Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




POURQUOI DÉPENDRE D’UNE PRIÈRE
VOUS ENVERRA EN ENFER

Par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
Le soir du Jour du Seigneur, dimanche 22 août 2010

« Que nul homme ne vous trompe en aucune manière : car ce jour-là ne viendra pas que l’apostasie ne soit arrivée d’abord…» (II Thessaloniciens 2:3).


Nous avons ici le terme grec « apostasie » – qui se dit d’une personne qui cesse d’adorer et de servir Dieu. Je suis convaincu que l’apostasie que nous voyons aujourd’hui a commencé principalement à cause de deux hommes. Premièrement en Allemagne, avec Johann Semler (1725-1791), qui commença à enseigner la critique de la Bible, ce qui mena au libéralisme dans les seminaires et les facultés de théologie et conduisit les prédicateurs à ne plus mettre leur confiance dans les Écritures. Puis la deuxième personne également responsable pour l’apostasie actuelle est C. G. Finney (1792-1875). Finney attaqua presque toutes les doctrines de la Réformation. Il enseigna que l’homme peut se sauver lui-même par un acte de sa propre volonté (pire que le synergisme – Finney enseigna tout implement le Pélagianisme pur.) Il rejeta la dépravation totale de l’homme et le salut par la grâce seule. Il renia l’oeuvre substitutive de Christ sur la Croix en faveur des pécheurs. Finney enseigna des doctrines semblable à celles d’un catholique romain des premiers siècles nommé Pelagius (354-420) – c’est à dire qu’un homme se sauve par une « décision » de sa propre volonté. Beaucoup d’évangélistes et de pasteurs ont suivi le « décisionisme » pélagianiste de Finney. Aujourd’hui, le « décisionisme » est la croyance au centre da la foi de la plupart des évangéliques et fondamentalistes, même chez ceux qui rejettent le « système de l’invitation, » bien qu’ils ne le réalisent pas encore. Walter Chantry dit,

Les évangéliques savent que tout ne va pas bien dans leurs églises…que l’Église n’a que très peu de puissance dans son évangélisation…les responsables sont mal à l’aise et profondément insatisfaits de ce qui se passe actuellement et du résultats de leurs efforts (Walter J. Chantry, L’Évangile aujourd’hui : Authentique ou synthétique ? Today’s Gospel: Authentic or Synthetic? Banner of Truth Trust, édition, de 2009, p. 1).

Leonard Ravenhill dit,

Dieu vient à l’aide des nations, ruinées par l’homme…et perdues par les doctrines des hommes ! N’y a-t-il jamais eu de jours aussi mauvais ? (Leonard Ravenhill, Pourquoi le Réveil tarde, Why Revival Tarries, Bethany House Publishers, réimprimé en 2004, p. 156).

La raison principale de la « ruine » et du « sort tragique » de nos églises est qu’elles ont remplies de membres inconvertis, y compris d’enfants nés dans l’église, ainsi que d’autres qui ont des postes de responsables. Et la raison pour laquelle nous voyons ces masses innombrables d’inconvertis c’est parce que nous avons adopté de nombreuses méthodes variées basées sur le « décisionisme » pour « sauver » les gens. L’une de ces méthodes les plus meurtrières est celle de « demander à Christ de venir dans votre coeur. » La personne qui demande à Christ de venir dans son coeur, et dépend de cette prière, ira certainement en enfer au moment de sa mort. Pas une seule personne qui dépend de cette prière se retrouvera au Ciel. Ceci est-il trop fort ? Je ne le crois pas. Ce n’est probablement pas assez fort ! Une personne qui dépend de la prière de « demander à Jésus de venir dans son coeur » ira en enfer ! Pourquoi ? Parce que ce n’est pas la manière d’effectuer la conversion, selon les Écritures.

Nulle part vous ne voyez écrit dans la Bible qu’il faut « demander à Jésus de venir dans votre coeur. » Et pourtant, cette fause manière pour accéder au salut est extrêmement populaire aujourd’hui. Dimanche dernier, j’ai demandé à la congrégation combien de personnes avaient déjà entendu cette phrase. Presque toutes les mains se sont levées – y compris la main de visiteurs qui venaient pour la première fois, certains même qui n’avaient jamais été dans une église ! C’est tellement connu, et tellement populaire, que beaucoup pensent que cela doit se trouver quelque part dans la Bible ! Mais non ! Quelque fois, en s’en réfère à Éphésiens 3:17. Mais ce verset a été donné pour les « saints qui sont à Éphèse » (Éphésiens 1:1), et non pas pour ceux qui ne sont pas sauvés – et cela n’a absolument rien à voir avec « demander » à Jésus de venir dans son coeur ! On fait parfois référence à Jean 14:23, mais (comme Éphésiens 3:17) ce verset parle du Saint Esprit, et non de l’homme Christ Jésus. Il fait référence à « l’Esprit de Dieu » et même « l’Esprit de Christ » (Romains 8:9) – et non l’homme Christ Jésus qui, selon ce qui nous est dit dans plus de quinze versets du Nouveu Testament, « fut reçu au Ciel et s’assit à la droite de Dieu le Père » (Marc 16:19) « où Christ est assis à la main droite de Dieu » (Colossiens 3:1). Quinze fois, le Nouveau Testament nous dit que le Christ ressuscité est au Ciel, assis à la main droite de Dieu. L’homme Jésus ne descend pas du Ciel dans le coeur d’un pécheur quand celui-ci fait cette prière. Il reste au Ciel, assis à la main droite de Dieu le Père !

I. Premièrement, Apocalypse 3:20 ne parle pas du « coeur. »

Le verset principal utilisé pour le salut en « demandant à Jésus de venir dans son coeur » est celui d’Apocalypse 3:20. Veuillez ouvrir votre Bible et le lire à haute voix,

« Voici, je me tiens à la porte, et frappe ; si un homme entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, et je souperai avec lui, et lui avec moi » (Apocalypse 3:20).

Comme je l’ai dit dimanche dernier, le terme « coeur » n’apparaît nulle part dans ce verset. Il parle de « l’Esprit de Christ » frappant à la porte de votre conscience. La manière principale dont Il frappe c’est par la prédication de la Loi et de l’Évangile. Ceci est illustré par le témoignage d’un jeune homme de notre église, converti il y a peu de temps. Voici ce qu’il dit,

Alors que le service commençait et que le Dr. Hymers se mettait à prêcher, je me mis dans une position de lutter avec Dieu, mais comme le sermon progressait, je pouvais sentir le poids de mes péchés peser de plus en plus sur moi. J’en ressentai une vive douleur, et tout cela me devenait de plus en plus insoutenable…Je savais depuis toujours que j’étais un pécheur, et que ma nature même haïssait Dieu, mais à cet instant, il n’y avait plus aucun moyen d’y échapper...Je ne pouvais plus me voir tel que j’étais. Tout ce que j’étais, tout ce que j’étais devenu, me semblait si horrible que je sentais que Dieu n’avait pas d’autre choix que de m’envoyer en enfer…Soudainement, les paroles d’un sermon que j’avais entendu auparavant me revinrent à l’esprit…Les mots « Abandonne-toi à Jésus ! Abandonne-toi à Jésus ! » continuaient à résonner dans mon esprit. Ma volonté, cependant, restait entière, et j’étais déterminé à ne pas céder la place à Christ. Jésus avait versé Son Sang et Il était mort pour moi, mais je voulais continuer à Lui résister. J’étais sous une plus grande condamnation que je ne l’avais jamais été auparavant. Je ne pouvais plus m’accrocher à mon péché encore très longtemps. Je devais céder à Christ. En un instant, je Lui abandonnai ma vie et vins à Lui. Á cet instant-là, je laissai de côté tous les doutes et les pensées et je vins tout simplement à Lui. Je me détournai de mon péché et de moi-même…vers le Sauveur réssuscité…par la foi…Arrêter de Lui résister était le problème. Venir à Lui fut facile…Et par la grâce de Dieu Seule je fus sous la conviction et convaincu de mon péché et par Son Fils, ils furent effacés de Son Livre au Ciel. Que toute la gloire Lui revienne !...Mon espérance est en Jésus…En Jésus mon âme est scellée pour l’éternité, et je dois maintenant vivre pour Lui, en toute sincérité, et de toutes mes forces.

C’est ce dont parle Apocalypse 3:20 ! L’« Esprit de Christ » frappe et frappe encore à la porte de la conscience jusqu’à ce que l’âme s’abandonne à Christ. Alors il semble facile de recevoir l’« Esprit de Christ » et d’être attiré par l’homme Christ Jésus. La volonté doit être adoucie et brisée avant que le Saint Esprit n’attire une âme perdue au Sauveur.

II. Deuxièmement, Jean 1:12 ne parle pas du « coeur. »

Jean 1:12 et encore un deuxième verset qui est souvent mal utilisé. Veuillez tourner vers vos Bibles et lire à haute voix,

« Mais à tous ceux qui l’ont reçu, à eux il a donné pouvoir de devenir les fils de Dieu » (Jean 1:12).

Le terme traduit par « reçu » est le mot clé de ce verset. Dans le « salut par la prière » que disent les prédicateurs « recevoir » signifie demander à l’homme Christ Jésus de venir dans son coeur. Mais ce n’est pas du tout ce que veut dire le grec ! En grec cela signifie « se saisir de » (Strong #2983). Ce n’est pas la notion gnostique de Le recevoir dans soi. Cela veut plutôt dire « prendre » ou « se saisir de » Christ. Cela ne peut en aucun cas avoir un rapport avec le fait de recevoir l’homme Christ Jésus dans son coeur, car Jean parlait de gens qui vivaient à cette époque, au même moment où Christ était sur terre. Il aurait été absurde de penser que des gens vivant à l’époque où Jésus était également sur la terre puissent Le recevoir dans leur coeur ! Et si cela ne pouvait se faire à l’époque, cela ne peut pas se faire de nos jours non plus. Recevoir Christ signifie « se saisir de » Christ. Nous nous « saisissons de » Christ quand nous somme nés de nouveau, comme il nous l’est dit au verset treize. Je vous invite à le lire à haute voix.

« Lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu » (Jean 1:13).

William MacDonald l’explique d’une manière très simple :

Ce verset nous parle des trois manières par lesquelles la nouvelle naissance ne peut survenir et la seule par laquelle elle le peut. Premièrement, les trois manières par lesquelles il est impossible qu’elle puisse arriver. Pas par le sang. Cela signifie simplement que l’on ne devient pas chrétien par ses parents. Le salut ne se passe pas génétiquement de père en fils ou de mère en fille. Ni par la volonté de la chair. En d’autres termes, une personne n’a pas le pouvoir de produire la nouvelle naissance au moyen de sa chair… Ni par la volonté de l’homme. Aucune personne ne peut en sauver une autre. Un prédicateur, par exemple; peut être impatient de voir une certaine personne naître de nouveau, mais il n’a pas le pouvoir pour que cela arrive. Comment donc cette nouvelle naissance se passe-t-elle ? La réponse se trouve ici, dans les mots mais de Dieu. Cela veut simplement dire que le pouvoir de produire la nouvelle naissance ne se trouve pas avec quelqu’un ou une chose, mais avec rien d’autre que Dieu (William MacDonald, Commentaire de la Bible du croyant, Believer’s Bible Commentary, Thomas Nelson Publishers, édition de 1995, pp. 1467-1468; note sur Jean 1:13).

Cette façon de voir, qui est biblique, s’appelle le monergisme – Dieu est l’auteur de la nouvelle naissance et de la conversion, et non l’homme. Et si Dieu, et non l’homme, produit la nouvelle naissance, l’homme ne peut certainement pas se sauver lui-même en priant Christ de venir dans son coeur ! – ou toute autre prière ! Aucun des grands hommes de l’histoire chrétienne ne demandèrent à Jésus de venir dans leur coeur – que ce soit Luther, Bunyan, Whitefield, Wesley ou Spurgeon. En fait, pas un de ces célèbres convertis ne dirent aucune prière à leur conversion ! Tous, sans exception, furent convertis par la foi en Christ Seul – sans prière !

Spurgeon parle d’un pasteur qui demandait à un groupe de personnes comment on peut être sauvé et qui reçut les réponses suivantes,

Un vieil homme répondit, « Nous seront sauvés si nous nous repentons et si nous nous détournons de nos péchés et que nous tournons vers Dieu. » « Oui, dit une femme d’un âge moyen, et si nous avons aussi un coeur droit. » « Hé, dit un troisième, et avec la prière. » Et, ajouta un quatrième, « Ce doit être la prière du coeur. »…Ensuite, chacun ayant ajouté son grain de sel…ils se tournèrent vers le prédicateur pour recevoir son approbation; mais ils avaient seulement éveillé une grande pitié chez lui : il dut reprendre depuis le commencement et leur prêcher Christ. L’esprit de l’inconverti essaye toujours de décider quel chemin prendre où le « soi » peut oeuvrer et en tirer gloire; mais la manière du Seigneur est tout le contraire (C. H. Spurgeon, Autour de la porte étroite, Around the Wicket Gate, Pilgrim Publications, réimprimé en 1992, p. 25).

Jésus a déjà accompli toute l’oeuvre pour votre salut. Il est mort sur la Croix à votre place, pour payer la rançon de vos péchés. Il a versé son Sang Précieux pour effacer vos péchés du Livre de Dieu. Il est ressuscité des morts pour vous donner la vie. Aujourd’hui Il vous dit,

« Venez à moi » (Matthieu 11:28).

« Venez, car tout est prêt maintenant » (Luc 14:17).

Comme l’a dit le jeune dans son témoignage, « Arrêter de résister à Christ était mon problème » Venir à Lui était facile, « Abandonne-toi à Jésus ! Abandonne-toi à Jésus ! » continuaient à résonner dans mon esprit. Ma volonté, cependant, restait entière, et j’étais déterminé à ne pas céder la place Christ. Jésus avait versé Son Sang et Il était mort pour moi, mais je voulais continuer à Lui résister. J’étais encore plus sous la condamnation que je ne l’avais jamais été auparavant. Je ne pouvais plus m’accrocher à mon péché plus longtemps. Je devais céder à Christ. En un instant, je Lui abandonnai ma vie et vins à Lui. Á ce moment-là, je laissai de côté tous les doutes et les pensées et je vins tout simplement à Lui. » Arrêtez-vous de dépendre d’une prière ! Dépendez de Jésus Christ Lui-même. Une prière ne peut vous sauver ! Seul Christ peut vous sauver !

Abandonnez-vous à Christ ! Abandonnez-vous à Christ ! Soumettez-vous à Christ ! Cédez-Lui ! Venez à Lui. Inclinez-vous devant Lui. Lui Seul peut vous sauver. Ne Lui demandez pas de faire quelque chose. Si vous « demandez » vous dépendrez certainement de cette prière ! Cela vous conduira à la damnation ! Vous devez vous reposer en Christ – pas dans une prière ! Non ! Non ! Cédez-Lui sans rien demander ! Venez à Lui sans prière !

« Quiconque a soif, venez aux eaux, et vous qui n’avez pas d’argent, venez, achetez et mangez; oui, venez, achetez sans argent et sans prix, du vin et du lait » (Ésaïe 55:1).

Oh, quelle fontaine de grâce coule donc
   Des veines du Sauveur crucifié.
Précieux sang qu’Il a versé pour nous,
   Grâce et pardon pour tous nos péchés.
« Oh, quelle fontaine ! » (Oh, What a Fountain!)
     par Dr. John R. Rice, 1895-1980).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur Internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français » .

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here)
or you may write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015.
Or phone him at (818)352-0452.

Lecture de la Bible avant le sermon faite par le Dr. Kreighton L. Chan : Éphésiens 2:1-9.
Solo avant le sermon chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Oh, quelle fontaine ! » (Oh, What a Fountain!) par Dr. John R. Rice, 1895-1980).


BREF APERÇU DE

POURQUOI DÉPENDRE D’UNE PRIÈRE
VOUS ENVERRA EN ENFER

Par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Que nul homme ne vous trompe en aucune manière : car ce jour-là ne viendra pas que l’apostasie ne soit arrivée d’abord…» (II Thessaloniciens 2:3).

(Éphésiens 3:17; 1:1; Jean 14:23; Romains 8:9;
Marc 16:19; Colossiens 3:1)

I.   Premièrement, Apocalypse 3:20 ne parle pas du « coeur »,
Apocalypse 3:20.

II.  Deuxièmement, Jean 1:12 ne parle pas du « coeur », Jean 1:12, 13;
Matthieu 11:28; Luc 14:17; Ésaïe 55:1.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).