Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LES AVANTAGES ET LES DÉSAVANTAGES
DE GRANDIR DANS UNE ÉGLISE

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
Dimanche soir, Jour du Seigneur, le 25 octobre 2009

« Or, les fils d'Élie étaient des fils de Bélial; ils ne connaissaient point le Seigneur. » (I Samuel 2:12).


Nous avons ici une histoire très simple. Une femme ne pouvait avoir d'enfant. Elle pria et promit au Seigneur que s'Il répondait favorablement à sa prière, elle consacrerait cet enfant à Son service, dans Son tabernacle, toute sa vie. Et Dieu répondit favorablement à sa prière. Elle mit au monde un fils. Elle le nomma Samuel, et dès qu'il fut sevré, elle l'emmena au tabernacle de Dieu et le laissa au temple pour qu'il soit élevé par le prêtre, dont le nom était Élie.

Or ce prêtre avait deux fils, nommés Hophni et Phinéas. Ils étaient religieux, cependant ils restaient indifférents aux choses de Dieu. Au contraire le jeune Samuel, lui, rencontra Dieu une nuit et se convertit. Mais les deux fils d'Élie le prêtre continuèrent leur chemin, religieux mais perdus. Finalement, Dieu exerça son jugement sur eux,

« et les deux fils d'Élie, Hophni et Phinéas, moururent. »
       (I Samuel 4:11).

La Bible nous donne le récit de Phinéas et Hophni pour une raison. Et je crois que leur histoire est ainsi racontée dans les Écritures pour servir d'avertissement aux jeunes personnes qui sont élevées dans un foyer chrétien. Avez-vous été élevé dans une famille chrétienne? Si oui, il y a beaucoup de leçons à tirer de la vie de ces deux jeunes hommes, et Dieu les donne pour vous prévenir.

« Or, les fils d'Élie étaient des fils de Bélial; ils ne connaissaient point le Seigneur. » (I Samuel 2:12).

Je voudrai simplement vous montrer deux leçons à partir de l'histoire des fils d'Élie.

I. Premièrement, les avantages de grandir dans une église.

Certainement, ils eurent beaucoup plus d'opportunités que la plupart des gens. Ils grandirent dans un foyer pieux. Ils furent au bénéfice des moyens de la grâce toute leur vie. Ils eurent une excellente connaissance de la Bible. Ils écoutèrent beaucoup de prédications. Ils développèrent une pratique de la religion. Et pourtant, « ils ne connaissaient point le Seigneur. » Ils étaient « des fils de Bélial. » (I Samuel 2:12).

Que veut dire la Bible quand elle dit qu'ils étaient « fils de Bélial »? C'est un terme hébreu dont le sens signifie « incapable, qui ne vaut rien. » Keil et Delitzsch disent,

Hophni et Phinéas étaient…des incapables, ils ne connaissaient pas le Seigneur, [comme] Il doit être connu, c'est à dire qu'ils ne le craignaient pas, ou alors ne cherchaient pas une seule occasion de Le servir (C. F. Keil et F. Delitzsch, Commentary on the Old Testament [Commentaire sur l'Ancien Testament], Eerdmans, 1973 réimprimé, volume III, part 2, p. 35).

Matthew Henry fait remarquer,

Élie lui-même était un homme bon et certainement, il avait donné une bonne éducation à ses fils, en les instruisant dans ce qu'il était bon pour eux de savoir, leur donnant un bon exemple, tout en faisant monter bien des prières pour eux deux; et pourtant, quand ils furent adultes, ils se révélèrent des fils de Bélial, des hommes impies et pervers…dont on parle comme étant totalement ignorants des choses de Dieu; comme s'ils ne connaissaient absolument pas Dieu. [Remarque: les parents ne peuvent donner la grâce à leurs enfants, et la grâce ne se transmet pas par le sang.] (Matthew Henry’s Commentary on the Whole Bible [Commentaire de Matthew Henry sur la Bible Complète], Hendrickson, 1996 réimprimé, volume 2, p. 226).

Ces deux hommes grandirent dans un foyer religieux. Toute leur vie ils furent au bénéfice des moyens de la grâce. Ils connaissaient la Bible. Ils étaient « à l'église », en compagnie du Tabernacle chaque jour. Ils entendaient les prédications de leur père Élie. Ils avaient une pratique religieuse. Voilà de grands avantages que les païens du monde ne possèdent pas. La plupart des Hébreux eux-mêmes ne pouvaient prétendre aux avantages de ces deux hommes, qui grandissaient au contact du véritable Tabernacle de Dieu. Et pourtant, on dit qu' « ils ne connaissaient point le Seigneur. » (I Samuel 2:12).

Il y a des jeunes aujourd'hui qui grandissent dans l'église en ayant accès à beaucoup d'avantages inconnus à des jeunes qui sont élevés dans le monde. Ceux qui sont élevés dans l'atmosphère d'une église locale ont des parents chrétiens. Ils bénéficient des moyens de la grâce pour leur vie. Ils reçoivent des centaines de prédications et de leçons de la Bible. Ils connaissent la Bible. Ils ont été formés à développer une pratique religieuse. Leur présence à l'église, aux réunions, devient une façon de vivre pour eux.

Les enfants de foyers non-chrétiens n'ont pas les mêmes avantages. Leurs parents ne leur lisent pas la Bible. Ils ne les amènent pas à l'église. En fait, leurs parents les découragent même d'y aller. Ils ne connaissent pas la Bible. Ils n'ont jamais entendu de prédications évangéliques. Ils n'ont pas l'avantage d'avoir développé une pratique chrétienne. Quand ils commencent à venir à l'église locale, tout est nouveau pour eux. Les cantiques leur sont inconnus. Ils ne savent pas comment trouver la bonne page dans la Bible. Ils sont étonnés et confondus par les programmes de l'église qui sont, pour la plupart, en conflit avec leur manière de vivre antérieure.

Et pourtant, quelques uns de ces jeunes qui viennent du monde deviennent de véritables chrétiens, alors que ceux ayant grandi dans l'église vivent une foi pétrie de rituel religieux, sans jamais avoir expérimenté une vraie conversion. On peut aussi dire de ces jeunes élevés dans des foyers chrétiens qu' « ils ne connaissent point le Seigneur. » (I Samuel 2:12). Car vous voyez, il n'y a vraiment aucune différence. C'est exactement ce que la Bible dit,

« Il n’y a pas de différence: car tous ont péché, et n’atteignent pas la gloire de Dieu » (Romains 3:22-23).

Il n'y a aucune différence entre une personne qui a grandi dans l'église et celle qui n'y a pas grandi.

« Il n’y a pas de différence: car tous ont péché, et n’atteignent pas la gloire de Dieu. » (Romains 3 :22-23).

Il n'y a aucune différence.

« Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. » (Jean 3:3).

Oui, ceux qui ont grandi dans l'église ont beaucoup d'avantages mais, en ce qui concerne le péché, ils ne sont pas différents. Et c'est également vrai en ce qui concerne la conversion, il n'y a aucune différence avec les autres.

« Vous devez être nés de nouveau. » (Jean 3:7).

« Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. » (Jean 3:3).

Il y a quelques temps, j'ai lu un livre qui a pour titre, The Rise of Evangelicalism: The Age of Edwards, Whitefield and the Wesleys [La Montée de l'Evangélicalisme*: l'Âge d'Edwards, Whitefield et les Wesleys] du (Dr. Mark A. Noll, InterVarsity Press, 2003). C'est une vue d'ensemble du Premier Grand Réveil du 18ème siècle. J'ai lu de multiples textes sur ce sujet, provenant de plusieurs sources, mais je trouve que ce livre présente un résumé intéressant de ce qui s'est passé pendant cette remarquable période de réveil.

Vers la fin du livre, j'ai lu le témoignage d'un homme et de sa femme qui se sont convertis en 1742 à Cambuslang, en Écosse, grâce à la prédication de William McCulloch,. Ils étaient tous les deux religieux. Ils avaient fait partie d'une église toute leur vie. L'homme raconte,

J'allais à l'église principalement par habitude…J'avais l'avantage d'avoir été élevé dans la religion, on m'avait enseigné à prier deux fois par jour, et c'est ce que j'ai continué à faire…et ma conduite, constante dans l'ensemble, faisait penser que je vivais comme il le faut [i.e. que j'étais un chrétien] (Ibid., p. 284).

Mais en février, ils entendirent William McCulloch prêcher, « et nos âmes ont été en émoi » (Ibid.). Finalement, l'homme se convertit. Puis sa femme qui elle, resta plus longtemps « l'âme en émoi. ». Noll dit, « Ce qui frappe, dans leur récit, c'est comment une vie entière de familiarisation avec l'Écriture les avait préparé à cette intense période de conviction, de lutte et de réconfort évangélique. » (Ibid. page 285).

Puis Noll donne le récit de Thomas Taylor (1738-1816). Ce dernier « avait reçu une forte éducation religieuse qui comprenait la mémorisation du Catéchisme abrégé de Westminster [Westminster Shorter Catechism] dès l'âge de quatre ans. » (Ibid., p. 289). On peut dire que c'était une éducation religieuse d'une rare rigueur! Mais il ne s'était toujours pas converti. Puis après la lecture d'Alarm to the Unconverted [Alerte aux Inconvertis] d'Alleine, et Pilgrim’s Progress [Le Voyage du Pèlerin] de Bunyan, et avoir entendu le grand évangéliste George Whitefield prêcher, Taylor se retrouva sous une profonde conviction de péché. Noll dit, « Vers vingt ans, pendant un moment de lutte corps à corps avec Satan…Taylor fut transformé… [Et ce dernier de dire] "Je Le vis, avec les yeux de la foi, pendu sur le bois de la croix…et à ce moment-là, je crus" » (Ibid., page 289). Il était converti. Peu après, il se senti appelé à prêcher et devint évangéliste. Noll dit que, de tous les prédicateurs méthodiste anglais, c'est celui qui prêcha le plus longtemps.

Au cours de sa vie extraordinaire, il fut attaqué par des foules dans le Shropshire; maintes fois il fut délivré in extremis par une providence spéciale, de périr en mer au cours de tempêtes terribles, de l'effondrement d'un pont, d'écarts de son cheval; il maîtrisa le latin, le grec et l'hébreu pour l'aider dans ses études de la Bible…il persévéra face à l'antagonisme…et toujours il … prêchait, prêchait. Et le sujet de ses prédications portait essentiellement sur… la repentance, la foi et la nouvelle naissance (Ibid., pp. 289-290).

Ces trois personnes, l'homme et sa femme, Thomas Taylor, avaient chacun vécu d'une manière religieuse pendant des années, avant leur conversion. Tous les trois se convertirent après avoir été pendant longtemps dans des églises de confession stricte. Et pourtant, chacun d'eux dû traverser une période de conviction de péché, avant d'expérimenter la nouvelle naissance!

Mais les fils d' d'Élie ne l'expérimentèrent à aucun moment. « Les fils d'Élie étaient des fils de Bélial; » et ils n'en vinrent jamais à Le connaître. (I Samuel 2:12).

II. Deuxièmement, les désavantages de grandir dans une église.

Je vous ai montré les nombreux avantages à grandir dans une église locale. Cependant, il n'y a pas seulement que des avantages, il y a également des désavantages. Deux d'entre eux me viennent immédiatement à l'esprit.

Premièrement, ceux qui grandissent dans une église n'expérimentent généralement pas la solitude qui trouble les jeunes qui sortent du monde. Je n'ai guère le temps d'entrer dans les détails, mais je voudrais simplement dire que Samuel fut laissé au Tabernacle par sa mère. Elle venait le voir – mais une fois l'an seulement. L'enfant dut certainement expérimenter une solitude immense dans cet étrange environnement qu'était le Tabernacle, n'ayant presque personne à qui parler, si ce n'est ce vieux prêtre Élie, qui devenait aveugle. Et les deux fils de ce dernier ne semblent pas s'être beaucoup occupés de Samuel. Pendant qu'ils allaient jouer, Samuel restait seul.

«Et il arriva un jour qu'Élie était couché en son lieu.… et Samuel était couché; et le Seigneur appela Samuel, et il répondit: me voici! …Et Élie comprit que le Seigneur appelait cet enfant.»
       (I Samuel 3:2-4, 8).

De la solitude remplie d'obscures ténèbres, Dieu vint vers Jacob. Seul dans le désert sauvage de Madian, « Dieu appela Moïse ». Seul également, alors qu'il voyageait dans le désert d'Afrique du Nord, Dieu parla à l'eunuque égyptien. Et ici nous lisons le récit d'un jeune garçon nommé Samuel, seul dans la nuit, appelé par Dieu, appelé hors de sa solitude, à Jésus Christ.

