Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




DE LA RUINE ET DE LA RÉGÉNÉRATION DE L'HOMME DÉCHU

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
le matin du Jour du Seigneur, le 6 mars 2011

« Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas de ce que je t’ai dit : vous devez être nés de nouveau » (Jean 3:6-7).


La « chair » vient d'Adam. La nouvelle naissance vient de l'Esprit de Dieu. Mais pourquoi avons-nous besoin d'une nouvelle naissance ? On ne peut répondre à cette question d'une manière correcte à moins de ne comprendre la Chute de l'homme - et sa condition présente de pécheur corrompu. Ce sermon veut montrer ce que la Bible enseigne à ce propos. La plupart des gens ne commenceront à ressentir le besoin d'une nouvelle naissance que s'ils ne ressentent d'abord leur propre dépravation. C'est pourquoi la Bible nous parle de la Chute et de la condition naturelle de l'homme.

I. Premièrement, la condition originelle de l'humanité.

Le premier homme et la première femme furent créés saints, et servirent Dieu sans péché.

« Et Dieu créa l’homme en sa propre image ; il le créa en l’image de Dieu; il les créa mâle et femelle » (Genèse 1:27).

L'homme fut créé à l'« image » de Dieu. C'est à dire que l'homme fut créé semblable à Dieu. Dieu est esprit. L'âme humaine et un esprit. Les principaux attributs de l'esprit sont l'intellect (la raison), la sensibilité (la conscience) et la volonté. Dr. Charles Hodge écrit, « Dieu est un Esprit. Les attributs essentiels de l'esprit sont la raison, la conscience et la volonté...En créant l'homme à son image, Dieu lui conféra ces attributs qui appartiennent à sa propre nature en tant qu'esprit...Si nous n'étions pas comme Dieu, nous ne pourrions le connaître. Nous serions comme les bêtes qui périssent » (Charles Hodge, Ph.D., Théologie systématique, Systematic Theology, Eerdmans, 1946, volume II, p. 97).

L'homme originel, possédait donc la justice (droiture) et la sainteté. Ecclésiaste 7:29 le confirme, « Dieu a créé l'homme droit. » On le voit aussi dans Genèse 1:31,

« Et Dieu vit chaque chose qu’il avait faite, et voici, c’était très bon. »

« Cela comprend l'homme, et ne serait pas vrai si l'homme avait été [pécheur ou] moralement imparfait » (Henry C. Thiessen, Ph.D., Lectures introductives en théologie systématique, Introductory Lectures on Systematic Theology, Eerdmans, édition de 1949, p. 221). W. G. T. Shedd dit que l'homme a été créé saint, « la sainteté est plus que l'innocence...l'homme n'était pas seulement innocent négativement, mais positivement saint. La condition de régénération de l'homme est une restauration de son état pristine [d'avant la chute]...'qui est créé selon Dieu, en droiture et véritable sainteté' Éphésiens 4:24 » (W. G. T. Shedd, Ph.D., Théologie dogmatique, Dogmatic Theology, Scribners, 1889, volume II, p. 96). Le Dr. John L. Dagg dit, « Nous n'avons aucune possibilité de savoir combien de temps le premier homme et la première femme continuèrent dans cette condition d'innocence sans péché mais que, d'après le livre de la Genèse, cela dura pour un temps est très clair. Une libre communion avec Dieu existait...Nous pouvons regarder profitablement en arrière l'heureuse condition où se trouvaient nos premiers parents quand ils étaient entre les mains de Dieu ; et nous pouvons nous rappeler également avec profit d'où ils ont été déchus. Refléter sur ce sujet nous aidera à accepter le gracieux plan de restauration qui donne Christ comme le dernier Adam. » (John L. Dagg, D.D., Un manuel de théologie, A Manual of Theology, Southern Baptist Publication Society, 1858, pp. 141, 143-144).

« Et ainsi il est écrit : le premier homme Adam, a été fait une âme vivante ; le dernier Adam a été fait un esprit vivifiant »
       (I Corinthiens 15:45).

Le premier Adam a plongé la race humaine dans le péché. Christ, le « dernier Adam » a racheté Son peuple du péché.

II. Deuxièmement, la Chute de l'humanité.

Le premier homme a violé la loi de Dieu, et amené la mort sur lui et sur ses descendants. La loi de Dieu a été donnée, mais l'enfreindre s'accompagne d'un châtiment,

« Et le Seigneur Dieu commanda à l’homme, disant : tu peux manger librement de tout arbre du jardin. Mais de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas ; car au jour où tu en mangeras, tu mourras certainement »
       (Genèse 2:16-17).

