Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LE VÉRITABLE RÉVEIL !

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le matin du jour du Seigneur, le 24 juin 2012

« Et il arrivera aux derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair... » (Actes 2:17).


Le terme « derniers jours, » dans le contexte de ce passage fait référence à la dispensation de l’Évangile, c’est à dire à partir de la Pentecôte jusqu’au futur retour du Christ. Dans Actes 2:17, Dieu promet, « je déverserai de Mon Esprit sur toute chair » durant ce temps propice à l’Évangile. Il est triste de voir que la plupart des versions anglaises modernes laissent de côté cet important petit mot : « de. » Seule la version appelée la « New American Standard Version » (La Nouvelle version américaine normalisée) traduit le terme grec « apo » par « de, » comme dans la version appelée « King James » et le texte grec original. Une fois encore, la vieille Bible King James jette un peu plus de lumière sur les traductions modernes. Le Professeur George Smeaton (1814-1889) dit, « Selon la citation du Nouveau Testament, il y a une nuance à ne pas perdre dans les termes, « de Mon Esprit » (apo) qui fait la distinction entre la mesure (donnée) aux hommes et la plénitude inépuisable de la fontaine » (George Smeaton, La doctrine du Saint Esprit, The Doctrine of the Holy Spirit, Banner of Truth, édition de 1974, p. 28).

Il est vrai que « de » ne vient pas des paroles de la prophétie des Hébreux, que l’on trouve dans Joël 2:28. Mais le terme grec, je crois, a été donné par révélation progressive dans Actes 2:17 pour montrer qu’il y a toujours plus de la puissance du Saint Esprit car, en somme, la fontaine est « inépuisable. » Cette puissance du Saint Esprit est toujours présente, en quantité toujours plus grande, et prête à être déversée depuis le Ciel. Ainsi les disciples étaient remplis à nouveau, comme on le voit dans Actes 4:31, « Et ils furent tous remplis (à nouveau) du Saint Esprit, et ils annonçaient la Parole de Dieu avec une grande audace. » De nouveau le Professeur Smeaton dit,

Il n’y a pas de théorie plus méchante et trompeuse qui ne puisse être concoctée, ni plus déshonorante envers le Saint Esprit, que le principe qui dit que, parce que le Saint Esprit a été déversé à la Pentecôte, l’Église n’a aucun besoin, ni aucune raison de prier pour plus d’effusions de l’Esprit de Dieu. Au contraire, plus l’Église demande l’Esprit et s’attend à Lui, et plus elle reçoit. (Ibid., p. 255).

Alors que le Saint Esprit est donné à tous les véritables chrétiens, Il n’agit pas tout le temps avec la même intensité. Iain H. Murray dit, « Ainsi en est-il du Saint Esprit, depuis la Pentecôte et après - Il peut être vu sous deux aspects : le normal et l’extraordinaire » (Iain H. Murray, La Pentecôte aujourd’hui ? Pentecost Today? Banner of Truth, 1998, p. 18).

L’œuvre « normale » de l’Esprit continue, comme nous le voyons, par des conversions occasionnelles. Mais « lorsque les temps de rafraîchissements viendront de la part du Seigneur » (Actes 3:19) nous verrons un bien plus grand nombre de conversions causé par l’œuvre du Saint Esprit. Ces « temps de rafraîchissement » sont aujourd’hui appelés « réveils. » Quand nous prions pour le réveil, nous prions pour une plus grande effusion du Saint Esprit pour amener les hommes sous la conviction de péché, et les attirer à Jésus pour être sauvés. Cette notion de l’œuvre « normale » de l’Esprit de Dieu, et de l’œuvre « extraordinaire » est exprimée dans un vieux cantique qui dit,

« On verra des torrents de bénédictions » -
   C’est la promesse de l’amour ;
On verra des temps de rafraîchissement,
   Envoyés par le Seigneur au Ciel.
Torrents de bénédictions, torrents de bénédictions :
   Une pluie de bénédictions tombe sur nous,
Ces flots, nous Te les demandons.

« On verra des torrents de bénédictions » -
   Un nouveau et incomparable Réveil ;
Sur les collines et les vallées,
   Baignés par la précieuse ondée.
Torrents de bénédictions, torrents de bénédictions :
   Une pluie de bénédictions tombe sur nous,
Ces flots, nous Te les demandons.
    « On verra des torrents de bénédictions » (There Shall Be Showers of Blessing)
     par Daniel W. Whittle, 1840-1901.

Mais cependant, au risque de n’être pas compris, je dois dire que la prière seule n’assure pas que nous recevrons un de ces « torrents de bénédictions » lors d’un Réveil. Dr. A. W. Tozer disait,

       Avez-vous remarqué combien de prières montent dernièrement pour le Réveil – et combien le résultat est mince ?
       Si on considère le volume de prières qui monte en ce moment, on devrait voir des flots de réveil descendre en bénédictions sur tout le pays. Le fait que rien de ce genre ne se produise ne devrait pas nous décourager, mais au contraire nous pousser à rechercher pourquoi nos prières ne sont pas exaucées (A. W. Tozer, D.D., « La prière n’est pas un substitut pour l’obéissance » dans De Dieu et des hommes, Of God and Men, Christian Publications, 1960, pp. 50, 51).

