Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LA FEMME DANS LA FOULE

THE WOMAN IN THE CROWD
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
le matin du Jour du Seigneur, le 2 mars 2014

« Et Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t’a guérie ; va en paix, et sois guérie de ton fléau » (Marc 5:34).


Jésus a chassé les démons hors d'un possédé qui vivait sur au bord de la mer de Galilée, sur la côte sud-ouest. Les habitants dirent à Jésus de s'en aller. Il ne restait d’ailleurs jamais là où on ne voulait pas de Lui. Il les laissa donc et traversa la mer, vers la rive ouest. Bientôt une grande multitude de gens affluèrent vers Lui. Un homme agité arriva en courant et se fraya un chemin à travers la foule. Arrivé à Jésus, il tomba aux pieds du Sauveur et lui dit que sa petite fille était en train de mourir. Il supplia Jésus de venir et poser Ses mains sur elle « afin qu'elle puisse être guérie... et vivre. » Jésus s'en alla avec l'homme, et la foule Le suivit et se précipita vers Lui, et le pressa de toute part pour tenter de Le toucher alors qu'Il marchait.

Au milieu de la foule, il y avait une femme victime d'une maladie. Elle avait une hémorragie, c’est à dire qu’elle perdait du sang depuis plus de douze ans. Elle avait vu de nombreux médecins et avait dépensé tout son argent avec eux, mais cela ne faisait qu'empirer. Elle entendit que Jésus guérissait. Elle se fraya un chemin à travers la foule et toucha le vêtement de Jésus. À ce moment même, l’hémorragie s'arrêta, et elle fut guérie physiquement. Jésus sentit un pouvoir sortir de Lui dès qu'elle Le toucha et que la guérison vint en elle. Jésus dit : « Qui m'a touché ? » Les disciples dirent que dans une foule pareille, de nombreuses personnes L’avaient touché.

« Mais la femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui c’était fait en elle, vint et se jeta devant lui, et lui dit toute la vérité » (Marc 5:33).

« Et Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t’a guérie ; va en paix, et sois guérie de ton fléau » (Marc 5:34).

Toutes les guérisons de Jésus nous sont données avant tout pour montrer comment Il peut guérir nos âmes à la conversion. Ce matin, si vous n’êtes pas encore sauvé, je veux que vous soyez très, très attentif à la guérison et à la conversion de cette femme. De ce passage, je voudrais souligner quatre leçons importantes sur la conversion et que Dieu peut utiliser pour votre propre conversion – si vous écoutez attentivement !

I. Premièrement, elle voulait vraiment être guérie.

Elle n'était pas là parce qu’elle n’avait rien d’autre à faire. Les gens qui font semblant d'être sérieux pour la conversion ne sont souvent que des « amateurs sans profondeur. » C'est le nom que les évangéliques de la vieille garde donnaient à ceux qui n'était pas sérieux dans leur démarche, qui étaient juste là pour jouer et poser des questions stupides. Stupides, « amateurs sans sérieux, » qui n'arrivent jamais nulle part de cette manière. Ils sont comme l'homme qui avait demandé à Jésus : « Sont-ils peu nombreux ceux qui sont sauvés ? » (Luc 13:23). C'était juste une question stupide – insignifiante, sans importance. Il l’avait seulement posée par simple curiosité. Ce n'était pas vraiment important pour lui. Il était juste quelqu’un de « pas sérieux. »

Beaucoup de gens de ce genre viennent nous voir après la prédication dans la pièce de conseil et de prière. Ils posent quelques questions. Ils parlent un peu. Mais ils ne sont pas du tout sérieux en ce qui concerne leur salut. Vous pouvez dire qu'ils ne sont pas sérieux parce qu'ils rient et plaisantent juste quelques minutes après nous avoir quitté. Ils ne sont pas vraiment sérieux quant à leur salut. Ils ne font que plaisanter. Ils sont justes des « amateurs insignifiants. » C'est ce que dit la Bible,

« Qui apprennent toujours, et ne sont jamais capables de parvenir la connaissance de la vérité. » (II Timothée 3:7).

Ils ne trouvent jamais Christ parce qu'ils ne Le cherchent pas sérieusement. Ils ne sont pas passionnés, zélés, Le cherchant ardemment. Ils n'ont pas d'enthousiasme, ils ne sont pas impatients de trouver Christ. Ce ne sont juste que des gens « légers, » sans passion, tièdes et sans émotions - qui, « apprennent toujours, et ne sont jamais capables de parvenir la connaissance de la vérité. » Moins de cinq minutes après avoir quitté la pièce de conseil et de prière, vous pouvez voir qu'ils ne sont pas vraiment préoccupés à trouver le Christ. Ils ne font que plaisanter. Ce sont justes des « amateurs sans substance, » sans aucune passion. Et ils ne seront pas sérieux dans leur recherche de Jésus jusqu'à ce qu'ils lèvent les yeux vers le Ciel, quand ils seront dans les tourments de l'enfer. Mais d'ici là, il sera trop tard ! Ils se seront occupés de choses sans importance et auront agi avec légèreté toute leur vie, jusqu'à ce qu'ils perdent tout pour l'éternité.

Maintenant comparez cet homme « léger » avec la femme de notre texte. Elle était comme ceux qui obéissent à Jésus quand Il commande, « Efforcez-vous d'entrer » (Luc 13:24). Le mot « efforcez-vous » vient du grec agonizomai. C’est de là que vient notre mot « agonie. » Maintenant, cela ne décrit-il pas la femme avec la perte de sang ? Ne s'est-elle pas efforcée de trouver un remède ? N'est-elle pas passée effectivement d'une agonie à l'autre en essayant d'être guérie ? Elle avait été voir un médecin après l'autre. Elle « avait subi beaucoup de choses de la part de bon nombre de médecins. » Ils lui avaient sans doute ordonné des opérations douloureuses – très douloureuses. Puisqu'il n'y n'avait aucun produit anesthésiant à l'époque, ils avaient dû l'opérer à vif, alors qu'elle n’était pas sous sédation ! Ils lui ont fait boire des médicaments qui l'ont empoisonnée plutôt que de lui apporter la guérison ! Et elle avait dépensé tout son argent et toutes ses économies sur ces « médicaments » sans valeur.

Pas étonnant qu'elle se soit convertie ce jour-là ! Elle était totalement sérieuse sur ce sujet. Elle a estimé qu'elle devait être sauvé ! C'est ce genre de personne qui est sauvé, vous savez. Les gens légers et superficiels continuent à rester dans un état de perdu. Mais ceux qui sont très sérieux et anxieux sur leur cet état trouvent toujours Jésus rapidement. Oui – toujours ! « Vous me trouverez ! Et vous me chercherez, et vous me trouverez, après que vous m’aurez recherché de tout votre cœur. »

« Et vous me chercherez, et vous me trouverez, après que vous m’aurez recherché de tout votre cœur » (Jérémie 29:13).

Vous trouverez le Sauveur ! Vous Le trouverez ! Oui ! Vous Le trouverez ! Mais seulement lorsque vous Le chercherez « de tout votre cœur » – comme l'a fait cette femme avec la perte de sang !!!! Premièrement, elle voulait vraiment être guérie. Elle y pensait sans arrêt, jour et nuit. Pensez-vous à votre condition sans arrêt ? Êtes-vous gêné d'être toujours perdu ? Continuez-vous constamment à vous en inquiéter ? Vous le devriez vraiment !

II. Deuxièmement, elle n'a pas été aidée par les médecins qu'elle a vus.

J'ai déjà fais mention de ces médecins. Mais je dois dire quelques mots de plus à leur sujet. La chose principale est la suivante : aucun d'entre eux ne pouvait la guérir ! Ils ne pouvaient absolument pas l'aider – mais seulement aggraver son cas.

Parfois, nous avons des jeunes qui viennent à l'église et commencent à se préoccuper de leur âme. Ils commencent à s'inquiéter de leur péché, et à penser à l'éternité. Mais ils s'en vont vers leurs amis perdus et leur disent ce qu'ils ressentent. Et bien sûr, ces amis non-chrétiens leur disent qu'ils sont O.K comme cela, de ne pas chercher plus loin. Ils leur disent également d'arrêter de venir à l'église. Ces amis non sauvés sont donc comme les médecins qui ne pouvaient guérir la perte de sang de cette femme. Tout ce qu'ils pouvaient faire, c'était de la rendre confuse avec un traitement, un peu plus perdue, et lui prendre son argent !

Parfois lorsqu'un jeune commence à sentir une conviction de péché, il va voir un autre pasteur, qui lui donne un faux réconfort. Je souhaiterais qu'il n’en soit pas ainsi, mais il y a beaucoup de mauvais prédicateurs aujourd'hui, qui sont comme les médecins dont on parle dans notre passage. Ils prennent bien volontiers vos dons - ils cherchent votre argent ! Mais ils ne peuvent pas aider votre âme malade du péché !

Il y a de nombreuses années, je prêchais quelque part. Après la prédication trois adolescents sont venus me voir en privé, un garçon et deux filles. Ils m'ont dit quelque chose qui montrait clairement qu'ils étaient perdus. Ils ne pouvaient pas être sauvés. Ils étaient en larmes, sous une intense conviction. Je leur ai parlé plusieurs fois après avoir prêché, jusqu'à ce que tous les trois semblent clairement sauvés. Ils sont rentrés chez eux en se réjouissant et ont dit à leur pasteur qu'ils avaient été sauvés lors de la réunion que je conduisais. Le matin suivant, ce pasteur m'a appelé au téléphone. À plusieurs reprises, il a crié dans le téléphone – « Je vous dénonce ! Je vous dénonce ! Je vous dénonce ! » (Qui signifie ici « Je vous rejette ! »). Quelqu'un m'a ensuite dit qu'il était jaloux de moi parce il voulait pouvoir dire que ces jeunes avaient été sauvés à travers lui. Ce ministre de l’église, pauvre, faible d'esprit, m'avait « rejeté » simplement parce que j'avais obtenu le salut de trois adolescents perdus et que je les avais sauvés des flammes de l'enfer ! Puis cet imbécile spirituel bien-pensant et étroit d'esprit a commencé à s'agiter jusqu'à ce qu'il réussisse à stopper les réunions. Il devra en répondre lorsqu'il se trouvera devant Dieu, le Jour du Jugement dernier ! Non pas le jugement de Bema, mais le Jugement dernier ! Bien que le pasteur qui avait agi ainsi fut protestant, il était aussi mauvais, si ce n'est plus, qu'un prêtre catholique romain ! Il y en a beaucoup comme lui aujourd'hui. Que Dieu vous délivre de faux prophètes semblables ! Voilà ce que Dieu dit, au sujet de tels prédicateurs,

« Je ne les aie pas envoyés, ni ne les aie commandés ; c’est pourquoi ils ne seront d’aucun profit à ce peuple, dit l'Éternel » (Jérémie 23:32).

Il y a même certains prédicateurs baptistes qui vous donneront de faux conseils – comme vous faire quitter cette église pour aller dans la leur – de manière à recevoir vos dons ! Votre argent ! Je considère ces prédicateurs comme des « voleurs de brebis » et de faux prophètes ! Quand je pense à eux, j’en deviens malade ! Ils sont comme les médecins qui ne pouvaient pas guérir cette femme à la perte de sang !

III. Troisièmement, son corps fut guéri dès qu'elle toucha le vêtement de Jésus.

Elle fendit la foule qui s'amassait autour du Sauveur. Les gens se pressaient l'un contre l'autre tellement ils étaient nombreux à vouloir s'approcher de Lui – serrés comme des sardines dans une boîte – pour voir Jésus accomplir un miracle ! Bien qu'un bon nombre d'entre eux touchent Jésus, seule cette femme reçu la puissance de Jésus pour la guérison de son corps. Comme dans un autre temps « tous ceux qui le touchaient étaient guéris » (Marc 6:56). Mais à cette fois-ci, seule la femme fut guérie. Nous ne pouvons pas dire pourquoi. Peut être aucun autre présent n’était « élu selon la prescience de Dieu le Père » (I Pierre 1:2).

Je pense que sa guérison physique correspondait à son réveil. Comme tous les pécheurs, elle était « mort(e) dans (ses) fautes et dans (ses) péchés, » (Éphésiens 2:1). Ceux qui sont morts dans le péché doivent recevoir la puissance avant qu'ils ne puissent venir à Jésus. Certains appellent cela la « régénération. » C'est une erreur. Je préfère l'appeler « le réveil. » Oui ! C'est ce que l'apôtre avait à l'esprit quand il a dit,

« Réveille-toi, toi qui dors, et lève-toi d’entre les morts, et Christ te donnera la lumière » (Ephésiens 5:14).

Quand vous êtes réveillé par le Saint-Esprit, vous devenez convaincu de péché. Vous sentez que vous êtes irrémédiablement asservi au péché. Vous sentez que vous êtes « mort dans vos péchés » (Éphésiens 2:5). Le Dr. Martyn Lloyd-Jones dit, « Le premier signe de la vie spirituelle est de ressentir que vous êtes mort. » The Law : Its Functions and Limits, La Loi, ses fonctions et ses limites, The Banner of Truth Trust, réimprimé en 2004, p. 145).

Une autre fois, le Dr. Lloyd-Jones dit, « Vous ne pouvez devenir un chrétien sans être rendu humble » (Authentic Christianity, Volume I, Christianisme authentique, Volume I, Banner of Truth Trust, 1999, p. 113, 114).

Lorsque vous serez réveillé, vous sentirez que vous n’avez pas de puissance par vous-même, que vous êtes irrémédiablement asservi au péché. Lorsque ceci vous fait ressentir l'humilité, alors vous êtes prêt à venir au Sauveur. Vous devez être disposé à admettre que vous ne pouvez apprendre quoi que ce soit par vous-même qui puisse vous venir en aide. Vous pouvez être prêt à vous avouer à vous-même que personne, sinon Jésus Lui-même, ne peut vous sauver.

Lorsque vous êtes réveillé, vous sentez que de simples doctrines sur Christ ne peuvent vous aider. Vous sentez que seul Jésus Lui-même peut vous sauver. Le Dr. Lloyd-Jones le dit très clairement dans un passage de son livre, le Revival. À la fin du passage, il dit, « C'est une chose terrible que de remplacer une réalisation vivante de la personne, même si c’est par de vraies doctrines » (Revival, Le Réveil, Crossway Books, 1987, p. 58, 59). Lorsque vous êtes réveillé, vous ne pouvez plus être satisfait simplement de ne savoir que des « choses » sur Jésus ! Vous voudrez Jésus Lui-même ! Vous sentez que seul Jésus Lui-même peut vous sauver. Les démons savent qui est Jésus. Les démons de Capharnaüm s'écrièrent, « Tu es le Christ le Fils de Dieu... car ils savaient qu'Il était le Christ » (Luc 4:41). Ces démons connaissaient la doctrine. Ils savaient qu'Il était le Christ (le Messie). Ils savaient qu'il était le Fils de Dieu. Ils connaissaient ces doctrines sur Christ, mais ils ne Le connaissaient pas personnellement. Tout ce qu'ils savaient étaient juste quelques doctrines sur Jésus. Lorsque vous serez réveillé, vous ne pouvez plus être satisfait simplement de ne savoir que des « choses » sur Jésus ! Vous voudrez Jésus Lui-même ! Lorsque vous êtes réellement réveillé à votre état de perdu et de misère, vous ne pourrez plus être satisfait de croire uniquement en un verset de la Bible ! Vous saurez que seul l'homme Christ Jésus peut vous sauver.

« Car il y a un seul Dieu, et un seul médiateur entre Dieu et les hommes, l’homme – Christ Jésus » (I Timothée 2:5).

Et vous devez savoir et faire confiance à l’« homme Christ Jésus » Lui-même pour être sauvé.

« Et la vie éternelle est, qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et Jésus-Christ que tu as envoyé » (Jean 17:3).

Ce ne sont pas des choses, que vous devez savoir sur Dieu. Vous devez Le connaître, Lui. Ce ne sont pas des choses, que vous devez savoir au sujet de Jésus Christ. Vous devez connaître Jésus Christ ! C'est la seule manière d'avoir la vie éternelle. C'est la seule manière d'être sauvé ! Vous devez connaître Jésus-Christ Lui-même !

Après tout, pensez à ce que Jésus Christ Lui-même a fait pour vous sauver ! Pensez combien Il a souffert dans le jardin de Gethsémani jusqu'à ce que des grumeaux de sang, semblables à des gouttes de sueur, coulent à terre. L'avez-vous donc entendu tant de fois que cela est devenu vide de sens pour vous ? Votre esprit passe-t-il à un autre sujet sans même s'y arrêter ? Pensez à Sa mort horriblement douloureuse sur la Croix - comme votre substitut – c’est à dire à votre place, en agonie et mourant pour payer le prix de votre péché. L'avez-vous entendu dire tant de fois que cela ne signifie plus rien du tout pour vous ? Votre esprit passe-t-il à autre chose sans même y prêter attention ? Si c'est le cas, alors vous n'avez PLUS AUCUN ESPOIR ! PLUS DU TOUT !

Un vieil homme était venu voir un certain pasteur. Il se sentait seul, et le pasteur lui a permis de rester dans un petit appartement attenant à l'église. Il a écrit un cantique, les larmes coulant sur ses joues. Quand j'ai visité l'église, il était mort depuis de nombreuses années, mais les gens montraient toujours son appartement. Et les larmes leur venaient toujours aux yeux quand ils chantaient son cantique.

Je serais si heureux de vous dire ce que je pense de Jésus,
   Depuis que j'ai trouvé en Lui un Ami si fort et vrai ;
Je vous dirais comment Il a transformé ma vie,
   Il a fait quelque chose qu'aucun autre ami ne pouvait faire.
Personne ne s'est jamais soucié de moi comme Jésus l’a fait,
   Aucun autre Ami n’est aussi bon que Lui ;
Personne d'autre ne pourrait enlever le péché et la nuit en moi,
   Ô combien Il se soucie de moi !
“No One Ever Cared For Me Like Jesus” (Personne ne s'est jamais soucié de moi
      comme Jésus) par Charles F. Weigle, 1871-1966).

Mais ce n'est pas la manière dont la femme avec la perte de sang s'est sentie, ce qui a nous amène au dernier point.

IV. Quatrièmement, elle a été convertie quand elle est venue à Jésus.

J'ai dit qu'elle ne sentait pas encore que Jésus était son Ami. Quand Jésus a regardé vers elle, la Bible dit :

« Mais la femme, effrayée et tremblante... vint et se jeta devant lui, et lui dit toute la vérité » (Marc 5:33).

Elle avait toujours peur de lui. Ce qui m'amène à croire qu'elle n'était pas encore sauvée. Elle était réveillée, mais pas encore convertie.

Mais même si elle tremblait de peur, elle vint à Lui. Elle vint et « tomba à Ses pieds. » Ses craintes montraient qu'elle ne Le connaissait pas encore. Mais elle vint à Lui de toute façon. Remplie de crainte et toute tremblante, elle vint à Lui, sans trop de foi. Elle était juste une pauvre femme qui ne savait pas grand chose. Mais elle savait que Jésus l'avait guérie. Elle a été réveillée, par Sa grâce, cependant elle ne connaissait pas encore Son amour. Pourtant, elle est venue à Lui quand même !

J'aime le beau cantique d'Anna W. Waterman, que M. Griffith a chanté avant que je ne prêche ce sermon. Je l’aime parce que je sais que c'est vrai. C'était vrai dans ma vie et il en sera de même dans votre vie aussi, si vous venez à Jésus.

Et je sais, oui, je sais,
   Que le Sang de Jésus peut purifier le pécheur le plus vil.
Et je sais, oui, je sais,
   Que le Sang de Jésus peut purifier le pécheur le plus vil.
“Yes, I Know!” (Oui, je sais !) par Anna W. Waterman, 1920.

Si vous venez au Sauveur ce matin, Il vous sauvera. Il lavera vos péchés par Son Sang précieux – et Il vous parlera comme Il a parlé à la femme avec une perte de sang,

« Et Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t’a guérie ; va en paix, et sois guérie de ton fléau" (Marc 5:34).

Si vous venez à Jésus ce matin il vous sauvera de votre péché, et il vous renverra chez vous cet après-midi avec la même bénédiction qu'Il a donné à cette femme,

« Ta foi t’a guérie ; va en paix, et sois guérie de ton fléau"

Si vous désirez parler avec nous pour être sauvé par Jésus, veuillez vous lever maintenant et aller vers le fond de l'auditorium. Le Dr. Cagan vous emmènera dans un endroit calme où nous pourrons parler et prier. Allez maintenant. Dr. Chan, veuillez prier pour quelqu'un qui voudra faire confiance à Jésus ce matin. Amen.

Écriture avant le sermon lue par Mr. Abel Prudhomme : Marc 5:25-34.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
“Yes, I Know!” (Oui, je sais !) par Anna W. Waterman, 1920.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.


GRANDES LIGNES DE

LA FEMME DANS LA FOULE

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t’a guérie ; va en paix, et sois guérie de ton fléau » (Marc 5:34).

(Marc 5:33).

I.   Premièrement, elle voulait vraiment être guérie, Luc 13:23;
II Timothée 3:7; Jérémie 29:13.

II.  Deuxièmement, elle n'a pas été aidée par les médecins qu'elle a vus,
Jérémie 23:32.

III. Troisièmement, son corps fut guéri dès qu'elle toucha le vêtement de Jésus, Marc 6:56; I Pierre 1:2; Éphésiens 2:1; 5:14; 2:5; Luc 4:41; I Timothée 2:5, Jean 17:3.

IV.  Quatrièmement, elle a été convertie quand elle est venue à Jésus, Marc 5:33.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).