Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LA CONVOITISE DE JUDAS !

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
Dimanche soir, Jour du Seigneur, le 10 Janvier 2010

« Nul ne peut servir deux maîtres; car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » (Matthieu 6:24).


Je ne sais pourquoi les traducteurs de la Bible anglaise qu'on appelle communément la version « King James [KJV] », qui sont si fidèles et précis, n'ont pas donné de traduction pour le terme « Mammon. » Ils ne l'ont tout simplement pas traduit. Peut être avaient-ils peur du courroux de Roi d'Angleterre, si puissant à leur époque ? Mais à ce jour, je ne sais toujours pas pourquoi ils ont choisi de ne pas le traduire. À la place, ils nous ont donné une « translitération », c'est à dire qu'ils ont tout simplement pris le terme syrien « Mammon » et retranscrit pour l'anglais. Cependant, la Bible appelée « Bible de Genève », qui a été traduite à partir du même texte grec quelques 12 années plus tôt, nous donne un rendu saisissant de la signification du terme « Mammon » en le traduisant ainsi,

« Vous ne pouvez servir Dieu et les richesses » (Matthieu 6:24, La Bible de Genève [The Geneva Bible] 1599).

Le Dr. John Gill, le grand commentateur baptiste, écrivait au 18ème siècle,

Le terme Mammon est un terme syriaque [venant de l'aramaïque], et signifie « argent »… Jérôme dit que les richesses, dans la langue syriaque, sont appelées Mammon… [Et signifient richesses]; en opposition à Dieu, elles sont aimées, admirées, et adorées par certains hommes qui mettent leur confiance en elles, comme si elles étaient Dieu; ce qui est incompatible avec le service rendu au vrai Dieu... Ces hommes ne peuvent véritablement servir le Seigneur de tout leur cœur. Mammon est le dieu qu'ils préfèrent honorer (John Gill, D.D., « Un Exposé du Nouveau Testament » [An Exposition of the New Testament], The Baptist Standard Bearer, 1989 réimprimé, vol. I, pp. 63-64; note sur Matthieu 6:24).

Le commentaire du Dr. John F. Walvoord l'explique ainsi, « Argent est la traduction aramaïque du terme signifiant "richesses ou propriétés". » (Commentaire sur la connaissance de la Bible » [The Bible Knowledge Commentary], Victor Books, 1983, p. 33; note sur Matthieu 6:24).

Ne vous méprenez pas. Dans ce passage rapporté par Mathieu, Christ n'était pas en train de parler à une multitude de personnes, mais simplement à Ses disciples (Matthieu 5:1). Et de toute éventualité, lorsque Jésus prononça les paroles que l'on retrouve dans Luc 16:13, Judas était également là (Luc 6:16). Judas Iscariote savait parfaitement ce que Jésus voulait dire quand Il avertissait Ses disciples par ces paroles,

« Vous ne pouvez servir Dieu et l'argent » (Luc 16:13).

Mais Judas n'a pas cru ce que Jésus disait d'une manière très simple ce jour là. Son cœur était divisé et,

« Un homme de double pensée, est instable dans toutes ses voies» (Jacques 1:8).

Judas Iscariote est connu comme l'un des plus grands traîtres de l'histoire humaine – comme l'homme qui a trahi Jésus pour 30 pièces d'argent, dont la vie ignominieuse se termina en suicide, actes qui lui valurent la « perdition » éternelle dans les feux de l'enfer. (Jean 17:12; II Pierre 3:7; Apocalypse 17:8, 12).

Pourtant Judas Iscariote ne commença pas sa vie comme un traître. Il fut appelé par Jésus, tout comme les onze autres disciples. Son nom est mentionné avec les leurs quand Jésus,

« ... [Il] en ordonna douze pour qu’ils soient avec lui, afin qu’il puisse les envoyer prêcher, et pour avoir la puissance de guérir les malades et de chasser les démons » (Marc 3:14-15).

Judas a prêché. Judas a reçu la puissance de guérir les malades et de chasser les démons. Judas a entendu Jésus dire,

« Vous ne pouvez servir Dieu et l'argent » (Luc 16:13).

Mais il y avait une faille dans le caractère de Judas. Jésus et Ses disciples vinrent une fois dîner chez Lazare et ses sœurs, Marie et Marthe. Après le dîner, Marie prit une livre de parfum d'une très grande valeur et le versa sur les pieds de Jésus (Jean 12:3). Judas protesta,

« [Mais] pourquoi ce baume n’a-t-il pas été vendu trois cents deniers, et donné aux pauvres? » (Jean 12:5).

C'est ici que les Écritures nous révèlent ce défaut de caractère de Judas, le péché assaillant son cœur,

« Il disait cela, non qu’il se souciât des pauvres, mais parce qu’il était un voleur, et avait la bourse, et portait ce qu’on y mettait» (Jean 12:6).

Judas avait été nommé trésorier des disciples. C'est lui qui tenait la bourse et gardait le compte du quelque argent que les disciples pouvaient avoir sur eux. Ce reproche à l'adresse de Marie, qui dépensait ainsi beaucoup d'argent (à peu près une année du salaire normal pour un travailleur à l'époque) pour oindre Jésus, montre que Judas avait un sens aigu des valeurs monétaires, mais très peu des spirituelles. Pour lui, verser un parfum coûteux sur Jésus semblait un gaspillage évident. Il aurait préféré que le parfum soit vendu, et l'argent déposé dans la bourse qu'il portait, pour soit disant donner aux pauvres. Mais c'est clair qu'il n'avait aucune pensée pour les pauvres. C'était lui qui gardait l'argent des disciples. Il était un voleur; il dérobait l'argent, petit à petit. Nous avons ici la vision du péché essentiel de son cœur. Il était un convoiteur. Il aimait l'argent. Il avait soif d'argent (cf. I Timothée 6:9-10). Sans doute avait-il commencé à suivre Jésus parce qu'il pensait qu'il en tirerait quelque profit. Comme les autres, il pensait que Jésus établirait Son Royaume sous peu – et cela voulait dire qu'il y aurait certainement de l'argent pour lui !

Maintenant que les choses avaient pris un tour pour le mauvais, « C’est pourquoi Jésus ne marchait plus ouvertement parmi les Juifs » (Jean 11:54), Judas commençait à s'agiter. La situation ne s'annonçait pas bien. On aurait dit que rien n'allait plus comme prévu. Où étaient la puissance et l'argent qu'il pensait recevoir quand Christ serait couronné roi d'Israël ? Probablement, être disciple ne lui rapporterait plus beaucoup d'ARGENT ! Et maintenant, pensait-il, cette idiote de Marie avait jeté par la fenêtre l'équivalent d'une année de salaire en gaspillant ce parfum sur les pieds de Jésus ! La réflexion soudaine de Judas venait de sa déception de voir de l'ARGENT lui passer sous le nez! Ce qui montre que l'ARGENT était véritablement son maître et son dieu ! Il ne se rappelait pas, ou choisit de ne pas se rappeler, ce que Jésus avait dit,

« Vous ne pouvez servir Dieu et l'argent » (Luc 16:13).

Judas était contrarié que l'argent de Marie serve à oindre Jésus – plutôt que de finir dans sa bourse ! Immédiatement, après le dîner chez Marie,

«...un des douze, appelé Judas Iscariote, s’en alla vers les chefs des prêtres, et leur dit : que me donnerez-vous, [pour que] je vous le livre ? Et ils convinrent avec lui trente pièces d’argent. Et dès lors il cherchait une occasion favorable pour le trahir» (Matthieu 26:14-16).

Trente pièces d'argent n'étaient pas une très grosse somme. Selon Exode 21:32, ce n'était que le prix qu'on payait pour un esclave déjà mort. Trente pièces d'argent représentaient seulement le prix que la loi exigeait pour rembourser un propriétaire si son esclave avait été accidentellement tué par le bœuf de son voisin. Pour les chefs des prêtres, Jésus ne valait pas plus qu'un esclave mort ! Et pourtant Judas avait une telle convoitise pour l'ARGENT qu'il accepta de faire cette chose, et chercha dorénavant une occasion de trahir Christ. Jésus dit,

« Vous ne pouvez servir Dieu et l'argent » (Luc 16:13).

Judas avait pris sa décision. Il servirait l'argent plutôt que Dieu !

J'ai souvent vu ce genre de chose. Depuis plus de 51 ans que je suis dans le ministère, j'ai vu beaucoup de jeunes personnes agir comme Judas. Ils donnent des excuses, mais en dessous, ils ressemblent plus à Judas qu'ils ne veulent l'admettre.

Certains sont de « enfants élevés dans l'église. » Ils viennent aussi longtemps qu'ils sont payés pour venir. Mais dès qu'ils trouvent un bon travail, qu'ils deviennent financièrement à l'aise, ils quittent l'église. George Barna, un spécialiste des sondages, dit que 88% quittent l'église – et pour ne plus revenir ! Pourquoi partent-ils dès qu'ils deviennent financièrement à l'aise ? C'est très simple, – ces « enfants élevés dans l'église » y viennent uniquement parce qu'ils sont payés pour venir ! Si leurs parents ne les payaient pas, ils s'arrêteraient de venir ! Ils viennent à l'église uniquement pour l'ARGENT ! J'appelle ces jeunes – JUDAS ! JUDAS ! JUDAS !

« Vous ne pouvez servir Dieu et l'argent. »

D'autres refusent de devenir chrétiens parce qu'ils ont peur que cela ne leur fasse perdre de l'ARGENT ! Ils disent, « J'ai un problème intellectuel. C'est pourquoi je ne deviens pas chrétien. » Nonsense ! Vous avez un problème avec l'ARGENT. Vous avez peur de devenir chrétien parce que vous pensez que vous n'aurez pas assez de temps pour étudier vos cours –peur d'avoir des « B » plutôt que des « A » – peur que cela ne vous prive d'entrer dans les grandes écoles – peur, somme toute, que cela ne vous coûte de l'ARGENT !

Vous dites que vous ne « voyez » pas Jésus ! Pensez-vous qu'aucun de nous ne puisse Le voir ? Jésus dit,

« Heureux sont ceux qui n’ont pas vu, et qui cependant ont cru» (Jean 20:29).

Non, votre problème ne vient pas de ce que n'avez pas « vu » Jésus ! Votre problème est plutôt que vous avez peur de perdre de l'ARGENT si vous venez à l'église ! Acceptez ce fait ! Acceptez-le !

« Vous ne pouvez servir Dieu et l'argent » (Luc 16:13).

C'est l'ARGENT, l'ARGENT, l'ARGENT – qui vous transforme en JUDAS ! JUDAS ! JUDAS ! L'apôtre Paul dit,

« Mais ceux qui veulent devenir riches, tombent dans la tentation et le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux, qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition »
       (I Timothée 6:9).

Pour éviter de tomber dans ce piège, John Wesley, disait sagement, dans son sermon intitulé « L'Usage de l'Argent » de gagner tout ce que vous pouvez, d'économiser tout ce que vous pouvez, et de donner tout ce que vous pouvez (« Les œuvres de John Wesley » [The Works of John Wesley], Baker Book House, édition de 1979, volume VI, pp. 124-136).

Après cela, Jésus et Ses disciples s'assirent pour partager ensemble le repas de la Pâques. À la fin du dîner, Jésus institua de prendre ce repas en Sa mémoire, et ensuite Il lava les pieds de Ses disciples et,

«…le diable ayant déjà mis dans le cœur de Judas Iscariote, fils de Simon, de le trahir... » (Jean 13:2).

Vous voyez, ce ne sera pas facile de Le trahir. Les chefs des prêtres avaient peur de la foule et n'osaient bouger, car cette dernière admirait Jésus comme un grand prophète. C'est pour cela qu'ils ne pouvaient pas arrêter Jésus en plein jour. Il y avait des milliers de gens à Jérusalem pour la célébration de la Pâques, et ils serraient témoins de Son arrestation. Ils seraient en colère. Mais la nuit, pourtant propice, ne leur permettait pas de Le trouver facilement. Les hommes portaient tous des vêtements amples, ils portaient tous des barbes. Tous se ressemblaient dans l'obscurité. Non, il leur fallait quelqu'un pour les guider directement à Jésus. À la fin de ce dernier Souper (la Cène), le diable souffla à Judas ce qu'il devait faire. Le diable dit à Judas de mener Ses ennemis au Jardin de Gethsémanée. Judas savait que Jésus irait là-bas pour y prier – c'était l'endroit où Jésus venait prier le soir (Luc 22:39). Alors que Judas s'asseillait à table avec Jésus et les disciples,

« Satan entra en lui » (Jean 13:27),

et Judas

«...sortit immédiatement : or il faisait nuit » (Jean 13:30).