Je peux dire qu'il y a souvent un désavantage à grandir dans une famille chrétienne, dans une église vivante où l'on va plusieurs fois par semaine. Certains d'entre vous ne se sont jamais sentis seuls. Certains d'entre vous, qui ont grandi dans l'église, ont été aussi irréligieux et insouciants que Phinéas et Hophni. Alors, vous n'avez jamais eu l'expérience de Samuel. Vous n'avez jamais entendu Dieu vous appeler dans l'obscurité de la nuit? Mais comment, vous n'avez jamais expérimenté d'obscurité de votre vie entière! C'est un véritable désavantage pour ceux qui ont grandi dans l'église. Vous avez toujours vécu dans un foyer chrétien, entouré d'amis chrétiens. Cela vous protège de la profonde solitude obscure que la plupart des jeunes expérimentent dans une société séculière. « Venez à la maison, à l'église »? Mais vous avez toujours été chez vous à la maison, à l'église! « Venez à la maison, à Jésus Christ »? Et bien oui, vous avez toujours tout connu sur Lui! Cependant, Le connaissez-vous Lui, personnellement, pour vous-même? Vous voyez, ce sont des questions qui n'ont jamais troublé Phinéas et Hophni, car,

«...les fils d'Élie étaient des fils de Bélial; ils ne connaissaient point le Seigneur. » (I Samuel 2:12).

Ils connaissaient tout au sujet du Seigneur, mais ils ne Le connaissaient pas Lui, personnellement. Et vous, Le connaissez-vous? C'est le premier désavantage de grandir dans une église, ou de participer à la vie d'une église depuis des années sans être passé par la conversion. Vous n'avez encore jamais ressenti cette solitude existentielle qui conduit parfois les jeunes du monde vers Christ.

Le deuxième désavantage est que vous avez déjà tout entendu. Disons que vous avez quinze ans. Si vous avez grandi dans cette église, vous m'avez entendu prêcher quinze cent sermons, en comptant le dimanche matin, le dimanche soir et les autres jours de la semaine. Si vous avez vingt ans, vous m'avez entendu prêcher plus de deux mille fois déjà. Vous avez également entendu d'autres prédicateurs. Je ne pense pas me tromper en disant que vous avez dû écouter près de deux mille cinq cent sermons, sans mentionner les leçons sur la Bible et les livres chrétiens que vous avez lus. Si vous fréquentez une école chrétienne, ou si vous faites l'école à la maison et que vous utilisez de la littérature ou des vidéos chrétiennes, l'Évangile vous a été prêché ou expliqué plus de trois mille fois, peut être même quatre mille, jusqu'à ce que vous atteignez dix neuf ou vingt ans. Alors, on peut se demander, quel est le désavantage de tout cela? Et bien, vous êtes toujours inconverti et ceci, en soi, est un terrible désavantage. Quoique soit le sujet du sermon du pasteur, vous l'avez déjà entendu au moins une fois! La tendance naturelle de l'homme, quand il entend les mêmes choses encore et encore, c'est de déconnecter sa pensée et de dire « Maintenant on va me parler d'immoralité. Maintenant on va me parler d'expiation. Maintenant on va me parler d'enfer. Maintenant on va me parler de nouvelle naissance. Maintenant on va avoir des prédications évangéliques. Maintenant on va me parler de péché. J'ai déjà entendu ces sermons des centaines de fois. » Et vous fermez automatiquement votre esprit pendant la prédication, qui est le moyen privilégié de la grâce pour convertir les perdus. J'ai même très peur qu'en ce moment même, Jésus soit en train de vous parler quand Il déclare,

« Ainsi en eux s’accomplit la prophétie d’Ésaïe, qui dit: en entendant vous entendrez et vous ne comprendrez pas; en voyant vous verrez, et vous ne discernerez pas. Car le cœur de ce peuple s’est engraissé; et ils sont devenus dur d’oreilles, ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient avec leurs yeux, et qu’ils n’entendent avec leurs oreilles, et qu’ils ne comprennent avec leur cœur, et qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.»
     (Matthieu 13:14-15).

