Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LA CONVERSION DE LUTHER

LUTHER’S CONVERSION
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché le matin du 25 octobre 2015,
au Baptist Tabernacle de Los Angeles, le Jour de la Réformation

« Selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi » (Romains 1:17).


Certains peuvent demander pourquoi je parle de Martin Luther (1483-1546). Mais, restons très clair, je suis un baptiste et non un luthérien. Concernant la nature de l'église je suis un baptiste, non un luthérien. Concernant le baptême je suis un baptiste, non un luthérien. Concernant la Sainte Cène, je suis un baptiste, non un luthérien. Concernant la nation d'Israël et le peuple Juif, je suis un baptiste, non un luthérien. Ce sont des points importants - et sur chacun de ces points, je suis en désaccord avec Luther et je me range du côté des baptistes. Pourtant, j'apprécie profondément l'enseignement biblique clair et rigoureux de Luther sur la justification par la foi en Christ seul. Je ne parle pas de tous les luthériens modernes. Je parle de Luther lui-même. Il a été l'un des plus grands chrétiens de tous les âges.

Luther a marqué l'histoire comme une figure très humaine, un homme de son temps, parfois cru et obstiné. Il n'a pas toujours vu les choses avec clarté. Il a continué à croire en la doctrine catholique de la « théologie de remplacement, » c’est à dire que l'Église remplacerait complètement Israël. Cette doctrine catholique l'a conduit, tard dans sa vie, à dire des choses très dures contre les Juifs. Mais Richard Wurmbrand, un Juif converti, devenu pasteur luthérien, m'a dit une fois très simplement, « Je lui ai pardonné. » Le pasteur Wurmbrand savait que Luther était un homme de son temps, comme nous le sommes tous nous-mêmes aujourd'hui. Plus tard, l'Histoire montrera que nous avons beaucoup d'imperfections - particulièrement concernant les erreurs damnables du « décisionisme, » qui sont aussi atroces (infernales) que les méprises du catholicisme médiéval.

Pourtant, malgré quelques « aveuglements, » Luther avait des dons extraordinaires. Spurgeon a été le plus grand prédicateur baptiste de tous les temps. Il a exalté Luther et l'a souvent cité (voyez les deux sermons de Spurgeon sur Luther, The Metropolitan Tabernacle Pulpit, volume XXIX, pp. 613-636). Spurgeon dit, « Le plus grand témoignage de notre grand réformateur a été la justification du pécheur par la foi en Jésus Christ, et par Lui seul. » Bien des fois, Luther a vu au cœur des questions théologiques - et exprimé ses pensées avec grande originalité et force.

La justification est le point le plus important de toutes les doctrines du salut. Sans justification, un homme est condamné à l'enfer ! Un homme peut avoir raison sur l'Église, sur le baptême, sur la Sainte Cène, sur Israël - et aller quand même en enfer parce qu'il n'est pas justifié devant Dieu. D'autre part, un homme comme Luther, bien qu'erroné sur d'autres points, peut être sauvé s'il a été justifié par Christ. C'est pourquoi Spurgeon a appelé la justification « Le joyau de la couronne de la Réforme, » car la justification est la doctrine la plus importante. Luther a appelé la justification par la foi seule « La doctrine par laquelle l'Église se tient ou tombe. » Sans justification, personne ne peut être sauvé ! Sur cette doctrine, la plus critique de toutes, je me range aux côtés du grand réformateur. Je suis avec Luther sur la justification par la foi en Jésus Christ seul ! C'était le thème principal de Luther - et je suis complètement d'accord avec lui là-dessus !

« Selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi » (Romains 1:17).

Comment Luther en est-il venu à comprendre ce texte ? Surgeon nous parle de la conversion de Luther,

      Je résumerai et illustrerai cet enseignement en relatant quelques incidents de la vie de Luther. La lumière du grand Évangile est venue lentement, comme par degrés, sur le grand réformateur. C'est dans le monastère où il vivait que, en tournant les pages de la vieille Bible chaînée à un pilier, il est tombé sur ce passage - « Le juste vivra par la foi. » Cette phrase merveilleuse s'est alors imprimée en son esprit : pourtant, il n’en comprenait à peine toutes les implications. Mais il ne pouvait pas, cependant, trouver la paix dans l’exercice de sa profession religieuse et ses habitudes monastiques. Ne sachant mieux, il persévérait dans des pénitences infinies et des mortifications laborieuses à tel point que, parfois, il s'évanouissait d'épuisement. Il en est venu, par ses efforts, aux portes de la mort… et a continué avec ses pénitences, cherchant le repos, mais n'en trouvant aucun…[plus tard] le Seigneur a œuvré en lui un plein affranchissement de la superstition religieuse, et Luther a vu que tout cela ne viendrait pas par les prêtres ni par leur pratique, ni les pénitences, ni par tout ce qu'il pourrait faire, mais qu'il devait vivre par sa foi [en Christ]. Notre texte de ce [matin] a délivré [le moine] catholique, et a mis son âme en feu.

« Selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi » (Romains 1:17)

.

Quand Luther a finalement compris ce texte, il a fait confiance à Christ seul. Il a écrit à sa mère, « Je me suis senti renaître et être entré dans le paradis, par des portes grandes ouvertes. » Spurgeon dit :

     Pas plus tôt l'a-t-il cru, qu’il a commencé à vivre, dans le sens actif. [Un prêtre], appelé Tetzel, parcourait alors l'Allemagne en tous sens, vendant la rémission des péchés contre de l'argent comptant. Qu'importe votre offense, dès que votre argent touchait le fond [de la boîte], vos péchés s'étaient envolés, pardonnés ! Luther en a entendu parler, et s'est indigné, et s’est écrié, « Je ferai un trou dans sa boîte ! » Ce qu'il fit assurément, ainsi que dans plusieurs autres boîtes ! Afficher publiquement ses thèses sur la porte de l'église, à la vue de tous, a été une manière certaine de faire taire la musique des « indulgences. » Luther proclamait le pardon du péché par la foi en Christ seul, sans argent et sans prix, et les indulgences du pape furent bientôt des objets de dérision. Luther a vécu par sa foi, lui qui autrement aurait pu rester tranquille, et s'est mis à dénoncer cette erreur aussi furieusement qu'un lion rugit sur sa proie. La foi qui était en lui l'a rempli d'une vie intense et l'a plongé dans une guerre sans merci avec l'ennemi. Quelques temps après, on l’a appelé à Augsbourg, et à Augsbourg il est allé, bien que ses amis l'aient conseillé de ne pas y aller. On l’a appelé, en tant qu'hérétique, pour répondre de lui-même au Conseil Impérial de Worms, et tout le monde lui a dit de ne pas y aller parce qu'il serait sûr d'être brûlé vif sur le bûcher ; mais il sentait qu’il devait donner son témoignage publiquement. Ainsi, il est allé de village en village et de ville en ville dans un chariot, tout en prêchant pendant qu'il voyageait vers Augsbourg, les pauvres sortant pour serrer la main à l'homme qui se levait pour Christ et l'Évangile au risque de sa vie. Vous vous rappelez comment il s'est tenu, devant cette auguste assemblée, et bien qu'il sache que la puissance humaine ne pourrait pas le sauver du bûcher, comme Jean Huss, il savait que sa défense lui coûterait la vie, parce que il [serait probablement brûlé] comme Jean Huss, et pourtant il a agi ici comme un homme pour le Seigneur son Dieu. Ce jour-là, dans cette cour de justice allemande, Luther a accompli un travail pour lequel dix mille fois dix mille mères ont béni son nom, et béni encore plus le nom du Seigneur son Dieu (C. H. Spurgeon, “A Luther Sermon at the Tabernacle,” The Metropolitan Tabernacle Pulpit, Pilgrim Publications, 1973 réimprimé, Volume XXIX, pp. 622-623).

     « Le juste vivra par la foi » (Romains 1:17).

Ma première rencontre avec Luther s’est faite dans une église baptiste, au début des années 50. Un certain dimanche soir, on a montré un film en noir et blanc sur la vie de Luther. Il ressemblait à une figure étrange du passé, qui n'avait rien d'intéressant à me dire. Le film me semblait ennuyeux et long. Je me suis demandé pourquoi mon pasteur, le Dr. Walter A. Pegg, avait même pris la peine de nous le montrer. Je voudrais ajouter qu'aujourd'hui, j'ai une vision complètement différente de ce grand film. Maintenant, j'aime le regarder ! Cliquez ici pour voir un passage de ce film.

Ma deuxième rencontre avec Luther est advenue beaucoup plus tard, après ma conversion. J'ai lu l'expérience de la conversion de John Wesley, dans laquelle il raconte,

     Un soir, je suis allé à contre cœur à une société biblique de la rue d'Aldersgate, où on lisait la préface de Luther sur l'épître aux Romains. Vers neuf heure moins le quart, alors qu'il décrivait le changement que Dieu œuvre dans le cœur par la foi en Christ, j'ai senti mon cœur se réchauffer étrangement. Je pensais que je faisais confiance à Christ seul pour le salut ; mais une assurance m'a alors été donnée, qui emportait tous mes péchés et me sauvait, moi, de la loi du péché et de la mort. « The Works of John Wesley, Les œuvres de John Wesley, » troisième édition, Baker Book House, 1979 réimprimé, volume I, p. 103).

Cela m’a fait une forte impression, parce que je savais que Wesley est devenu l'un des prédicateurs les plus puissants du Premier Grand Réveil. Wesley a été converti en écoutant les paroles de Luther sur la justification par la foi en Christ.

Plus tard, j'ai appris que John Bunyan, notre ancêtre baptiste, avait lu Luther lors de sa remarquable conversion, « élargissant ainsi son étude de l'Écriture aux écrits de Martin Luther. » (Pilgrim's Progress, Le voyage du pèlerin, Thomas Nelson, 1999 réimprimé, introduction, p. xii). Bunyan est ainsi devenu l'auteur baptiste le plus largement lu de tous les temps !

John Wesley, le méthodiste, a été converti en entendant les paroles de Luther. John Bunyan, le baptiste, dans sa lutte interne pour sa conversion, l’a été en lisant également ce que Luther a écrit. J'ai pensé que les écrits de Luther devaient être une bonne source après tout. J'ai constaté que l'épître aux Romains était au cœur du message de Luther. Voilà ce que dit Luther,

Cette épître est vraiment le cœur du Nouveau Testament et de l'Évangile. Elle en est la plus pure et le plus digne expression, et chaque chrétien devrait non seulement la connaître mot pour mot, mais aussi par cœur et s'en soucier tous les jours, comme le pain quotidien de l'âme. On ne peut jamais trop la lire ou la considérer, et plus on s'y penche et plus précieuse elle devient, et plus son goût devient doux à notre âme « Preface to the Epistle to the Romans, Préface à l’épître aux Romains, » Works of Martin Luther, Baker Book House, 1982 réimprimé, volume VI, page 447).

Pourquoi est-ce que je pense que Luther est important aujourd'hui ? Principalement parce qu'il nous ramène à l'épître aux Romains, et nous prouve d'une manière absolument claire que cette épître « est vraiment le cœur du Nouveau Testament et de l'Évangile le plus pur. » C'est ce que nous devons entendre de nouveau en ces jours mauvais du « décisionisme. » Plus que toute autre chose, nous devons retourner à l’épître aux Romains ! Les catholiques de l'époque de Luther avaient oublié le message au cœur de l’épître aux Romains. Les « décisionistes » de notre jour ont fait la même chose. Ils peuvent lire l’épître aux Romains, mais n'en tirent aucun bénéfice. C'est pourquoi, de nombreuses manières, le « décisionisme, » ressemble au catholicisme. Les catholiques disent, « Faites ceci et vous vivrez. » Les « décisionistes »disent, « Faites ceci et vous vivrez. » Mais Romains dit dans 1:17,

« Le juste vivra par la foi » (Romains 1:17).

Remarquez alors dans Romains 3:20.

« C’est pourquoi nulle chair ne sera justifiée devant lui par les œuvres de la loi ; car par la loi est donnée la connaissance du péché » (Romains 3:20).

Luther dit que vous ne devez pas penser que la loi vous enseignera quoi faire ou ne pas faire. C'est la manière dont les lois humaines sont régies. Les lois humaines sont accomplies par de bonnes œuvres, quoique votre cœur puisse être en désaccord avec elles. Mais Dieu juge par ce qui est au fond de votre cœur, et pour cette raison, la loi de Dieu présente ses demandes au plus secret du cœur humain et donc elle ne peut être satisfaite par de bonnes œuvres ; elle condamne plutôt comme hypocrites et mensongères les bonnes œuvres qui ne viennent pas du cœur. C'est pourquoi, dans le Psaume 116:11, tous les hommes sont appelés menteurs parce que personne ne peut garder la loi de Dieu dans son cœur, parce que tout le monde déteste ce qui est bon et prend plaisir à ce qui est mal. Et s'il n'y a aucun plaisir dans ce qui est bon, alors votre cœur le plus secret ne veut pas faire le bien. Il déteste la loi de Dieu et se rebelle contre elle. Alors il y a sûrement le péché, la colère et la punition de Dieu est méritée quoique, de l'extérieur, vous sembliez avoir beaucoup de bonnes œuvres à votre actif. Vous êtes réellement condamné par la loi de Dieu, parce que votre cœur profond se rebelle de toute sa force contre Sa loi.

