Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LE SUJET DONT LA PLUPART DES PRÉDICATEURS
ÉVITENT DE PARLER !

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
Dimanche, Jour du Seigneur, le 3 janvier 2010


Nous vivons dans des temps vraiment étranges – étranges politiquement, étranges économiquement, étranges spirituellement. Aujourd'hui, en Amérique et en Europe, rien n'est plus étrange que les sujets prêchés depuis les chaires des églises évangéliques nouvelles et des églises fondamentales. On y trouve des études bibliques sur le mariage, des études bibliques sur la manière de trouver un partenaire, des études bibliques sur l'éducation des enfants et comment les élever, des études bibliques sur la manière de surmonter la dépression, des études bibliques sur la manière dont on peut vivre une vie chrétienne rayonnante, des études bibliques sur la manière de devenir financièrement prospère, des études bibliques sur la manière d'élever des enfants pour qu'ils soient chrétiens(?), des études bibliques sur les livres de la Bible, des études bibliques sur les chapitres de la Bible. Ces sujets ont été tellement redits et répétés par tant de prédicateurs, depuis maintenant plusieurs décades, que beaucoup de pasteurs pensent qu'il est normal de prêcher sur ces sujets un dimanche après l'autre !

Mais je dis que dans nos églises, beaucoup de prédications sont sans fondement. Elles sont confuses, floues, et en toute franchise, incapables de venir en aide à qui que ce soitjuste un fouillis de paroles juste bonnes à remplir le créneau horaire des trente minutes de prédication assignées au dimanche matin!

C'est vrai, je conçois que je suis en train de montrer du doigt la prédication « moderne », telle qu'on la trouve dans nos églises aujourd'hui. Mais je suis prêt à défendre ma position – de par ma propre expérience et aussi de par le Nouveau Testament.

Prenons par exemple le Livre des Actes. Pouvez-vous trouver dans ce Livre une mention quelconque sur l'un des sujets dont j'ai parlé plus haut ? Dans ce Livre des Actes, je ne trouve pas une seule prédication sur le mariage, aucune sur la manière de trouver un partenaire, aucune sur l'éducation des enfants, aucune sur la manière de vaincre la dépression, aucune sur la manière dont on peut vivre « une vie chrétienne rayonnante » (ou toute autre vie, si on va par là!), aucune sur la manière de devenir financièrement prospère, aucune sur la manière « d'élever des enfants pour qu'ils soient chrétiens(?) », aucune sur les livres de la Bible, aucune sur les chapitres de la Bible, aucune sur l'étude de la Bible verset par verset ! Pas un seul de ces sujets ne se trouve dans les prédications des apôtres, telles qu'on peut les lire dans le Livre des Actes ! Maintenant, si je me trompe, vous voudrez bien me corriger ! Et je vous demanderais de bien vouloir m'écrire à l'adresse postale ci-après : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015, USA. Je vous en prie, si j'ai tord, corrigez-moi et veuillez me convaincre d'après les sermons qui se trouvent dans le Livre des Actes. Si je ne reçois rien de vous, je compte continuer à dire exactement ce que venez juste d'entendre [lire] – les prédications dans nos églises sont sans fondement, confuses, floues, et une grande perte de temps ! Pourquoi ? Parce que ces prédications passent à côté de la question, et ne se rapportent absolument pas au sujet central que Dieu veut que nous présentions dans notre prédication de la Parole !

Quand les gens vont en vacances, et visitent d'autres églises basée sur la Bible, ils reviennent très souvent déçus. Une fois de plus, ils ont entendu une « Étude de la Bible » motivante. Une fois de plus, ils ont entendu tout sauf un sermon sur le sujet que les prédicateurs modernes évitent tous comme la peste. Oh bien sûr, ces prédicateurs modernes en toucheront un mot ou deux, plus ou moins clairement, mais jamais prêcheront-ils un sermon entier sur le sujet ! Mais quel est donc le sujet dont ils évitent de parler ? Et pourquoi l'évitent-ils ? Je vous en donnerai les réponses dans cette prédication.

Mais c'est vrai, je ne vous ai pas encore donné le texte ! Levons-nous et lisons-le ensemble. C'est I Corinthiens 1:23, les six premiers mots de I Corinthiens 1:23. Veuillez les lire à haute voix.