Je ne suis pas en train de dire que nous devrions nous arrêter de prier pour le réveil. Pas du tout. Mais je dis que j’ai vu, de mes propres yeux, deux réveils remarquables. Tous deux sont venus soudainement, sans beaucoup de prière. Le réveil dont j’ai été témoin à la First Chinese Baptist Church of Los Angeles (Première Église Baptiste Chinoise de Los Angeles) commença tout à coup, un soir, quand un groupe de jeunes faisant un camp d’été tombèrent sous la conviction et crièrent à Dieu de venir et de leur pardonner leurs péchés. Également dans un autre réveil dans une église baptiste fondamentaliste en Virginie, peut être y avait-il eu des prières auparavant, mais pas d’une manière qui dépasse l’ordinaire. Tout le monde fut choqué quand Dieu déversa soudainement de Son Esprit pendant le service du dimanche soir, quand 70 personnes, y compris le pasteur adjoint, tombèrent sous une conviction de péché et crièrent à Dieu pour Sa miséricorde. Un vieil homme essaya de marcher, mais il ne fit que marcher à quatre pattes tellement il était touché, et il criait, « Je suis perdu ! Je suis perdu ! » Plusieurs jeunes partirent sur l’estrade pour chanter, mais ils ne le purent car ils étaient secoués de sanglots, sous une profonde conviction de péché. Dans ce réveil, environ 500 personnes furent converties dans les trois mois qui suivirent.

Et dans une autre église où j’étais présent, on aurait dit qu’un réveil était sur le point d’éclater. Ils avaient prié pendant des semaines avant ces réunions. On pouvait littéralement « sentir » la présence de Dieu pendant les services. Les gens se pressaient dans l’église à tel point qu’on devait rester debout. Mais les services s’arrêtèrent brusquement parce que certains des pasteurs en place furent effrayés lorsque trois adolescents, et d’autres personnes de l’assemblée, tombèrent sous une profonde conviction de péché. Ils eurent peur des conséquences dans leurs églises respectives. C’est pour cela que je pense qu’il y a également des éléments humains en cause. La Bible dit, « N’éteignez pas l’Esprit » (I Thessaloniciens 5:19). Vous pouvez prier pour le réveil pendant des années, mais il ne viendra pas si vous éteignez l’Esprit !

Pour que le réveil vienne, vous devez vouloir une prédication « à l’ancienne, » qui condamne le péché, et exalte le Christ. Je crois que l’une des raisons « pour laquelle nos prières ne sont pas exaucées » vient de ce que nous n’avons pas ce genre de prédication. W. P. Nicholson était ce type de prédicateur. Il était originaire d’Irlande du Nord et avait souvent vu de tels réveils. Il disait, « Le réveil qui doit venir dans nos églises est un réveil qui… fera entrer les gens soit dans une colère terrible, soit dans une joie glorieuse. Pour moi, il n’est rien de plus alarmant que l’absence d’inquiétude dans nos églises. Rien n’est aussi tragique, pour moi, que les pécheurs qui n’ont aucune crainte. Si seulement nous avions quelques hommes qui n’ont peur que de Dieu, et soient tellement rempli de Son Esprit, qu’ils seraient un défi pour tout le reste de l’humanité » (Sermons par W. P. Nicholson : Tornade dans la chaire du prédicateur, Sermons by W. P. Nicholson: Tornado of the Pulpit, sketch biographique par Ian R. K. Paisley, Martyrs Memorial Productions, 1982, p. 41).

W. P. Nicholson dit encore,

       Souvenez-vous de la femme de Lot. Elle partit d’un foyer chrétien pour un enfer sans Christ ; elle partit des bras d’un homme juste pour étreindre la cause du diable et des damnés. Vous pouvez très bien vous-même partir d’un foyer chrétien et vous retrouver en enfer sans Christ…
       Quand vous rejoignez une église sans être converti, vous êtes deux fois un enfant de l’enfer...
       De nouveau, les chrétiens sans Christ sont des hommes et des femmes qui s’imaginent être chrétiens parce qu’ils ont fait une profession de foi à un moment ou un autre… [Christ a dit] « Ceux qui disent Seigneur, Seigneur ne rentreront pas tous dans le Royaume. »
       Un chrétien sans Christ est une homme ou une femme qui imagine que tout va bien parce qu’il ou elle a fait une profession de foi, mais sa vie n’en montre pas le témoignage. Il n’y a pas de solution intermédiaire, c’est soit le Ciel, soit l’Enfer.
       Laissez-moi vous demander… Êtes-vous un chrétien sans Christ ? Êtes-vous un chrétien nominal [un chrétien de nom seulement] ? Vous avez toutes les apparences de la religion, mais sans en avoir l’expérience. Vous connaissez tout de Christ dans votre tête, mais vous ne pouvez pas dire, « Mon Dieu merci, je suis sauvé. » Vous devez vous faire humble, vous devez être honnête avec Dieu et oublier votre orgueil puant, et vos professions de foi passées, et votre « églisianisme » (religion d’église). Vous devez vous avancer vers Christ comme le pauvre pécheur perdu que vous êtes (ibid., pp. 41-44).

