Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




COMMENTAIRES SUR LE PREMIER GRAND RÉVEIL

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
Samedi soir, 16 mai 2009

« Comme il approchait, le démon le jeta par terre, et l'agita avec violence. Mais Jésus menaça l'esprit impur, guérit l'enfant, et le rendit à son père. » (Luc 9:42).


Il y a de cela deux samedis, j'ai lu des passages de « Fidèle Retranscription de Conversions Surprenantes » par Jonathan Edwards. Ce soir, je lirai ses « Mémoires », ouvrage que j'ai adapté en anglais moderne et publié. Le Premier Grand Réveil commença dans l'église d'Edwards, en Nouvelle Angleterre. Luke Tyerman donne cette description des manifestations physiques que l'on pouvait voir lors de ces réunions.

Très souvent, les convictions de péché et les conversions étaient accompagnées de manifestations physiques intenses. Un grand nombre [de personnes] tombaient face contre terre, et criaient grâce à voix haute. Les autres étaient prises de convulsions et perdaient conscience… des hommes criaient grâce, littéralement ….des pécheurs tremblaient; mais pas plus que les philosophes aujourd'hui ne le feraient s'ils pouvaient voir véritablement les tourments des damnés [en enfer] auxquels le péché les expose. Il y avait des gémissements et des évanouissements… des pécheurs étaient convertis, sans erreur possible, et devenaient de nouvelles créatures en Jésus Christ (Luke Tyerman, The Life and Times of the Rev. John Wesley [Vie et Époque du Pasteur John Wesley], Tentmaker Publications, réimpression de 2003, pp. 218-219; Comments on the Awakening in New England under the preaching of Jonathan Edwards [Commentaires sur le Réveil de Nouvelle Angleterre, suite aux Prédications de Jonathan Edwards].

Ces phénomènes étaient très différents des réunions charismatiques et pentecôtistes actuelles. Aujourd'hui, on peut voir des gens qui tombent à terre et poussent des cris, mais ces manifestations sont associées à des soi-disant « onctions du Saint Esprit » et des « guérisons ». Rien de semblable dans les réunions de Jonathan Edwards. Dans ces rassemblements, les gens tombaient sous l'effet d'une conviction de péché extrême. Ils tremblaient et criaient à cause de leurs péchés, « frappés en voyant les tourments des damnés auxquels leurs péchés les exposaient ». Les phénomènes charismatiques que nous voyons aujourd'hui sont d'ordre différent. Ils ne sont pas le fruit d'une « conviction de péché ». C'est la différence entre les faux et les vrais réveils. Là où il n'y a pas de vraie conviction de péché, on ne peut tenir compte de ces « manifestations physiques. » Une vraie conviction et une vraie conversion, suivies par une véritable vie chrétienne, ne peuvent être le produit d'une contrefaçon.

Dans ses mémoires, Edward écrit qu'un jour, dans une maison où un sermon était prêché à un groupe de personnes, vers la fin du sermon, « une ou deux personnes qui professaient être chrétiennes furent grandement affectées par la grandeur et la gloire de Dieu, ce qui eu un effet visible sur leur corps. »

Un moment plus tard, dans une autre pièce de la maison, plusieurs jeunes personnes tombèrent sous une grande conviction de péché et beaucoup furent remplies d'angoisse en voyant leur misérable condition de pécheur, « de telle manière que la pièce entière n'était que protestations collectives, évanouissements, et le reste. » D'autres personnes, qui arrivaient d'un autre quartier de la ville, furent également gagnées de la même manière. Ceci dura plusieurs heures. Après cela, d'autres réunions eurent lieu où des jeunes, et même des enfants, en proie à une forte conviction de péché, crièrent, s'évanouirent et gémirent abondamment. Edwards les emmena dans une autre maison et les conseilla au sujet du salut. Les enfants étaient « grandement affectés par les avertissements et les conseils qui leur étaient donnés. Ils étaient visiblement accablés, et la pièce était remplie de cris. Quand on les renvoya chez eux, ils marchaient dans la rue en criant….leur conviction de péché les marqua profondément et demeura en eux [jusqu'à ce qu'ils soient convertis] ». (Jonathan Edwards, Memoirs [Mémoires], Banner of Truth Trust, édition 1992, volume I, p. lviii).

Dans son livre, A Narrative of Conversions [Un Récit de Conversions], Edwards dit sagement que l'angoisse ressenties par certaines personnes venait du fait que « Satan avait probablement un fort pouvoir [sur eux] pour les entraîner dans le péché et leur barrer le chemin [les conduisant à Christ], mettant une grande distance entre eux et Lui, [Satan] prenant un avantage d'eux. » (p. 351).

Ce qui fait la différence entre ces « protestations, évanouissements, et le reste » et les phénomènes charismatiques, c'est que les premiers étaient produits par une conviction de péché – menant à la conversion. Ce n'étaient pas des manifestations pour le plaisir de ressentir des manifestations, comme on peut le voir dans ces réunions modernes.

Il y a cependant une autre manière de voir les choses quand Edwards dit : « Satan avait probablement un fort pouvoir [sur eux] pour les entraîner dans le péché et leur barrer le chemin… » C'est étrange que l'on parle si peu de Satan dans les livres sur le réveil. Beaucoup n'en parlent même pas du tout. D'autres le mentionnent seulement comme un obstacle au réveil, mais jamais comme une contrefaçon, tout au moins dans beaucoup de livres que j'ai lus au sujet du réveil. Il y a plus de cent cinquante ans le Dr. Asahel Nettleton écrivit ce commentaire:

En ce qui concerne la prédication, j'ai souvent été frappé par le fait que rien n'est dit au sujet du danger de la fausse [simulée] conversion. Pendant des mois et des mois, la question ne s'était jamais posée, à savoir qu'il aurait pu y avoir une influence satanique dans cette forme de religion (Asahel Nettleton, D.D., cité dans Bennet Tyler et Andrew Bonar, The Life and Labours of Asahel Nettleton [La Vie et les Travaux d'Asahel Nettleton], The Banner of Truth Trust, édition 1975, p. 367).

À cause du « décisionnisme », tous ceux qui faisaient une profession de foi publique étaient acceptés comme convertis. Cette singularité commença vers la fin du Deuxième Grand Réveil, à cause de la théologie et la pratique « décisionniste » de Finney. Le Dr. Nettleton était l'antagoniste de Finney. Il disait que le « décisionnisme » produisait une telle absence de discernement que toutes les professions de foi étaient acceptées comme de vraies conversions, « la question ne s'étant jamais posée, à savoir qu'il aurait pu avoir une influence satanique dans cette forme de religion (i.e. conversion). »

Il y a une vingtaine d'années, Dieu commença à m'expliquer ce que le Dr. Nettleton voulait dire dans la citation ci-dessus, et qui représente la raison principale du nombre aussi restreint de réveils dans le monde occidental depuis le Troisième Grand Réveil (1857-1859). De plus en plus, à partir de cette époque, les pasteurs ont accepté toutes les professions de foi chrétienne comme étant de vraies conversions. Ils se sont arrêtés de croire que Satan peut donner des « simulacres [fausses] de conversions. » C’est à cause de cela que beaucoup de pasteurs ont perdu leur discernement spirituel et que les églises d'Amérique et d'Europe se sont remplies de gens non convertis, des chrétiens nominaux – des chrétiens de nom seulement. Je crois aujourd'hui que les pasteurs doivent entendre les témoignages de ceux qui font une profession de foi, et s'arrêtent de baptiser des gens qui ne se sont pas vraiment détournés du péché et ne sont pas vraiment venus à Christ. On devrait faire attendre des gens qui ne peuvent dire que Jésus a lavé leurs péchés dans Son sang, jusqu'à ce que le pasteur et l'église puissent voir chez ces derniers une réelle repentance et une vraie confiance en Christ. Sinon Satan continuera à inonder nos églises de chrétiens nominaux qui ne sont pas nés de nouveau et n'ont pas expérimenté une réelle conversion.

Je crois que durant le Premier Grand Réveil, l'influence satanique était assez importante, comme dans tous les vrais réveils. Vérité et mensonge s'y côtoient. C'est pour cette raison que les pasteurs doivent faire montre de discernement dans leur interaction avec les perdus. Je pense que beaucoup de ceux qui crient et tombent à terre peuvent le faire sous l'influence de Satan. Nous pouvons le voir dans la Bible. Veuillez regarder dans Luc 9:37.

