Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




ENSEMBLE NOUS SOMMES FORTS !
SEULS NOUS SOMMES FAIBLES !

TOGETHER WE ARE STRONG !
ALONE WE ARE WEAK !
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le jour du Seigneur, dimanche matin 21 juin 2015

« Et estimons-nous l’un l’autre pour nous inciter à l’amour et aux bonnes œuvres : ne délaissant pas de se réunir nous mêmes ensemble, comme quelques-uns ont coutume de faire, mais nous exhortant l’un l’autre, et cela d’autant plus que vous voyez approcher le jour » (Hébreux 10:24 - 25).


Comme plusieurs de mes sermons, celui-ci a commencé accompagné d’une vague inquiétude. J'ai appris que deux nouvelles jeunes filles aimaient bien nos jeunes. « Ils sont si gentils et si amicaux ! » ont-elles dit. Mais, par contre, il n’en était pas de même pour moi : elles ne m'aimaient guère. Je pensais à tout cela, tout en le retournant dans mon esprit. Ce n'est pas que mes sermons soient ennuyeux. Je travaille dur pour les rendre intéressants. Habituellement, les jeunes sont assis aux services, la bouche légèrement ouverte et les yeux fixés sur moi pendant que je prêche. Ce n'est pas à cause de ma personnalité non plus. J'aime la compagnie des jeunes. Et ils peuvent vous le dire. Je pense que ce qui dérange ces deux jeunes filles est plutôt quelque chose que je dis à la fin de presque chaque sermon. Je donne une courte prière, puis je m'approche de la caméra de télévision. Je parle à une assistance sur YouTube et sur notre site Web. Aux personnes qui regardent, je dis quelque chose comme - « Où que vous alliez, fréquentez une église qui prêche la Bible, de préférence une église avec un service le dimanche soir. Et soyez présent chaque fois que les portes sont ouvertes ! » J'ai repris les dernières paroles de Jerry Falwell, car il finissait toujours ses programmes de télévision en disant, « Et soyez présent chaque fois que les portes sont ouvertes. » Alors je dis souvent, « Ne courez pas d'une église à l'autre. » Ce sont ces paroles, à la fin de mes prédications, que ces deux filles n'ont pas aimé. En fait, elles ont quitté l'église à cause de cela.

Est-ce que je vais m'arrêter de parler ainsi ? Non - je continuerai. Pourquoi ? Parce que c'est exactement ce dont les jeunes ont besoin - voilà pourquoi ! Notre église se développe presque exclusivement en ajoutant des convertis qui sont dans leurs dernières années d'adolescence ou au début de leur vingt ans. C'est rare ! La plupart des églises perdent 88% de leurs jeunes. Mais ce sera pour un autre sermon. Nous nous développons en ajoutant des jeunes qui sont de la même tranche d'âge que la plupart de ceux que les églises perdent. Nous ne le faisons pas en les ménageant - ou en essayant « de les séduire par de belles paroles. » Les enfants d'aujourd'hui sont assez intelligents pour repérer le manque d'authenticité. Je leur parle franchement. Je leur dis, « C'est ce dont vous avez besoin - et c'est la raison pour laquelle vous en avez besoin. » On ne s'amuse pas ! C'est un enseignement sans fioritures ! C'est à prendre ou à laisser ! Même si les jeunes partent, ils sauront que j'étais honnête avec eux ! Je n'essaye pas de me faire aimer d'eux ! « Je n'essaye pas de vous convertir. Mon but est de vous aider à devenir un véritable chrétien et un bon membre d'une église ! »

Vous dites, « Pourquoi ai-je tellement besoin d'une église ? » Je vais vous dire pourquoi. Parce que sans église vous n'avez rien de permanent, voilà pourquoi ! Alvin Toffler en a parlé dans le Choc du Futur. Il a parlé de « la mort de la permanence, » du « concept de l'éphémère, » des « amitiés de l'avenir, » des « mariages en série, » et de « comment perdre des amis. » Changez, changez, changez. La mobilité et le changement ne nous donne aucune maison permanente, aucun ami permanent, ni aucun rapport permanent ! Tous et chacun de ceux que nous connaissons sont seulement temporaire ! Cela donne aux jeunes le Choc du Futur! Toffler a écrit son livre en 1970. Quand j'ai relu ce livre jeudi dernier, j'ai pensé qu'il pouvait avoir été écrit il y a six mois ! Tout le monde bouge tellement souvent que les jeunes sortent de là comme des SDF, qui vivent sous un abri de carton dans une rue différente, chaque nuit. Ce n'est pas étonnant que beaucoup d'enfants soient sous une certaine forme de traitement médicamenteux ! Le monde tourbillonne autour eux - si rapidement qu'ils pensent avoir besoin de pilules pour rendre leur vie supportable. Je suis toujours étonné d'entendre des enfants parler de leurs « amis » au sujet de personnes qu'ils ne connaissent que depuis une heure ou deux. Je ne cherche pas à médire de quelque chose. J'observe simplement. Il me semble que les enfants d'aujourd'hui changent d'« amis » aussi rapidement que nous avions l'habitude de changer de sous-vêtements !

Paul McCartney avait exactement un an de moins que moi. Il était à peine assez jeune pour être un Hippie. Comme tant de Hippies, Paul McCartney, du groupe musical des Beatles, s'est préoccupé de la solitude. Il a écrit cette étrange chanson que M. Griffith nous a chantée il y a un moment – et qui est devenu un succès pour McCartney quand il l'a chanté avec John Lennon. On y parle de deux personnes, Eleanor Rigby (une femme entre deux âges, célibataire) et le père McKenzie, un prêtre qui vivait seul.

Le père McKenzie écrivant les paroles d'un sermon
Que personne n’écoutera.
Personne ne vient près de lui.
Regardez-le travailler, raccommodant ses chaussettes la nuit,
Quand personne ne le voit.
Qu'est-ce que ça lui fait ?

Un vieux prêtre, écrivant un sermon auquel personne ne prêtera attention. Raccommodant ses chaussettes la nuit « quand personne ne le voit. » « Qu'est-ce que ça lui fait ? » Il est tellement habitué à une existence solitaire que cela ne le tracasse même plus.

Eleanor Rigby est morte dans l'église et
A été enterrée ainsi que son nom.
Personne n'est venu.

Elle est morte sans laisser d'enfant qui porterait son nom. Personne n'est venu à son enterrement.

Le Père McKenzie essuyant la terre de ses mains
Tout en s'éloignant de la tombe.
Personne n'a été sauvé.

Personne n'est venu à l’enterrement. Personne n'a écouté son sermon. Personne n'a été sauvé. Et puis le refrain,

Toutes les personnes seules,
D'où viennent elles ?
Toutes les personnes seules,
Où appartiennent-elles ?

Des pensées de se genre inquiétaient les Hippies. Ils sont venus par milliers - à Berkeley, dans le quartier de Haight Ashbury à San Francisco, sur Hollywood Blvd., à Venice Beach. Plusieurs d'entre eux prenaient une vieille maison. Ils y vivaient tous ensemble. D'autres « débarquaient » là pour une nuit ou deux. Ils voulaient être ensemble. Ils voulaient expérimenter un sentiment de communauté. Il était facile de les faire venir à l'église, particulièrement si vous les laissiez venir avec leur grand sac fourre-tout et s'asseoir par terre. Ils se sont appelés les « Jesus Freaks (Les fous de Jésus) » ou les « Jesus People (le peuple de Jésus). »

Les Baptistes ont vraiment manqué une bonne occasion. Ils auraient pu si facilement recevoir des dizaines de milliers de ces jeunes. Mais ils en ont eu peur. Maintenant c'est trop tard - éternellement trop tard. Le Charismatiques et les Pentecôtistes les ont tous reçu. Aujourd'hui les Baptistes ont peur des jeunes orientaux et des hispaniques. Ils pourraient si facilement en recevoir des dizaines de milliers. Mais ils en ont peur également. Bientôt, ce sera trop tard - éternellement trop tard - une fois de plus.

Mais vous, les jeunes, vous n'avez pas besoin d'une maison communautaire pour venir y « débarquer. » Vous ne sentez même pas le besoin d'une telle communauté. Il n'y a pas bien longtemps, je parlais avec un ami qui a travaillé avec les « Jesus People. » Je lui ai demandé pourquoi les jeunes d'aujourd'hui ne ressentent pas le besoin de communauté, comme les Hippies. Il m’ a dit, « Je n'y ai pas pensé. Je ne sais pas. » Au moment même où il l'a dit, la réponse m'est venue - « Ils n'ont pas besoin d'un endroit communautaire parce qu'ils ont des iPhones et des Smartphones. » Ils n'ont pas besoin d'une communauté comme les Hippies avec leurs iPhones et Smartphones, ils peuvent écrire avec eux et parler avec eux - et feindre qu'ils ont beaucoup d'amis proches. Ces machines remplacent les vrais amis. Pourquoi prendre la peine de se faire de vrais amis - quand il est tellement plus facile d'avoir des amis électroniques ? Eleanor Rigby et le Père McKenzie ne se seraient pas sentis si seuls s'ils avaient possédé vos gadgets électroniques. Ils auraient eu des amis « virtuels » comme vous les avez. Mais un ami « virtuel » n'est pas la même chose qu’un ami vrai ! En aucune manière ! Avez-vous entendu parler du jeune homme en Caroline du Sud ? Il a tué neuf personnes la semaine dernière. Quel était son problème ? Oui, il vivait sur l'Internet ! Et cela a brouillé ses neurones ! Débranchez-vous de ces machines, au moins de temps en temps ! Débranchez-vous de ces machines et vivez la vraie vie ! Et venez à l'église ! Et cela nous renvoie à notre texte,

« Et estimons-nous l’un l’autre pour nous inciter à l’amour et aux bonnes œuvres : ne délaissant pas de se réunir nous mêmes ensemble, comme quelques-uns ont coutume de faire, mais nous exhortant l’un l’autre, et cela d’autant plus que vous voyez approcher le jour » (Hébreux 10:24 - 25).

J'ai lu plus de dix commentaires sur ce passage. Tous disent que ce passage des Écritures se rapporte à la nécessité des rapports entre frères et sœurs dans l'église locale. Le Dr. W. A. Criswell dit, « ce passage fournit une des affirmations les plus fortes de la Bible sur l'importance cruciale de l'église locale… être fidèle [à l'église] » (The Criswell Study Bible, La Bible d'étude de Criswell, Thomas Nelson Publishers, 1979 édition, p. 1438 ; note sur Hébreux 10:25).

Laissez-moi vous donner une traduction moderne. Je prêche seulement à partir de la KJV (King James Bible ou Bible du Roi Jacques). Je ne recommande pas une autre traduction. Mais parfois il peut être utile de lire une traduction moderne pour « sentir » l'impact d'un passage. Voici les traductions de la NASV (New American Standard Bible) et de la NIV (New International Version) réunies,

« Réfléchissons sur la manière dont nous pouvons nous stimuler l’un l’autre à l’amour et aux bonnes œuvres : ne délaissons pas de nous réunir ensemble, comme quelques-uns ont coutume de le faire, mais encourageons-nous l’un l’autre, et d’autant plus que vous voyez approcher le Jour » (Hébreux 10:24 - 25).