« Mais nous, nous prêchons Christ crucifié »
       (I Corinthiens 1:23).

Voilà, ces prédicateurs ne prêchent pas le Christ crucifié ! S'ils le font, dites moi quand cela se fait, et qui le fait ! Je dis qu'ils ne prêchent pas le Christ crucifié ! Mais quoiqu'ils prêchent, dans ces temps d'apostasie, nous ne devons pas prendre modèle sur eux! Nous devons encore et toujours nous ranger du côté de l'apôtre Paul pour dire,

« Mais nous, nous prêchons Christ crucifié »
       (I Corinthiens 1:23).

Ce matin, regardons ce texte ensemble, un mot après l'autre car ils nous livrent le point central du message le plus important du Nouveau Testament.

« Mais nous, nous prêchons Christ crucifié »
       (I Corinthiens 1:23).

I. Premièrement, « Mais nous. »

L'apôtre nous dit qu'il y en avait qui se concentraient sur d'autres sujets. Il y en avait qui demandaient « un signe » (I Corinthiens 1:22a). Ils disaient, « Moïse a fait des miracles. Nous aussi nous voulons voir des miracles et nous croiront. » Ils étaient des judaïsants, qui parlaient de la circoncision et exaltaient les rites et les jours sacrés de l'Ancien Testament. Ils enseignaient la Bible, comme on enseigne un livre seulement, et ils magnifiaient l'Ancien Testament au dessus du Nouveau. Mais Spurgeon dit que l'apôtre les confronta en disant, « Quoique les autres veuillent faire, nous prêchons le Christ crucifié, nous n'osons pas, nous ne pouvons pas, et nous ne modifierons pas le grand thème de notre prédication, Jésus Christ seul, et Jésus Christ crucifié. » (C. H. Spurgeon, « Prêchons le Christ crucifié » [Preaching Christ Crucified] [La chaire du Tabernacle Métropolitain - The Metropolitan Tabernacle Pulpit] Pilgrim Publications, 1979 réimprimé, volume LVI, p. 480).

Puis l'apôtre nous parle de ceux qui cherchent « la sagesse » (I Corinthiens 1:22b). Les autres parlaient sur des sujets qui donneraient à leur auditoire la sagesse sur la manière de conduire sa vie, comment prospérer, et avoir une vie meilleure. Spurgeon dit, « Il y en a ainsi qui dispensent des "petites gâteries intellectuelles". Oui, mais j'ai trouvé qu'habituellement les petites gâteries de ce genre conduisent les âmes à la ruine, et non au salut. Ce n'est pas le genre de prédication que Dieu bénit, et donc bien que certains prêchent sur ces sujets, " nous prêchons le Christ crucifié, " le Christ qui est mort pour les pécheurs, le Christ pour tout le monde, et " nous prêchons le Christ crucifié, " en un langage que les plus simples peuvent comprendre facilement. » (C. H. Spurgeon, ibid., p. 482). De nouveau Spurgeon dit, « La doctrine du Christ crucifié est toujours avec moi. Comme le soldat romain se tenant à son poste à Pompéi quand la ville fut détruite, moi aussi je me tiens ferme pour la vérité de l'expiation alors que, comme le fut la ville romaine en son temps, l'Église est recouverte par des nuées ardentes déversant sur elle les boues de l'hérésie moderne. Tout le reste peut attendre, mais cette vérité-là doit être proclamée avec la voix du tonnerre. D'autres peuvent prêcher [ce qu'ils veulent], mais quant à cette chaire, elle retentira toujours du message de la substitution de Christ [à la croix pour nos péchés]. ‘Mais que Dieu m'empêche de me glorifier, sinon en la croix de notre Seigneur Jésus Christ.’ [Galates 6:14]. Certains peuvent prêcher continuellement sur l'exemple de Christ, et d'autres peuvent continuellement [parler] sur Sa [deuxième] venue dans la gloire, mais nous, si nous prêchons aussi sur ces sujets, nous prêchons principalement Christ crucifié, pour les juifs, une pierre d'offense, et pour les grecs une folie, mais pour ceux qui sont sauvés à Christ, la puissance de Dieu, et la sagesse de Dieu. » (C. H. Spurgeon, « Le Sang versé pour beaucoup » [The Blood Shed for Many] [La chaire du Tabernacle Métropolitain - The Metropolitan Tabernacle Pulpit] Pilgrim Publications, 1974 réimprimé, volume XXXIII, p. 374).

Quoique prêchent les autres, quoiqu'ils disent depuis leur chaire, aussi longtemps que je me tiendrai ici, dans cette chaire, le sujet le plus important pour nous sera toujours

« Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié.» (I Corinthiens 2:2).

« Mais nous, nous prêchons Christ crucifié »
       (I Corinthiens 1:23).

« Près de la Croix. » Je vous invite à le chanter !

Que la croix, que la croix,
   Soit ma gloire à jamais;
Et que mon âme repose enfin
   Au delà du Jourdain.
(« Jésus, Garde-moi près de la Croix. » [Near the Cross]
     par Fanny J. Crosby, 1820-1915)

II. Deuxièmement, « Mais nous, nous prêchons. »

Ici, nous trouvons une deuxième différence entre ce que l'on voit dans la plupart de nos chaires, et ce qu'a dit l'apôtre Paul, et de ce qu'il a fait. Paul a dit, « mais nous prêchons. » Ah, mais c'est qu'il y a une grande différence entre prêcher et enseigner ! Les deux termes ne sont pas les mêmes en grec, comme en anglais d'ailleurs ! Le terme grec pour « enseigner » est essentiellement « didasko », qui signifie « donner de l'instruction » (Vine). Le terme pour « prêcher » est « kerusso », qui signifie « annoncer, proclamer » (Vine), « comme un héraut public » (Strong). L'enseignement instruit. La prédication annonce, proclame. L'enseignement vise l'intellect. La prédication vise le cœur ! Un vieux prédicateur baptiste du Sud, un de ceux de la vieille garde, me dit un jour, il y a longtemps... « Fils, si tu ne sais pas la différence entre enseigner et prêcher, tu n'es pas appelé à la prédication ! Sors du ministère au plus vite ! » Quelque fois, j'ai envie de m'écrier la même chose aujourd'hui ! « Si tu ne sais pas la différence entre enseigner et prêcher – sors du ministère au plus vite ! »

Pierre était un prédicateur, et non un enseignant de la Bible ! Le jour de la Pentecôte, il n'a pas eu besoin de leur demander d'ouvrir la Bible et de les enseigner versets après verset. Pas un seul auditeur n'avait de Bible ! Les Bibles n'étaient pas des livres, mais des rouleaux manuscrits que l'on gardait dans les synagogues. Non, Pierre se mit debout et « éleva la voix. » (Actes 2:14) et leur prêcha ! C'est ce dont nous avons besoin aujourd'hui ! Dieu nous aide ! Dans ces derniers jours,

« ...ayant des oreilles qui les démangent, ils s’amasseront des enseignants selon leurs désirs » (II Timothée 4:3).

« Mais, » dira quelqu'un, « les gens ne veulent pas de prédication. » Je vous dis, « Faites-le quand même ! »

« ...endure les afflictions, fais l’œuvre d’un évangéliste; remplis complètement ton ministère. » (II Timothée 4:5).

J'enseigne la Bible verset par verset trois soirs par semaine dans nos réunions de prière et nos réunions délocalisées. Mais le dimanche matin et le dimanche soir, je prêche. Que cela plaise ou non ! C'est ce que vous trouverez ici le dimanche – la prédication de l'Évangile qui permet de sonder les âmes ! La Bible dit,

« Et comment entendront-ils sans un prédicateur ? »
       (Romains 10:14).

C'est ce dont un pécheur a besoin – une prédication brûlante, une prédication qui vous met face à votre péché et face à la colère de Dieu – une prédication qui vous fait sentir la colère de Dieu et les flammes de l'enfer – et le jugement que vous méritez pour vivre une vie de péché – une prédication qui brise votre orgueil et vous montre comment vous avez piétiné Christ sous vos pieds et rejeté Son Sang qu'Il a versé pour vous à la croix, pour vous sauver ! Pécheur, c'est ce dont vous avez besoin ! Vous devez écouter une prédication qui vous place sous la conviction du péché de votre vie, et le péché de votre cœur et de votre esprit ! Vous avez besoin qu'on vous prêche jusqu'à ce que vous couriez à Jésus Christ pour être lavé de la saleté impie et repoussante de votre péché. D'autres pourront vous enseigner et vous donner des études verset par verset le dimanche, mais dans cette chaire, vous entendrez toujours et à jamais que,

« Mais nous, nous prêchons Christ crucifié »
       (I Corinthiens 1:23).

