Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LA FAUSSE REPENTANCE DE JUDAS

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le matin du Jour du Seigneur, le 3 avril 2011

« Alors Judas, qui l’avait trahi, quand il vit qu’il était condamné, se repentit et rapporta les trente pièces d’argent aux chefs des prêtres et aux anciens » (Matthieu 27:3).


Le chapitre 27 de Matthieu se situe très tôt le matin, après l'arrestation de Jésus au Jardin de Gethsémanée, après avoir été amené devant le grand prêtre et le sanhédrin, après que de faux témoins aient témoignés contre Lui, après qu'Il ait été battu de verges, insulté et raillé, et après le reniement de Pierre.

« Quand le matin fut venu, tous les chefs des prêtres et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus pour le mettre à mort. Et après l’avoir lié, ils l’emmenèrent et le livrèrent à Ponce Pilate, le gouverneur » (Matthieu 27:1-2).

Alors qu'ils conduisaient Jésus au palais du grand prêtre, Judas entra. Il se tenait là, près de Jésus. Mais Judas ne se tourna point vers Jésus pour Lui demander le pardon. S'il s'était tourné vers Jésus, même à ce moment-là, tard dans la suite des évènements, il aurait reçu le pardon. Même le voleur sur la croix, pendu au bois près de Jésus fut pardonné, quelques moments seulement avant sa mort. Pourquoi Judas se tourna-t-il vers les chefs des prêtres et les anciens au lieu de se tourner vers Jésus pour être pardonné ? Je pense qu'il y a deux raisons à cela.

I. Premièrement, Judas avait déjà commis le péché impardonnable.

Jésus a dit,

« C’est pourquoi je vous dis : tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes ; mais le blasphème contre la Sainte Présence ne sera pas pardonné aux hommes. Et quiconque dit une parole contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné ; mais quiconque parle contre la Sainte Présence, il ne lui sera pas pardonné, ni dans ce monde, ni dans le monde à venir » (Matthieu 12:31-32).

Le Dr. John R. Rice, dans ses commentaires sur ces versets, dit en parlant de Judas, qu'il semblait avoir « commis le péché impardonnable, » c'est à dire qu'il était déjà considéré comme ayant été abandonné à son sort d'anathème. Le Dr. Rice dit encore,

Le péché impardonnable signifie le rejet complet et final de Christ, et c'est un péché si spécifique...qu'il est une insulte pour le Saint Esprit, et que ce dernier abandonne pour toujours celui qui le commet. Alors il [le Saint Esprit] n'émeut plus le cœur, ne convainc plus de péché, et cesse de faire naître, chez la personne, un désir de salut...Et celui qui a commis le péché impardonnable n'est plus concerné, puisque le Saint Esprit s'est retiré de lui. Tout désir qui nous pousse vers Dieu doit être causé par le Saint Esprit, agissant dans le cœur. S'Il [le Saint Esprit] se retire, Dieu, n'a plus aucun agent pour convaincre le pécheur de péché et le sauver (John R. Rice, D.D., Commentaire verset par verset de l'Évangile selon Matthieu, A Verse-by-Verse Commentary on the Gospel According to Matthew, Sword of the Lord Publishers, édition de 1980, p. 183; commentaires sur Matthieu 12:31-32).

Le second couplet du chant du Dr. Rice, « Si vous tardez trop longtemps » aurait pu être écrit directement pour Judas !

Vous avez attendu et tardé, refusant encore le Sauveur,
   Ses patients avertissements, Ses appels pressants ;
Alors vous avez mangé du fruit défendu, vous avez cru les promesses de Satan ;
   Votre cœur s'est endurcit, le péché a obscurcit votre esprit.
Et la tristesse du jugement, vous rappelle, sans pitié
   Que vous avez tardé et trop attendu, jusqu'à ce que l'Esprit ne vous quitte ;
Quels reproches et quelle tristesse seront vôtres, Quand la mort vous trouvera
         sans plus d'espoir,
   Vous qui avez traîné et vous êtes attardé, et avez attendu trop longtemps !
   « Si vous tardez trop longtemps » [If You Linger Too Long]
     par le Dr. John R. Rice, 1895-1980).

Judas s'est « attardé jusqu'à ce que l'Esprit l'ai quitté. » Il a commis le péché impardonnable. Il ne s'est pas tourné vers Jésus ce matin-là, parce qu'il était trop tard pour lui pour être sauvé. Trop tard ! Trop tard ! À jamais trop tard !

En rejetant le Seigneur, une ligne est franchie,
   Où l'appel du Saint Esprit ne se fait plus entendre ;
Et puis tu continues ton chemin, dans la foule qui s'amuse ;
   Mais as-tu songé, as-tu songé seulement au prix à payer ?