Nous devons être « dans » l'église pour nous « stimuler » à l'amour et aux bonnes œuvres. Nous devons être « dans » l'église pour nous « encourager l'un l'autre. » Il y a également ce que John MacArthur appelle « une urgence eschatologique » - qui prouve qu'il est de plus en plus important d'être « dans » l'église, alors que « vous voyez approcher le Jour. » Ce jour fait référence à la deuxième venue de Christ. C'est une prophétie importante. Alors que nous entrons dans les derniers jours de ce monde, il devient de plus en plus important de se consacrer à l'église locale. Pourquoi ? Parce qu'il y aura une pression sociale de plus en plus grande qui fera perdre la foi dans les derniers jours où nous vivons. Autrefois, les gens pouvaient n'y aller qu'une fois par semaine. Mais maintenant, les vents hurlants du changement social (Choc du Futur !) rendent toujours plus important de nous retrouver avec d'autres chrétiens dans la fraternité de l'église locale. Écoutez ce que dit Thomas Hale dans son commentaire, « si quelqu'un commence à hésiter [dans sa foi] nous devons être rapides pour l'encourager et le fortifier. Il faut nous stimuler l’un l’autre à l’amour et aux bonnes œuvres : assurons-nous que personne parmi nous ne chute [dans le péché et la mondanité]. Ensemble nous sommes forts, mais seuls nous sommes faibles » (Thomas Hale, The Applied New Testament Commentary, Commentaire appliqué de Nouveau Testament, Kingsway Publications, 1997, pp. 913, 914 ; commentaire sur Hébreux 10:24 ; les notes du Dr. Hymers sont entre parenthèses).

L'église locale n'est pas simplement un endroit où vous venez pour étudier la Bible, bien que ce soit très important. Notre amitié ne repose pas seulement autour des repas que nous avons après chaque service, bien que ce soit très important. Mais elle est établie pour le but principal de l'église - qui est d'atteindre d'autres jeunes qui ne sont pas encore chrétiens et de les amener à l'église. Le commentaire de Thomas Hale dit, « L'évangélisation est le premier objectif de l'église… le premier souci étant d'amener les hommes et les femmes à Jésus Christ et au salut » (ibid., p. 125).

Ainsi, nous disons aux nouvelles personnes, « Venez avec nous ! Mangez avec nous ! Devenez amis avec nous ! Venez célébrer le culte avec nous ! Venez évangéliser avec nous ! Venez complètement à l'église ! Venez au service du soir ! Venez à la réunion de prière ! Entrez dans la famille de Dieu ! » « Ensemble nous sommes forts. Seuls nous sommes faibles. »

Ce n'est pas tout le monde qui le fera tout de suite. Nous vous attendrons. Nous vous expliquerons pourquoi c'est nécessaire. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour vous aider. Et c'est exactement ce que les églises primitives faisaient. Le Dr. Green a écrit un très beau livre intitulé Evangelism in the Early Church, Évangélisation dans l'église primitive, William B. Eerdmans Publishing Company, 2003 édition), « … l'esprit communautaire était absolument crucial pour l'avancement de l'église. Des hommes ont dû être attirés [dans les églises] par un autre esprit, plus riche et plus enrichissant … [Ils ont vu] comment les chrétiens s'aiment l'un l'autre » (p. 256). « L'esprit communautaire que l'église offrait, dépassant les barrières de race, sexe, classe et éducation, était très attirant » (P. 253). Le Dr. Green fait remarquer que rien n'était fait dans le secret. Les non croyants étaient amenés au sein de l'église et traités comme tous les autres. L'auteur chrétien antique Tertullian (160-220 ap. J.C.) a parlé de l'amour et de l'esprit communautaire des chrétiens dans les églises. Il a dit que c'était un facteur important pour attirer un grand nombre de païens à devenir chrétiens les premières années du christianisme (ibid.). Tertullian a dit que des dizaines de milliers de païens ont joints les églises en Afrique du Nord en raison de l'amour et de l'esprit communautaire qu'elles démontraient.

J'étais un garçon solitaire. Mes parents avaient divorcé. Je devais vivre avec des membres de ma famille qui ne voulaient pas vraiment de moi chez eux. Je marchais seul dans les rues. J'étais l'un de ceux que John Lennon a décrit,

« Toutes les personnes seules,
Où appartiennent-elles ? »

Je vais vous dire où elles appartiennent. Elles appartiennent dans une église comme ici ! C'est là où vous appartenez aussi ! Quelle pitié que le pauvre John Lennon n'ait jamais fait confiance à Jésus et n'ait jamais fréquenté une église locale ! À la fin, il se droguait et restait dans son lit la majeure partie de la journée.

Si je n'étais pas allé dans une église forte, je suis sûr que je ne serais pas ici ce matin. Je suis sûr que je serais mort il y a bien longtemps comme le pauvre John Lennon. Mon ami a commis le suicide. Est-ce que je l'aurais fait ? Je ne sais pas. Mais je sais que j'ai été sauvé d'un monde obscur et solitaire par la chaleur et la fraternité que j'ai trouvées dans l'église locale. Quand j'étais adolescent, l'église est devenue ma deuxième maison.

Je sais que bon nombre d'entre vous ne m'écouteront pas. Je sais que vous ne vous impliquerez pas complètement avec nous. Mais rappelez-vous toujours que nous vous y avons invité ! Rappelez-vous toujours que nous avons voulu que vous soyez des nôtres. Bien sûr, il vous en coûtera quelque chose ! Bien sûr ! Un engagement coûte toujours quelque chose. Vous ne pouvez pas avoir un mariage durable sans engagement. Je veux être engagé envers vous. Et je vous demande d'être engagé envers moi également. Comme Thomas Hale le dit dans son commentaire, « Ensemble nous sommes forts, mais seuls nous sommes faibles » (ibid., P. 914), quelqu'un peut dire, « Je ne peux pas le faire. » Soyez honnête avec vous-même. Vous pourriez le faire, mais vous ne le voulez pas. Vous voulez être « libre. » Tant pis. Cela veut dire que vous resterez seul. « Ensemble nous sommes forts. Seuls nous sommes faibles. »

Ensemble nous sommes forts ! Seuls nous sommes faibles ! C'est mon message pour vous ce matin ! Jésus est accessible maintenant. Venez à Lui ! Jésus est mort sur la Croix pour vous sauver du jugement. Il s'est levé d'entre les morts pour vous donner une nouvelle vie. Il est maintenant vivant - au Paradis, au Ciel. Ne vous tenez pas au dehors, comme le frère aîné du fils prodigue. La Bible dit, « il ne voulait pas entrer » (Luc 15:28). Les autres étaient dans la maison, se réjouissant tous ensemble. Mais le frère plus âgé a dit, je « n'entrerai pas » Certains d'entre vous sont toujours en train de faire la même chose que lui. Nous vous disons, « Venez à Jésus. » Entrez et joignez-vous à la fête ! » Mais vous dites, « je n'entrerai pas » Nous vous attendrons toujours ! Venez à Jésus et rejoignez la fête ! »

Venez à la maison, venez à la maison,
   Vous qui êtes fatigués, venez à la maison,
Sincèrement, tendrement, Jésus vous appelle,
   Vous appelant, Ô pécheur, viens à la maison.
« Softly and Tenderly Jesus is Calling »
   (Doucement et tendrement Jésus appelle) par Will L. Thompson, 1847-1909).

Père Céleste, je Te prie pour que quelqu'un vienne à Ton Fils Jésus - et entre dans la famille de l'église également. En Son nom, Amen ! « Ensemble nous sommes forts. Seuls nous sommes faibles ! » Si vous oubliez tout ce que j'ai dit ce matin, rappelez-vous seulement de cela ! Ensemble nous sommes forts. Seuls nous sommes faibles. Amen.

Si ce sermon vous a bénis, voudriez-vous envoyer un e-mail au
Dr. Hymers et le lui dire - rlhymersjr@sbcglobal.net (clic ici).
Ou vous pouvez écrire au Dr. Hymers dans n'importe quelle
langue, mais écrivez-lui en anglais de préférence, si vous le pouvez.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture lue avant le sermon par le Dr. Kreighton L. Chan : Hébreux 10:19 - 25.
Solo chanté avant le sermon par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Eleanor Rigby » (par Paul MCartney, 1942-).


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).