Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LA RÉSURRECTION DE CHRIST
DANS L’ANCIEN TESTAMENT

Par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
Le matin du Jour du Seigneur, le 2 mai 2010

« Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur exposa, dans toutes les écritures, les choses le concernant » (Luc 24:27).


Deux disciples marchaient en direction du village d’Emmaüs. C’était un dimanche après midi – le jour où Jésus était ressuscité d’entre les morts. Alors que les disciples marchaient tous les deux, Jésus s’approcha et se mit à marcher avec eux. Ils ne le reconnurent pas au premier abord et Jésus leur demanda de quoi ils parlaient, et pourquoi leur contenance était si triste. Ils Lui dire qu’ils avaient pensé que Christ rétablirait Israël, mais au lieu de cela, Il avait été crucifié et Il était mort. Ils dirent aussi que certaines femmes étaient allées sur Sa tombe plus tôt dans la journée. Les femmes avaient raconté que Christ était vivant. Ces deux disciples ne réalisaient pas alors qu’ils s’adressaient à ce même Christ ressuscité. Il les reprit pour leur manque de foi,

« Alors il leur dit : Ô insensés et d’un cœur lent à croire tout ce que les prophètes ont dit. Ne fallait-il pas que Christ souffre ces choses, et qu’il entre dans sa gloire ? Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur exposa, dans toutes les écritures, les choses le concernant » (Luc 24:25-27).

Ils ne comprenaient toujours pas qu’ils écoutaient le Christ ressuscité jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent pour dîner. Alors Jésus,

« …prit du pain et le bénit, et le rompit, et le leur donna… Alors leurs yeux furent ouverts, et ils le reconnurent; et il disparut de devant eux » (Luc 24:30-31).

Le jour de sa mort, le Dr. M. R. DeHaan enregistra ces paroles pour sa célèbre classe d’étude de la Bible. Voici les tous derniers mots que le Dr. DeHaan prêcha à l’antenne.

      Alors que Jésus prenait le pain et le rompait, ils virent Ses marques d’identification – les plaies de Ses mains. Alors qu’Il leur tendait un morceau du pain, ils virent Ses mains. Les mains transpercées de Jésus étaient Ses marques d’identification (M. R. DeHaan, M.D., Portraits de Christ dans le Genèse, [Portraits of Christ in Genesis], Zondervan Publishing House, édition de 1966, p. 55).

Nulle part ailleurs je n’ai lu ce détail commenté de cette façon, mais cela me semble une explication raisonnable des faits. Mais même si DeHaan est correct, cet incident a une qualité surnaturelle car la Bible dit, « leurs yeux furent ouverts, et ils le reconnurent ; et il disparut de devant eux » (Luc 24:31). Seule la puissance de Dieu est capable de nous illuminer afin que « les yeux de notre intelligence soient éclairés » (Éphésiens 1:18).

Ce récit nous montre comment ces hommes en vinrent à Le reconnaître. C’est une illustration de la manière dont les chrétiens arrivent à la connaissance de Christ. Premièrement, Il leur a prêché à partir des Écritures (Luc 24:27). Deuxièmement, « leurs yeux furent ouverts, et ils le reconnurent » (Luc 24:31). Mais, avant que leurs yeux ne s’ouvrent, Jésus leur dit,

« …Ô insensés et d’un cœur lent à croire tout ce que les prophètes ont dit. Ne fallait-il pas que Christ souffre ces choses, et qu’il entre dans sa gloire ? Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur exposa, dans toutes les écritures, les choses le concernant » (Luc 24:25-27).

Jésus commença par le récit de Moïse, et de là Il remonta tout l’Ancien Testament, « il leur exposa [expliqua] commençant par Moïse et par tous les prophètes [de l’Ancien Testament] dans toutes les écritures les choses le concernant » (Luc 24:27). Il dut commencer par le Livre de la Genèse, écrit par Moïse, car on nous dit qu’Il a commencé par les écrits de Moïse, puis de là Il continua à travers d’autres écrits de l’Ancien Testament, expliquant, « dans toutes les écritures les choses le concernant » (Luc 24:27). Ainsi, je vous propose de faire de même, en commençant par l’Ancien Testament et regarder ensemble quelques unes des choses que Christ doit leur avoir enseigné au sujet de Sa crucifixion, et spécialement sur Sa résurrection.

I. Premièrement, la résurrection de Christ est implicite dans Son œuvre de création.

« Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre » (Genèse 1:1).

Déjà là, dans les premières paroles de Genèse, nous voyons Christ comme le Créateur du ciel et de la terre. Le Nouveau Testament nous dit,

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Celui-ci était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par lui, et rien de ce qui a été fait, n’a été fait sans lui » (Jean 1:1-3).

Le grand Créateur, la Parole de Dieu, était Jésus Christ. On le voit clairement dans Jean 1:14,

« La Parole a été faite chair, et a habité parmi nous, (et nous avons contemplé sa gloire, la gloire comme celle du seul Fils engendré du Père,) pleine de grâce et de vérité » (Jean 1:14).

La création par Christ est étroitement liée à Sa résurrection d’entre les morts, dans Colossiens 1:16-18.

« Car par lui toutes choses ont été créées, celles qui sont dans le ciel et qui sont sur la terre, les visibles et les invisibles, que ce soit les trônes, ou dominations, ou principautés, ou puissances: toutes choses ont été créés par lui et pour lui : et Il est avant toutes choses, et toutes choses consistent par lui. Et il est la tête du corps, de l’église; qui est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il puisse avoir la prééminence en toutes choses » (Colossiens 1:16-18).

Celui qui avait le pouvoir de créer « toute chose » était aussi « le premier-né d’entre les morts » (Colossiens 1:18). Sa capacité de créer l’univers implique fortement Sa puissance de ressusciter d’entre les morts. Il ne fait aucun doute que Jésus le leur en parla aussi quand Il les enseigna, sur la sur la route d’Emmaüs.

« Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur exposa, dans toutes les écritures, les choses le concernant »
       (Luc 24:27).

II. Deuxièmement, la résurrection de Christ représentée dans Adam.

Christ, le dernier Adam, dormait dans la tombe, alors que l’Église était retirée de Son flanc. Ceci est représenté par Ève, retirée du côté d’Adam.

«.. le Seigneur Dieu fit tomber un profond sommeil sur Adam, et il s’endormit; et il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place, et le Seigneur Dieu fit une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et l’amena vers l’homme » (Genèse 2:21-22).

Ceci est une représentation de Christ et l’Église.

« Car nous sommes membres de son corps, de sa chair et de ses os. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et sera uni à sa femme, et les deux seront une seule chair. C’est un grand mystère: mais ce dont je parle concerne Christ et l’église » (Éphésiens 5:30-32).

Adam dormait. Dieu sortit Ève de son flanc. Une des notes de la Bible Scofield dit, « Ève, type de l’Église, en tant qu’épouse de Christ » (note sur Genèse 2:23). Christ dormit du sommeil de la mort trois jours dans le tombeau. Le Dr. DeHaan dit, « Son flanc fut ouvert, et l’eau de la purification et Son Sang de la justification en coulèrent. L’Église, comme Ève, était une nouvelle création » (DeHaan, ibid., p. 33). Et Adam se réveilla après qu’Ève fut tirée de son flanc, ce qui est une illustration de Christ, le dernier Adam, ressuscitant d’entre les morts.

« C’est un grand mystère: mais ce dont je parle concerne Christ et l’église » (Ephésiens 5:32).

III. Troisièmement, la résurrection de Christ dans le protoevangélisme.

Tout le monde est d’accord pour dire que Genèses 3:15 est le « protoevangelium », la première mention de la Bonne Nouvelle de l’Évangile. Satan en est le destinataire. Il est écrit,

« Et je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence et sa semence : elle te brisera la tête, et toi tu lui briseras son talon » (Genèse 3:15).

La « semence » de la femme est Christ, car le terme « semence », nulle part ailleurs dans l’Ancien Testament ne fait référence à une femme. La « semence » de la femme est Christ,

« C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : voici, une vierge concevra et elle enfantera un fils, et appellera son nom Emmanuel » (Ésaïe 7:14).

« Et je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence et sa semence : elle te brisera la tête, et toi tu lui briseras son talon » (Genèse 3:15).

Ainsi, de plus, la meurtrissure du talon de Christ ne serait pas mortelle, mais la meurtrissure de la tête de Satan elle, est mortelle. Le Dr. DeHaan dit, « Le talon du Sauveur a été meurtri à Sa première venue, mais la tête de Satan sera brisée à Sa deuxième venue » (DeHaan, ibid., p. 64). Alors ici nous voyons mentionné pour la première fois dans les Évangiles, une illustration de la résurrection de Christ d’entre les morts.

« Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur exposa, dans toutes les écritures, les choses le concernant »
       (Luc 24:27).