As-tu songé au prix à payer, si ton âme devait être perdue,
   Alors même que tu aurais gagné le monde entier ?
Aujourd'hui est un pas de trop dans la mauvaise direction,
   Mais as-tu songé, as-tu songé seulement au prix à payer ?
   (« As-tu songé au prix à payer ? » [Have You Counted the Cost?]
     par A. J. Hodge, 1923)

Je vous en conjure, n'attendez pas jusqu'à ce que le Saint Esprit vous abandonne ! Quand Il vous convainc de péché : venez à Christ. Il se pourrait que vous n'ayez jamais d'autre opportunité ! Je vous en prie, je vous en conjure, venez à Christ avant qu'il ne soit trop tard, pour toujours !

II. Deuxièmement, la « repentance » de Judas n'était que la «tristesse de ce monde. »

Le texte dit,

« Alors Judas, qui l’avait trahi, quand il vit qu’il était condamné, se repentit...» (Matthieu 27:3).

Le terme que nous avons ici « repentir » est la traduction du grec «metamelomai » qui signifie « regretter » (Strong), « ressentir de la tristesse pour... » (George Ricker Berry). Mais « metamelomai » ne conduit pas au salut. C'est seulement un « regret » et non une conviction de péché venant du Saint Esprit. Ce n'est rien d'autre qu'un sentiment de tristesse d'avoir été pris en train de commettre un péché. Ce type de tristesse et de regret ne conduit qu'à la mélancolie, la dépression, l'apitoiement sur soi-même, et le désespoir. L'apôtre Paul dit,

« La tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort » (II Corinthiens 7:10).

La tristesse selon Dieu produit la vraie repentance, qui conduit au salut en Christ. Le terme traduit par « repentance » dans II Corinthiens 7:10 est différent de celui que l'on trouve dans Matthieu 27:3, où il est dit que Judas « se repentit. » Le terme grec dans II Corinthiens 7:10 est une forme de « metanoia » : qui signifie « un changement de mentalité » (Vine). Comme le disait souvent mon ancien pasteur, le Dr. Timothy Lin (1911-2009), érudit en hébreux et en grec, « c'est un nouveau 'nous' ou une nouvelle façon de penser. » C'est une complète transformation du cœur et de l'esprit que seule Dieu peut produire. Le Dr. George Ricker Berry (1865-1945) disait que « metanoia » est un terme « plus noble [que le simple « metamelomai »], c'est à dire l'expression normale pour une repentance totale » (Le nouveau lexique grec-anglais du Nouveau Testament, Greek-English New Testament Lexicon). L'auteur puritain Richard Baxter (1615-1691) l'appelait « un changement d'affection. »

« La tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort » (II Corinthiens 7:10).

La tristesse selon Dieu est produite par le Saint Esprit, qui produit ensuite la repentance, un nouvel esprit qui conduit au salut en Christ.

Judas a seulement expérimenté la fausse repentance, celle de l'apitoiement sur lui-même pour s'être fait surprendre. « Quand il vit qu'il était condamné, il se repentit. » Je crois que la Bible King James en donne vraiment le sens « il se repentit. » Ce n'est pas Dieu qui produisit cette repentance. C'était uniquement de la tristesse humaine, et non « la tristesse selon Dieu [qui] produit une repentance à salut. » Ce n'était pas « la tristesse selon Dieu » qui produit un véritable changement de mentalité, non mais seulement de l'apitoiement sur lui-même ! Car « la tristesse du monde produit la mort. » Alors « il se retira, et alla se pendre » (Matthieu 27:5).

Je pense que Caïn et Ésaü sont des types (ou illustrations) de Judas, que le Christ appelait « fils de la perdition » (Jean 17:12). Comme Judas, qui fut humainement responsable de la mort de Christ, « Caïn se jeta sur son frère Abel et le tua » Genèse 4:8). La remarque de Scofield sur Caïn dit, « Caïn... représente le type même de l'homme naturel...dénué de tout sens de péché, ou de besoin d'expiation » (La Bible d'étude de Scofield, The Scofield Study Bible ; remarque sur Genèse 4:1). Caïn n'a jamais eu de « tristesse selon Dieu » ou de « repentance qui conduit au salut. » Il était seulement affligé pour lui-même. Il dit, « Mon châtiment est trop grand pour être supporté » (Genèse 4:13). Apitoiement ! C'est tout ce qu'il ressentait. Il n'éprouvait que la « tristesse selon le monde. » Ce n'était rien de plus que de la tristesse de s'être fait prendre. Qui conduisait à l'apitoiement sur lui-même, et rien de plus. Caïn demeurait dans une condition sans espoir.