« Le lendemain, lorsqu'ils furent descendus de la montagne, une grande foule vint au-devant de Jésus. Et voici, du milieu de la foule un homme s'écria: Maître, je t'en prie, porte les regards sur mon fils, car c'est mon fils unique. Un esprit le saisit, et aussitôt il pousse des cris; et l'esprit l'agite avec violence, le fait écumer, et a de la peine à se retirer de lui, après l'avoir tout brisé. J'ai prié tes disciples de le chasser, et ils n'ont pas pu. Race incrédule et perverse, répondit Jésus, jusqu'à quand serai-je avec vous, et vous supporterai-je? Amène ici ton fils. Comme il approchait, le démon le jeta par terre, et l'agita avec violence. Mais Jésus menaça l'esprit impur, guérit l'enfant, et le rendit à son père. » (Luc 9:37-42).

Spurgeon a prêché plusieurs sermons sur ce passage et sur des passages parallèles de Matthieu et Marc. Dans son sermon, « Le Dernier Assaut du Diable », il dit,

Je pensais à ceux que le diable jetait par terre ou mettait en pièces quand ils venaient à Christ. Y en a-t-il parmi vous qui n'en ont jamais entendu parler? Eh bien, j'en suis heureux. Si vous venez à Christ sans être jeté par terre et mis en pièces, j'en suis heureux aussi. J'ai essayé de mon mieux d'aider ceux qui sont tourmentés de cette manière; cependant, si vous n'êtes pas éprouvé ainsi, ne le souhaitez donc pas… (C. H. Spurgeon, « Le Dernier Assaut du Diable » The Metropolitan Tabernacle Pulpit [La Chaire du Tabernacle Métropolitain], Pilgrim Publications, réimpression 1973, volume XXIX, pp. 587-588).

Je réalise pleinement qu'aujourd'hui ce sujet peut être un objet de ridicule pour beaucoup. Iain H. Murray a dit, « L'essence du rationalisme est la manière dont il essaye de tout expliquer, sans faire référence au surnaturel. » (Iain H. Murray, A Scottish Christian Heritage [Un Héritage Chrétien Écossais], The Banner of Truth Trust, 2006, p. 383). Les rationalistes de notre époque pensent que toute référence à Satan ou Dieu relative à la conversion, peut être expliquée d'une manière médicale ou psychologique. Mais dans un autre sermon sur Luc 9:42, titré « Le Conflit de Celui qui Vient [qui s'Approche de Jésus] » Spurgeon met en relief les éléments surnaturels de la conversion.

« Comme il approchait, le démon le jeta par terre, et l'agita avec violence. Mais Jésus menaça l'esprit impur, guérit l'enfant, et le rendit à son père. » (Luc 9:42).

Spurgeon dit à cet effet,

      L'enfant possédé par un esprit impur est la meilleure représentation de tout homme loin de Dieu et non converti. Bien que nous ne soyons pas possédés de démons, par nature, nous sommes cependant possédés de vices et de convoitises diaboliques qui…très certainement travaillent à la perdition de notre âme. Jamais aucune créature possédée d'esprits impurs n'a jamais été dans une situation pire que celle de l'homme qui se trouve sans Dieu, sans Christ, et sans espoir dans ce monde. La délivrance d'un esprit impur était, de plus, une chose impossible à l'homme et seulement possible à Dieu; et il en est de même pour la conversion d'un pécheur impie, qui est une chose au-delà de la capacité humaine et ne peut être accomplie que par la puissance de Dieu. Les épouvantables manifestations causées par l'esprit impur, accompagnées de cris de ce malheureux enfant, jeté à terre, l'écume à la bouche, sont l'image même des péchés, iniquités et vices auxquels sont constamment soumis les hommes impies… pécheurs qui, quand ils s'approchent du Seigneur, sont souvent jetés par terre par Satan et « mis en pièces », au point qu'ils souffrent extrêmement dans leur esprit, et sont presque prêts à abandonner leur démarche par désespoir. « Le Conflit avec Satan de Celui qui Vient [qui s'Approche de Jésus] » The New Park Street Pulpit [La Chaire de New Park Street], Pilgrim Publications, réimpression 1981, volume II, p. 369).

« Comme il approchait, le démon le jeta par terre, et l'agita avec violence. Mais Jésus menaça l'esprit impur, guérit l'enfant, et le rendit à son père. » (Luc 9:42).

