Print Sermon

Ces sermons et vidéos sont aujourd'hui distribués à environ 116.000 ordinateurs dans plus de 215 pays chaque mois sur le site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur You Tube, mais elles délaissent bientôt You Tube, parce que chaque sermon les dirige vers notre site Web. You Tube alimente ainsi notre site Web. Ces sermons sont disponibles en 34 langues pour des milliers de personnes chaque mois. Les manuscrits de ces sermons ne sont pas soumis a des droits d'auteur, ainsi les prédicateurs peuvent les utiliser sans notre autorisation. Merci de cliquer ici si vous voulez savoir comment faire une donation mensuelle pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris dans les pays musulmans et hindous.

Si vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours mentionner dans quel pays vous habitez ou il ne pourra pas nous répondre. L'adresse mail du Dr. Hymers est rlhymersjr@sbcglobal.net.




COMMENT PRIER POUR LE RÉVEIL

(SERMON NUMÉRO 22 SUR LE RÉVEIL)
HOW TO PRAY FOR REVIVAL
(SERMON NUMBER 22 ON REVIVAL)
(French)

par le Dr. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, le dimanche 27 septembre 2015
A sermon preached at the Baptist Tabernacle of Los Angeles
Lord’s Day Evening, September 27, 2015


Veuillez ouvrir votre Bible à Actes 1:8. C'est la page 1148 de la Bible d'étude Scofield. Veuillez vous lever pendant la lecture. Ce sont les mots que le Christ a donnés aux premiers chrétiens,

« Mais vous recevrez la puissance, après que la Sainte Présence soit venue sur vous ; et vous serez mes témoins, aussi bien à Jérusalem que dans toute la Judée, et en Samarie, et jusqu’aux endroits les plus reculés de la terre » (Actes 1:8).

Vous pouvez vous assoir.

Certains prédicateurs disent que ceci fait seulement référence à l'épanchement de l'Esprit Saint à la Pentecôte. Ils disent que nous ne pouvons pas nous attendre à ce que l'Esprit Saint descende à nous comme Il l'a fait alors. Bon nombre d'entre eux ont peur que leurs membres deviennent pentecôtistes si on leur disait qu'un épanchement de l'Esprit est possible aujourd'hui. Ainsi ils arrêtent le travail de conviction et de conversion parce qu'ils craignent le Pentecôtisme. Ils ont tord quand ils disent que nous ne pouvons pas nous attendre à ce que l'Esprit Saint descende à nous comme Il l'a fait alors. Les huit derniers mots de notre texte prouvent qu'ils se trompent, « jusqu’aux endroits les plus reculés de la terre. » Une traduction moderne le dit ainsi, « et même à la partie la plus à distante du monde. » Puisque ces premiers chrétiens n'ont visiblement pas atteint la partie « la plus éloignée » ou « la plus distante » du monde, Jésus parlait à tous les chrétiens, pour tous les âges à venir. Il leur a dit, ainsi qu’à nous, « Mais vous recevrez la puissance, après que la Sainte Présence soit venue sur vous. » Ceci est prouvé par les paroles de Pierre, un peu plus loin, dans Actes 2:39. Ouvrez votre Bible à cet endroit.

« Car la promesse est à vous et à vos enfants, et à tous ceux qui sont loin, à savoir autant que le Seigneur notre Dieu en appellera » (Actes 2:39).

Ainsi les disciples sont retournés à Jérusalem, et sont montés dans une salle à l'étage pour prier. Pour quoi ont-ils prié ? Ils ont prié pour la puissance de l'Esprit Saint que Jésus leur avait promis quand Il a déclaré, « Mais vous recevrez la puissance, après que la Sainte Présence soit venue sur vous » (Actes 1:8). Je suis complètement d'accord avec Iain H. Murray ! Il dit :

Tandis que la Pentecôte ouvrait une nouvelle ère, l'œuvre de Christ, en accordant l'Esprit, ne s'est pas arrêtée là. Et cette communication plus élargie de l'Esprit, qui marque l'âge [chrétien] en entier, a commencé à la Pentecôte, et ne serait ni constante ni invariable ; s'il en était ainsi, à quoi cela servirait-il de prier pour plus de l'Esprit de Dieu, comme les disciples en ont clairement reçu l'ordre ? C'est en réponse à cette demande de « enseigne-nous à prier » de la part des disciples que Jésus dit – et le verset treize nous donne la réponse - « Si donc vous, qui êtes méchants, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ? » (Luc 11:13) Cette promesse n'a aucune pertinence pour les chrétiens à moins qu'il n'y ait toujours plus à recevoir (Iain H. Murray, Pentecost Today? The Biblical Basis for Understanding Revival, Pentecôte aujourd'hui ? Le fondement biblique pour comprendre le réveil, The Banner of Truth Trust, 1998, p. 21).

Alexandre Moody Stuart dit, « Tandis que l'Esprit Saint est toujours présent dans son église, il y a des périodes où Il s'approche et déverse une plus grande énergie de puissance » (Murray, ibid., p. 22).

Mais nous n'avons vu que très peu de cela depuis le Grand Réveil de 1859, très peu en effet. Cependant, je suis convaincu que la raison principale en est que la plupart des évangéliques ne croient plus que les conversions sont des miracles. La plupart des évangéliques pensent aujourd'hui que les conversions ne sont rien de plus que des décisions humaines. Ils pensent que tout ce qu'une personne non convertie (et perdue) doit faire, c'est réciter la « prière du pécheur. » Simplement dites ces paroles et vous êtes sauvé ! C'est ce que fait Joel Osteen à la fin de chaque sermon. Il demande aux gens de simplement réciter les mots d'une prière. Puis leur dit, « Nous croyons que si vous avez prié cette simple prière, vous êtes né de nouveau. » Vous voyez, il n'y a aucun besoin pour l'Esprit Saint d'exécuter un miracle ! Si vous avez prononcé ces paroles, « vous venez juste de naître de nouveau. »

Ceci est un retour à l’hérésie antique du pélagianisme - une doctrine qui enseigne que l'homme peut provoquer son propre salut - et dans le cas qui nous intéresse, en disant quelques mots ! Ou en venant « en avant » dans un service chrétien - ou en levant la main ! « Tous ceux qui désirent être sauvés, juste levez votre main. » C'est du pélagianisme pur et simple ! C’est un retour à cette hérésie antique, qui enseigne qu'une personne perdue peut se sauver par une certaine action, ou en récitant les mots d'une prière. Je l'appelle « la prière magique. » C'est réellement de la « magie » plutôt que du christianisme. Dans la magie, vous dites certaines paroles, ou faites certaines actions, et ces mots ou actions produisent alors un résultat surnaturel. La fée a simplement agité sa baguette magique et a dit, « Abracadabra ! » et le potiron s'est transformé en carrosse pour Cendrillon ! Mais la conversion n'est pas comme la « magie » telle que vous la voyez dans un dessin animé de Disney ! Walt Disney était intéressé par la magie, comme on le voit dans « l'Apprenti sorcier » (du film « Fantasia ») en train de danser avec une foule de balais! Et tout cela est digne d'un dessin animé de Disney. Et je dis que tout cela est également digne de nos idées évangéliques modernes de conversion ! Pour un examen complet de ce problème, je vous invite à lire le livre de David Malcolm Bennett, The Sinner’s Prayer: Its Origins and Dangers, La prière de pécheur : Ses origines et dangers, Even Before Publishing, n.d. disponible chez Amazon.com.

Chaque véritable conversion est un miracle. Veuillez maintenant ouvrir la Bible avec moi à Marc 10:26. C'est la page 1059 de la Bible d'étude de Scofield.

« Et ils s’en étonnèrent encore davantage, disant entre eux : Qui donc peut être sauvé? Et Jésus posant le regard sur eux dit : Cela est impossible quant aux hommes… » (Marc 10:26, 27).

