Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




POURQUOI L'AMÉRIQUE NE FIGURE PAS DANS
LA PROPHÉTIE BIBLIQUE

(SERMON PRÊCHÉ LE DIMANCHE DU « DROIT À LA VIE »)
WHY AMERICA IS NOT IN BIBLE PROPHECY
(A SERMON PREACHED ON “RIGHT TO LIFE” SUNDAY)
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le Jour du Seigneur, le dimanche matin 18 janvier 2015

« Alors le Seigneur me dit : la fin est venue sur mon peuple d’Israël ; je ne lui en passerai plus. Et les cantiques du temple seront des hurlements en ce jour-là, dit le Seigneur Dieu ; il y aura beaucoup de cadavres en tout lieu, on les jettera en silence » (Amos 8:3).


« Je ne lui en passerai plus. » Le Dr. C. F. Keil dit que cela signifie, « Passer devant quelqu'un sans le remarquer, sans considérer sa culpabilité ou sans le punir ; par conséquent l'épargner » (Keil et Delitzsch). Mais le Dr. John Gill donne une signification beaucoup plus subjective, « …les détruire complètement » (John Gill). Le Dr. Charles John Ellicott ajoute, « Il viendra un jour où la prière sera sans résultat. Toute intercession, même passionnée, arrivera trop tard. La porte de la miséricorde (de Dieu) sera fermée » (Ellicott’s Commentary on the Whole Bible, Commentaire d'Ellicott sur la Bible entière). Et Matthew Henry donne cette autre explication, « La patience de Dieu, contre laquelle le péché a abondé… ne sera plus ; et le moment viendra quand ceux qui ont été épargnés si souvent ne le seront plus. Mon Esprit ne contestera pas toujours avec l’homme. Après de nombreux sursis, un jour d'exécution viendra » (Matthew Henry’s Commentary, Commentaire de Matthew Henry).

Amos dit que le Roi Jéroboam mourrait par l'épée, et que le peuple d'Israël serait envoyé en captivité comme esclave en Assyrie. Amos répète ce que Dieu lui a dit, « Je ne lui en passerai plus. » C’en est fait ! C'en est fini pour eux ! C'est trop tard pour le repentir ! C'est trop tard pour la prière ! C'est trop tard pour qu’Israël soit sauvée ! Le jugement de Dieu est final,

« Alors le Seigneur me dit : la fin est venue sur mon peuple... Je ne lui en passerai plus » (Amos 8:2).

Le texte a deux applications. La première, qui s'applique à une nation - la nation d'Israël. Dieu dit,

« Je ne lui en passerai plus. »

La deuxième, qui s'applique à un individu. Et à Amatsia, le faux prêtre qui s'opposait à Amos, Dieu dit, « Tu mourras en une terre souillée, et Israël ira certainement en captivité hors de son pays » (Amos 7:17). Il y avait jugement pour la nation - et un jugement pour l'individu également.

« Je ne lui en passerai plus. »

I. Premièrement, le texte s'applique à l'Amérique et au monde occidental.

« Je ne lui en passerai plus » (Amos 8:2).

Quelqu'un dira, « Dr. Hymers, en êtes-vous sûr ? » Oui, j'en suis sûr ! Nous avons péché au delà du jour de la grâce, et Dieu n’en passera pas plus pour nous non plus. Je suis sûr que c'est le cas de l'Amérique !

J'ai lu un blog écrit par un baptiste indépendant. C'est un homme intelligent. Il a raison sur beaucoup de choses. Parfois, il exprime des pensées intéressantes et utiles. Mais il est complètement dans l'erreur quand il s’agit de comparer l'Amérique et le monde occidental à l'Angleterre avant le premier grand réveil. Je lui réponds parce qu'il donne une fausse espérance, que j'ai entendue également de la part d'autres personnes - et il faut lui répondre. Ce faux espoir est le suivant - que les conditions d'une Angleterre pécheresse n'ont pas arrêté la venue du premier grand réveil, (Le réveil de Wesley/Whitefield). Ainsi, (raisonne-t-il), le péché de l'Amérique et du monde occidental n'empêchera pas Dieu de nous envoyer un réveil, ainsi qu'à nos alliés. Le blogueur baptiste termine son article en disant, « Prions et travaillons à cet effet, et implorons Dieu pour qu'Il amène un réveil. »

