Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons imprimés et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où se trouvent peu, si non pas d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube pour venir sur notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 42 langues différentes et accessibles sur environ 120.000 ordinateurs tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier.

Lorsque vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous êtes originaire ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymens est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




PILATE ET PROCULA

PILATE AND PROCULA
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, le 28 février 2010
A sermon preached at the Baptist Tabernacle of Los Angeles
Lord’s Day Evening, February 28, 2010

« Et comme il était assis sur le siège du jugement, sa femme lui envoya dire : n’aie rien à faire avec cet homme juste ; car j’ai beaucoup souffert aujourd’hui en un songe, à son sujet » (Matthieu 27:19).


Comme il faut s'y attendre, les revues U.S. News and World Report et Newsweek écrivent tous les deux que la Bible se trompe dans sa représentation de Ponce Pilate, le gouverneur romain qui a ordonné la crucifixion de Christ. Newsweek dit,

Pilate n'était pas la figure humaine tel que [Mel] Gibson le dépeint dans [La passion du Christ]. Selon Philo d'Alexandrie, le préfet était « de disposition inflexible, têtu, et cruel, » et connu pour exécuter des fauteurs de troubles sans procès ni jugement (Newsweek, 16 février 2004, P. 48).

Newsweek continue en disant que les auteurs des quatre évangiles ont fait leur possible pour dépeindre le gouverneur romain sous un jour favorable pour rendre le christianisme « attirant pour une foule aussi large que possible » (ibid).

U.S. News and World Report écrit,

Ponce Pilate était loin d'être le personnage au caractère humain, quelque peu bénin que Gibson (ou [l'Évangile], nous montre. Un personnage étonné par l’insistance du grand prêtre à punir Jésus. Il était, plutôt, comme l'historien Josephus, au premier-siècle rapporte, un préfet notoirement dur, rapide à crucifier, même un rebelle potentiel (U.S. News and World Report, March 8, 2004, p. 42).

En tant que chrétiens qui croient en la Bible, nous avons appris à ne pas faire confiance à Time, Newsweek, et U.S. News and World Report, ni les média séculaires en général quand ils partagent leurs observations sur le christianisme. Par exemple, Newsweek cite que Philo sème le doute sur les actions de Pilate envers Jésus tel que décrit dans les quatre évangiles. Mais Philo n'est vraiment pas un témoin oculaire de ce qui s'est passé entre Jésus et Pilate. Philo est né et a vécu à Alexandrie, en Égypte, ville située à centaines de kilomètres de Jérusalem. Il n'a jamais pu voir ni Pilate ni Jésus ! Il a seulement écrit sans connaissance directe. L'Encyclopédie Britannica indique que Philo « semble avoir passé sa vie entière à Alexandrie » (Encyclopedia Britannica, 1946, volume 17, p. 757).

U.S. News and World Report rapporte une citation de Josephus. Mais Josephus n'est pas né avant 37 A.D., quatre ans après la crucifixion de Jésus (Encyclopedia Britannica, volume 13, p. 153). Philo vivait en Égypte. Il n'est jamais allé à Jérusalem. Josephus n'était même pas encore né. Il est malhonnête de citer l'un ou l'autre de ces hommes selon les rapports des témoins oculaires représentés par les apôtres des quatre évangiles. Matthieu était présent. Il a vu ce qui s'est passé. Marc était présent. Il a vu ce qui s'est passé. Jean était présent. Il a vu ce qui s'est passé. Luc a écrit son évangile d'après le récit des témoins oculaires comme Pierre et d'autres qui ont vu ce qui s'est passé. Ils étaient véritablement là. Ils étaient des témoins oculaires. Philo vivait des centaines de kilomètres plus loin, en Afrique, et Josephus n'était pas encore né !

