Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LE DIEU GRAND ET REDOUTABLE – 4ème PARTIE

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, le dimanche 12 février 2012

« Le Dieu grand et redoutable » (Néhémie 1:5).

« Ô Seigneur, Dieu grand et redoutable » (Daniel 9:4).


J'ai montré, dans les trois sermons précédents, que le Dieu de la Bible est un Dieu grand, terrible et redoutable. Ces messages sont une adaptation d'un sermon du Dr. John R. Rice intitulé, « Ô, Dieu grand et redoutable ! » [O, Great and Terrible God!] (John R. Rice, D.D., Le Dieu grand et redoutable, The Great and Terrible God, Sword of the Lord Publishers, édition de 1977, pp. 7-38).

Le Dr. Rice a dit, « Lorsqu'Harry Emerson Fosdick, dans son livre intitulé L'utilisation moderne de la Bible, [The Modern Use of the Bible], a écrit que les gens d'aujourd'hui ne peuvent accepter les standards moraux attribués au Dieu de l'Ancien Testament, il ne faisait que répéter les plaintes élevées par les non croyants qui ont haït Dieu depuis des siècles...Fosdick...représente tous les infidèles et les gens immoraux, à travers les siècles, qui ont exprimé leur haine pour le Dieu de jugement, le Dieu qui punit le péché, le Dieu qui demande une repentance »(ibid., p. 9). Il faut se rappeler que Fosdick est celui qui a placé le grand évangéliste, le Dr. John Sung, dans un asile d'aliénés quand il s'est converti. Ce qui montre le degré de haine d'Harry Emerson Fosdick pour le Dieu de la Bible ! (Cliquer ici pour lire « La véritable conversion du Dr. John Sung » [The Real Conversion of Dr. John Sung.])

Depuis longtemps, des non croyants comme Fosdick ont attaqué et ridiculisé la doctrine biblique de l'expiation de Christ sur la Croix, l'appelant une « religion de bouchers sanglants. » De tels pécheurs rebelles ont une haine manifeste pour l'idée que Christ est actuellement mort pour les péchés du monde. L'apôtre Paul a dit, « ils sont ennemis de la Croix du Christ » (Philippiens 3:18). Il a écrit aux églises de la Galatie au sujet de « l'offense de la Croix » (Galates 5:11). Il a dit « Car la prédication de la Croix est une folie pour ceux qui périssent » (I Corinthiens 1:18). Et même, ces dernières années, des personnes qui professent croire en la Bible ont parlé contre la doctrine du salut par le Sang de Christ !

À certains égards, la Croix est la plus terrible preuve de la colère de Dieu contre le péché. Lorsque Dieu a donné Son Fils pour mourir d'une mort sanglante, cruelle et injuste sur la croix, c'était un acte terrible d'un Dieu terrible et redoutable !

Depuis des siècles, Dieu a exigé de Son peuple de verser le sang d'animaux, ce qui était déjà un signe précurseur de la mort de Jésus sur la croix, lorsqu'Il verserait Son Sang pour l'expiation des péchés des hommes. Pendant 1 500 ans, entre le moment de l'Exode et la crucifixion de Christ, environ le quart d'un million d'agneaux a été sacrifié chaque année. Ce qui fait un total de 300 million d'agneaux sacrifiés pour la Pâques annuelle à travers les âges. Mais cela n'inclut pas les nombreux autres sacrifices : le sacrifice du matin, le sacrifice du soir, les bœufs, les béliers, les génisses, les tourterelles, les pigeons qui ont été tués. Ô, quelle rivière de sang ! C'était un sang innocent, versé pour rappeler aux hommes que le Dieu saint et terrible doit punir le péché ! C'était un rappel que sans effusion de sang il n’y a pas de rémission des péchés. Cette rivière de sang, coulant à travers les siècles, rappelait chaque Israélite de la colère de Dieu contre le péché. Chaque fois qu'un sacrifice de sang était fait, cela rappelait le jugement de Dieu sur le péché. Ô, Dieu grand et terrible ! Ô Dieu grand et redoutable !

Finalement, Jésus, le Fils de Dieu a dû passer par des souffrances horribles pour accomplir ces types sanglants de l'Ancien Testament. Des hommes méchants lui ont craché au visage. Ils ont arraché les poils de Sa barbe. Ils l'ont battu presque jusqu'à la mort. La chair de Son dos a été lacérée par les coups de fouets, et Son Sang s'est répandu jusqu'à terre. Ils ont enfoncé une couronne d'épine sur Sa tête déjà ensanglantée. Ils lui ont enlevé Ses vêtements, et presque nu, l'ont obligé à porter une croix jusqu'au lieu de la crucifixion. Ils ont cloué Ses mains et Ses pieds au bois de cette croix. Et Jésus est resté là, pendu au bois en agonie et dans de grandes souffrances. Ils l'ont dévisagé, regardant Son corps exposé à la vue de tous, presque nu, ensanglanté. Ils ont ri et se sont moqué de Lui. Et là, sur la croix, Son Sang s'est écoulé lentement de Son corps torturé. À la fin, Il est mort d'une mort horrible, sur cette croix. Ô Dieu, pourquoi Jésus a-t-Il du passer par une telle humiliation, de telles souffrances, de tels tourments ? Pourquoi ? Ô pourquoi ?

Quel Dieu terrible a-t-il donc prévu pour Jésus de mourir ainsi ! Tout a été prévu par Dieu. Des hommes méchants l'ont accompli, mais Dieu l'a préparé. L'apôtre Pierre a dit, « Lui, ayant été livré par le conseil déterminé et la pré connaissance de Dieu, vous l’avez pris, et par des mains des iniques, l’avez crucifié et tué » (Actes 2:23). Ses mains blessées et Ses pieds aussi, Son flanc percé par la lance, la malédiction d'être « pendu » au bois de la croix – tout cela a été arrangé et déterminé par Dieu, et prophétisé déjà par les prophètes de l'Ancien Testament. Ô, quel Dieu terrible et redoutable a-t-Il exigé que Jésus Christ doive traverser de telles souffrances pour payer le prix de nos péchés !

Mais ce n'est pas tout. Quand Jésus a été cloué sur la croix, de grandes ténèbres ont assombri le ciel. Car Dieu, le Père, s'est détourné de Son Fils. Jésus est demeuré seul, à mourir seul sur cette croix.

Seul, Il porta Son supplice tout seul ;
   Il se donna Lui-même pour sauver les Siens,
Il a souffert, versé son Sang, est mort,
   Seul, tout seul.
(« Seul, tout seul » [Alone] par Ben H. Price, 1914).

Le cri de Jésus annoncé dans le Paume 22:1 a été prononcé par Lui, sur la croix, « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné ? » (Matthieu 27:46). Dieu a abandonné Jésus. Dieu a détourné Sa face de Jésus. Si Dieu n'avait pas détourné Son regard de Jésus, le Sauveur n'aurait pas pu prendre la place des pécheurs abandonnés par Dieu.

Seul sur cette croix, Il a été cloué, pour que d'autres aient la vie ;
   Abandonné par Dieu et les hommes, Seul Il a donné Sa vie.
Seul, Il porta Son supplice tout seul ;
   Il se donna Lui-même pour sauver les Siens,
Il a soufferts, versé son Sang, est mort,
   Seul, tout seul.

Chantez le refrain,

Seul, Il porta Son supplice tout seul ;
   Il se donna Lui-même pour sauver les Siens,
Il a souffert, versé son Sang, est mort,
   Seul, tout seul.

Jésus a dû avoir très mal quand ils ont arraché sans ménagement les poils de Sa barbe. Il a du avoir encore très mal quand ils l'ont battu avec un bâton, quand ils ont enfoncé la couronne d'épines sur Son front. Je sais que le fouet cinglant dont ils l'ont fouetté a coupé la chair de Son dos en lanière, et rien que cela a dû Lui causer de terribles souffrances. Les hommes mourraient parfois lors de telles séances de fouet. Il est certain que chaque coup de marteau qu'ils ont frappé sur les clous pour clouer Ses mains et Ses pieds a causé un tourment qu'on ne peut imaginer ; et les moqueries et les insultes autour de la croix ont dû lui briser le cœur.

Judas l'a trahi. Pierre l'a renié. Tous Ses disciples l'on abandonné et se sont enfuis. Les gens qu'Il a guéris et nourris sont ceux qui se moquent maintenant de Lui. Ceux qu'Il est venu sauver sont ceux qui le mettent à mort. Leur ingratitude a été une source de grande douleur pour Lui.

Mais la plus grande souffrance a été de voir Son Père se détourner de Lui et Le laisser seul sur la croix. Ô Dieu redoutable ! Ô combien Ton courroux était grand pour châtier Ton propre Fils à notre place ! Ô, Dieu terrible, qui a exigé un tel prix pour racheter notre péché !

Il n'est pas étonnant que la Terre ait tremblé ainsi à la vue d'une telle douleur, une agonie aussi injuste, et un prix aussi horrible pour le péché. Il n'est pas étonnant qu'une si grande désolation ait semblé briser le cœur de la nature elle-même quand Jésus est mort sur la croix. Ô Dieu redoutable ! Ô Dieu terrible ! Dieu hait le péché !

Mais attendez ! Quand je jette les yeux sur ce grand Dieu puissant, je le vois verser des larmes. Je vois que Dieu a le cœur brisé « Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique... » (Jean 3:16). J'ai parlé des souffrances de Jésus. Mais Dieu le Père a également souffert. Chaque souffrance vécue par le Fils a également touché le cœur de Dieu. Je crois que la crucifixion dépeint un Dieu au cœur brisé ramenant à Lui une race mauvaise et méchante de pécheurs qui auraient dû aller en Enfer! Ô, la colère de Dieu pour le péché est grande et terrible, mais Sa miséricorde est grande elle aussi !

Il est vrai que Néhémie appelle Dieu « terrible. » Il est vrai que Daniel appelle Dieu « redoutable. » Mais tous deux ont également dit que Dieu montre Sa « miséricorde pour ceux qui L'aiment et gardent Ses commandements. » Dans la mort de Jésus, nous voyons non seulement le jugement de Dieu, mais aussi l'amour et la miséricorde qu'Il a pour des pécheurs impies. Dieu aime tellement les pécheurs comme vous et moi, qu'Il a envoyé Son Fils mourir à votre place pour payer le prix de votre péché sur cette horrible croix ! Ô, Dieu de miséricorde !

Je ne veux rien dire qui pourraient alléger les choses terribles que j'ai dites au sujet de la colère de Dieu envers le péché. Sa colère contre le péché est terrible. Et il n'y a qu'une seule manière pour échapper à la colère et à la fureur de Dieu envers votre péché : c'est de venir à Jésus Christ pour le pardon. Si vous vous repentez et si vous vous tournez vers Jésus, Dieu vous montrera miséricorde ! La colère de Dieu sera détournée, et vous serez sauvé par le sacrifice de Son Fils pour votre péché. La Bible dit « Celui qui croit en lui n’est pas condamné, mais celui qui ne croit pas est déjà condamné, parce qu’il n’a pas cru au nom du seul Fils engendré de Dieu » (Jean 3:18). L'instant où vous placez votre confiance en Christ, et venez à Lui par la foi, vous n'êtes plus condamné ! Mais si vous rejetez Christ vous êtes « déjà condamné. »

Jésus est le Sauveur des pécheurs comme vous ! Il a payé la dette de votre péché sur la croix ! L'instant où vous venez à Jésus, à cet instant même vous avez la paix avec Dieu. L'instant où vous venez à Jésus, vous échappez au jugement du Dieu grand et redoutable !

Les paroles de l'un des chants du recueil de cantiques du Dr. Asahel Nettleton pourront vous aider. Mr. Griffith a chanté ce chant avant la prédication de ce sermon. Je voudrais qu'il le chante de nouveau. Faites bien attention aux paroles !

Viens humble pécheur dont la poitrine,
   Est remuée de mille pensées ;
Toi qui es oppressé par l'angoisse et la crainte
   Viens, et prends cette résolution :

« J'irai vers Jésus, même si mon péché
   Est grand comme une montagne ;
Je connais Sa maison, j'entrerai,
   Et rien ne peut s'y opposer.

Prosterné devant Son trône de grâce,
   Je confesserai mes fautes,
Lui disant : Je ne suis qu'un pauvre misérable
   Si je n'ai Ta grâce souveraine.

Je ne peux périr si j'y vais ;
   Je suis résolu à essayer
Car si je reste éloigné,
   Je sais que je mourrai pour toujours. »
(« Résolution » [Resolve] par Edmund Jones, 1722-1765.)

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here) – or you may
write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Or phone him at (818)352-0452.

Écriture lue avant le sermon par le Dr. Kreighton L. Chan : Matthieu 27:26-35.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
(« Résolution » [Resolve] par Edmund Jones, 1722-1765).

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).