Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LA PEUR DES DISCIPLES

THE FEAR OF THE DISCIPLES
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le matin du Jour du Seigneur, le 22 mars 2015

« Et ils étaient en chemin, montant à Jérusalem, et Jésus allait devant eux ; et ils étaient stupéfaits et ils avaient peur… » (Marc 10:32).


Nous avons vu, dans le sermon d'hier, (samedi soir) que Jésus avait quitté la Galilée et avait commencé à marcher vers Jérusalem. Il savait qu'Il y serait confronté, (comme le dit le Dr. John Gill) « [avec] beaucoup d'ennemis, d'hommes et de diables pour L'attaquer, et subir une mort douloureuse, honteuse et maudite, et pourtant rien n'a pu Le faire changer d'avis. Il marchait résolument vers Jérusalem » (John Gill, D.D., An Exposition of the New Testament, Une exposition du Nouveau Testament, The Baptist Standard Bearer, 1989 reprint, volume I, p. 589; note sur Luc 9:51).

« Et ils étaient en chemin, montant à Jérusalem, et Jésus allait devant eux ; et ils étaient stupéfaits et ils avaient peur… » (Marc 10:32).

La NIV ajoute le mot « disciples, » disant, « Les disciples étaient étonnés, alors que ceux qui Le suivaient étaient rempli de crainte. » Mais le mot « disciples » n'est pas dans le texte de grec du Textus Receptus. Cela fait penser que les disciples étaient étonnés, alors que ceux qui Le suivaient étaient remplis de crainte. La KJV montre clairement que c'était non seulement les douze disciples, mais le groupe entier de ceux qui suivaient Jésus qui étaient à la fois stupéfaits et effrayés. La Bible de Genève de 1599 porte également la même lumière là-dessus,

« Et ils étaient en chemin, montant à Jérusalem, et Jésus allait devant eux ; et ils étaient troublés, et alors qu'ils Le suivaient, ils avaient peur… »

Les nouvelles traductions, basées sur un texte corrompu influencé par le gnosticisme, tendent à apporter la confusion plutôt que la clarté. C'est pourquoi nous prêchons seulement à partir de la KJV.

Maintenant je vais aborder deux simples points de l'Écriture : premièrement, la peur des disciples ; et deuxièmement, les raisons de cette peur.

I. Premièrement, la peur des disciples.

Notre texte dit, « et ils étaient stupéfaits, et en Le suivant, ils avaient peur… » Le mot grec traduit par « stupéfaits » signifie « étonnés. » La Bible de Genève de 1599 le traduit par « troublés. » L'idée est qu'ils étaient stupéfiés, étonnés et profondément troublés. Ils avaient également « peur, » et ils étaient effrayés, alarmés. Le mot grec traduit par « effrayé » est « phobeo, » dont nous obtenons notre mot anglais (et français) « phobie. » Il signifie qu'ils avaient vraiment très peur d'aller à Jérusalem. Ils étaient étonnés et profondément troublés et avaient très peur de suivre Jésus sur le chemin menant vers Jérusalem.

L'origine de leur peur venait du fait qu'ils n'avaient pas encore compris l'Évangile. Quelques mois plus tôt, Jésus avait demandé aux disciples, « Qui dites-vous que je suis ? Et Simon Pierre avait dit, ‘Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.’ Et Jésus avait répondu, ‘Heureux es-tu, Simon, Barjona ; car la chair et le sang ne te l’ont pas révélé, mais mon Père qui est au Ciel. » (Matthieu 16:15 - 17 ; cf. Marc 8:29). Ceci prouve que Pierre avait reçu une certaine illumination, une certaine compréhension donnée par Dieu de qui Jésus était. Dieu avait révélé à Pierre que Jésus était le Messie, le Fils de Dieu. Et pourtant un plus loin, dans Matthieu 16:21 - 23, nous lisons,

« Dès lors Jésus commença à déclarer à ses disciples qu’il fallait qu’il aille à Jérusalem, et qu’il souffre beaucoup de choses des anciens, et des chefs des prêtres, et des scribes, et qu’il soit mis à mort, et qu’il soit ressuscité le troisième jour. Alors Pierre le prit à part, et commença à le reprendre en disant : ‘Loin de toi cette idée, Seigneur, cela ne t’arrivera pas.’ Mais il se tourna, et dit à Pierre : ‘Vas-t-en derrière moi, Satan, tu es une offense contre moi ; car tu n’apprécies pas les choses de Dieu, mais seulement celles des hommes’ » (Matthieu 16:21-23).

Le Dr. Vernon McGee commente,

Pour la première fois, Jésus annonce à Ses disciples Sa mort et Sa résurrection. C’était approximativement six mois avant qu'Il ne soit réellement crucifié. Pourquoi a-t-Il attendu aussi longtemps pour faire une annonce aussi importante ? Manifestement, si on en juge d'après leur réaction, Ses disciples n'y étaient pas préparés, même à ce moment-là. Il a répété cinq fois le fait qu'Il allait à Jérusalem pour y être mis à mort (Matthieu [16:21] ; 17:12; 17:22-23; 20:18-29; 20:28). Malgré cette instruction intensive, les disciples n'en avaient pas saisi la signification… jusqu'après Sa résurrection (J. Vernon McGee, Th.D. Thru the Bible, À travers la Bible, Thomas Nelson Publishers, 1983, volume IV, p. 93 ; note sur Matthieu 16:21)

Dieu avait révélé à Pierre que Jésus était le Messie, le Fils de Dieu. Ce fait lui avait été révélé par Dieu, mais il ne connaissait pas encore l'Évangile, même quand Jésus lui avait dit, « qu’il fallait qu’il aille à Jérusalem... et qu’il soit mis à mort, et qu’il soit ressuscité le troisième jour » (Matthieu 16:21). Ainsi Pierre réfuta Jésus quand Il lui dit qu'Il serait mis à mort (Matthieu 16:22). Le Dr. McGee dit, « Essentiellement, Pierre Lui dit, `Tu es le Messie ; Tu es le Fils de Dieu. Tu ne dois pas, tu ne peux pas aller à la croix !' La croix n'était pas du tout dans la pensée des apôtres, comme vous pouvez le voir » (ibid., note sur Matthieu 16:22).

« Mais il se tourna, et dit à Pierre : Vas-t-en derrière moi, Satan, tu es une offense contre moi ; car tu n’apprécies pas les choses de Dieu, mais seulement celles des hommes » (Matthieu 16:23)

Le Dr. McGee dit, « Il est satanique pour quiconque de nier les faits suivants de l'Évangile qui sont que : Jésus est mort sur la croix pour nos péchés, a été enseveli, et s'est relevé d'entre les morts le troisième jour… Notre Seigneur a dit à Pierre, `Vas-t-en derrière moi, Satan.' Imaginez donc ceci : Voici Pierre qui, par l'Esprit de Dieu, pouvait dire que Jésus était le Fils de Dieu mais le moment suivant, pouvait laisser Satan le tromper ! » (Ibid., note sur Matthieu 16:23)

Je suis convaincu que ceci explique pourquoi les disciples avaient peur d'aller à Jérusalem.

« Et ils étaient en chemin, montant à Jérusalem, et Jésus allait devant eux ; et alors qu'ils le suivaient, ils étaient stupéfaits et ils avaient peur, … » (Marc 10:32).

II. Deuxièmement, les raisons les raisons de cette peur.

Au lieu de les réconforter, Jésus leur a répété la chose même qui était la cause de leur peur. Veuillez vous lever et lire à haute voix Marc 10:32-34,

« Et ils étaient en chemin, montant à Jérusalem, et Jésus allait devant eux ; et ils étaient stupéfaits et ils avaient peur, en le suivant. Et il prit encore les douze, et commença à leur dire les choses qui devait lui arriver, disant, ‘Voici, nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux principaux prêtres et aux scribes, et ils le condamneront à la mort, et le livreront aux Gentils. Et ils se moqueront de lui, et le fouetteront, et cracheront sur lui, et le feront mettre à mort ; et le troisième jour il ressuscitera’ » (Marc 10:32-34).

Veuillez vous assoir.

Comment pouvons-nous expliquer le fait que Pierre et les autres disciples savaient que Jésus était le Messie, et pourtant ne pas savoir qu'II allait être mis à mort sur la croix et se relever d'entre les morts ? Chuck Missler en donne l'explication suivante,

     Quand on examine les nombreuses prévisions de l'Ancien Testament sur l'apparition du Messie d'Israël, nous trouvons deux présentations [apparemment] contradictoires. De nombreux passages dépeignent un serviteur en proie à la souffrance ; d'autres montrent clairement un roi en train de régner. Ces [divers] passages ont eu comme conséquence une vision basée sur deux Messies : respectivement, le Messie Ben Joseph (fils de Joseph), le serviteur souffrant ; et le Messie Ben David (fils de David), le roi régnant.
     Quand Jésus est apparu, cette espérance surpassait tout autre chose : le Messie était Ben David - le Roi régnant, qui venait pour délivrer Israël des mauvais gouvernants de ce monde – et cette espérance était si répandue qu'ils ne L'avaient pas identifié correctement ! Aujourd’hui, la reconnaissance d'un Messie en deux venues distinctes est clairement reconnue parmi les érudits conservateurs.
     Le vénérable rabbin orthodoxe, le Rabbin Itzak Kaduri, a laissé une note déclarant que les « deux Messies sont un » et Son nom est Yehoshua [Jésus] ! … Sa note, dont le sceau est maintenant brisé [après sa mort] et dont l’effet a été semblable à une bombe, a plongé la communauté [juive] orthodoxe dans une forte consternation. Israel Today, April 6, 2007, Israël Aujourd’hui, 6 avril 2007, (Chuck and Nancy Missler, The Kingdom, Power and Glory, Le Royaume, Puissance et Gloire, King’s High Way Ministries, 2010 édition, p. 317).

Comme la plupart de ceux qui appartenaient à la communauté juive d'Israël, les disciples attendaient le Messie Ben David, le Messie Fils de David, qui libérerait Israël de l'oppression romaine. Ils n'attendaient pas le Messie Ben Joseph, le Serviteur souffrant. Ils n'ont pas compris que le Messie viendrait d'abord pour souffrir - et ne viendrait pas la première fois pour régner et pour diriger la terre, mais qu’Il ne le ferait qu'à Sa deuxième venue. Je crois que c'est pourquoi Jésus a été trahi par Judas, quand ce dernier a réalisé qu'Il n'allait pas être celui qui règnerait sur Israël - à ce moment-là. Je pense également que c'est la raison psychologique pour laquelle Pierre a réfuté Jésus quand ce dernier lui a dit qu'Il serait mis à mort (Matthieu 16:22). Et je crois aussi que c'est la raison psychologique pour laquelle tous les disciples avaient peur de Le suivre à Jérusalem où Il a dit qu'Il serait bientôt mis à mort. Ils ne pouvaient tout simplement pas comprendre que « Les deux Messies sont un et Son nom est Yehoshua » - Jésus ! (Missler, ibid.). Ils se refusaient à croire en un Messie souffrant ! Ils voulaient la prospérité, et non les souffrances ! C'est là l'explication psychologique.

« Et ils étaient en chemin, montant à Jérusalem, et Jésus allait devant eux ; et alors qu'ils le suivaient, ils étaient stupéfaits et ils avaient peur, … » (Marc 10:32).

Cependant, il y a une autre raison, plus importante celle-là, pour leur peur, la raison spirituelle. Ouvrez votre Bible à Luc 18:31 - 34. Veuillez vous lever et lire à haute voix ces versets.

« Puis il prit à lui les douze, et leur dit : Voici, nous montons à Jérusalem, et toutes les choses qui sont écrites par les prophètes, concernant le Fils de l’homme, seront accomplies. Car il sera livré aux Gentils, il sera moqué, et méchamment injurié, et on crachera sur lui. Et ils le fouetteront, et le mettront à mort : et le troisième jour il ressuscitera. Et ils ne comprirent rien à toutes ces choses ; et ce propos leur était caché, et ils ne comprirent pas non plus les choses qui étaient dites » (Luc 18:31-34).

Veuillez vous assoir. Je vous demanderais de prêter une attention particulière au verset 34,

« Et ils ne comprirent rien à toutes ces choses ; et ce propos leur était caché, et ils ne comprirent pas non plus les choses qui étaient dites » (Luc 18:34).

« Ce propos leur était caché. » Tout comme Dieu « avait révélé à Pierre que Jésus était le Fils de Dieu - mais Il « leur avait caché » la nécessité pour Jésus de souffrir. Remarquez, dans le verset 31, Jésus dit qu'Il allait à Jérusalem accomplir les choses « qui ont été écrites par les prophètes. » Le voici qui fait référence aux prophéties de l'Ancien Testament concernant le Messie souffrant, tels que dans Ésaïe 53 et le psaume 22.

« Ce propos leur était caché » - et donc ils « avaient peur. » Comme le dit le Dr. McGee, « Il a répété cinq fois le fait qu'il allait à Jérusalem pour être mis à mort [mais] les disciples n'en ont pas saisi toute la signification jusqu'après Sa résurrection… La croix n'était absolument pas dans la pensée des apôtres » (ibid.).

« Ce propos leur était caché » jusqu'à ce que, comme le dit le Dr. McGee « Il soit ressuscité. » Jésus est apparu aux disciples, le soir du jour où Il s'est relevé d'entre les morts,

« Alors il leur ouvrit l’intelligence, pour qu’ils comprennent les Écritures. Et il leur dit : ‘Ainsi il est écrit, et ainsi il incombait à Christ de souffrir, et de ressusciter des morts le troisième jour’ » (Luc 24:45-46).

En même temps, l'Évangile de Jean dit,

« Il souffla sur eux, et leur dit, ‘Recevez la Sainte Présence’ » (Jean 20:22).

Le Dr. McGee dit, « Je crois personnellement qu'au moment où notre Seigneur a soufflé sur eux, et leur a dit, ‘Recevez la Sainte Présence,’ ces hommes ont été régénérés [nés de nouveau]. Avant cela, ils n'étaient pas habités par l'Esprit de Dieu » (J. Vernon McGee, Th.D., ibid., p. 498 ; note sur Jean 20:21). Je ne pourrais pas être plus d'accord avec le Dr. McGee ! Je l'écoutais à la radio chaque matin tout en allant au travail, et cela pendant dix ans, dans les années 60. Vous pouvez l'entendre sur internet à www.thruthebible.org. Je pense que le Dr. McGee nous donne ici une grande compréhension, que beaucoup de gens ne saisissent pas : Les disciples n'étaient pas encore nés de nouveau jusqu'au soir de Pâques !

Comme les disciples, vous pouvez lire l'Écriture, et même l’apprendre par cœur, mais vous, tout comme eux, continuerez à avoir peur et resterez sans foi jusqu'à ce que l'Esprit de Dieu vous convainque de péché, et ne vous attire à Christ, régénère votre âme morte, et vous purifie de tout péché par le Sang de Christ (cf. I Jean 1:7). Nous prions pour que tout ceci puisse vous arriver très bientôt. Veuillez vous lever et chanter l'hymne numéro 2, « Jesus’ Sorrow » (La douleur de Jésus) par Richard Mant.

Voyez le jour fatal arriver ! Voyez le sacrifice gratuit,
Jésus rachète notre péché, pendu à la croix de la honte.

Jésus, qui d'autre que Toi, serait élevé sur cette croix de mépris,
De souffrance et d’angoisse, pour finir Ta vie de souffrance ?

Mais qui pourrait boire ce calice, rempli de fiel, coupe de douleur,
Et Ton corps déchiré par les épines, les clous et la lance ?

Jésus très Saint, accorde-nous la grâce, dans ce sacrifice,
De placer notre confiance en Toi,
Pour recevoir Ta vie, le pardon du péché, et la vie éternelle.
« Jesus’ Sorrow » (La douleur de Jésus) par Richard Mant, 1776-1848.
   Chanté sur la mélodie de « ‘Tis Midnight, and on Olive’s Brow »
   (Il est minuit au Mont des Oliviers).

Dr. Chan, veuillez nous conduire dans la prière. Amen.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : Marc 10:32-34.
Solo avant le Sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Jesus’ Sorrow » (La douleur de Jésus) par Richard Mant, 1776-1848.


GRANDES LIGNES DE

LA PEUR DES DISCIPLES

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et ils étaient en chemin, montant à Jérusalem, et Jésus allait devant eux ; et alors qu'ils le suivaient, ils étaient stupéfaits et ils avaient peur… » (Marc 10:32).

I.   Premièrement, la peur des disciples, Matthieu 16:15-17, 21-23.

II.  Deuxièmement, les raisons de cette peur, Marc 10:32-34;
Luc 18:31 - 34 ; 24:45-46; Jean 20:22.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).