Newsweek et U.S. News and WorldReport, tous les deux rejettent le témoignage oculaire des apôtres et favorisent le rapport d'un homme qui n'est pas encore né, et d'un autre qui vivait à des centaines de kilomètres de distance, au Nord de l'Afrique ! Pour moi, cela ressemble à la diffusion de données faussées ! Mais nous avons appris qu'il y a un biais négatif contre le christianisme dans les média actuels. Ils ne le font pour aucune autre religion majeure, mais ils ne se dérangent pas pour enfoncer le christianisme et la Bible à chaque occasion. Nous nous y attendons venant de leur part. Comme David Limbaugh le dit,

Avez-vous jamais noté la prédominance d'histoires critiquant le christianisme biblique dans les principaux magasines de la nation à la saison de Noël ou de Pâques ? Le chroniqueur Don Feder a observé que pendant la semaine sainte en 1996, Newsweek et U.S. News and World Report ont tous deux écrit un rapport de couverture « démystifiant » le christianisme (David Limbaugh, Persecution : How Liberals Are Waging War Against Christianity, (Comment les libéraux font la guerre contre le christianisme) Regnery Publishing, 2003, p. 271).

De nombreux auteurs conservateurs ont noté comment beaucoup de nouvelles venant de libéraux sont biaisées contre le christianisme.

Le Nouveau Testament est loin de blanchir Ponce Pilate. Nous n'avons pas besoin de Philo ou de Josephus pour nous dire que Pilate était un gouverneur romain dur. Luc 13:1 - 2 parle d'un incident qui raconte comment Pilate a tué beaucoup de Juifs en Galilée. Le dictionnaire Illustré de la Bible nous dit,

Pilate n'est jamais devenu populaire avec les Juifs. Il semble qu'il était peu sensible à leurs convictions religieuses, et obstiné à poursuivre sa politique. Mais quand les Juifs répondaient à ses lois par une opposition exaspérée, il a souvent reculé, démontrant ainsi sa faiblesse… Pilate est un bon exemple d'un arriviste peu scrupuleux qui sacrifiera ce qui est juste pour accomplir ses propres desseins égoïstes. Bien qu'il ait reconnu l’innocence de Jésus et qu'il ait eu l'autorité pour rester dans la droiture et acquitter Jésus, il a écouté les demandes de la foule plutôt que de risquer un recul personnel dans sa carrière (Herbert Lockyer, Sr., editor, Illustrated Dictionary of the Bible, Thomas Nelson, 1986, p. 842).

Pourquoi, alors, Ponce Pilate était-il réticent à crucifier Jésus ? Je crois qu'il y avait trois raisons majeures : la situation politique, l'avertissement de son épouse, et sa position affaiblie. Pilate a dû se rappeler des vastes foules qui ont accueilli Jésus à Jérusalem seulement une semaine plus tôt. Tous s'écriaient,

« Hosanna au Fils de David : les multitudes qui allaient devant et qui suivaient, criaient, disant : Hosanna au Fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ; Hosanna dans les lieux suprêmes » (Matthieu 21:9). Et quand il entra dans Jérusalem, toute la ville fut émue, disant : Qui est celui-ci? Et la multitude disait : C’est Jésus le prophète de Nazareth en Galilée » (Matthieu 21:9 - 11).

Cela a certainement dû alerter le gouverneur, et ne pouvait passer inaperçu. Il pensait déjà à Jésus.

Alors Jésus a fait le grand nettoyage du Temple.

« Et Jésus entra dans le temple de Dieu, et chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple ; et il renversa les tables des changeurs, et les sièges de ceux qui vendaient des colombes. Et il leur dit : Il est écrit : Ma maison sera appelée la maison de prière ; mais vous en avez fait une caverne de voleurs. Et les aveugles et les boiteux vinrent à lui dans le temple, et il les guérit » (Matthieu 21:12 - 14).

Pilate ne l'ignorait pas non plus.

L'entrée triomphale dans Jérusalem, le nettoyage du Temple, les guérisons surnaturelles - en tant que gouverneur, Pilate avait tout entendu au sujet de ces évènements. Puis, ils lui ont amené Jésus ! Pilate l’a alors interrogé,

Et il ne lui répondit pas un mot; de sorte que le gouverneur s’en étonnait grandement » (Matthieu 27: 14).

Deuxièmement, son épouse lui a envoyé un message. Veuillez vous lever et lire à haute voix ce verset de Mathieu 27:19,

« Et comme il était assis sur le siège de jugement, sa femme lui envoya dire : N’aie rien à faire avec cet homme juste ; car j’ai beaucoup souffert aujourd’hui en un songe, à son sujet » (Matthieu 27: 19).

Vous pouvez vous assoir.

Selon la tradition ancienne, son épouse s'était convertie au judaïsme. Pilate lui-même n'était dans aucun sens du terme un homme moderne. En tant que Romain, il croyait en de nombreux dieux, aux esprits - mauvais et bons, aux présages et aux rêves. D'après ce que nous disent les Écritures, Pilate semble avoir été proche de son épouse. Son nom était Claudia Procula. Le fait qu'elle lui a envoyé ce message tandis qu'il était en train d'entendre d’instruire un procès important, montre leur proximité affective.

Ainsi, on a eu cette scène d'une activité incroyable pendant la semaine de la Pâque. On a eu l'entrée triomphale du Christ à Jérusalem, avec ces foules qui Le chantaient et L'applaudissaient. Puis on a eu le nettoyage du Temple. Je pense que Mel Gibson était exact quand il a fait dire à Pilate, « N'est-ce donc pas le prophète que vous avez si bien accueilli dans votre ville ? Pouvez vous m'expliquer cette folie ? » (cf. Newsweek, February 16, 2004, p. 49). Ça sonne juste. Il est très probable que telles aient été les pensées de Pilate.

Puis, vous avez également son épouse qui lui a fait envoyer un message pour l'avertir au sujet de Jésus - pendant le procès. Le ton surnaturel du message aurait certainement préoccupé un Romain superstitieux de cette époque.

Troisièmement, Pilate n’était pas en position de force. L'apologiste Lee Strobel dit que cela l'obligeait,

     à se rappeler… la façon dont quelques critiques ont remis en cause l'exactitude des Évangiles en raison de la manière dont ils dépeignent le leader romain. Tandis que le Nouveau Testament le dépeint comme un homme vacillant et disposé à céder aux pressions de la foule juive pour exécuter Jésus, d'autres comptes historiques le décrivent comme étant obstiné et inflexible.
     [Mais Dr. Edwin Yamauchi, un archéologue célèbre et disciple de la Bible, a précisé que Paul Maier, dans son livre daté de 1968, sur Ponce Pilate] « …prouve que le protecteur [de Pilate] ou patron, était Sejanus et que Sejanus est tombé en disgrâce en l'année 31 parce qu'il avait comploté contre l'empereur… cette perte auraient affaibli la position de Pilate en 33… l'année où Jésus a été crucifié. Ainsi il serait tout à fait compréhensible que Pilate ait été aussi réticent… Ce qui veut dire que la description biblique est, pour le moins… correcte » (Lee Strobel, The Case For Christ, Zondervan, 1998, p. 85).

Pour ces trois raisons je ne pense pas qu'il y ait quelque chose de particulier quant à l'hésitation de Pilate pour crucifier Jésus. L'esprit pré-moderne de Pilate a assurément regardé Jésus comme un homme ayant, d'une certaine manière, une puissance surnaturelle. La Bible dit qu'il « était considérablement étonné » [grandement surpris] que Jésus n’ait donné que si peu de réponses aux questions qu'il lui avait posées. Et, ainsi, il était hésitant. Il pensait au rêve étrange dont sa femme lui avait parlé. Il avait entendu Jésus dire,

« Tu ne pourrais avoir aucun pouvoir sur moi, s’il ne te l’avait été donné d’En haut… » (Jean 19:11).

De façon ou d'une autre, dans son cœur de païen superstitieux, Pilate savait qu'il était face à quelque chose de surnaturel - à Dieu. Les paroles de sa femme lui revenaient à l'esprit,

« N’aie rien à faire avec cet homme juste, car j’ai beaucoup souffert aujourd’hui en songe, à son sujet » (Matthieu 27: 19).

Regardons de plus près le message que l'épouse de Pilate envoyé à celui-ci.

I. Premièrement, c'était un avertissement contre le péché.

C'était un rêve providentiel. Dans l'Ancien Testament, Dieu a souvent parlé par des rêves. Dieu a parlé au pharaon en Égypte par un rêve. Dieu a parlé au Roi Nabuchodonosor par un rêve. Dieu a parlé à Joseph par un rêve, et lui a dit d'emmener le bébé Jésus et sa mère en Égypte pour échapper au Roi Hérode. Le rêve de Procula a été accompagné d'une grande souffrance mentale. Elle a dit, « ... j’ai beaucoup souffert aujourd’hui en songe, à son sujet » (Matthieu 27: 19). Le terme grec traduit par « souffert » est « pascho. » Il est traduit par « passion » dans Actes 1:3, se rapportant à la passion de Christ, les souffrances de Christ. L'épouse de Pilate, Procula, a peut être pu voir une partie des terribles souffrances de Christ dans son rêve. Peut être a-t-elle vu des éléments du destin tragique de son mari.

Certainement, son rêve était un avertissement contre le péché. Et il a parlé à la conscience de Pilate. Procula lui a dit que Jésus était « un homme juste, » un homme droit. La conscience innée de Pilate était conforme à celle de sa femme. Quand il s'est lavé les mains pour se disculper de toute responsabilité en la matière, il a dit de Jésus « cette personne juste, » faisant écho à la description de Christ de son épouse (Matthieu 27:24). Bien que Pilate ait été affecté par les paroles de son épouse, il hésitait. Il était tiré par sa conscience d'un côté, et sa crainte de l'homme de l'autre.

Et la foule criait,

« Si tu laisses cet homme partir, tu n’es pas un ami de César ; quiconque se fait roi se déclare contre César » (Jean 19:12).

Et c'est l'argument qui l'a fait basculer. Le Dr. Ryrie dit,

Il n'a pas voulu qu'un autre rapport n'arrivât à Rome qui aurait montré qu’il avait offensé des coutumes juives ou n'était pas capable de gérer une situation de ce genre - des charges qui étaient remontées jusqu' [à l'empereur] Tibère précédemment (Charles C. Ryrie, Ph.D. The Ryrie Study Bible, note on Marc15:1).

… Les autorités se sont retournées à l'encontre de Jésus pour Le politiquement, suggérant une menace potentielle à un gouverneur provincial [comme Pilate] qui servait selon les caprices de l'empereur (Tibère). Les Juifs avaient déjà protesté à Rome à propos des actions de Pilate dans d'autres circonstances, où il s'était montré peu sensible à leurs coutumes (ibid., note sur Jean 19:12).

Ainsi la crainte de l'homme a causé Pilate à nier l'avertissement de Procula, et aller à l'encontre de sa propre conscience pour commettre le péché. La Bible dit,

« La crainte de l’homme tend un piège » (Proverbes 29:25).

Il y a des personnes, ici ce soir, qui pensent à Christ. Comme Pilate, vous avez été averti à Son sujet. On vous a dit de vous détourner de votre péché et de vous tourner vers Christ. Le ferez-vous ? Il y aura forte tentation « de vous laver les mains » et vous éloigner loin de Jésus, comme l'a fait Pilate. Les gens vous diront de ne pas devenir « un fanatique. » Ils essayeront de vous écarter de Christ. Quelle direction prendrez-vous ? Viendrez-vous à Christ et par ce geste serez sauvé ? Ou serez-vous retenu en arrière par ceux qui sont contre Christ ? Vous avez le même choix que Pilate. L'épouse de Pilate l'a averti, mais il a hésité - trop longtemps !

II. Deuxièmement, c'est un avertissement qui a été rejeté.

Ne vous trompez pas. Pilate a rejeté l'avertissement de son épouse. Il a suivi la foule au lieu d'écouter son conseil, qui venait de Dieu. John Trapp dit, « N'est-ce pas la lâcheté [couardise] et la popularité qui ont entraîné Pilate, et l'ont ainsi muselé, au point qu'il n'a pu contredire la multitude ? » (John Trapp, A Commentary on the Old and New Testaments, Transki Publications, 1997 reprint, volume V, p. 271).

Pourquoi n'a-t-il pas écouté son épouse ? En raison de son propre intérêt et de sa poltronnerie. Il avait peur de perdre sa position de gouverneur s'il l'écoutait.

Avez-vous peur de perdre quelque chose si vous venez à Jésus ? Quatre fois dans les Évangiles, on peut voir que Jésus dit,

« Qui voudra sauver sa vie la perdra » (Matthieu 16:25 ; Marc 8:35 ; Luc 9:24 ; Luc 17:33).

Ouvrez maintenant votre Bible à Matthieu 16:25-26. Veuillez vous lever et lire à haute voix ces versets. Jésus dit,

« Car quiconque voudra sauver sa vie, la perdra ; mais quiconque perdra sa vie pour l’amour de moi et de l’Évangile, la sauvera. » Car que profiterait-il à un homme s’il gagne le monde entier, et qu’il perde son âme ? Ou que donnerait un homme en échange de son âme ? » (Matthieu 16:25-26).

Vous pouvez vous assoir.

Jésus a dit que si vous cherchez à vous accrocher à votre vie dans son état actuel, vous la perdrez. Et quel profit auriez-vous si vous gagniez le monde entier et perdiez votre âme ? Pilate a fait le mauvais choix. Il a gardé son poste en tant que gouverneur - pour encore trois ans - mais cela lui a coûté son âme.

Josephus raconte une rencontre sanglante avec les Samaritains, qui ont adressé une plainte auprès de Vitellius, le supérieur de Pilate, alors gouverneur de Syrie. Vitellius a déposé Pilate et lui a commandé de venir devant l'empereur à Rome et répondre de sa conduite… Eusebius signale qu'il a été… exilé en Gaulle (France) où, par la suite, il s’est suicidé. (Illustrated Dictionary of the Bible, ibid.).

Pilate a rejeté l'avertissement que Dieu lui a donné par le biais de son épouse. Pilate a tout perdu- y compris son âme. La seule raison pour laquelle nous nous rappelons de lui c'est parce qu'il a présidé au jugement de Jésus, le Christ ! La femme de Pilate l'a averti - mais il a rejeté l'avertissement de son épouse.

III. Troisièmement, c'était un avertissement qui a eu des conséquences accablantes.

Le commentateur puritain John Trapp cite Theophylacte, qui dit, « Opus providentie Dei ; nonut solveratur Christus, sed ut servaretur uxor ut servaretur uxornon. » - « La providence de l'œuvre de Dieu ; non pas pour sauver Christ, mais pour servir à son mari » (John Trapp, A Commentary on the Old and New Testaments, TranskiPublications, 1997 reprint, volume V, p. 271). Theophylacte était un commentateur grec de la Bible, sensible et habile, du douzième siècle. Il nous dit que l'avertissement de Procula n'a pas été donné pour Christ, mais pour servir à son mari. « N’aie rien à faire avec cet homme juste » (Matthieu 27:19). Dieu a bien servi son mari avec ce rêve, mais il a rejeté l'avertissement de son épouse. Veuillez ouvrir votre Bible à Actes 13:28-31. Veuillez vous lever et lire à haute voix ces versets.

« Et bien qu’ils ne trouvèrent en lui aucun motif de le mettre à mort, ils prièrent Pilate de le faire mourir. Puis quand ils eurent accompli tout ce qui a été écrit de lui, ils le descendirent du bois [la croix], et le mirent dans un sépulcre. Mais Dieu l’a ressuscité des morts : Et il a été vu beaucoup de jours, par ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, qui sont ses témoins devant le peuple » (Actes 13:28 - 31).

Jésus est vivant. Il est ressuscité d'entre les morts. Pilate est mort. Il n'a pas écouté l'avertissement de Dieu par le biais de son épouse. Il a perdu son âme - pour toujours en enfer.

Spurgeon a dit que Procula, au Jugement dernier, se tiendra devant Dieu et condamnera son propre mari, Pilate. Spurgeon avait à l'esprit Matthieu 12:42,

« La reine du sud se lèvera au jugement avec cette génération, et la condamnera… » (Matthieu 12:42).

