Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




SATISFACTION ET JUSTIFICATION - OBTENUES PAR CHRIST

(SERMON N ° 13 SUR ÉSAÏE 53)
SATISFACTION AND JUSTIFICATION – OBTAINED BY CHRIST
(SERMON NUMBER 13 ON ISAIAH 53)
(French)

par Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles
le Jour du Seigneur, le dimanche soir 14 avril 2013

« Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait ; par sa connaissance mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup ; car il portera leurs iniquités » (Ésaïe 53:11).


Ce texte est si riche en signification que chaque mot mérite notre attention. C'est pourquoi je ne m'éloignerai pas du texte ce soir, et je ne donnerai pas beaucoup d'illustrations non plus. Il suffit, dans le sermon, d’en poser les merveilleuses vérités ; de rendre les mots si clairs et aisés que tous les visiteurs de notre église pourront rentrer chez eux ce soir en se rappelant leur simple, mais pourtant profonde, signification.

« Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait ; par sa connaissance mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup; car il portera leurs iniquités » (Ésaïe 53:11).

Puisse Dieu ouvrir votre cœur pour recevoir la vérité contenue dans ce verset. Car nous vous disons, (selon les paroles de la Bible), en prêchant sur ce texte, « Inclinez votre oreille et venez à moi. Écoutez, et votre âme vivra. »

Le verset parle de trois choses. Premièrement, il y a la souffrance du Christ qui satisfait la justice de Dieu. Deuxièmement, il y a la connaissance du Christ qui en justifie beaucoup. Troisièmement, il y a Christ, Celui qui porte le péché, Celui qui apporte l'expiation complète pour le pécheur qui croie.

« Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait ; par sa connaissance mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup; car il portera leurs iniquités (Ésaïe 53:11).

I. Premièrement, il y a la souffrance du Christ qui satisfait la justice de Dieu.

« Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait... » (Ésaïe 53:11).

Le Dr. Jürgen Moltmann (1926-) est un allemand qui a été détenu comme prisonnier de guerre dans une prison britannique pendant trois ans, après la seconde guerre mondiale. Au cours de son emprisonnement, il a commencé à étudier la Bible. À partir de cette expérience d'emprisonnement et de lecture de la Bible, il a écrit History and the Triune God: Contributions to Trinitarian Theology, L'histoire et le Dieu Trinitaire : Contributions à la théologie trinitaire (Carrefour, 1992). Le Dr Moltmann est un théologien libéral, et je ne partage certainement pas la plupart de ce qu'il a écrit. Pourtant, il a quelques idées valables. Par exemple, Moltmann voit la Croix comme l'événement dans lequel Dieu déclare Sa solidarité avec une humanité « perdue. » Dieu manifeste Son amour pour les pécheurs sur la Croix, et Dieu le Fils doit passer par une séparation d'avec le Père, permettant ainsi à Dieu de connaître la douleur et la souffrance « dans Son âme. » Moltmann n'a pas tout compris, mais il a fait ressortir la souffrance des Personnes de la Trinité à la crucifixion, ce qui, selon moi, est un point très important. À mon avis, c'est quelque chose qui mérite réflexion – la souffrance des Personnes de la Trinité lors de la crucifixion.

« Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait » (Ésaïe 53:11).

Spurgeon dit :

Ici, nous avons Dieu le Père, qui parle concernant Son Fils, et déclare que, puisqu'Il avait enduré un travail de l'âme, Il Lui garantirait une récompense satisfaisante. Quelle merveille que de voir le travail des différentes Personnes de la Sainte Trinité en ce qui concerne le Salut ! (C.H. Spurgeon, The Metropolitan Tabernacle Pulpit, Pilgrim Publications, réimpression de 1980, volume 61, p. 301).

« Il, » c'est à dire Dieu le Père « verra du labeur de son âme » c'est à dire le travail de l’âme de Son Fils, et « en sera satisfait. » Comme le dit Spurgeon, « Ici, nous avons Dieu le Père, parlant en ce qui concerne Son Fils. »

« Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait » (Ésaïe 53:11).

« Le labeur de son âme » fait référence à la douleur et l'agonie intimes de Christ, qu'Il a connues quand Il souffrait pour nos péchés. Nous ne devrions pas sous-estimer l'importance de la souffrance physique du Christ. Nous ne devrions jamais penser légèrement que Christ a été fouetté, aux mains de Pilate, jusqu’à en rester demi-mort. Christ s'est fait cracher au visage et Il a été couronné d'épines, et nous ne devons jamais en dévaloriser l'importance. Et nous ne devrions certainement pas déprécier non plus l'importance de Ses mains et de Ses pieds percés par les clous, et la douleur et la soif qu'Il a éprouvées pour nous sur la Croix. « Une fois de plus, » a déclaré Spurgeon, « le travail de Son âme était la question principale, et c'est ce dont le texte parle… Jésus Christ a souffert si grandement que je désespère de concevoir quelque chose de Ses souffrances, ou de vous les transmettre sous la forme de mots » (Spurgeon, ibid., pp. 302-303). Il a été dit que « les tourments de Son âme étaient l'âme de Ses souffrances » (ibid., p. 302), le cœur de Ses souffrances, l’élément principal de Son agonie.

Le terme « labeur » montre la douleur, les souffrances et l'affliction que Christ a connues dans « Son âme » et représentent également le poids du péché de l'homme et le jugement que Dieu le Père a fait descendre sur Lui. C'est ce que Christ a vécu dans le Jardin de Gethsémani, avant Son arrestation, avant d'être fouetté, avant d'être crucifié. Et cela comprend également l'affliction et la douleur de l'âme qu'Il a continué à vivre sur la Croix. Comme le dit le Dr Gill,

Le labeur (ou travail) de son âme sont le labeur et le travail qu'il a endurés, en travaillant pour le salut de Son peuple ; Son obéissance et Sa mort, Ses douleurs et Ses souffrances ; en particulier les douleurs d'enfantement de son âme, en vertu du poids de la colère divine, font référence aux douleurs d'une femme en travail [la douleur de l'accouchement] ; et tous les tourments et les douleurs de la mort qu'Il a traversés (John Gill, D.D., An Exposition of the Old Testament, Une Exposition de l'Ancien Testament, The Baptist Standard Bearer, réimpression de 1989, volume 5, p. 315).

«Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait... » (Ésaïe 53:11).

« Et il en sera satisfait » parle de la propitiation de la colère de Dieu. Dieu le Père est « satisfait » ou, nous pouvons dire, Il a reçu la propitiation,

« Il (Christ) a été fait péché pour nous, alors qu'Il ne connaissait pas le péché » (II Corinthiens 5:21).

« Et il est la propitiation pour nos péchés » (I Jean 2:2).

« Que Dieu a établi pour être une propitiation » (Romains 3:25).

Le Dr John MacArthur, bien qu'il soit incorrect sur le Sang du Christ, dit correctement,

Le terme [propitiation] signifie « apaisement » ou « satisfaction. » Le sacrifice de Jésus sur la Croix a satisfait aux exigences de la sainteté de Dieu pour le châtiment du péché...Alors Jésus est la propitiation ou satisfaction aux yeux de Dieu (John MacArthur, D.D., The MacArthur Study Bible, La Bible d'étude MacArthur, Word Publishing, 1997, note sur I Jean 2:2).

Il me semble étrange pour moi que Mac Arthur soit incorrect sur le sens du Sang, mais correct sur la propitiation ! Ainsi, nous voyons la propitiation, la satisfaction de la colère de Dieu contre le péché, expérimentées par Jésus dans Son agonie. Les souffrances de Jésus ont « satisfait » la justice de Dieu, faisant la propitiation, l'apaisement de Sa colère contre le péché.

« Car Il (Dieu le Père) a fait devenir le Christ le Fils péché pour nous, afin que nous, nous devenions la droiture de Dieu en lui » (II Corinthiens 5:21)

«Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait... » (Ésaïe 53:11).

La souffrance du Christ satisfait la justice de Dieu, et permet ainsi que nous soyons sauvés.

II. Deuxièmement, il y a la connaissance du Christ qui en justifie beaucoup.

Levons-nous pour lire le texte à haute voix, se terminant par « beaucoup. »

« Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait ; par sa connaissance mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup; car il portera leurs iniquités » (Ésaïe 53:11).

Veuillez vous asseoir.

Dans Ésaïe 52: 13, le prophète Ésaïe se réfère à Christ en tant que « serviteur » de Dieu, et ici dans notre texte, Christ est appelé le « juste (droit) serviteur » de Dieu. Christ est juste parce qu'Il « n'a pas connu le péché » (II Corinthiens 5:21) Il est le Fils de Dieu sans péché, le « juste » serviteur de Dieu le Père.

Christ « en justifiera beaucoup » (v. 11). Voici le cœur de l'Évangile. Nous ne nous justifions pas nous-mêmes par l’obéissance aux lois de Dieu,

« …par les oeuvres de la loi aucune chair ne peut se justifier à ses yeux » (Romains 3:20).

Nous ne pouvons nous justifier nous-mêmes parce que nous sommes pécheurs par nature. Nous ne pouvons être comptés justes que par l'imputation de la justice de Christ pour nous. « Imputation » est un terme juridique. Nous sommes légalement comptés justes par l'imputation de la justice de Christ en notre faveur. Le « serviteur droit [de Dieu] en justifiera beaucoup » (Ésaïe 53:11) en imputant Sa justice pour eux !

« Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait ; par sa connaissance mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup; car il portera leurs iniquités » (Ésaïe 53:11).

John Trapp a rappelé que le Cardinal Contarenus a été exécuté par un autre Cardinal catholique, Pighius parce que Contarenus croyait ce verset littéralement. Il a été appelé « Protestant » et exécuté pour sa foi que « la justification de l'homme [est] par la libre miséricorde de Dieu et les mérites du Christ » (John Trapp, A Commentary on the Old and New Testaments, Un commentaire sur l'Ancien et le Nouveau Testaments, réimpression de 1997, volume III, pp. 410-411, note sur Ésaïe 53:11). Mais le Cardinal Contarenus avait raison ! Et le reste de ces cardinaux se sont trompés !

« Mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup » (Ésaïe 53:11). Ces mots valaient-ils la peine de mourir ? Oui, en effet, ils étaient ! C'est le cœur de notre foi Baptiste et protestante ! Nous ne nous justifions pas nous-mêmes, comme les disciples décisionnistes de Finney et les catholiques l’enseignent ! Oh, non !

« L'homme n'est pas justifié par les œuvres de la Loi, mais par la foi en Jésus Christ » (Galates 2:16).

« C'est pourquoi la loi a été notre maître d'école pour nous amener au Christ, afin que nous puissions être justifiés par la foi » (Galates 3:24).

C'est le Christ, le « juste » serviteur de Dieu qui en justifiera beaucoup !

Mais comment cela se passe-t-il ? Comment Christ peut-Il « en justifier beaucoup ? » Il les justifie par leur propre travail de renoncement à certains péchés ? Non ! C'est le catholicisme et décisionisme ! Les justifie-t-il parce qu'ils ont dit une « prière du pécheur » ou « ont répondu à l'appel et se sont avancés » à la fin d'un sermon ? Non ! C'est le catholicisme et décisionisme ! Les justifie-t-il parce qu'ils ont appris le « plan de Salut » et mémorisé John 3:16 et prié la « prière du pécheur ? » Non ! Ici aussi, nous avons le catholicisme et le décisionisme !

Comment, alors, pouvez-vous être justifiés ? Comment pouvez-vous être rendus purs et justes aux yeux de Dieu ? C'est l'éternelle question ! C'est la grande question de Bildad dans le livre de Job ! Il dit :

« Alors, comment l'homme est-il justifiable aux yeux de Dieu ? Ou comment peut-il être pur, celui qui est né d'une femme ? » (Job 25: 4).

Et la réponse se trouve, claire et sonore, dans les mots de notre texte,

« …par sa connaissance, mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup » (Ésaïe 53:11).

Or, comme Spurgeon rappelle, « …par sa connaissance, mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup » (C. H. Spurgeon, The MetropolitanTabernacle Pulpit, Pilgrim Publications, réimprimé en 1980, volume 63, p. 117), il dit encore :

Tout le chemin de ma connaissance concernant le résultat du sacrifice de Christ est de savoir et de croire – et non de faire... « Par les oeuvres de la loi aucune chair ne peut se justifier à ses yeux. » « C’est la loi qui donne la connaissance de la justice. » « La grâce et la paix nous sont venues par Jésus Christ, » et elles viennent à nous parce que nous croyons ou connaissons – en Le connaissant... à travers Lui... nous sommes justifiés » (ibid.).

« Mais à celui qui ne fait pas d’œuvre, mais qui croit en celui qui justifie l’impie, sa foi lui est comptée pour droiture » (Romains 4:5).

« Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé » (Actes 16:31).

« …par sa connaissance, mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup » (Ésaïe 53:11).

Les souffrances de Christ satisfont la justice de Dieu. Sachant que Christ Lui-même amène la justification de beaucoup. Et –

III. Troisièmement, il y a Christ, Celui qui porte le péché, Celui qui apporte l'expiation complète pour le pécheur qui croit.

Veuillez vous lever et lire le texte à haute voix, en faisant attention aux derniers cinq mots.

« Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait ; par sa connaissance mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup; car il portera leurs iniquités (Ésaïe 53:11).

Veuillez vous asseoir.

Christ « en justifiera beaucoup, car il portera leurs iniquités. » Autrement dit, Il doit porter leurs péchés. La base de notre justification, l’entière fondation de notre expiation et de notre salut, se révèle en ces mots, « Il a été meurtri pour nos iniquités. » Ésaïe 53:5a dit,

« Mais il a été blessé pour nos transgressions, il a été meurtri pour nos iniquités ; le châtiment de notre paix a été sur lui, et par les coups qu’il a reçus nous sommes guéris » (Ésaïe 53:5).

Ésaïe 53:6 dit,

« ...et le Seigneur a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous » (Ésaïe 53 6).

Ésaïe 53:8 dit,

« Pour la transgression de mon peuple, il a été frappé » (Ésaïe 53:8).

Et I Peter 2:24 dit,

« Qui lui-même a porté nos péchés en son corps sur l’arbre... » (I Pierre 2:24).

Spurgeon donne notre texte, « par sa connaissance, mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup. »

Nous trouvons ici le premier élément de l’Évangile de Christ – purement et simplement. Les souffrances du Christ ont satisfait à la justice de Dieu. Sachant que Christ Lui-même amène la justification de beaucoup. Troisièmement, c’est le Christ qui porte le péché, et Celui qui apporte l'expiation complète pour les pécheurs. Merveilleux
Évangile ! Merveilleuse rédemption ! Dans toute l'histoire humaine, rien de tel n'est jamais arrivé avant, ou après !

« Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait ; par sa connaissance mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup; car il portera leurs iniquités (Ésaïe 53:11).

L'autre soir, mon fils Wesley et moi lisions quelque chose sur Internet au sujet de l'acteur John Carradine. Il est apparu dans plus de 300 films, plus que tout autre acteur. Quand il est mort à Milan, en Italie, son corps a été mis en bière et amené au domicile d'un de ses fils. Ce fils buvait beaucoup. Il a ouvert le cercueil de son père et a versé de la liqueur dans la bouche de son père, déjà mort.

Maintenant, je vous demande, l'homme qui était mort pouvait-il goûter de cette boisson alcoolisée ? Bien sûr que non ! Et quand je vous parle de toutes les choses merveilleuses que Christ a faites pour nous sauver, vous ne pouvez pas y goûter non plus. Pourquoi pas ? Parce que vous êtes spirituellement morts. Ou, comme le dit la Bible, vous êtes « morts dans vos fautes et dans vos péchés » (Éphésiens 2:5). Voilà la véritable nature du péché. Vous êtes morts aux choses de Christ. Vous ne pouvez pas les goûter. Vous ne pouvez pas les sentir. Concernant les choses de Dieu, vous êtes aussi morts que le corps de John Carradine dans son cercueil. Christ devra premièrement vous donner la vie ou vous partirez dans l'éternité sans Lui, perdu pour toujours ! Vous devez arriver au point ou vous ne pourrez plus rien faire d'autre que crier, « Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ? » (Romains 7:24).

Quand un homme ou une femme crie au secours ainsi, du fond du cœur, il/elle est tout proche du salut. Avez vous jamais crié comme ça ? Avez-vous senti que vous êtes morts à Dieu, et que seul le Christ peut vous sauver ? Êtes-vous convertis à Christ ? Si ce n'est pas le cas, regarderez-vous à Christ, l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde ? Vous tournerez-vous vers Lui et mettrez-vous votre confiance en Lui maintenant ? Écoutez à nouveau les paroles que Mr. Griffith a chantées il y a quelques instants.

Si du péché vous désirez ardemment être libres,
   Regardez à l'Agneau de Dieu ;
Lui, pour vous racheter, est mort au Calvaire,
   Regardez à l'Agneau de Dieu.
Regardez à l'Agneau de Dieu, Regardez à l'Agneau de Dieu,
   Car Lui seul est capable de vous sauver,
Regardez à l'Agneau de Dieu.
« Look to the Lamb of God » (Regardez à l'Agneau de Dieu)
     par H. G. Jackson, 1838-1914.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com. Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
(Cliquez ici) – ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los
Angeles, CA90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Écriture lue avant le sermon par le Dr. Kreighton L. Chan : Ésaïe 53:1-11.
Solo chanté avant le sermon par Mr. Benjamin Kincaid Griffith :
« Look to the Lamb of God » (Regardez à l'Agneau de Dieu)
par H. G. Jackson, 1838-1914.


GRANDES LIGNES DE

SATISFACTION ET JUSTIFICATION – OBTENUES PAR CHRIST

(SERMON N ° 13 SUR ÉSAÏE 53)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Il verra du labeur de son âme, et il en sera satisfait ; par sa connaissance mon serviteur droit [juste] en justifiera beaucoup ; car il portera leurs iniquités » (Ésaïe 53:11).

I.   Premièrement, il y a la souffrance du Christ qui satisfait la justice de Dieu,
Ésaïe 53:11a; II Corinthiens 5:21 ; I Jean 2:2 ; Romains 3:25.

II.  Deuxièmement, il y a la connaissance du Christ qui en justifie beaucoup,
Ésaïe 52:13 53:11b ; II Corinthiens 5:21 ; Romains 3:20 ;
Galates 2:16; 3:24; Job 25:4; Romains 4:5; Actes 16:31.

III. Troisièmement, il y a Christ, Celui qui porte le péché, Celui qui apporte
l'expiation complète pour le pécheur qui croit, Ésaïe 53:11c ;
Ésaïe 53: 5, 6, 8 ; I Pierre 2:24 ; Éphésiens 2:5 ;


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).