Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LES ARMES DE NOTRE GUERRE

THE WEAPONS OF OUR WARFARE
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le samedi soir, 7 janvier 2017

« Car les armes de notre guerre ne sont pas charnelles, mais puissantes par Dieu, pour renverser les forteresses » (II Corinthiens 10:4).


Mes amis, nous sommes en guerre. Ce n'est pas le genre de guerre dont le monde parle. Ce n'est pas une guerre avec des extrémistes musulmans. Ce n'est pas une guerre entre nations. C'est une guerre d'un genre différent. C’est une guerre bien plus grande que toute les autres. Nous ne pouvons pas gagner cette guerre avec des armes, ou des grenades et des bombes. Nos pères ont fait la guerre contre Hitler avec ces armes. Ils ont gagné la deuxième guerre mondiale, comme l'a dit Churchill avec du « sang, de terribles efforts, de la sueur et des larmes. » Ils l'ont gagnée contre toute attente. L'armée d'Hitler était plus grande en puissance que les forces combinées de l'Angleterre et de l'Amérique. Si Hitler avait gagné, il aurait exterminé notre mode de vie. Il aurait mis fin à la longue histoire du monde occidental. Nous serions en train de vivre maintenant dans un état de déshonneur, de destructions et de dévastations épouvantables - comme une décharge d'ordures qui aurait été pilonnée par les bombes. Que Dieu soit loué pour Churchill, Roosevelt, et nos armées combinées qui les ont suivis, pour détruire la domination tyrannique, créée par la folie et la fureur de cet homme diabolique Adolf Hitler et de sa machine de guerre nazie.

Je n’ai que peu de souvenirs de cette guerre. Elle est restée gravée comme à l'eau-forte sur mon cerveau d'enfant par les arrêts de courant, les sirènes et l'angoisse. Pourtant notre texte nous parle d'un autre type de guerre. Ce n'est pas une guerre contre un ennemi de chair et de sang. C'est une guerre bien plus insidieuse et disruptive, un combat non pas contre la chair et le sang, mais contre des puissances bien plus grandes que la plupart des gens ne l'imaginent. C'est une guerre contre Satan et ses hordes démoniaques.

L'apôtre Paul le dit très clairement. Il dit, « Car quoique nous marchions dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair » - « Nous ne combattons pas cette bataille selon la chair » (II Corinthiens 10:3). Nous sommes seulement des hommes. Nous ne pouvons pas vaincre cet ennemi par des moyens humains. Aucun politicien, aucun général ou commandant en chef - aucun Donald Trump - aucun homme de chair et sang ne peut gagner cette guerre, la plus mauvaise de toutes les guerres.

« Car les armes de notre guerre ne sont pas charnelles, mais puissantes par Dieu, pour renverser les forteresses » (II Corinthiens 10:4).

I. Premièrement, nous devons reconnaître que nous sommes en guerre.

L'homme de la rue ne se rend même pas compte que cette guerre est en train d’avoir lieu. Il joue comme un enfant joue sur son petit téléphone portable. Il fume sa marijuana et ne pense jamais au mal qu'elle produit. Il va jouer à des jeux de sexe avec des femmes adultères, et des hommes pervertis. Pour lui, comme le dit si bien le Dr. Tozer, « Le monde est une cour de récréation plutôt qu'un champ de bataille. »

Nos églises jouent également des jeux de diverses sortes. Nos prédicateurs aveugles ferment les portes de leur église le dimanche soir. Ils ne pensent jamais aux jeunes, qui ont nulle part où aller le dimanche soir, si ce n'est dans l'obscurité du péché. Cela ne fait aucune différence à ces prédicateurs dont le cerveau est complètement mort. Ils collectent tout l'argent qu'ils peuvent les dimanche matins - de cette manière ils peuvent disposer de tout leur temps le dimanche soir pour regarder la télévision, ou s'enfermer à clef dans leurs chambres pour regarder sans honte la pornographie à laquelle ils sont devenus intoxiqués. Même le grand institut biblique Moody permet maintenant l'usage de l'alcool et du tabac chez ses enseignants et son personnel. L'université de Biola a pris une décision semblable l'année dernière (Don Boys, Ph.D., 26 décembre 2016). Mon épouse et moi avons été choqués quand on a servi de la bière et du vin et les invités ont dansé à la réception de mariage du fils d'un pasteur d'une église dont j'ai été le fondateur, il y a des années. Le rassemblement appelé « Beer, Bible and Brotherhood » (Bière, Bible et confrérie) se retrouve pour étudier le livre de Rick Warren dans une église à Oxford, Connecticut. De tels événements se produisent dans toutes les églises dans toute l'Amérique (Boys, ibid.).

On joue de la musique endiablée dans plusieurs de nos églises pendant presque une heure le dimanche matin - tout cela suivi par quinze minutes d'un « enseignement » verset par verset, indigeste comme du foin desséché, sans parler de l'Évangile ou de Christ, aucune personne perdue amenée par l'évangélisation, et aucune mention de la façon dont un pécheur perdu peut être sauvé ! Oui, une grande bataille est en train de se livrer tandis que les gens d'église y sont complètement aveugles, car elles jouent à leurs petits jeux en pensant qu'ils sont de véritables chrétiens. Ils ne viennent jamais à la réunion de prière. Ils n'amènent jamais d'âmes perdues à qui l'Évangile est annoncé. « Sortez du milieu d'eux. » Ne rejoignez jamais une église comme cela. Si c'est déjà fait, fuyez loin d'elle, comme Lot s'est sauvé de Sodome le jour du jugement de cette ville.

Je suis vieux et grisonnant. Un jour, je ne serai plus là. Mais je donne à chacun de vous la responsabilité de ne jamais se réunir dans notre église pour s'abandonner à une telle folie. Ne sombrez jamais dans une telle stupidité mondaine. Veillez à ne jamais céder à cela ! Jamais ! Jamais ! Jamais ! N'abandonnez jamais les vieux cantiques des réveils du passé. N'abandonnez jamais les vieux cantiques comme celui que M. Griffith a chanté il y a un moment. C'est le numéro 10 sur votre feuille de chant. C'est « En avant, soldats chrétiens. » Veuillez vous lever et le chanter - haut et clair !

En avant, soldats du Christ, marchez comme à la guerre
   Guidés par la Croix de Jésus dressée devant nous.
Christ notre Maître royal Nous guide contre notre ennemi ;
   En avant pour la bataille, Regardez flotter Ses bannières.
En avant, soldats du Christ, Marchez comme à la guerre
   Guidés par la Croix de Jésus qui marche devant nous.

Comme une armée puissante, Avance l’Église de Dieu ;
   Frères marchons dans les pas Des saints qui nous ont devancé ;
Nous ne sommes pas divisés, Nous sommes un seul corps,
   Unis dans la même espérance, La doctrine et la charité.
En avant, soldats du Christ, Marchez comme à la guerre
   Guidés par la Croix de Jésus qui marche devant nous.

Les couronnes et les trônes peuvent périr,
   Les royaumes peuvent naître et disparaître,
Mais l'Église de Jésus reste inébranlable et immuable ;
   Les portes de l'enfer ne peuvent prévaloir contre Elle ;
Nous avons la promesse de Christ Lui-même,
   Et l’Église ne peut échouer.
En avant, soldats du Christ, marchez comme à la guerre
   Guidés par la Croix de Jésus qui marche devant nous.
« Onward, Christian Soldiers » (En avant, soldats du Christ)
       par Sabine Baring-Gould, 1834-1924.

Veuillez vous asseoir.

« Car les armes de notre guerre ne sont pas charnelles, mais puissantes par Dieu, pour renverser les forteresses » (II Corinthiens 10:4).

Les armes de notre guerre ne sont pas charnelles, elles ne sont pas humaines. Ce sont des armes surnaturelles. Elles doivent être « Ses » armes surnaturelles parce que nous luttons contre des forces surnaturelles. Nous nous battons contre Satan et ses démons. Nous luttons « contre les ruses du diable » (Éphésiens 6:11). Nous, qui sommes chrétiens, nous luttons contre les stratagèmes du diable. Nous combattons les dispositifs, les idées fausses et les pensées tordues. Pensées que le diable met dans les esprits de ceux qui ne sont pas convertis. La Bible dit, « Car nous ne nous battons pas contre la chair et le sang, mais contre les dirigeants, contre les puissances, contre les leaders du monde de ces ténèbres, contre les forces spirituelle dans les lieux célestes » ( Éphésiens 6:12). Nous devons lutter contre le diable et contre ses démons. Nous devons combattre les démons pour chaque âme perdue que nous amenons à l'église. Il ne les laisse pas partir sans un dur combat.

Si vous n'êtes pas encore sauvé, il y a des démons qui travaillent actuellement dans votre esprit ! Le diable est au travail en ce moment, dans cette réunion même. Le diable met ses tours et ses stratagèmes dans votre esprit au moment où je vous parle. Le diable est « l'esprit qui opère chez les enfants de la désobéissance » (Éphésiens 2:2). La Bible dit que le diable « est maintenant au travail » dans votre esprit et votre coeur.

Écoutez ce que cette jeune fille appelée Julie a dit avant qu'elle n’ait été sauvée. « Dr. Hymers m'a dit que j'étais perdue et que je devais aller dans la salle de conseils. À ce moment je redoutais de venir à l'église. » C'était le diable parlant à son esprit et son coeur. Quelques uns d'entre vous, en ce moment sont trompés par le diable. Je dis que vous êtes perdu, mais vous ne voulez pas l'entendre. Vous ne voulez pas entendre que vous êtes perdu, parce que vous écoutez les pensées de Satan, les pensées du diable. Julie a dit, « Je pensais que mon cœur était bon, et que c'était tout ce dont j'avais besoin dans ma vie. » Elle avait été dans l'église toute sa vie, n'était-ce pas assez bon ? Pourquoi le Dr. Hymers me dit-il que je suis perdue ? Je suis une bonne personne. « J'étais fière de ne pas avoir fait les choses que d'autres jeunes avaient faites et j'ai adopté… l'orgueil de penser qu'il n'y avait rien de mal en moi. » C'était le diable travaillant dans son coeur.

Le croyez-vous également ? Pensez-vous que votre vie est assez bonne ? La Bible dit que le diable « est maintenant au travail dans les enfants de la désobéissance. » Le diable est au travail en vous ! Dans votre esprit et votre cœur !

Julie a dit, « J'étais aussi bonne que je le pouvais. Que voulait-on de plus ? … J'étais remplie de crainte avant chaque sermon. Je me sentais mal tous les jours de la semaine. » C'était le diable travaillant dans son coeur et lui disant qu'elle était bonne. Lui disant qu'elle n'avait pas besoin d'être sauvée. Qu'elle était une bonne personne. Que d'autres étaient plus pécheurs qu'elle. C'est eux qui devaient être sauvés. Mais pas elle ! Elle était déjà une bonne personne. C’était un mensonge venant du diable. Elle était entre les griffes de Satan. Elle était devenue esclave du diable. Elle était enchaînée au diable, enchaînée à lui parce qu'elle avait cru à son mensonge - qu'elle était assez bonne – et que les autres devaient être lavés par le Sang de Christ. Mais pas elle. Après tout, elle venait à l'église chaque dimanche. Après tout, elle lisait la Bible et priait. Que veulent-ils de plus ? » Et Julie n'aimait pas que je lui rappelle qu'elle était perdue. Perdue sans le Sang purificateur de Jésus. Mais par la grâce irrésistible de Dieu, elle a été attirée de nouveau à notre église à plusieurs reprises. Attirée à nouveau pour entendre l'Évangile prêché par la grâce irrésistible de Dieu envers ceux qu'Il a choisi pour être sauvés.

Sinon, pourquoi continuait-elle à revenir ? Une amie qu'elle avait amenée avec elle à notre église avait été si mécontente quand je le lui avais dit d'aller à la salle de conseils, qu'elle n'est jamais revenue. Cette jeune fille a écouté le diable et elle est allée de nouveau à sa vieille église, une église où personne ne lui a jamais dit qu'elle était perdue. Cette autre fille a écouté le diable et a fui notre église parce qu'elle n'a pas voulu m'entendre prêcher contre son péché. Le père de Julie m'a dit quel était le péché de cette jeune fille. C'était très dégradant et elle ne voulait pas renoncer à ce péché. Elle a fui loin de la vérité et pourrait ne jamais avoir été sauvée - parce qu'elle avait obéi à son maître des esclaves, le diable.

Et il y a encore beaucoup de gens comme elle aujourd'hui dans cette pièce. Vous êtes enchaîné par le diable. Vous aimez votre péché. Vous aimez votre pornographie. Vous aimez votre saleté. Vous aimez qui vous êtes au dedans. Sans même le réaliser, vous vous êtes fait esclave du diable !

Mais votre pire péché, c’est que vous rejetez Jésus. Il veut venir pour vous sauver et Il vous lavera de tout péché par Son Sang. Mais vous poussez toutes les pensées que vous inspire Jésus hors de votre esprit et continuez dans votre péché.

II. Deuxièmement, les armes de notre guerre.

Notre texte dit, « Car les armes de notre guerre ne sont pas charnelles, mais puissantes par Dieu, pour renverser les forteresses. » Les armes que nous utilisons contre le diable sont principalement la prière et la loi de Dieu, la loi qui vous dit que vous êtes un pécheur perdu. La loi dit que vous êtes pécheur. Nos prières amèneront le Saint Esprit à vous convaincre de votre péché.

C'est pourquoi nous devons prier avec tout notre coeur pour que les perdus soient convaincus de leur péché. Il y a des gens dans cette église ce soir qui ne seront pas sauvés à moins que nous ne priions pour eux. À moins que nous priions pour eux avec une grande hardiesse et des larmes. Seulement quand nous prions avec des larmes verrons-nous des pécheurs perdus passer sous la conviction de péché. Des prières sans larmes trouvent rarement de réponses. Nous devons prier comme le faisait Ésaïe,

« Oh, si tu voulais déchirer les cieux, si tu voulais descendre, afin que les montagnes [du péché] puissent s’écouler à ta présence » (Ésaïe 64:1).

Nous devons prier comme nous n'avons jamais prié auparavant pour que l'Esprit Saint descende et donne une profonde conviction de péché aux gens encore perdus. Pour les convaincre du péché de regarder la pornographie. Pour les condamner du péché de détester leurs parents. Pour les convaincre du péché d'orgueil dans leur propre bonté. Pour les condamner du péché de rejeter Jésus.

Et nous devons leur prêcher la loi de Dieu. La prière et la prédication de la loi sont les armes principales de notre guerre contre le diable. Et j'ai prêché la loi dimanche après dimanche à Julie. Elle a dit, « C'était presque comme si le Dr. Hymers commençait à prêcher directement contre mon péché. Il a prêché sur le sujet des enfants pécheurs qui se tournent contre leurs parents, et je suis tombée en larmes. C'était un péché où Dieu a commencé à me tourmenter. J'étais [vraiment] une enfant horrible, particulièrement envers mes parents. C'était un acte pour dissimuler ma haine envers mon père. Mais l'Esprit Saint m'a montré que je n'étais vraiment pas une bonne personne. Je n'étais pas vraiment aussi bonne que les gens me voyaient, et comme je le pensais. J'étais une personne terrible, et j'étais égoïste et très fière, et j'ai eu tellement honte de moi, et c'est ce que j'étais profondément. J'avais désespérément besoin d'être pardonnée, mais pourtant, je m'en sentais tellement indigne. Je sentais que je péchais et que j'avais tord sur tout. Comment quelqu'un pourrait-il me pardonner, quelqu'un qui pêche et aime tromper les autres ? » Les armes de la prière et la prédication de la loi enlevaient tout pouvoir du diable sur moi. « Car les armes de notre guerre ne sont pas charnelles, mais puissantes par Dieu, pour renverser les forteresses » (II Corinthiens 10:4). Les forteresses de Satan sont puissantes. Ce sont les forteresses dans votre coeur qui vous maintiennent dans la prison de Satan. Il faut la puissance de Dieu pour faire écrouler les murs de la prison de Satan et vous rendre libre.

Il brise la puissance du péché déjà racheté,
   Il donne la liberté au prisonnier.
Son Sang peut purifier le pécheur le plus vil.
   Son Sang est mon seul recours !
Ô, For a Thousand Tongues, (Ô, que par mille langues)
       par Charles Wesley, 1707-1788.

Quelle donc est votre forteresse ? Qu'est-ce qui vous garde sous les verrous de la prison du diable ? Est-ce la pornographie ? Est-ce la drogue ? Est-ce la pensée que vous êtes assez bon, la pensée que vous n'avez pas besoin d'être converti parce que vous venez à l'église et lisez la Bible et que vous priez ? Est-ce de cette manière que le Diable vous garde verrouillé dans sa forteresse - dans sa prison ?

Nous pouvons remercier Dieu que les gens de notre église ont prié dur pour que Julie soit rendue libre ! Nous pouvons remercier Dieu que, dans chaque sermon, j'ai prêché la loi et lui ai rappelé qu'elle était perdue.

« Car les armes de notre guerre ne sont pas charnelles, mais puissantes par Dieu, pour renverser les forteresses » (II Corinthiens 10:4).

Julie est venue me voir après un de mes sermons. Elle a dit, « Dr. Hymers m'a dit que Jésus est mort sur la Croix à ma place, et que [le jugement] de Dieu est tombé sur Lui pour qu'il ne tombe pas sur moi. Maintenant je sais pourquoi j'ai besoin de Jésus et de Son Sang… J'avais besoin de Jésus pour être complètement purifiée de mes péchés [par Son Sang]. Dr. Hymers m'a dit que Jésus m'aime et que Jésus me sauve quelque soit mon péché. Il m'a dit de faire confiance à Jésus. Je ne pouvais plus le supporter. Mon visage a été trempé de larmes et j'étais prête à faire confiance à Christ… Me mettant à genoux, j'ai fait confiance à Christ. J'ai mis ma confiance en Christ, non dans le fait que j'étais bonne. J'ai mis ma confiance en Christ et Son Sang… je n'ai plus compté sur le fait que je pouvais être bonne et j'ai laissé aller de ma fierté. J'ai fait confiance à Jésus et Il m'a sauvée. »

Quel merveilleux témoignage ! Maintenant Julie est sauvée, et elle n’est plus mon ennemie, mais mon amie ! Je crois réellement qu'elle est chrétienne maintenant, ainsi que le Dr. Cagan. Et je la baptiserai dans un avenir proche.

Ces paroles vous ont-elles parlé ce soir ? Vous ont-elles fait réaliser à quel point vous êtes pécheur ? Avez-vous réalisé votre besoin de faire confiance à Jésus et être purifié de votre péché, lavé par le précieux Sang de Christ versé sur la Croix ? Jésus a tellement d'amour pour vous. Viendrez-vous donc parler avec moi, John Cagan et le Dr. Cagan de votre besoin de faire confiance à Jésus ? Alors que tout le monde va prendre un repas ensemble, viendrez-vous pour que nous puissions vous conseiller et prier avec vous sur cet important sujet ? Si vous devez aller aux toilettes, allez-y maintenant et revenez ici - ou venez juste en ce moment tandis que nous chantons. Que Dieu bénisse le repas et chaque personne qui fait confiance à Jésus ce soir ! Amen !

Veuillez vous lever et chanter le numéro 11 sur votre feuille de chants. Chantez « Remplis-moi de Ta vision. » C'est le numéro 11 sur votre feuille de chant. Pendant que nous chantons, venez pour que je puisse vous conseiller et prier pour vous.

Remplis-moi de Ta vision, Sauveur, je Te prie,
   Jésus seulement, laisse moi Te voir,
Bien qu'à travers la vallée Tu me conduis,
   Ta gloire sans faille m'entoure de toute part,
Remplis-moi de Ta vision, Sauveur divin,
   Jusqu'à ce que de Ta gloire mon esprit brille.
Remplis-moi de Ta vision, que tous puissent voir,
   Ta Sainte image reflétée en moi.

Remplis-moi de Ta vision, tous mes désirs,
   Que ce soit pour Toi seul ; et mon âme inspirée
De Ta perfection. Que Ton amour saint
   Inonde mon chemin de Ta lumière d'En Haut.
Remplis-moi de Ta vision, Sauveur divin,
   Jusqu'à ce que de Ta gloire mon esprit brille.
Remplis-moi de Ta vision, que je puisse voir
   Ta sainte image reflétée en moi.
« Fill All My Vision » (Remplis-moi de Ta vision)
       par Avis Burgeson Christiansen, 1895-1985.

Amen.


QUAND VOUS ÉCRIVEZ AU DR. HYMERS VOUS DEVEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS RÉPONDRE À VOTRE E-MAIL. Si ces sermons vous ont béni, veuillez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire, mais toujours mentionner de quel pays vous écrivez. L'e-mail du Dr. Hymers est rlhymersjr@sbcglobal.net (cliquez ici) . Vous pouvez écrire au Dr. Hymers dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais, si c'est possible. Vous pouvez également lui écrire à son adresse postale à : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015, USA Vous pouvez aussi lui téléphoner au (818) 352-0452, en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. John Samuel Cagan : II Corinthiens 10:3 - 5.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Onward, Christian Soldiers » (En avant, soldats du Christ)
par Sabine Baring-Gould, 1834-1924, (strophes et chœur, 1, 2 et 3).


GRANDES LIGNES DE

LES ARMES DE NOTRE GUERRE

THE WEAPONS OF OUR WARFARE

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Car nos armes de notre guerre ne sont pas charnelles, mais puissantes par Dieu, pour renverser les forteresses » (II Corinthiens 10:4).

(II Corinthiens 10:3).

I.   Premièrement, nous devons reconnaître que nous sommes en guerre,
Éphésiens 6:11, 12; Éphésiens 2:2.

II.  Deuxièmement, les armes de notre guerre, Ésaïe 64:1.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).