Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




RÉSURRECTION MAINTENANT !

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
le soir du Jour du Seigneur, le 2 mai 2010

« Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause de son grand amour avec lequel il nous a aimés, alors même que nous étions morts dans nos péchés, nous a vivifiés ensemble avec Christ, et nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Christ Jésus » (Éphésiens 2:4-6).


Christ a fait des miracles pour illustrer des vérités spirituelles. Il a ouvert les yeux des aveugles pour montrer qu'Il peut ouvrir les cœurs spirituellement aveugles. Il a guérit des lépreux pour montrer qu'Il peut guérir spirituellement des âmes dégradées par le péché. Mais par trois fois Il a ressuscité des morts. Dans le chapitre cinq de Marc, on nous dit qu'Il a ressuscité des morts la fille de Jaïrus. Dans le septième chapitre de Luc, on nous dit qu'Il a ressuscité des morts le fils de la veuve de Naïn. Dans le onzième chapitre ce Jean, on peut lire qu'Il a ressuscité Lazare d'entre les morts. La leçon que nous devons retenir des ces résurrections c'est que Jésus peut ressusciter à la vie ceux qui sont « morts dans [leurs] fautes et dans [leurs] péchés » (Éphésiens 2:1). Ce soir, dans ce service, nous avons beaucoup de filles de Jaïrus, beaucoup de fils de veuve, et plusieurs Lazare ressuscités – parce que beaucoup d'entre nous étaient morts dans leurs fautes et leurs péchés, mais par la puissance de Christ nous avons été ressuscités d'une mort spirituelle pour marcher en nouveauté de vie ! La résurrection que nous avons expérimentée est appelée « régénération » – un terme qui parle de la vie qui naît de la mort, aussi connue sous le nom de nouvelle naissance. Le Dr. W. G. T. Shedd fait remarquer que la Bible utilise souvent la « résurrection pour signifier la régénération »... « parlant de régénération comme d'une résurrection spirituelle » (W. G. T. Shedd, Ph.D., Théologie dogmatique [Dogmatic Theology], P and R Publishing, édition de 2003, pp. 864, 865). La connexion entre le physique et la résurrection spirituelle se révèle distinctement dans le deuxième chapitre des Éphésiens,

« Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause de son grand amour avec lequel il nous a aimés, alors même que nous étions morts dans nos péchés, nous a vivifiés ensemble avec Christ, et nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Christ Jésus » (Éphésiens 2:4-6).

Et ces quelques versets nous apprennent trois grandes vérités sur la nouvelle naissance – trois vérités sur la régénération au travers de la puissance du Christ ressuscité.

I. Premièrement, nous étions morts.

Selon la Bible l'humanité est morte spirituellement. Certains nous disent que nous avons été abîmé par la Chute – mais ils ne croient pas qu'elle est responsable de notre mort. Cependant, la Parole de Dieu est très claire. Elle dit que nous n'avons pas été blessé seulement, mais que nous sommes « morts dans nos fautes et nos péchés » (Éphésiens 2:1). Pourtant ces hommes nous disent qu'il y a beaucoup de bon dans l'homme, que sa nature n'est pas morte à cause de ses péchés. C. G. Finney en a donné une idée erronée quand il a déclaré,

Pourquoi le péché est-il aussi naturel pour l'homme ? Non pas parce que sa nature elle-même est pécheresse…Cette doctrine est…infiniment déshonorable à Dieu, mais la doctrine disant que la nature humaine est pécheresse est une abomination, et devrait être bannie de toutes les chaires ainsi que de toutes les formules de doctrine, et de la surface de la terre. C'est une relique de la philosophie païenne, imposée parmi les doctrines de la chrétienté par St Augustin (C. G. Finney, Théologie Systématique de Finney [Finney’s Systematic Theology], Bethany House Publishers, édition de 1994, pp. 268, 263).

Et bien, la doctrine de l'homme mort dans ses péchés a été bannie de la plupart de nos enseignements. Et quel en est le résultat ? L'anarchie morale et spirituelle que nous voyons aujourd'hui – voilà le résultat !

La doctrine de l'homme mort dans ses péchés a-t-elle été inventée par St Augustin ? Non, pas du tout ! Le fait que l'homme soit désespérément et vainement mort dans son péché est enseignée dans toute la Bible. Au temps de Noé,

« Et le Seigneur vit que la perversité de l’homme était grande sur la terre, et que toute l’imagination des pensées de son cœur n’était que continûment mauvaise » (Genèse 6:5).

Et dans le livre de Job nous pouvons lire,

« Qui peut faire sortir le pur de ce qui est souillé? Pas un. »
       (Job 14:4).

« Qu’est-ce que l’homme, pour qu’il soit pur ? Et celui qui est né d’une femme pour qu’il soit droit ? » (Job 15:14).

Le psalmiste, pour sa part, dit,

« Voici, je suis né dans l'iniquité, et ma mère m'a conçu dans le péché » (Psaume 51:5).

« Les méchants sont pervertis dès le sein maternel, les menteurs s'égarent au sortir du ventre de leur mère, [proférant des mensonges] » (Psaume 58:3).

Le roi Salomon, quant à lui, dit,

« Le cœur des hommes est rempli de malice »
       (Écclésiastes 9:3).

Pour le prophète Jérémie,

« Le cœur est trompeur par-dessus toutes choses, et désespérément malin; qui peut le connaître ? » (Jérémie 17:9).

Et puis l'apôtre Paul nous dit,

« Il vous a vivifiés, qui étiez morts dans vos fautes et dans vos péchés…et nous étions par nature des enfants de colère, tout comme les autres » (Éphésiens 2:1, 3).

Et encore, dans l'épître aux Colossiens, Paul dit,

« Vous, qui étiez morts dans vos péchés » (Colossiens 2:13).

Finney a attaqué la doctrine de l'homme mort dans son péché en l'attribuant à St Augustin. Pourtant, comme je viens de le montrer, cette doctrine est enseignée d'un bout à l'autre de la Bible. En fait, les idées de Finney viennent d'un hérétique, Pélage (ap. J.C. 354-420). Ses pensées hérétiques sont avec nous depuis des siècles. Ce que Finney a enseigné est du pur pélagianisme ! Restons du côté des doctrines qui sont distinctement enseignées dans les Écritures ! L'homme, dans son état non régénéré, est mort dans son péché ! L'homme n'est pas malade. Il est mort aux choses de Dieu !

« Il vous a vivifiés, qui étiez morts dans vos fautes et dans vos péchés…» (Éphésiens 2:1).

« Nous étions morts dans nos péchés » (Éphésiens 2:5).

Quelque chose peut-il être plus clair que cela ? Rien !

« Mort dans ses péchés » – n'est-ce pas la véritable image de l'homme à l'état naturel ? Le grand Spurgeon a dit,

Observez ce corps : vous pouvez le frapper, le blesser, mais il n'émettra pas un cri ; vous pouvez amonceler des fardeaux sur lui, mais il ne se fatiguera pas ; vous pouvez l'enfermer dans l'obscurité, mais il ne ressentira pas les ténèbres. De même l'homme non converti est chargé du poids de son péché, mais il n'en est pas lassé ; il est enfermé dans la prison de la justice de Dieu, mais il ne soupire pas après la liberté ; il est sous la malédiction de Dieu...mais cette malédiction ne cause aucun remous dans son esprit, parce qu'il est mort....Oh, si seulement vous étiez vivant, vous n'auriez pas de repos jusqu'à ce que vous soyez sauvé de la colère à venir. L'homme demeure inconscient des choses spirituelles, et elles ne l'émeuvent pas parce que, d'une manière spirituelle, il est mort (C. H. Spurgeon, « Résurection avec Christ » "Resurrection With Christ" La Chaire du Tabernacle Métropolitain [The Metropolitan Tabernacle Pulpit], Pilgrim Publications, volume 14, pp. 207, 208).

Vous pouvez très bien être assis dans un lieu de culte et écouter des sermons qui n'ont aucun effet sur vous – parce que vous êtes « mort dans vos péchés. » Vous pouvez entendre parler des souffrances de Christ, de son dos lacéré par les coups du fouet et ses mains et ses pieds transpercés des clous sur la Croix sans que cela ne vous préoccupe très longtemps – parce que vous êtes « mort dans vos péchés. » Vous pouvez apprendre que Christ est ressuscité des morts et S'est montré à Ses disciples « par beaucoup de preuves infaillibles » (Actes 1:3) et ne pas être ému par la puissance et la majesté de Sa résurrection – parce que vous êtes « mort dans vos péchés. » Vous pouvez entendre que son Sang, est donné librement à tous pour laver les péchés, et ne pas ressentir le besoin d'être lavé de vos péchés – parce que vous êtes « mort dans vos péchés. » Vous pouvez entendre les autres prier d'un zèle fervent et ne pas être capable de prier de cette manière vous-même – parce que vous êtes « mort dans vos péchés. » Vous pouvez acheter une grosse Bible noire reliée cuir, mais les mots n'ont pas de vie en eux, et ne restent pas autre chose que des mots pour vous – parce que vous êtes « mort dans vos péchés. » Pour d'autres, leur foi les rempli de joie, mais il n'y a pas de joie en vous – parce que vous êtes « mort dans vos péchés. » Encore d'autres connaissent Christ, et se réjouissent de Le connaître, mais vous ne Le connaissez pas ; vous êtes assailli par le doute et la crainte – parce que vous êtes « mort dans vos péchés. » Certains vous disent de venir à Christ, mais tout ce que vous pouvez dire, encore et encore, est « comment ? » « Comment puis-je aller à Lui ? » La réponse vous échappe et vous ne pouvez pas comprendre – parce que vous êtes « mort dans vos péchés. »

Je peux vous dire que si vous essayez d'accéder au salut en « apprenant » comment être sauvé, vous n'arriverez à rien. Vous ne pourrez jamais « apprendre » comment être sauvé ! Jamais, en cinquante ans d'étude biblique – jamais, mais jamais vous ne pourrez apprendre la manière d'arriver au salut – parce que vous êtes « mort dans vos péchés. » Et plus vous étudiez, et posez de questions, pire vous deviendrez, continuant ainsi jusqu'à ce que le petit intérêt que vous aviez une fois aie disparu, et que vous soyez assis sur un banc de l'église sans le moindre espoir de ne jamais pouvoir changer – parce que vous êtes « mort dans vos péchés. » – «...apprenant toujours, et jamais capables de parvenir à la connaissance de la vérité» (II Timothée 3:7). Et finalement vous mourrez dans vos péchés, pour vous retrouver dans l'autre monde, où vous serez dans les tourments éternels, privés pour toujours de la présence de Dieu, dans le désespoir, les flammes, sans aucun espoir, dans « là où l’obscurité des ténèbres [vous] est réservée pour toujours » (Jude 13) – parce que vous êtes « mort dans vos péchés. »

Mais notre texte nous donne un aperçu d'espoir – et notre espérance repose seulement dans la miséricorde de Dieu en Christ. Et je prie que ce soit votre expérience, comme cela a été la mienne. Ceux d'entre nous qui ont été sauvés peuvent dire, grâce soit rendue à Dieu, qui nous a rendu à la vie par le Christ ressuscité !

II. Deuxièmement, nous sommes rendus à la vie.

Veuillez vous lever et lire les versets quatre et cinq à haute voix.

« Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause de son grand amour avec lequel il nous a aimés, alors même que nous étions morts dans nos péchés, nous a vivifiés ensemble avec Christ, (par grâce vous êtes sauvés) » (Éphésiens 2:4-5).

Vous pouvez vous assoir.

Oh, écoutez bien ceci, pécheurs ! Écoutez les paroles bénies de l'apôtre, « mais Dieu, » Ces mots sont remplis d'espoir ! « Mais Dieu. » Vous êtes morts dans vos péchés, « mais Dieu ! » Que Dieu soit béni ! Sautez et dansez de joie quand vous les entendez ! « Mais Dieu ! » Nous pouvons appliquer ces mots encore et encore à l'histoire de la foi. Quand les choses étaient sans espoir, Dieu Lui-même est intervenu, encore et toujours, et on peut dire, avec les paroles d'Éphésiens 2:4, « Mais Dieu ! »

Le monde entier est devenu tellement corrompu par le péché que Dieu a dit « J’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai créé » (Genèse 6:7). « Mais Noé trouva grâce aux yeux du Seigneur » (Genèse 6:8). « Mais Dieu » est intervenu et a sauvé Noé et sa famille de grand Déluge. Les enfants d'Israël pleuraient et soupiraient dans les chaînes de l'esclavage sous le règne de Pharaon en Égypte. Mais Dieu a dit à Moïse « C’est pourquoi, dis aux enfants d’Israël :...Je vous retirerai de dessous les fardeaux des Égyptiens, et je vous débarrasserai de leur servitude, et je vous rachèterai à bras étendu, et par de grands jugements. Et je vous prendrai pour être mon peuple, et je serai pour vous un Dieu, et vous saurez que Je suis le Seigneur votre Dieu, qui vous fait sortir de dessous des fardeaux des Égyptiens. » (Exode 6:6-7). « Mais Dieu. » Au temps des Juges, les enfants d'Israël étaient donc très appauvri par les Madianites » (Juges 6:6). Mais Dieu vint à Gédéon sur l'aire de battage du blé « pour le soustraire aux Madianites. » (Juges 6:11). « Et le Seigneur lui dit : Parce que je serai avec toi, tu battras les Madianites comme un seul homme. » (Juges 6:16). Et Gédéon s'écria, « Levez-vous, car le Seigneur a livré le camp de Madian entre vos mains » (Juges 7:15). « Mais Dieu » Jésus fur arrêté, battu de verges, cloué à une croix, mourut et fut enseveli dans un sépulcre fermé avec des sceaux. Mais Dieu Le ressuscita des morts, « Lui Dieu l’a ressuscité le troisième jour, et l’a montré ouvertement » (Actes 10:40). « Mais Dieu. » Le grand prêtre et ses hommes mirent la main sur les apôtres et les enfermèrent derrière des barreaux, « dans la prison publique » (Actes 5:18) pour les arrêter de prêcher l'Évangile. « Mais l’ange du Seigneur ouvrit de nuit, les portes de la prison »...et dit « Allez, et dites dans le temple au peuple toutes les paroles de cette vie » (Actes 5:19, 20). « Mais Dieu » ouvrit les portes de la prison et béni leur prédication.

Encore et encore, dans toute la Bible, nous trouvons un exemple après l'autre de la compassion de Dieu.

« Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause de son grand amour avec lequel il nous a aimés, alors même que nous étions morts dans nos péchés, nous a vivifiés ensemble avec Christ, (par grâce vous êtes sauvés) » (Éphésiens 2:4-5).

Et tout comme Dieu eut compassion aux jours de Noé, de Moïse, de Gédéon, et des apôtres, et après la résurrection de Christ – ne pensez-vous pas qu'Il aura compassion de vous aussi ?

« Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause de son grand amour avec lequel il nous a aimés, alors même que nous étions morts dans nos péchés, nous a vivifiés ensemble avec Christ, (par grâce vous êtes sauvés) » (Éphésiens 2:4-5).

Regardez autour de vous ceux que Dieu a « vivifiés » parmi nous. Regardez et voyez ceux qui ont été arraché à la mort et vivifié par la grâce de Dieu en Christ ! Regardez – tous nos anciens, tous les responsables de notre église – tous étaient une fois « morts dans leurs péchés. » Et aujourd'hui, regardez et voyez – ils ont été « vivifiés ensemble avec Christ » – rendus vivants en Christ – sauvés par grâce ! Qui peut dire qu'il n'a pas été « vivifié...avec Christ ? » Qui doute de ne pas avoir été ressuscité des morts « avec Christ » ? Spurgeon, le grand prédicateur, a dit,

La pauvre Marthe fut bien surprise quand Christ ressuscita des morts son frère [Lazare], mais Il dit, comme pour la surprendre encore un peu plus, « Et quiconque vit et croit en moi, ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » (Jean 11:26). Voici une des choses que nous devons croire, c'est que quand nous avons reçu la vie spirituelle, c'est en union avec la vie de Christ, et donc par conséquent, nous ne pouvons jamais mourir » (Spurgeon, ibid., p. 214).

« Oui ! Ne jamais mourrir ! » Nous rejetons la fausse déclaration concernant ceux qui sont nés de nouveau. Finney a dit, « Ils sont expressément instruits que leur salut est conditionnel à leur persévérance jusqu'à la fin. Ils sont appelés...à craindre...à moins qu'ils ne se perdent » (Charles G. Finney, Théologie Systématique de Finney, [Finney’s Systematic Theology], Bethany House Publishers, édition de 1878 réimprimée en 1994, p. 546). Oui, Finney dit qu'une personne sauvée peut perdre son salut ! En fait, Finney disait qu'un chrétien peut tomber du Ciel et perdre son salut, après qu'il soit mort ! Voici la quotation exacte, tirée du livre de théologie de Finney, « Au Ciel, les Saints peuvent, par possibilité naturelle, devenir apostats, chuter et être perdus » (C. G. Finney, ibid., p. 508). Oui, Finney disait qu'un chrétien peut tomber hors du Ciel et devenir perdu !

C'est une hérésie pélagienne. Nous la rejetons ! Celui qui a été converti ne peut pas « se dé-convertir. » Celui qui a était régénéré ne peut pas se « dé-régénérer. »

« Alors même que nous étions morts dans nos péchés, nous a vivifiés ensemble avec Christ, (par grâce vous êtes sauvés) »
       (Éphésiens 2:5).

Spurgeon a dit, « Celui qui, ayant reçut une vie divine, ne la perdra jamais. » Dieu...ne nous vivifie pas avec une vie spirituelle nouvelle, pour nous laisser périr ensuite...Il ne sauve pas aujourd'hui pour nous damner demain...Gloire Lui soit rendue, vous qui vivez par la foi en Christ vivez une vie immortelle...et réjouissez-vous en cela, et donnez à votre Dieu toute la louange ! » (Spurgeon, ibid., p. 215). Il y a encore un point. Nous étions morts. Nous sommes rendus à la vie, vivifiés. Mais,

III. Troisièmement, nous sommes relevés en nouveauté de vie.

Veuillez vous lever et lire le verset cinq à haute voix.

« Alors même que nous étions morts dans nos péchés, nous a vivifiés ensemble avec Christ, (par grâce vous êtes sauvés) et nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Christ Jésus » (Éphésiens 2:5-6).

Vous pouvez vous assoir.

Les gens me demandent, « Comment puis-je venir à Christ ? » Ils sont étonnés parce qu'ils savent où est Christ – « au troisième ciel » (II Corinthiens 12:2). Ils savent que Christ est là, au dessus de notre atmosphère, au delà de cette galaxie, dans ce lieu qu'Il appelait « le Paradis » (Luc 23:43). Ils ont lu dans la Bible que Christ est là, assis à la droite de Dieu. « Comment arriver là-bas ? » demandent-ils. « Comment venir à Christ tout là-haut – dans cet autre monde ? »

Naturellement, la réponse est évidente. Vous ne pouvez arriver là-bas par vos propres moyens ! Mais le « décisionnisme » en a aveuglé beaucoup. Ils pensent qu'ils peuvent venir à Christ par leurs propres efforts ! Et c'est pour cela qu'ils bronchent quand ils lisent Jean 6:44,

« Personne ne peut venir à moi, sauf si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour » (Jean 6:44).

Ils n'ont pas de mal à croire que Dieu les prendra pour rejoindre Christ dans les airs au moment de l'Enlèvement (voir I Thessaloniciens 4:16-17; I Corinthiens 15:51-53). Mais ils ont beaucoup de mal à croire la même chose quand il s'agit de leur salut ! Pourtant ces deux choses sont là, et chacun peut les lire dans Jean 6:44,

« Personne ne peut venir à moi, sauf si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour » (Jean 6:44).

La même puissance extraordinaire de Dieu, qui attirera les chrétiens pour rencontrer Christ dans les airs, doit maintenant vous attirer à Christ à la droite de Dieu ! C'est Dieu qui attire le pécheur à Christ – ce n'est pas l'œuvre du pécheur lui-même – mais c'est Dieu. « Personne ne peut venir à moi, sauf si le Père...ne l’attire. » C'est comme l'Enlèvement – seulement cela arrive aujourd'hui – quand vous venez à Christ ! Alors, à cet instant merveilleux, Éphésiens 2:6 devient vrai ! Regardez ce verset ! Levez-vous et lisez-le à haute voix !

« Et nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Christ Jésus » (Éphésiens 2:6).

Vous pouvez vous assoir.

Le Dr. Hendriksen dit de ce verset, « Nous même avons été...rendus à la vie, [vivifiés], élevés et assis ensemble dans les lieux célestes » (William Hendriksen, Ph.D., Commentaire sur le Nouveau Testament [New Testament Commentary], Baker Book House, réimprimé en 1981, p. 118; note sur Éphésiens 2:6). La Bible d'Étude de la Réformation [The Reformation Study Bible] le dit ainsi,

…nous a ressuscité…élevé…assis. Ce sont des moments historiques dans la vie de Christ : Sa résurrection des morts et Sa mise sur le trône à la droite de Dieu. Mais Paul l'applique aussi à ce qui est arrivé aux croyants. Paul enseigne l'union entre Christ et ceux qui viennent à Lui…de telle manière que ce qui est dit du Rédempteur peut aussi se dire des rachetés (La Bible d'Étude de la Réformation [The Reformation Study Bible], Ligonier Ministries, 2005, p. 1706; note sur Éphésiens 2:5, 6).

Venir à Christ est rendu possible seulement par la grâce et la puissance de Dieu, qui attirent nos âmes à Christ à la conversion !

Alors que devez-vous faire, si vous êtes encore perdu ? Jésus a dit, « Efforcez-vous d’entrer » (Luc 13:24). Lisez et relisez ces sermons. « Efforcez-vous, » de toutes vos forces, « d'entrer. » « Frappez, et on vous ouvrira » (Luc 11:9). Les termes grecs le disent en ces mots, « Continuez à frapper, continuez à prier. » Priez aussi souvent que possible pour que Dieu vous éveille à votre nature pécheresse et perdue. Priez-Le pour qu'Il vivifie votre âme, vous rende à la vie, et vous attire à Christ. Pensez aux horreurs de l'Enfer, d'une éternité sans Christ. « Efforcez-vous d’entrer » et Dieu vous « vivifiera ensemble avec Christ »…et vous fera assoir « dans les lieux célestes, en Christ Jésus. » Que ce moment de joie vienne à vous rapidement ! Puissiez-vous être bientôt – vivifiés dans « les lieux célestes, en Christ Jésus. » Puissiez-vous, vous qui êtes morts dans vos péchés, expérimenter la résurrection aujourd'hui ! Puissiez-vous être né de nouveau par la puissance de Dieu en Christ ! Amen.

« Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause de son grand amour avec lequel il nous a aimés, alors même que nous étions morts dans nos péchés, nous a vivifiés ensemble avec Christ, et nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Christ Jésus » (Éphésiens 2:4-6).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur Internet
à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Franςais. »

Les Écritures avant le sermon ont été lues par le Dr. Kreighton L. Chan : Éphésiens 2:1-7.
Le Solo avant le sermon a été chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Venez, vous pécheurs » (par Joseph Hart, 1712-1768;
sur la mélodie de « Oui, je sais » par Anna W. Waterman, 1920).


BREF APERÇU DE

RÉSURRECTION MAINTENANT !

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause de son grand amour avec lequel il nous a aimés, alors même que nous étions morts dans nos péchés, nous a vivifiés ensemble avec Christ, et nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Christ Jésus » (Éphésiens 2:4-6).

(Éphésiens 2:1)

I.   Premièrement, nous étions morts, Éphésiens 2:1; Genèse 6:5;
Job 14:4: 15:14; Psaume 51:5; Psaume 58:3; Écclésiastes 9:3;
Jérémie 17:9; Éphésiens 2:1, 3; Colossiens 2:13;
Éphésiens 2:1, 5; Actes 1:3; II Timothée 3:7; Jude 13.

II.  Deuxièmement, nous sommes rendus à la vie, Éphésiens 2:4-5;
Genèse 6:7, 8; Exode 6:6-7; Juges 6:6, 11, 16, 7:15;
Actes 10:40; Actes 5:18, 19, 20; Jean 11:26.

III. Troisièmement, nous sommes relevés en nouveauté de vie,
Éphésiens 2:5-6; II Corinthiens 12:2; Luc 23:43;
Jean 6:44; I Thessaloniciens 4:16-17; I Corinthiens 15:51-53;
Luc 13:24; 11:9.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).