Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




L'AMOUR DANS L'ÉGLISE LOCALE !

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
le matin du Jour du Seigneur, le 9 janvier 2011

« Je vous donne un commandement nouveau, c’est que vous vous aimiez l’un l’autre ; comme je vous ai aimés, que vous aussi vous vous aimiez l’un l’autre. Par ceci tous les hommes reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jean 13:34-35).


Veuillez garder votre Bible ouverte à cette page. Le repas de la Pâques, la Cène, finissait. Mais Jésus fit une pause avant d'instituer ce qu'on appelle le « Repas du Seigneur. » Il prit une serviette, un récipient qu'Il remplit d'eau, et commença à laver les pieds de Ses disciples. Il lava les pieds de tous et les sécha avec la serviette, y compris ceux de Judas, celui qui Le trahirait. Puis Il dit,

« Car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait » (Jean 13:15).

Que voulait-Il dire ? C'est un geste symbolique qui montrait, comme une illustration, la signification de notre texte,

« Je vous donne un commandement nouveau, c’est que vous vous aimiez l’un l’autre ; comme je vous ai aimés, que vous aussi vous vous aimiez l’un l’autre. Par ceci tous les hommes reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jean 13:34-35).

Christ a dit, « Je vous donne un commandement nouveau, c’est que vous vous aimiez l’un l’autre. » Qui avait-il de nouveau dans Son commandement ? Dans l'Ancien Testament, Lévitique 19:18, il est dit, « Tu aimeras ton voisin comme toi-même. » Alors, en quoi le commandement de Jésus représente-t-il un nouveau commandement ? L'ancien commandement demande d'aimer son voisin « comme soi-même. » Le nouveau commandement dit, «que vous vous aimiez l’un l’autre ; comme je vous ai aimés. » Spurgeon a dit, « L'ancien commandement est un amour bénévolent, [de bonté] mais le nouveau commandement est un amour non seulement de bonté, mais surtout d'affinité [en connexion avec l'autre] et de relation proche » (C. H. Spurgeon, Le nouveau commandement de Christ, La chaire du tabernacle métropolitain, [Christ’s New Commandment] The Metropolitan Tabernacle Pulpit, number 2,936, volume 51, p. 242). De plus, le « nouveau » commandement de Christ fait référence non pas à être gentil ou bon envers les autres en général, mais que « vous vous aimiez l’un l’autre. » C'est à dire que les chrétiens s'aiment l'un l'autre dans l'église locale.

Après tout, les douze disciples n'étaient-ils pas le cœur de l'Église du Nouveau Testament ? Bien sûr, qu'ils l'étaient ! Et donc le « nouveau » commandement de Christ demande aux chrétiens de l'église locale de « s'aimer l'un l'autre, comme je vous ai aimés. » Les frères et les sœurs de l'assemblée locale reçoivent la parole de Christ de s'aimer l'un l'autre, et cela de la même manière que Christ a aimé ses disciples. L'amour de Christ pour Ses disciples n'était pas une simple émotion passagère. Il était réel. Jésus se « partageait » avec eux. Il prenait soin d'eux. Il a même lavé leurs pieds. Il a donné Sa vie pour eux. Et Il dit que nous devons « nous aimer l'un l'autre ; comme je vous ai aimés. »

Nous travaillons et nous prions pour que notre église locale revienne et obéisse au nouveau commandement de Christ. Nous essayons de tout notre cœur de partager ce que nous sommes avec l'autre, de nous servir l'un l'autre.

Un jeune vient à l'église et reçoit le salut. Nous devrions l'embrasser comme un frère. Nous devrions le chérir, prendre soin de lui, et l'aimer profondément.

Il y a quelques semaines, la veille de Noël, beaucoup d'entre vous ont été très généreux avec moi. Vos présents et votre générosité m'ont montré l'amour que vous avez pour moi. Mais il sera bon, et juste aussi, que je prenne le temps d'écrire une note de remerciement à chacun d'entre vous qui m'a témoigné son amour. Il est bon de ma part de dire à chacun de vous combien vous êtes importants pour moi, même si cela prend deux ou trois jours pour écrire ces notes.

J'ai été très heureux de voir tant de vous venir aux réunions évangélistiques à l'église du Dr. Waldrip. Soir après soir, juste après Noël, vous êtes venus et vous avez prié pour les perdus et pour les malades. Vous auriez pu rester à la maison et vous reposer. Mais vous avez montré votre amour pour l'un pour l'autre par votre présence, tous les soirs, à prier pour les autres. Ces expressions d'amour chrétien sont importantes pour la réalisation du nouveau commandement de Christ, « que vous aussi vous vous aimiez l’un l’autre, comme je vous ai aimés. »

Mais ces expressions d'amour chrétien dans l'église ont un effet très profond pour ceux qui sont perdus. Nous avons ici trois effets de l'amour dans l'église locale sur les non croyants, les non convertis que l'évangélisation a amenés parmi nous.

I. Premièrement, l'amour chrétien dans l'église locale est un signe, pour le monde incrédule, que nous sommes les disciples de Christ.

Regardez le verset 35 dans le texte. Veuillez vous lever et le lire à haute voix.

« Par ceci tous les hommes reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres »
       (Jean 13:35).

Vous pouvez vous assoir. Cet amour que nous avons l'un pour l'autre est le plus grand signe qu'ils ne verront jamais que nous sommes véritablement les disciples et les témoins de Jésus.

Nous pouvons prêcher des sermons doctrinaux, des sermons qui sont parfaitement orthodoxes et parfaitement corrects, et fortement évangélistiques, mais si ceux qui viennent dans nos cultes n'expérimentent pas une effusion d'amour chrétien dans notre église, ils ne verront rien de différent en nous, et ne penseront pas qu'il y a quoi que ce soit de différent ici. Mais quand ils viennent à nos cultes et nos réunions et qu'ils nous voient réellement nous aimer – ils seront impressionnés et diront, « Ceux-là représentent vraiment le peuple de Dieu. Ceux-là connaissent Jésus et Le suivent. »

« Par ceci tous les hommes reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres »
       (Jean 13:35).

Spurgeon a dit, « Aucun sermon ne peut être entendu par le monde comme une véritable manifestation de l'amour de Christ que lorsque Dieu restore en Son église un amour sincère, vrai, chaleureux...alors le monde sera plus impressionné par l'Évangile qu'il ne l'est à présent » (ibid., pp. 249-250). Que notre but, ici dans notre église, soit de nous aimer l'un l'autre si profondément que,

« Par ceci tous les hommes reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres »
       (Jean 13:35).

John Peter Lange, le grand théologien allemand, fait remarquer que dans les premiers jours de la chrétienté, « les païens [souvent] s'exclamaient avec étonnement : "Regardez, comme ces chrétiens s'aiment l'un l'autre, et comment ils sont prêts à mourir l'un pour l'autre." » [Et même] Lucien [un auteur païen] écrivait avec une certaine expression de mépris, « Leur Chef les a convaincu qu'ils sont tous frères et sœurs » (Commentaire de Lange sur les Saintes Écritures, Jean [Lange’s Commentary on the Holy Scriptures, John], p. 427).

Même aujourd'hui, dans les pays émergents, en Chine, en Asie du Sud-est, en Inde, en Afrique et dans les pays musulmans, nous sommes très souvent témoins de cet amour des chrétiens l'un pour l'autre – et de manières plutôt variées et remarquables – et toujours dans des circonstances difficiles. Ceci devrait mettre à honte les chrétiens occidentaux. Que Dieu aide notre église à être comme les premiers chrétiens ou les chrétiens des pays émergents. Rappelons-nous les paroles de Christ,

« Par ceci tous les hommes reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres »
       (Jean 13:35).

Des chrétiens qui s'aiment l'un l'autre dans l'église locale est un signe puissant pour un monde qui ne croit pas que nous sommes de véritables disciples de Jésus Christ !

II. Deuxièmement l'amour et l'unité chrétien dans l'église locale sont une réelle preuve, pour un monde qui ne croit pas, que notre foi est véritable.

Ouvrez votre Bible à Jean 17:21. Veuillez lire ce verset à haute voix.

« Afin que tous soient un; comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi, afin qu’ils soient aussi un en nous: afin que le monde croie que tu m’as envoyé » (Jean 17:21).

Vous pouvez vous assoir.

Ceci nous prend un pas plus loin. Dans Jean 13:35 Jésus dit que le monde connaîtra que nous sommes les disciples de Christ si nous « avons de l'amour l'un pour l'autre. » Mais ici, dans Jean 17:21, Christ va plus profondément. Il va plus loin que de vouloir marquer le monde par notre amour l'un pour l'autre Alors qu'il quittait la chambre haute et se dirigeait vers le Jardin de Gethsémané, Il priait Son Père, « Afin qu’ils soient aussi un en nous: afin que le monde croie que tu m’as envoyé. » (Jean 17:21).

Ce verset est mal appliqué aujourd'hui par ceux qui appartiennent au « mouvement œcuménique. » Il semble ridicule de l'appliquer à l'œcuménisme, et dire que ce la signifie que toutes les dénominations, certaines pleines d'hérésies et de membres incroyants, devraient venir ensemble. Christ ne priait pas pour une telle chose ! Il a dit « Qu'ils soient aussi un. » Pour qui priait-Il ? Il priait pour le petit noyau de cette première église locale ! Quand une église locale est une, et qu'elle est pleine d'amour et d'unité, alors le monde « croira que Tu m'as envoyé. »

Mais Christ est allé encore plus loin au verset 23. Je vous demanderai de vous lever et de lire à haute voix.

« Moi en eux, et toi en moi, afin qu’ils soient perfectionnés en un ; et que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés, comme tu m’as aimé » (Jean 17:23).

Vous pouvez vous assoir.

Dans Jean 13:35 Jésus a dit que le monde saurait que nous sommes Ses disciples « si nous nous aimons l'un l'autre. » Dans Jean 17:21, Il a dit que notre unité et que notre amour persuaderaient le monde que Dieu L'a envoyé mourir pour les méchés des hommes et ressusciter des morts pour leur donner la vie. L'unité et l'amour des chrétiens, dans l'église locale, convaincraient les non croyants de ces doctrines.

Croire en des doctrines seules ne peut sauver personne. Et une fois de plus, dans Jean 17:23, Christ revient à l'unité et l'amour dans l'église locale, cette fois-ci comme un moyen pour le monde des perdus de connaître l'Évangile pour eux-mêmes. Écoutez attentivement qui est dit,

« Moi en eux, [les chrétiens] et toi en moi, afin qu’ils soient perfectionnés [complets] en un; et que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés, comme tu m’as aimé » (Jean 17:23).

Nous pouvons prêcher jusqu'à ce nos gorges soient bleuies par l'effort. Nous pouvons évangéliser jusqu'à ce nos chaussures soient trouées. Mais si les perdus ne voient pas l'amour et l'unité des chrétiens quand ils viennent dans notre église locale, ils ne « sauront » pas que l'Évangile est vrai. Ils ne sauront pas que Christ « les a aimé. »

Si d'autre part quelques uns viennent dans notre église et voient l'unité et l'amour de l'un pour l'autre, ils « sauront que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés...» (Jean 17:23).

Je n'aime habituellement pas beaucoup les écrits de John R. W. Stott. Mais j'ai été frappé par quelque chose qu'il a écrit une fois, et que je crois profondément vrai scripturairement. Le Dr. Stott a dit,

Le même Dieu invisible qui S'est une fois rendu visible en Jésus se fait maintenant visible dans les chrétiens [l'église], si nous nous aimons l'un l'autre. Et toutes les proclamations de l'Évangile ont peu de valeur si elles ne sont faites par une église remplie d'amour. Je crois que l'évangélisation se fait spécialement par le biais de l'église locale, la communauté qu'elle représente plutôt que par l'individu [seul], et que l'église doit représenter un autre type de société, un signe visible du Royaume (Dr. John R. W. Stott, Chrétienté aujourd'hui [Christianity Today], Octobre 2006, pp. 97-98).

Le Dr. Stott écrit que les perdus ne peuvent pas voir Dieu. Ils se demandent s'il y a un Dieu. Mais quand les chrétiens de « l'église locale » [Sa Parole] s'aiment l'un l'autre intensément au point qu'ils deviennent « une alternative, un autre type de société », les perdus veulent faire partie de cette société – et ils sentiront l'amour et la réalité de Dieu dans, et au moyen, de l'église locale. Le Dr Stott est anglican – mais il ressemble certainement à un Baptiste à l'ancienne là-dessus – et moi, pour une fois, je pense qu'il a absolument raison !

Aussi, faisons donc tout ce que nous pouvons pour nous aimer l'un l'autre, pour être en unité l'un avec l'autre – pour prier et s'aider l'un l'autre. Puis, quand quelqu'un vient dans notre église, il dira « Ce sont des disciples de Christ ! Jésus doit vraiment avoir été envoyé par Dieu ou ces gens ne seraient pas aussi plein d'amour l'un pour l'autre ! » Et après m'avoir entendu prêcher, et être dans une église remplie d'amour, il dira, « Je sais que Dieu a envoyé Jésus. Je sais que Jésus m'aime. »

III. Troisièmement, pourtant, l'absence d'amour chrétien dans l'église locale n'empêchera pas l'élu de venir à Christ.

Retournez à Jean 13:27. Recardez ce qui est dit à propos de Judas.

« Et après que Judas eut pris le morceau, Satan entra en lui. Alors Jésus lui dit, Ce que tu as à faire, fais-le rapidement »
       (Jean 13:27).

Allez à Jean 13:30. Veuillez vous lever et lire à haute voix.

« Ayant donc pris le morceau, il [Judas] sortit immédiatement: Or il faisait nuit » (Jean 13:30).

Vous pouvez vous assoir. C'est là le premier clivage de l'église. Ceci est arrivé juste après que Christ leur ait lavé les pieds et partagé le Repas du Seigneur avec eux. Ce clivage d'église a-t-il empêché le reste des disciples de s'aimer l'un l'autre ? Oui, pour un bref moment, mais pas pour longtemps. Ils réalisèrent très rapidement que Judas était simplement un mauvais croyant parmi eux. Après son départ, ils s'en retournèrent immédiatement à manifester leur amour l'un pour l'autre, amenant les perdus dans le cercle d'amour et de chaleur de leur église locale.

Maintenant, je voudrais finir ce sermon avec un avertissement aux jeunes personnes qui ont grandi dans l'église. Vous avez vu des personnes comme Judas causer des problèmes et partir. Ceci arrive dans toutes les églises. Vous les avez vus partir de l'église. Vous les avez vus trahir le Christ. Que cela ne vous arrête pas de devenir un chrétien ! Pour chaque traître comme Judas, il y en a d'autres qui sont des chrétiens fidèles dans l'église, et l'église continue à vivre ce climat d'amour sans Judas ! Ne laissez pas le trouble qu'un Judas aurait causé une fois vous empêcher de devenir un chrétien. Assurez-vous seulement que vous n'êtes pas fait de ce bois-là. Ne vous retenez pas quand on vous demande de venir à Christ. C'est ce que Judas a fait – et c'est un mauvais exemple. Ne soyez pas comme Judas. Regardez autour de vous à tous ces merveilleux chrétiens dans notre église. Sentez leur amour pour Dieu – et pour vous. Écoutez leurs prières et leurs exhortations en votre faveur. Venez à Christ rapidement. Persévérez pour entrer dans le Royaume sans plus attendre. Efforcez-vous d'entrer en Christ. Et venez nous aider à faire de cette église ce que le Dr. John R. W. Stott appelait « une autre société [une alternative] une église pleine d'amour dans une ville en train de mourir, un phare sur la colline d'une civilisation sur le point de se désintégrer ! Que Dieu vous bénisse ! Amen!

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur Internet
à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here)
or you may write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015.
Or phone him at (818)352-0452.

Écritures avant le sermon lues par Dr. Kreighton L. Chan : John 17:20-23.
Solo avant le sermon chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
“Make Me a Channel of Blessing" (by Harper G. Smyth, 1873-1945).


BREF APERÇU DE

L'AMOUR DANS L'ÉGLISE LOCALE !

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Je vous donne un commandement nouveau, c’est que vous vous aimiez l’un l’autre ; comme je vous ai aimés, que vous aussi vous vous aimiez l’un l’autre. Par ceci tous les hommes reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jean 13:34-35).

(Jean 13:15; Lévitique 19:18)

I.   Premièrement, l'amour chrétien dans l'église locale est un signe, pour le
monde incrédule, que nous sommes les disciples de Christ,
Jean 13:35.

II.  Deuxièmement l'amour et l'unité chrétien dans l'église locale sont une
réelle preuve, pour un monde qui ne croit pas, que notre foi est
véritable, Jean 17:21, 23.

III. Troisièmement, pourtant, l'absence d'amour chrétien dans l'église locale
n'empêchera pas l'élu de venir à Christ, Jean 13:27, 30.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).