Print Sermon

L'objectif de ce site Web est de fournir librement des sermons et des vidéos de sermons aux pasteurs et aux missionnaires dans le monde entier, particulièrement le tiers monde, où il y a peu si non pas, d'instituts théologiques ni d'écoles bibliques.

Ces sermons et vidéos sont distribués chaque année vers environ 1.500.000 ordinateurs dans plus de 221 pays sur le site www.sermonsfortheworld.com . Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les ramène vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 38 langues et accessibles à environ 120.000 personnes tous les mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les utiliser sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les pays musulmans et hindous.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net .




« MAIS SI NON, SI CE N’EST PAS LE CAS ? »
LES HOMMES DE DIEU À BABYLONE

« BUT IF NOT » - GOD’S MEN IN BABYLON
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, le 3 décembre 2017
A sermon preached at the Baptist Tabernacle of Los Angeles
Lord’s Day Evening, December 3, 2017

« Shadrac, Méshac et Abed-Négo répondirent et dirent au roi : Ô Nabuchodonosor, nous n’avons pas besoin de te répondre sur cette affaire. S’il en est ainsi notre Dieu, que nous servons, peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. Mais si non, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as dressée » (Daniel 3:16 - 18).


Ils étaient à plus de 2.000 kilomètres de chez eux. Et ils étaient seulement des adolescents. La ville a été remplie de fausses religions, d'alcool et de péché. Ils auraient pu faire presque n'importe quoi sans que leurs parents ne le sachent ! Mais ils savaient que Dieu les observait.

Ils avaient été enlevés de leurs maisons quand Nabuchodonosor avait envahi Jérusalem. Ils étaient quatre. Ils n'étaient pas comme les autres garçons. Ils étaient plus forts et plus cultivés. Ils étaient la crème de la crème - le meilleur du meilleur. Ils étaient des athlètes. Mais ils étaient également les premiers de leur classe. Le roi les avait choisis pour être formés en tant que sages. Quand ils auraient reçu leur diplôme ils deviendraient les conseillers spéciaux du roi.

Ils étaient très jeunes. Les érudits estiment que chacun des quatre d'entre eux était un adolescent – chacun tout juste 17 ou 18 ans. Et voilà qu'ils étaient à l'université du roi, en terre païenne, à plus de 2.000 kilomètres de chez eux.

Aujourd'hui, les jeunes hommes dans cette position se mettraient à vivre une vie débridée ! Ils boiraient des alcools forts. Ils iraient de fêtes en fêtes sauvages. Ils prendraient ce qu'ils auraient appris à l'université et l'utiliseraient comme excuse pour renier Dieu. Ils auraient pu devenir des animaux fêtards, comme les gens du temps de Lot. Ils auraient pu laisser Dieu en dehors de leur vie, comme Lot l'a fait le jour où il est parti dans la ville décadente de Sodome. Ils auraient pu gaspiller leurs vies « et mener une vie effrénée » - comme le fils prodigue. Ils auraient pu se faire des amis du monde, perdus, et emmenés dans un style de vie matérialiste et perdu leur vie, comme Abraham l'a fait à Ur, la ville des Chaldéens. Ils pourraient s'être détournés de Dieu et perdu leur âme, comme l'a fait Demas, l'ami de Paul, « Demas m'a abandonné, ayant aimé ce monde actuel » (II Timothée 4:10).

Mais ces jeunes hommes juifs, loin de la maison, dans une université babylonienne, n'ont jamais hésité ni échoué dans leurs plans ! Ils étaient dans l'alliance de Moïse, ainsi ils se sont maintenus dans leur vie « cacher. » Ils ne se défileraient pas avec le vin ou la nourriture du roi. Ils sont restés fidèles à Dieu et aux enseignements religieux qu'ils avaient reçus à la maison. Ils étaient comme les émigrants, les enfants de Chine juste descendus du bateau, dont les parents les envoient loin de leur maison, de la Chine. Grâce à Dieu certains viennent à l'église et sont sauvés. Alors vous serez comme ces garçons juifs en captivité à Babylone.