Et ils ont demandé, « Qui alors peut être sauvé ? » Et Jésus leur répondit : « Pour les hommes, c'est impossible » (Marc 10:26, 27). L'homme, dans un état de péché, ne peut rien faire pour être sauvé ou même s'aider lui-même pour accéder au salut ! Cependant, Jésus a dit, « Mais pas avec Dieu : avec Dieu toutes choses sont possibles. » Le salut d'une personne est un miracle de Dieu ! Nous avons vu plusieurs conversions pleines d'espoir cette année, deux d'entre elles le dimanche passé et une ce matin. Et chaque véritable conversion est un miracle. Paul Cook le dit correctement, « Les caractéristiques du réveil ne sont aucunement différentes des caractéristiques du fonctionnement normal de l'Esprit Saint, excepté en termes d'intensité et d'ampleur » ((Fire From Heaven, Feu du Ciel, EP Books, 2009, p. 117).

Quand une personne est convertie, c'est un miracle de Dieu. Quand beaucoup de gens sont convertis dans une période courte, c'est un miracle de Dieu. La seule différence est « en terme d'intensité et d’ampleur. » Quand nous prions pour un réveil, nous prions pour une effusion de l’Esprit Saint afin qu'Il fasse cette œuvre dans le cœur de beaucoup de pécheurs à la fois.

Et que fait l'Esprit Saint dans la conversion ? Premièrement, « Quand il sera venu, Il convaincra le monde de péché » (Jean 16:8). Paul Cook dit, « Les gens ne sont jamais naturellement convaincus de leur péché ; par nature, ils se justifient toujours eux-mêmes. Un travail spécifique de l'Esprit est absolument nécessaire. Et quand l'Esprit travaille, le péché devient horrible, [répulsif et répugnant], conduisant une personne à le détester et l'abandonner. » Comme le disait une certaine jeune une fille, « J'étais dégoûtée de moi-même. » C'est une définition aussi bonne de la conviction de péché que j'ai jamais vue. « J’étais dégoûtée de moi-même. » Si vous n'avez pas au moins une certaine conviction de péché comme celle-ci, vous n'aurez jamais une véritable conversion. Ainsi, nous devons prier pour que l'Esprit Saint donne la conviction de péché à ceux qui ne sont pas sauvés.

La deuxième chose que l'Esprit Saint accomplit dans une conversion est de faire connaître le Christ à la personne qui est sous la conviction de péché. Jésus dit, « ll me glorifiera : parce qu’Il recevra de moi, et vous le montrera » (Jean 16:14). Une traduction moderne pourrait le dire ainsi, « Il prendra… ce qui est mien et vous le fera connaître. » Une personne encore perdue ne connaîtra jamais Christ personnellement, à moins que l'Esprit Saint ne le Lui fasse connaître. Mais si vous n'êtes pas convaincu de péché, l'Esprit Saint ne pourra pas vous montrer la réalité de Jésus.

Ainsi, quand nous prions pour que l'Esprit Saint descende en puissance, nous demandons principalement à Dieu d'envoyer l'Esprit pour (1) convaincre la personne perdue de sa terrible nature pécheresse, et (2) nous devons prier pour que l'Esprit Saint révèle le Christ à cette personne, ainsi elle pourra réellement connaître la puissance du Sang de Christ qui enlève le péché. La conviction de péché et la purification par le Sang de Christ sont les deux œuvres principales de l'Esprit de Dieu dans une véritable conversion, comme indiqué dans le 16ème chapitre de Jean. Brian H. Edwards dit, « peu de chrétiens aujourd'hui savent quoi prier quand on leur suggère de prier pour le réveil » (Brian H. Edwards, Revival, Réveil, Evangelical Press, 2004 édition, p. 80).

Une des raisons pour laquelle ils ne savent pas pour quoi prier est que la plupart des chrétiens aujourd’hui ne voient pas que le besoin des personnes perdues relève de la conviction de péché, et ils ne croient pas non plus à la « crise de la conversion, » comme nos anciens. Mais je vous ai dit que nous devons prier pour que l'Esprit Saint descende et donne une profonde conviction aux gens encore perdus qui fréquentent notre église. S'ils ne tombent pas sous la conviction de péché, ils ne seront pas sauvés. Il y a quelques exceptions, mais elles sont peu nombreuses. Le seul exemple que je peux donner se trouve dans la Bible : c'est la conversion de Zachée dans le dix-neuvième chapitre de Luc. Nous ne le voyons pas pleurer, alors que c’est assez commun dans la plupart des véritables convictions. Et pourtant Zachée promet à Christ de donner la moitié de ses richesses aux pauvres, et à chacun de ceux qu'il a volé quatre fois ce qu'il leur a pris. Ceci montre qu'il était bel et bien sous la conviction après tout ! Je pense que la conversion de Zachée prouve que certains, un petit nombre, se repentent de leurs péchés sans les larmes habituelles qui accompagnent la plupart des éveils dus à la conviction de péché chez une personne.

Ensuite, l'autre raison pour laquelle les évangéliques ne savent pas pour quoi prier est que la plupart d'entre eux aujourd'hui ne croit pas à la « crise de la conversion, » comme nos anciens. Ils disaient qu'une personne sous la conviction était « éveillée, » mais pas encore sauvée. Ils disaient qu'une personne éveillée devait passer par l'agonie de se détourner du péché, qu'ils comparaient à une femme passant par les douleurs de l'enfantement. Seulement de cette façon, disaient-ils, une personne pouvait vivre l'expérience d'une véritable conversion. (Voir la conversion du personnage de Christian, dans Pilgrim’s Progress, Le Voyage du pèlerin).

Je suis d'accord, avec le Dr. Martyn Lloyd-Jones que, dans les deux derniers versets de Romains 7, l'apôtre Paul nous donne l’exemple d'une véritable conversion. Il disait que ces versets décrivent la propre conversion de Paul. J'en conviens. Paul dit,

« Homme misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ? » (Romains 7:24).

Voilà bien une conviction ! Quand le pécheur abandonne sa propre justice et qu'il est dégoûté de son cœur de pécheur qui l'a gardé dans la servitude au péché. Puis Paul dit,

« Je remercie Dieu par Jésus le Christ notre Seigneur » (Romains 7:25).

Voilà une conversion - quand le pécheur tourmenté est enfin délivré par Jésus Christ le Seigneur ! C’est ici, pour la première fois, que le pécheur, alors incité de voir qu'il est désespérément un esclave du péché, se tourne finalement vers Jésus et qu'il est lavé du péché par Son Sang. Une des plus grandes tragédies de notre temps est que la plupart des évangéliques ne permettent jamais à quelqu'un de passer par ces deux expériences extrêmement importantes. Au tout premier élancement de leur conscience, ou peut être même pas, le décisioniste leur fera dire la prière du pécheur. Je crois que c'est simplement le motif le plus important pour lequel nous n'avons pas vu aucun réveil pouvant changer notre nation, l'Amérique, depuis 1859.

Ainsi, ceux sont les choses pour lesquelles vous devez prier si vous voulez que notre église connaisse un réveil. Premièrement, priez pour que Dieu envoie Son Esprit pour convaincre de péché les personnes encore perdues. Deuxièmement, priez pour que l'Esprit de Dieu leur révèle Jésus et les attire à Lui, à travers le pardon par Sa mort sur la Croix, et la purification par Son précieux Sang.

Le pasteur Brian H. Edwards dit que les prières de réveil sont focalisées sur le « le converti, l'anxieux (éveillé), et le non éveillé » (Revival, Réveil, Evangelical Press, 2004 éditions, p. 127). Pourquoi les prières de réveil sont-elles focalisées sur « le converti » aussi bien que « l'anxieux, » et le « non éveillé ? » Parce que ceux qui sont convertis peuvent repartir en arrière, dans le monde. À la Première église baptiste chinoise le réveil a commencé parmi les personnes sauvées qui avaient encore le péché dans le cœur. Elles ont commencé à admettre leur péché ouvertement, devant tout le monde, avec des larmes sincères. Certains avaient de l'amertume pour d'autres personnes dans l'église. Certains avaient permis à des péchés secrets d'envahir leur vie. Elles avaient excusé leurs péchés, disant que cela n’était pas très important. Mais lorsque l'Esprit Saint est descendu avec puissance, ils ont eu le cœur brisé. Ils ont réalisé qu'ils étaient froids et morts dans leurs prières. Ils se sont rendus compte qu'ils étaient amers et fâchés envers d'autres dans l'église. D'autres ont refusé de faire quelque chose qu'elles savaient que Dieu voulait qu'elles fassent.

Dans une autre réveil « un grand [évangéliste] s'est retrouvé en train de se tordre les mains, avec force larmes, se laissant tomber à terre. L'homme avait mené beaucoup de gens à Christ, mais il avait… un péché à confesser et ne pouvait trouver aucune paix jusqu'à ce qu'il se soit tenu devant l'église et confessé devant tous. Ses mots étaient comme une décharge électrique et les gens sont tombés à terre dans le repentir » (Brian Edwards, Revival: A People Saturated With God, Réveil : Un peuple saturé de Dieu, Evangelical Press, 1991 éditions, p. 261).

Il y a peut être un chrétien, dans notre église, qui refuse d'obéir à Dieu au sujet de quelque chose. Ceci peut être un obstacle au réveil ! Quand le réveil est venu à l'université d'Asbury à Wilmore, au Kentucky en 1970, des centaines d'étudiants vraiment convertis ont jugé qu'ils devaient confesser leurs péchés… publiquement. Ils se sont tenus en ligne, parfois des heures durant, pour prendre le micro dans la chapelle pour le faire et ainsi admettre… leur [désobéissance] et demander la prière.

L'homme qui a conduit la réunion d'Asbury n'a pas prêché. Au lieu de cela, il a brièvement donné son témoignage, et a invité les étudiants à partager leurs propres expériences chrétiennes. Il n'y avait rien de particulièrement inhabituel. Un étudiant a répondu à son offre. Puis des autres, et encore... « Alors ils ont commencé à se déverser sur l'autel, » puis il a ajouté, « c'était comme un torrent. » Graduellement, inexplicablement, les étudiants et les membres du corps enseignant se sont retrouvés à prier doucement, pleurant, chantant. Ils ont recherché ceux à qui ils avaient fait du mal et leur ont demandé pardon. Le service à la chapelle a duré 8 jours entiers (24/24).

Ceci est exactement ce qui s'est produit à la Première église baptiste chinoise en un temps à peu près identique au réveil d'Asbury. Cela a continué pendant des heures, alors que les jeunes chinois confessaient leurs péchés et priaient. La confession publique était chose commune pendant le réveil de 1910 en Corée. La confession aujourd'hui publique, accompagnée de larmes, est commune en Chine, dans le grand réveil qui agit toujours aujourd’hui. Evan Roberts a pleuré, « Seigneur, fais-moi plier le genou, » pendant qu'il se soumettait à Dieu et devenait un leader du réveil Gallois de 1905. Qu'en est-il de vous ? Allez-vous prier pour que Dieu vous fasse plier le genou ? Chantez avec moi, « Sonde-moi, Ô Dieu. »

« Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ;
   Éprouve-moi, et connais mes pensées.
Et vois s’il y a en moi aucune mauvaise voie
   Et conduis-moi dans le chemin de l’éternité. »
      (Psaume 139:23, 24).

Esprit du Dieu vivant, Viens à nous,
Nous t’en prions,
Esprit du Dieu vivant, Viens à nous,
Nous t’en prions,
Brise nous, rends nous semblable à Jésus,
Esprit du Dieu vivant, Viens à nous,
Nous t’en prions,

Ceci peut arriver dans notre église si Dieu envoie Son Esprit dans le réveil. Chantez doucement avec moi, « Sonde-moi, ô Dieu, »

« Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ;
   Éprouve-moi, et connais mes pensées.
Et vois s’il y a en moi aucune mauvaise voie
   Et conduis-moi dans le chemin de l’éternité. »
      (Psaume 139:23, 24).

Amen.


Le Dr. Hymers aimerait recevoir de vos nouvelles. QUAND VOUS LUI ÉCRIVEZ, VEUILLEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS VOUS RÉPONDRE. Si ce sermon vous a béni, vous pouvez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire - rlhymersjr@sbcglobal.net (clic ici). Vous pouvez lui écrire dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais si vous le pouvez. Vous pouvez aussi lui écrire à son adresse postale : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : Actes 1:4-9.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Teach Me to Pray » (Enseigne-moi à prier) par Albert S. Reitz, 1879-1966.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).