Pendant mes années de ministère, j'ai déjà vu ce genre de chose arriver. Le diable était entré dans quelqu'un. Le diable lui avait dit, « Tu vas perdre quelque chose. Cela te coûtera de l'argent. Arrête-toi d'aller à cette église. » D'abord le diable vient doucement et joue avec cette pensée dans la tête, encore et encore. Puis, tout à coup, il entre dans la personne – et la voilà qui sort – qui sort de l'église, dans la nuit – et nous ne la revoyons jamais plus. Oh oui, quand les gens se font piéger par les choses matérielles, le diable les traite exactement comme il a traité Judas, parce que,

« Vous ne pouvez servir Dieu et l'argent. »

Et dans l'obscurité viennent les soldats, traçant leur passage dans l'obscurité de la nuit, entre les branches des oliviers du Jardin de Gethsémanée. Judas les conduit. Il arrive derrière la forme de Jésus en prière, à genoux. Il embrasse Jésus sur la joue. Les soldats s'écrient, « Le voilà ! C'est Lui. » Ils attrapent Jésus et Le tirent à eux pour L'emmener, pour Le battre, pour Le fouetter et pour Le clouer sur la Croix.

Qu'arrive-t-il à Judas ? Il court dans la nuit, serrant dans ses mains la bourse contenant les pièces d'argent. L'ARGENT, l'ARGENT : Il ne peut enlever cette pensée de l'ARGENT de son esprit. Il se précipite vers les chefs des prêtres, jettent l'ARGENT à leurs pieds, sur le sol du Temple, puis

«...il partit, et alla se pendre » (Matthieu 27:5).

Pourquoi ne s'est-il pas repenti ? Il était trop tard ! Il avait passé de l'autre côté de la ligne de démarcation ! Dieu s'était simplement détourné de lui ! Il l'avait laissé « à une intelligence dépravée » (Romains 1:28). Quand Dieu vous abandonne, vous ne pouvez plus être sauvé ! Trop tard ! Trop tard pour toujours ! Trop tard pour toute l'éternité !

« VOUS NE POUVEZ SERVIR DIEU ET L'ARGENT ! »

Vous ne le pouvez-pas ! Vous ne le pouvez-pas ! Vous ne le pouvez-pas !

Avant qu'il ne soit trop tard pour vous – avant que l'Esprit de Dieu ne se détourne de vous pour toujours – je vous en conjure d'abandonner les convoitises du monde, de l'argent, de la sécurité et de la vie facile. Laissez donc ces pensées-là derrière vous ! Détournez-vous en ! Venez à Jésus, qui a été crucifié pour payer la dette de votre péché, et qui sortit du tombeau pour vous donner la vie ! Laissez le monde, avec ses paillettes et ses joujoux ! Venez à Jésus – quoiqu'en soit le prix ! Rappelez-vous ce que le missionnaire Jim Elliot a dit avant que les Indiens d'Amazonie ne le tue à l'âge de 28 ans, « il n'est pas un fou, celui qui donne ce qu'il ne peut garder, pour gagner ce qu'il ne peut perdre. » Venez à Jésus ! Venez à Jésus! Venez à Jésus, pendant qu'il en est encore temps !

Des diamants à perte de vue, des montagnes d'or,
   Des rivières d'argent, des bijoux inconnus;
Tout cela rassemblé ne peut vous acheter, vous et moi
   Un sommeil paisible, ou une conscience sans ride.
Un cœur comblé, un esprit satisfait,
   Sont des trésors que l'argent ne peut acheter;
Si vous avez Jésus, il y a plus de richesses dans votre âme,
   Que des diamants à perte de vue, des montagnes d'or.
(«Des diamants à perte de vue » [Acres of Diamonds]
     par Arthur Smith, 1959).

Veuillez vous lever et chanter le numéro 4 sur votre feuille de chant !

Ma vie, mon amour je Te donne,
   Toi, l'agneau de Dieu qui est mort pour moi;
Oh, que je Te sois toujours fidèle,
   Mon Sauveur et mon Dieu !
Je veux vivre pour Lui, qui est mort pour moi,
   Alors ma vie sera complète en Lui !
Je veux vivre pour Lui, qui est mort pour moi,
   Mon Sauveur et mon Dieu !
(« Je veux vivre pour Lui. » [I’ll Live For Him]
     par Ralph E. Hudson, 1843-1901).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur Internet
à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Franҫais. »

Les Écritures avant le sermon ont été lues par le Dr. Kreighton L. Chan : Luc 16:10-13.
Le Solo avant le Sermon a été chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
«Des diamants à perte de vue » [Acres of Diamonds]
(par Arthur Smith, 1959).

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).