Ceci résume la condition de Phinéas and Hophni. Ils avaient déjà tout entendu. Ils étaient devenus « dur d’oreilles. » Et même quand leur vieux père Élie les avertit encore une fois, la dernière, ils fermèrent encore leurs oreilles,

«...de peur qu’ils ne voient avec leurs yeux, et qu’ils n’entendent avec leurs oreilles, et qu’ils ne comprennent avec leur cœur, et qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.»
       (Matthieu 13:15).

Est-ce votre condition ce soir? Si c'est le cas, que Dieu vous vienne en aide. Vous semblez dangereusement proche d'un repris de justice. Et vous semblez dangereusement proche de commettre ce que le Dr. Rice appelle « le péché impardonnable. » Et vous semblez dangereusement proche également d'être abandonné par Dieu, comme le furent les fils d'Élie.

«Or, les fils d'Élie étaient des fils de Bélial; ils ne connaissaient point le Seigneur. » (I Samuel 2:12).

« Et les deux fils d'Élie, Hophni et Phinéas, moururent. »
       (I Samuel 4:11),

....et s'en allèrent loin de Dieu, pour l'éternité, en l'enfer.

C'est mon ardente prière que vous soyez soudainement réveillé de votre sommeil, comme le furent l'homme et sa femme en 1742, en Écosse. Si vous vous rappelez plus haut, l'homme déclara,

J'allais à l'église principalement par habitude…J'avais l'avantage d'avoir été élevé religieusement, on m'avait enseigné à prier deux fois par jour, et c'est ce que j'ai continué à faire…et ma conduite, constante dans l'ensemble, faisait penser que je vivais comme il le faut [c. à d. que j'étais un chrétien] (Noll, Ibid., p. 284).

Puis il entendit un sermon de plus, probablement un de ceux qu'il avait déjà entendu auparavant. Mais cette fois-ci, il eu « l'âme en émoi. » Finalement, il se tourna vers Jésus Christ et fut sauvé.

Se pourrait-il que ceci soit votre expérience? Ou alors, préférez-vous continuer dans l'état où vous êtes, voir Dieu se détourner de vous et finir dans les feux éternels de l'enfer?

« Or, les fils d'Élie étaient des fils de Bélial; ils ne connaissaient point le Seigneur. » (I Samuel 2:12).

« Mais...les incrédules...auront leur part dans l'étang qui brûle avec le feu et le soufre; qui est la seconde mort. »
       (Apocalypse 21:8),

qu'ils aient grandi dans l'église ou en dehors. Le prophète Ésaïe dit,

« Cherchez le Seigneur pendant qu’Il peut être trouvé, appelez-Le, tandis qu’Il est près. » (Ésaïe 55:6).

Si vous négligez de le faire, on murmurera à voix basse sur votre tombe que vous « ne connaissiez point le Seigneur. »

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur Internet
à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Les Écritures avant le sermon ont été lues par le Dr. Kreighton L. Chan: I Samuel 2:12-21.
Le Solo avant le Sermon a été chanté par Mr. Benjamin Kincaid Griffith:
« Si vous tardez trop longtemps » [If You Linger Too Long] (par le Dr. John R. Rice, 1895-1980).


BREF APERÇU DE

LES AVANTAGES ET LES DÉSAVANTAGES
DE GRANDIR DANS UNE ÉGLISE

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Or, les fils d'Élie étaient des fils de Bélial; ils ne connaissaient point le Seigneur. » (I Samuel 2:12).

(I Samuel 4:11)

I.   Premièrement, les avantages de grandir dans une église,
Romains 3:22-23; Jean 3:3, 7.

II.  Deuxièmement, les désavantages de grandir dans une église,
I Samuel 3:2-4, 8; Matthieu 13:14-15;
Apocalypse 21:8; Ésaïe 55:6.

Note du traducteur: Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible King James – (Traduction en Français, par Nadine Stratford; traduction basée sur le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu [Texte Majoritaire] Grec pour le Nouveau Testament [2006]).

* Remarque: Les néologismes « évangélicalisme » et « évangélicaliste » ont été utilisés pour rendre l’anglais evangelicalism et evangelical plus compréhensibles pour le lecteur francophone. Ces termes désignent une spiritualité biblique propre au monde anglo-saxon dans lequel le mot evangelism (littéralement ‘évangélisme’) correspond plus exactement au mot français ‘évangélisation’.