Le Dr. Dagg écrit, « Ne vous trompez pas, on ne se moque pas impunément de Dieu. Celui qui désobéit à Dieu, rejette Son règne, et Dieu le voit. Le test d'obéissance donné à Adam était simple ; et ce simple fait rend la transgression encore plus inexcusable. Il montre la grandeur de la foi d'Abraham, qui dû passer un test si sévère quand il lui fut demandé d'offrir son fils Isaac en sacrifice ; et cela prouve la grandeur du péché d'Adam qui fut commis alors qu'il aurait pu si facilement l'éviter » (Dagg, ibid. p. 146). Adam, en fait, osa lever le poing à la face de Dieu. Le Dr. Dagg écrit encore, « Aucun mal n'aurait pu être commis par Adam, sinon lorsqu'il mangea du fruit défendu » (Dagg, ibid.). Il tourna le dos à Dieu, écouta le serpent, défia Dieu, conduisit son âme à la ruine, et celles de tous ses descendants.

« C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et la mort par le péché; et ainsi la mort a passé sur tous les hommes, parce que tous ont péché »
       (Romains 5:12).

« Car le salaire du péché est la mort » (Romains 6:23).

« Car comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, ainsi par l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus droits » (Romains 5:19).

La Bible de Genève de 1599 donne cette note au sujet de Romains 5:19, « Ces deux hommes [Adam et Christ] forment un ensemble de deux...racines, en sorte que de l'une pécheresse par nature, et de l'autre, la justice par grâce déborde sur les autres. Et ainsi le péché n'est pas entré en nous seulement en suivant les pas de notre ancêtre [Adam], mais nous nous héritons de la corruption par lui. »

III. Troisièmement, la condition actuelle de l'humanité.

Le Dr. Dagg écrit, « Les mauvaises conséquences issues de la désobéissance de nos premiers parents ne leur étaient pas uniquement réservées à eux personnellement, mais ont également passé dans leur descendance. Adam a été créé à l'image de Dieu, mais quand l'image fut défigurée par le péché, il engendra un fils à sa propre ressemblance (Genèse 5:3). Et depuis, tous les descendants d'Adam ont gardé l'image de leur ancêtre déchu et lui ont ressemblé, non seulement par le caractère, mais aussi par leur condition. » (Dagg, ibid., p. 150).

Aussi tous les hommes, dans tous les âges et dans toutes les nations, ont violé la loi de Dieu. Pourquoi ? Parce qu'en tant que descendants d'Adam, ils sont « par nature des enfants de colère » (Éphésiens 2:3),

« Ayant leur compréhension obscurcie, étant aliénés à la vie de Dieu par l’ignorance qui est en eux, à cause de l’aveuglement de leur cœur » (Éphésiens 4:18).

«...Car il n'y a point d'homme qui ne pèche »
       (II Chroniques 6:36).

« Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Gentils, sont tous sous l’emprise du péché ; comme il est écrit : il n’y a pas d’homme droit, non pas même un seul : il n’y en a personne qui comprenne ; il n’y en a aucun qui cherche Dieu. Tous se sont détournés du chemin, et sont tous ensemble devenus inutiles ; il n’y en a aucun qui fasse le bien, non pas même un seul. Leur gosier est un sépulcre ouvert ; ils se sont servis de leurs langues pour tromper ; le venin d’aspic est sous leurs lèvres : leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume : leurs pieds sont rapides pour verser le sang : la destruction et la misère sont dans leurs chemins : et ils n’ont pas connu le chemin de la paix : la crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux. Or nous savons que tout ce que la loi dit, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde devienne coupable devant Dieu » (Romains 3:9-19).

Dans sa condition présente, comme descendant d'Adam, l'homme est maintenant « sous l’emprise du péché » (Romains 3:9), c'est à dire, qu'il est sous la domination du péché, si clairement expliqué dans Romains 3:9-19. Comme le dit l'apôtre Paul, l'homme est « mort dans ses péchés » (Éphésiens 2:5).

Comment un descendant déchu d'Adam peut-il être sauvé de l'esclavage du péché et de sa corruption ? En voici la réponse – « Vous devez naître de nouveau » (Jean 3:7). À votre première naissance, vous êtes né fils/fille d'Adam, mort dans vos péchés. Vous devez naître de nouveau pour avoir la vie en vous, maintenant et dans l'éternité.

Régénération est le terme théologique sous lequel Christ décrit la nouvelle naissance (Jean 3:3, 7). Le Dr. John L. Dagg (1794-1884), un des premiers théologiens baptistes du Sud dit que la régénération, (la nouvelle naissance) produit un « changement de caractère. » Il écrit, « Le changement produit est tellement grand, que le sujet est appelé une nouvelle créature » (John L. Dagg, D.D., Un manuel de théologie, A Manual of Theology, Southern Baptist Publication Society, 1858, p. 277). Et le Dr. Dagg cite ce texte,

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature »
       (II Corinthiens 5:17).

Le célèbre évangéliste Whitefield (1714-1770), formé à Oxford, prêchait continuellement sur le sujet de la nouvelle naissance à de grandes foules en plein air, dans les champs du Pays de Galle, d'Angleterre, d'Écosse et d'Amérique pendant le Premier Grand Réveil. Son deuxième sermon, alors qu'il était juste un jeune homme d'une vingtaine d'année seulement, porta sur ce texte et fut publié en août 1737. Je voudrais vous donner ici une version éditée et abrégée de ce sermon (accompagné de quelques uns de mes commentaires) intitulé « Régénération » (George Whitefield, Sermons, Pietan Publications, édition 1994, volume III, pp. 107-118). Voici son texte,

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature »
       (II Corinthiens 5:17).

Whitefield disait que la doctrine de la régénération (la nouvelle naissance) est l'une des plus fondamentales doctrines du christianisme. C'est sur cette fondation que repose notre salut. C'est aussi le point sur lequel tous les chrétiens évangéliques de toutes les dénominations s'accordent. Pourtant, le sujet de la nouvelle naissance est rarement prêché, et même aujourd'hui, beaucoup d'évangéliques ne l'ont pas expérimenté. Beaucoup de ceux qui s'appellent chrétiens n'ont même pas entendu qu'il existait une telle chose que la régénération. Et c'est pour cela que nous sommes maintenant dans la même situation regrettable où se trouvaient les églises lorsque Whitefield a commencé à prêcher.

Il est vrai que la plupart des personnes de nos églises déclarent croire en la Bible. Mais si vous leur dites qu'elles doivent être régénérées, nées de nouveau, renouvelées dans les plus profondes facultés de leur esprit pour pouvoir appeler en vérité Christ leur « Seigneur » ou qu'elles puissent avoir aucun espoir de salut par Son Sang, ou qu'elles puissent s'écrier comme Nicodème, « Comment se peut-il faire, » ou avec les Athéniens « Que dit ce parleur ? » et si nous disons aux membres de l'église qu'ils sont perdus, qu'ils doivent être régénérés, la plupart d'entre eux penseront que nous prêchons d'étranges doctrines parce que nous leur prêchons Christ et la nouvelle naissance ! Beaucoup de prédicateurs eux-mêmes ont peur que la régénération soit prêchées dans leur chaire – en partie parce qu'ils ont peur de perdre des membres encore perdus, et même parce que certains de ces prédicateurs ne l'ont pas expérimenté personnellement. Pour eux, et pour un vaste nombre de personnes non converties de leur assemblée, nous devons dire avec l'apôtre Paul,

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature »
       (II Corinthiens 5:17).

Mais nous devons aussi dire que si un homme n'est pas en Christ, il n'est pas une nouvelle créature, il n'est pas un véritable chrétien, mais plutôt un pécheur perdu en route pour les flammes éternelles de l'enfer !

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature »
       (II Corinthiens 5:17).

Continuons le sermon de Whitefield,

IV. Quatrièmement, de la nécessité pour d'un homme d'être en Christ.

Le texte dit, «...Si quelqu'un est en Christ. » Qu'est-ce que cela signifie ? Cela ne veut pas dire que vous avez « pris une décision » pour Christ ! Cela ne veut pas dire que vous vous « êtes avancé » vers Christ et que vous avez été baptisé. Des millions ont été baptisés qui sont seulement des chrétiens « nominaux » – des chrétiens de nom – mais pas « en Christ » ! Si vous n'êtes pas « en Christ » au jugement dernier, Il vous écartera vers les flammes de l'enfer en disant,

« Alors le roi dit aux serviteurs : liez-le pieds et mains, emportez-le, et jetez-le dans les ténèbres de dehors ; là seront les pleurs et les grincements de dents » (Matthieu 22:13).

Être « en Christ » signifie bien plus qu'une confession publique en Sa faveur. Être en Lui signifie partager les bienfaits de Ses souffrances et de Sa mort sur la Croix. Être en Christ signifie venir à Lui et être mystiquement unis à Lui par la foi. Être en Christ signifie être, « vivifiés...ensemble avec Christ...et... ressuscités...ensemble, et fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Christ Jésus...Non par les œuvres, afin que personne ne se vante » (Éphésiens 2:5, 6, 9). Si vous avez été attiré à Christ, et que vous êtes « en Christ » alors vous êtes une nouvelle créature. Si vous n'avez pas été attiré à Christ, vous êtes toujours un pécheur perdu. En aucun cas êtes-vous une nouvelle créature.

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature »
       (II Corinthiens 5:17).

V. Cinquièmement, ce que cela signifie pour un homme d'« être une nouvelle créature. »

Le texte dit, « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature » (II Corinthiens 5:17). Cela n'a rien à voir avec un changement physique. Nicodème, dans son ignorance, le pensait ainsi. Il dit à Christ « Comment un homme peut-il naître, quand il est vieux ? Peut-il entrer une seconde fois dans le ventre de sa mère, et naître ? » (Jean 3:4). Et quand même vous le pourriez, comment cela vous aiderait-il à devenir une nouvelle créature ? Mais puisque « Ce qui est né de la chair est chair » (Jean 3:6) vous seriez toujours la même personne déchue, dépravée que vous êtes aujourd'hui.

Non, une « nouvelle créature » signifie que votre cœur est complètement changé. Dans la Bible Scofield, la note « r » à côté du mot « créature » donne la version du mot grec comme « création. » Et nous avons, « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. » En essence, il est toujours le même homme, mais un nouveau cœur (ce qu'il aime et ce qu'il hait), un nouvel esprit (ce qu'il pense) ont été créés en lui. Comme le priait David,

« Oh Dieu, crée en moi un cœur pur [nouveau] »
       (Psaume 51:10).

Et, comme Dieu le promit à Ézékiel,

« Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j'ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair » (Ézékiel 36:26).

Voilà la régénération ! Voilà la nouvelle naissance ! Voilà ce qui fait de vous une « nouvelle créature, » une nouvelle création !

Il est difficile d'expliquer aux pécheurs la nouvelle naissance. Il est assez de dire qu'à moins que Dieu ne vous accorde la nouvelle naissance, vous n'échapperez jamais du châtiment causé par votre péché, et vous n'entrerez jamais dans le royaume de Dieu. Christ dit, « Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu » (Jean 3:3). Et voici quelques preuves de la déclaration de l'apôtre,

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature »
       (II Corinthiens 5:17).

Plusieurs textes peuvent être cités à partir de l'ancien testament pour prouver la nouvelle naissance, comme par exemple comment le psalmiste supplie Dieu de lui donner « un cœur nouveau » et mette en lui un « esprit bien disposé [juste, droit] » (Psaume 51:10), et aussi les avertissements des prophètes au peuple leur montrant comment ils avaient besoin d'un « cœur nouveau » pour se tourner ver le Seigneur, leur Dieu.

Dans le nouveau testament, Christ parle abondamment de la nouvelle naissance dans Jean 3:3-8. Christ montre très clairement la nécessité de la nouvelle naissance quand Il dit, « Vous devez naître de nouveau » (Jean 3:7). L'apôtre Paul parle également de régénération (nouvelle naissance) quand il dit que nous devons être « vivifiés » (Éphésiens 2:5), et aussi quand il dit, « soyez renouvelés dans l’esprit de votre intelligence » (Éphésiens 4:23), et encore quand il dit que nous devons être « sauvés... par le lavage de la régénération, et le renouvellement de la Sainte Présence [Saint Esprit] » (Tite 3:5). Et même s'il n'y avait aucun autre verset dans la Bible à ce sujet, je pense que ce texte prouverait à lui seul que vous devez être nés de nouveau !

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature »
       (II Corinthiens 5:17).

Chacun de ces versets montre l'absolue nécessité d'un changement de cœur complet et véritable !

Cependant, une multitude de gens dans nos églises ignorent tout sur ce changement de cœur. Et c'est certainement la conséquence de n'entendre que si peu de sermons (si même cela existe !) sur la conversion et la nouvelle naissance. Christ parle de ceux qui sont « durs d’oreilles, ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient avec leurs yeux, et qu’ils n’entendent avec leurs oreilles, et qu’ils ne comprennent avec leur cœur, et qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse » (Matthieu 13:15).

Une autre preuve de ce besoin de régénération (la nouvelle naissance) est la condition totalement dépravée de l'homme dans sa condition de péché. La Bible parle de l'homme comme « conçu » et né dans une condition de péché (Psaume 51:5) ; « je sais qu’en moi (c’est-à-dire, dans ma chair,) n’habite rien de bien » (Romains 7:18), comme « charnel, vendu au péché » (Romains 7:14) – et « la chair est inimitié contre Dieu » (Romains 8:7) – « ayant leur compréhension obscurcie, étant aliénés à la vie de Dieu par l’ignorance qui est en eux, à cause de l’aveuglement de leur cœur » (Éphésiens 4:18). Si les hommes non régénérés sont dans une condition aussi horrible, comment peut-on penser qu'une misérable créature vilaine, dégoûtante, maligne, corrompue puisse vivre au côté d'un Dieu pur et saint si elle n'est changée ? Non, ce serait semblable à croire que la lumière peut avoir communion avec les ténèbres, ou Christ avec Satan ! Votre condition de perdu et de pécheur prouve au delà de tout doute que vous devez être une nouvelle créature en Christ, ou vous n'aurez jamais la paix avec Dieu, ou ne pourrez jamais non plus aller vers Dieu et au Ciel après votre mort. Vous devez devenir une nouvelle création, ou vous mourrez dans vos péchés.

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature »
       (II Corinthiens 5:17).

Beaucoup de personnes pensent qu'elles peuvent aller au Ciel après leur mort, tout en ayant encore leur cœur et leur esprit de pécheur et brusquement, y être heureux. Et ils le pourraient, si le véritable Ciel était comme le Paradis des Musulmans où, dit-on, on peut y retrouver les plaisirs [honteux] de la chair. Mais puisque les joies du véritable Ciel sont spirituelles, et que rien de corrompu ne peut y entrer, on voit l'absolue nécessité pour vous d'être changé. Vous devez expérimenter une rénovation totale de votre nature dépravée avant que vous ne puissiez jamais prendre plaisir aux joies du Ciel. C'est pourquoi Christ ne dit pas, « [Si] un homme ne naît de nouveau, il n'entrera pas » – mais Il dit, « [Si] un homme ne naît de nouveau, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu » (Jean 3:3, 5). Si votre cœur n'est pas changé par la nouvelle naissance, vous ne « pouvez pas entrer dans le royaume de Dieu » (Jean 3:5).

Quel plaisir la plus jolie musique peut-elle apporter à un sourd ? Quel plaisir le plus beau tableau peut-il apporter à un aveugle ? Un homme sans papilles peut-il prendre plaisir à manger un bon repas ? Un cochon sortant de la boue peut-il profiter d'un jardin rempli de fleurs ? Certainement non ! Chacun d'eux doit être changé dans sa nature même pour prendre plaisir à ces bénédictions. Et il en est de même avec votre âme. Après votre mort, votre âme ne peut être changée. Si votre âme trouve ses délices en Dieu ici sur la terre, il en sera de même au Ciel. Mais si vos délices ne se trouvent pas en Dieu et que vous n'avez aucune joie de venir à l'église aujourd'hui, rien ne changera quand vous mourrez. Si vous n'êtes pas changé afin de trouver votre joie dans l'église maintenant, vous n'aurez aucun plaisir au Ciel après votre mort. Il n'y a qu'une seule place pour vous, si vous n'êtes pas né de nouveau – c'est en enfer.

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature »
       (II Corinthiens 5:17).

La nouvelle naissance est mise en œuvre par l'Esprit de Dieu. Jésus dit, « Si un homme ne naît d’eau et d’Esprit...il ne peut entrer dans le royaume de Dieu » (Jean 3:5). Certaines personnes, comme le fut mon épouse, sont converties instantanément, mais la manière de procéder habituelle de l'Esprit de Dieu est de commencer la régénération en faisant réfléchir la personne sur quelque grand péché de sa vie, un péché qu'il/elle ne voudrait certainement pas que ses proches ne découvrent, encore moins Dieu ! Et pensant à ce grand péché, il/elle est amené/e à réfléchir aux autres péchés de sa vie. Alors il/elle se met à penser « Comment aurais-je pu commettre de tels péchés si je n'étais pas un pécheur par nature ? » Ensuite l'Esprit de Dieu lui montre qu'il/elle est pécheur jusqu'à la moelle, né/e pécheur, et pécheur dans son cœur. Il/elle pourra alors essayer pour un temps de changer et de devenir une meilleure personne. Mais plus il/elle fait des efforts dans ce sens, plus il/elle voit qu'il/elle ne peut changer son cœur. Il/elle devient désespéré/e pour se débarrasser de son péché. Quelques uns/unes commencent à gémir et pleurer sur leurs péchés (comme le firent Luther, John Bunyan, Whitefield – et encore beaucoup d'autres lors de réveils). Il/elle s'écrie, « Ô misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ? » (Romains 7:24). Maintenant il/elle a été préparé/e à la nouvelle naissance par l'Esprit de Dieu. Maintenant, il/elle ressent son besoin de Christ. Maintenant il/elle ressent que Christ seul peut le/la changer. Il/elle sent que seul le Sang de Christ peut laver son péché. Il/elle réalise qu'il/elle a la capacité de venir à Christ. Quand Christ dit, « Venez à moi vous qui êtes fatigué et chargé...» (Matthieu 11:28) il/elle voit que ce n'est possible que par la grâce de Dieu. L'Esprit de Dieu lui permet de venir à Christ, et de naître de nouveau. Son cœur est converti. Il/elle est une nouvelle création en Christ Jésus!

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature »
       (II Corinthiens 5:17).

Alors maintenant peut-il/elle chanter cet ancien cantique de John Newton,

Oh combien est-il doux, le son qui sauva
   Un misérable comme moi.
Fut un temps, j'étais perdu,
   Mais Il m'a retrouvé,
J'étais aveugle, et aujourd'hui je vois.

C'est Sa grâce qui m'enseigna la crainte
   Et Sa grâce qui me l'ôta;
Combien cette grâce me parut précieuse
   Dès l'heure où je cru !
(« Merveilleuse Grâce » "Amazing Grace" par John Newton, 1725-1807).

Nous prions pour que vous soyez bientôt né de nouveau par la grâce de Dieu le Père, par la mort et le Sang de Christ le Fils, et par la puissance de conviction et d'attraction du Saint Esprit, un Dieu en trois Personnes ! Amen.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur Internet
à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here)
or you may write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015.
Or phone him at (818)352-0452.

Écritures avant le sermon lues par le Dr. Kreighton L. Chan : Jean 3:1-7.
Solo avant le sermon chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Vous devez être nés de nouveau » [Ye Must Be Born Again]
(par William T. Sleeper, 1819-1904).


BREF APERÇU DE

DE LA RUINE ET DE LA RÉGÉNÉRATION DE L'HOMME DÉCHU

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas de ce que je t’ai dit : vous devez être nés de nouveau » (Jean 3:6-7).

I.   Premièrement, la condition originelle de l'humanité, Genèse 1:27;
Ecclésiastes 7:29; Genèse 1:31; Éphésiens 4:24; I Corinthiens 15:45.

II.  Deuxièmement, la Chute de l'humanité, Genèse 2:16-17; Romains 5:12;
6:23; 5:19.

III. Troisièmement, la condition actuelle de l'humanité, Genèse 5:3;
Éphésiens 2:3; 4:18; II Chroniques 6:36; Romains 3:9-19;
Éphésiens 2:5; Jean 3:7; II Corinthiens 5:17.

IV. Quatrièmement, de la nécessité pour d'un homme d'être en Christ,
Matthieu 22:13; Éphésiens 2:5, 6, 9.

V.  Cinquièmement, cela que signifie pour un homme d'« être une nouvelle
créature », Jean 3:4, 6; Psaume 51:10; Ézékiel 36:26; Jean 3:3;
Psaume 51:10; Jean 3:3-8, 7; Éphésiens 2:5; 4:23; Tite 3:5;
Matthieu 13:15; Psaume 51:5; Romains 7:18, 14; 8:7;
Éphésiens 4:18; Jean 3:3, 5; Romains 7:24; Matthieu 11:28.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).