Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LES AVANTAGES DU VOLEUR

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
le dimanche soir, Jour du Seigneur, 14 février 2010

« Et il disait à Jésus: Seigneur, souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton royaume. Et Jésus lui dit: en vérité, je te [le] dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis » (Luc 23:42-43).


J'ai déjà prêché pas mal de sermon sur la conversion du voleur en train de mourir, mais ce soir, je voudrais me concentrer sur cette simple pensée – les avantages dont a bénéficié cet homme, jugé à être cloué sur une croix à côté de Jésus. « Avantages » direz-vous, « quels avantages ? Il était dans une situation plus que misérable ! Comment pouvez-vous dire qu'il ai eu quelque avantage dans la situation où il se trouvait ? »

Certains d'entre vous, qui êtes ici ce soir, ont entendu la prédication de l'Évangile depuis l'enfance. On vous a enseigné, averti, invité à venir à Christ – et cependant vous ne l'avez toujours pas fait. Pourtant cet homme, qui à première vue n'avait aucun des avantages dont vous avez bénéficié, a mis sa confiance en Christ en l'espace de quelques instants seulement ! Ce voleur vous accuse ! Pourquoi êtes-vous demeuré si longtemps dans l'incroyance ? Que vous dire de plus que vous n'ayez entendu ? Quelqu'un d'autre peut-il vous en dire davantage ? Et pourtant il me semble que pour l'aider ce voleur avait plusieurs avantages que vous n'avez pas et donnent plus d'espoir à son cas qu'au vôtre. Laissez-moi seulement vous m'expliquer.

I. Premièrement, il avait l'avantage de ne pas avoir le mauvais
exemple des autres sous les yeux.

Il n'avait pas été avec les disciples. Il n'avait pas vu Judas sortir de leur groupe et trahir son Seigneur. Il n'avait pas vu non plus les autres L'abandonner et s'enfuir chacun de son côté. Il n'avait pas non plus vu Pierre le renier. S'il avait eu ces mauvais exemples sous les yeux, il aurait pu dire « La pensée même d'une conversion est impossible ! Regardez, aucun de ceux qui l'ont suivi ne se tiennent à Ses côtés aujourd'hui ! Cette idée même de conversion ressemble plus à une illusion qu'à autre chose ! »

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai remarqué que les mauvais exemples semblent fournir une sorte d'excuse à pas mal de gens. Lorsque j'étais un jeune garçon, et que j'allais à l'église, je n'ai vu que très peu de véritables chrétiens autour de moi. La plupart de ceux que je voyais ne faisaient que créer des problèmes ou se battre entre eux. Avant ma conversion, j'avais déjà vu deux églises se diviser. Et pourtant, Dieu semblait me dire que leur péché ne semblait pas réprouver l'Évangile. Leurs mauvaises actions me font dire qu'ils étaient seulement des pécheurs incorrigibles ! Et avec cette pensée, la grâce de Dieu me protégea de me détourner par désespoir et d'imaginer que l'idée du salut n'était qu'un mensonge ! Cette grâce de Dieu cela me permit de voir que,

« Si quelqu’un dit: j’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, il est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ? » (I Jean 4:20).

Mais le voleur n'a pas eu besoin d'en passer par là. Alors qu'il pendait sur sa croix à côté de Jésus, il n'y avait pas de soi-disant chrétiens auprès de lui, mais seulement ceux qui haïssaient Jésus ouvertement. Et il avait l'avantage de ne pas être plongé dans la confusion par l'exemple de faux chrétiens.

II. Deuxièmement, il avait l'avantage d'être protégé des mauvais conseillers.

Il pendait là, seul, sur une croix. Il n'avait personne pour le conseiller, seulement Jésus. Dans ces jours d'apostasie, bien peu ont l'avantage d'une telle bénédiction. Vous devez être averti que beaucoup se professent chrétiens, mais ont,

«....une apparence de piété, [mais] en ont renié la puissance : détourne-toi de telles gens » (II Timothée 3:5).

