Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 40 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




L'INIMITIÉ QUI S'OPPOSE À DIEU !

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

Un sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
Dimanche soir, jour du Seigneur, 15 mars 2009

«Car l'affection de la chair [l'esprit charnel] est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas» (Romains 8:7).


Nous voyons ici que la Bible prononce un jugement sans appel contre l'homme dans son état naturel. L'affection de la chair, autrement dit l'esprit charnel, est l'esprit avec lequel vous êtes né. Chaque enfant est né avec cet esprit-là. Matthew Henry dit, que ce verset parle de l'homme, « semblable au diable dans la gravité et la profondeur de son opposition contre Dieu. [Il] est non seulement ennemi, mais inimitié elle-même…opposition de l'âme contre Dieu, qui se rebelle contre son autorité, [oppose] ses intérêts, lui crache à la figure. Peut-il exister une inimitié semblable ? » Peut-on rencontrer une rébellion aussi grande contre le Dieu qui vous a créé ? (Matthew Henry’s Commentary on the Whole Bible, [Commentaires de Matthew Henry sur la Bible Complète] Hendrickson Publishers, édition de 1996, volume 6, p.335; note sur Romains 8:7).

« …l'affection de la chair [l'esprit charnel] est inimitié contre Dieu » (Romains 8:7).

Le terme grec traduit par « inimitié » est « echthra. » Il signifie « hostilité. » Il est traduit incorrectement par « est hostile » dans la version NASV [New American Standard Version] et NIV [New International Version]. Non, « echthra » ne signifie pas « est hostile » mais plutôt « hostilité » ou « inimitié. ». L'esprit de l'homme déchu n'est pas simplement hostile à Dieu, mais il est l'hostilité personnifiée ! L'esprit charnel est inimitié contre Dieu ! Dr. Lenski dit à ce propos,

«… [echthra]…veut dire animosité personnelle, haine, aversion pour, être en opposition contre Dieu. » (R.C.H.Lenski, D.D., The Interpretation of St.Paul’s Epistle to the Romans, [Interprétation de l'épître de St Paul aux Romains] Augsburg Publishing House, édition de 1961, p.506; commentaire sur Romains 8:7).).

Quelle différence remarquable avec l'homme tel qu'il a originalement été créé ! Au commencement,

« Dieu créa l'homme à son image » (Genèse 1:27).

Au commencement, l'homme vivait en parfaite harmonie avec Dieu.

«L'Éternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Éden pour le cultiver et pour le garder.» (Genèse 2:15).

Mais Adam pécha contre Dieu, et il s'ensuivit ruine et condamnation pour toute sa postérité – c'est à dire la race humaine, car nous descendons tous d'Adam, et non de Darwin, bien que le visage de ce dernier me rappelle celui d'un primate. Peut être ses idées lui sont-elles venues après s'être contemplé trop longtemps dans un miroir. Mais la Parole de Dieu dit que nous avons hérité d'Adam notre nature pécheresse, au tout début de l'histoire humaine.

« C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, » (Romains 5:12).

« Par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs » (Romains 5:19).

C'est à dire que la race humaine entière devint pécheresse, par nature et par condamnation – et par le fait d'un seul homme, Adam – « par la désobéissance d'un seul homme » tous les êtres humains « ont été rendus pécheurs. »

«…l'esprit charnel [devint] inimitié contre Dieu » (Romains 8:7).

Et bien, Matthew Henry décrit l'homme déchu comme étant « semblable au diable dans la gravité et la profondeur de son opposition contre Dieu. » (ibid.). Le terme Satan vient du grec « Satanas » qui signifie « adversaire, » antagoniste, ennemi. Quand Lucifer a péché, il chuta, puis devint Satan, l'ennemi de Dieu (Isaïe 14:12-15; Ézékiel 28:13-17). Après sa chute, l'homme aussi devint « inimitié contre Dieu. » Spurgeon fait remarquer que l'apôtre Paul utilisait bien un nom et non un adjectif. C'est-à-dire qu'il ne dit pas que l'esprit de l'homme est opposé à Dieu, mais qu'il est « l'inimitié personnifiée … non pas rebelle, mais la rébellion elle-même … non pas en inimitié mais l'inimitié en personne. » (C. H. Spurgeon, The Carnal Mind Enmity Against God, [L'esprit charnel est inimitié contre Dieu] » The New Park Street Pulpit, [La Nouvelle Chaire de Park Street] Pilgrim Publications, 1981 réimprimé, volume I, p. 150).

« …l'esprit charnel est inimitié contre Dieu » Romains 8:7).

Ce soir, je voudrais vous parler de trois principes tirés de ce texte.

I. Premièrement, un esprit charnel qui s'oppose à Dieu est une vérité.

Si vous êtes honnête avec vous-même, vous pourrez peut être voir un jour cette vérité. Je ne vois pas comment quelqu'un peut véritablement passer par la conversion sans avoir d'abord admis qu'il est en opposition avec le Dieu tel qu'Il est révélé par les Écritures. Mais par grâce, vous pourrez peut être commencer à réaliser que votre esprit encore inconverti est opposé à Dieu. Pourquoi ? Simplement parce que votre esprit rejette Dieu de votre expérience journalière. Vous pouvez lire la Bible chapitre après chapitre, et cependant ne percevoir que le simple sens des mots, et votre lecture ne sera d'aucune valeur pour votre âme. Les grands hommes chrétiens d'autrefois lisaient la Bible et la « dévoraient », comme les Hébreux la manne qu'ils recevaient dans le désert. Dans Ézékiel 3:2 the prophète dit, « J'ouvris la bouche, et il me fit manger ce rouleau [rouleau des Écritures]. » L'apôtre Jean disait, « Je pris le petit livre de la main de l'ange, et je l'avalai. » (Révélation 10:10). Dr. McGee disait: « Manger le petit livre signifie recevoir la Parole de Dieu par la foi. » (J. Vernon McGee, Th.D., Thru the Bible [À travers la Bible], Thomas Nelson, 1983, volume V, note sur Apocalypse 10:10). Le prophète Jérémie fit la même chose. Il disait « J'ai recueilli tes paroles, et je les ai dévorées. Tes paroles ont fait la joie et l'allégresse de mon cœur. » (Jérémie 15:16). Les prophètes et l'apôtre Jean ont mangé la Parole de Dieu et elle leur a été douce comme du miel. Ils ont mangé les Écritures comme les Hébreux la manne dans le désert.

Qu'est-ce que cela signifie quand je dis qu'ils « mangeaient » la Bible comme la manne et qu'ils ont été rassasiés ? Qu'est-ce que cela veut-il véritablement dire ? Cela veut dire que ces saints hommes du temps de la Bible étaient rassasiés par la Parole de Dieu, rassasiés comme les Hébreux qui avaient mangé la manne dans le désert. Ils ont réalisé que quand ils mangeaient la Parole de Dieu, elle nourrissait entièrement leur âme. Ils comprenaient que Dieu était dès lors présent en eux, les nourrissant de Sa Parole, alors qu'ils la lisaient, et dévoraient ce qu'ils lisaient.

Mais vous-même, avec votre esprit charnel, inconverti, vous ne ressentez jamais que Dieu vous nourri quand vous lisez la Bible. Pourquoi ? La réponse est très simple – un voile recouvre votre coeur. Comme le dit l'apôtre Paul,

« Jusqu'à ce jour, quand on lit Moïse, un voile est jeté sur [recouvre] leurs cœurs » (II Corinthiens 3:15).

Ce « voile » qui recouvre votre cœur, a été placé là par Satan, pour ne pas permettre à votre esprit charnel, inconverti, de se rassasier de la Bible et en recevoir les bénéfices spirituels par sa lecture. Dans le chapitre suivant, II Corinthiens, nous lisons que la Bible n'est d'aucune utilité pour les âmes inconverties, et l'apôtre Paul nous en donne la raison –

« Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent: pour les incrédules dont le dieu de ce siècle [Satan] a aveuglé l'intelligence. » (II Corinthiens 4:3-4).

Voyez-vous, le diable met ce voile sur votre cœur dans le but de vous empêcher de tirer une nourriture spirituelle de la Bible en la lisant. Ceci est d'une importance capitale. Si vous n'êtes pas converti, n'est-il pas vrai que vous lisez la Bible mécaniquement, telle une corvée que vous vous obligez à faire ? N'est-il pas vrai que Dieu ne parle jamais intimement à votre cœur quand vous lisez votre Bible ? N'est-il pas vrai que vous la lisez simplement par ce que vous êtes supposé le faire ? N'est-il pas vrai que Dieu reste absent, ne vous parle pas cœur à cœur quand vous lisez votre Bible chez vous ? Cela n'est-il donc pas un reproche pour vous ? Et cela ne vous gêne-t-il pas quelque fois ? Si tout ceci est vrai pour vous, n'est-ce donc pas la preuve tangible que votre

«… esprit charnel est inimitié contre Dieu ? » (Romains 8:7).

On pourrait dire la même chose de la prière. Avez-vous le sentiment que Dieu est près de vous quand vous priez ? Dieu ne vient-il jamais vous visiter dans votre chambre quand vous priez et remplir votre cœur d'une joie indescriptible ? Si tout ceci est vrai pour vous, n'est-ce donc pas la preuve tangible que votre

« …esprit charnel est inimitié contre Dieu ? » (Romains 8:7).

Cela ne veut-il pas dire que vous ne prenez aucun plaisir en Dieu, comme les vrais chrétiens ? Cela ne veut-il pas dire que votre être intérieur est dans la duplicité ? Un véritable chrétien n'expérimenterait-il pas de plaisir, plus ou moins fréquemment, dans la présence de Dieu quand il prie ? Et pourtant, n'est-ce pas que vous n'expérimentez jamais avec Lui, dans la prière, ce genre de communion joyeuse et merveilleuse ? En réalité, lire la Bible et prier en privé ne semble-t-il pas pour vous une action stérile et empreinte d'ennui ? Et la cause n'en est-elle pas qu'en fait, vous n'avez pas particulièrement envie d'être proche de Dieu, que vous n'avez pas de goût pour la Bible, et que vous n'aimez pas vraiment prier ? Et puis ne pensez-vous pas que lire la Bible et prier est un travail ennuyeux qui vous déplaît souverainement ? Si tout ceci est vrai pour vous, n'est-ce donc pas la preuve tangible que votre

« …esprit charnel est inimitié contre Dieu ? » (Romains 8:7).

Et quand vous sortez évangéliser, ne ressentez-vous donc pas la même chose ? Une jeune fille a quitté son église parce que, disait-elle, « L'évangélisation est une corvée pour moi », un dur labeur où elle ne trouvait aucun épanouissement. Quelle différence avec les premiers chrétiens qui sortaient évangéliser, même quand ils souffraient les persécutions,

«Les apôtres se retirèrent de devant le sanhédrin, joyeux d'avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus»
       (Actes 5:41).

Sortez-vous évangéliser, « joyeux » comme eux – ou est-ce donc pour vous un travail pénible que vous êtes obligé de faire, mais dont vous ne retirez aucune joie ? Si tout ceci est vrai pour vous, n'est-ce donc pas la preuve tangible que votre

« …esprit charnel est inimitié contre Dieu ? » (Romains 8:7).

Et quand vous venez à l'église le dimanche, êtes-vous impatient d'écouter la prédication de la Parole pour entendre ce que Dieu veut vous dire personnellement ? Ou venez-vous pour regarder en l'air, ou par terre, d'un air ennuyé et ne trouvant aucune joie dans les sermons – vous privant de toute nourriture spirituelle ou du plaisir que vous pourriez éprouver en les entendant ? Si tout ceci est vrai pour vous, n'est-ce donc pas la preuve tangible que votre

« …esprit charnel est inimitié contre Dieu ? » (Romains 8:7)

Et quand nous nous assemblons pour partager un repas et nous retrouver ensemble avant le service du soir ou après le service du matin, êtes-vous impatient de partager la présence d'autres chrétiens ? Vous empressez-vous de parler aux âmes perdues qui visitent notre église ? Ou votre esprit se porte-t-il vers d'autres plaisirs, et vous ne pouvez plus attendre pour quitter l'église et faire quelque chose qui plaise davantage à votre esprit charnel ? Si tout ceci est vrai pour vous, n'est-ce donc pas la preuve tangible que votre

« …esprit charnel est inimitié contre Dieu ? » (Romains 8:7).

Et quand après le service vous nous rejoignez pour poser des questions, êtes-vous vraiment désireux et impatient d'écouter ce que notre diacre Dr. Cagan et moi-même avons à vous dire ? Prêtez-vous l'oreille avec attention à nos instructions concernant votre conversion ? Ou préférez-vous raisonner dans votre esprit et le fermer à nos arguments pour ne pas entendre, ou alors écoutez-vous ce que nous avons à vous dire pour vous empresser de l'oublier ensuite ? Si tout ceci est vrai pour vous, n'est-ce donc pas la preuve tangible que votre

« …esprit charnel est inimitié contre Dieu ? » (Romains 8:7)

En vérité, si votre esprit n'était pas dans cet état d'hostilité contre Dieu, vous dévoreriez avec avidité les prédications, les écoutant comme si votre vie en dépendait ! Si votre esprit n'était pas hostilité contre Dieu, vous nous prêteriez toute votre attention, à Dr Cagan et moi, et vous nous écouteriez attentivement quand vous venez nous parler après le service, n'est-ce pas ? – si votre esprit charnel n'était pas « inimitié contre Dieu. » N'ai-je pas raison ? Votre attitude paresseuse et nonchalante ne prouve-t-elle pas que votre

« …esprit charnel est inimitié contre Dieu ? » (Romains 8:7).

II. Deuxièmement, la profonde culpabilité d'un esprit charnel qui s'oppose à Dieu.

«… l'esprit charnel est inimitié contre Dieu » (Romains 8:7).

Les mots de ce texte ne représentent-ils pas clairement l'énormité d'un péché imaginé par un esprit qui s'oppose à Dieu ? Lors de son voyage dans le désert après sa sortie d'Égypte, le peuple Hébreux « murmurait » contre Moïse.

« Le peuple murmura contre Moïse. » (Exode 15:24).

Tout d'abord, ils ne s'opposèrent pas directement à Moïse. Ils commencèrent seulement à murmurer entre eux, mécontents que Moïse les aient fait sortir d'Égypte. Et ce faisant, ils se montraient déjà foncièrement coupables car c'était contre Dieu qu'ils murmuraient, et non contre Moïse qu'Il avait simplement envoyé vers eux pour les délivrer.

Mon ami, n'avez vous pas les mêmes sentiments qu'eux ? Ne murmurez-vous pas contre la rigueur de notre église ? Et tout le travail d'évangélisation que vous vous sentez l'obligé de faire pour elle – cela ne vous fait-il pas murmurer contre Dieu, souhaitant ne plus être obligé de faire cette œuvre d'évangélisation ? De plus, le mécontentement de votre cœur, ce murmure, ne vous montre-t-il pas l'extrême culpabilité que vous avez accumulée dans les registres de Dieu parce que

« …l'esprit charnel est inimitié contre Dieu » (Romains 8:7).

Votre inimitié contre Dieu ne représente-t-elle pas un horrible et exécrable péché contre Lui ? N'êtes-vous donc pas coupable, au regard de Dieu, d'arborer un cœur aussi inique ? La Bible dit,

«L'Éternel, Dieu...qui ne tient point le coupable pour innocent»
       (Exode 34:6-7).

« Car le salaire du péché, c'est la mort » (Romains 6:23).

« Ensuite il dira : Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable. » (Mathieu 25:41).

Pourquoi encourrez-vous de tels jugements ? Ils tomberont sur vous parce que votre

« …esprit charnel est inimitié contre Dieu » (Romains 8:7).

III. Troisièmement, Christ seul peut vous délivrer de votre esprit charnel qui s'oppose à Dieu.

Oui, Christ peut vous sauver de votre servitude à Satan et de la nature charnelle de votre esprit de péché. Cependant, les chaînes du péché qui vous retiennent prisonnier doivent être brisées. Dieu seul peut le faire.

Dieu brise les chaînes du péché de votre esprit charnel en vous montrant combien votre cœur est inique et rebelle devant Lui. C'est l'œuvre de l'Esprit de Dieu.

« Et quand Il sera venu, Il convaincra le monde en ce qui concerne le péché » (Jean 16:8).

C'est à dire que l'Esprit de Dieu vous convaincra du péché que renferme votre cœur. Il vous permettra, généralement, de ressentir la mesure de votre péché. Il vous fera ressentir l'hostilité et la rébellion de votre cœur et de votre esprit. Il vous aidera à vous voir tel que vous êtes, avec horreur – comme « semblable au diable dans la gravité et la profondeur de votre opposition contre Dieu » – pour utiliser les mots de Matthew Henry.

C'est seulement après vous avoir vu comme une miniature de Satan, qui s'oppose à Dieu par votre esprit charnel, crachant au visage de Christ parce que votre cœur est aussi rebelle et monstrueusement inique que l'était celui du grand prêtre qui, après avoir craché sur Jésus, avait dit : « Crucifiez-Le, crucifiez-Le. » Là seulement, quand vous sentirez que votre cœur est aussi inique que le sien, serez-vous convaincu de péché, et le cœur brisé, éprouverez-vous ce que John Owen appelait « l'horreur des ténèbres » et la colère de Dieu sur votre tête. Alors là, et seulement là, accepterez-vous dans votre cœur que votre

« …esprit charnel est inimitié contre Dieu » (Romains 8:7).

C'est là, et seulement là, que vous serez brisé, peut être en pleurs, et que vous direz:

« Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?...» (Romains 7:24)

C'est encore là, et seulement là, dans votre esprit réduit à l'esclavage charnel, l'appel de Jésus résonnera comme un incommensurable secours, quand vous l'entendrez dire :

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos » (Mathieu 11:28).

Et c'est seulement quand vous éprouverez se sentiment d'horreur à la vue de votre condition innée de péché, pourrez-vous venir à Jésus, toucher Jésus et être libéré de votre esprit charnel, purifié de votre péché par Son sang précieux et inscrit dans le Livre de Vie de Dieu. Alors là, et uniquement là, vous saurez ce que veut dire : être sauvé par Jésus,

«Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde»
       (Jean 1:29).

Car ce n'est que là, quand vous viendrez à Jésus, que vous serez sauvé et justifié par Son sang.

Levons-nous pour la prière. Prions pour que cette prédication réveille et convertisse des âmes ici ce soir.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine en ligne sur Internet
à www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermon Manuscripts. »

Les Écritures avant le sermon ont été lues par le Dr. Kreighton L. Chan : Romains 8:5-9.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith:
« Je suis émerveillé » (par A. H. Ackley, 1887-1960).


APERÇU RAPIDE DE

INIMITIÉ CONTRE DIEU !

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Car l'affection de la chair [l'esprit charnel] est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas. » (Romains 8:7).

(Genèse 1:27; 2:15; Romains 5:12, 19)

I.   Premièrement, un esprit charnel qui s'oppose à Dieu est une vérité,
Ézékiel 3:2; Apocalypse 10:10; Jérémie 15:16;
II Corinthiens 3:15; 4:3-4.

II.  Deuxièmement, la profonde culpabilité d'un esprit charnel qui s'oppose
à Dieu, Exode 15:24; 34:6-7; Romains 6:23; Mathieu 25:41.

III. Troisièmement, Christ seul peut vous délivrer de votre esprit charnel
qui s'oppose à Dieu, Jean 16:8; Romains 7:24; Mathieu 11:28;
Jean 1:29.

Note du traducteur: Toutes les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits).