Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




HÉRODE ET JEAN

HEROD AND JOHN
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, le 12 novembre 2017
A sermon preached at the Baptist Tabernacle of Los Angeles
Lord’s Day Evening, November 12, 2017

« Car Hérode craignait Jean, sachant qu’il était un homme juste et saint ; il le respectait ; et après l’avoir entendu il faisait beaucoup de choses, et l’écoutait volontiers » (Marc 6:20).


L'histoire du Roi Hérode et de Jean-Baptiste est l'une des plus grandes tragédies de la Bible et de l'Histoire. Jean-Baptiste était un jeune évangéliste plein de zèle. Il s'est élevé contre le Roi Hérode - monarque faible, sans volonté et d'humeur changeante. Il a voulu obéir à Jean. Il voulait avoir la paix avec Dieu. Mais sa faiblesse et l’indécision de son cœur l'ont mené à la ruine - et au meurtre de Jean-Baptiste, parce qu'à la fin Hérode a coupé la tête de Jean !

Quand je lis le récit du Roi Hérode je me sens toujours triste pour lui. Mais ensuite, je suis vraiment contrarié. C'était sûrement un triste imbécile. Il est venu si près d'être sauvé… Mais il ne l'a jamais été. Il est venu tellement près du salut. Et puis il est allé en enfer. Quand je pense à Hérode l'hymne que M. Griffith a chanté me glace toujours l'âme,

Presque persuadé à croire maintenant ;
Presque persuadé à recevoir Christ ;
« Presque » ne sert à rien, c'est sûr d'échouer !
Triste, triste mais quelle plainte, « presque » mais perdu !
   « Almost Persuaded » by Philip P. Bliss, 1838-1876).

Presque persuadé ! Triste, triste mais quelle plainte -
« Presque » mais perdu !

La saga d'Hérode et de Jean-Baptiste nous montre plusieurs grandes vérités chrétiennes.

Premièrement, le message du salut vous appelle toujours à prendre une décision. Mais le mot « décision » semble mauvais - comme dans le « décisionisme. » Mais le « décisionisme » est seulement mauvais parce que la plupart des personnes prennent la mauvaise décision ! Hérode pourrait avoir pris la bonne décision. Mais à la place il a hésité dans les deux sens - et n'a jamais pris la décision du côté de la vérité que Jean-Baptiste lui prêchait. La chose la plus exceptionnelle au sujet de la prédication de Jean était le défi qu'il lançait à Hérode de prendre une décision. Il prêchait le repentir et exigeait une décision de ceux qui l'entendait prêcher. Il prêchait si puissamment que les gens se sont écriés, « Que devons-nous faire ? » (Luc 3:10). Quand Christ est venu, il a prêché de la même manière. Il donnait au gens seulement deux choix. C'était le Ciel ou l'enfer, la grande route de la destruction ou la route étroite du salut. La maison sur le sable ou la maison sur le roc. Dieu ou Mammon. Les gens ont dû choisir un côté ou l'autre, soit pour Christ soit contre Lui. La prédication de Christ exigeait qu'on prenne une décision pour ou contre Lui. Pierre, le jour de la Pentecôte, a prêché de la même manière. Pierre demandait qu'on prenne une décision. Et les gens ont répondu, « Que devons-nous faire ? » (Actes 2:37). Dans le dernier chapitre des Actes, la prédication de Paul a divisé le peuple en deux groupes. « Et quelques uns furent persuadés par les choses qu’il disait; et les autres ne croyaient pas » (Actes 28:24). Ils devaient prendre une décision. Et dans chaque réveil de l'Histoire chrétienne les hommes pieux ont prêché de cette manière. Ceux qui les ont entendus ont dû prendre une décision !

Aujourd'hui nous entendons un genre de prédication très différent. Aucune demande n'est faite. Quelques prédicateurs appellent gentiment les personnes à la guérison. Certains prédicateurs leur racontent des histoires douces et encourageantes. Et d'autres prédicateurs leur donnent les expositions de la Bible desséchées et sans âme sans mentionner l'expiation du Sang. Où est le feu ? Où est le défi ? Pas étonnant que la jeunesse se sauve de nos églises en masse ! La plupart des prédications aujourd'hui n'est qu’un seau de crachats attiédis - pour citer le vice-président John Nance Garner (1933-1941) (dans un autre contexte). La saga d'Hérode et de Jean-Baptiste nous montre l'absolue futilité d'une telle prédication. Cela nous rappelle que Christ réclame une décision. Quant à vous, avez-vous pris une décision ? Cela a-t-il affecté votre vie ? Cela vous a-t-il changé ?

Hérode « l'a entendu avec joie. » Hérode aimait le prédicateur. Il a même eu du plaisir à l'entendre prêcher. Mais cela n'a eu aucun effet sur lui. Je n'ai jamais aimé entendre les gens me dire quel grand sermon j'ai prêché. Je n'en tire aucun plaisir. Je ne me réjouis que quand je vois quelqu'un décider de se repentir de ses péchés et se jeter aux pieds de Jésus. La seule chose qui me satisfait est quand quelqu'un prend une décision ferme de faire confiance à Jésus dans une vrais conversion, accompagnée d'un changement de vie. C'est le test qui prouve si ma prédication a été bénie par Dieu ou non ! Cela n'a rien à voir avec le fait que vous l'appréciez. Cela n'a rien à voir avec le fait que cela vous a troublé, que vous m'aimez et que vous êtes satisfaits ou non de ma prédication. Le test est le suivant - cela vous a-t-il mené à une décision, un acte défini de faire totalement confiance à Christ avec votre coeur entier et votre vie entière ? Une personne a dit, « Que veulent-ils de plus ? » Le Christ veut votre vie entière - toute à Lui !

Mais il y a quelque chose de triste au sujet de personnes comme Hérode. Il a presque décidé. Ainsi, il a été presque persuadé de faire confiance au Christ et de devenir un vrai chrétien. Combien triste et pathétique sont les personnes comme Hérode. Vous venez à l'église. Vous nous entendez prêcher. Et vous êtes rempli d'émotion. Vous avez le sentiment que vous devriez faire confiance à Jésus, juste un peu. Vous dites que vous voulez Lui faire confiance. Mais vous ne le faites jamais. À la place, vous recherchez un sentiment pour vous rassurer, mais vous ne recherchez pas Jésus Lui-même. Cela ne se produira jamais ! Jamais ! Jamais ! Pourquoi ? Comment pourriez-vous avoir le « sentiment » que vous Lui avez fait confiance avant même de lui avoir fait confiance ? C'est un non-sens ! La seule manière dont vous pouvez faire confiance à Jésus c'est en Lui faisant confiance à la place de chercher un sentiment. Vous êtes juste à un pas de Lui faire confiance. Mais vous ne le faites jamais. Quelle personne étrange êtes-vous donc ! Vous venez dimanche après dimanche. Mais vous refusez de faire confiance au Sauveur. Vous venez même nous voir après le service - mais vous n'avez aucune intention de Lui faire confiance. Je vous demande, « Lui avez-vous fait confiance ? » Vous dites, « non. » Vous dites « non » d'une voix assurée et forte - comme si vous étiez certain que vous ne l'avez pas fait. Et pourquoi en êtes-vous si sûr ? Ce doit être parce que vous cherchez un certain sentiment ou autre chose ! Ce doit en être la raison ! Mais laissez-moi être brutalement honnête avec vous. Ce « sentiment » que vous voulez est un démon ! Le diable fait balancer ce démon devant votre intellect. « Je dois avoir ce sentiment ! Je le veux tellement ! Je ne serai jamais satisfait sans ce démon du sentiment ! » Quand le diable vous a sous son charme et que vous êtes totalement captivé - il vous donnera un sentiment ! Et alors il vous tiendra tellement enchanté et sous son charme que vous ne serez jamais sauvé ! Ce démon du « sentiment » sera votre chéri, votre amant, votre idole. Quand cela se produit vous serez sous un charme si fort et hypnotique que vous ne pourrez jamais faire confiance au vrai Jésus, Celui qui est mort sur la Croix pour vous sauver ! Et le démon du « sentiment » vous traînera par le fond, captivé, asservi, dans les entrailles mêmes de l'enfer. Je peux presque entendre le démon du « sentiment » rire et se moquer de vous ! « Je t'ai eu ! Je t'ai eu ! À présent, tu es mon esclave en enfer pour toujours ! » Ne souriez pas. Des millions de gens pensent qu'ils ont l'Esprit Saint - quand ce qu'ils ont vraiment est un démon. Au lieu d'être rempli de l'Esprit, ils sont possédés du démon ! Je vous somme, chacun de vous qui recherchez un sentiment, de prouver que vous êtes sauvé - faites attention ! Vous jouez avec l'occulte ! Vous jouez avec le feu ! Débarrassez-vous de ce démon du « sentiment » et jetez-vous aux pieds de Jésus, le Fils de Dieu, Celui qui a versé son Sang et qui est mort sur la Croix pour vous sauver !

Il y a certains prédicateurs qui deviennent des sources d'asservissement. J'ai connu des prédicateurs qui attiraient de nombreuses personnes à eux, et leur promettaient le salut, alors que ce qu'ils faisaient était tout à fait démoniaque. Ils liaient leurs disciples à eux-mêmes plutôt qu'à Christ. Dans aucune circonstance ai-je mis Jean-Baptiste dans cette catégorie.

Hérode avait mis Jean en prison, parce que son épouse Hérodias le détestait car il l'avait appelé une femme adultère. La Bible dit, « Car Hérode craignait Jean, sachant qu’il était un homme juste et saint. » Il a vu en Jean un homme saint. Ainsi Hérode est allé voir Jean maintes fois en prison. Le texte dit qu'il « l'observait. » Cela signifie que Hérode « le gardait sous haute sécurité. » Hérode savait qu'il y avait quelque chose de saint et différent chez Jean. Il « a entendu [Jean] avec joie. » Il était comme beaucoup de gens qui adorent un saint. Ils savent que le saint est une personne pieuse, comme Saint Augustin. Ils peuvent lire et méditer sur les paroles du saint, mais ils ne font jamais confiance au Christ, quoique les hommes comme Saint Augustin leur disent de le faire. Je pense qu' Hérode considérait Jean comme les catholiques regardent un saint. Il « a entendu [Jean] avec joie. » Mais cela ne l'a pas aidé !

Hérode entrait dans la prison pour rendre visite à Jean. Il savait que cela contrariait son épouse. Et pourtant il continuait à y aller. Il se sentait comme attiré. Il sentait que quelque chose l'attirait dans cette prison, quelque chose d'irrésistible. Quand il allait voir Jean il « l'écoutait avec joie. » L'Esprit Saint l'attirait pour écouter le prophète. Aujourd'hui, il y a beaucoup de gens qui viennent à l'église pour la même raison. Ils aiment venir à l'église, quoique le sermon les condamne. Mais ils ne viennent jamais à Christ. Hérode est arrivé presque au point de la conversion. Mais il ne s'est jamais converti. Et pourquoi Hérode, plus tard, a-t-il coupé la tête de Jean-Baptiste ? Comment pouvons-nous comprendre cet homme, Hérode ?

Sous l'effet de la prédication de Jean, Hérode sentait la présence et la puissance de Dieu. Et il savait que Jean avait raison. Et pourtant, il ne voulait pas céder au Christ. Il comprenait ce que Jean lui prêchait. Mais pourtant il refusait de mettre sa confiance en Christ. Il continuait à apprendre et apprendre, mais n'a jamais décidé de faire confiance à Jésus. Il ne voulait pas changer sa vie. Il aurait dû se séparer de cette méchante femme Hérodias. Oui, il serait alors obligé changer des choses dans sa vie. Beaucoup de jeunes orientaux sont pareils aujourd'hui. Leurs parents les laissent venir à notre église, mais ils ne sont pas entièrement d'accord avec ce que nous prêchons. Ils pensent que nous sommes trop stricts. Leurs enfants viennent à notre église - mais ils sont tirés dans deux directions. Est-ce votre cas ? Vos parents pensent-ils que nous sommes trop stricts ? Ils vous laissent venir, mais ils nous critiquent quand ils vous parlent. Ils vous disent ne pas passer autant de temps à l'église. Ils disent des choses comme, « Avez-vous vraiment besoin d'y passer tant de temps ? Y être si souvent ? » Ainsi vous êtes déchiré entre vos parents et cette église. Vous savez que nous avons raison, mais vous voulez faire plaisir à vos parents. Vous avez peur de prendre parti pour nous, contre vos parents non-chrétiens. Ils oublient ce que Jésus a dit, « Celui qui aime père ou mère plus que moi, n’est pas digne de moi » Matthieu10:37. Hérode voulait être un chrétien, mais il voulait également plaire à Hérodias. La Bible dit, « Un homme de double pensée, est instable dans toutes ses voies » (Jacques 1:8). Le Dr. Charles C. Ryrie a dit, « Un homme de double-pensée [est] un homme dont l'allégeance est divisée » (Bible d'étude de Ryrie). Quel était le problème d'Hérode ? Hérode voulait être un chrétien, mais il voulait également plaire à Hérodias. Il était de double pensée. Et c'est pour cela qu'il ne pouvait tout simplement pas devenir un véritable chrétien.

Nous avons récemment eu une fille orientale comme cela. Elle a voulait plaire à ses parents non-chrétiens. Mais elle voulait également être chrétienne. Elle était déchirée jusqu'à ce qu'elle voie finalement qu'elle devait venir à Jésus totalement. Elle a décidé d'aller à l'encontre de ses parents et de venir complètement à Jésus. Le moment où elle a choisi et pris parti, elle est devenue une véritable convertie. Elle a décidé de faire de Jésus le Seigneur de sa vie. Toute confusion s'en est allée et elle est aujourd'hui une belle chrétienne. Mais Hérode ne voulait pas décider entre Jean-Baptiste et Hérodias. Et c'est tout simplement pour cela qu'il n'a pas pu devenir un véritable chrétien. Puis il est mort et il est allé en Enfer. La Bible dit, « Choisissez ce jour qui vous voulez servir » (Josué 24:15). Vous devez choisir entre vos parents perdus et Christ. Vous devez choisir entre vos amis perdus et Christ. Il y a une autre manière d'être sauvé et de donner un témoignage clair en faveur de Christ. N'hésitez pas comme Hérode qui allait et venait. Choisissez Christ et l'église. Prenez une décision nette et claire. « Choisissez ce jour qui vous voulez servir » (Josué 24:15). « Un homme de double pensée, est instable de toutes ses manières » (Jacques 1:8). Et Jésus a dit, « Celui qui aime père ou mère plus que moi, n’est pas digne de moi » Matthieu10:37.

Hérode est allé écouter jean prêcher et « quand il l'a écouté, il a fait plusieurs choses » Oui, il a fait plusieurs choses. Oui, il a fait plusieurs choses, sauf la plus importante de toutes. Aucun doute qu'il a abandonné certains péchés. Oui, « il a fait beaucoup de choses, » mais il n'a pas fait la seule chose que Jean lui demandait de faire. Il n'a jamais fait confiance au Christ ! N'est pas que la raison pour laquelle vous n'êtes que « presque » chrétien ? Presque, mais toujours perdu ! « Beaucoup de chose » mais ce n'est pas assez. Une jeune femme a dit, « Que veulent-ils de plus ? » Elle aurait dû dire, « Que Dieu veut-Il de plus ?' Le Dr. Martyn Lloyd-Jones, à l'origine, a prêché ce sermon que j'ai adapté. Le Dr. Martyn Lloyd-Jones a dit, « Qu'est-ce qui vous retient ? » Examinez-vous ! Ayez de la sagesse et lâchez prise ! « Beaucoup de choses » ne sont pas « assez. » Dieu veut votre soumission totale, non seulement l'abandon de certains péchés mais votre volonté complète et entière. Votre vie entière doit être donnée à Christ ! (D. Martyn Lloyd-Jones, M.D., Missing the Mark, Manquer le but.

Je veux dire une chose de plus seulement. Dans le verset 24, Hérodias dit à sa fille de demander la tête de Jean-Baptiste. Hérode fut très triste, « cependant, à cause de son serment et de ceux qui étaient à table avec lui, il ne voulut pas lui refuser » (Marc 6:26). Ah, voilà ! C'est donc ça - le souci pour sa propre réputation et la bonne opinion des autres. Dans son coeur il savait que ces gens avaient tort. D'une part, il admirait Jean et savait qu'il avait raison. Pourtant il a donné raison aux pécheurs et rejeté la prédication de Jean. Il a abandonné le salut éternel et est allé en enfer simplement parce qu'il avait peur de ce que ces personnes penseraient de lui. Ah, quelle folie ! Bien que le monde entier puisse rire et se moquer de vous, bien que votre famille entière convienne que vous êtes devenu un fanatique religieux, bien que tout le monde vous appelle un imbécile, quelle différence cela fait-il - tant que vous êtes accepté par Dieu ? Car Lui seul est le juge !

Faites ce que Dieu vous dit. Faites confiance à Jésus, Son Fils. Et montrez à votre famille et tous vos amis, et au monde entier, que vous vous êtes détourné loin de ce monde vil - et que vous donnez totalement votre vie à Jésus Christ !

Une fois que vous savez que Christ a raison et qu'Il est véritable, vous n'aurez jamais la paix jusqu'à ce que vous vous donniez complètement à Lui. Pauvre Hérode ! Combien terrible sa vie est-elle devenue après qu'il ait décapité Jean ! Jean a hanté et tourmenté sa vie. Quand Hérode entendit parler de Jésus, il a pensé que Jean Baptiste, était ressuscité des morts. Jean a hanté et tourmenté ses rêves la nuit ! Il rêvait du plat venant vers lui avec la tête de Jean dessus. Bien que vous rejetiez la vérité vous n'en avez pas fini avec elle. Elle vous hantera et vous tourmentera pour toute l'éternité. Vous ne trouverez ni repos, ni paix. Hérode a fait de terribles cauchemars concernant Jean - « Oh, Jean, pourquoi ne t'ai-je pas écouté ? Oh, Jean, pourquoi ai-je gâché mon âme ? Oh, Jean, pourquoi ai-je eu si peur de ce qu'ils penseraient de moi ? Oh, Jean, quel idiot j'ai été de ne pas t'écouter ! »

Essayez d'imaginer ce que sa vie est devenue après qu'il ait décapité Jean ! Ce sera votre vie, et bien plus terrible encore si vous ne décidez pas de laisser le monde et faire confiance Jésus Christ, et vous donner à Lui. Je n'ai pas peur qu'on m'accuse d'essayer de vous effrayer. J'essaye absolument de vous effrayer. Si l'amour merveilleux de Jésus Christ ne vous attire pas je ferai de mon mieux pour vous effrayer avec les horreurs d'une éternité sans Christ. Culpabilité éternelle, misère éternelle, supplice indescriptible. C'est ce qui attend tous ceux comme vous qui refusent de ne pas tout abandonner et d''embrasser Christ de tout votre coeur. Que Christ vous sauve de vos péchés, alors qu'Il attend votre choix. Venez à Christ par la foi et faites-Lui confiance quoique qu'il vous en coûte - et vous serez sauvé de vos péchés. Il n'y a aucun autre chemin ! Amen. Jean Cagan, voudriez-vous venir et prier pour que quelques uns viennent à eux-mêmes et mettent leur confiance en Jésus maintenant.


QUAND VOUS ÉCRIVEZ AU DR. HYMERS VOUS DEVEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS RÉPONDRE À VOTRE E-MAIL. Si ces sermons vous ont béni, veuillez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire, mais toujours mentionner de quel pays vous écrivez. L'e-mail du Dr. Hymers est rlhymersjr@sbcglobal.net (cliquez ici) . Vous pouvez écrire au Dr. Hymers dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais, si c'est possible. Vous pouvez également lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015, USA Vous pouvez aussi lui téléphoner au (818) 352-0452, en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Presque convaincu » (Almost Persuaded) par Philip P. Bliss, 1838-1876.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).