Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




LE CŒUR DE L'ÉVANGILE

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

Un sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
Dimanche matin, Jour du Seigneur, 22 mars 2009

« Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché
pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »
(II Corinthiens 5:21).


Le sacrifice substitutif de Christ sur la croix représente le cœur même de l'Évangile. Ceux qui prêchent cette vérité prêchent l'Évangile – quelques soient les autres erreurs qu'ils puissent faire. Mais ceux qui ne prêchent pas le sacrifice substitutif de Christ sur la croix passent à côté du message fondamental du Nouveau Testament – quelques soient les autres vérités qu'ils proclament. En 1880 Spurgeon prêcha plusieurs sermons impressionnants sur le sacrifice substitutif de Christ, parce que le libéralisme grandissant de l'Union Baptiste en Grande Bretagne rejetait cette doctrine. Le problème est quelque peu différent aujourd'hui. Certains prédicateurs Américains enseignent que Jésus a racheté notre péché lors de sa descente aux enfers! Quelle terrible erreur! Une telle doctrine ne se trouve pas dans la Bible! Mais, dans la plupart des églises évangéliques, ce n'est pas tant que la doctrine soit rejetée mais plutôt qu'elle soit négligée – malheureusement et curieusement mise de côté. La mort substitutive de Jésus sur la croix n'est guère proclamée dans les chaires modernes évangéliques. En fait, la mort de Christ est rarement mentionnée dans la plupart des églises évangéliques aujourd'hui, si ce n'est quelques mots en passant, et les pasteurs ne prêchent cette doctrine fondamentale que très rarement. Je pense que c'est la raison pour laquelle nous voyons un nombre grandissant de personnes quitter les églises évangéliques pour des églises Catholiques Romaines ou de rite Orthodoxe, où chaque service est construit autour de la mort de Christ. La crucifixion tient une place prééminente dans leurs messes bien qu'elle ne fasse pas référence spécifiquement au salut. Mais dans les églises évangéliques on suppose que les gens connaissent déjà cette importante doctrine du sacrifice substitutif de Christ. Et c'est pour cette raison qu'on ne le mentionne que très rarement, si jamais.

J'ai passé un certain temps dans une église de confession Baptiste qui mettait l'importance presqu'exclusivement sur la formation des Chrétiens. Une femme qui se trouvait dans cette église depuis un quart de siècle vint rejoindre notre église. Je lui demandai comment elle espérait être sauvée. Elle me répondit, « en confessant mes péchés et en prenant la communion. » Le pasteur avait l'habitude de mentionner la doctrine de l'expiation des péchés seulement après que les participants se soient confessés dans une prière personnelle, avant le service de communion mensuelle. La conséquence, pour cette femme Baptiste depuis de nombreuses années, c'est qu'elle ne comprenait pas plus le sacrifice substitutif de Christ que ne le ferait un Catholique Romain encore perdu. Le pasteur de son église avait passé plus de vingt cinq ans à enseigner à sa congrégation comment vivre la vie Chrétienne – et pendant tout ce temps, elle était toujours une femme perdue – sur le chemin de l'enfer!

Je crains que plusieurs erreurs au sujet de l'expiation ne soient encore présentes dans la pensée de la plupart des Baptistes et des évangéliques d'aujourd'hui – tout cela arce qu'un sujet d'une importance aussi capitale est généralement mis de côté dans les chaires. Habituellement, un pasteur pensera, « Mais je n'ai pas besoin de prêcher sur ce sujet! C'est trop beaucoup trop simple! Je dois plutôt leur enseigner quelque chose qui les aide à vivre la vie Chrétienne! » Et donc de tels pasteurs consacrent leur ministère entier à « jeter des perles aux pourceaux. » En fait, puisque les gens qu'ils « enseignent » ne deviennent jamais de véritables Chrétiens, la plus grande partie de leur ministère est donc inutile. L'expiation devrait tenir la place centrale – mais elle n'est que rarement mentionnée dans l'apostasie qui règne dans la plus grande partie des églises évangéliques modernes.

C'est quelque chose dont nous sommes conscients, parce que nous écoutons les gens qui viennent nous parler après les services dans l'espace réservé aux questions et aux enseignements. En général, ce sont les pasteurs seuls qui parlent, et ils ne posent jamais de questions, ni ne sont intéressés par les réponses. En fait, ces pasteurs n'ont aucune idée de ce que pensent les gens qui les écoutent! Et c'est pour cela qu'ils ne réalisent pas que le sujet du sacrifice substitutif de Christ – loin d'être « trop simple » – n'est même pas connu, ni reçu, par les membres de leur église! Ce serait un choc pour beaucoup aujourd'hui, dans un grand nombre d'églises évangéliques, d'entendre une prédication incisive et enflammée sur le sacrifice substitutif de Christ. Sûrement, les commentaires iraient bon train pour plus d'un mois au moins, si jamais on entendait une prédication sur notre texte,

« Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »
       (II Corinthiens 5:21).

