Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LE COMBAT POUR UN CHRISTIANISME VIVANT !

AVEC UNE INTRODUCTION
PAR LE DR. R. L. HYMERS, JR.

THE FIGHT FOR LIVING CHRISTIANITY!
AN INTRODUCTION OF DR. R. L. HYMERS, JR.
(French)

par M. John Samuel Cagan


En période de crise, l'histoire est faite par ceux qui croient en quelque chose de plus grand qu'eux-mêmes. L'histoire n'est pas faite par l'homme moyen. Il y en a qui désirent la sûreté et la stabilité de la médiocrité. Il y a ceux qui craignent tellement l'échec qu'ils n'essayent jamais. Il y a ceux qui ne réaliseront jamais quoi que ce soit de grand parce qu'ils ne payeront pas le prix de la ténacité. Il y a ceux qui ne changeront rien, qui n'influenceront pas le monde, et qui mourront comme s'ils n'avaient jamais vécu. Pour une époque remplie d'hommes de ce genre, Dieu a préparé le Dr. Hymers.

La plupart des hommes qui décident d'entrer dans le ministère sont soutenus de nombreuses manières. Cependant, Dr. Hymers, a payé ses propres études à l'université en travaillant pendant le jour et en allant à l'école le soir. En dépit d'être souvent découragé sur la voie du ministère par sa famille et ses amis, il a gardé son objectif, le rêve d'être un ministre de Dieu ; il ne s'en est pas écarté en aucune manière malgré la grandeur des difficultés. Il a traversé et survécu au combat pour devenir un prédicateur de Dieu en dépit des attaques démoniaques et de grandes douleurs émotionnelles. Dr. Hymers a supporté chaque épreuve et tribulation afin de dire tout haut la vérité de Dieu. Parce qu'il a supporté le feu de la vie, Dr. Hymers a été embrasé pour la vérité.

Dr. Hymers croit si fortement en la vérité de la Parole de Dieu qu'il est disposé à se battre pour elle. Il n'est pas un homme qui se contenterait d'accepter un mensonge parce que c'est confortable. Et c’est une vérité qui l’a maintenu toute sa vie. Il n'est pas resté assis à ne rien faire tandis que la Bible était calomniée au séminaire où il étudiait, un lieu qui rejetait l’autorité de la Bible. Au risque de perdre sa place à l'université, et son accès à son diplôme, Dr. Hymers a combattu les attaques libérales contre la Bible. Il a fermé des salles de classe, a écrit des articles dans le journal des étudiants, tenu des réunions de prière dans son dortoir ; il a utilisé toutes les ressources à sa disposition pour lutter contre les mensonges qui s'élevaient contre la vérité de la Bible. Quand il a été appelé au bureau du président de l'université et qu'on lui a demandé d'arrêter ses démonstrations en défense de la Bible, le Dr. Hymers n'a pas cédé. À la place, il a écrit un livre contre le libéralisme dans les séminaires. Il s'est élevé fortement, et d'une manière non équivoque, en faveur de la « bataille pour la Bible. »

Certains ont critiqué, d'autres se sont plaints, et encore d'autres ont cédé, mais Dr. Hymers est un homme d'action. Si fortes sont ses convictions en faveur de la vérité et Dieu qu'il aurait tiré son épée et chargé sur toutes les forces du mal, même si la mort était certaine. Dr. Hymers n'aime pas la vie au point de se faire acheter au prix de chaînes. Il est un homme de guerre alors que d'autres achèteraient la paix au coût de l'esclavage.

Quand Hollywood a craché sur le visage de Christ, Dr. Hymers s'est avancé pour essuyer le visage de son Sauveur. Pour ceci, il a été attaqué. Même lorsque des articles ont été écrits contre lui dans les journaux, il a défendu le Christ ! Pour ceci il a perdu des amis. Cependant, le devoir de faire ce qui était juste a contraint Dr. Hymers à l'action, la protestation, le combat.

Quand toute la société a semblé permettre à une femme le « droit à l'avortement, » Dr. Hymers a refusé de laisser un enfant être assassiné, sans se battre. L'homme du commun aurait, au mieux, sympathisé et fait un don à une charité, mais Dr. Hymers n'est pas ce genre d'homme. Lui et mon père se sont assis devant une clinique pratiquant l'avortement. Quand d'autres se sont sauvés face aux menaces des policiers à cheval munis de matraques et portant les insignes de leur autorité, Dr. Hymers est resté fermement attaché à ses convictions. Il ne voulait pas en être arraché et ce qu'il savait était la dernière ligne droite entre la vie d'un enfant et le droit d''une femme. Il a mené son église dans un effort sans précédent pour fermer deux cliniques d'avortement. Il s'est élevé fortement, et d'une manière non équivoque, en faveur de la bataille contre l'avortement.