Tout ceci semble une redite plus que stupide ! Je l'ai entendu toute ma vie. Je ne pense pas qu'il soit sérieux. Il dit de prier. Est-il disposé à avoir des réunions de prière toute la nuit, comme les premiers méthodistes ? Son église est-elle disposée à le faire ? Connait-il seulement une seule église qui le ferait ? Sont-ils disposés à jeûner et prier comme l'ont fait les congrégations de Whitefield et de Wesley ? Son église est-elle disposée à jeuner ? Connait-il une seule église, où que ce soit, qui soit disposée à jeûner ? Prêchera-t-il contre le « décisionisme, » et dire simplement que la plupart des baptistes indépendants sont perdus, qu’ils n'ont jamais été convertis, et ne sont pas nés de nouveau - comme Whitefield et Wesley l'ont prêché aux membres de leur église ? Son pasteur est-il disposé à le faire ? Connait-il un seul pasteur baptiste indépendant, ou baptiste du sud, qui le ferait ? Connait-il des pasteurs qui seraient disposés à se voir interdits de toutes les églises, comme l'ont été Wesley et Whitefield ? Connait-il un seul pasteur qui le ferait ? Lui-même, en passerait-il par là ? C'est le seul genre de prédication qui pourrait être utilisée aujourd'hui pour un vrai réveil. Connait-il seulement des prédicateurs qui le feraient ? Ne me parlez pas de Paul Washer ! Sa prédication ne fait pas le poids !

Puis notre blogueur baptiste termine en disant, « Prions et travaillons à cet effet (pour le réveil). » De quel travail s'agit-il ? Il y a une chose que Jerry Falwell a dite et qui est absolument vraie. Il a dit, « L'avortement est le péché national de l'Amérique. » Ah, oui, Jerry Falwell était absolument correct à ce sujet ! Sûrement, Monsieur le blogueur, « le travail à cet effet » devrait inclure travailler pour arrêter le massacre des enfants à naître ! Avez-vous fait ce genre de « travail à cet effet, » Monsieur le blogueur ? Connaissez-vous des pasteurs baptistes qui ont fait ce genre de « travail à cet effet ? » Connaissez-vous des églises baptistes qui s'occupent de faire fermer les cliniques d'avortement ? En connaissez-vous qui « travaillent à cet effet ? » Moi non ! Notre église a fait fermer deux cliniques d'avortement à Los Angeles. Nous les avons fait fermer complètement, juste en manifestant légalement devant leurs portes ! Si la moitié des églises baptistes en Amérique faisaient fermer seulement deux cliniques d'avortement, l'avortement aurait fini il y a bien longtemps. Notre pasteur adjoint, le Dr. Cagan, et moi-même nous sommes assis, avec des centaines de catholiques, alors que des policiers à cheval nous menaçaient, matraques en main, pendant que nous protestions contre l'avortement. Où donc étaient les baptistes, Monsieur le blogueur ? Je n'en ai pas vu un seul ! J'ai seulement vu de vieilles nonnes et des jeunes venant d'écoles catholiques. Où donc étaient les prédicateurs baptistes ? Où donc étaient les dames baptistes qui enseignent l'école du dimanche ? Les femmes baptistes tirées à quatre épingles, entre deux âges, qui font la loi dans nos églises et dictent à nos prédicateurs ce qu’ils doivent faire ou non, où étaient elles ? Je n'en ai vu aucune. Ne s'en inquiètent-elles donc pas ? En effet, je pense qu’elles ne s'en inquiètent pas ! Elles n'ont rien à voir avec les femmes qui étaient dans l'église de Wesley, à l’heure du grand réveil dont parle le blogueur.

L’Amérique tue un million de bébés chaque année ! Nous avons assassiné 57 millions de bébés depuis le cas de Roe contre Wade en janvier 1973. À ce jour, le sang coule des mains de chaque « chrétien évangélique américain. » Nous avons assisté à l’assassinat de 57 millions de bébés, alors que nous restions bien tranquilles dans nos églises climatisées à écouter des entretiens sur la manière de développer notre dynamisme ! Où étions-nous quand ces 57 millions de bébés ont été assassinés ? Nous étions dupes et aveugles et nous avons réellement pensé que les entretiens de motivation ponctués de sourire par Joel Osteen résulteraient en des personnes « sauvées » - simplement parce qu'il offre une gentille et inoffensive petite « prière du pécheur, » après avoir raconté quelques anecdotes et fait rire les gens par ses plaisanteries. Mais la plaisanterie est à nos frais ! Personne n'est sauvé ! Personne ! Personne ! Personne ! Personne ! Personne ! Personne ! Ce genre de prédication n'a pas converti notre nation, ni personne d'autre ! Et ne les convertira pas maintenant ! Le Dr. A. W. Tozer dit, « Un réveil, du genre de christianisme que nous avons aujourd'hui en Amérique et qui se répandrai partout, pourrait s'avérer une tragédie morale dont il nous faudrait plus de cent ans pour sortir. » (A.W. Tozer, D.D., Keys to the Deeper Life, Clés pour une vie plus profonde, Zondervan Publishing House, 1957, p. 12).

« Alors le Seigneur me dit : la fin est venue sur mon peuple... Je ne lui en passerai plus » (Amos 8:2).

Notre nation n'est absolument pas comme l'Angleterre du 18ème siècle - mais vraiment pas du tout ! Les personnes non sauvées de ce pays étaient bien plus sérieuses que nous ne le sommes aujourd'hui ! Même les mineurs et les fermiers étaient bien plus instruits que nous. Même les gens qui ne pouvaient pas lire pouvaient cependant écouter les sermons complexes de Whitefield et de Wesley et les comprendre ! Les gens qui viennent aujourd'hui dans nos églises peuvent-ils seulement s'asseoir et écouter un sermon compliqué sur la dépravation totale de gens comme eux ? À cette époque, les gens se tenaient dans la neige chaque matin à 5h pour entendre les prédications ! Nos gens le feraient-ils ? Non, ils ne le feraient pas ! Les gens d’aujourd’hui sont déformés émotionnellement par les jeux vidéo violents, la pornographie, les programmes sanglants et dégoûtants de la télévision, les drogues, et le flot ininterrompu de films obscènes et sataniques. Il n'y avait rien de tel dans Angleterre de Wesley ! Il n'y avait non plus aucun divorce parmi les gens du commun dans l'Angleterre de Wesley. Les foyers étaient intacts et stables, ils n'étaient pas fracturés comme sont les nôtres aujourd'hui. Regardez notre gouvernement comparé au leur. Leur pays était gouverné au Parlement par des hommes raisonnables et sensibles qui, bien que chrétiens de nom seulement, vivaient au moins dans la sphère d’influence de la morale chrétienne. Notre pays est conduit par des hommes timorés, faibles sans aucun standard de cette morale chrétienne. Dans l'Angleterre de Wesley, ils ne permettaient aucune perversion sexuelle. Ai-je besoin d'en dire plus ? Et que diriez-vous de leur religion ? Oui, c'était en grande partie une religion de déiste dans l'Angleterre de Wesley. Oui, presque tous les pasteurs étaient non convertis. Mais - et c'est un très un grand « mais » - ils n'étaient pas influencés du tout par le « décisionisme. » Ils ne pensaient pas qu'ils étaient convertis, comme le pensent au moins 75% de nos gens aujourd'hui. Ils ne pensaient pas qu'ils pouvaient être sauvés en marmonnant quelques mots d'une soi-disant « prière du pécheur. » Les pécheurs savaient qu'ils n'étaient pas des chrétiens, et ils ne feignaient pas d'être sauvés, comme nous le faisons aujourd’hui. En outre, quand ils pensaient à la conversion, ils y pensaient comme le faisait John Bunyan - dans ses livres populaires, « Grace Abounding to the Chief of Sinners » (La grâce abonde pour le plus grand des pécheurs) et « Pilgrim’s Progress, » (Le voyage du pèlerin). Les idées qu'ils avaient de la conversion étaient celles des puritains - convaincantes et limpides - pas « des agapes débridées ! »

En outre, ils avaient tous une Bible. La Bible du Roi James était la seule qu'ils possédaient. Ainsi ils n'ont pas été mélangés par une pléthore de différentes traductions, des douzaines d'entre elles, basées sur les textes grecs corrompus, et influencées par des idées gnostiques, comme nos Bibles le sont aujourd'hui. Et il n'y avait aucune interdiction sur la Bible du Roi James dans leurs écoles et universités. Quoiqu'ils aient été inconvertis, ils savaient que la Bible était la Parole de Dieu. Même le Roi George II (1727-1760) lui-même vous aurait dit que la Bible était la Parole de Dieu ! Et dans leurs écoles et universités, il n'y avait aucune interdiction de la lecture de la Bible. Chaque jeune connaissait les récits de la Bible. Et la Bible n'étaient pas interdite dans les universités, les tribunaux, au gouvernement, comme elle l'est maintenant dans notre pays. Au lieu d'interdire la Bible, ils l'ont affirmée et l'ont approuvée, bien qu'ils ne fussent pas des chrétiens nés de nouveau. En outre, on ne recevait aucun subside du gouvernement. Tout le monde travaillait, et ils croyaient tous en l’éthique du travail telle qu'elle est enseignée dans la Bible. De nos jours, le travail dur est déprécié et montré du doigt avec mépris, appelée « éthique puritaine du travail, » comme si c'était mal. Puisqu'ils étaient tous en train de travailler ou de mourir de faim, personne n'avait le temps de paresser et d'imaginer des choses bizarres comme le font les gens aujourd'hui. Ils n'avaient pas le temps de pratiquer la méditation, le bouddhisme Zen, ou autre mysticisme oriental. C'est pourquoi très peu de gens étaient possédés du démon - tandis qu'il est bien évident que des milliers (sinon millions) de personnes sont sous le contrôle d'esprits démoniaques.

Non, Monsieur le blogueur, vous êtes dans l’erreur de vouloir comparer ces personnes à celles d'Angleterre, avant le grand réveil du temps de Whitefield et Wesley. Il serait plus près de la vérité de comparer les Américains à ceux qui vivaient aux jours de Noé ! N'est-ce pas exactement ce que Christ a dit au sujet de cette génération ? Il a dit,

« Ainsi qu'il en a été lors du temps de Noé, ainsi il en sera de la venue du Fils de l'homme également. Car comme dans les jours avant le déluge, on mangeait et buvait, on se mariait et on donnait en mariage, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; et ils ne réalisèrent rien jusqu’à ce que le déluge arrive et les emporte tous ; il en sera de même à la venue du Fils de l’homme » (Matthieu 24:37, 39)

Le Christ n'a pas comparé notre génération à celle de l'Angleterre du 18ème siècle ! Il a comparé notre génération aux gens des jours de Noé,

« Et le Seigneur vit que la perversité de l’homme était grande sur la terre, et que toute l’imagination des pensées de son cœur n’était que continûment mauvaise. Et le Seigneur se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il s’en affligea dans son cœur » Genèse 6:5-6).

« Et Dieu dit à Noé : la fin de toute chair est venue devant moi ; car la terre est pleine de violence par eux ; et voici, je vais les détruire avec la terre » (Genèse 6:13).

Notre ami le blogueur dit, « Il y a cet espoir… que de la même manière que l'Angleterre a été sauvée par Dieu d'un effondrement complet spirituel et moral imminent… par le biais des réveils spirituels de George Whitefield, de John et Charles Wesley, ainsi Dieu peut faire la même chose de nouveau de nos jour. » Il a raison quand il dit que Dieu peut le faire encore. Mais ici n'est pas la question. La question n'est pas si Dieu peut envoyer un réveil national. Mais la question est : Dieu nous enverra-t-il un réveil national ? Et je suis convaincu que la réponse est un « non » retentissant ! Comme nous le lisons dans notre texte,

« Alors le Seigneur me dit : la fin est venue sur mon peuple... Je ne lui en passerai plus. Et les cantiques du temple seront des hurlements en ce jour-là, dit le Seigneur Dieu ; il y aura beaucoup de cadavres en tout lieu, on les jettera en silence » (Amos 8:2-3).

Je pense qu'il n'y a aucun espoir, aucun, pour l'Amérique et le monde occidental. Aucun. Écoutez les mots qu'ISIS a mis sur l'Internet la semaine dernière. Juste après le massacre de 17 personnes à Paris, ces terroristes musulmans ont envoyé des e-mails en Amérique. Deux de ces e-mails disaient,

« Nous arrivons pour vous. Faites attention à vous. »

« Nous ne nous arrêterons pas. Nous savons absolument tout sur vous, vos épouses et vos enfants. »

Nous terroriseront-ils pour nous conduire ainsi dans la soumission ? C'est ce que signifie le mot « Islam ! » Cela signifie « soumission. » Nous soumettront-ils à eux ? Auront-ils le dessus sur l'Amérique et l'Occident ? Seulement Dieu le sait avec certitude, mais cela n'augure rien de bon ! Cependant, une chose est sûre. Dieu dit,

« Je ne lui en passerai plus » (Amos 8:2).

Il n' y aura aucun réveil national en Amérique ou en Europe. Cela ne se produira pas. C'est trop tard, et ceci pour toujours. Le Dr. W. A. Criswell, le plus grand prédicateur que l'Amérique ait produit au 20ème siècle a dit, « Ceux qui sont avec nous vivent dans la crainte constante et le pressentiment du lendemain parce que nous sommes un peuple sur une mauvaise pente… l'Amérique, dans toutes ses voies, devient de plus en plus anti-Dieu et pro-séculaire. Le jour du jugement vient, et nous le sentons. » Le Dr. Criswell a été le prédicateur de la First Baptist Church de Dallas, au Texas, pendant plus de 50 ans. Il a également été le pasteur de Billy Graham. (W. A. Criswell, Ph.D., Great Doctrines of the Bible, Les grandes doctrines de la Bible Zondervan Publishing House, 1982, p. 43).

Nous sommes en passe d'être jugé en tant que nation et peuple. C'est pourquoi l'Amérique n'est pas dans la prophétie biblique. Nous ne serons plus une grande nation. Nous ne mériterons plus un seul commentaire dans les prophéties des derniers temps qui se trouvent dans les Écritures ! Mais je vous ai dit qu'il y a une autre application de ce texte.

II. Deuxièmement, le texte s'applique à chaque personne qui commet le péché qui mène à la mort.

Il viendra un moment, s'il n'est pas déjà venu, où Dieu prononcera cette phrase à votre sujet,

« Je ne lui en passerai plus » (Amos 8:2).

Quand Dieu le dit en parlant de vous, cela veut dire que vous êtes déjà condamné pour toujours. Vous pouvez continuer à vivre ainsi pendant longtemps. Mais vous êtes déjà condamné aux flammes éternelles de l'enfer quand Dieu dit, « Je ne lui en passerai plus » Pourquoi cela arrivera-t-il ? Parce que vous avez commis le péché impardonnable ! Beaucoup de grands prédicateurs du passé ont déjà parlé du péché impardonnable. Le Dr. Martyn Lloyd-Jones a parlé « du péché contre l'Esprit Saint » (The Sons of God, Les fils de Dieu, p. 230). Jonathan Edwards, Asahel Nettleton, Moody, Torrey, George W. Truett, et tous les anciens prédicateurs ont parlé « du péché impardonnable. » Le Dr. John R. Rice a dit,

Il y a un péché « qui ne sera pas pardonné aux hommes. » Il y a un péché que, si un homme le commet, « il ne lui sera pas pardonné, ni dans ce monde, ni dans le monde à venir. » Il y a un péché impardonnable… Le péché impardonnable, dont on ne peut passer outre la limite encore dans ce monde, peut vous faire passer dans le royaume des damnés quoiqu'encore en vie. Il peut vous faire passer dans le royaume des damnés. Il peut vous faire passer pour toujours au delà du pardon tandis que toujours vivant en ce monde !… Oui, le péché impardonnable peut être commis de nos jours. N'importe quel pécheur qui a entendu l'Évangile, qui a été profondément convaincu de péché, qui a été éclairé quant à son péché et à son besoin du Sauveur, est en danger mortel de commettre le péché qui n'a aucune rémission (Dr. John R. Rice, Crossing the Deadline, Franchir la limite, Sword of the Lord, 1953, pp. 3-4).

Si Dieu peut passer au dessus d'une nation, Il peut passer au dessus de vous ! Si une nation peut commettre le péché qui mène à la mort, ainsi il en est de même pour vous ! I Jean 5:16 dit, « Il y a un péché qui mène à la mort. » Caïn a commis ce péché, et Dieu l'a abandonné pour de bon. Bien qu'il ait vécu pendant des années après cela, il ne pouvait plus être sauvé. Pharaon, à l'époque de Moïse, a commis ce péché et Dieu l'a abandonné pour de bon. Bien qu'il ait vécu pendant des années, il ne pouvait plus être sauvé. Judas a commis ce péché et Dieu l'a abandonné - il a vécu encore quelques heures, mais il était trop tard pour lui pour être sauvé ! Si vous résistez à l’Esprit Saint et refusez de faire confiance à Jésus, il viendra un jour et une heure quand Dieu vous abandonnera aussi bien ! Alors on pourra dire du Seigneur,

« Je ne lui en passerai plus » (Amos 8:2).

Écoutez avec attention les mots de ce cantique par le Dr. John R. Rice,

Vous avez attendu et tardé, refusant encore le Sauveur,
   Ses patients avertissements, Ses appels pressants;
Alors vous avez mangé du fruit défendu, vous avez cru les promesses de Satan;
   Votre cœur s'est endurcit, le péché a obscurcit votre esprit.

Quelle tristesse, quand face au jugement, vous vous rappellerez,
   Que vous avez tardé et attendu, jusqu'à ce que l'Esprit ne vous quitte.
Quels reproches et quelle tristesse seront vôtres,
   Quand la mort vous trouvera sans espoir,
Vous qui avez traîné et vous êtes attardé,
   Et qui avez attendu trop longtemps.
   « If You Linger Too Long » (Si vous vous attardez trop longtemps)
      par le Dr. John R. Riz, 1895-1980.

Ce matin, je plaide avec vous - détournez-vous de votre péché et mettez votre confiance en Jésus maintenant, alors qu'il en est encore temps. Mettez votre confiance en Jésus Christ dès maintenant - ainsi comme Dieu a abandonné Israël ! - comme Il a abandonné Amaziah aux jours d'Amos ! Comme Il a abandonné Caïn ! Comme Il a abandonné Pharaon ! Comme Il a abandonné Judas ! Il vous abandonnera également ! ! ! Venez à Christ. Venez à Christ maintenant, avant qu'il ne soit éternellement trop tard. La Bible dit :

« Confie-toi dans le Seigneur de tout ton cœur, et ne t'appuie pas sur ta propre intelligence » (Proverbes 3:5)

Faites confiance à Jésus. Son Sang couvrira entièrement votre péché, et vous purifiera. Sa mort sur la Croix sera la rédemption de tous vos péchés et vous sauvera de la colère à venir. Sa résurrection d'entre les morts vous donnera la vie et l'espérance ! Mettez votre confiance en Jésus maintenant et Il vous pardonnera votre péché pour toujours !

Dr. Chan, veuillez nous conduire dans la prière. Amen.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : Amos 7:14-8-3.
Solo chanté avant le sermon par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« If You Linger Too Long » (Si vous vous attardez trop longtemps) par le Dr. John R. Rice, 1895-1980.


GRANDES LIGNES DE

POURQUOI L'AMÉRIQUE NE FIGURE PAS DANS
LA PROPHÉTIE BIBLIQUE

(SERMON PRÊCHÉ LE DIMANCHE DU "DROIT À LA VIE")

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Alors le Seigneur me dit : la fin est venue sur mon peuple d’Israël ; je ne lui en passerai plus. Et les cantiques du temple seront des hurlements en ce jour-là, dit le Seigneur Dieu ; il y aura beaucoup de cadavres en tout lieu, on les jettera en silence » (Amos 8:3).

(Amos 7:17).

I.    Premièrement, le texte s'applique à l'Amérique et au monde occidental, Matthieu 24:37-39 ; Genèse 6:5-6, 13 ; Amos 8 : 2-3.

II.  Deuxièmement, le texte s'applique à chaque personne qui commet le péché qui mène à la mort I Jean 5:16; Proverbes 3:5.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).