Mais les lois de Dieu n'ont pas été données pour vous justifier, ou vous sauver. Lisez Romains 3:20 de nouveau, cette fois-ci à haute voix.

« C’est pourquoi nulle chair ne sera justifiée devant lui par les œuvres de la loi ; car par la loi est donnée la connaissance du péché » (Romains 3:20)

Vous pouvez essayer d'être aussi bon que possible. Mais Dieu ne vous regarde pas extérieurement. Il regarde à votre cœur. Et là, Il voit des serpents venimeux et des araignées empoisonnées, beaucoup de rébellion et de péché.

« C’est pourquoi nulle chair ne sera justifiée devant lui par les œuvres de la loi … » (Romains 3:20).

Plus vous essayez d'obéir à la loi pour être sauvé, pire vous serez. C'était vrai dans l'expérience de conversion de Luther, et également dans les conversions de Wesley et de Bunyan, ils ont essayé désespérément d’être justifiés « en étant bons. » Mais la loi va beaucoup plus loin. Elle vous sonde pour voir la réalité redoutable que vous avez le péché dans votre cœur et dans votre esprit contre un Dieu saint. Remarquez les derniers mots de Romains 3:20,

« Car par la loi est donnée la connaissance du péché » (Romains 3:20).

Vous devez devenir « dégoûté » de vous-même - de l'état définitivement et totalement dépravé et pécheur de votre cœur !

Mais Dieu a donné un traitement pour les âmes qui essayent d'être sauvées. Plus elles luttent pour surmonter leur péché, plus profondément elles y sont entraînées. Cela ne décrit-il pas votre situation ? Plus vous essayez de ne pas pécher, plus mauvais vous devenez à l'intérieur - repoussant le traitement merveilleux de Christ pour le péché, et essayant d'établir votre propre bonté en « consacrant » votre vie, « en vous avançant vers le pasteur, » en disant la « prière du pécheur, » en apprenant un peu plus sur le salut, et faisant beaucoup d'autres bonnes œuvres de la loi. Mais rien de ce que vous apprenez, ou dites, ou ressentez, ne peut vous donner la paix avec Dieu, qui connait le péché dans votre cœur et votre esprit.

Ce que la loi ne pouvait faire pour vous, la grâce, par la « foi » dans le Sang du Christ peut le faire pour vous. Seulement dans le Sang de Christ pouvez-vous trouver le rachat de vos péchés et la conciliation de la colère de Dieu avec vous. Il est mort à votre place, pour payer le prix de vos péchés, et Son Sang peut vous laver de tout péché ! Le Christ Jésus a payé le prix fort de chacun de vos péchés sur la Croix.

Alors que vous reste-t-il à faire ? La réponse est donnée dans Romains 3:26,

« Afin qu’il soit reconnu juste, et justifiant celui qui croit en Jésus. [Dieu] pourrait être juste, et justifier celui qui croit en Jésus » (Romans 3:26).

Croyez en Jésus. C'est toute la réponse à la lutte d'une personne qui est perdue, essayant de vivre une meilleure vie en respectant la « loi, » et en prenant diverses « décisions. » Jetez loin de vous vos bonnes œuvres et « décisions, » et auto-analyses psychologiques, et rejetez votre excédent de vantardise en vous estimant meilleur que les autres. Vous ne pouvez tout simplement pas être sauvé de cette manière.

« [Dieu] justifiant celui qui croit en Jésus justifie celui qui croit en Jésus » (Romains 3:26)

Ayez foi dans le Sang de Christ, un havre protecteur pour vous sur la Croix, maintenant monté au Ciel, où Son Sang est toujours aussi neuf, capable de laver tout votre péché. Ayez foi dans le fait que le Sang, le Sang même de Christ, peut vous sauver et vous serez sauvé ! Dr. Chan, veillez nous conduire dans la prière je vous prie.


Le Dr. Hymers aimerait recevoir de vos nouvelles. QUAND VOUS LUI ÉCRIVEZ, VEUILLEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS VOUS RÉPONDRE. Si ce sermon vous a béni, vous pouvez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire - rlhymersjr@sbcglobal.net (clic ici). Vous pouvez lui écrire dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais si vous le pouvez. Vous pouvez aussi lui écrire à son adresse postale : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : Romains 3:20-26.
Solo avant le Sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« For All My Sin » (Pour tout mon péché) par Norman Clayton, 1943.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).