Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LA CONVERSION DE RUTH

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le Jour du Seigneur, le matin du dimanche 6 novembre 2011

« Mais Ruth répondit : ne me presse pas de te laisser, pour m'éloigner de toi ; car où tu iras j'irai, et où tu demeureras je demeurerai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu » (Ruth 1:16).


C’est une histoire toute simple. Il y eu une famine dans le pays des Juges. Un homme et sa femme, Naomi, prirent leurs deux fils, partirent de Bethléem et s’en allèrent chez les païens, au pays de Moab. Plus tard, leurs deux fils se marièrent à des filles du pays, des païennes. Le mari de Naomi mourut. Suivi par leurs deux fils. Naomi resta veuve, avec ses deux belles-filles Orpah et Ruth. Aucune d’elle n’avait d’enfant.

Quand Naomi entendit que le temps de famine était terminé, elle décida de retourner à Bethléem. Elle dit aux deux jeunes femmes de repartir dans leurs familles, et qu’elle retournerait dans son pays de Juda, seule. Les deux jeunes femmes répondirent toutes les deux « Nous retournerons avec toi vers ton peuple » (Ruth 1:10). Mais Naomi les pria instamment de retourner vers les gens de leur propre contrée. Toutes deux aimaient Naomi. Toutes versèrent des larmes. Alors Orpah embrassa Naomi, et s’en retourna « vers son peuple et vers ses dieux » (Ruth 1:15). Mais Ruth refusa de l’abandonner, après même que Naomi l’eut pressée de plusieurs manières de retourner chez elle.

« Mais Ruth répondit : ne me presse pas de te laisser, pour m'éloigner de toi ; car où tu iras j'irai, et où tu demeureras je demeurerai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu » (Ruth 1:16).

C’est à ce point-ci que Ruth expérimente sa conversion. J’aborderai le texte en faisant ressortir quatre points simples, mais cependant importants.

I. Premièrement, Ruth reçut l’influence de sa belle-mère, une femme pieuse.

Naomi eu une grande influence sur Ruth parce que Ruth l’aimait. Ruth était issue d’un milieu païen. Mais son amour pour Naomi l’a aidé à briser ses préjugés religieux.

Presque tous ceux qui viennent du monde extérieur à l’église sont convertis à travers l’amour et les bons soins des chrétiens. Ils ne comprennent pas grand chose de la vérité. Mais ils sentent l’amour des chrétiens dans l’église. Dimanche dernier, un jeune homme, qui venait pour la première fois dans notre église, me dit qu’il n’était pas particulièrement intéressé de devenir chrétien, mais étant très amical il n’hésita à se confier et me dire combien la personne qui l’avait pris en voiture à l’église avait été gentille avec lui, ainsi que ceux qui l’avaient accueilli. Qu’il revienne ou non, il se rappellera pendant de nombreuses années le bon moment passé à l’église Baptiste ce jour-là.

La plupart du temps, ceux qui sont comme Ruth, qui ne viennent pas d’un milieu confessionnel, deviennent intéressés par notre foi parce que les chrétiens sont amicaux avec eux, et cela les attire et ils aiment venir à l’église.

Il n’y a rien de mal à cela. Quand j’avais treize ans, le vieux Dr. et Mrs. Henry M. McGowan me prirent avec eux et leurs enfants, à l’église Baptiste. Je ne serai certainement pas en train de prêcher ce matin, 57 ans plus tard, s’ils n’avaient été gentils et chaleureux envers moi alors que je n’étais encore qu’un jeune adolescent perdu. J’étais chez eux plusieurs soirs par semaine. Mrs. McCowan me donnait souvent à dîner. Je dois mon âme à ces chères personnes !

Jésus a dit, « Pressez-les d’entrer afin que ma maison soit remplie » (Luc 14:23). Les gens sont « pressés » de pénétrer dans une église par la chaleur et l’amitié de ceux qui « l’habitent. » Moody, l’évangéliste bien connu disait, « Aimez-les à entrer. » Faisons de notre mieux pour le suivre sur ce chemin !

Chaque dimanche, à Chicago, un jeune garçon de 10 ou 12 ans marchait la distance de plusieurs pâtés de maisons pour aller à l’église de Moody. Chaque fois, il passait devant une église où un jeune garçon un peu plus âgé que lui se tenait à la porte pour accueillir les gens qui venaient. Ce dernier remarqua le garçon qui passait par là pour aller à l’église de Moody. Un dimanche, celui qui se tenait à la porte lui demanda, « Pourquoi vas-tu jusqu’à l’église de Moody, alors que tu dois marcher plus longtemps pour y arriver ? Pourquoi ne viens-tu pas ici ? » Le jeune garçon lui répondit, « Non merci. Je préfère aller à l’église de Mr Moody. Ils savent comment montrer de l’amour à quelqu’un, là-bas. »

La bonté des chrétiens de cette église « pressait » les gens à y venir. Ce que disait Moody est vrai, « Aimer-les à entrer. » Faisons de notre mieux pour le suivre sur ce chemin !

