Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 35 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LA FORCE DE CARACTÈRE D'UN HOMME –

UN HOMMAGE AU DR. HYMERS POUR SON SOIXANTE QUINZIÈME ANNIVERSAIRE
THE STRENGTH OF A MAN’S CHARACTER –
A TRIBUTE TO DR. HYMERS ON HIS 75TH BIRTHDAY

par le Dr. C. L. Cagan

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, le 10 Avril 2016

« Si tu perds courage au jour de l’adversité, ta vigueur est mince »
(Proverbes 24:10).


Comment devriez-vous mesurer la valeur d'un homme ? Le monde pense en terme d'argent. Mais Jésus a dit, « La vie d’un homme ne consiste pas dans l’abondance des biens qu’il possède » (Luc 12:15). Ce n'est pas l'argent - ou les titres, ou prestige, ou plaisirs - qui montre la véritable valeur. Alors quoi ? Notre texte dit :

« Si tu perds courage au jour de l’adversité, ta vigueur est mince » (Proverbes 24:10).

Le mot « adversité » signifie « le temps où les choses sont contre toi. » « Perdre courage » signifie « abandonner. » Le commentaire de Matthew Poole dit, « C'est un signe qui montre que tu as une force ou un courage chrétien qui ne se révèle que dans l’adversité. » Le test d'une personne c'est ce qu'elle fait quand les choses sont contre elle ! La Bible d'Étude de Genève de 1599 dit, l'« homme n'a pas éprouvé sa force jusqu'à ce qu'il ne rencontre des difficultés » (note « b » sur Proverbes 24:10).

C'est le véritable test d'un homme - non pas quand tout est facile - mais quand tout est difficile. Et par ce test, notre pasteur le Dr. Hymers est un chrétien exceptionnel ! Sa vie a été pleine d'adversité. Bien qu'il ait senti sa faiblesse, il n'a jamais abandonné. Le Dr. Bob Jones, Sr. (1883-1968) a dit, « Le test de votre caractère est ce qu'il faut pour vous empêcher d’avancer. » Disons-le d'une autre manière. « Le test de votre caractère est ce qui ne vous arrêtera pas. » « Si rien ne vous arrête, vous avez une grande force de caractère. » C'est exactement ce qui décrit notre pasteur !

Ce soir nous célébrons son soixante-quinzième anniversaire. Sa vie a été, pour la majeure partie, pleine d'adversité. Tout était contre lui. Les gens étaient contre lui. Mais il a toujours continué à avancer. Ce n'était pas par sa propre puissance. Le verset de sa vie a été Philippiens 4:13, « Je peux tout par Christ qui me fortifie. » Ce soir, nous honorons notre pasteur - et nous remercions Christ !

Je veux vous parler de la vie du Dr. Hymers et ce à quoi il a dû faire face. Sa vie est une histoire de force, de persévérance et de victoire en Christ ! La profondeur de l'adversité montre la profondeur de sa force.

Même très jeune, notre pasteur a dû faire face à l'adversité. Il n'a pas grandi dans une famille chrétienne. En fait, il est issu de parents divorcés. Son père est parti de la maison quand il avait deux ans. Sa mère, Cecelia, aimait son fils et s'est occupé de lui jusqu'à ce qu'il ait douze ans. Puis il a été déplacé d'un endroit à l'autre, vivant avec d'autres membres de sa famille. Il est passé par 22 écoles différentes avant qu'il ne reçoive son diplôme de fin d'étude du lycée. À l'école, il était toujours le « nouveau » - un étranger. Dans la vie, il était un « orphelin virtuel » - sans appui, ni amour, ni encore de soins.

Dieu était bon pour lui, même dans ces moments-là. La Bible dit, « Le Seigneur est bon envers tous, et ses tendres miséricordes sont sur toutes ses œuvres » (Psaume 145:9). Dieu prend soin de Ses enfants, même avant qu'ils ne soient sauvés. Le professeur de théâtre du Dr. Hymers, Ray Phillips, a reconnu son talent et sa faculté de parler en public. Il eu un véritable intérêt pour notre pasteur et prit vraiment soin de lui. M. Phillips était aimable et bon. Mais je suis heureux que le Dr. Hymers ait réalisé plus tard que le théâtre n'est que vanité, et soit devenu un prédicateur de l'Évangile !

Le Dr. Hymers n'a pas grandi dans une église. Il n'a pas bénéficié d’une famille normale. S'il cela avait été le cas, il aurait été aimable et social - un extraverti. Mais tous ces déplacements et les rejets l'ont transformé en introverti - une personne qui se tourne au dedans de soi. Il s'est observé avec attention, et il a pensé à Dieu. Vous pouvez ne pas penser que le Dr. Hymers est un introverti, puisqu'il prêche si bien, et parle si souvent avec les gens. Mais à l'intérieur, il est une personne sensible, connaissant sa propre faiblesse. Il ne dépend pas de lui-même, mais de Dieu.

Dans cette vie d'adversité, Dieu lui a envoyé Son amour dans ce que j'appelle une « fenêtre de la grâce. » Deux des voisins de notre pasteur étaient le Dr. et Mme. McGowan. Ils ont été une fenêtre de grâce pour lui. Ils ont été bons avec lui. Il prenait souvent le dîner chez eux. Ils l'ont amené à leur église, et il est devenu Baptiste. Dieu a été bon pour notre pasteur quand il était encore un jeune homme solitaire.

C'est en tant qu'adolescent que le Dr. Hymers a décidé de ne pas être comme ses parents. Il les voyait boire et jurer. Il a pris la détermination d’aller à l'église et de vivre comme un chrétien. Il n'était pas encore sauvé. Il était comme Abraham quand Dieu lui a dit, « Sors de ton pays, et de ta parenté, et de la maison de ton père, vers un pays que je te montrerai » (Genèse 12:1).

« Par la foi, Abraham, lorsqu’il a été appelé, obéit, pour aller au lieu qu’il devait ensuite recevoir en héritage, et il partit, ne sachant où il allait.… » (Hébreux 11:8).

Abraham ne savait pas exactement ce que Dieu avait à l'esprit. Il n'était pas encore converti. Mais il « a obéi ; et il est parti. » C'est ce qu'a fait le Dr. Hymers. Il n'était pas encore converti. Mais il a changé de vie. Les théologiens appellent ceci « la foi avant la foi » - répondre à Dieu avant la conversion.

Notre pasteur n'a reçu aucun soutien ou encouragement pour aller à l'église. Dans sa famille, ils se sont moqués de lui et l’ont appelé, « Robert le religieux. » Mais malgré les quolibets, notre pasteur a suivi l'appel de Dieu. Notre texte du jour dit, « Si tu perds courage au jour de l’adversité, ta vigueur est mince. » Mon Dieu, qu'il a tenu bon ! Sa vigueur n'était pas mince, parce que Dieu lui a donné la force !

Et Jésus a dit, « Nul ne peut venir à moi, sauf si le Père qui m’a envoyé ne l’attire… » (Jean 6:44). Quelle est cette attirance ? Nous l'imaginons habituellement comme si Dieu venait dans l'âme au moment où la personne fait confiance à Christ, ou juste avant la conversion. Mais l'attraction de Dieu peut commencer bien longtemps avant. Quand Dieu a utilisé les McGowans pour amener le Dr. Hymers dans une église baptiste, cela faisait partie de Son dessein souverain.

À dix-sept ans, le Dr. Hymers a entendu son pasteur, le Dr. Maples dire, « II y a ici un jeune homme qui doit donner sa vie au ministère. » Le Dr. Hymers admirait son pasteur et voulait être comme lui. Qui a mis cela en route ? C'est Dieu ! Le Dr. Hymers s'est rendu au ministère. Qui l'a aidé à le faire ? Cela faisait partie du schéma de Dieu. Bien qu'il ait échoué dans ses premières prédications, il a continué. Puis il a voulu devenir missionnaire en Chine. Alors il est allé à la Première église baptiste chinoise. Cela aussi faisait partie du plan de Dieu.

En automne 1961, notre pasteur est allé à l'université de Biola. Le Dr. Woodbridge a prêché pendant une semaine tous les jours dans la chapelle de l'université. Le Dr. Woodbridge était né en Chine. Il a quitté la faculté de théologie Fuller à cause du libéralisme qui y régnait. Ainsi, pour ces deux raisons, le Dr. Hymers a été impressionné par cet orateur et l'a soigneusement écouté. Qui a arrangé cela ? C'est Dieu ! Dans l'un de ces services, le Dr. Hymers a chanté l'hymne de Charles Wesley, « Amour étonnant ! Que toi, mon Dieu, tu aies dû mourir pour moi ? » Il a vu que Dieu l'aimait et a envoyé Jésus mourir pour lui et sauver son âme ! Alors que le Dr. Woodbridge prêchait à 10:30 ce matin du 28 septembre 1961, le Dr. Hymers a fait confiance à Christ et s’est converti !

C'est ainsi qu'il a commencé sa vie chrétienne. Mais ce n'était pas facile. Il devait aller à l'université. C'était difficile pour lui. Aucun des membres de sa famille n'était jamais allé à l'université. Il n'a reçu aucun encouragement, ni aucun argent. Il pensait qu'il ne pouvait pas le faire. Mais il devait absolument aller à l'université pour devenir un missionnaire, et ainsi il y est allé. Dieu lui a donné le verset de sa vie, Philippiens 4:13, « Je peux tout par Christ qui me fortifie. » Avec la force de Christ, il a fait ce qu'il pensait qu'il ne pourrait jamais faire ! Il travaillait à plein temps pendant le jour puis allait à l'université le soir - année après année, tout en passant beaucoup d'heures à travailler à l'église. Il ne s'est pas découragé, bien que la route ait été longue et dure. Il a non seulement obtenu une licence et une maîtrise, mais encore trois doctorats. En Christ, il a eu la force nécessaire. « Si tu perds courage au jour de l’adversité, ta vigueur est mince » (Proverbes 24:10). Mais en Christ, sa force était grande !

Le Dr. Hymers m'a demandé de mentionner une autre personne. C'était une femme entre deux âges qui était dactylo où il travaillait. Il se sentait terriblement déprimé durant ces longues années où il allait aux cours du soir. Cette femme, nommée Gwen Devlin, parlait avec lui après son travail et l'encourageait. Il m'a souvent dit qu'il n'aurait jamais pu continuer sans son aide.

Après avoir prêché ce sermon, le Dr. Hymers m'a demandé de vous parler de quatre autres personnes qui l'ont aidé. Murphy et Lorna Lum étaient un jeune couple de l'église chinoise. Quand le Dr. Hymers y est allé la première fois, ils ont pris soin de lui et l'ont traité comme un petit frère. Ils l'ont reçu chez eux. Puis ils l'ont pris aussi pour aller manger après le service du soir presque tous les dimanches et sont devenus de vrais amis. La troisième personne était M. Eugene Wilkerson. Il était un homme assez âgé, et allait à l'église chinoise. Il était le secrétaire de l'église là-bas, mais y assurait encore bien d'autres fonctions. Il est devenu un ami de longue date du Dr. Hymers. Notre pasteur a passé beaucoup de temps avec lui et le Dr. Hymers le reconduisait à la maison tard dans la soirée tous les samedis après qu'il ait dactylographié le bulletin de l'église. Quand il est décédé, sa famille a demandé au Dr. Hymers de conduire ses obsèques à la première église baptiste chinoise. Un autre ami qui a aidé le Dr. Hymers était Jackson Lau, un jeune chinois qui est devenu ensuite son meilleur ami.

À cette église, le Dr. Hymers a travaillé sous l'égide de son pasteur, le Dr. Timothy Lin (1911-2009). Le Dr. Lin était un expert exceptionnel de la Bible. Il était un homme saint qui croyait que le christianisme n'était pas une forme extérieure de foi, mais une réalité vivante. Dieu a permis à notre pasteur d'être formé par le Dr. Lin pour devenir un homme de Dieu puissant lui aussi.

Ces années n'ont pas été faciles. Il était le seul jeune non chinois dans l'église. Le travail était rude : prédication et enseignement le vendredi soir, le samedi soir et toute la journée le dimanche. La discipline était stricte. Mais c'était pour une bonne cause. La Bible dit : « Il est bon à l’homme de porter le joug en sa jeunesse » (Lamentations 3:27). Dieu l'a utilisé pour le transformer en un homme de Dieu puissant. Ceci a été son véritable séminaire de théologie. Dieu a utilisé ce temps pour lui montrer ce qu'est vraiment le ministère chrétien. Ces années n'ont pas été faciles. La dureté du chemin montre la force du caractère de notre pasteur. Le Dr. Hymers n'a pas faibli. Le chemin était dur - mais sa force était grande !

L'église chinoise était de confession Baptiste du sud. Ainsi le Dr. Hymers est allé à un séminaire Baptiste du sud. Mais c'était un séminaire libéral où les professeurs attaquaient la Bible. Dieu a enseigné à notre pasteur à défendre la Bible, quoiqu'il se soit retrouvé seul pour le faire. Dieu lui a donné la force et l'a encouragé quand il se sentait seul et triste. « Je peux tout par Christ qui me fortifie » (Philippiens 4:13)

En tant que pasteur, le Dr. Hymers était audacieux et fidèle. Aujourd'hui beaucoup de prédicateurs prennent la route facile. Ils ne disent rien et ne font rien. Ils sont comme les prédicateurs d'Israël quand Jérémie s'est écrié,

« Depuis le prophète jusqu’au prêtre, tous agissent faussement… disant, paix, paix... quand il n'y a aucune paix » (Jérémie 6:13, 14).

Mais le Dr. Hymers a dit la vérité, même quand ce n'était pas facile. Il s'est élevé contre le libéralisme dans les séminaires baptistes du sud. Il a écrit un livre qui l'expose, et en a envoyé un à toutes les églises, l'exposant ainsi à plusieurs reprises. Aujourd'hui ces séminaires sont devenus conservateurs.

Il s'est élevé contre l'antinomianisme - l'idée que vous pouvez être chrétien et vivre dans le péché. Les nouveaux évangéliques manquaient l'église le dimanche, dansaient, fumaient la marijuana et le tabac, recherchant le sexe hors du mariage. Le Dr. Hymers a dit alors - et dit encore maintenant - que les gens qui vivent ainsi ne sont absolument pas chrétiens !

Notre pasteur s'est élevé contre l'avortement. Mais cela n'a pas été facile. Le Dr. Hymers a fait le piquet devant des cliniques d'avortement, avec les policiers de l'autre côté de la rue, risquant de se faire tabasser et d’aller prison. Notre église a fait fermer deux cliniques d'avortement à Los Angeles. L'adversité était grande, mais le Dr. Hymers n'a pas faibli. Mais quel homme de Dieu !

Hollywood a produit un film blasphématoire appelé « La dernière tentation du Christ. » Vrai, il y avait d'autres personnes qui n'étaient pas d'accord avec le film. Mais seulement le Dr. Hymers a lutté de toute sa force contre cette production ! C'est ce que les soldats appellent l’« homme de mire, » qui marche devant des autres et risque le feu de l'ennemi. L'adversité était grande, mais le Dr. Hymers n'a pas faibli. En août 1988, dans le magazine Christianity Today (Chrétienté aujourd’hui), le Dr. Bob Jones, Jr., chancelier de l'université Bob Jones, a dit, « Il me semble que les démonstrations du Dr. Hymers sont les seules qui ont eu quelque effet ! » Hollywood n'a plus jamais fait de tel film ! La difficulté et la douleur de son chemin montre quel genre d'homme est le Dr. Hymers. Le Président Theodore Roosevelt a dit un jour,

Ce n'est pas l'homme qui critique qui compte ; ni l'homme qui montre du doigt l'homme fort qui trébuche, ou bien ce qu’il aurait pu mieux faire. Le mérite revient à l'homme qui est réellement dans l'arène, dont le visage est maculé par la poussière, la sueur et le sang, qui lutte vaillamment… qui se dépense sans compter pour une digne cause - qui au mieux sait les triomphes d'un accomplissement élevé et au pire, si jamais il échoue, échouera en ayant essayé audacieusement. Il ne sera jamais avec ces âmes tièdes et timides qui ne connaissent ni la victoire ni la défaite.

Le Dr. Hymers est un homme dans l'arène, qui lutte par la sueur et le sang - pour son Sauveur !

Le Dr. Hymers a travaillé fidèlement en tant que pasteur. Il a fondé deux églises. L'une d'elle est notre église, ici. Mais partout il y a eu des adversaires et des périls, au cours de presque quarante ans de batailles et de reculs. C’est l'apôtre Paul qui a dit, « Car une porte grande et efficace m’est ouverte, et il y a beaucoup d'adversaires » (I Corinthiens 16:9). Cela fut quarante ans de luttes, avec de nombreux opposants. C'était comme l'apôtre Paul a dit, « Voyageant souvent ; en danger sur les eaux, en danger des voleurs, en danger parmi mes compatriotes, en danger parmi les païens, en danger dans les villes, en danger dans les déserts, en danger en mer, en danger parmi les faux frères » (II Corinthiens 11:26). Le Dr. Hymers a porté le fardeau que Paul a porté, « le souci de toutes les églises » (II Corinthiens 11:28). Mais pourtant, le Dr. Hymers n'a pas faibli. Il s'est parfois senti inadéquat, même déprimé. Mais il n'a jamais abandonné. Vraiment, la force de son caractère était grande !

Oui, il y a eu des fenêtres de grâce pour lui. Dieu a donné au Dr. Hymers une épouse merveilleuse et deux fils - puis une petite-fille. Mais le meilleur, c’est que de nombreuses personnes se sont converties. Très peu de pasteurs, de nos jours, réussissent à convertir des gens venant du monde qui nous entoure. Au lieu de cela, c’est au mieux un simple transfert de gens venant d'autres églises. C'est un hommage au Dr. Hymers qu'il gagne des âmes à Christ dans des milieux non-chrétiens. Tout à son honneur !

Pourtant, il a traversé des années de luttes, de trahisons et de reculs. C'était deux pas en avant, un pas en arrière - et souvent deux pas en avant, et trois en arrière. Le Dr. Hymers a été traité comme un moins que rien, et s'est parfois senti de cette façon. Mais il a été fidèle. Il n'a pas faibli !

Il a traversé une très grande adversité. Un « ancien dirigeant » de notre église nous a quitté et a pris 400 membres avec lui. Notre église a presque perdu ce bâtiment. Nous avons presque fait faillite. Un prédicateur célèbre a offert au Dr. Hymers une église près de San José (région de San Francisco). Il lui a dit, « c'est votre dernière chance de vous en sortir. » Beaucoup de pasteurs seraient partis. Mais avec des membres qui quittaient l'église et le péril financier - le Dr. Hymers est resté ! À cause de lui et des « Trente Neuf » personnes fidèles qui ont donné leur temps et leur argent, nous avons aujourd'hui une église pour vous accueillir !

J'ai alors compris que le test d'un homme c'est ce qu'il fait dans les moments difficiles. Il y a eu vingt années de difficultés. Les difficultés rencontrées par notre pasteur montrent sa force de caractère. Grande était l'adversité. Mais sa force était grande encore !

Nous n'avons aujourd'hui aucune division dans l'église. Mais il y a différentes sortes d'adversité. Il y a environ deux ans, le Dr. Hymers m'a dit qu'il lui restait encore beaucoup de tests à affronter. Il avait 70 ans. J'en avais plus de soixante moi-même. Pourtant, je n'ai pas compris. Je lui ai dit, « Quoi donc ? Vous n'allez pas renier Christ sur votre lit de mort ! » Pourtant, il y avait encore des tests et en Christ, notre pasteur les a passé avec l'honneur et mentions.

À 75 ans, avec un cancer et la faiblesse provoquée par le traitement médical, la plupart des hommes se seraient retirés. Mais notre pasteur a continué pour notre église et Dieu ! Je l'ai vu parfois se traîner vers le pupitre et prêcher, à peine capable de marcher, souffrant de crampes d'estomac et d’un peu de sommeil la nuit précédente. Et comment prêche-t-il ? Comme un lion ! Son sermon, même quand il est le plus fatigué, est meilleur que ce vous entendrez n'importe où ailleurs. C'est pourquoi, le mois dernier, plus de 140.000 personnes ont lu ses sermons et ont regardé les vidéos dans plus de 217 pays. C'est pourquoi des pasteurs, dans le monde entier prêchent ses sermons dans leur église. Il est la preuve vivante du verset de sa vie, Philippiens 4:13, « Je peux tout par Christ qui me fortifie. »

Je prie pour qu'il survive le cancer et puisse consacrer encore plus d'années au ministère. Mais le Dr. Hymers ne vivra pas toujours. La Bible nous dit, « Aussi enseigne-nous à compter nos jours, afin que nous puissions appliquer nos cœurs à la sagesse » (Psaume 90:12). La plupart des gens ne pensent pas à la brièveté de la vie. Ainsi que la plupart des pasteurs d'ailleurs. Ils ne prévoient pas pour ce qui se produira quand ils s'en seront allés. Aussi leurs églises éclatent et se divisent, ou elles s'affaiblissent lentement et meurent. Nous remercions Dieu que notre pasteur prenne soin de notre église ! Ce n'est pas par faiblesse ou apitoiement de lui-même qu'il parle de sa mort à venir et vous exhorte, surtout vous les jeunes - et il faut y voir un acte de courage et de fidélité ! Quand il encourage de jeunes chrétiens à aller aussi loin que possible dans le ministère - c'est un acte de responsabilité et de devoir, de respect et d'amour !

Aujourd'hui notre pasteur doit faire face à l'âge, la maladie, et la fin de vie. La mesure d'un homme se voit dans l'adversité, quand les choses sont contre lui ! Dans le cas du Dr. R. L. Hymers, Jr., nous voyons un très grand homme, en effet !

Comment a-t-il fait toutes ces choses ? Comment ? En Christ ! Notre pasteur le dirait volontiers qu'il peut « faire toutes choses [seulement] par Christ qui le fortifie. » Où est sa force ? Christ, Christ, et encore Christ !

L'apôtre Paul a dit, « Soyez mes disciples comme moi-même je le suis aussi de Christ » (I Corinthiens 11:1). Je vous le dis, soyez des disciples de notre pasteur, comme il l'est de Christ. Faites confiance à Christ. Servez-Le autant que vous pouvez. Je vous le dis, Christ, Christ, et encore Christ !

Ce soir, nous célébrons son soixante-quinzième anniversaire. Nous avons pris une offrande d'amour pour lui. Mais il y a quelque chose de plus important que vous pouvez lui donner. Donnez-lui une grande église ! Je pense à ce que notre église pourrait être, ce qu'elle est, et par la grâce de Dieu, ce qu'elle sera peut être ! Donnez-lui une église remplie de jeunes ! Priez et évangélisez et aimez les perdus jusqu'à ce que nous ayons l'église que Dieu veut ! Donnez-lui une grande église !

Et je vais vous demander, avez-vous le Christ de notre pasteur ? Avez-vous son Sauveur ? Avez-vous fait confiance à Jésus ? Sans Christ, vous n'avez rien que le péché. Si vous mettez votre confiance en Lui, Il vous pardonnera vos péchés par Son Sang précieux. Si vous mettez votre confiance en Lui, vous serez né de nouveau pour une vie éternelle. Je prie pour que vous mettiez bientôt vote confiance en Jésus très bientôt. Amen.


Le Dr. Hymers aimerait recevoir de vos nouvelles. QUAND VOUS LUI ÉCRIVEZ, VEUILLEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS VOUS RÉPONDRE. Si ce sermon vous a béni, vous pouvez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire - rlhymersjr@sbcglobal.net (clic ici). Vous pouvez lui écrire dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais si vous le pouvez. Vous pouvez aussi lui écrire à son adresse postale : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme :le psaume favori du Dr. Hymers, Psaume 27:1-14.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« The Master Hath Come » (Le Maître est venu) par Sarah Doudney, 1841-1926).


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).