Et puis il y a eu alors la bataille pour notre église. Un ancien « dirigeant » de notre église nous a quitté. Dans son sillage, 400 membres sont partis avec lui. Notre église a presque perdu ce bâtiment. L'église a presque fait faillite. Un prédicateur célèbre a offert au Dr. Hymers un échappatoire, devenir pasteur d'une église d'une grande banlieue du nord de l'état, une chance de se sauver de ce qui ressemblait à un bateau en train de couler ! Il lui a dit, « C'est votre dernière chance d'en sortir. » Beaucoup de pasteurs seraient partis. Mais malgré des membres qui quittaient l'église et le sérieux péril financier - Dr. Hymers est resté ! Dr. Hymers était disposé de se battre pour cette église locale. À cause de son courage spirituel et des personnes fidèles qui ont donné leur temps et leur argent, nous avons aujourd'hui une église en plein cœur de Los Angeles ! Il est resté et a fait face à l'impossibilité du défi et fait montre d'une résolution et d’un courage comme Winston Churchill l'a fait face à Hitler lors de la guerre pour la civilisation occidentale.

Dr. Hymers est convaincu de l'importance de l'église locale. Il a souvent dit que le succès de cette église est toute sa vie. Il a un amour profond, non seulement pour cette église, mais pour toutes les églises du monde entier. La puissance de l'Église est sa passion. Son identité entière est liée à la vie de l'Église. Il a un entêtement pour la cause de Christ et de l'Église qui ressemble à celle des athlètes superstars, des super hommes politiques, et des conquérants. Il sait que l'Église est l'épouse de Christ, et donc il prie, combat, et prêche pour le bien de l'Église.

Bien que désapprouvé et mis en doute par certains, beaucoup de leaders protestants qui sont restés vrais envers Dieu ont admiré et soutenu Dr. Hymers. Parmi eux est l'évangéliste nationalement connu et longtemps rédacteur de « L'évangéliste biblique, » le Dr. Robert L. Sumner. Il a été entouré des grandes figures chrétiennes du début du 20ème siècle, et sait reconnaître un véritable homme de Dieu. Dr. Sumner a écrit au sujet du Dr. Hymers,

« Le Dr. Hymers a délibérément, intentionnellement, établit une prédication basée sur la Bible, évangélisant et enseignant la Bible au cœur même de la ville abominable de Los Angeles. Si ce n'est pour d'autres raisons, je le recommande pour cela et pour ne pas avoir rejoint d'autres ministères évangéliques qui fuyaient vers les banlieues… j'apprécie et admire un homme qui est disposé à prendre une position pour la vérité selon ses convictions et à rester sans souffrir de compromis, même lorsque tout est contre lui. Robert Leslie Hymers est ce genre de serviteur chrétien de Christ ! En plus d’un ministère au cœur d'une des villes les plus funestes d'Amérique, il a également maintenu un ministère international, et même au niveau local, ses services sont traduits simultanément en espagnol et en chinois. »

Après avoir été un évangéliste pendant de nombreuses décennies, Dr. Sumner a reconnu les grandes qualités de force qui caractérisent la vie et le ministère de Dr. Hymers !

Dr. Hymers est un homme de vision. Il croit même que, dans les périodes difficiles et quand tout autre espoir échoue, Dieu peut toujours accomplir de grandes choses. Il a eu la vision d'un site Web qui fournirait les manuscrits de sermon, et autre matériel de prédication, aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier. Ce genre de tentative n'avait jamais été fait précédemment, pour ne pas dire complètement inconnue. Cependant, dans un effort de faire une différence dans les pays tout autour du globe, il a même changé son modèle de préparation de sermon afin de faciliter cette grande responsabilité.

Pour la majorité de son ministère, Dr. Hymers avait prêché à partir de grandes lignes choisies pour ses sermons. Cependant, il voulait que qu’ils soient à la disposition des chrétiens d'autres pays qui n’auraient autrement aucun accès aux différentes versions de la Bible et autres matériels. Par conséquent, il a décidé de commencer à écrire ses sermons mot à mot et de les prêcher à partir d'un manuscrit. La plupart des prédicateurs ne changeraient pas leur préparation en cours d’un ministère déjà long de plusieurs années, mais Dr. Hymers est un homme de vision. Des années après, les manuscrits des sermons du Dr. Hymers sont lus dans de nombreux pays du monde entier et son site Web a vu plus d'un million et demi de visiteurs en 2016 seulement.

Étant le type de pasteur qui est concerné par les gens de tous les horizons et classes sociales, Dr. Hymers a commencé le travail spécifique de faire traduire ses sermons en d'autres langues. Au début, les manuscrits de sermon ont été traduits en quelques langues seulement. Cependant, Dr. Hymers a suivi sa vision pour toucher le monde entier, indépendamment de la barrière linguistique.

Aujourd'hui, ses sermons sont traduits en 35 langues différentes ! Ils sont une bénédiction pour les pasteurs et missionnaires dans le monde en voie de développement. Ils ont été utilisés comme moyens de grâce pour réveiller et convaincre les âmes de leur besoin de Jésus, et certains ont même été convertis à la seule lecture de ses sermons. Avoir les sermons traduits en 35 langues a demandé une grande vision et détermination, mais il a été utilisé par Dieu pour impacter puissamment le monde chrétien.

Quelle que soit l'intensité du combat, Dr. Hymers a toujours lutté comme un homme dans l'arène pour Dieu. Il a prêché l'Évangile de Christ, même lorsque tant d'autres l'ont tout simplement oublié. Il a prêché selon le modèle peut être démodé, mais rempli de passion et d'ardeur, quand tous les autres ont déjà abandonné. Il croit en la véritable conversion par la grâce et la puissance de Dieu par le moyen de la foi en Jésus Christ et ne laissera personne en danger d'aller en enfer sans un combat sérieux pour l'en garder.

À une époque où la prière est une simple formalité, Dr. Hymers croit en la puissance d’un Dieu qui répond à la prière. À une époque où d'autres courent après l'espoir d'un plus grand revenu financier en volant les membres d'autres églises, Dr. Hymers, lui, croit fermement qu'il faut évangéliser les jeunes du monde entier. Quand d'autres ferment un service après l'autre, Dr. Hymers croit en l'importance et la vitalité de l'Église. Quand tant d'autres se contentent d'alimenter la carcasse d'un corps qui, depuis longtemps, a perdu sa vie et sa puissance, Dr. Hymers croit et se bat pour un christianisme vivant.

Dans un moment, Dr. Hymers va prêcher. Mais en premier, M. Griffith viendra chanter l'un des hymnes préféré du Dr. Hymers, « En avant, soldats chrétiens. »

LA BATAILLE POUR LE DIMANCHE SOIR

(NUMÉRO UN DANS UNE SÉRIE DE CRIS DE GUERRE)
THE BATTLE FOR SUNDAY NIGHT
(NUMBER ONE IN A SERIES OF BATTLE CRIES)
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le Jour du Seigneur, dimanche matin 15 janvier 2017

« Bien-aimés, quand je faisais toute diligence pour vous écrire de notre commun salut, il m’a semblé nécessaire de vous écrire, et de vous exhorter afin que vous combattiez sérieusement pour la foi qui a été donnée une seule fois aux saints » (Jude 3).

Ce matin, nous commencerons une série de cris de guerre. Ainsi, par ces cris, nous professons « combattre sérieusement pour la foi. » Nous parlerons contre beaucoup de fausses doctrines et pratiques dans nos églises.

En 1963, le Président John F. Kennedy a fait de Churchill le premier citoyen honoraire des États-Unis. Il a dit, en parlant de ce vieux géant héros de la seconde guerre mondiale, « il a mobilisé la langue anglaise et l'a envoyé se battre. » Dans un de ses grands discours, Churchill a dit, « Quand les grandes causes sont en mouvement dans le monde, secouant l'âme de tous les hommes, les sortant de leur foyer et maison, du confort, des richesses et de la poursuite du bonheur en réponse aux impulsions terribles et irrésistibles, elles nous apprennent que nous ne sommes pas des animaux, et que quelque chose continue dans l'espace et le temps - et au delà de cet espace et de ce temps - que nous le voulions ou pas, et cette chose s’épèle ‘devoir’. »

Nous avons participé à beaucoup de batailles. Nous avons payé, distribué, et envoyé à chaque église baptiste du sud en Amérique des avertissements sur les enseignements faux et terribles donnés aux prédicateurs étudiant dans leurs séminaires. Ma jeune épouse hispanique était plus de six mois enceinte quand elle a distribué cette littérature à la convention baptiste du sud à Pittsburgh, Pennsylvanie. Bien qu'ils puissent voir qu'elle était petite et en grossesse, lourde de son enfant, des hommes ont pris les feuilles et les ont chiffonnées devant elle et lui ont même craché au visage. Quand nous sommes revenus dans notre chambre, ma pauvre épouse m'a posé une question à laquelle je n'ai pu répondre. Elle m’a dit, « Robert, comment ces personnes peuvent-elles être vraiment chrétiennes ? » Bon nombre d'entre elles ressemblaient plutôt à des démons de l'enfer qu'à des baptistes du sud. Ils étaient enragés contre elle parce qu'elle distribuait des feuilles reprenant les paroles des professeurs de leurs séminaires qui disaient que Jésus ne s'est pas relevé d'entre les morts - mais fut mangé par des chiens sauvages, qu'une personne comme Moïse n'a pas existé, et que les épîtres de Paul étaient des contrefaçons, écrites par une autre personne que l'apôtre. Mais nous avons continué à payer la littérature et à l'expédier et à la distribuer au public année après année - jusqu'à ce que finalement nous ayons gagné et ces faux professeurs possédés par les démons aient été renvoyés de tous les séminaires baptistes du sud en Amérique. Avec l'aide de Dieu, nous avons gagné cette bataille !

Quand d'autres groupes rassemblaient l'argent (qu'ils ont mis dans leurs poches) pour arrêter le meurtre des enfants dans l'holocauste de l'avortement - tandis qu'ils rassemblaient l'argent pour eux-mêmes seulement - notre église a envoyé nos membres et réellement fermé deux de ces cliniques dégoulinantes du sang des innocents ! En une occasion, le Dr. Cagan et moi-même nous sommes assis sur le trottoir devant l’une de ces cliniques - et nous sommes restés là tandis que les policiers montés à cheval nous entouraient et menaçaient de nous mettre des menottes et nous envoyer en prison. Mais quand ils ont vu que nous ne bougerions pas, ils ont tourné leurs chevaux et nous ont quitté. Avec l'aide de Dieu, une fois de plus, nous avons gagné cette bataille !

Quand Lew Wasserman, à la tête d'Universal Pictures, a produit un film dégoûtant, un film dépeignant le Christ ayant une vie sexuelle avec Marie Madeleine, nous sommes allés devant la maison de Wasserman à Beverly Hills pour protester. Notre protestation a fait les nouvelles dans les journaux autour du monde, en Angleterre, en Espagne, en Israël, et en France, et même suscitée une émeute contre le film en Grèce ! Nos diverses protestations étaient sur tous les programmes de nouvelles à la télévision pendant plus de deux semaines - tous les soirs. Universal Pictures est devenu si effrayé de nos démonstrations qu'ils n'ont plus jamais produit un film qui salissait le Christ ! Avec l'aide de Dieu, une fois de plus, nous avons gagné cette bataille !

Quand un homme, appelé Peter S. Ruckman, a commencé à enseigner que les paroles de la Bible du Roi Jacques étaient faillibles, et s'est mis à corriger le grec et l'hébreux dont elles ont été traduites, les églises par centaines ont été divisées par l'hérésie de Ruckman. J'ai écrit un livre appelé le « le Ruckmanisme exposé » - qui a largement été diffusé aux églises. C'est presque une question morte aujourd'hui, en grande partie en raison de ce livre, que vous pouvez lire sur notre site Web à www.sermonsfortheworld.com. Et oui, dans ce combat contre la doctrine démoniaque du ruckmanisme, avec l'aide de Dieu, une fois de plus, nous avons gagné cette bataille !

Alors un homme appelé Richard Olivas nous a quitté en prenant avec lui 400 personnes de notre église. J'ai conduit les membres restant à se lever pour l'occasion et donner $16.000 chaque mois au delà de leurs dîmes et offrandes, jusqu'à ce que ce bâtiment ait été sauvé, le plan d'Olivas pour « détruire notre église a été stoppé. » Et encore, avec l'aide de Dieu, une fois de plus, nous avons gagné cette bataille !

Mais nous sommes dans une bataille bien plus dangereuse aujourd'hui - une guerre insidieuse qui pourrait finalement détruire presque toutes nos églises. Et c'est mon devoir en tant que serviteur de Christ de nous mettre en garde. C'est la ruine et la destruction de nos églises. C'est la fausse doctrine de Laodicée. C'est l'idée que les portes de nos églises devraient rester fermées le dimanche soir. Contre cette doctrine fausse et dangereuse nous « combattrons sérieusement» (Jude 3). Nous lutterons contre cela de toute notre force.

Dans Matthieu 25:5 Jésus a donné une parfaite description de l'état de nos églises. Des millions d'évangéliques et de fondamentalistes dorment d'un profond sommeil. La deuxième venue de Christ, Son avènement, est très proche, mais nos églises sont endormies ! Nous voyons maintenant église après église fermer et annuler leur service du dimanche soir. Je suis convaincu que c'est l'un des signes des derniers jours - la fermeture, par des églises endormies, de leurs portes - alors que cet âge prend fin - et que le monde tel que nous le connaissons est en train de se terminer. Jésus a dit,

« Alors que l'époux tardait, elles s’assoupirent et s'endormirent » (Matthieu 25:5).

Même si la prophétie peut sembler être contre nous - nous continuerons à combattre - et certains écouteront et seront sauvés.

La fermeture, le dimanche, du service de soirée est la tendance la plus récente parmi des baptistes et autres de tout bord. Les baptistes du sud et les baptistes indépendants, les églises « progressistes » et même quelques églises fondamentalistes de Bob Jones, ferment leurs portes après le service du dimanche matin - d'une extrémité de l'Amérique à l'autre. Le service du dimanche en soirée est rapidement en train de devenir une chose du passé.

Ceci montre la maladie chronique de nos églises. Ce n'est certainement pas un signe positif. Comme avec n'importe quelle maladie chronique, aucun traitement ne peut être prescrit par le docteur jusqu'à ce que la maladie ait été correctement diagnostiquée. Dans ce sermon, comme un docteur, nous examinerons le patient (les églises qui ferment leurs portes le dimanche soir) et feront le diagnostic de la raison - et proposer alors un remède - une médecine et un traitement. La maladie de ces églises peut être diagnostiquée de quatre manières.

I. Premièrement, l'idée que nos églises devraient fermer le dimanche soir, est quelque chose de récent et une tendance protestante générale.

Les méthodistes ont commencé à clore leur service du dimanche soir autour de 1910. Les presbytériens ont commencé à fermer leurs services du dimanche soir aux alentours de 1925. Les baptistes américains (autrefois connus sous le nom de baptistes du nord) ont commencé à fermer leurs services du soir vers 1945. Les baptistes du sud ont commencé à le faire vers 1985. Il faut se rappeler que les méthodistes, les presbytériens et les baptistes américains étaient des croyants en la Bible, comme n'importe quelle église baptiste du sud, quand cette tendance a commencé parmi les prédicateurs « progressistes » de leur dénomination.

Regardez les méthodistes, presbytériens et baptistes américains aujourd'hui ! Le nombre de leurs membres rétrécit d'année en année. Chacune de ces trois dénominations a perdu des centaines de milliers de membres depuis 1900. Des milliers de leurs églises ont complètement fermé. La fin des services de soirée des dimanches ne les a pas aidé. C'était seulement un pas de plus sur la pente glissante de la destruction.

Pourtant aujourd'hui beaucoup de baptistes indépendants pensent qu'ils sont à la « pointe du progrès » d'une certaine pensée nouvelle et progressiste quand ils suivent le même chemin qui a ruiné les méthodistes, les presbytériens et les baptistes américains. Un prédicateur indépendant baptiste appelé Jim Baize, près de San Diego, en Californie a dit, « J'ai pris une mesure radicale ! J'ai arrêté notre service du dimanche en soirée ! » Je pense que cela peut aider son église, mais je pense que cela fera seulement du mal à sa congrégation. J'appelle un prédicateur comme cet homme un traître - un traître à la cause de Christ ! Ce que ces hommes font est semblable à ce qui a été fait dans les églises « principales » que j'ai mentionné plus haut. Les baptistes du sud sont en train de perdre quelques 1 000 églises chaque année ! Une des raisons est qu'un bon nombre de leurs églises baptistes sont maintenant fermées le dimanche soir.

Winston Churchill a dit une fois, « Étudiez l'histoire ! Étudiez l'histoire ! » Il a dit, « Plus vous pourrez voir en arrière, plus vous pourrez voir en avant. » C'est pourquoi il est important de savoir ce qui est arrivé aux églises protestantes et baptistes « principales » quand ils ont abandonné leurs services du dimanche soirs. Il est important de voir comment ceci a aidé à provoquer leur cession, désintégration, et finalement leur mort.

Aujourd'hui, les églises traditionnelles « principales » sont simplement un petit reste de ce qu'elles étaient autrefois. D'abord, on a abandonné les réunions de prière. Ensuite on a abandonné le service du soir. Et maintenant ces églises sont en train de mourir ! Ce sera également le même résultat inévitable parmi les baptistes et d'autres qui suivent le même chemin aujourd'hui.

II. Deuxièmement, arrêter les services du dimanche soir dans nos églises
est un des résultats du « décisionisme. »

Comme nous avons précisé dans notre livre, Apostasie aujourd'hui, Charles G. Finney a popularisé le « décisionisme » dans les grandes églises protestantes et baptistes au milieu 19ème siècle. Le « décisionisme » de Finney a remplacé la conversion biblique comme étant l'œuvre de Dieu dans l'âme humaine, par l'idée que l'homme est sauvé en prenant une « décision superficielle pour Christ. » Une simple prière, ou alors une réponse physique, a remplacé l'idée ancienne de la conversion biblique radicale. Au lieu de cela, les églises protestantes et baptistes ont été rapidement remplies de gens toujours perdus. Les personnes non converties ne veulent pas aller à l'église deux fois le dimanche - ainsi le service du dimanche soir a disparu dans ces églises quelques décennies seulement après que les méthodes de Finney aient été adoptées. Les gens qui sont non convertis ne viendront pas le dimanche soir ! Une répétition exacte de ceci est en train de se produire maintenant dans les églises « conservatrices » à travers l'Amérique.

Aucune des églises baptistes que j'ai fréquenté quand j'étais jeune n'avaient tout le monde présent le dimanche soir. Nous avons toujours compris que ceux qui étaient moins engagés, ou n'avaient jamais été vraiment convertis, n'y seraient pas. Mais nous avons continué, de toute façon. Les services du dimanche en soirée de ma jeunesse étaient toujours les meilleurs services. La musique était meilleure. Les sermons étaient plus forts. C'était parce que les membres perdus de l'église n'étaient pas là pour décourager et assombrir les esprits. C'est ce que je pense, quand je survole ces quelques soixante dernières années.

Dans notre propre église aujourd'hui, chacun revient le dimanche soir. Je crois que c'est parce qu'ils ont été formés ainsi. Mais je crois également que c'est le résultat de notre soin méticuleux pour être certain que chaque personne vit une conversion véritable avant qu'elle ne devienne un membre de notre église. Je voudrais plutôt faire attendre quelqu'un pour sa conversion que de baptiser trop rapidement quelqu'un d'autre qui est encore perdu, une personne qui ne viendrait pas à l'église le dimanche soir !

Le « décisionisme » a rempli nos églises de personnes perdues - et maintenant nous en payons le prix. S'ils ne veulent pas venir le dimanche soir, c’est parce qu'ils ne sont pas sauvés ! C'est l'une des raisons pour laquelle les baptistes du sud ont perdu presque un demi million de membres ces deux dernières années !

III. Troisièmement, fermer les services du dimanche soir amènera
plusieurs résultats imprévus.

Je suis sûr qu'il y a beaucoup plus de résultats négatifs à mentionner. Mais voici quelques uns de ceux qui me viennent à l'esprit.

1.  Les églises qui ferment leurs services du dimanche ouvrent la porte pour que leurs membres partent visiter d'autres églises qui vont les égarer. Un prédicateur qui a récemment clôturé son service du dimanche soir a dit, « Cela me libère pour visiter d'autres églises. » Il a pensé que c'était merveilleux pour lui de pouvoir maintenant aller entendre d'autres prédicateurs les dimanches soirs. Mais j'ai pensé, « Et qu'en est-il des membres de son église ? Et certains d'entre eux n'auront-ils pas la même idée ? » Qu'adviendra-t-il d'eux ? Rappelez-vous, les meilleures personnes voudront toujours aller à l'église le dimanche soir. Mais iront-elles ? Iront-elles à l'église charismatique au coin de la rue ? Seront-elles déroutées par un professeur nouvel-évangélique biblique avec un message « intelligent », qui vient de l'église qui se trouve juste au bout de la rue ? Je dis que certains d'entre eux le feront - et que nous perdrons certaines de nos meilleures personnes si nous clôturons notre service de dimanche soir.

2.  Les églises qui ferment leurs services du dimanche soir perdent l'une des plus grandes opportunités d’évangélisation de la semaine. Un prédicateur m'a raconté l'histoire d'une église qui a fermé son service du dimanche soir. Au lieu de cela, ils donnent aux gens un sandwich après le service du matin et puis les reprennent dans la salle pour un autre service. De cette façon ils peuvent aller à la maison vers 14h le dimanche après-midi. « Ils ont autant de lecture de la Bible qu'ils n’en ont besoin, » le prédicateur m'a dit. Mais le seul objectif du dimanche soir est-il de « leur donner plus de lecture de la Bible ? » Non, et non ! Pendant longtemps, les bonnes églises ont fait du dimanche soir une réunion évangélique. Je crois que c'était l'un des points forts des églises baptistes d'autrefois. Les gens étaient encouragés d'amener des membres de leur famille encore perdus, leurs amis, leurs connaissances, pour entendre l'Évangile le dimanche soir. cela donnait aux bonnes gens de l'église tout le dimanche après-midi pour « ramener » une personne perdue au service du soir. Vous pouvez donner au gens un repas après le service de matin, suivi d'une étude biblique, mais cela annule l'évangélisation qui a aidé nos églises à remplir les églises baptistes le dimanche soir ! Un de mes amis pasteur m'a dit comment l’un des hommes les plus engagés de son église est venu à Christ, en raison d'une « visite imprévue » pour un service du dimanche soir, quand il était encore perdu. Combien de personnes comme lui perdrez-vous si vous manquez cette grande occasion d’évangélisation en fermant vos portes le dimanche soir ?

3.   Les églises qui perdent leur dimanche soir à cause de la fermeture de leurs portes, perdent une énorme chance d'atteindre et de faire des disciples chez les jeunes. Les jeunes veulent sortir en soirée. Rappelez-vous, fermer le dimanche soir plaira seulement à des personnes plus âgées, qui veulent rester chez elles, regarder la télévision et se coucher de bonne heure. C'est souvent les personnes mariées et les personnes plus âgées qui ne veulent pas revenir le dimanche soir. Mais les jeunes ne sauront pas quoi faire avec eux-mêmes. Je crois que l'église locale devrait être « une résidence secondaire » pour les adolescents et les jeunes adultes. Je crois que l'avenir de notre église se trouve avec eux. Les personnes plus âgées peuvent vouloir rentrer à la maison de bonne heure. Mais l'avenir de l'église est entre les mains des jeunes. Je crois que le service du dimanche soir devrait être particulièrement conçu avec ces jeunes à l'esprit. Nous pouvons attirer leur attention, les gagner à Christ, et les former pour le service dans l'église locale, si nous avons une jeunesse dirigée vers les services du dimanche soir. D'une part, si nous arrêtons le service du dimanche soir, nos églises auront bientôt seulement une poignée de vieilles dames aux cheveux frisottés, blotties dans un bâtiment presque vide, pour seulement une heure le dimanche matin - comme l'église méthodiste du coin de la rue - qui a abandonné son dimanche soir il y a cinquante ou soixante ans. Je crois que les églises qui abandonnent leurs services du dimanche soir seront dans la même condition dans quelques années à moins que nous ne concentrions notre prédication sur les jeunes tous les dimanches soirs !

IV. Quatrièmement, arrêter les services du dimanche soir nous empêcherait
d'avoir un vrai réveil.

Je peux seulement dire un mot là dessus, mais j'ai assez lu au sujet de l'histoire des réveils pour savoir qu'ils viennent souvent la nuit. En fait les réveils sont habituellement envoyés par Dieu les dimanches soirs !

Le Dr. A. W. Tozer a écrit un message appelé « Né après minuit. » Il y dit :

Il y a une vérité considérable dans l'idée que les réveils surviennent après minuit, car les réveils… viennent seulement à ceux qui les désirent de toutes leurs forces… Et il est plus que possible que l'âme rare qui cherche cette expérience peu commune [du réveil] la trouve après minuit (A. W. Tozer, « Born After Midnight, Né après minuit, » dans The Best of... Le meilleur de A. W. Tozer, réuni par Warren W. Wiersbe, Baker, 1978, pp. 37-39).

Veuillez ne pas faire une remarque idiote qui me ferait dire que nos services du soir devraient toujours durer jusqu'à minuit.

Cependant, j'ai eu la rare expérience d'être témoin de réveils classiques dans deux églises baptistes, ayant pour résultat des centaines de conversions. Les deux avaient des services en soirée qui continuait tard dans la nuit. L'une de ces églises a grandi de plusieurs milliers de personnes en environ trois ans de réveil envoyé par Dieu. Plusieurs de ces réunions ont continué tard dans la nuit. L'autre église a ajouté plus de cinq cent personnes en trois mois. Le deuxième de ces réveils envoyé par Dieu a commencé lors d'un service du dimanche soir. La première église avait des services le dimanche soir et le soir en semaine aussi bien. Et l'église a connu un réveil envoyé par Dieu !

Ces deux églises baptistes auraient-elles expérimenté de tels réveils bénis si elles avaient arrêté leurs services en soirée ? Non ! Et comme le dit le Dr. Tozer, le réveil vient seulement « à ceux qui le veulent de toutes leurs forces. » Si nous voulons le réveil de toutes nos forces, nous n'arrêterons pas ce genre de services où Dieu envoie si souvent de vrais réveils.

Dans notre propre église, Dieu a envoyé l'année dernière un remarquable réveil. Vingt neuf jeunes ont été sauvés en seulement quelques soirées - et sont restés dans notre église parce qu'ils ont été vraiment convertis. Presque toutes ces réunions se sont passées le soir.

Maintenant, je parlerai brièvement à ceux qui ne sont pas encore convertis. Vous préoccupez-vous de votre salut ? Êtes-vous convaincu de votre péché ? Voulez-vous que Jésus vous sauve du péché et de l'Enfer ? Alors je vous invite de tout mon coeur à revenir ce soir. John Cagan prêchera sur « Le combat pour les âmes perdues. » C'est un sermon qui vous mettra au défi - un sermon qui vous aidera à trouver Jésus et être sauvé de votre péché par Son Sang ! Soyez sûr de revenir ce soir pour écouter le sermon dynamique de John !

Mais pourquoi rentrer à la maison maintenant sans être sauvé ? Détournez-vous de votre péché et mettez votre confiance en Jésus. Il vous purifiera de votre péché en cet instant-même, quand vous lui donnez votre confiance, en Lui seul !

Veuillez vous lever et chanter le numéro 7 sur votre feuille de chants « Rien d'autre que le Sang de Jésus. » Pendant que nous chantons, je veux que vous veniez ici à l'avant du sanctuaire et vous agenouiller dans la prière. Dr. Cagan, John Cagan et moi- même serons ici pour vous conseiller et pour prier avec vous pour que Dieu vous attire à Jésus. Car Jésus seul peut vous sauver de votre péché et peut vous laver par Son Sang versé sur la Croix. Venez pendant que nous chantons. Veuillez vous lever et chanter le numéro 7 sur votre feuille de chants.

Ô ! Combien est précieux ce flot
   Qui me rend blanc comme neige ;
Je ne connais aucune autre source, non,
   Aucune autre source que le Sang de Jésus.
Oh ! Qu’il est précieux ce Sang,
   Qui me rend blanc comme neige ;
Je ne connais rien d’autre,
   Non, rien d’autre que le Sang de Jésus.

Qui peut laver mon péché ?
   Rien d'autre que le Sang de Jésus.
Qui peut me redonner la vie ?
   Rien d'autre que le Sang de Jésus.
Oh ! Qu’il est précieux ce Sang,
   Qui me rend blanc comme neige ;
Je ne connais rien d’autre,
   Non, rien d’autre que le Sang de Jésus.

Rien ne peut expier les péchés –
   Rien d’autre que le Sang de Jésus.
Aucune des mes bonnes oeuvres –
   Rien d’autre que le Sang de Jésus.
Oh ! Qu’il est précieux ce Sang,
   Qui me rend blanc comme neige ;
Je ne connais rien d’autre,
   Non, rien d’autre que le Sang de Jésus.
« Nothing But the Blood » (Rien d’autre que le sang)
      par Robert Lowry, 1826-1899.


QUAND VOUS ÉCRIVEZ AU DR. HYMERS VOUS DEVEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS RÉPONDRE À VOTRE E-MAIL. Si ces sermons vous ont béni, veuillez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire, mais toujours mentionner de quel pays vous écrivez. L'e-mail du Dr. Hymers est rlhymersjr@sbcglobal.net (cliquez ici) . Vous pouvez écrire au Dr. Hymers dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais, si c'est possible. Vous pouvez également lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015, USA Vous pouvez aussi lui téléphoner au (818) 352-0452, en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : Jude 1-4.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Onward, Christian Soldiers » (En avant, soldats du Christ)
par Sabine Baring-Gould, 1834-1924.


GRANDES LIGNES DE

LA BATAILLE POUR LE DIMANCHE SOIR

(NUMÉRO UN DANS UNE SÉRIE DE CRIS DE GUERRE)
THE BATTLE FOR SUNDAY NIGHT
(NUMBER ONE IN A SERIES OF BATTLE CRIES)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Bien-aimés, quand je faisais toute diligence pour vous écrire de notre commun salut, il m’a semblé nécessaire de vous écrire, et de vous exhorter afin que vous combattiez sérieusement pour la foi qui a été donnée une seule fois aux saints » (Jude 3).

(Matthieu 25:5).

I.    Premièrement, l'idée que nos églises devraient fermer le dimanche
soir, est quelque chose de récent et une tendance protestante
générale.

II.   Deuxièmement, arrêter les services du dimanche soir dans nos
églises est le résultat du « décisionisme. »

III.  Troisièmement, arrêter les services du dimanche soir amènera
plusieurs résultats imprévus.

IV.  Quatrièmement, arrêter les services du dimanche soir nous
empêchera d'avoir un véritable réveil.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).