Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 35 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




CHRIST ABANDONNÉ DE DIEU !

THE GOD FORSAKEN CHRIST !
(French)

par le Dr. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le matin du Jour du Seigneur, le 24 janvier 2016

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as tu abandonné ? »
(Matthieu 27: 46).


Quand je prêche, le dimanche matin, je m'adresse habituellement aux jeunes. Je le fais parce qu'il y a toujours beaucoup de jeunes à notre église le dimanche matin et ils n'ont jamais entendu l'Évangile prêché avec clarté. Nous sommes allés dans les centres commerciaux, les universités, et les endroits où les jeunes se réunissent et nous les avons invité à venir. Et vous êtes venu, et je vous en suis reconnaissant. Merci d'être là.

Mais il y a une autre raison pour laquelle je parle aux jeunes chaque dimanche matin. C’est parce que les jeunes de moins de trente sont plus susceptibles d'être touchés par l'expérience du salut que ceux qui sont plus âgés. Toutes les études et enquêtes dont j’ai pris connaissance le montrent. Et ma propre expérience le montre aussi. Si une personne doit être sauvée, c'est habituellement entre les âges de seize et vingt-cinq ans. Je me rends compte qu'il y a des exceptions, mais pas beaucoup.

Comment pouvons-nous l'expliquer ? Une des explications est que les jeunes commencent juste à se rendre compte que la vie est difficile et dure. En fait, vous commencez tout simplement à réaliser que vous êtes mortel, et qu'un jour vous mourrez vous aussi. Et vous commencez seulement à voir que le monde est un endroit effrayant et où l'on est seul. Vous n'avez pas encore appris à dissimuler vos craintes par une activité frénétique, et différents divertissements.

Les jeunes sont au tout début de leur vie d'adulte, et bon nombre d'entre eux se demandent, « Comment vivre dans un monde si froid, si indifférent, sans amour, et où je me sens si seul ? » Et je reviens ainsi à plusieurs reprises sur le thème de la solitude. Ah, je comprends très bien que le thème de la solitude ne plaît pas à tous les jeunes. Je sais que bon nombre d'entre eux ont déjà appris comment avoir recours à diverses activités et divertissements frénétiques pour ne pas penser à la solitude. Et je sais que ceux qui ont appris ces différentes manières ne prêteront pas attention à mes sermons. Mais je sais également qu'il y a un garçon tranquille et une fille réfléchie, ça et là, qui retourneront à la maison et diront, « Ce qu’a dit ce vieil homme aujourd'hui m'a parlé. Je devrais retourner l'écouter prêcher de nouveau. »

Et c'est à cette jeune femme ou ce jeune homme réfléchi que je parle ce matin. Mon thème est la solitude - la solitude froide, dure, horrible, désolante. Cela n'a jamais mieux été exprimé, ni aussi complètement ressenti, que lorsque Jésus Christ s’est écrié sur la Croix,

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as tu abandonné ? » (Matthieu 27: 46).

Imaginez-Le dans votre esprit. Ils L'ont arrêté tandis qu'Il priait, seul, dans le jardin de Gethsémané. Ils L'ont dépouillé de son vêtement et L'ont fouetté presque jusqu'à la mort. Une couronne d'épines a été enfoncée sans ménagement sur Sa tête. Ils se sont moqués et ont ri de Lui, et Lui ont fait traîner la Croix dans les rues qui montaient au lieu du supplice. Ils ont enfoncé des clous dans Ses mains et Ses pieds. Ils ont dressé la Croix. Son corps y était accroché, et ils Lui criaient des quolibets et montraient leur mépris. Finalement, Il a dit,

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as tu abandonné ? » (Matthieu 27: 46).

Pour comprendre la signification de ce cri, nous devons répondre à deux questions.

I. Premièrement, qui est cet homme appelé Jésus ?

Il n'était pas un être humain ordinaire. La Bible dit que Dieu « a donné son Fils unique » (Jean 3:16). Cet homme qui a crié ainsi était le « Fils unique » de Dieu. En outre Il a dit,

« Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde soit » (Jean 17:5).

Cet homme qui a crié, cloué sur la Croix, était Jésus Christ, la deuxième personne de la Trinité éternelle. Ainsi, Il était tellement uni avec Dieu le Père qu'Il a dit,

« Moi et mon père sommes un » (Jean 10:30).

L'union de Dieu le Père et de Jésus Christ le Fils est d'éternité en éternité, passée et future. Il est la Parole de Dieu.

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle » (Jean 1:1 - 3).

« Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous » (Jean1:14).

Jésus est venu du Ciel. Jésus, la deuxième Personne de la Trinité, a vécu parmi les hommes. Mais il est resté uni à Dieu le Père durant toute sa vie terrestre. Même dans les ténèbres de Gethsémané, alors que les disciples dormaient, Jésus a prié et Il est resté en union avec Dieu Son Père. Même pendant qu'Il était arrêté et faussement jugé, Dieu était auprès de Lui. Et alors qu’ils Le flagellaient, puis Le crucifiait, Il pouvait toujours se tourner vers Dieu et prier,

« Père, pardonne-leur ; car ils ne savent pas ce qu'ils font » (Luc 23:34).

Mais maintenant tout était nuit sur la terre.

« Or, depuis la sixième heure, il y eut l'obscurité sur tout le pays, jusqu’à la neuvième heure. Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte, disant : ‘Éli, Éli, lama sabachthani ?’ C’est-à-dire : ‘Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?’ » (Matthieu 27:45-46).

L'obscurité qui est tombée sur la terre à cette heure terrible était une image de l'obscurité qui séparait Dieu le Fils de Dieu le Père pour la première fois. Jamais auparavant le Fils de Dieu n'avait été séparé de son Père merveilleux, mais maintenant, il en était ainsi. Et en cette heure remplie d'ombre, Il s'est écrié,

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as tu abandonné ? » (Matthieu 27: 46).

Qui est cet homme ? C'est Jésus, le Fils unique et éternel de Dieu - totalement séparé de Son Père céleste pour la première fois dans le temps de l'éternité.

II. Deuxièmement, pourquoi a-t-Il crié ?

J'ai une grande difficulté à vous l'expliquer d'une manière simple. Ce n'est pas étonnant ! Ces paroles de Christ sont vraiment au delà de toute explication. Spurgeon a eu la même difficulté. Car ces paroles, personne ne peut vraiment les comprendre. Spurgeon a dit,

Martin Luther [le grand leader de la Réforme] était un jour assis dans son bureau en train examiner ce texte. Une heure, puis l'autre, le puissant homme de Dieu était toujours dans la même position ; et ceux qui sont venus, à plusieurs reprises, dans la pièce où il se trouvait ainsi absorbé dans sa méditation, étaient près de penser que c'était un cadavre qu’ils avaient devant eux. Il n'a bougé ni la main ni le pied, et n'a ni mangé ni bu ; mais il est resté assis, les yeux grand ouverts, comme dans une transe, réfléchissant à ces paroles extraordinaires, « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » Et quand, après de longues heures, où il semblait étranger à tout ce qui était autour de lui, il s'est levé, quelqu'un l'a entendu dire, « Dieu abandonnant Dieu ! Aucun homme ne peut comprendre une telle chose, » et ainsi, il est parti. Bien que ce soit à peine une expression que l’on puisse utiliser - j'hésiterais même à en soutenir l’expression - cependant, je ne suis pas étonné que notre texte se soit présenté à l'esprit de Luther dans cette lumière. On dit que Luther ressemblait à un homme qui serait descendu au plus bas d'une mine profonde, et reviendrait brusquement à la lumière. Je dirais plutôt quelqu'un qui n'a pas été « au dedans » de la mine, mais y a plongé les yeux - ou comme quelqu'un qui aurait fait une partie de la descente, frissonné alors qu’il traversait les opaques ténèbres, mais qui n'oserait pas aller beaucoup plus bas à cause de ce cri, [« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? »] Profondément, totalement énorme ; aucun homme ne pourra jamais le sonder. Et je ne vais pas essayer de l'expliquer (C. H. Spurgeon, « The Saddest Cry From the Cross, Le cri le plus triste de la Croix » The Metropolitan Tabernacle Pulpit, Pilgrim Publications, réimprimé en 1977, volume XLVIII, pp. 517-518).

Je suis d'accord avec Luther et Spurgeon quand ils disent que nous ne pouvons pas entièrement comprendre comment Dieu le Père pourrait « abandonner » Dieu le Fils. Je n'essayerai pas d'expliquer ces paroles, mais de partager simplement quelques pensées à leur sujet.

Ici, Christ parle en tant qu'homme. Il est entièrement Dieu, mais il est également entièrement homme. C'est l'union hypostatique, et Christ est le Dieu-homme. Mais ici, Il parle en tant qu'homme. Seul un véritable homme pourrait dire qu'il a été abandonné par son Dieu.

Christ est abandonné par Dieu parce que nous méritons d'être abandonnés par Dieu. Là, sur cette Croix, Christ est mort à notre place, pour payer le prix de nos péchés.

« Vraiment il a porté nos souffrances, et s’est chargé de nos douleurs... » (Ésaïe 53: 4).

Par le péché de notre premier parent, transmis à nous tous, nous sommes nés et nous nous sommes développés coupés de Dieu, perdus, et seuls ; vivant nos vies dans la solitude, amputés de Dieu, étrangers à Sa personne, par nos natures de péché et nos péchés réels.

« Ayant leur compréhension obscurcie, étant aliénés à la vie de Dieu par l’ignorance qui est en eux, à cause de l’aveuglement de leur cœur » (Éphésiens 4:18).

Avez-vous jamais pensé qu'il devait y avoir un Dieu ? Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi Dieu ne semblait pas vrai pour vous ? Voici la réponse, de la Bible elle même - Dieu n'est pas véritable pour vous parce que votre entendement spirituel « est obscurci, » en raison de la « cécité » de votre coeur. C'est pourquoi vous êtes, « aliéné [séparé, retranché] de la vie de Dieu. » Ce temps du passé de l'adjectif grec souligne l'état continu. Cela ne signifie pas que vous avez connu Dieu par le passé. Cela signifie que vous ne l'avez jamais connu, et ne le connaissez toujours pas. Vous êtes dans un état continu d'aliénation, coupé de Dieu continuellement « en raison de la cécité [de votre] coeur » (cf. Dr. Fritz Rienecker, A Linguistic Key to the Greek New Testament, Une clef linguistique au Nouveau Testament grec, Zondervan, 1980, p. 533).

Jésus Christ est mort sur la Croix pour vous introduire dans l'union avec Dieu.

« Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, le juste pour les injustes, afin qu’il nous amène à Dieu » (I Pierre 3:18).

Christ est mort sur la Croix pour « nous amener à Dieu, » enlever notre aliénation causée par notre nature pécheresse et nos péchés réels, et nous introduit dans la communion avec Dieu. Afin de le faire Christ a dû souffrir nos « peines » et porter nos « douleurs » sur la Croix.

« Vraiment il a porté nos souffrances, et s’est chargé de nos douleurs... » (Ésaïe 53: 4).

En tant que pécheur inconverti, vous êtes seul au monde. Vous le sentez. Vous sentez qu'il y a quelque chose qui n'est pas comme il faut. Les jeunes sont ceux les plus susceptibles de sentir leur solitude, leur abandon de Dieu, dans un monde rempli d'obscurité souvent effrayant. Et c'est pourquoi Dieu convertit si souvent les gens dans leur jeunesse. Quand vous vieillissez vous apprenez à noyer ce sentiment de vide et de solitude dans les drogues, ou l'alcool, ou les rencontres sexuelles, ou bien en faisant de l'argent, ou en vivant une vie basée sur le « succès. » Et quand vous avez appris à employer une de ces « duperies » pour échapper du sentiment de vide et de solitude, il sera trop tard pour vous pour être sauvé.

« Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes » (Romains 1:28).

Mais ce matin, alors que vous êtes encore jeune, Dieu parle à votre coeur. C'est par votre ressenti de solitude que Dieu vous appelle, que Dieu parle à votre coeur. Écoutez, alors, les paroles de Jésus comme Il meurt sur la Croix,

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as tu abandonné ? » (Matthieu 27: 46).

Ceux sont des paroles qui nous parlent particulièrement pendant que nous sommes encore jeune. Dieu le Fils a souffert la séparation d'avec Dieu le Père pour vous réconcilier avec Dieu, pour enlever votre séparation d'avec Lui. Vous vous êtes détourné loin de Dieu - et Christ a payé la pénalité votre péché ! Vous avez oublié Dieu - et Christ a payé la pénalité votre péché ! Vous avez manqué l'église dimanche après dimanche pour faire des choses sans valeur et pécheresses - et Christ a payé la pénalité de votre péché ! Vous êtes venu à l'église, mais vous avez seulement « entendu » les paroles, sans jamais penser à Dieu - et Christ a payé la pénalité de votre péché ! Sur la Croix, Christ a payé le prix de votre impiété ! Quel prix terrible n'a-t-Il pas payé !

Ils l'ont dépouillé de Ses vêtements et l'ont battu presque jusqu'à la mort. Ils ont cloué Ses mains et Ses pieds à une Croix. L'obscurité est tombée. La colère de Dieu est descendue sur lui,

« Il a plu à l’Eternel de le briser par la souffrance… » (Ésaïe 53:10).

Dieu a puni Christ, à votre place, pour vos péchés. Et tellement que vient enfin la pire punition de toutes. Dieu abandonne Son Fils, et se détourne dans les ténèbres. Et Christ le Fils porte votre péché Seul, sur la Croix.

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as tu abandonné ? » (Matthieu 27: 46).

L'apôtre Pierre répond à cette impressionnante et horrible interrogation quand il dit,

« Car Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, le juste (Lui) pour les injustes (vous), afin qu’il nous amène à Dieu » (I Pierre 3:18).

Vous avez abandonné Dieu, et Jésus a payé pour votre péché en étant abandonné par Dieu, Lui-même – à votre place, cloué à la Croix, Seul, et séparé de Dieu le Père, qu'Il aimait de toute Son âme

Cloué et nu sur le bois maudit,
   Exposé publiquement à la mort, la Terre et le Ciel,
Un spectacle de souffrances et de sang,
   Vision douloureuse et insoutenable de l'amour en Croix.

Prêtez l'oreille ! Combien Ses cris d’agonie nous effrayent
   Les anges affligés Le regardent ;
Ses amis L'ont abandonné dans la nuit,
   Et maintenant Son Dieu L'abandonne aussi !
   « His passion » (Sa passion) par Joseph Hart, 1712-1768 ;
      arrangé par le pasteur).

Nous nous sommes penchés que très brièvement sur le mystère des paroles de Christ,

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » (Matthew 27:46).

Mais j'espère que vous en avez entendu assez pour savoir que Jésus est mort pour payer vos péchés, et qu'II s'est relevé d'entre les morts pour être aujourd'hui, oui, à la droite de Dieu dans le Ciel. J'espère que vous en avez entendu assez pour voir que votre seul espoir se situe en Christ - car il n'y a aucun autre espoir solide comme le Sien. Je prie que vous veniez directement à Christ et le receviez et soyez lavé de votre péché par Son Sang éternel - car il n'y a aucun autre salut, sur terre ou dans l'éternité. Amen.


Le Dr. Hymers aimerait recevoir de vos nouvelles. QUAND VOUS LUI ÉCRIVEZ, VEUILLEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS VOUS RÉPONDRE. Si ce sermon vous a béni, vous pouvez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire - rlhymersjr@sbcglobal.net (clic ici). Vous pouvez lui écrire dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais si vous le pouvez. Vous pouvez aussi lui écrire à son adresse postale : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : Matthieu 27:35 - 46.
Solo avant le sermon chanté par M. Jack Ngann : « His passion » (Sa passion) par Joseph Hart, 1712-1768.


GRANDES LIGNES DE

CHRIST ABANDONNÉ PAR DIEU !

THE GOD FORSAKEN CHRIST !

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? »
(Matthieu 27:46).

I.   Premièrement, qui était cet homme Jésus ?
Jean 3:16 ; 17:5; 10:30; 1:1 - 3, 14 ; Luc 23:34 ; Matthieu 27:45 - 46.

II.  Deuxièmement, pourquoi a-t-Il crié ?
Ésaïe 53:4 ; Éphésiens 4:18 ; I Pierre 3:18 ; Romains 1:28 ; Ésaïe 53:10.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).