Spurgeon a dit encore :

     Ce n'est pas une idée née de ma seule imagination de concevoir que, au Jugement dernier, quand Jésus sera assis sur le siège pour juger, Pilate se tiendra là pour être jugé pour ses actes, et que son épouse sera un témoin prompt contre lui pour le condamner. Je peux imaginer que ce Jour-là on verra beaucoup de scènes comme celles où ceux qui nous ont aimés le mieux apporteront des évidences majeures contre nous, si nous restons dans nos péchés. Je sais combien cela m'a affecté en tant que jeune homme quand ma mère, après avoir montré à ses enfants le chemin du salut, nous a dit, « Si vous refusez Christ et périssez, je ne pourrait pas parler en votre faveur et dire que vous étiez ignorants. Non, je devrai dire 'Amen' à votre condamnation éternelle. » Je ne pouvais pas le supporter ! Ma propre mère devrait-elle dire 'Amen' à ma condamnation éternelle ? Mais pourtant toi, épouse de Pilate, comment aurais-tu pu faire autrement ? Quand tous devront dire la vérité, pourras-tu dire autrement que ce mari tendrement et sincèrement aimé a été averti par toi et a pourtant livré le Sauveur à ses ennemis ?
     Ah, mes auditeurs sans respect pour Dieu, mon âme vous cherche. « Tournez-vous, oui tournez-vous vers le Sauveur, pourquoi mourrez-vous ? » Pourquoi pécher contre Celui qui vous aime, le Sauveur ? Dieu veuille que vous ne rejetiez pas votre propre salut, mais puissiez vous tourner vers Christ et trouver la rédemption éternelle en Lui. ("Quiconque croit en Lui a la vie éternelle " (C. H. Spurgeon, “The Dream of Pilate’s Wife,”The Metropolitan Tabernacle Pulpit, Pilgrim Publications, 1973 reprint, volume 28, p. 132).

Jésus se tient dans la grande salle de Pilate -
   - sans amis, abandonné, trahi par tous :
Écoutez bien ! Que veut dire cet appel soudain !
   Que ferez-vous de Jésus ?
Que ferez-vous de Jésus ?
   Neutre vous ne pouvez l’être ;
Un jour votre coeur demandera,
   « Que fera-t-Il de moi ? »
Que ferez-vous de Jésus ? (“What Will You Do With Jesus?”)
      par Albert B. Simpson, 1843-1919).


QUAND VOUS ÉCRIVEZ AU DR. HYMERS VOUS DEVEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS RÉPONDRE À VOTRE E-MAIL. Si ces sermons vous ont béni, veuillez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire, mais toujours mentionner de quel pays vous écrivez. L'e-mail du Dr. Hymers est rlhymersjr@sbcglobal.net (cliquez ici) . Vous pouvez écrire au Dr. Hymers dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais, si c'est possible. Vous pouvez également lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015, USA Vous pouvez aussi lui téléphoner au (818) 352-0452, en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture lue avant le sermon : (Matthieu 27: 15-24)
Solo chanté avant le sermon : « Que ferez-vous de Jésus ? » (par Albert B. Simpson, 1843-1919).


GRANDES LIGNES DE

PILATE ET PROCULA

PILATE AND PROCULA

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et comme il était assis sur le siège du jugement, sa femme lui envoya dire : N’aie rien à faire avec cet homme juste ; car j’ai beaucoup souffert aujourd’hui en un songe, à son sujet » (Matthieu 27:19).

(Matthieu 21:9-11, 12-14; 27:14; Jean19:11)

I.   Premièrement, c'était un avertissement contre le péché,
Jean19:12; Matthieu 27:24; Proverbes 29:25.

II.  Deuxièmement, c'était un avertissement qui a été rejeté,
Matthieu 16:25-26; Marc 8:35 ; Luc 9:24 ; 17:33.

III. Troisièmement, c'était un avertissement qui a eu des conséquences accablantes, Actes 13:28-31; Matthieu 12:42.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006])