Ésaü est un autre type (ou illustration) de Judas. Ésaü vendit son droit d'aînesse pour un bol de nourriture, comme Judas pour les trente pièces d'argent qu'il reçut pour trahir Christ. La remarque de Scofield dit, « Ésaü représente le type même de l'homme naturel » (id., remarque sur Genèse 25:25). Plus tard, quand Ésaü réalisa qu'il avait perdu la bénédiction, « il poussa de forts cris, plein d'amertume, et dit à son père : 'Bénis moi aussi, mon père !' » (Genèse 27:34). Ésaü, comme Caïn et Judas, était rempli de la « tristesse selon le monde. » Il ne ressentit jamais la « tristesse selon Dieu, qui produit une repentance à salut. » Il ne ressentit que de l'apitoiement et du remord, comme Judas. Et, comme Judas, Ésaü dit, « je tuerai Jacob, mon frère » (Genèse 27:41). L'épître aux Hébreux appelle Ésaü «...un Ésaü, un profane et qui pour un morceau de viande vendit son droit d’aînesse, et après, [comme] vous savez, lorsqu’il voulut hériter de la bénédiction, il fut rejeté, car il ne trouva pas de lieu à la [véritable] repentance, quoiqu’il l’ait cherchée avec larmes » (Hébreux 12:16-17). Il ne trouva jamais la « véritable repentance, quoiqu’il l’ait cherchée avec larmes. »

J'espère que vous n'êtes pas comme Caïn, Ésaü et Judas. Je prie que vous veniez sous la profonde conviction de votre péché, produite par l'Esprit de Dieu. Je prie que vous ne soyez pas comme Caïn « le type même de l'homme naturel...dénué de tout sens de péché, ou de besoin d'expiation. » Je prie pour que vous ne soyez pas comme Ésaü, un profane. Je prie pour que vous ne perdiez pas votre âme dans les choses du monde. Je prie pour que vous ne soyez pas comme Judas, qui trahit le Christ pour la simple somme de trente pièces d'argent ! Christ dit,

« Car que profiterait-il à un homme s’il gagne le monde entier, et qu’il perde son âme ? » (Marc 8:36).

Oh, sortez du monde, de ses péchés et de ses fausses richesses ! Rejetez le péché, et venez à Christ. Pendant que le Saint Esprit vous appelle, et que votre cœur expérimente le fardeau et le poids de votre péché, venez à Jésus et soyez lavé de votre péché par Son Sang ! Venez à Jésus avant qu'il ne soit trop tard, à jamais !

Et la tristesse du jugement vous rappellera, sans pitié
   Que vous avez tardé et trop attendu, Jusqu'à ce que l'Esprit ne vous quitte ;
Quels reproches et quelle tristesse seront vôtres, Quand la mort vous trouvera
           sans plus d'espoir,
   Vous qui avez traîné et vous êtes attardé, Et attendu trop longtemps !
    « Si vous tardez trop longtemps » [If You Linger Too Long]
        par le Dr. John R. Rice, 1895-1980).

Un jeune homme disait récemment à mon collègue, le Dr. Cagan, « Alors, si c'est comme ça, je pourrai jamais devenir chrétien. » Comme c'est vrai ! Toute votre connaissance, vos prières et vos bonnes œuvres ne peuvent vous aider, à moins que vous n'ayez une profonde conviction de votre péché et que vous vous tourniez vers Jésus. Comme le disait une certaine femme, « Je suis devenue profondément dégoûtée de moi-même. » Ceci s'appelle une « repentance selon Dieu qui produit le salut. » Juste après s'être sentie « dégoûtée d'elle-même » cette femme fut attirée à Christ et convertie. Que l'Esprit Dieu vous dégoûte complètement de vous-même » de manière que « votre bouche soit fermée, et que [vous soyez] reconnu coupable devant Dieu » (Romains 3:19). Que l'Esprit de Dieu vous fasse de rencontrer Jésus, pour vous sauver du péché par Son Sang. Amen.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here)
or you may write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015.
Or phone him at (818)352-0452.

Écriture lue avant le sermon par le Dr. Kreighton L. Chan : Matthieu 27:1-5.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Si vous tardez trop longtemps » [If You Linger Too Long]
par le Dr. John R. Rice, 1895-1980).


BREF APERÇU DE

LA FAUSSE REPENTANCE DE JUDAS

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Alors Judas, qui l’avait trahi, quand il vit qu’il était condamné, se repentit et rapporta les trente pièces d’argent aux chefs des prêtres et aux anciens » (Matthieu 27:3).

(Matthieu 27:1-2)

I.   Premièrement, Judas avait déjà commis le péché impardonnable,
Matthieu 12:31-32.

II.  Deuxièmement, la « repentance » de Judas n'était que la « tristesse
de ce monde » II Corinthiens 7:10; Matthieu 27:5; Jean 17:12;
Genèse 4:8, 13; Genèse 27:34, 41; Hébreux 12:16-17;
Marc 8:36; Romains 3:19.

Note du traducteur: Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).