« Car le temps viendra où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine... Et ils détourneront leurs oreilles de la vérité »
       (II Timothée 4:3, 4).

Le voleur sur la croix avait l'avantage de ne pas recevoir de mauvais conseils de la part de soi-disant « chrétiens » qui, dans ces temps de la fin, gravitent autour de nous.

Un jeune homme, qui venait dans notre église, partageait son appartement avec un autre locataire qui lui donnait continuellement de mauvais conseils. Ce dernier lui avait dit de mettre de côté sa Bible King James [King James Française, ou Bible des Réformateurs, traduction en français du texte anglais original, ndt] et d'acheter une de ces « nouvelles » traductions de style moderne, dont la langue est moins austère. Il lui avait également dit qu'il devait être baptisé pour être chrétien. Le voleur n'avait personne de ce genre pour l'embrouiller. Il était à l'abri des mauvais conseils et des mauvais conseillers. C'est un bel avantage que peu de gens ont aujourd'hui, qui cherchent le salut.

Quand j'étais adolescent, avant ma conversion, plusieurs personnes m'ont donné de forts mauvais conseils. J'ai entendu plusieurs opinions, l'une après l'autre, complètement fausses au sujet du salut. Je peux réellement dire que seule la pure grâce de Dieu m'a gardé de les écouter. Je ne sais pas pourquoi, probablement à cause de cette grâce de Dieu, j'ai été capable de faire la différence entre la voix de Jésus et la voix du monde. Jésus Lui-même a dit,

« Mes brebis entendent ma voix, et je les connais, et elles me suivent » (Jean 10:27).

J'ai écouté mon pasteur, et je pouvais entendre la voix de Jésus dans ses prédications. J'ai écouté le Dr. Charles J. Woodbridge, et j'ai été converti par sa prédication – et toujours à cause de la seule grâce de Dieu – j'ai pu entendre la voix de Jésus dans ses sermons.

Mais le voleur a eu l'avantage de ne pas entendre d'autre voix que celle de Jésus ! Il était à Son côté quand Jésus a porté Sa croix vers Son lieu d'exécution. Il L'a entendu parler aux femmes qui pleuraient en Le suivant. Il L'a entendu dire,

« Ne pleurez pas sur moi, mais pleurez sur vous-mêmes »
       (Luc 23:28).

Jésus savait qu'il avait besoin d'une conviction de péché. Et après avoir été cloué sur une croix à côté de Lui, il entendit le Sauveur prier,

« Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font »
       (Luc 23:34).

Alors, il réalisa que Jésus était en train de prier pour sa conversion.

« Père, pardonne-leur ! » avait-Il prié, pendant
   Que sa vie s'écoulait avec Son Sang;
Endurant ces terribles souffrances et priant pour les pécheurs –
   Vraiment jamais personne n'a aimé comme Jésus.
Rédempteur béni ! Précieux Rédempteur !
   Il me semble Le voir sur le bois du Calvaire;
Blessé et perdant Son sang, plaidant pour les pécheurs –
   Aveugle et comme insensible – en mourant pour moi !
(« Rédempteur Béni » [Blessed Redeemer]
     par Avis B. Christiansen, 1895-1985).

Le voleur s'est converti parce qu'il a entendu la voix de Jésus ! Puissiez-vous recevoir la grâce de vous détourner des faux conseillers, des mauvais enseignements, et de n'écouter que la voix du Seigneur !

III. Troisièmement, il avait l'avantage de ne pouvoir faire des
bonnes œuvres.

Puisqu'il était cloué sur une croix, il ne pouvait pas être baptisé. Encore aujourd'hui, certaines personnes pensent toujours que le baptême les aidera à être sauvées. Par la grâce de Dieu, et elle seule, jamais aucune de ces pensées n'est entrée dans mon esprit. J'ai été baptisé immédiatement quand j'ai commencé à aller à une église baptiste, mais – toujours par la grâce de Dieu, je savais que cela ne m'aiderait pas. Car je n'étais pas encore converti, et je savais que le baptême est seulement un signe extérieur et n'a rien à voir avec le salut.

Beaucoup de parents chinois croient, d'une manière superstitieuse, que le baptême fait de vous un chrétien. C'est pour cela qu'ils laissent leurs enfants venir à l'église, mais ne les laissent pas prendre le baptême. Ils ont l'idée que c'est « pour de vrai, » que cela leur prendra leurs enfants, et en fera des chrétiens ! Quelle étrange idée ! En tout cas, la conversion de ce voleur devrait mettre fin à une telle pratique – si jamais vous avez eu cette pensée, car il a été sauvé sans être baptisé ! Le baptême est un signe extérieur,

« Il nous a sauvés, non par les œuvres de droiture que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde…» (Tite 3:5).

«...par grâce vous êtes sauvés, par la foi; et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu : non par les œuvres, afin que personne ne se vante » (Éphésiens 2:8-9).

Le voleur n'avait jamais été baptisé, et pourtant Jésus lui a dit,

« Aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis » (Luc 23:43).

Il est juste d'être baptisé – mais seulement après avoir été sauvé ! Et le baptême ne vous servira à rien si vous êtes toujours dans un état de non conversion ! Des millions sont allés en enfer alors qu'ils étaient baptisés ! Marx, et Darwin, et Hitler, et Staline, et Mao ont tous été baptisés. Mais les actions sataniques de leurs vies montrent qu'aucun d'eux n'a été sauvé. Bien qu'ils aient reçu le baptême, ils sont certainement en train de brûler en ce moment même dans les flammes éternelles. Et ce voleur a été sauvé, sans être passé par les eaux du baptême, et se trouve maintenant au paradis avec Christ ! Ce qui montre clairement qu'il a été sauvé par la foi en Jésus et non par le baptême ! Venez à Jésus. Soyez lavé de votre péché par Son Sang. C'est la seule manière d'expérimenter le véritable salut !

IV. Quatrièmement, il avait l'avantage de réaliser que plus de
connaissances ne le sauverait pas davantage.

L'idée que vous devenez un chrétien en « ayant plus de connaissances » est une illusion que Satan utilise pour garder les orientaux loin du salut. Je leur demande, « Comment espérez-vous être sauvé ? » Souvent ils répondent « En étudiant plus, en ayant plus de connaissances. » Quelle illusion ! Regardez les prêtres et les pharisiens qui se moquaient de Jésus, et réclamaient Sa crucifixion ! Et pourtant ces hommes, qui avaient une parfaite connaissance de la Bible ont rejeté le Sauveur dont cette même Bible parle si bien ! Ils étaient de ceux,

« Qui apprennent toujours, jamais capables de parvenir à la connaissance de la vérité » (II Timothée 3:7).

D'une autre manière, le voleur avait l'avantage de savoir que sa vie était finie – et qu'il ne disposait pas de plus de temps pour acquérir « plus de connaissances. » Il savait qu'il devait mettre sa confiance en Christ à l'instant même, ou il serait perdu pour toujours. Et donc, avec le peu de connaissances qu'il possédait, il mit sa confiance en Jésus. En effet, au moment même où il le fit, il fut sauvé – car Jésus lui dit,

« Aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis » (Luc 23:43).

Jésus Lui-même dit clairement que quiconque vient à Lui sera sauvé. Voilà ce qu'Il a dit,

« ... en aucun cas je ne mettrai dehors celui qui vient à moi »
       (Jean 6:37).

Le jour de la Pentecôte, trois mille personnes mirent leur confiance en Jésus et furent instantanément sauvées. Le geôlier, à Philippe demanda « que dois-je faire pour être sauvé ? » (Actes 16:30) Il mit sa confiance en Jésus et fut converti sur le champ. Et c'est exactement ce qui arriva à ce voleur. Dès qu'il fut sous la conviction de son péché, il mit sa confiance en Jésus. Et au moment même où il mit sa confiance en Jésus, il fut sauvé ! C'est pourquoi Jésus lui dit,

« Aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis » (Luc 23:43).