À la fin du sermon de Spurgeon, « Le Conflit avec Satan de Celui qui Vient [qui s'Approche de Jésus] » il dit,

      Cependant, certains qui sont là ce matin vont se moquer de ce que je viens de prêcher. Ah! messieurs, vous le pouvez en effet [et je voudrais que vous puissiez le faire]. Bien que ce soit une bien triste expérience que d'être mis en pièces en venant à Christ, je préfère encore que vous le soyez plutôt que de vous voir en entier, loin de Lui. Il est préférable d'être brisé en morceaux en venant au Sauveur plutôt que d'avoir un cœur d'un seul tenant loin de Lui. Tremble, pécheur, tremble, car si tu ne viens pas à Christ, Il te pourfendra à la fin… « Fais attention de ne pas oublier Dieu, afin qu'Il ne t'extermine point, et qu'il n'y ait personne pour te délivrer. » Que te servirait-il de gagner le monde entier si tu perdais ton âme? (ibid., p. 376).

Demain matin, dimanche, je prêcherai sur II Corinthiens 4:3-4,

« Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent; pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l'intelligence, afin qu'ils ne vissent pas briller la splendeur de l'Évangile de la gloire de Christ, qui est l'image de Dieu. » (II Corinthiens 4:3-4).

La fin nous montre Bartimée, l'aveugle-mendiant, luttant pour arriver à Christ afin d'être guéri de sa cécité. L'acharnement de Bartimée à venir à Christ, bien qu'aveugle, représente, je crois, l'image de ceux d'entre vous qui sont encore non convertis et luttent pour passer à travers l'aveuglement satanique de votre esprit pour que Christ ouvre vos yeux spirituels et vous sauve. Je crois que vous devez lutter de toutes vos forces, comme Bartimée, pour venir à Christ et être sauvé. Comme lui, vous devez vous battre pour être libéré de la puissance d'aveuglement de Satan et trouver le salut en Jésus Christ.

Demain, dimanche soir, le sermon sera sur Matthieu 11:12,

« Depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu'à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s'en emparent. » (Matthieu 11:12).

Le sujet du sermon de dimanche soir est celui-ci: les jeunes qui cherchent désespérément le salut le trouveront à coup sûr. Mais ceux qui n'ont pas ce désir extrême pour la conversion, ne seront jamais convertis. Le titre de ce sermon du soir est « Ce sont seulement les Violents [Impétueux] qui sont Sauvés! Seulement tous les Violents [Impétueux] sont Sauvés! »

Satan ne veut pas que vous soyez converti. Les deux sermons de demain vous montreront que vous devez lutter pour entrer en Christ, parce que Satan s'oppose de toute sa puissance pour vous en empêcher.

La bataille que vous devez livrer est contre Satan. Le Dr. Nettleton faisait remarquer que vous devez

1.  Avoir la conviction de vos péchés apparents.

2.  Puis la conviction de vos pensées iniques.

3.  Ensuite vous devez avoir une conviction plus profonde – une conviction que votre cœur est dur, parce qu'il est complètement perverti par le péché originel. Vous devez vivre l'angoisse profonde de ne jamais trouver le salut à moins que Christ ne change votre cœur – à moins qu'Il ne vous convertisse, qu'Il ne vous transforme, dans votre cœur, de fils de Satan en fils de Dieu. Vous devez réaliser avec douleur que si Dieu ne change votre coeur par Sa grâce, vous ne serez jamais converti. Si vous n'avez jamais senti que votre cœur est perdu et sous la domination du péché et de la puissance de Satan, vous ne lutterez jamais pour vous libérer de votre nature de péché et de la puissance de Satan. Le Dr. Nettleton a dit, « Si le pécheur n'a pas senti [le terrible péché de son propre cœur], il n'a encore jamais été confronté à une [réelle] conviction de péché, ou reconnu son besoin [de salut en Christ]. » (Dr. Asahel Nettleton, from Bennet Tyler and Andrew Bonar, Nettleton and His Labours [Nettleton et Ses Travaux], Banner of Truth Trust, réimpression 1975; transposition de Nettleton, ibid.).


Décidez donc d'écouter les deux sermons demain, comme si votre vie en dépendait – car elle en dépend vraiment. Que vous puissiez combattre de toutes vos forces, sous l'effet de ces sermons de demain, pour être libéré de la puissance de Satan et trouver le repos et la paix en Jésus, et être lavé de votre péché par Son sang, car

« …le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. »
       (I Jean 1:7).

Prenez la résolution que vous lutterez contre Satan, pour venir à Christ, parce que Lui seul peut vous sauver du péché, de l'enfer, et de la tombe. Que Dieu vous aide demain dans votre combat! Amen.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur Internet
à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Note du traducteur : Toutes les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits).