Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 35 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




PREUVES DE LA NAISSANCE VIRGINALE

PROOFS OF THE VIRGIN BIRTH

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, le 13 Décembre, 2015

«Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et appellera son nom Emmanuel » (Ésaïe 07:14).


Ceci est une claire prophétie de la naissance virginale de Christ - donnée dans l'Ancien Testament. Certaines personnes ont un problème avec cette grande doctrine chrétienne. Mais leur vrai problème est qu'ils ne croient pas aux miracles. L'humanisme laïc leur a volé la possibilité de croire aux miracles - et leur a également volé Dieu Lui-même!

Nous avons montré le film de Ben Stein « Expulsé » dans notre église, il y a quelque temps. La partie la plus intéressante du film, pour moi, était l'entrevue entre M. Stein et le Dr Richard Dawkins. Dr Dawkins est le plus grand évolutionniste à l’heure actuelle. Il est en faveur du processus évolutif de revenir sur le temps. Mais, comme tout les évolutionnistes, il est confronté à un dilemme : comment expliquer l'origine de la vie. M. Stein l'a examiné sur cette question. Vous pouviez voir la lèvre du Dr. Dawkins trembler un peu dans le gros plan. M. Stein le questionnait sur – « D'où vient la vie en premier lieu ? » Des gouttes de sueur sont apparues sur le front de Dawkins. Enfin ce dernier a dit que des hommes d'une autre planète seraient peut-être venus et auraient « ensemencé » la vie sur la terre. M. Stein a sauté sur cette proposition. « Voulez-vous dire par là que des hommes d'une autre planète auraient apporté la vie sur la terre ? » Je pense que Dawkins a oublié qu'il était filmé quand il a répondu « Oui » à cette question. Plus tard, il a essayé d'intenter une action en justice à M. Stein pour lui faire rendre une partie du film. Mais le contrat qu'il avait signé l'a empêché de gagner le procès.

Quelle absurdité! Des petits hommes dans un vaisseau spatial apportant la première vie sur notre planète ! Cela ressemble à une histoire de science-fiction pour enfants ! Même si l'idée stupide de Dawkins était vraie, elle ne pourrait toujours pas expliquer comment la vie a commencé sur une autre planète ! Donc, nous avons vu, dans le film de M. Stein, à quelle mesure extrême et bizarre les humanistes laïques doivent recourir pour éviter le miracle de Dieu qui a créé la vie sur notre terre.

C.S Lewis dit, « J'utilise le mot miracle pour parler d'une interférence avec la nature par une puissance surhumaine. » Encore une fois, C.S Lewis dit : « Si nous admettons Dieu, devons-nous admettre le Miracle ? En effet, en effet. » (Miracles, pp. 105, 9).

C. S. Lewis a voulu dire que s'il y a Dieu, alors les miracles sont plausibles. Vous n'avez pas besoin de petits hommes verts pour venir apporter la vie sur la terre. S'il y a Dieu, Il est capable de créer la vie ex nihilo (à partir de rien). Jésus a dit, « Avec Dieu, toutes choses sont possibles » (Marc 10:27).

Ma mère a été convertie à l'âge de 80 ans. Il n'y avait pas la plus petite raison de penser qu'elle serait un jour convertie. Vraiment aucune. Je pourrais continuer et vous dire pourquoi je sais que sa conversion était un miracle, mais je ne le ferai pas ce soir. Je vais vous donner le miracle survenu avant sa conversion. J'étais à New York avec ma famille. Ma mère était à près de cinq mille kilomètres de là, à Los Angeles. Je priais quand tout à coup, au milieu de ma prière, j'ai su que ma mère allait être sauvée. J'ai immédiatement téléphoné au Dr. Cagan et lui ai demandé d'aller la conduire à Christ. Il avait peur d'y aller parce qu'elle avait protesté à cor et à cri quand il était venu la voir auparavant. Mais j'ai insisté sur le fait que Dieu m'avait dit qu'elle serait maintenant sauvée. Il est allé la voir et l'a facilement conduite à Christ – et toute sa vie a été transformée. Oui, c'était un miracle. Mais ce n'est pas celui dont je veux souligner l'importance ici. Comment ai-je soudainement su qu'elle serait convertie ? J'étais à près de cinq mille kilomètres d'elle. Je ne lui avais pas parlé au téléphone. Mais je l'ai su. Comment ? C'est un miracle. Dieu me l'a révélé par un miracle. C'est aussi simple que ça.

Ma mère elle-même ne croyait pas aux miracles. Elle était une humaniste séculaire et une évolutionniste. C'est là où le troisième miracle s'est produit. D'abord, Dieu m'a dit qu'elle serait convertie. Deuxièmement, elle a été convertie. Mais le troisième miracle était, de beaucoup, le plus grand - au moins pour moi.

Quelques mois après sa conversion, elle est venue avec Ileana et nos garçons, rendre visite à mon cousin. Il avait plusieurs copains présents, tous de gros buveurs. Une de leurs épouses était déjà à moitié ivre. Quand elle a su que j'étais prédicateur, elle s'est assise à la table, en face de moi, et a commencé à me harceler. « Comment ces miracles se sont-ils produits ? Comment a-t-Il nourri 5 000 personnes avec seulement quelques poissons ? Comment s'est-Il relevé d'entre les morts ? Comment la Mer Rouge s'est-elle ouverte ? Ha, ha, ha ! »

Je n'ai pas dit un mot. Je n'ai pas voulu commencer une dispute dans la maison de mon cousin. Ma mère était assise près de moi. Tout à coup, j'ai vu un flash dans ses yeux. Personne n'a jamais osé lui répliquer quand elle a les yeux comme ça ! Elle a regardé cette femme ivre et lui a dit d'une voix forte, « Vous croyez en Dieu, n'est-ce pas ? » La pauvre femme a reculé. Son visage est devenu blanc comme un linge. D'une toute petite voix elle a dit, « Euh… oui. » La mère a fixé ses yeux sur elle et d'une voix encore plus forte, elle lui a dit, « Alors c'est quoi votre problème ? » Il y eu un silence total dans la maison. Et ce fut la fin de la conversation sur les miracles !

Vous voyez, si vous croyez en Dieu - comme C. S. Lewis le fait remarquer - il ne peut y avoir aucun argument contre les miracles ! Comme Jésus l'a dit, « Avec Dieu, toutes choses sont possibles. » Et cela nous ramène à la naissance virginale de Christ. Je vais vous donner deux « preuves » de la naissance virginale de Christ. Mais ces « preuves » vous convaincront seulement si vous croyez en Dieu. Elles ne convaincront personne qui refuse de croire en Lui.

I. Premièrement, la naissance virginale de Christ est prouvée par l’Ancien Testament.

La première prophétie de la naissance virginale de Jésus se situe dans le jardin d'Éden, peu de temps après que nos premiers parents aient péché contre Dieu. Ils ont prêté l'oreille aux mensonges de Satan, et ils ont péché. Et Dieu dit à Satan,

« Et je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence et sa semence : elle te brisera la tête, et toi tu lui briseras son talon » (Genèse 3:15).

Ici Dieu a donné la première prophétie de la naissance virginale. La semence de la femme écraserait la tête du serpent. L'érudit luthérien, le Dr. Claus Westermann (1909-2000) a dit, « Dès Irénée (130-202) la tradition chrétienne a compris ce passage comme une prophétie au sujet de Christ (et de Marie). La semence de « la femme » se rapporte à un descendant particulier [le Christ] qui a écrasé la tête du serpent [Satan]… Cette explication nous vient d'Irénée par le biais de l'histoire de l'exégèse, à la fois dans la tradition catholique et évangélique. » (Claus Westermann, Ph.D., Genesis 1-11 : A Commentary, Genèse 1-11 :Un commentaire, Augsbourg, 1984, P. 260).

Le Dr. Henry M. Morris dit, « La semence de « la femme » peut seulement faire référence à un futur descendant d'Ève qui n'aurait aucun père humain. Biologiquement, une femme ne peut produire de semence… l'utilisation biblique parle toujours seulement de la semence de l'homme. Cette semence promise devrait donc être miraculeusement implantée dans la matrice (utérus) de Marie. De cette façon, Il [le Christ] n'hériterait pas de la nature de péché qui disqualifierait tous les autres fils d'Adam de devenir le Sauveur du péché. Cette prophétie prévoit ainsi clairement la future naissance virginale de Christ » (Henry M. Morris, Ph.D., The Defender’s Study Bible, World Publishing, 1995, p. 13; note sur la Genèse 3:15).

Notre texte d'ouverture vient également de l’Ancien Testament. Le prophète Ésaïe dit,

« Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et appellera son nom Emmanuel » (Ésaïe 7:14).

Le mot anglais « vierge » ici est traduit du mot hébreu « almah. » Il est employé sept fois dans l’Ancien Testament et se rapporte à une jeune femme non mariée. Edouard E. Hindson dit, « Son [utilisation] signifie toujours qu'il s'agit d'une vierge. L'utilisation biblique de almah signifie clairement qu'il ne s'agit jamais d'une femme mariée, mais toujours d'une femme qui n’a jamais été mariée (Edward E. Hindson, « Isaiah’s Immanuel, L’ Émmanuel d'Ésaïe » Grace Journal 10, Fall, 1969, p. 7). Le grand érudit J. Gresham Machen dit, « Nulle part, parmi les sept occurrences d’almah dans l’Ancien Testament le mot est employé pour une femme qui n'est pas une vierge » (J. Gresham Machen, Ph.D., The Virgin Birth of Christ, La naissance virginale de Christ, Baker Book House, 1965, p. 288

Mais la plus grande preuve qu’« almah » signifie « vierge » vient des rabbins qui vivaient 200 ans avant Jésus Christ. Soixante-dix des plus grands rabbins du monde de l'époque ont traduit l'Ancien Testament de la Bible de l'hébreu en grec, langue parlée par la plupart des Juifs dans le monde romain. Ces rabbins étaient considérés comme les plus grands érudits hébraïques de cette époque, bien 200 ans avant Jésus Christ. Ces rabbins Juifs ont traduit le mot hébreu « almah » dans Ésaïe 7:14 par le mot grec « parthénos » – qui ne peut faire référence qu'à une vierge – une femme qui n'a jamais eu de rapport sexuel avec un homme. Les 70 rabbins ont traduit l'Ancien Testament en grec. On appelle cette traduction la Septante. Le Dr Ben Witherington III, a déclaré que si « almah » ne signifie pas « vierge, » il est difficile, voire impossible, de voir pourquoi les traducteurs [rabbins] de la LXX [la Septante] ont utilisé « parthénos » comme équivalent en grec, (Ben Witherington III, Ph.D., « The Birth of Jesus, La naissance de Jésus, » Dictionary of Jesus and the Gospels, Dictionnaire de Jésus et les Évangiles, InterVarsityPress, 1992, p. 64).

Toutes ces preuves montrent que les rabbins étaient corrects au moment où ils ont traduit Esaïe 7:14 ainsi,

«Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et appellera son nom Emmanuel » (Ésaïe 7:14).

La seule femme dans l'histoire qui était vierge et a été fécondée par des moyens surnaturels, fut Marie, la mère du Christ.

II. Deuxièmement, la naissance virginale de Christ est prouvée par le Nouveau Testament.

Veuillez ouvrir votre Bible à Matthieu 1:23.

« Voici, une vierge sera enceinte, et enfantera un fils, et on appellera son nom Emmanuel, ce qui signifie : Dieu avec nous » (Matthieu 1:23).

Joseph était fiancé à Marie. Avant d'être mariés, « elle se trouva enceinte de la Sainte Présence » (Matthieu 1:18). Naturellement, Joseph a pensé qu'elle avait été avec un autre homme. Il ne voulait pas être humilié en la rejetant et la répudier. Il songeait à ce problème alors qu'il essayait de s'endormir. L'ange du Seigneur lui est apparu et lui a dit : « N'aies pas peur de prendre Marie comme femme : car ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint. » Puis l'ange cite Ésaïe 7:14 à Joseph,

« Voici, une vierge sera enceinte, et enfantera un fils, et on appellera son nom Emmanuel, ce qui signifie: Dieu avec nous » (Matthieu 1:23).

Par ailleurs, la traduction de la Septante a été replacée dans Matthieu 1:23 par l’Esprit Saint. Donc « parthénos » est devenu la Parole inspirée de Dieu.

J'ai décidé de lire tout le Nouveau Testament pour voir ce que les gens qui connaissaient Jésus le mieux pensaient de sa naissance virginale. J'ai juste pris quelques notes sur un morceau de papier de ce que les gens qui ont vécu avec Lui pensaient.

J'ai commencé par Joseph, son beau-père. Joseph croyait en Sa naissance virginale.

« Alors Joseph étant réveillé de son sommeil, fit comme l’ange du Seigneur lui avait commandé, et prit sa femme avec lui. Mais il ne la connut pas jusqu’à ce qu’elle ait enfanté son fils premier-né, et il appela son nom Jésus » (Matthieu 1:24-25).

Ensuite, il y avait Marie. Comme Joseph, elle a commencé par ne pas croire en la naissance virginale. Elle a dit: « Comment ce peut-il étant donné que je ne connais pas d'homme ? » (Luc 1:34).

« L`ange lui répondit : le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre. C`est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu » (Luc 1:35).

« Car avec Dieu, rien n'est impossible » (Luc 1:37).

Puis Marie elle-même a cru en la naissance virginale, car elle dit : « Voici la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon ta parole »

« Cette chose Sainte, qui naîtra de toi sera appelée Fils de Dieu » (Luc 1:35).

Ensuite, il y a eu Jésus. Et Jésus Lui-même a dit :

« Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son seul Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3:16).

Jésus a dit qu'il était le « Fils unique » de Dieu. Ensuite, il y avait Dieu Lui-même. Jean Baptiste a plongé Jésus dans l'eau de la rivière Jourdain pour Son baptême. Puis la voix de Dieu a parlé du ciel et a dit: « Voici mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection » (Matthieu 3:17). Et j’ai vu, et j’ai rendu témoignage que c’est Lui le Fils de Dieu » (Jean 1:34). Joseph, Marie, Jésus Lui-même, Jean Baptiste et Dieu le Père – tous ont dit qu'il était le Fils de Dieu – montrant ainsi qu'Il est né d'une vierge.

« Cette chose Sainte, qui naîtra de toi sera appelée fils de Dieu » (Luc 1:35).

J'ai continué ensuite plus avant dans le Nouveau Testament. J'ai vu que les démons « s'écrièrent, disant : qu'avons-nous à faire avec toi, Jésus ? Tu es le fils de Dieu. Viens-tu ici pour nous tourmenter avant le temps ? » Oui, même les démons savaient qu'Il était le Fils de Dieu, né d'une vierge ! Quand Jésus a demandé à Ses disciples: « Qui dites-vous que je suis ? » Pierre lui a dit: « Tu es le Christ, le fils du Dieu vivant » (Matthieu 16:16). Ainsi l'a fait également l'apôtre Jean, qui l'a côtoyé plus que tous les autres. L'apôtre Jean dit, « Mais ces choses sont écrites, afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie par Son nom. » (Jean 20:31). Encore une fois, Jean dit, « notre communion est avec le Père et avec Son Fils Jésus Christ » (I Jean 1:3). Oui, l'apôtre Jean, qui Le connaissait le mieux, a dit que Jésus était le Fils de Dieu, né d'une vierge.

Il appelle Jésus « le Fils unique » de Dieu (Jean 1:18). Lorsque l'apôtre Paul a été converti, « aussitôt il prêcha dans les synagogues, que Christ est le Fils de Dieu » (Actes 9:20). Et ainsi ont fait tous Ses disciples, car tous savaient que « cette chose Sainte, » née de la Vierge Marie, était « le Fils de Dieu » (Luc 1:35). Les derniers mots de Jésus sur la Croix l'ont affirmé, quand Il « s'écria d'une voix forte, [et] dit : Père, entre Tes mains je remets mon esprit » (Luc 23:46). Puis le centurion qui L'avait cloué sur la Croix tomba à genoux et dit : « Vraiment cet homme était le Fils de Dieu » (Marc 15:39).

Les seuls qui se sont moqués de sa filiation ont été les hommes pervers et méchants qui L'ont crucifié. Ces hommes ont cherché « à le tuer, parce qu'Il avait non seulement brisé le Sabbat, mais dit aussi que Dieu était son Père » (Jean 5:18). Ils ont crié des injures alors qu'Il souffrait, lui disant, « Si tu es le Fils de Dieu, descends de la Croix » (Matthieu 27: 40). Mais s'Il était descendu de la Croix, Il aurait démontré exactement le contraire. Il aurait montré qu'Il n’était pas le Fils de Dieu !

Le Saint Fils de Dieu, né d’une vierge est descendu du Ciel, dans la matrice de Marie, né pour mourir sur la Croix pour payer la pénalité de tous nos péchés. Il a habité parmi nous, pauvres pécheurs et a versé Son Sang sacré pour nous purifier de nos péchés.

Mais je n'ai pas encore parlé de la dernière partie de notre texte. Je vais vous lire Ésaïe 7:14, de la Septante, tel que ce verset peut être lu dans Matthieu 1:23,

« Voici, une vierge sera enceinte, et enfantera un fils, et on appellera son nom Emmanuel, ce qui signifie : Dieu avec nous » (Matthieu 1:23).

C'est ce que signifie le nom Emmanuel. Il signifie « Dieu avec nous. » Voilà qui est l'enfant né de la Vierge. Il est « Dieu avec nous. »

Je savais déjà qu'il y avait un Dieu, quand je n'étais qu'un enfant, et que je me cachais sous les fleurs dans le jardin de ma grand-mère. Je Lui parlais, mais je ne Le connaissais pas. Je savais seulement qu'il devait y avoir un Dieu qui avait créé ces fleurs splendides par leur beauté ! Je savais il y avait un Dieu quand je restais seul, dehors, dans le désert en Arizona – avec la pluie qui tombait sur le sol desséché - avec cette odeur fantastique et riche, de la terre quand elle boit goulument l'eau de la pluie. Il devait y avoir un Dieu qui faisait des merveilles. Mais je ne savais rien de lui. Je savais qu'il y avait un Dieu quand je suis tombé sur l'herbe, transpirant et pleurant, le jour où ma grand-mère a été ensevelie. Je pouvais sentir Dieu qui descendait. Il devait y avoir un Dieu. Mais je ne savais rien de Lui.

Mais alors, un matin, Jésus est descendu vers moi et a sauvé mon âme. Voilà la différence ! Son nom est Emmanuel, Dieu avec nous ! Son Sang nous purifie. Sa parole nous réconforte. Sa présence calme nos peurs. Jésus – notre Emmanuel, Dieu avec nous ! J'aime le beau chant de Noël de Charles Wesley (1707-1788) !

Christ, par le plus haut des cieux adoré ;
Christ, le Seigneur Éternel !
Celui qui viendra enfin à la fin des temps,
Né d'une vierge sage :
Nous voyons la Divinité voilée par la chair ;
Loué soit la Divinité incarnée,
Heureuse d'habiter parmi les hommes,
Jésus, notre Emmanuel.
Alléluia ! Les Anges annoncent haut et fort,
« Gloire au Roi nouveau-né. »
« Hark the Herald Angels Sing » (Alléluia ! Les Anges annoncent haut et fort)
par Charles Wesley, 1707-1788).

Je prie pour que vous fassiez confiance à Jésus et soyez sauvé de la peine et du péché, purifié de toute iniquité, par Son Sang précieux. Père céleste, je prie pour que ce soir, quelqu'un vienne à Ton Fils et soit sauvé par Lui. Amen


Le Dr. Hymers aimerait recevoir de vos nouvelles. QUAND VOUS LUI ÉCRIVEZ, VEUILLEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS VOUS RÉPONDRE. Si ce sermon vous a béni, vous pouvez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire - rlhymersjr@sbcglobal.net (clic ici). Vous pouvez lui écrire dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais si vous le pouvez. Vous pouvez aussi lui écrire à son adresse postale : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture lue avant le Sermon par M. Abel Prudhomme : Matthieu 1:18-25.
Solo avant le Sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Hark the Herald Angels Sing » (Alléluia ! Les Anges annoncent haut et fort) par Charles Wesley, 1707-1788.


GRANDES LIGNES DE

PREUVES DE LA NAISSANCE VIRGINALE

PROOFS OF THE VIRGIN BIRTH

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

«Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et appellera son nom Emmanuel » (Ésaïe 7:14).

(Marc 10:27)

I.   Premièrement, la naissance virginale de Christ est prouvée par l’Ancien Testament, Genèse 3:15.

II.  Deuxièmement, la naissance virginale de Christ est prouvée par le Nouveau Testament, Matthieu 1:23, 18 ; 24-25 ; Luc 1:34, 35, 37 ; Jean 3:16 ; Matthieu 3:17 ; Jean 1:34 ; Matthieu 16:16 ; Jean 20:31; I Jean 1:3;
Jean 1:18 ; Actes 9:20 ; Luc 23:46 ; Marc 15:39; Jean 5:18 ;
Matthieu 27: 40.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).