III. Troisièmement, « Mais, nous, nous prêchons le Christ crucifié. »

Oui, c'est bien le thème central des sermons de nos dimanche, dans cette église. Ce n'est pas la seule chose que je prêche, mais c'est certainement la chose principale ! Dans un sermon, ce n'est pas assez de dire quelques mots sur le Christ crucifié. Les prédicateurs le font parce qu'ils n'écoutent pas les pécheurs. S'ils écoutaient leurs membres, ceux qui ne sont chrétiens que de nom, ceux qui ne viennent que le dimanche matin, ils découvriraient que virtuellement tous sont perdus. Ils verraient qu'ils n'ont pas compris l'Évangile parce qu'il n'a pas été martelé à leurs oreilles pendant un sermon entier semaine après semaine. Alors je vous le répète, le thème central et principal de nos sermons dominicaux, c'est bien le Christ crucifié ! Qu'il en soit ainsi pour toujours !

Un de mes amis a une fois visité le Tabernacle de Spurgeon, à Londres. Pendant la deuxième guerre mondiale, les bombes d'Hitler démantelèrent toute l'église, sauf la façade. Quand mon ami visita l'église reconstruite, il demanda au diacre, un écossais de la vieille école, « Reste-t-il encore aujourd'hui quelque chose de l'ancienne église, à part la façade, qui soit pareil qu'à l'époque de Spurgeon ? » « Ah oui », dit le vieil écossais, « il reste quelque chose, la doctrine. La doctrine est la même ! »

La grande doctrine de Spurgeon a été « Christ crucifié. » Sur son lit de mort, Spurgeon dit encore à un ami près de lui, « Ma doctrine peut se résumer en cinq mots; "Jésus est mort pour moi." » Pouvez-vous dire la même chose ? Pouvez-vous dire avec certitude que Jésus est mort pour vous ? Êtes-vous sûr et certain qu'Il est mort à votre place, pour payer la dette de vos péchés ? Si vous ne pouvez pas vraiment le dire, je vous en conjure de venir à Jésus pour être lavé de vos péchés par Son saint Sang !

« Mais nous, nous prêchons Christ crucifié »
       (I Corinthiens 1:23).

La Bible dit,

« Mais Dieu fait valoir son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. Combien plus donc, étant maintenant justifiés par son sang, serons-nous sauvés de la colère par lui. » (Romains 5:8-9).

Christ est mort sur la croix pour payer la dette de vos péchés et vous sauver de la colère de Dieu. C'est pourquoi

« Mais nous, nous prêchons Christ crucifié »
       (I Corinthiens 1:23).

Venez à Christ ! Il est mort sur la croix pour vous sauver du péché et du jugement. Venez à Christ ! Soyez lavé de votre péché par Son précieux Sang ! « Près de la Croix. » Chantons-le !

Que la croix, que la croix,
   Soit ma gloire à jamais;
Et que mon âme repose enfin
   Au delà du Jourdain.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur Internet
à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Franҫais. »

Les Écritures avant le sermon ont été lues par le Dr. Kreighton L. Chan :I Corinthiens 1:18-24.
Le Solo avant le Sermon a été chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
(« Oh, Quelle Fontaine! » [Oh, What a Fountain!]
par le Dr. John R. Rice, 1895-1980).


BREF APERÇU DE

LE SUJET DONT LA PLUPART DES PRÉDICATEURS
ÉVITENT DE PARLER !

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Mais nous, nous prêchons Christ crucifié, »
(I Corinthiens 1:23).

I.   Premièrement, « Mais nous, » I Corinthiens 1:22a, 22b; 2:2; 1:23a.

II.  Deuxièmement, « Mais nous, nous prêchons, » Actes 2:14;
II Timothée 4:3, 5; Romains 10:14; I Corinthiens 1:23b.

III. Troisièmement, « Mais nous, nous prêchons le Christ crucifié. »
I Corinthiens 1:23c; Romains 5:8-9.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en Français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).