Et après avoir prêché pendant cinquante ans, je parle d'expérience.

Ce n'est pas étonnant que la plupart des évangéliques n'aient jamais été convertis! Ce n'est pas étonnant que nos églises ferment leurs portes! Ce n'est pas étonnant que les hérésies des « églises émergentes » minent le futur même de notre existence! Ce n'est pas étonnant que certains prédisent l'effondrement de l'évangélicalisme en tant que mouvement! Et je peux dire avec Spurgeon,

La doctrine du Christ crucifié est toujours en moi. Comme la sentinelle romaine se tenait à son poste à Pompéi quand la ville était détruite, ainsi je me tiens à mon poste et je monte la garde en faveur de la vérité de l'expiation de Christ alors que l'église est ensevelie sous les solfatares de l'hérésie. Tout le reste peut attendre, mais cette vérité doit être proclamée haut et fort, comme on entend la voix du tonnerre. Les autres peuvent prêcher ce qu'ils veulent, mais de cette chaire résonnera toujours l'écho du sacrifice substitutif du Christ. « Dieu veuille que je ne désire me glorifier de nulle autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ. » (C. H. Spurgeon, « The Blood Shed For Many [Le Sang versé pour beaucoup] » The Metropolitan Tabernacle Pulpit [La chaire du Tabernacle Métropolitain], Pilgrim Publications, réimprimé en 1974, volume XXXIII, p. 374).

« Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »
       (II Corinthiens 5:21).

Dr. Ryrie a dit,

Voici le cœur de l'Évangile: le Sauveur sans péché a pris nos péchés sur Lui afin que nous soyons recouvert de la justice de Dieu (Charles C. Ryrie, Ph.D., The Ryrie Study Bible [La Bible d'Étude de Ryrie], Moody Press, 1978, p. 1759; remarque sur II Corinthiens 5:21).

Ceci représente la doctrine centrale de l'Évangile – le cœur de l'Évangile – Christ comme substitut du pécheur. Cette doctrine est la plus grande et la plus importante de toutes, car alors que les hommes sont perdus dans leur péché, Dieu le prend et le place sur Son Fils unique, le faisant devenir péché pour nous, afin que celui qui vient à Christ soit rendu juste aux yeux de Dieu. C'est cela la doctrine du sacrifice substitutif de Christ, victime expiatoire en échange de l'homme pécheur. Christ est-Il devenu votre substitut ? S'Il ne l'est pas, vous n'avez aucun espoir d'échapper aux flammes de l'enfer.

« Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »
       (II Corinthiens 5:21).

I. Premièrement, qui donc est celui que Dieu a fait devenir péché pour nous?

« Il l'a fait devenir péché pour nous, celui qui n'a point connu le péché…» (II Corinthiens 5:21).

Celui-là était Christ, « qui n'a point connu le péché. » Durant sa vie entière sur terre, Jésus ne pécha point. Il est le seul homme ayant vécu qui n'ait jamais péché. Quand Il disait, « Qui de vous me convaincra de péché? » ils ne purent Lui répondre (Jean 8:46). Même le gouverneur romain, Ponce Pilate, le reconnut. Quand ils crièrent « Crucifie-Le! » Pilate leur répondit, « Mais quel mal a-t-il fait? » Mathieu 27:23). Ils ne purent trouver aucun péché en Lui et durent falsifier et déformer ses propos ou ils n'auraient assurément jamais pu trouver une seule faute en Lui,

« Lui qui n'a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s'est point trouvé de fraude » (I Pierre 2:22).

«…il n'y a point en lui de péché. » (I Jean 3:5).

Ce sont les paroles de Pierre et de Jean, ses deux disciples les plus proches, ceux qui Le connaissaient le mieux. Pierre dit, « Lui qui n'a point commis de péché. » (I Pierre 2:22). Jean dit, «…il n'y a point en lui de péché. » (I Jean 3:5). Qui peut Le connaître mieux que ces deux disciples-là? Il est l'Agneau de Dieu, sans défaut et sans taches!

Christ a pu prendre la place des pécheurs sur la croix, car il n'y avait pas en Lui de péché. Même le voleur crucifié à ses côtés a dit, « …mais celui-ci n'a rien fait de mal. » (Luc 23:41).

II. Deuxièmement, qu'a fait Dieu avec celui qui n'a point commis de péché?

« Il l'a fait devenir péché pour nous, celui qui n'a point connu le péché…» (II Corinthiens 5:21).

Il en découle clairement que le péché a été ôté du pécheur coupable et déposé sur le Christ innocent. L'Écriture dit,

« Et l'Éternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous. »
       (Ésaïe 53:6).

« Il se chargera de leurs iniquités. » (Ésaïe 53:11).

On ne peut le dire plus simplement. Mais pourtant, si jamais une chose pouvait être encore plus aisée à comprendre, on pourrait également dire – «Il l'a fait devenir péché pour nous.»

Dieu a posé sur Jésus tout le poids du péché de l'homme. Spurgeon dit,

Le péché pesa très amèrement sur notre grand Substitut [Jésus]. Il en sentit tout le poids dans le jardin de Gethsémané, lorsque « Sa sueur était comme de grandes gouttes de sang tombant vers le sol. » Tout le fardeau [de notre péché] tomba sur Lui quand Il fut cloué sur le bois maudit [la croix]. Là, à l'heure des ténèbres, Il porta infiniment plus que ce que nous ne pourrons jamais imaginer... nous savons qu'Il porta notre honte... « Et ils crachèrent sur Lui »… Un cruel mépris…Nous savons qu'Il porta nos innombrables douleurs physique et morales: Il eut soif, Il cria en proie à l'agonie de l'abandon, Il perdit Son sang, Il mourut. Nous savons aussi qu'Il versa son âme jusqu'à la mort… Et en plus de tout ceci, il y avait un abîme incommensurable de souffrances… « Les souffrances que Tu as endurées, qui peut les imaginer… », des souffrances indescriptibles. Il…endura ainsi une angoisse dont nous ne pouvons véritablement pas concevoir le degré. Je n'en dirai pas plus: il est préférable de laisser un voile sur ce qui est impossible à décrire [expliquer]. Ce texte à la fois dissimule et expose Ses souffrances, selon les paroles: « Il l'a fait devenir péché. » Le Seigneur a fait devenir péché pour nous Celui qui était parfaitement innocent: ce qui veut dire un degré bien plus élevé d'humiliation, de ténèbres, d'agonie et de mort que nous ne pourrions appréhender… La croix est certainement une représentation encore plus forte de la colère de Dieu contre le péché de l'homme que l'enfer, dont les nuages de tourments s'élèvent en volutes pour l'éternité. Celui qui voudrait comprendre la haine de Dieu envers le péché doit porter les yeux sur le Fils Unique [Jésus] et voir le sang s'écouler de Son corps et de Son âme jusqu'à la mort… C'est bien plus fort que « Frappé de Dieu, et humilié. »; c'est bien plus fort que « Dieu l'a abandonné »; c'est bien plus fort que« Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui »: c'est véritablement la plus évocatrice de toutes les descriptions qui se puissent faire – « Il l'a fait devenir péché pour nous. » Oh, quelles terreurs profondes et quel amour élevé! (C. H. Spurgeon, «The Heart of the Gospel », [Le Cœur de l'Évangile], The Metropolitan Tabernacle Pulpit, Pilgrim Publications, réimprimé en 1974, volume XXXII, pp. 390-391).

III. Troisièmement, quelle en est la conséquence pour vous?

« Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »
       (II Corinthiens 5:21).

Chaque personne qui vient à Jésus et se repose en Lui devient, aux yeux de Dieu, juste à cause du sacrifice substitutif de Christ. Nous sommes rendus justes par la foi en Jésus Christ – et d'aucune autre manière.

« Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ » (Romains 5:1).

Déclarés justes, considérés justes et justifiés par la foi en Jésus,

«… de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus. » (Romains 3:26).

Venez directement à Jésus et Il enlèvera votre péché et vous habillera de Sa justice!

Revêtu de sa seule justice,
Me tenir sans péché, devant le trône.
   (« Le Solide Roc » par Edward Mote, 1797-1874).

« Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »
       (II Corinthiens 5:21).

Un pasteur de confession Baptiste expliquait ce passage à un Mormon. À un certain moment il lui dit alors: « Le comprenez-vous? » Et l'homme répondit, « Je le comprends mais je ne le crois pas. » « Mon ami, dit le pasteur, vous devez le croire, mais vous devez franchir un pas de plus – vous devez véritablement venir à Jésus et reposer en Lui! Et alors vous,

«… [devenions] deviendrez en Lui justice de Dieu »
       (II Corinthiens 5:21).

Vous devez être « en Lui » – en Jésus Lui-même! Venez à Lui, reposez-vous en Lui! Entrez en Christ. « Devenez en Lui justice de Dieu! »

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur
Internet à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Les Écritures avant le sermon ont été lues par le Dr. Kreighton L. Chan: II Corinthiens 5:17-21.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Jésus est Mort pour les Pécheurs » (par Dr. John R. Rice, 1895-1980).


APERÇU RAPIDE

LE CŒUR DE L'ÉVANGILE

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché
pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »
(II Corinthiens 5:21).

I.   Premièrement, qui donc est celui que Dieu a fait devenir péché pour nous? Jean 8:46; Mathieu 27:23; I Pierre 2:22; I Jean 3:5; Luc 23:41.

II.  Deuxièmement, qu'a fait Dieu avec celui qui n'a point commis de péché? Ésaïe 53:6, 11.

III. Troisièmement, quelle en est la conséquence pour vous?
Romains 5:21; 3:26.

Note du traducteur: Toutes les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits).