Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




UN APERÇU DE LEUR PROPRE COEUR –
UN SENS DE LEUR PROPRE IMPUISSANCE

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, le 13 juin 2010


Ce soir, je ne vais pas vous prêcher le genre de sermon textuel que je présente habituellement. Je ne ferai pas non plus une exposition à partir d’un seul texte, mais je me propose de vous donner une étude biblique sur le sujet du réveil et de la conversion. Je vous invite à ouvrir votre Bible à Romains 3:18 et lire ce passage à haute voix avec moi.

« La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux »
       (Romains 3:18).

Voilà l’état naturel de l’homme. Comme le dit l’apôtre au verset 9, « ils sont tous sous la loi », c’est-à-dire que tous les êtres humains sont sous le pouvoir du péché. La domination de l’homme par le péché est naturellement donnée à tous, par la naissance. Nous avons hérité de la puissance du péché par notre premier parent, Adam, car « comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes » (Romains 5:12). Or, la « mort » dont il est question ici, c’est la mort qui est survenue sur Adam la toute première fois où il commit le premier péché de l’être humain. Dieu a dit, « et le jour où vous en mangerez, vous mourrez sûrement » (Genèse 2:17). Et c’est exactement ce qui est arrivé à Adam. Le tout premier jour où il commit son premier péché, il mourut spirituellement. Il fut séparé, coupé de Dieu, « mort dans ses péchés » (Éphésiens 2:5). Toute la race des hommes descend d’Adam. Et donc tous les êtres humains, comme Adam, sont « morts dans leurs péchés. » L’homme, dans son état naturel, et donc « mort dans ses péchés » – ou encore, il est « sous l’empire du péché », comme l’apôtre le dit dans Romains 3:9, dominé et contrôlé par le péché.

Puis aux versets 10 à 18 il décrit l’homme dans sa condition naturelle, en finissant par ces paroles terribles,

« La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux »
       (Romains 3:18).

L’autre jour, alors que je me trouvais à la salle de gym où j’ai l’habitude d’aller, j’ai entamé une conversation avec un homme d’âge mûr. Après avoir fait quelques longueurs dans la piscine, nous nous sommes arrêtés un moment et nous avons commencé à discuter. Il m’avait déjà dit, à plusieurs occasions, qu’il était athée. Mais l’autre jour, il commença à m’expliquer sa théorie sur l’origine de la religion. Il me dit, « Je crois que la peur est à l’origine de toute religion. » Ceci n’est pas une nouvelle pensée. Beaucoup d’hommes l’ont déjà dit. Mais je le laissai dire. Au lieu de répliquer, je lui demandai à la place « Peur de quoi ? » Il me dit « Peur de la mort, peur de l’inconnu. » Il fut un peu surpris de voir que j’étais d’accord avec lui. Oui, c’est probablement vrai que toutes les religions du monde ont commencé par ce genre de peur – peur de la mort, peur de l’inconnu. Mais je n’allai pas plus loin, car je senti qu’il n’était pas prêt à entendre le verset que nous venons de lire,

« La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux »
       (Romains 3:18).

Oui, il se peut qu’ils aient peur de la mort, de l’inconnu, mais « La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux. »

Cela fait cinquante deux ans que je suis dans le ministère et je n’ai jamais vu une seule exception parmi les hommes à l’état naturel. Tous, de tout âge, de toute race, de toute situation ou milieu, sont pareils, exactement pareils, et je n’ai jamais constaté aucune dérogation à cette règle !

« La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux »
       (Romains 3:18).

Et voilà pourquoi Dieu a donné la loi. La loi de Dieu n’a pas été donnée pour sauver l’homme, mais pour l’éveiller. Veuillez lire Romains 3:19-20 à haute voix.

« Or nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. Car personne ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché » (Romains 3:19-20).

La loi a été donné par Dieu « afin que toute bouche soit fermée, et que tous soit reconnus coupables devant Dieu » car « c’est par la loi que vient la connaissance du péché. »

L’apôtre ne parle pas ici de péchés individuels. Il ne donne pas une liste de péchés dans Romains 3:9-20. Non ! Pas du tout ! Plutôt, il montre la condition même de péché, l’état de péché, de l’homme « sous l’empire du péché. » Et dans cet état de péché, l’homme n’est pas juste (v. 10) ; il n’est pas intelligent, il ne cherche pas Dieu (v. 11) ; il ne fait pas le bien par lui-même (v. 12) ; il se sert de sa langue pout tromper (v. 13) ; sa bouche est pleine de malédiction et d’amertume (v. 14) ; ses pieds sont rapides pour aller répandre le sang (v. 15) ; la destruction et le malheur sont sur sa route (v. 16) ; il ne connait pas le chemin de la paix (v. 17) ; et,

« La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux »
       (Romains 3:18).

Ce passage de l’Écriture nous présente la race humaine sous un jour vraiment bien négatif ! Le Dr. Martyn Lloyd-Jones, dans son commentaire sur Romains 5, dit, « Le pécheur est une abomination, une monstruosité, dans l’univers de Dieu ; il est à la fois haïssable et vil » (D. M. Lloyd-Jones, M.D., Romains : Exposition du chapitre 5, Assurance, Romans: Exposition of Chapter 5, Assurance, Banner of Truth Trust, 1971, p. 123).

Voilà où la loi de Dieu entre en jeu, « C’est par la loi que vient la connaissance du péché » (Romains 3:20). Cependant, personne ne peut admettre, sans en avoir été troublé, qu’il a enfreint la loi de Dieu. « La connaissance du péché » devient intensément dérangeante seulement à partir du moment où le Saint Esprit éveille le pécheur à sa condition, lui montre qu’il est un transgresseur de la loi par nature, et que c’est une véritable addiction pour lui. Comme l’enfant né d’une mère adonnée à l’opium est lui aussi naturellement adonné à cette drogue, ainsi l’enfant d’Adam est un transgresseur de la loi par nature, au plus profond de son cœur. Veuillez ouvrir votre Bible à Jean 16:8, et lire à haute voix,

« Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement » (Jean 16:8).

Quand l’Esprit de Dieu vient à un pécheur, Il réprouve, convainc ; Il ne laisse pas l’âme en repos, Il lui montre qu’il a une addiction naturelle pour transgresser la loi de Dieu, qu’il est rebelle contre Dieu au cœur même de son être.

Maintenant, je voudrais vous poser quelques questions. Avez-vous déjà senti la puissance du péché, comment le péché vous tient dans ses griffes ? Avez-vous déjà senti que vous êtes pécheur jusqu’à la moelle ? Avez-vous jamais senti, comme le dit Dr. Lloyd-Jones, que vous êtes « une monstruosité dans l’univers de Dieu » – que vous êtes à la fois « haïssable et vil » aux yeux de Dieu ? Et si vous n’avez jamais expérimenté une telle chose, ne peut-on pas dire de vous que vous n’avez pas encore été « repris...réprouvé de péché par l’Esprit de Dieu ? » N’avez-vous jamais ressenti la même chose que Pierre quand il a dit « Retire toi de moi Seigneur, parce que je suis un homme pécheur »? (Luc 5:8).

Le premier travail de l’Esprit de Dieu est de convaincre et alarmer la conscience. Ainsi, la première responsabilité de la prédication évangélique est de travailler avec l’Esprit de Dieu pour faire réaliser au pécheur que « ce qui est bon...n’habite pas en moi » (Romains 7:18). Christ, le plus grand des évangélistes, a Lui-même prononcé ces paroles que nous avons lues tous les dimanches soirs. Elles se trouvent dans Luc 13:24 et vous pouvez lire à haute voix avec moi.

« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. Car je vous le dit, beaucoup chercherons à entrer, et ne le pourront pas »
       (Luc 13:24).

Ici Christ vous dit de vous efforcer, de lutter, d’agoniser même, pour « entrer en » Lui. L’avez-vous fait ? Avez-vous lu et relu les sermons ? Avez-vous prié, et prié Dieu encore, pour qu’Il vous alarme et vous trouble ? Avez-vous prié, comme le dirait Luther, pour que Dieu vous « terrifie ? » Et si vous ne l’avez pas fait, pouvez-vous honnêtement dire que vous vous êtes efforcé « d’entrer par la porte étroite » ? Et si vous ne vous efforcez-pas, oui, si vous ne luttez pas pour y entrer, comment pouvez-vous penser que vous arriverez à bout de vous-même ? Après tout, le but de la « lutte » pour entrer n’est pas de mériter ou gagner votre salut. Pas du tout ! L’objectif de cette lutte est de vous prouver combien vous êtes encore loin du salut. L’objectif de cette lutte est de montrer que vous ne pouvez rien faire pour corriger la situation, que vous êtes incapable d’obéir à Dieu, que vous êtes rebelle envers Lui, adonné au péché et mort à la justice. Le standard qu’exige Dieu ne peut être atteint par un adepte du péché comme vous !

Avez-vous jamais senti que vous êtes bien éloigné du salut ? Avez-vous jamais senti que vous ne pouvez pas vous justifier vous-même ? Avez-vous jamais été troublé par le fait que vous êtes incapable d’atteindre le standard de Dieu ? N’avez-vous jamais senti que votre nature elle-même, votre cœur aussi, sont trop entachés de péché pour approcher Dieu ?

Bien sûr, vous pouvez vous étonner si nous ne vous racontons pas de fables en vous montrant tout ce que vous ne pouvez pas faire. Mais pas du tout. Nous vous disons de faire ce que vous devez faire. Et nous vous disons ce que vous devez faire pour vous montrer que vous êtes « par nature, des enfants de la colère” (Éphésiens 2:3). George Whitefield disait souvent aux vastes audiences à qui il s’adressait, qu’ils ne pouvaient jamais devenir de véritable chrétiens jusqu’à ce qu’ils « sentent » leur totale dépravation et en viennent à haïr leur propre nature. Avez-vous ressenti votre dépravation ? Avez-vous ressenti que vous n’éprouvez aucun amour sincère pour Dieu ? Oui, aucune crainte de Lui ? Avez-vous jamais ressenti, en toute vérité, que vous êtes « sans espérance et sans Dieu dans le monde »? (Éphésiens 2:12). N’avez-vous jamais eu ce sentiment ? Et si vous n’avez jamais ressenti un sentiment semblable, comment pensez-vous « entrer par la porte étroite ? » (Luc 13:24). Jonathan Edwards dit,

Une telle ardeur et une telle minutie dans les efforts accomplis par Dieu sont les moyens habituels qu’Il utilise pour amener les gens à se rencontrer eux-mêmes, à faire face à ce qu’ils sont, pour avoir un aperçu de leur propre cœur, un sens de leur propre impuissance, et en venir à désespérer de leur propre force et justice… C’est l’expérience de nous-même et la réalisation de ce que nous sommes, qui sont les moyens choisis par Dieu pour nous amener loin de toute dépendance sur nous-mêmes… Et c’est une idée erronée [qu’ont certains] que plus ils en font, plus ils en dépendent comme d’une nécessité. Alors que l’inverse est vraie, que plus ils en font, ou plus ils cherchent à en faire, moins ils se reposeront sur leurs actions [efforts] et plus vite ils en verront la vanité (Jonathan Edwards, Œuvres, Works, The Banner of Truth Trust, volume I, pp. 656-657; Le titre de ce message est tiré de ce passage).

L’Evangile offre plus que le pardon des péchés. Christ doit vous changer de l’intérieur. Vous devez subir « une changement de votre nature, une délivrance de votre moi, une nouvelle vie » (Iain H. Murray, Le vieil évangélicalisme, The Old Evangelicalism, The Banner of Truth Trust, 2005, p. 13). Désirez-vous seulement une nouvelle vie ? Ou cherchez-vous seulement le pardon pour pouvoir repartir ensuite vers la vie que vous meniez auparavant ? Vous efforcez-vous d’entrer en Christ ? Ou cherchez-vous seulement d’être accepté dans l’église ? Vous efforcez-vous afin de naître de nouveau, comme une nouvelle personne ayant une nouvelle manière de vivre ? Ou recherchez-vous seulement pour un sentiment de bien être qui vous permette de retourner à vos vieilles habitudes ? Veuillez vous lever et lire Luc 13:24 à haute voix,

« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. Car je vous le dit, beaucoup chercherons à entrer, et ne le pourront pas »
       (Luc 13:24).

Veuillez vous assoir.

William Wilberforce, celui qui a libéré les esclaves appartenant à l’Angleterre, avait prié ceci à sa conversion, « Ô Dieu, délivre-moi de moi-même ! » Avez-vous jamais prié ainsi ? Lisez-vous ces sermons du dimanche soir encore et encore ? Le soir, avant de dormir, pensez-vous à votre nature pécheresse ? Priez-vous Christ le soir avant de vous endormir pour qu’Il vous délivre de vous-même ?

« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. Car je vous le dit, beaucoup chercherons à entrer, et ne le pourront pas »
       (Luc 13:24).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here) – or you may
write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Or phone him at (818)352-0452.

Écriture avant le sermon lue par Mr. Abel Prudhomme : Romains 3:9-20.
Solo avant le sermon chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Le péché impardonnable » [The Unpardonable Sin] (auteur inconnu).

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).