Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




RÉSURRECTION DE CHRIST ET
VANITÉ DES PRÉDICATIONS MODERNES

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Un sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
Dimanche, jour du Seigneur, 12 avril 2009

« Et si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. » (I Corinthiens 15:14).


Dr. A. W. Tozer a dit, « Si la chrétienté doit voir un rajeunissement… il devra se lever un nouveau type de prédicateur…Il contredira, dénoncera et protestera au nom de Dieu et sera l'objet de la haine et de l'opposition d'un large segment de la chrétienté.» (A. W. Tozer, D.D., Of God and Men, [De Dieu et des Hommes] Christian Publications, 1960, pp. 22, 23).

Dr. Martyn Lloyd-Jones a maintes fois fait remarquer que nous vivons à une époque où la prédication a atteint son niveau le plus bas en Amérique comme en Europe. Il en donne plusieurs raisons dans son livre Preaching and Preachers [Prédications et Prédicateurs] (Zondervan Publishing House, 1972). En ce qui me concerne, cela ne fait aucun doute, et je pense qu'il a raison au sujet de la prédication occidentale. Nous vivons actuellement en un temps de prédications superficielles et mondaines en Amérique comme en Europe. Combien nous regrettons ces prédicateurs de l'évangile comm Christmas Evans (1766-1838), Timothy Dwight (1752-1817), Howell Harris (1714-1773) et Asahel Nettleton (1783-1844)! Y a-t-il encore de grands prédicateurs de nos jours? Pouvez-vous m'en citer un? Le temps des grandes prédications est terminé dans le monde occidental! Vous devez porter les regards vers la Chine et d'autres pays en voie de développement pour trouver des hommes qui savent prêcher!

Une des raisons pour ces prédications creuses, ennuyeuses, misérables est que nos prédicateurs occidentaux sont hors-sujet! Je ne sais pas pour les autres, mais mon certificat d'ordination en tant que prédicateur montre que j'ai été ordonné à la First Chinese Baptist Church [Première Église Baptiste Chinoise] de Los Angeles, le 2 Juillet 1972, pour le « Ministère de l'Évangélisation ». C'est ce que certifie mon certificat d'ordination – que j'ai été ordonné pour le « Ministère de l'Évangélisation »! Ce qui veut dire que j'ai été ordonné principalement pour prêcher l'évangile – pas pour donner des lectures de motivation, pas pour enseigner la Bible, ou comment devenir de bons parents, ou donner aux gens un sentiment de bien-être – mais principalement pour prêcher l'évangile! La plupart des pasteurs sont ordonnés pour prêcher l'évangile, mais ils sont devenus hors-sujet. Et c'est pour cette raison que nous assistons aujourd'hui dans nos églises occidentales à des prédications vaines, sans profondeur ni puissance, insipides et sans vie. Une prédication qui n'est pas centrée sur l'évangile ne peut jamais être une grande prédication!

Si vous écoutez quelques uns des sujets des pasteurs américains célèbres actuellement, vous verrez, par le titre même, combien ces prédications doivent être ennuyeuses pour les pauvres âmes qui doivent les endurer dimanche après dimanche. Ce sont les titres de véritables prédications que l'on peut entendre maintenant: « Comment Soumettre votre Cœur », « Faire une Différence », « Guérir des Blessures de la Vie », « Sept Étapes pour Atteindre votre Potentiel », « C'est plus Facile que vous ne le Pensez ». Les « sermons » actuels ne suivent pas la doctrine. Ils sont centrés sur la psychologie du monde et les efforts personnels. Ils mentionnent Jésus, mais ne sont pas centrés autour de la personne de Christ. Les titres des « sermons » modernes ressemblent aux articles que l'on trouve dans le magazine du Reader’s Digest – sans goût, ressemblant à un aliment pour bébé – et rien qui ne puisse troubler un membre d'église inconverti – ou attirer l'attention d'un pauvre étudiant d'université perdu qui se trouverait dans l'assistance. Ces petits sermons de type « Reader’s Digest », prêchés pour les dames âgées, ou pour ne pas faire de vagues, sont en train de tuer la vraie chrétienté! Ce ne sont pas de grandes prédications! Et ce ne sont pas de grandes prédications parce qu'elles ne sont pas centrées sur Christ! Ce ne sont pas des sermons centrés sur Christ, et des sermons qui n'ont pas Christ pour centre ne peuvent jamais être de grands sermons! Vous pouvez considérer ce qui suit comme une évidence – celui qui ne prêche pas Christ crucifié et ressuscité, comme thème principal de sa prédication, ne peut jamais, jamais espérer devenir un grand prédicateur aux yeux de quiconque, même de sa femme!

Ce que nous voyons à la place du vrai évangile sont de gentilles petites prédications pour gentils petits chrétiens, dont le sujet est l'un de ceux que j'ai mentionné ci dessus. Prédicateurs, crachez cette pacotille loin de votre bouche et prêchez le Christ crucifié et ressuscité, jusqu'à ce que les astres tombent du ciel et que le monde soit jugé par le feu. Et quand les vases de la colère de Dieu seront déversés sur un monde impie – continuez à prêcher la Crucifixion et la Résurrection de Fils de Dieu! Prédicateur, quoique fassent les autres – continue à prêcher sur ton sujet, le sujet pour lequel tu as été ordonné – de prêcher l'évangile, de prêcher le Christ crucifié, de prêcher le Christ ressuscité des morts! Garde le cap sur ton sujet, dimanche après dimanche, année après année, décade après décade – jusqu'à que les cieux fondent dans le feu divin et que le trou noir de l'enfer soient rempli à raz bord de pécheurs – continue de prêcher la mort et l'expiation de Jésus au bénéfice d'autrui et Sa glorieuse résurrection des morts! Spurgeon disait qu'il ne pouvait penser à rien d'autre de plus important que ces thèmes-là. Ce n'est pas étonnant qu'il ait été appelé le « Prince des Prédicateurs! » Seul un homme ayant la classe d'un prince peut continuer sans relâche à prêcher sur un sujet qui détournera les pécheurs de l'enfer. Seulement un homme ayant la classe d'un prince ne se laissera pas entraîner par le diable à prêcher ce genre de gentille petite prédication sortie tout droit du « Reader’s Digest ». Prédicateurs, si vous lisez ceci, repentez vous et retournez à la prédication de la Croix et du Sang, des feux de l'Enfer, et la Résurection qui seule peut garder les homes et les femmes, et les garçons et les filles, loin du Lac de Feu!

Revenons à notre texte et laissons-nous être enseignés par la résurrection de Christ – l'un des thèmes au centre de toute vraie prédication, un thème qui a toujours tenu la première place dans toute grande prédication, car la résurection est le cœur de l'évangile.

« Et si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. » (I Corinthiens 15:14).

Je voudrais attirer votre attention sur deux illustrations de ce dont nous venons de parler.

I. Premièrement, si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc
vaine et sans effet.

À la différence de beaucoup de sermons modernes, la prédication de l'apôtre Paul, et de tous les autres apôtres, était centrée sur le Christ, et non sur l'homme comme on le voit aujourd'hui. Chaque sermon que l'on trouve dans le livre des Actes, sauf un, a pour thème la résurection de Christ. Mais maintenant les prédicateurs essayent toujours de mettre leurs sermons en phase avec les besoins « modernes » de leurs congrégations. Ce qui n'est pas faux en soi-même, mais ce serait plutôt de la manière dont ils s'y prennent. L'évangile de la mort de Christ pour nos péchés et Sa résurrection des morts en sortant de Son tombeau sont absolument pertinents aujourd'hui! Rien ne pourrait être plus pertinent! Et pourtant où voyons-nous ces grandes doctrines prêchées de nos jours dans nos chaires occidentales avec autorité et puissance? Il me semble bien souvent que II Timothée 4:3 est déjà là, que ce soit en Amérique ou en Europe.

« Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, » (II Timothée 4:3).

