Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LE SANG DE LA PÂQUE

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

Un sermon prêché au Baptist Tabernacle of Los Angeles
Le soir du Jour du Seigneur, le 28 mars 2010

«... et quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous »
(Exode 12:13).


La veille du jour où les Hébreux quittèrent l'Égypte et l'esclavage auquel ils étaient soumis pour aller dans la terre promise, Dieu leur dit de choisir un agneau sans taches et de le tuer, et ceci dans chaque foyer. Dieu leur dit encore,

« ...ils prendront de son sang, et le frotteront sur les deux poteaux, et sur le linteau de la porte des maisons dans lesquelles ils le mangeront » (Exode 12:7).

« Car je passerai à travers le pays d’Égypte cette nuit-là, et je frapperai tout premier-né dans le pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu’aux bêtes ; et j’exercerai le jugement sur tous les dieux de l’Égypte. Je suis le Seigneur. Et le sang vous sera pour indice sur les maisons où vous serez; et quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous, et il n’y aura pas sur vous de plaie pour vous détruire, lorsque je frapperai le pays d’Égypte» (Exode 12:12-13).

Et jusqu'à aujourd'hui, vers le début du mois d'avril, le peuple juif se rappelle de cette nuit-là, connue sous le nom de « Pessah », la grande fête du « Passover » (en anglais.) Comme on peut le voir, le terme « passover » vient directement de notre texte car il signifie « passer par-dessus ».

«... et quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous, et il n’y aura pas sur vous de plaie pour vous détruire, lorsque je frapperai le pays d’Égypte » (Exode 12:13).

Quelle merveille que ce texte, plein de signification pour le cœur de chaque chrétien !

«... et quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous »
      (Exode 12:13).

Ce soir, je vous invite à prendre un moment pour méditer sur ce verset. Que ce message pénètre profondément dans votre cœur et dans votre esprit.

«... et quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous »
      (Exode 12:13).

Quelle en est la signification pour nous aujourd'hui ?

I. Premièrement, que le sang était un type, une préfiguration du Sang du Christ.

Le dictionnaire anglais Webster nous indique qu'un « type » est « une chose ou un évènement qui représente ou symbolise un autre, un emblème, plus particulièrement ce qui doit apparaître. » S'il n'y a jamais eu un type ou un symbole plus évident du Sang de Jésus Christ, c'est bien celui-là. De tout l'Ancien Testament, et ses différentes préfigurations et symboles du Sang du Christ, aucun n'est plus clair que celui-là,

«... et quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous »
      (Exode 12:13).

Ce n'est pas par hasard que Jésus est mort pendant la fête du « Pessah ». La veille du jour où Jésus fut crucifié, l'après midi, les disciples lui demandèrent,

« Où veux-tu que nous te préparions à manger la pâque ? Et il dit : allez dans la ville chez un tel et dites-lui : le Maître dit : mon temps est proche; je ferai la pâque chez toi avec mes disciples» (Matthieu 26:17-18).

Les disciples firent ce que Jésus leur demanda de faire. Ils allèrent à cette maison et préparèrent le repas de « Pessah, » de la Pâque. Le soir, Jésus vint et s'assit avec eux pour ce repas de la Pâque avec Ses douze disciples,

« Et comme ils mangeaient, Jésus prit du pain, et le bénit, et le rompit et le donna à ses disciples et dit : prenez, mangez, ceci est mon corps. Et il prit la coupe et remercia, il la leur donna, disant : buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang du nouveau testament, qui est versé pour beaucoup, pour la rémission des péchés » (Matthieu 26:26-28).

C'est à ce moment du souper du Seigneur, en prenant le pain et la coupe, qu'Il donna la signification de l'accomplissement de ce type dont il est parlé dans le livre de l'Exode,

« Quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous »
      (Exode 12:13).

Vous remarquerez que ce qui est évident, ce qui semble aller de soi aujourd'hui – et qui pourtant peut paraître caché, c'est que le pain et la coupe étaient deux choses différentes ! Le Sang et la mort de Christ ne sont pas la même chose, comme l'enseigne à tord John MacArthur. Le Dr. MacArthur a souvent professé que le sang est une « métonymie » de la mort de Christ. C'est à dire que le Sang de Christ est seulement un autre terme pour Sa mort. Il dit que le « terme Sang est utilisé comme substitut pour le terme mort. » (La Bible d'Étude de Mac Arthur [The MacArthur Study Bible], remarque sur Hébreux 9:14). Cet enseignement est dangereux, car si on y donne foi, on ne voit pas la nécessité d'être lavé de ses péchés. Le Sang est pour la purification. Celui qui croit que Jésus est mort mais rejette Son Sang peut être induit en erreur et ne pas recevoir la purification de ses péchés.

La mort de Christ n'est pas la même chose que Son Sang. C'est pour cette raison qu'il y a deux éléments dans le repas du Seigneur. Le pain nous rappelle Son corps crucifié. La coupe nous rappelle Son Sang. Le Dr. John Gill en parle ainsi, dans le souper du Seigneur « le pain et le vin sont deux choses bien séparées. » (John Gill, D.D., Un corps de Divinité [A Body of Divinity], The Baptist Standard Bearer, n.d., volume 2, p. 919).

Évidemment, ce qui est différent, n'est pas semblable. Le pain est une figure de Son Corps, brisé sur la croix pour expier nos péchés. La coupe représente Son Sang, qui nous lave, nous purifie de tout péché. La coupe et le vin sont pris séparément dans le repas du Seigneur. Ils représentent deux aspects du salut.

« Buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang du nouveau testament, qui est versé pour beaucoup, pour la rémission des péchés [libération, délivrance – Strong] des péchés »
       (Matthieu 26:27-28).

L'apôtre Jean l'a montré très clairement quand il a dit,

« Le Sang de Jésus Christ, Son Fils, nous lave de tout péché»
      (I Jean 1:7).

Voici l'anti-type. Voici l'accomplissement du type, de la signification du symbole,

« Quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous »
      (Exode 12:13).

Il parle de

« Jésus, le médiateur de la nouvelle alliance, et au sang d’aspersion...» (Hébreux 12:24).

« Car même Christ, notre pâque, a été sacrifié pour nous »
      (I Corinthiens 5:7).

Le sang de l'agneau dans Exode 12 était le type parfait de Christ,

« L’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde »
      (Jean 1:29).

« Quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous »
      (Exode 12:13).

Ce sang, que les Hébreux ont passé sur le linteau de la porte de leur maison en Égypte, est une préfiguration du

« ...Sang de Jésus Christ, Son Fils, [qui] nous lave de tout péché» (I Jean 1:7).

Le plus grand des pécheurs, Jésus peut sauver;
   Tout ce qu'Il a promis, Il le fera;
Lave-toi dans la fontaine, ouverte pour le péché
   Et je passerai, je passerai au dessus de toi.
Quand je verrai le sang, quand je verrai le sang
   Quand je verrai le sang
Je passerai, je passerai au dessus de toi.
   (« Quand je verrai le sang » [When I See the Blood]
     par John Foote, 1892).

II. Deuxièmement, le Sang devait être apposé.

La remarque de la Bible d'Étude de Scofield sur Exode 12:11 dit, « Le sang devait être appliqué (Ex. 12:7). Ce qui répond à la question sur l'appropriation par la foi personnelle...» Cette remarque est totalement pertinente. De la même manière que les Hébreux devaient appliquer le sang sur le linteau de la porte de leur maison, ainsi le Sang de Christ doit être appliqué sur votre cœur pour le laver de tout péché. Si vous n'avez pas le Sang de Christ, Dieu ne passera pas par-dessus vous. La malédiction du jugement de Dieu, Sa colère et Sa courroux contre vous, retombera sur vous – comme cela s'est passé pour les Égyptiens !

Dieu a dit,

« Quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous »
      (Exode 12:13).

Mais si Dieu ne voit pas le Sang, Il ne passera pas par-dessus vous !

« Celui qui avait méprisé la loi de Moïse est mort sans miséricorde, sur le témoignage de deux ou trois : d’une punition combien plus sévère pensez-vous que sera désigné digne celui qui a piétiné le Fils de Dieu, et qui a estimé pour une chose profane le sang de l’alliance par lequel il avait été sanctifié, et qui a outragé l’Esprit de grâce ? » (Hébreux 10:28-29).

Celui qui n'a pas le Sang de Christ pour le laver de ses péchés tombera sous le terrible jugement de Dieu et,

« C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant » (Hébreux 10:31).

Et la question que je vous adresse est celle-ci – avez-vous le Sang de Christ ? Dieu a dit,

« Quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous »
      (Exode 12:13).

Avez-vous le Sang de Christ ? Souvenez-vous de la remarque de Scofield, « Le sang doit être appliqué (Ex. 12:7). » L'universalisme enseigne que tous, universellement, seront sauvés. Mais la Bible dit,

« Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; et celui qui ne croit pas le Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui» (Jean 3:36).

Vos péchés sont effacés et lavés par le Sang de Jésus à l'instant où vous croyez au Fils de Dieu. Joseph Hart, le Puritain qui a écrit tellement de cantiques, décrit les grumeaux de Sang de Christ, notre « Pessah » [Passover].

Son corps, baigné par des grumeaux de sang,
Laissait tomber à terre un flot de pourpre;
Cette effusion généreuse coulait
Pour [laver le péché] de l'homme.
   (« Le Grand Prêtre » [The High Priest] par Joseph Hart, 1712-1768).

Te voir ainsi courbé sous le poids intolérable
   De ma condamnation !
Te voir verser Ton Sang pour les pécheurs,
   Mon Dieu en peine, Mon Dieu sans voix !
(« Le Souhait » [The Wish] par Joseph Hart, 1712-1768).

Jésus est devant nous à Gethsemanée, Ses vêtements baignés des grumeaux de Son Sang. Ils ne l'ont pas encore arrêté, ni fouetté, ni crucifié. D'où vient donc le sang qui coule de chacun des pores de sa peau ? Il vient de la pression causée par votre péché, l'écrasant jusqu'à terre sous le poids de la colère de Dieu. Dans quelques instants, les soldats arriveront au Jardin et emmèneront sans ménagement Son corps en sang. Ils vont le frapper et arracher des lambeaux de sa barbe. Ils vont lui enlever Ses vêtements et fouetter Son dos jusqu'à faire paraître les longues meurtrissures causées par les lanières du fouet. Ils vont Lui enfoncer une couronne d'épines longues et acérées sur Son front. Ils vont enfoncer de longs clous dans Ses mains et dans Ses pieds et le clouer à la Croix. Et maintenant Il pend dans l'agonie et le Sang. Et venant du plus profond de cette nuit d'Égypte, Dieu crie :

« Quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous »
      (Exode 12:13).

Viendrez-vous par la foi vous tenir devant Sa Croix ? Viendrez-vous au Sauveur ensanglanté ce soir ? Viendrez-vous pour être lavé de la souillure de votre péché par le Sang

«...de l'Agneau qui a été tué dès la fondation du monde ? »
      (Apocalypse 13:8).

Je vous invite à vous lever et chanter le cantique numéro cinq sur votre feuillet de chants.

Combien parlons-nous du Sang de Jésus,
Mais sans en comprendre vraiment le sens !
De Ses souffrances si intenses,
Les anges eux-mêmes n'en ont aucun sens.

Voyez le Fils de Dieu en souffrance,
Respirant à peine, gémissant, grumeaux de sang !
Profondeurs insondables de l'amour divin !
Jésus, quel amour est donc le Tien !
   (« Tes souffrances inconnues » [Thine Unknown Sufferings]
     par Joseph Hart, 1712-1768, sur la mélodie de
      « C'est minuit, et sur le Mont des Oliviers »
      [Tis Midnight, and on Olive’s Brow]
      par William B. Tappan, 1774-1849).

Qui peut laver mon péché?
   Rien d'autre que le Sang de Jésus.
Et me redonner la vie?
   Rien d'autre que le Sang de Jésus.
Quel est ce Sang précieux
   Qui me rend blanc comme neige! Je ne connais rien d'autre,
   Rien d'autre que le Sang de Jésus.
(« Rien d'autre que le Sang de Jésus. » [Nothing But the Blood]
     par Robert Lowry, 1826-1899)

Que Dieu vous bénisse par cette prédication inspirée de l'Évangile, et que vous puissiez venir à votre Sauveur Bien Aimé, Jésus, pour être lavé de tous vos péchés par Son Sang, et être sauvé pour toujours et pour l'éternité ! Jésus est mort sur la Croix pour expier vos péchés. Il a versé Son Sang pour vous laver de toute la souillure du péché. Venez à Lui pour être sauvé ! Que Son Sang vous lave de vos péchés ! Puissiez-vous être épargné de la colère de Dieu par Son sacrifice !

« Quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous »
      (Exode 12:13).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur Internet
à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Franҫais. »

Les Écritures avant le sermon ont été lues par le Dr. Kreighton L. Chan : Exode 12:21-28.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
      « Quand je vois le Sang » [When I See the Blood] (par John G. Foote, 1892).


RAPIDE APERÇU DE

LE SANG DE LA PÂQUE

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Quand je verrai le sang, je passerai par-dessus vous » (Exode 12:13).

(Exode 12:7)

I.   Premièrement, que le sang était un type, une préfiguration du Sang du
Christ, Matthieu 26:17-18; Matthieu 26:26-28; I Jean 1:7; Hébreux
12:24; I Corinthiens 5:7; Jean 1:29.

II.  Deuxièmement, le Sang devait être apposé, Hébreux 10:28-29, 31;
Jean 3:36; Apocalypse 13:8.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).