Le jour de Pentecôte, l’apôtre Paul a dit, « Dieu a fait ce même Jésus que vous avez crucifié Seigneur et Christ » (Actes 2:36). Oui, vous l’avez crucifié. Oui, votre péché L’a envoyé à la Croix. Vous êtes coupable comme tout !! Mais vous n’en avez rien à faire ! Vous êtes très heureux comme vous êtes ! Vous voulez un peu de « religion, » mais vous ne voyez pas la nécessité d’aller à Jésus comme un « pauvre pécheur perdu loin de Christ. »

« Lorsqu’ils entendirent cela, ils furent piqués en leur cœur, et dirent... Hommes et frères, que ferons-nous ? Alors Pierre leur dit : repentez-vous... » (Actes 2:37-38).

Repentez-vous ! Repentez-vous ! Détournez-vous de votre religion morte. Rejetez-la loin de vous ! Vous dites que vous êtes un chrétien, mais vous n’êtes qu’un hypocrite ! Nicholson dit, « Vous dites que vous êtes un chrétien ! Mais si c’est ce genre de chrétien-là que vous êtes, je préfèrerais de loin aller en enfer et vivre avec le diable qu’avec vous. » Mettez-vous en règle avec Dieu, quoiqu’il vous en coûte. Forcez votre entrée dans le Royaume ! Jésus a dit, « les violents le prennent par force » (Matthieu 11:12). Forcez-en l’entrée ! Allez à Jésus quel qu’en soit le prix ! Débarrassez-vous de votre « églisianisme » ! Repentez-vous et prenez Jésus « de force » ! Ne restez pas un jour de plus comme cela ! Repentez-vous ! Repentez-vous ! Criez à Jésus, « Jésus, fils de David, aie pitié de moi » (Marc 10:47). Criez à Lui, « Jésus, aie pitié de moi ! Jésus, aie pitié de moi ! Jésus, aie pitié de moi ! »

La miséricorde ma redonné la vie.
La miséricorde ma redonné la vie.
J’étais perdu dans le péché,
Mais Jésus m’a redonné la vie.

Repentez-vous et jetez-vous sur la miséricorde de Jésus ! Il n’y a aucune autre espérance pour vous ! Avez-vous entendu ? IL N’Y A AUCUNE AUTRE ESPÉRANCE POUR VOUS !!! AUCUNE !!!

Le Dr. Tozer disait, « Un large réveil du genre de christianisme que nous avons aujourd’hui en Amérique serait une tragédie morale, dont il nous faudrait plus de cent ans pour nous rétablir » (« Pas de réveil sans réformation, » dans Clés pour la vie plus profonde, Keys to the Deeper Life, 1957, p. 12).

Vous n’avez pas besoin de ce que la plupart des gens ont dans les églises américaines ! Non ! Assez de tout cela ! Vous n’avez pas besoin d’une religion morte ! Vous avez besoin d’un Sauveur vivant ! Vous avez besoin de Son Sang véritable, d’un Sauveur véritable pour laver votre péché véritable et vous sauver de la colère véritable d’un Dieu véritable, qui est véritablement en colère contre vous à cause de votre péché ! Vous avez besoin du véritable Sang de Jésus pour devenir l’expiation à votre place de la véritable colère d’un Dieu véritable ! Criez à toute voix – « Jésus, aie pitié de moi ! Jésus, aie pitié de moi ! Jésus, aie pitié de moi ! » Criez à Lui de tout votre cœur, comme on le fait en Chine, où le plus grand réveil de l’histoire moderne est en train de se passer actuellement ! Ils crient et versent des larmes, « Jésus, aie pitié de moi ! Jésus, aie pitié de moi ! Jésus, aie pitié de moi ! » Criez comme eux – jusqu’à ce que le Fils de Dieu vienne avec la guérison dans Ses mains percées par les clous.

Alors que nous chantons ce refrain, vous pouvez aller dans le fond de l’église où le Dr Cagan vous prendra dans la pièce consacrée à la prière. Et là, vous pouvez crier comme Bartimée, « Jésus, aie pitié de moi ! » jusqu’à ce qu’Il vienne et amène la paix à votre âme troublée !

La miséricorde ma redonné la vie.
La miséricorde ma redonné la vie.
J’étais perdu dans le péché,
Mais Jésus m’a redonné la vie.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here) – or you may
write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Or phone him at (818)352-0452.

Écriture lue avant le sermon par le Dr. Kreighton L. Chan : Marc 10:46-52.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Redonne vie à Ton œuvre » (Revive Thy Work)
par Albert Midlane, 1825-1909.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).