IV. Quatrièmement, la résurrection de Christ représentée dans Abraham épargnant son fils Isaac.

Dieu dit à Abraham de prendre son fils Isaac et de l’offrir en sacrifice sur le Mont Moria. Mais, quand ils arrivèrent à l’endroit du sacrifice,

« …Et Abraham leva ses yeux et regarda, et voici derrière lui un bélier retenu dans un buisson par ses cornes ; et Abraham alla et prit le bélier, et l’offrit comme une offrande à brûler à la place de son fils » (Genèse 22:13).

Le Nouveau Testament nous dit qu’Isaac, ainsi épargné de la mort, est une illustration de la résurrection,

« De qui il avait été dit : qu’en Isaac ta semence sera appelée ; ayant estimé que Dieu était capable de le ressusciter, et même des morts ; d’où aussi, en quelque sorte il le reçut comme une représentation » (Hébreux 11:18-19).

Et sûrement Jésus attira leur attention sur ce parallèle de Sa propre résurrection d’entre les morts, quand Il s’adressa aux deux hommes qui allaient à Emmaüs.

« Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur exposa, dans toutes les écritures, les choses le concernant »
       (Luc 24:27).

V. Cinquièmement, la résurrection de Christ représentée dans la vie de Joseph.

Les frères de Joseph étaient jaloux de lui. Ils le jetèrent dans un puits. Puis ils l’en sortirent et le vendirent comme esclave à des marchands qui s’en allaient en Égypte. Et là, en Égypte, Dieu éleva Joseph à une place très importante. Des années plus tard, ses frères souffrirent de la famine et ils vinrent à Joseph qui les nourrit et leur sauva la vie. Alors Joseph dit à ses frères,

« Et Dieu m’a envoyé devant vous, pour vous préserver une postérité sur la terre, et pour sauver vos vies par une grande délivrance. Aussi maintenant, ce n’était pas vous qui m’avez envoyé ici, mais Dieu » (Genèse 45:7-8).

« Mais quant à vous, vous aviez pensé du mal contre moi ; mais Dieu l’avait voulu en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd’hui, pour sauver la vie à un grand peuple »
       (Genèse 50:20).

Dans ce chapitre, « l’Antitype parfait » [The Perfect Antitype] le Dr. DeHaan dit, « L’histoire de Joseph est bien, sans l’ombre d’un doute, le type le plus limpide de l’…exaltation de Christ que l’on puisse trouver dans tout l’Ancien Testament » (DeHaan, p. 178). Alors que Joseph fut exalté à une place de prééminence en Égypte, pour donner la vie à ses frères, ainsi Jésus s’éleva d’entre les morts pour donner la vie au monde !

Jusqu’ici, nous avons vu les types et les illustrations de la résurrection de Jésus dans les écrits de Moïse, dans le Livre de la Genèse. Nous pourrions ainsi continuer pendant longtemps, donnant un type après l’autre montrant prophétiquement la résurrection de Christ. Le Dr. John R. Rice dit, « L’Ancien Testament contient beaucoup d’indications de la future résurrection de Christ, qui n’ont probablement pas été remarquées par le lecteur moyen » (John R. Rice, D.D., La résurrection de Jésus Christ, [The Resurrection of Jesus Christ], Sword of the Lord Publishers, 1953, p. 16). Dans ce sermon, je ne peux pas donner plus qu’un seul de ces types, ou illustrations prophétiques de Jésus se relevant physiquement du tombeau. Cette image prophétique se trouve dans le livre de Jonas.

VI. Sixièmement, la résurrection de Christ illustrée par Jonas.

Jonas avait pris la fuite suite à l’appel de Dieu sur sa vie. Il fut jeté dans l’océan et avalé par un monstre marin. Mais après trois jours, Dieu parla à cette créature « et elle vomit Jonas sur la terre ferme » (Jonas 2:10). Je suis complètement d’accord avec ce que le Dr. McGee dit à ce sujet,

…le ventre du poisson fut sa tombe, et une tombe est un lieu pour les morts – on ne met pas un homme encore en vie dans une tombe. Jonas réalisa qu’il allait mourir dans ce poisson et que Dieu l’entendrait et le relèverait d’entre les morts (J. Vernon McGee, Th.D., À travers la Bible, [Thru the Bible], Thomas Nelson Publishers, 1982, volume III, p. 749; note sur Jonas 2:2).

Le Dr. DeHaan dit la même chose que le Dr. McGee, et le Dr. Henry M. Morris également – et je pense qu’ils étaient complètement corrects. Jonas mourut dans le ventre du poisson et Dieu le ressuscita d’entre les morts. Le livre de Jonas nous dit que Jonas resta dans l’estomac du monstre marin pendant « trois jours et trois nuits » (Jonas 1:17).

Le Seigneur Jésus Christ parla littéralement de ce qui était arrivé à Jonas, et Il mentionna ce qui était arrivé à Jonas en deux autres occasions (Matthieu 12:39-40; Matthieu 16:4). Je vais vous donner le premier de ces deux récits,

« Mais il répondit et leur dit : une génération méchante et adultère recherche un signe; mais aucun signe ne lui sera donné, si ce n’est le signe du prophète Jonas : car comme Jonas a été trois jours et trois nuits dans le ventre de la baleine, ainsi le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le cœur de la terre » (Matthieu 12:39-40).

Le seul point que je veux montrer ce matin est que la résurrection de Jonas (d’entre les morts), après trois jours passé dans le monstre marin, est une illustration prophétique, de l’Ancien Testament, de la résurrection de Christ d’entre les morts. Sûrement, c’est une des choses que Jésus dit à ces disciples sur la route menant à Emmaüs!

« Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur exposa, dans toutes les écritures, les choses le concernant »
       (Luc 24:27).

Mais à présent, après ces types et ces illustrations, voici deux déclarations on ne peut plus claires, sur la résurrection de Jésus qui se trouvent dans les Psaumes. Je voudrais que vous les regardiez. Je vous invite à ouvrir l’Ancien Testament au Psaume 16:8-10.

VII. Septièmement, la résurrection de Christ annoncée dans le Psaume 16.

Veuillez vous lever et lire le Psaume 16:8-10 à haute voix.

«J’ai toujours mis le Seigneur devant moi; parce qu’il est à ma main droite, je ne serai pas ébranlé. C’est pourquoi mon cœur est heureux, et ma gloire se réjouit ; ma chair même reposera dans l’espérance. Car tu n’abandonneras pas mon âme en enfer ; tu ne permettras pas non plus que ton Seul Saint voie la corruption» (Psaume 16:8-10).

Vous pouvez vous assoir. Au verset 10, dans ce contexte, le terme « enfer » signifie « la tombe. » Il est clairement dit que Dieu ne laissa pas Son « Seul Saint » – le Messie Jésus, dans la tombe – et que Dieu ferait en sorte que le corps de Jésus « ne voie pas la corruption. » Ces mots sont écrits simplement et clairement sur la page de l’Écriture. Et, le Jour de Pentecôte, l’apôtre Pierre prêcha sur eux, tels que vous les lisez aujourd’hui. Voilà ce qu’ils dit,

« En effet, David dit à propos de lui : je voyais constamment le Seigneur devant moi, parce qu'il est à ma droite afin que je ne sois pas ébranlé : c'est pourquoi mon cœur est dans la joie et ma langue dans l'allégresse; même mon corps reposera avec espérance : car tu n'abandonneras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que ton saint connaisse la corruption. Tu m'as fait connaître les sentiers de la vie, tu me rempliras de joie par ta présence » (Actes 2:25-28).

Et puis l’apôtre dit aussi,

« Il parla de la résurrection de Christ, la voyant à l’avance, que son âme n’a pas été laissée en enfer, que sa chair non plus n’a pas vu la corruption » (Actes 2:31).

Le Dr. Rice dit, « Ici, nous avons, annoncé dans l’Ancien Testament, le sentiment de Christ Lui-même, se réjouissant que… Sa chair reposerait en espérance, sachant que [Dieu] le Père n’abandonnerait pas son âme au séjour des morts, et qu’Il ne permettrait pas que Son corps voit la corruption, mais le ressusciterait hors du tombeau. Le corps de Jésus ne connaîtrait jamais la corruption, ne retournerait jamais à la poussière. Le corps [de Jésus] devait ressusciter d’entre les morts et ensuite triomphalement… monter au Ciel et maintenant le même Sauveur, avec le même corps ressuscité, est au Ciel, où Il nous attend » (Rice, ibid., p. 15). Amen ! Je vous invite à aller au Psaume 110:1.

VIII. Huitièmement, la résurrection de Christ annoncée dans le Psaume 110.

Veuillez vous lever et lire le verset un à haute voix.

« Le Seigneur a dit à mon Seigneur : assieds-toi à ma main droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied »
       (Psaume 110:1).

Vous pouvez vous assoir.

Le Dr. Henry M. Morris dit que « le Psaume 110:1 est cité quatre fois dans le Nouveau Testament (Hébreux 1:13)…Marc 12:36; Luc 20:42; Actes 2:34 » (Henry M. Morris, Ph.D., La Bible d’étude du défenseur [The Defender’s Study Bible], World Publishers, 1995, p. 655; note sur le Psaume 110:1). Dans le Nouveau Testament, il est fait référence au Psaume 110:1 de nombreuses autres fois. L’apôtre Pierre cite le Psaume 110:1 dans son grand sermon du Jour de Pentecôte.

« Car David n’est pas monté dans les cieux, mais il dit lui-même: le Seigneur a dit à mon Seigneur : assieds-toi à ma main droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. Que toute la maison d’Israël sache avec certitude que Dieu a fait ce même Jésus que vous avez crucifié Seigneur et Christ »
       (Actes 2:34-36).

Christ est ressuscité d’entre les morts. Il est maintenant assis à la droite de Dieu au Ciel !

Il y a encore bien d’autres prophéties de la résurrection de Christ dans l’Ancien Testament. Je n’ai pu que vous en donner quelques unes ce matin. Sans aucun doute Christ en parla aux disciples sur la route pour Emmaüs, ce premier dimanche de Pâques,

« Alors il leur dit : Ô insensés et d’un cœur lent à croire tout ce que les prophètes ont dit. Ne fallait-il pas que Christ souffre ces choses, et qu’il entre dans sa gloire ? Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur exposa, dans toutes les écritures, les choses le concernant » (Luc 24:25-27).

Combien nous prions que vous ne soyez pas « d’un cœur lent à croire tout ce que les prophètes ont dit sur la résurrection d’entre les morts de Jésus Christ ! » Christ n’est pas seulement ressuscité physiquement d’entre les morts, Il est remonté au Ciel et vous pouvez être attiré là haut par la puissance de Dieu, qui nous a « fait asseoir avec lui [Jésus Christ] dans les lieux célestes » (Éphésiens 2:6). Ce soir, je prêcherai sur ce sujet, dans un sermon intitulé « Résurrection maintenant ! » (2 mai 2010, 18:00H). Puissiez-vous être attirés à Christ. Puissiez-vous être lavés de votre péché par Son Sang précieux. Puissiez-vous naître de nouveau. Puissiez-vous venir à Jésus et être sauvés pour toujours et toute éternité ! Venez à Jésus et recevez le pardon pour votre péché et recevez la vie éternelle ! Jésus a dit,

« Tout ce que le Père me donne viendra à moi ; et en aucun cas je ne mettrai dehors celui qui vient à moi » (Jean 6:37).

Puissiez-vous venir à Jésus. Quand vous viendrez à Lui, Il ne vous jettera pas dehors !

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

You may email Dr. Hymers at rlhymersjr@sbcglobal.net, (Click Here) – or you may
write to him at P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Or phone him at (818)352-0452.

Écriture lue avant le sermon par le Dr. Kreighton L. Chan : Luc 24:13-27.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Christ s’est levé » [Christ Arose] par Robert Lowry, 1826-1899.


BREF APERÇU DE

LA RÉSURRECTION DE CHRIST
DANS L’ANCIEN TESTAMENT

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur exposa, dans toutes les écritures, les choses le concernant » (Luc 24:27).

(Luc 24:25-27, 30-31; Éphésiens 1:18)

I.   Premièrement, la résurrection de Christ est implicite dans Son œuvre
de création, Genèse 1:1; Jean 1:1-3, 14; Colossiens 1:16-18.

II.  Deuxièmement, la résurrection de Christ représentée dans Adam,
Genèse 2:21-22; Éphésiens 5:30-32.

III. Troisièmement, la résurrection de Christ dans le protoevangélisme,
Genèse 3:15; Ésaïe 7:14.

IV. Quatrièmement, la résurrection de Christ représentée dans Abraham
épargnant son fils Isaac, Genèse 22:13; Hébreux 11:18-19.

V.  Cinquièmement, la résurrection de Christ représentée dans la vie
de Joseph, Genèse 45:7-8; 50:20.

VI. Sixièmement, la résurrection de Christ illustrée par Jonas,
Jonas 2:10; 1:17; Matthieu 12:39-40.

VII. Septièmement, la résurrection de Christ annoncée dans le Psaume 16,
Psaume 16:8-10; Actes 2:25-28, 31.

VIII. Huitièmement, la résurrection de Christ annoncée dans le Psaume 110,
Psaume 110:1; Actes 2:34-36; Éphésiens 2:6; Jean 6:37.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).