Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




« LA MÉTHODE DE LA GRÂCE »
PAR GEORGE WHITEFIELD,
CONDENSÉ ET ADAPTÉ POUR L'ANGLAIS MODERNE

“THE METHOD OF GRACE” BY GEORGE WHITEFIELD,
CONDENSED AND ADAPTED TO MODERN ENGLISH
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché par M. John Samuel Cagan
au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le Jour du Seigneur, dimanche soir 8 janvier 2017
A sermon preached by Mr. John Samuel Cagan
at the Baptist Tabernacle of Los Angeles
Lord’s Day Evening, January 8, 2017

« Et ils ont pansé aussi la plaie de la fille de mon peuple à la légère, disant : Paix, paix, quand il n’y a pas de paix » (Jérémie 6:14).


Introduction : George Whitefield est né à Gloucester, Angleterre en 1714. Il était le fils d'un aubergiste. Dans cet environnement il a eu très peu d'influence chrétienne en tant qu'enfant mais cependant, à l'école, il avait une capacité d'étudier peu commune. Il est allé à l'université d'Oxford où il s'est lié d'amitié avec John et Charles Wesley et où il est devenu une partie intégrante de leur groupe de prière et d'étude de la Bible.

Alors qu'il était étudiant à Oxford, il a connu la conversion. Très peu de temps après, il a été ordonné ministre dans l'Église d'Angleterre. Sa prédication sur la nécessité absolue de la nouvelle naissance a eu comme conséquence que de nombreuses églises lui ont fermé les portes, parce que les pasteurs charnels avaient peur que ses sermons sur la nécessité de la nouvelle naissance irritent leurs paroissiens. Ainsi, il a été obligé de prêcher hors des églises, dans les champs et les clairières, ce qui a fait sa célébrité.

Whitefield a voyagé en Amérique en 1738 et fondé un orphelinat. Il a plus tard voyagé dans l'ensemble des colonies américaines et la Grande-Bretagne, prêchant et réunissant des fonds pour soutenir les orphelins. Il a prêché en Espagne, Hollande, Allemagne, France, Angleterre, au Pays de Galles, et en Écosse, et fait treize voyages à travers l'Océan atlantique pour prêcher en Amérique.

Il a été étroitement lié avec Benjamin Franklin, Jonathan Edwards et John Wesley, et été celui qui a persuadé Wesley de prêcher dans les champs et hors des églises, comme lui. Benjamin Franklin a estimé que Whitefield s'était adressé une fois à une assistance de trente mille personnes. Ses réunions à dehors dépassaient souvent 25.000 personnes. Il a une fois prêché près de Glasgow, en Écosse, à plus de 100.000 personnes à un seul service - à une époque où il ne connaissait pas encore les microphones ! Lors de cette réunion, dix mille personnes ont témoigné de leur conversion.

Par beaucoup d'historiens, il est considéré comme étant le plus grand évangéliste de langue anglaise de tous les temps. Bien que Billy Graham ait parlé à plus de personnes à l'aide de micros électroniques, l'impact de Whitefield sur la culture a été incontestablement plus important.

Whitefield était la principale figure du Premier grand réveil, le réveil intense qui a formé le caractère de l'Amérique au milieu 18ème siècle. Dans notre pays, les colonies ont été embrasées par le réveil suite à ses prédications. Le point culminant de ce réveil est survenu en 1740 lors d'une visite de six semaines que Whitefield a faite en Nouvelle Angleterre. En juste 45 jours il a prêché plus de cent soixante-quinze sermons à des dizaines de milliers de personnes, laissant la région dans un tumulte spirituel, une des périodes les plus remarquables du christianisme américain.

À sa mort, il avait gagné l'admiration et l'attention du monde de langue anglaise en entier. Il a été instrumental en fondant l'université de Princeton, l'université de Dartmouth, et l'université de Pennsylvanie. Il est mort peu de temps après une prédication à Newburyport, Massachusetts, en 1770, juste six ans avant la révolution américaine. George Washington peut être appelé le père de notre pays, les États Unis, mais George Whitefield en a été le grand père !

Le sermon suivant par Whitefield est donné en anglais moderne. C'est son véritable sermon, mais j'ai modifié certains mots pour qu'il soit compréhensible pour notre époque.

« Et ils ont pansé aussi la plaie de la fille de mon peuple à la légère, disant : Paix, paix, quand il n’y a pas de paix » (Jérémie 6:14).

Sermon : La plus grande bénédiction que Dieu peut envoyer à une nation, c'est de bons et fidèles prédicateurs. Mais la plus grande malédiction que Dieu peut envoyer à une nation est de permettre aux églises d'avoir des prédicateurs encore perdus qui sont uniquement concernés à faire de l'argent. Pourtant, à chaque époque, il y a eu de faux prédicateurs qui ont donné des sermons pour tranquilliser et endormir les consciences. Il y a beaucoup de pasteurs de ce genre qui corrompent et tordent le sens de la Bible pour tromper le peuple.

Ainsi, il en était de même aux jours de Jérémie. Et Jérémie a parlé contre eux, en obéissant fidèlement à Dieu. Il a ouvert la bouche et prêché contre ces prédicateurs charnels. Si vous lisez son livre, vous verrez que personne n'a jamais parlé d'une manière plus véhémente contre les faux prédicateurs que Jérémie. Il a parlé sévèrement contre eux dans le chapitre qui contient notre texte.

« Et ils ont pansé aussi la plaie de la fille de mon peuple à la légère, disant : Paix, paix, quand il n’y a pas de paix » (Jérémie 6:14).

Jérémie y dit qu'ils prêchent seulement pour l'argent. Dans le treizième verset, Jérémie dit,

« Parce que depuis le plus petit d’entre eux jusqu’au plus grand, chacun est livré à la convoitise ; et depuis le prophète jusqu’au prêtre, tous agissent faussement » (Jérémie 6:13).

Ils sont avides et prêchent faussement.

Dans notre texte, Jérémie montre une des manières dont leur fausse prédication se distingue. Il montre la manière trompeuse dont ils traitent les âmes perdues,

« Et ils ont pansé aussi la plaie de la fille de mon peuple à la légère, disant : Paix, paix, quand il n’y a pas de paix » (Jérémie 6:14).

Dieu avait dit à Jérémie d'avertir les gens d'une guerre prochaine. Dieu voulait qu'il leur dise que leurs maisons seraient détruites - que la guerre venait (voir Jérémie 6:11 - 12).

Jérémie a donné un message digne des foudres du Ciel. Il a certainement dû terrifier beaucoup de gens et les avoir amené au point du repentir. Mais les prophètes et les prêtres charnels ont continué à donner au peuple un faux réconfort. Ils ont dit que Jérémie était juste un fanatique sauvage. Ils ont dit qu'il n'y aurait aucune guerre. Ils ont dit au peuple qu'i y aurait la paix alors Jérémie leur avait dit qu'il n'y aurait pas de paix,

« Et ils ont pansé aussi la plaie de la fille de mon peuple à la légère, disant : Paix, paix, quand il n’y a pas de paix » (Jérémie 6:14).

Les mots du texte se réfèrent principalement à la paix extérieure. Mais ils font aussi référence à l'âme. Je crois également qu'ils se réfèrent aux faux prédicateurs qui disent aux gens qu'ils sont justes quoiqu'ils ne soient pas nés de nouveau. Les gens qui ne sont pas convertis aiment ce genre de prédication. Le cœur de l'homme est si trompeur et si désespérément malin. Dieu sait combien le cœur de ce dernier est abominablement mauvais et déloyal.

Bon nombre d'entre vous disent que vous avez la paix avec Dieu, quand il n'y a aucune véritable paix ! Et bon nombre d'entre vous pensez que vous êtes chrétiens, mais ne l'êtes pas. Le diable est celui qui vous a donné une fausse paix. Dieu ne vous a pas donné cette « paix. » Ce n'est pas la paix qui dépasse toute paix, c’est celle qui est selon la compréhension humaine. C'est une fausse paix que vous avez.

C'est très important de savoir si vous avez la véritable paix avec Dieu ou non. Tout le monde veut la paix. La paix est une grande bénédiction. Par conséquent je dois vous dire comment trouver la véritable paix avec Dieu. Votre sang ne doit pas retomber sur moi. Et c'est pour cela que je dois vous déclarer ce que Dieu dit à ce sujet. À partir des mots du texte, j'essayerai de vous montrer ce qui doit vous arriver, et ce qui doit être changé en vous pour que vous ayez la paix véritable avec Dieu.

I. Premièrement, avant que vous puissiez avoir la paix avec Dieu, vous devez réaliser, voir, sentir, pleurer et être affligé par vos péchés actuels contre la loi de Dieu.

La Bible dit, « L'âme qui pèche, mourra » (Ézéchiel 18:4). Chaque personne est maudite qui ne fait pas à la lettre, continuellement, toutes les choses écrites dans la loi de Dieu.

Vous devez non seulement faire certaines choses, mais vous devez les faire absolument toutes, sinon vous serez maudit :

« Car il est écrit : maudit est quiconque qui ne persévère pas dans toutes les choses qui sont écrites dans le livre de la loi pour les faire » (Galates 3:10).

Selon la loi de Dieu, désobéir à seulement l’une d’elles, que ce soit en pensée, en parole, ou en acte, vous fait mériter la punition éternelle. Et si une seule mauvaise pensée, une seule mauvaise parole, ou une seule mauvaise action mérite la malédiction éternelle, comment oserez-vous espérer échapper aux flammes de l'enfer ? Avant que vous ne puissiez jamais avoir la paix véritable dans votre cœur, vous devez être incité à voir combien c'est une chose terrible de commettre des péchés contre la loi de Dieu.

Examinez votre cœur. Et laissez-moi vous demander – n’y a-t-il jamais eu un temps où le souvenir de vos péchés vous était douloureux ? N’y a-t-il jamais eu un temps où le fardeau de vos péchés vous était insoutenable? N'avez-vous jamais pensé que la colère de Dieu pourrait retomber sur vous, en raison de vos transgressions envers Ses lois ? N'avez vous jamais pleuré intérieurement sur vos péchés ? Pourriez-vous jamais dire, « Mes péchés sont trop lourds à porter pour moi ? » Avez-vous jamais éprouvé quelque chose de semblable ? Si c'est non, ne vous appelez pas un chrétien ! Vous pouvez prétendre que vous avez la paix, mais il n'y a aucune véritable paix pour vous. Le Seigneur puisse-t-Il vous réveiller ! Le Seigneur puisse-t-Il vous convertir !

II. Deuxièmement, avant que vous puissiez avoir la paix avec Dieu, la conviction doit entrer plus profondément en vous, et vous devez être convaincu de votre nature pécheresse, de la totale dépravation de votre âme.

Vous devez être convaincu de vos péchés actuels. Vous devez être placé dans la situation où vous ne pouvez que trembler en y pensant. Mais la conviction doit descendre encore plus profondément que cela. Vous devez être convaincu que vous désobéissez véritablement aux lois de Dieu. Plus que cela encore, vous devez sentir votre propre péché originel, inné à votre coeur, qui vous enverra en enfer.

Beaucoup de gens, qui pensent qu'ils sont intelligents, disent qu'une telle chose, comme le péché originel, n'existe pas. Ils pensent que Dieu est injuste envers eux de les envoyer en enfer parce qu'ils ont hérité du péché d'Adam. Ils disent que nous ne sommes pas nés dans le péché. Ils disent que vous n'avez pas à naître de nouveau. Et pourtant, regardez le monde autour de vous. Est-ce le paradis promis à l'humanité par Dieu ? Non ! Tout est complètement défectueux et tordu dans ce monde ! Et c'est parce qu'il y a quelque chose qui ne va pas avec l’humanité. C'est le péché originel qui a détruit le monde.

Quoique vous puissiez le nier avec véhémence, une fois que vous serez éveillé, vous verrez que le péché dans votre vie vient de votre propre cœur dépravé - un cœur empoisonné par le péché originel.

Lorsque la personne non convertie est tout d'abord éveillée, elle commence à se demander, « Comment suis-je devenue aussi dépravée ? » L'Esprit de Dieu lui montre alors qu'il n'y a absolument rien de bon dans sa nature. Alors elle voit qu'elle est dans un état de péché total. Alors elle voit finalement que Dieu aurait raison de la damner. Elle voit qu'elle que sa véritable nature est tellement imbibée par le péché et rebelle que cela donnerait à Dieu une vraie raison de la damner, même si elle ne s'était jamais engagée dans un seul péché sa vie entière.

Avez-vous jamais éprouvé quelque chose de semblable ? L'avez-vous jamais ressenti - qu'il serait correct et que ce serait juste pour Dieu de vous damner ? Avez-vous jamais convenu que vous êtes, de par votre nature même, un enfant de la colère ? (Éphésiens 2:3)

Et si vous étiez jamais véritablement né de nouveau, vous l'auriez ressenti. Et si vous n'avez jamais senti le poids du péché originel, ne vous appelez jamais un chrétien ! Le péché originel est le plus grand fardeau d'un véritable converti. L'homme qui naît vraiment de nouveau est affligé par son péché originel, qui a empoisonnée sa nature. Une personne véritablement convertie pleurera souvent en disant, « Ô, misérable homme que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ? » (Voir Romains 7:24). C'est ce qui dérange le plus une personne éveillée - le péché inhérent à son cœur. Si vous ne vous êtes jamais rendu compte du péché de votre nature inhérent à votre cœur, vous ne pourrez jamais non plus, de quelque manière que ce soit, trouver la véritable paix.

III. Troisièmement, avant que vous ne puissiez avoir la véritable paix avec Dieu, vous devez non seulement être préoccupé par les péchés inhérents à votre vie, et les péchés de votre nature humaine, mais également les péchés de vos meilleures décisions, engagements, de la prétendue « vie chrétienne. »

Mon ami, qu'y a-t-il dans votre religion qui vous rendra approuvé de Dieu ? Par le fait de votre nature même, vous êtes sans justification et non converti. Vous méritez d'être damné en enfer dix fois plus que pour vos péchés visibles. Votre croyance religieuse vous servira à quoi ? Vous ne pouvez rien faire de bon sans être converti.

« Ceux qui sont dans la chair, ne peuvent plaire à Dieu » (Romains 8:8).

Il est impossible que une personne non convertie de faire quoi que ce soit pour la gloire de Dieu.

Même après être convertis, nous sommes cependant changés seulement en partie. Les effets du péché continuent en nous. Il y a toujours un mélange de corruption dans l'accomplissement de chacune de nos œuvres. Ainsi, après être convertis, si Jésus Christ devait nous accepter selon nos « bonnes » actions, celles-ci nous damneraient. Nous ne pouvons pas même prier sans que soit présent un certain péché, l'égoïsme, la paresse, l'imperfection morale de quelque manière que ce soit. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je ne peux pas prier sans pécher. Je ne peux pas vous prêcher sans pécher. Je peux ne rien faire sans pécher. Mon repentir doit se faire, et mes larmes doivent être lavées dans le Sang précieux de mon Rédempteur, le Seigneur Jésus Christ !

Nos meilleures résolutions, nos meilleures œuvres, notre meilleure religion, nos meilleures décisions, sont justes autant de péchés. Nos actes religieux sont emprunts de péchés. Avant que vous ne puissiez avoir la paix dans votre cœur, vous devez non seulement en avoir plus qu'assez de votre péché originel et de vos péchés externes, mais vous devez également en avoir plus qu'assez de votre propre justice, vos actions et votre bigoterie. Il doit y avoir une conviction profonde avant que vous ne puissiez être sorti de votre pharisaïsme. Si vous n'avez jamais ressenti que vous n'avez aucune justice en vous, vous ne pourrez jamais être sauvé par Jésus Christ. Vous n'êtes toujours pas converti.

Quelqu'un peut dire, « Et bien, je le crois déjà. » Mais il y a une grande différence entre « croire » et « ressentir. » Avez-vous jamais ressenti votre besoin de Christ ? N'avez-vous jamais ressenti que vous avez besoin de Christ parce que vous n'avez aucune justice de par vous-même ? Et pouvez-vous maintenant dire, « Seigneur, tu peux me damner pour les meilleurs actions religieuses que je pourrais jamais faire par moi-même. » Si vous n'avez pas été amené à vous considérer ainsi, il ne peut y avoir aucune véritable paix avec Dieu.

IV. Quatrièmement, avant que vous ne puissiez avoir la véritable paix avec Dieu, il y a un péché particulier qui doit grandement vous troubler. Mais je crains que peu d'entre vous puissent y penser. C'est le péché qui peut le plus vous damner au monde, et pourtant le monde ne le considère pas comme un péché. Vous allez me demander, « Quel est ce péché ? » C'est le péché auquel la plupart d'entre vous ne pense pas, c’est être coupable de… c'est le péché d'incrédulité.

Avant que vous ne puissiez avoir la paix, vous devez être préoccupé par l'incrédulité de votre cœur, c’est à dire que vous ne croyez pas vraiment au Seigneur Jésus Christ.

J'en appelle ainsi à votre cœur. J'ai peur que vous ne croyez pas plus en Jésus Christ que le diable lui-même. Je crois que le diable a plus de foi en la Bible que vous. Il croit en la divinité de Jésus Christ. Il croit et tremble. Il tremble davantage que les milliers de ceux qui s'appellent chrétiens.

Vous pensez que vous êtes croyant parce que vous croyez en la Bible, ou parce que vous allez à l'église. Vous pouvez faire tout de cela sans une véritable foi en Christ. Croire simplement qu’il y a eu une telle personne nommée le Christ ne vous fera aucun bien, pas plus que croire qu'il y avait un homme comme César ou Alexandre le grand. La Bible est la Parole de Dieu. Et nous sommes reconnaissants. Pourtant vous pouvez croire et cependant ne pas faire confiance au Christ Jésus.

Si je vous demande depuis combien de temps vous croyez en Jésus Christ, bon nombre d'entre vous me dirait que vous avez toujours cru en Lui. Vous ne pourriez pas me fournir une plus grande preuve que vous n'avez jamais pourtant cru en Jésus Christ. Ceux qui font véritablement confiance au Christ savent qu’il y a eu un moment où ils ne Lui ont pas vraiment fait confiance.

C'est un sujet sur lequel je dois parler plus avant, parce que c'est une des illusions la plus trompeuse. Beaucoup sont emportés par cette pensée - croyant qu'ils ont déjà fait confiance en Jésus Christ. Un homme a dit qu'il avait énuméré tous ses péchés selon les Dix commandements, puis est venu voir un pasteur et lui a demandé pourquoi il ne pouvait toujours pas avoir la paix. Le ministre a regardé sa liste et a dit, « Regardez ! Je ne trouve pas un seul mot concernant le péché d'incrédulité dans votre liste. » C'est le travail de l'Esprit de Dieu de vous convaincre de votre incrédulité - que vous n'avez aucune foi. Jésus Christ a dit concernant l'Esprit Saint :

« Il convaincra le monde de péché... De péché, parce qu'ils n'ont pas cru en moi » (Jean 16:8- 9)

Maintenant, mes chers amis, Dieu vous a-t-Il jamais montré que vous n'avez eu aucune véritable foi en Jésus ? Avez-vous jamais été incité à vous affliger à cause de la dureté de votre cœur incrédule ? Avez-vous jamais prié, « Seigneur, aide moi à faire confiance à Christ ? » Dieu vous a-t-Il jamais convaincu de votre incapacité de venir à Christ, et vous faire verser des larmes dans la prière pour recevoir la foi en Lui ? Sinon, votre cœur ne trouvera jamais la paix. Que Dieu vous éveille et vous donne la véritable paix en Jésus par la foi, avant de mourir et parce que vous n’aurez jamais aucune autre chance.

V. Cinquièmement, avant que vous ne puissiez avoir la paix avec Dieu, vous devez faire entièrement confiance dans la justice de Christ.

Vous devez non seulement être convaincu de votre péché actuel et de votre péché originel, ainsi que de votre propre justice et du péché d'incrédulité, mais vous devez également être rendu capable de faire confiance en la justice parfaite du Seigneur Jésus Christ. Vous devez vous emparer de la justice de Christ. Alors vous aurez la paix. Jésus a dit :

« Venez à moi, vous tous qui labourez et êtes surchargés, et je vous donnerai du repos » (Matthieu 11:28).

Ce verset donne de l'encouragement à tous ce qui sont las et lourdement chargés, mais à personne d'autre. Cette promesse est faite uniquement pour ceux font confiance et viennent au Seigneur Jésus Christ. Avant que vous ne puissiez jamais avoir la paix avec Dieu, vous devez être justifié par la foi en notre Seigneur Jésus Christ. Vous devez avoir le Christ Lui-même, ainsi Sa droiture devient votre droiture.

Mes chers amis, avez-vous jamais été marié à Christ ? Jésus-Christ s'est-Il jamais donné pour vous ? Êtes-vous jamais venu à Christ avec une foi vivante ? Je prie Dieu pour que Christ vienne et parle Sa paix dans votre vie. Vous devez expérimenter toutes ces choses pour venir à la nouvelle naissance, pour être né de nouveau.

Je suis maintenant en train de parler de réalités invisibles, d'un autre monde, de christianisme intrinsèque, de l'œuvre de Dieu dans le cœur d'un pécheur. Je parle maintenant de choses d'une très grande importance pour vous. Vous devez être très conscient de ce sujet. Votre âme est elle-même très concernée. Votre salut éternel en dépend.

Vous pouvez peut être sentir la paix sans Christ. Le diable vous a endormi et donné un faux sens de sécurité. Il essayera de vous maintenir endormi jusqu'à ce qu'il vous envoie en enfer. Là-bas, vous serez éveillé bien sûr, mais ce sera un réveil redoutable que de se trouver dans les flammes d'où il sera trop tard pour être sauvé. En enfer, vous réclamerez durant toute l'éternité (qui est éternelle...) d’avoir une seule goutte d'eau pour rafraîchir votre langue, et aucune eau ne vous sera donnée !

Puissiez-vous ne trouvez aucun repos dans votre âme jusqu'à ce que vous reposiez en Jésus Christ ! Mon but est d'amener les pécheurs perdus au Sauveur. Ô, que Dieu puisse-t-Il vous amener à Jésus. Puisse l'Esprit Saint vous convaincre que vous êtes pécheur, et vous détourner de vos mauvaises voies envers Jésus Christ notre Seigneur. Amen.


QUAND VOUS ÉCRIVEZ AU DR. HYMERS VOUS DEVEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS RÉPONDRE À VOTRE E-MAIL. Si ces sermons vous ont béni, veuillez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire, mais toujours mentionner de quel pays vous écrivez. L'e-mail du Dr. Hymers est rlhymersjr@sbcglobal.net (cliquez ici) . Vous pouvez écrire au Dr. Hymers dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais, si c'est possible. Vous pouvez également lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015, USA Vous pouvez aussi lui téléphoner au (818) 352-0452, en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Prière avant le sermon par : M. Noah Song.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« O Lord, How Vile Am I » (Ô, Seigneur, combien je suis vil) par John Newton, 1725-1807.


GRANDES LIGNES DE

« LA MÉTHODE DE LA GRÂCE »
PAR GEORGE WHITEFIELD,
CONDENSÉ ET ADAPTÉ POUR L'ANGLAIS MODERNE

“THE METHOD OF GRACE” BY GEORGE WHITEFIELD,
CONDENSED AND ADAPTED TO MODERN ENGLISH

Un sermon écrit par le Dr. R. L. Hymers, Jr.
et prêché par M. John Samuel Cagan

« Et ils ont pansé aussi la plaie de la fille de mon peuple à la légère, disant : Paix, paix, quand il n’y a pas de paix » (Jérémie 6:14).

(Jérémie 6: 13).

I.   Premièrement, avant que vous puissiez avoir la paix avec Dieu, vous devez réaliser, voir, sentir, pleurer et être affligé par vos péchés actuels contre la loi de Dieu, Ezéchiel 18:4 ; Galates 3:10.

II.  Deuxièmement, avant que vous puissiez avoir la paix avec Dieu, la conviction doit entrer plus profondément en vous, et vous devez être convaincu de votre nature pécheresse, de la totale dépravation de votre âme, Éphésiens 2:3 ; Romains 7:24.

III. Troisièmement, avant que vous ne puissiez avoir la véritable paix avec Dieu, vous devez non seulement être préoccupé par les péchés inhérents à votre vie, et les péchés de votre nature humaine, mais également les péchés de vos meilleures décisions, engagements, de la prétendue « vie chrétienne, » Romains 8:8.

IV. Quatrièmement, avant que vous ne puissiez avoir la véritable paix avec Dieu, il y a un péché particulier qui doit grandement vous troubler. Mais je crains que peu d'entre vous puissent y penser. C'est le péché qui peut le plus vous damner au monde, et pourtant le monde ne le considère pas comme un péché. Vous allez me demander, « Quel est ce péché ? » C'est le péché auquel la plupart d'entre vous ne pense pas, c’est être coupable de… c'est le péché d'incrédulité, Jean 16:8,9.

V.  Cinquièmement, avant que vous ne puissiez avoir la paix avec Dieu, vous devez faire entièrement confiance dans la justice de Christ, Matthieu 11:28.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).