Daniel était le leader de ces jeunes hommes. Il était probablement un peu plus jeune que les autres trois. Mais il était un leader par nature. Il menait les trois autres. Il avait la capacité de conduire comme l'a John Cagan. C'est pourquoi j'ai pensé que John devait devenir pasteur. Les hommes qui sont plus âgés que John le suivront parce qu'il est un leader. Daniel était un homme de prière. Daniel était un jeune homme avec un objectif et une foi en Dieu. Daniel était un prophète. Il a prêché au Roi Nabuchodonosor et était un témoin pour tous ceux qui étaient à la cour du roi. Le roi avait une grande confiance en Daniel. Il a fait de Daniel un grand homme alors qu'il n'avait seulement que vingt ans. Mais Daniel n'a pas oublié ses trois amis. Ils se nommaient Schadrac, Méschac et Abed-Nego. Daniel a demandé que ses trois amis hébreux soient également nommés à des positions élevées dans le gouvernement de Babylone.

Ces trois jeunes hommes ont tous passés le test de la fidélité à Dieu. Et maintenant ils sont récompensés de leurs positions élevées en raison de cette fidélité. Quand Dieu sait que vous le mettez en premier, Il vous donne un travail plus important à faire. Ils me rappellent Noah, Jack et Aaron. Ils sont jeunes, mais ils ont été ordonnés diacres parce que nous savons qu'ils peuvent s'occuper des choses de Dieu. Et Dieu sait qu'Il peut leur faire confiance pour les faire passer par des tests encore plus difficiles.

Le Roi Nabuchodonosor est devenu de plus en plus puissant et égocentrique. Dans son orgueil il a fait une immense statue de lui-même. Elle était d'environ trente mètres de haut, et faite en or, ou recouverte d'or. Nabuchodonosor a construit cette statue colossale dans « la plaine de Dura » (Daniel 3:1). Maintenant écoutez Daniel 3:4-6.

«Alors un héraut cria à haute voix : Il vous est ordonné à vous, ô peuples, nations et langues, qu’à l’heure que vous entendrez le son du cor, de la flûte, de la harpe, de la sambuque, du psaltérion, et du tympanon et de toute sorte de musique, vous vous jetterez à terre et adorerez la statue d’or que le roi Nabuchodonosor a dressée. Et quiconque ne se jettera pas à terre et ne l’adorera pas, sera à cette même heure jeté dans la fournaise de feu ardent » (Daniel 3:4-6).

La principale interprétation de cette expérience est que Dieu prendrait soin du peuple d'Israël, celui de l'Alliance pendant leur captivité à Babylone. Ceci en est l'interprétation et l'application principale. Mais il y a également une autre application. II Timothée 3:16-17 dit que « Toute Écriture est donnée par l'inspiration de Dieu et utile » pour les chrétiens aujourd'hui. Ce que ce passage dans Daniel nous dit en tant que chrétiens est par application. Les trois jeunes hébreux ont reçu l'ordre d'adorer l'idole en or ainsi que tous les habitants de Babylone. Ils ont subi la pression de se conformer, de faire comme les autres, de se « jeter à terre et adorer la statue d’or que le roi Nabuchodonosor a dressée » (Daniel 3:5).

Le Roi Nabuchodonosor, ici, est un type ou une illustration de Satan. Le Nouveau Testament appelle Satan « le dieu de ce monde » (II Corinthiens 4:4). Satan nous appelle à nous prosterner devant lui et l'adorer. Mais Christ nous appelle à être différent. Christ a dit,

« Personne ne peut servir deux maîtres... Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » (Matthieu 6:24).

Vous devez choisir. Satan vous appelle à vous prosterner devant le matérialisme Dieu vous appelle à vous prosterner devant Lui seul. Dieu dit, « Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face » (Exode 20:15). C'est l'un des dix commandements.

Ces trois jeunes Hébreux, Shadrach, Meshach et Abednego, ont dû choisir. Se prosterneraient-ils devant l'image d'or ? Ou refuseraient-ils de se prosterner devant cette idole d'or ? Ces jeunes hommes avaient plusieurs alternatives. Ils pourraient avoir dit, « C'est notre devoir comme citoyens de nous prosterner et obéir au roi. » Ou ils pourraient avoir dit, « C'est seulement une question de forme. Dieu connaît notre cœur et Il sait que nous l'aimons, quoique nous nous soyons prosternés devant l'idole. » Ils pourraient s'être prosternés et ne pas avoir eu tant d'ennuis. La Bible dit, « Choisissez ce jour qui vous voulez servir » (Josué 24:15).

Alors que nous nous approchons de ce que le monde appelle « les fêtes, » chacun de vous devra faire ce choix. Vous prosternerez-vous devant Satan, ou vous serez-vous fidèle à Dieu ? Viendrez-vous à l'église pour Noël, ou vous précipiterez-vous à Las Vegas ? Viendrez-vous à l'église pour le Jour de l'An ou vous précipiterez-vous à Las Vegas ? Vous prosternerez-vous devant l'image d'or du matérialisme américain, ou viendrez-vous à l'église rejoindre le peuple de Dieu ? J'ai été sévèrement critiqué par les nouveaux évangéliques sans conviction, pour ainsi dire. Ils ont dit que j'étais trop strict. Ils ont dit que j'étais légaliste de vous inciter à choisir entre Dieu et Mammon. Mais ils ont oublié que ce n'est pas moi qui ait établi cette dichotomie. Ce n'est pas moi qui ait créé cette séparation. C'est Christ ! C'est le Seigneur Jésus Christ qui a dit, « Aucun homme ne peut servir deux maîtres. » C'est Christ qui a dit, « Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » (Matthieu 6:24). C'est Christ qui nous a dit,

« Cherchez premièrement le Royaume de Dieu et Sa justice » (Matthieu 6:33).

La Bible d'étude de la Réforme commente ainsi Matthieu 6:33, « Nous devons faire de la règle souveraine de Dieu et une bonne relation avec Lui la priorité la plus élevée dans la vie… Dieu satisfera à tous les besoins de ceux qui risquent tout pour lui » (note sur Matthieu 6:33).

Votre famille et vos amis perdus iront jusqu'à de grands extrêmes pour essayer de vous attirer loin de l'église pour Noël et la Nouvelle Année. Ils vous appelleront « étrange » ou « fanatique » si vous êtes à l'église à ces heures, au lieu de vous précipiter à Las Vegas, San Francisco, ou quelque part d'autre ! Vous devrez décider soit de vous prosterner devant leurs idoles - ou servir Dieu, ici, à l'église ! Vous devrez décider !

Mon propre père se mettait en colère et criait quand je choisissais toujours de passer la veille de la Nouvelle Année avec les frères et les sœurs de l'église chinoise. Il hurlait, « Pourquoi voulez-vous passer la veille de la Nouvelle Année avec ces Chinois au lieu de votre famille ? » Je ne discutais pas avec lui. J'ai simplement continué à adorer Christ à l'église à Noël et la veille du Nouvel An ! Je l'ai invité à venir à l'église avec moi. Quand il a refusé de le faire je lui ai juste dit, « C'est vous qui êtes celui qui divise la famille ! Vous êtes celui qui refuse de venir avec moi à l'église ! »

Vous voyez, c'est cette attitude qui fait la différence entre un chrétien de nom et un véritable chrétien ! Si vous avez eu contact avec de nouveaux-évangéliques sans convictions, il faut un tour de force majeur dans votre vie pour que vous voyiez que leur religion n'est qu'un compromis - un compromis avec le diable ! Il est pratiquement impossible pour que vous puissiez vous marier avec un de nos jeunes qui sont des chrétiens sérieux. Ils devraient soit compromettre et abandonner le sérieux de leur engagement - ou vous devriez abandonner votre compromis et devenir un véritable chrétien - au lieu d'un évangélique nominal (uniquement de nom) ! Nous ne voulons pas de compromis ! Et vous faites mieux de vous y habituer – c’est soit cela, ou bien aller à une autre église ! C. S. Lewis l'a bien dit, « J'ai été un païen converti vivant parmi des Puritains apostats. » Comme le dit Kipling « L'Est est l'Est, et l'Ouest est l'Ouest, et jamais les deux pourront se rencontrer. » Les évangéliques sont évangéliques et les fondamentalistes sont fondamentalistes, et les deux ne se rencontreront jamais. Venez ici avec nous et devenez un véritable chrétien ! Abandonnez votre religion morte et sans valeur comme celle des nouveaux-évangéliques ! Abandonnez ! Venez avec nous et devenez un véritable chrétien.

Vous savez, cela ne prend pas beaucoup de temps avec un nouveau-évangélique pour démonter une personne. Allez avec eux pendant quelques mois - dans leurs écoles ou dans leurs églises - et il faudra un miracle de Dieu pour que vous veniez avec nous ! Il faudra le miracle de la conversion pour que vous veniez à penser comme nous ! [George] Bernard Shaw a suggéré un jour que les gens qui sont inoculés dans l'enfance avec des petites doses de christianisme en viennent rarement à appréhender la véritable portée de la chose. Le Dr. Curtis Hutson a écrit un petit livre appelé, « Le nouvel évangélicalisme, l'ennemi du fondamentalisme. » Il avait raison. Ils ne sont pas nos amis. Ils n'aiment pas le christianisme sérieux ! J'ai été un païen converti vivant parmi des nouveaux-évangéliques apostats. » J'ai appris, au cours des années, à m'attendre à ce qu'ils détestent ma foi et parlent contre moi ! Vous devez l'apprendre également - si vous voulez expérimenter une véritable conversion, et devenir un véritable chrétien !

Vous voyez, le nouvel-évangélique ne croit pas vraiment en la Bible. Ils ne croient pas vraiment que leur cœur est, « trompeur par-dessus toutes choses, et désespérément malin. » Ce qui veut dire qu'ils ne croient pas Jérémie 17:9. Ils pensent qu'ils ne sont pas aussi mauvais que les autres, ainsi ils entreront au Ciel parce qu'ils ne sont pas aussi mauvais que les autres. Ce qui signifie qu'ils ne croient pas en la Bible, « Car celui qui s’élève sera abaissé, et celui qui s’humilie sera élevé » (Luc 18:14) ; « Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur; éprouve-moi, et connais mes pensées : Et vois s’il y a en moi aucun mauvais chemin » (Psaume 139:23, 24). Les nouveaux-évangéliques ne tombent pas sous la conviction de péché, parce qu'ils ne prennent pas la Bible sérieusement. Ils trouvent des excuses ; et donc ils ne peuvent pas se convertir. Ils peuvent seulement être des puritains apostats. Le Dr. A. W. Tozer a dit, « Le livre le plus réaliste au monde est la Bible. Dieu est vrai et véritable, et il en est également du péché et ainsi en est-il de la mort et l'enfer, vers lesquels le péché mène inévitablement » (Born After Midnight, Né après minuit).

Ces jeunes hommes n'étaient pas de nouveaux-évangéliques. Ils n'avaient pas été empoisonnés par une compréhension fausse et irréelle de Dieu et de jugement du péché. Schadrac, Méschac et Abed-Nego était des fondamentalistes croyant fermement dans la Bible, jusqu'à la moelle. Ils tremblaient de la crainte de Dieu. Ils craignaient Dieu tellement qu'ils étaient plutôt disposés à être brûlés vifs que de désobéir à Dieu et se prosterner devant l'idole du roi. La Bible dit, « La crainte de Dieu est le commencement de la sagesse » (Proverbes1:7). Mais les nouveaux-évangéliques ne craignent pas Dieu. La Bible dit, « Il n'y a aucune crainte de Dieu devant leurs yeux » (Romains 3:18). Faites vous-même l'essai. Craignez-vous Dieu comme ces jeunes hommes ? Oui « Il n'y a aucune crainte de Dieu devant vos yeux ? » Si vous n'avez aucune crainte de Dieu, vous êtes un nouvel-évangélique. Vous êtes censé craindre Dieu ! La Bible vous dit que vous êtes perdu ! Cela ne vous dérange-t-il pas ? Cela ne vous maintient-il pas éveillé la nuit, craignant l'enfer ? Si cela n'est pas vrai pour vous, vous avez été empoisonné par le nouveau-évangélicalisme auquel vous avez été exposé. C'est un poison ! C'est un poison ! C'est un poison ! Vous êtes supposé craindre la colère de Dieu !

Le roi leur a dit, « Si vous ne vous inclinez pas ni n'adorez l'idole, vous serez jetés dans une fournaise ardente, et comment Dieu vous délivrera-t-Il ? » (Daniel 3:15)

Ces trois jeunes hommes avaient été convertis. Ils craignaient Dieu. Ils Lui faisaient confiance. Ils avaient appris, des années auparavant, de ne pas se conformer au péché des Babyloniens. Ils avaient appris à se tenir seuls devant Dieu !

Je vous défie d'être un Daniel,
   Je vous défie d'être vous-même !
Je vous défie d'avoir un but ferme et à toute épreuve !
   Je vous défie de le faire savoir !
« Dare to be a Daniel » (Osez être un Daniel) par Philip P. Bliss, 1838-1876.

Veuillez vous lever et le chanter !

Je vous défie d'être un Daniel,
   Je vous défie d'être vous-même !
Je vous défie d'avoir un but ferme et à toute épreuve !
   Je vous défie de le faire savoir !

Quand je n'étais qu'un jeune homme, j'étais seul ! Je n'avais pas d'argent ! Je n'avais personne pour me soutenir ! Le Dr. Green m'a regardé et a dit, « Si vous ne cessez de répondre aux professeurs qui rejettent la Bible, vous ne serez jamais pasteur d'une église baptiste du sud ! » J'ai appris à me tenir seul devant Dieu. J'ai travaillé pour payer mes études d'université. Je travaillais 16 heures par jour, sept jours par semaine - pour payer mes propres études à l'université et au séminaire. J'ai appris à craindre Dieu, plutôt que les hommes. Le Dr. Green a dit, « Si vous ne cessez de répondre aux professeurs qui rejettent la Bible, vous ne serez jamais pasteur d'une église baptiste du sud !

»

Je l'ai regardé droit dans les yeux et lui ai dit, « Si c’est le prix à payer, je n'en veux pas ! » Je n'en veux pas si c'est ce que ça coûte ! Je n'en veux pas !

Osez être un Daniel,
   Osez être seul dans la foule !
Osez avoir un but ferme et à toute épreuve !
   Osez le faire connaître !

Je n'ai eu aucun filet de sûreté ! J'ai pensé que c'était la fin de ma carrière. J'ai pensé que j'avais gaspillé quatre ans d'université et trois ans de séminaire. Mais je n'en avais cure Je devais me tenir seul contre les autres en faveur de la Bible ! Je devais me tenir seul contre les autres même si cela signifiait que je ne serai jamais pasteur d'une église ! Même s'ils me jetaient dans une fournaise brûlante, un four ardent ! Même si je n'aurais jamais une église !

« Si c’est le prix à payer, je n'en veux pas ! » Avais-je peur ? Bien sûr que oui ! Mais j'ai fini d'écrire l'histoire de ma vie la semaine dernière. Voici le titre de mon livre - Contre toute crainte !

Beaucoup de grands et célèbres prédicateurs ont approuvé mon livre. Leurs commentaires sont sur la couverture de mon livre ! Le Dr. Bill Monroe, deux fois président du BBFI (Baptist Bible Fellowship), a dit « Hymers est un Daniel moderne de la Babylone des temps modernes - le cœur de la ville de Los Angeles. Lisez son histoire et soyez béni, juste comme j'ai été ! »

Le Dr. Neal Weaver, président de l'université baptiste de la Louisiane, a écrit - Hymers est « sans peur pour combattre pour [ses] convictions contre vents et marées. Cet homme est mon bon ami, le Dr. R. L. Hymers, Jr. »

Le Dr. Herbert Rawlings, fils du patriarche de BBF, le Dr. John Rawlings, et leader de la Fondation Rawlings, m'appelle, « Un véritable Américain ! Un visionnaire ! Sa vie montre sa passion pour motiver les autres pour la cause de Christ. »

Dr. Dan Davidson, pasteur à Santa Ana, en Californie, a dit, « Les obstacles… répandus sur le chemin du Dr. Hymers auraient empêché la plupart des hommes d'entrer dans le ministère - mais le Dr. Hymers les a tous surmontés ! »

Le pasteur Roger Hoffman a écrit, « Je recommande fortement ce livre. Que vous soyez prédicateur ou pas, il vous inspirera et augmentera votre foi. »

Le Dr. Robert L. Sumner a dit, « J'apprécie et admire un homme qui est disposé à prendre position pour la Vérité… même lorsque le monde entier est contre lui. Robert Leslie Hymers Jr. est ce genre de chrétien. »

Le Dr. Paige Patterson, le grand et très connu président du séminaire [théologique] Baptiste du sud-ouest a écrit, « Contre toutes craintes est l'histoire improbable et miraculeuse de Robert L. Hymers, Jr., prédicateur fidèle de l'Évangile. Lisez ce livre et vous serez béni. »

Le Dr. Bob Jones III, chancelier de l'université Bob Jones, a écrit, « Son autobiographie révèle être… comme un prophète de l'Ancien Testament… Moi et mon père avant moi, nous sommes fiers de nous appeler amis du Dr. R. L. Hymers, Jr. »

Le Dr. Kreighton L. Chan a écrit, « Lisez ce livre et vos craintes d'échouer voleront en éclat ! Vous gagnerez en force de lire le récit de la vie du Dr. Hymers'. Lisez ce livre ! Il vous inspirera. »

Le Dr. Edi Purwanto, d'Indonésie a écrit, « Quand Dieu est avec un homme, celui-ci ne peut être vaincu. Le Dr. Hymers est un héros qui a survécu de nombreuses guerres mortelles. »

Je pourrais continuer et en lire plus, mais c'est assez. Je ne pense pas être un héros moi-même. Je ne suis qu'un homme, comme Schadrac, Méschac et Abed-Nego. Juste un homme qui craignait Dieu tellement pour ne pas se courber devant les libéraux qui rejettent la Bible, pour ne pas se courber devant Hollywood quand ils ont attaqué Jésus, juste un homme qui n'a pas voulu se courber devant Richard Olivas, le journal Los Angeles Times, ou chaque chaîne télévisée de nouvelles de l'Amérique. Je ne suis qu'un homme, comme Schadrac, Méschac et Abed-Nego !

« Nous n’avons pas besoin de te répondre sur cette affaire. S’il en est ainsi notre Dieu, que nous servons, peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. Mais si non ((ha ! ha ! - nous y voilà !) sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as dressée » M. Manuel Mencia m'a donné une plaque qui est sur mon bureau, ici à l'église. Sur cette plaque, M. Mencia a écrit les paroles de nos héros de Babylone, ET SI NON ? SI CE N'EST PAS LE CAS ! Dieu peut nous délivrer. ET SI CE N'EST PAS LE CAS - même SI nous sommes dévorés par le feu, « nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as dressée. »

Vous les jeunes, mes chers amis, vous me l'avez entendu prêcher bien des fois. Je suis si fier de vous ! Je me vante de ceux d'entre vous qui sont sauvés partout où je vais. Mais certains ne sont pas encore sauvés. Vous devez rejeter ces entraves et ces chaînes du nouveau-évangélicalisme ! Vous devez venir à Jésus. Jetez-vous dans les bras de Jésus. Il peut vous sauver. Il peut vous pardonner vos péchés et vous donner la vie éternelle. Vous dites, « Il peut ne pas me sauver. » Je vous réponds avec les paroles de nos jeunes héros Hébreux, « Mais si non, sache, Satan, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n’adorerons pas la statue d’or du matérialisme que tu as dressée pour nous tenter ! »

Comment pouvait-il avoir une telle confiance pour le dire ? S'ils s'étaient faits confiance à eux-mêmes, le diable leur aurait rappelé combien ils étaient faibles. Mais ils n'ont pas fait confiance en leur propre force ou leur propre capacité. Ils ont fait confiance à Christ (parce qu'Il était dans le feu avec eux). « Faire confiance à Christ, » dites-vous, « C'est tout ce que je dois faire ? » Oui, c'est tout que vous devez faire. Je le sais, parce que de nombreuses fois je n'ai rien eu d'autre en qui faire confiance ! Bien des fois, je me suis senti si faible et impuissant… Mais Christ m'a toujours sauvé, même dans ma faiblesse. À travers chaque faiblesse et chaque tentation, Christ m'a maintenu en sûreté. Le grand Spurgeon a dit, « Si vous faites confiance à Christ et vous êtes damné, alors je serai damné avec vous. Car mon seul espoir de salut est en Christ. Je fais confiance à Jésus et Il est ma force et mon salut. » Vous pouvez dire, « Il peut ne pas me sauver. » C'est le diable. Ne l'écoutez pas ! Jésus n'a jamais perdu une seule âme qui Lui a fait confiance. Pas une seule âme qui a fait confiance à Jésus ! Et Il n'en perdra jamais une seule !

Qu'est-ce que cela signifie que de mettre sa confiance en Christ ? C'est comme entrer dans son lit le soir. Je fais confiance dans la structure du lit pour me soutenir. Je me couche sur le matelas et je me repose. C'est comme ça, faire confiance à Jésus. « Couchez-vous » sur Christ. Faites Lui confiance « dans chaque rafale d'ouragan et chaque orage hurlant. » Faites Lui confiance quand « tout autour de vous, vous voyez votre âme qui coule. » Je n'ose pas faire confiance en autre chose, en rien d'autre que le nom de Jésus. Reposez-vous sur Jésus. Reposez-vous sur Lui comme vous vous étendez sur votre lit la nuit. Le lit ne tombera pas, il vous maintiendra. Jésus ne vous laissera pas tomber. Ayez confiance en Lui comme vous faites confiance à votre lit la nuit. Il vous soutiendra, même dans les moments les plus mauvais. Je le sais par expérience. » « Mais si non, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as dressée. » Faites confiance à Christ ! Faites confiance à Christ ! Il a souffert et Il est mort à votre place pour vous sauver. Faites Lui confiance et Il vous fera traverser « chaque rafale d'ouragan et chaque orage hurlant » de la vie ! Dans chaque tentation et crainte. Dans chaque circonstance, même dans la mort elle-même, Jésus ne vous abandonnera pas !


QUAND VOUS ÉCRIVEZ AU DR. HYMERS VOUS DEVEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS RÉPONDRE À VOTRE E-MAIL. Si ces sermons vous ont béni, veuillez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire, mais toujours mentionner de quel pays vous écrivez. L'e-mail du Dr. Hymers est rlhymersjr@sbcglobal.net (cliquez ici) . Vous pouvez écrire au Dr. Hymers dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais, si c'est possible. Vous pouvez également lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015, USA Vous pouvez aussi lui téléphoner au (818) 352-0452, en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Dare to be a Daniel, » (Osez être un Daniel), par Philip P. Bliss, 1838-1876).


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).