Joseph Hart a été élevé dans un foyer chrétien. Il entendit l'Évangile toute son enfance, mais il ne voulait pas venir à Jésus. À la fin, il renonça à lutter contre le Sauveur. Il fut sauvé à cet instant-là. Et après de longues années de lutte et de rébellion il put écrire,

Dès l’instant où un pécheur croit,
Plaçant sa confiance en son Dieu crucifié,
Son pardon immédiatement il reçoit,
Totale rédemption par Son sang versé.
(«Dès l’instant où un pécheur croit »
[The Moment a Sinner Believes) de Joseph Hart, 1712-1768).

Oui, le voleur avait l'avantage de savoir qu'il ne pouvait pas être sauvé par l'acquisition de « plus de connaissances » – et il en va de même pour vous ! Vous avez déjà bien plus de connaissances qu'il n'en avait lui-même ! Maintenant est le moment pour vous d'arrêter de chercher à en savoir plus et de venir à Jésus ! Le moment où vous mettez votre confiance en Lui, vous serez converti.

V. Cinquièmement, il avait l'avantage de voir qu'il avait besoin de
mettre sa confiance en Jésus.

Dimanche dernier, après le service du soir, j'ai demandé à quelqu'un, « Qu'est-ce que Jésus a fait pour vous ? » Il me répondit en disant, « Il est mort pour nous. » Vous remarquerez qu'il n'a pas répondu à ma question. Je lui ai dit, « Qu'est-ce que Jésus a fait pour vous ? » et il m'a répondu « Il est mort pour nous. » Ce n'est pas une bonne réponse, parce que les gens ne sont pas sauvés en groupe, mais individuellement. « Qu'est-ce que Jésus a fait pour vous ? » Sa réponse montrait qu'il avait seulement appris à répéter des mots – et n'était toujours pas sous une conviction de péché. Le voleur n'aurait jamais considéré une telle idée ! Le voleur savait qu'il était un terrible pécheur, et c'est ce qu'il dit à l'autre voleur qui avait été condamné en même temps que lui et se trouvait de l'autre côté de Jésus. Ses péchés lui apparaissaient alors tellement épouvantables, qu'il mit sa confiance en Jésus et dit,

« Seigneur, souviens-toi de moi » (Luc 23:42).

Il ne dit pas, « Rappelle-toi de nous. » Non, il savait que c'était lui, dont Jésus devait se rappeler ! Il avait besoin d'être sauvé – et personne d'autre. C'est pourquoi il dit « Seigneur, rappelle-toi de moi. » Quand vous réaliserez que c'est « vous » – et non « nous » qui avez besoin de Jésus – vous serez sauvé – mais pas avant.

Rédempteur béni ! Précieux Rédempteur !
   Il me semble Le voir sur le bois du Calvaire;
Blessé et perdant Son sang, plaidant pour les pécheurs –
   Aveugle et comme indifférent – en mourant pour moi !

« En mourant pour moi. » Quand vous verrez cette vérité bénie, comme le voleur la vit, alors vous pourrez mettre votre confiance en Celui qui a payé pour vos péchés. L'apôtre Paul a dit,

« Christ Jésus est venu au monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier » (I Timothée 1:15).

« En mourant pour moi ! » Mourant pour payer le prix du rachat de mon péché ! Mais il y a encore un avantage que le voleur avait, et que certains de vous n'ont pas.

VI. Sixièmement, il avait l'avantage de comprendre qu'il n'était pas
encore sauvé.

C'est réellement une grande bénédiction – une bénédiction que vous n'avez pas. Vous vous imaginez peut être que vous êtes déjà sauvé, alors que vous ne l'êtes pas. Quel poison mortel recèle donc cette fausse assurance ! Les pharisiens de l'époque de Jésus « croyaient en eux-mêmes qu’ils étaient droits » (Luc 18:9). Ils disaient, « Nous voyons. » et Jésus leur dit, « c’est pourquoi votre péché subsiste » (Jean 9:41). Ils pensaient qu'ils étaient sauvés, mais en réalité, ils étaient perdus.

La véritable conviction de péché ne peut pas se réaliser quand une personne pense qu'elle est déjà sauvée. Vous devez être abaissé avant que Christ ne vous relève. J'ai cité le livre de Jacques ce matin,

« Soyez affligés, et soyez dans le deuil, et pleurez; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse » (Jacques 4:9).

Jésus a dit aux femmes qui pleuraient,

« Ne pleurez pas sur moi, mais pleurez sur vous-mêmes »
       (Luc 23:28).

Le voleur converti savait qu'il était perdu. À l'autre voleur, son comparse, il dit,

« Ne crains-tu pas Dieu, voyant que tu es sous la même condamnation? Nous y sommes justement; car nous recevons la récompense requise pour nos œuvres » (Luc 23:40-41).

Il avait l'avantage de savoir, avec une entière certitude, qu'il était perdu. Il n'avait aucun doute à ce sujet. Il savait qu'il était un pécheur perdu, sous la condamnation, et sous la colère de Dieu. Iain H. Murray a dit, « Les convictions ne sauvent pas, mais ce n'est pas aller au delà de la pensée du Nouveau Testament que de dire qu'on ne peut s'en passer. Personne n'a jamais été converti sans avoir l'intime conviction qu'il en avait besoin. » (Iain H. Murray, « L'ancien évangelicalisme : Vérités anciennes pour un nouveau réveil » [The Old Evangelicalism: Old Truths for a New Awakening], The Banner of Truth Trust, 2005, p. 22).

Combien notre prière s'élève-t-elle pour vous afin que, comme le voleur mourant, vous arriviez à la conviction de votre péché. Combien nous prions pour que Dieu vous montre votre péché, que vous puissiez le ressentir, en être profondément attristé, et dire à Dieu,

« Je reconnais mes transgressions, et mon péché est toujours devant moi. Contre toi, et contre toi seul j'ai péché. »
       (Psaume 51:3-4).

Comme l'a dit Iain Murray, « Personne n'a jamais été converti sans avoir l'intime conviction qu'il en avait besoin. » Personne ne peut mettre sa confiance en Jésus s'il n'a pas senti la souillure et le péché de son cœur, et de sa vie !

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur Internet
à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Franҫais ».

Les Écritures avant le sermon ont été lues par le Dr. Kreighton L. Chan : Luc 23:39-43.
Le Solo avant le Sermon a été chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Rédempteur Béni » [Blessed Redeemer] (par Avis B. Christiansen, 1895-1985).


BREF APERÇU DE

LES AVANTAGES DU VOLEUR

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et il disait à Jésus: Seigneur, souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton royaume. Et Jésus lui dit : en vérité, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis » (Luc 23:42-43).

I.   Premièrement, il avait l'avantage de ne pas avoir le mauvais exemple
des autres sous les yeux, I Jean 4:20.

II.  Deuxièmement, il avait l'avantage d'être protégé des mauvais
conseillers, II Timothée 3:5; 4:3, 4; Jean 10:27; Luc 23:28, 34.

III. Troisièmement, il avait l'avantage de ne pouvoir faire des bonnes
œuvres, Tite 3:5; Éphésiens 2:8-9.

IV. Quatrièmement, il avait l'avantage de réaliser que plus de connaissances
ne le sauverait pas davantage, II Timothée 3:7; Jean 6:37;
Actes 16:30.

V.  Cinquièmement, il avait l'avantage de voir qu'il avait besoin de mettre
sa confiance en Jésus, I Timothée 1:15.

VI. Sixièmement, il avait l'avantage de comprendre qu'il n'était pas encore
sauvé, Luc 18:9; Jean 9:41; Jacques 4:9; Luc 23:28, 40-41;
Psaume 51:3-4.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible King James – (Traduction en Français, par Nadine Stratford; traduction basée sur le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu [Texte Majoritaire] Grec pour le Nouveau Testament [2006]).