Dr. Michael Horton, dans son livre, Christless Christianity [Chrétienté sans Christ] (Baker Books, 2008) raconte l'expérience de deux pasteurs libéraux issus de deux églises « modernes » qui avaient été encouragés de se joindre à deux églises évangéliques plus conservatives pour le dimanche de Pâques. Le premier était un théologien « moderne ». Il dit à ce sujet que « ce n'était pas un rassemblement de Dieu. Les chants ne parlaient presque exclusivement que de nos sentiments, de nos intentions…mais ce n'était pas clair de qui on parlait ni pourquoi…Bien que ce fut Pâques, le message (sans aucun texte vraiment clair) parlait de la manière dont Jésus nous donne la force de surmonter nos obstacles…et le théologien sortit du service assez troublé. Il était venu dans une église évangélique à Pâques, et à la place de rencontrer Dieu et de recevoir la nouvelle de la véritable victoire de Jésus Christ sur le péché et la mort, [il avait reçu un sermon d'encouragement sur la manière de triompher de nos obstacles] » (ibid., pp. 29-30).

Un deuxième théologien libéral alla aussi à une église « fondée sur la Bible » et « centrée sur le Christ », un dimanche de Pâques. Lui aussi fut déçu. « Le sermon parlait de la manière dont Jésus à triomphé des échecs et comment nous le pouvons aussi. » Ce confirma pour lui qu'il n'y avait que peu de différence entre la prédication évangélique et libérale. (ibid., p. 30). J'adhère complètement à cette évaluation.

J'ai pu suivre des cours dans deux facultés théologiques libérales, j'ai entendu de nombreux sermons dans des églises libérales Presbytériennes Unies, Épiscopales, et « modernes ». Quand je suis devenu un baptiste fondamental indépendant, il y a vingt quatre ans, quel a été mon étonnement de voir que les jeunes pasteurs prêchaient presque exactement comme les épiscopaux ou les méthodistes! À ma grande surprise, il n'y avait guère de différence! Les sujets étaient les mêmes dans les deux cas. Le style oratoire était le même. Et la réponse était la même. Tout le monde s'endormait! Les sermons d'aujourd'hui sont faits pour plaire aux vieilles femmes de l'église et les encourager à revenir. Ils ne sont pas conçus pour convertir les jeunes générations! Ils ne sont pas conçus pour convertir les pécheurs!

« Et si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. » (I Corinthiens 15:14)

Oh, la sotte vanité, le manque de profondeur et de sens des prédications modernes centrées sur l'homme! En 1900 on demanda à William Booth, « Quels sont les dangers auxquels doit faire face le siècle à venir? » Et il répondit « Une chrétienté sans Christ ». Et c'est exactement ce qui est prêché aujourd'hui. On ne mentionne Christ qu'en passant. « Et si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine » Tout ceci est faux, sans fondement, vide, nul, futile, sans aucune valeur, décevant, insipide, sans importance, trivial, et inutile!

II. Deuxièmement, si Christ n'est pas ressuscité, votre foi est donc
vaine et sans effet.

« Et si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. » (I Corinthiens 15:14)

Si Christ n'est pas ressuscité, alors votre foi est fausse, vide, inutile et vaine. « Votre foi est aussi vaine. » On le retrouve au verset 17,

«Et si Christ n'est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés, » (I Corinthiens 15:17)

Dr. Gill disait que si Christ n'est pas ressuscité,

Vous êtes encore dans vos péchés; dans un état naturel et non régénéré, sous la domination et le pouvoir du péché, ni régénéré, ni sanctifié, car la régénération vient de la résurrection de Christ d'entre les morts… et si Christ n'est pas ressuscité, il n'y a jamais eu, ou il n'y aura jamais une telle chose que la régénération… et de plus, si Christ n'est pas ressuscité, son peuple est sous la condamnation par ses péchés, il n'y a pas d'expiation ni de rémission, ni de justification, et bien qu'Il fut livré en sacrifice pour expier ses offenses, et que Son sang fut versé pour obtenir le pardon de ses péchés, Il doit cependant être ressuscité pour sa justification et exalté comme Prince et Sauveur…pour assurer la repentance [et] la rémission de ses péchés, car si ce n'est Ses souffrances et Sa mort, s'Il reste dans la tombe, son peuple doit aussi rester sous la domination et la condamnation du péché, et faire face au châtiment éternel qui s'ensuivra. (John Gill, D.D., An Exposition of the New Testament, [Un Exposé sur le Nouveau Testament] The Baptist Standard Bearer, réimprimé en 1989, volume II, p. 729; note sur I Corinthiens 15:17).

« Et si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. » (I Corinthiens 15:14)

Mais l'apôtre Paul continue en disant qu'il croit en la résurrection de Christ. Il dit,

« Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts »
      (I Corinthiens 15:20).