II. Deuxièmement, Ruth fut testée.

Alors Naomi dit, « Voici, ta belle-sœur s'en est allée vers son peuple et vers ses dieux; retourne après ta belle-sœur » (Ruth 1:15). Le Dr. J. Vernon McGee dit,

Orpah prit la décision de retourner vers les siens. Vous voyez, sa décision de choisir Dieu n’avait pas été véritable. Elle retourna vers l’idolâtrie, et nous n’entendrons plus jamais parler d’elle (J. Vernon McGee, Th.D., À travers la Bible, Thru the Bible, Thomas Nelson Publishers, 1982, volume II, p. 93).

Le Dr. McGee dit que Naomi a pressé Ruth de retourner à ses idoles « pour tester si elle était vraie dans ses sentiments ou non » (ibid.).

Et chacun de vous, ce matin, sera testé également. Vous verrez quelqu’un quitter l’église, comme Ruth vit Orpah quitter Naomi. Vous penserez, « Je croyais qu’il était sincère, mais il quitte l’église... » N’est-ce pas de la même manière que Ruth fut testée? Toutes les deux, elles avaient dit à Naomi, « [Sûrement], nous retournerons avec toi vers ton peuple » (Ruth 1:10). Et pourtant, comme Judas, Orpah embrassa Naomi, et la laissa pour retourner dans le monde. Ruth eu un mauvais exemple sous les yeux ; elle fut certainement passée au crible.

Chaque personne qui passe par la conversion connaît aussi la même expérience. Chacun de nous a été témoin du retrait d’un ou de plusieurs de nos amis qui ont quitté l’église et sont retourné au monde et à ses péchés. Pierre a vu Judas partir. Paul a vu son ami proche, Démas, partir. Paul a dit, « Démas m’a abandonné, ayant aimé ce monde présent » (II Timothée 4:10). Et si Pierre et Paul ont aussi vécu cet abandon, ne pensez-vous donc pas que vous devrez également passer le test, tout comme Ruth ? L’apôtre Paul a dit, « C’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu » (Actes 14:22). Le terme grec traduit par « tribulation » est « thlipsis. » Il signifie « pressions, afflictions, troubles, souffrances. » « C’est par beaucoup de [pressions, afflictions, troubles, souffrances] qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu. » Même après avoir été chrétien depuis de nombreuses années, nous devons passer par la pression et les souffrances de voir des chers amis, ou même des êtres chers, quitter l’église parce qu’ils « ont aimé ce monde présent » (II Timothée 4:10).

Ruth passa le test quand sa proche amie et belle sœur la quitta et retourna à son idolâtrie païenne. Passerez-vous le test et continuerez-vous à vivre pour Christ quand vos amis proches quitteront l’église ? C’est ma prière que vous tiendrez bon ce jour-là. Depuis longtemps, en fait depuis que j’étais dans l’église chinoise, j’aime ce vieux cantique que Mr. Griffith a chanté il y a un moment.

Le Maître nous a appelés, la route peut sembler sans éclat,
   Et dangers, tristesses en garnissent le trajet ;
Mais l’Esprit Saint de Dieu fortifiera celui qui est las ;
   Nous suivons le Sauveur, et ne pouvons retourner en arrière.
(« Le Maître est venu » [The Master Hath Come]
     par Sarah Doudney, 1841-1926 ; Sur la mélodie de “Ash Grove.”)

Quelques soient les afflictions que nous devons éprouver, et qui que ce soit qui délaisse l’église, les élus de Dieu diront, « Nous suivons le Sauveur, et ne pouvons retourner en arrière. » Comment pouvez-vous retourner en arrière si vous avez été effectivement appelé ? Il est impossible pour un véritable converti de retourner en arrière ! Amen, et Amen !

III. Troisièmement, Ruth mis sa confiance en Dieu.

« Mais Ruth répondit : ne me presse pas de te laisser, pour m'éloigner de toi ; car où tu iras j'irai, et où tu demeureras je demeurerai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu » (Ruth 1:16)

Ce n’était pas une « décision rapide. » Elle y pensait soigneusement depuis déjà des années. Ruth voulait réellement que le Dieu de Naomi soit son Dieu. Elle avait entendu parler de ce Dieu, mais maintenant, elle croyait véritablement en Dieu Lui-même.

À un moment donné, vous devez vous tenir face à face avec le Dieu vivant. On ne peut pas toujours s’amuser dans les coulisses, ou venir à l’église simplement parce que vous aimez la compagnie d’autres personnes. À un certain moment, Dieu Lui-même doit devenir assez important à vos yeux pour changer la direction de votre vie – quoique disent ou fassent les autres !

La vie de Ruth fut complètement changée pour toujours par sa rencontre avec le Dieu vivant. Le Dr. J. Vernon McGee a dit, « Vous trouverez Ruth mentionnée au tout premier chapitre du Nouveau Testament [Matthieu 1:5]. Elle fait partie de la généalogie de Christ » (ibid.). Je pense que Ruth fut véritablement convertie à cet instant-là, quand elle s’écria,

« Ne me presse pas de te laisser, pour m'éloigner de toi ; car où tu iras j'irai ; et où tu demeureras je demeurerai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu » (Ruth 1:16).

Une véritable conversion change la manière dont vous vivez, et elle change l’orientation complète de votre vie. Mais rappelez-vous, vous devez venir à Dieu par Son fils, le Seigneur Jésus Christ. Christ a dit, « Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6). Pourquoi ? Parce que l’apôtre Paul a dit,

« Car il y a un seul Dieu, et un seul médiateur entre Dieu et les hommes » (I Timothée 2:5).

Jésus Christ est mort sur la Croix pour payer la rançon de vos péchés, et pour verser Son Sang pour vous laver de toute souillure. Vous devez venir à Jésus pour trouver la paix avec Dieu. Mais dans notre texte, il y a un quatrième point à considérer.

IV. Quatrièmement, Ruth rejoignit le peuple de Dieu.

Elle dit à Naomi, « Ton peuple sera mon peuple » (Ruth 1:16). Courageusement, elle se retrancha des siens, les Moabites et devint une Juive. C’est exactement ce qu’elle devait faire pour être sauvée dans la dispensation de l’époque. Ruth fut réellement convertie ! L’apôtre Paul a dit,

« C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et soyez séparés, dit le Seigneur, et ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous recevrai ; et je vous serai un Père, et vous serez mes fils et mes filles, dit le Seigneur Tout-puissant » (II Corinthiens 6:17-18).

Sortez de ce monde pécheur. Sortez et venez à l’église. Beaucoup de gens restent à moitié dans le monde, à moitié dans l’église – et se demandent pourquoi ils n’expérimentent pas une véritable conversion ! Venez tous les samedis soirs, tous les dimanches matins, et tous les dimanches soirs. Venez et entrez – en Christ, dans l’église locale. Dites avec Ruth « Ton peuple sera mon peuple. » Amen, et Amen ! Je vous invite à vous lever et chanter le cantique numéro 7, « Le Maître est venu » [The Master Hath Come].

Le Maître nous a appelés, la route peut être sans éclat,
   Et dangers, tristesses en garnissent le trajet ;
Mais l’Esprit Saint de Dieu fortifiera celui qui est las ;
   Nous suivons le Sauveur, et ne pouvons retourner en arrière.
Le Maître nous a appelés : à travers le doute et la tentation
   Il guidera notre voyage, et nous chantons joyeux :
Toujours de l’avant, regardant au Ciel » à travers les tribulations ;
   Les enfants de Sion doivent suivre leur Roi.

Le Maître nous a appelés, au matin de notre vie,
   L’esprit aussi frais que la rosée sur les fleurs :
Nous nous détournons du monde, de ses sourires et de son mépris ;
   Pour nous ranger du côté du peuple de Dieu :
Le Maître nous a appelés, Ses fils et Ses filles,
   Nous plaidons Sa bénédictions et nous confions en Son amour ;
Et parmi les pâturages verts et auprès des eaux paisibles,
   Il nous conduira enfin vers Son Royaume au Ciel.
(« Le Maître est venu » [The Master Hath Come]
     par Sarah Doudney, 1841-1926 ; sur la mélodie de “Ash Grove.”)

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here) – or you may
write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Or phone him at (818)352-0452.

Écriture lue avant le sermon par le Dr. Kreighton L. Chan : Ruth 1:8-16.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
         « Le Maître est venu » [The Master Hath Come] par Sarah Doudney, 1841-1926.


BREF APERÇU DE

LA CONVERSION DE RUTH

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Mais Ruth répondit : ne me presse pas de te laisser, pour m'éloigner de toi ; car où tu iras j'irai, et où tu demeureras je demeurerai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu » (Ruth 1:16).

(Ruth 1:10; 15)

I.   Premièrement, Ruth reçut l’influence de sa belle-mère, une femme pieuse,
 Luc 14:23.

II.  Deuxièmement, Ruth fut testée, Ruth 1:15, 10; II Timothée 4:10;
Actes 14:22.

III.Troisièmement, Ruth mis sa confiance en Dieu, Jean 14:6; I Timothée 2:5.

IV. Quatrièmement, Ruth rejoignit le peuple de Dieu, II Corinthiens 6:17-18.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).