte;
Quels reproches et quelle tristesse seront vôtres, quand la mort vous trouvera sans espoir,
   Vous qui avez attendu si longtemps et si longtemps tardé.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here) – or you may
write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Or phone him at (818)352-0452.

Écriture lue avant le sermon par le Dr. Kreighton L. Chan : Matthieu 13:47-50.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Si vous vous attardez trop longtemps » (If You Linger Too Long)
par le Dr. John R. Rice, 1895-1980.


BREF APPERÇU DE

QUATRE CRIS VENANT DE L’ENFER

Par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et en enfer, il leva les yeux, étant dans les tourments, et vit Abraham au loin, et Lazare dans son sein. Et il s’écria... » (Luc 16:23, 24).

(Matthieu 13:42)

I.   Premièrement, nous entendrons Caïn crier, « Ma punition est plus grande
que ne puis porter. » Genèse 4:13; Hébreux 9:22; Exode 20:12.

II.  Deuxièmement, au temps de Noé, les gens ont crié, « Laisse-nous entrer !
Laisse-nous entrer ! » II Pierre 2:5; Genèse 7:16; Hébreux 9:27.

III. Troisièmement, nous entendrons Judas crier, « J’ai trahi le sang
innocent… » Matthieu 27:4.

IV. Quatrièmement, nous entendrons le roi Agrippa crier, « Tu m’as presque
persuadé d’être un chrétien. » Actes 26:28.