Paul et les autres apôtres ont été transformés par Dieu en rencontrant le Christ ressuscité, de croyants apeurés en saints courageux. Ils ont souffert et sont morts parce qu'ils savaient que Christ était sorti du tombeau.

Étienne, alors qu'il était lapidé à mort disait cependant, « Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. » (Actes 7:56). Philippe fut crucifié. Matthieu fut décapité en Éthiopie. Jacques fut lapidé à mort en Inde. Matthias fut également lapidé à mort à Jérusalem. André fut crucifié sur une croix en forme de X. Et il mit trois jours à mourir. Marc fut traîné jusqu'à ce que mort s'ensuive dans les rues d'Alexandrie. Pierre fut crucifié la tête en bas dans le cirque de Néron. Ileana et moi nous sommes tenus à cet endroit même. Thaddée fut transpercé de flèches en Arménie. Bartholomé fut crucifié. Thomas fut blessé à mort avec une lance par des prêtres hindous en Inde. Luc fut pendu à un olivier en Grèce. Simon le Zélote fut scié en deux en Perse. Jean fut plongé dans un bac rempli d'huile bouillante et en réchappa par miracle. Paul fut décapité. Ces homes moururent pour avoir prêché la résurrection de Christ. À travers les siècles, une multitude de personnes ont cru en eux, et parce qu'ils ont préféré la mort plutôt que de renier ce qu'ils avaient vu, senti et entendu de Christ après qu'Il fut ressuscité des morts.

Pendant des siècles, des milliers sans compter ont été torturé et tué pour la même raison. Ils avaient rencontré le Christ réssuscité. Ils savaient qu'Il avait été ressuscité par la puissance de Dieu. Et je vous dis tout ceci ce matin pour que vous puissiez vous aussi, venir à Christ. Vous aussi, vous pouvez le connaître. Jésus a dit,

« Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi. » (Jean 6:37).

Quand vous venez à Jésus, Son sang vous purifie de tous vos péchés et vous êtes nés de nouveau. Que cela soit votre expérience par la foi en Jésus Christ. Que le Christ ressuscité devienne une réalité vivante pour vous. Comme le dit Paul Rader dans un de ses chants,

Marie le vit et cria « Maître! », Après qu'il fut sorti du tombeau;
Soudainement Jésus se tint au milieu d'eux, Il était entré dans la chambre close.
Celui qui était mort est vivant à nouveau! Celui qui était mort est vivant à nouveau!
L'étreinte puissante et glacée de la mort est brisée – Celui qui était mort est 
   vivant à nouveau!

Pierre Le vit sur la berge, Mangea avec Lui près de la mer;
Jésus lui disait, de Ses lèvres sans vie peu avant, Pierre m'aimes-tu?
Celui qui était mort est vivant à nouveau! Celui qui était mort est vivant à nouveau!
L'étreinte puissante et glacée de la mort est brisée – Celui qui était mort est 
   vivant à nouveau!

Thomas Le vit, là, dans la chambre, L'appela Son maître et Seigneur,
Avança son doigt dans la plaie, Que les clous et l'épée avaient fait.
Celui qui était mort est vivant à nouveau! Celui qui était mort est vivant à nouveau!
L'étreinte puissante et glacée de la mort est brisée – Celui qui était mort est 
   vivant à nouveau!
      (« Vivant à Nouveau » par Paul Rader, 1878-1938).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur
Internet à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermon Manuscripts. »

Les Écritures avant le sermon ont été lues par le Dr. Kreighton L. Chan : I Corinthiens 15:12-20.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Vivant à Nouveau » par (by Paul Rader, 1878-1938).


APERÇU RAPIDE

RÉSURRECTION DE CHRIST ET
VANITÉ DES PRÉDICATIONS MODERNES

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. » (I Corinthiens 15:14).

I.   Premièrement, si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine et sans effet, II Timothée 4:3;
I Corinthiens 15:14a.

II.  Deuxièmement, si Christ n'est pas ressuscité, votre foi est donc vaine et sans effet, I Corinthiens 15:14b, 17, 20;
Actes 7:56; Jean 6:37.

Note du traducteur: Toutes les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits).