Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LA MÈRE DU PRÉSIDENT REAGAN –
UN SERMON POUR LE JOUR DES MÈRES

PRESIDENT REAGAN’S MOTHER –
A MOTHER’S DAY SERMON
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le jour du Seigneur, dimanche matin 10 mai 2015


Maintenant je vous invite à ouvrir votre Bible à Exode, chapitre 2, verset 2. C'est à la page 72 de la Bible d'Étude Scofield. Veuillez vous lever et lire à haute voix ce verset,

« Et cette femme conçut, et enfanta un fils ; et quand elle vit qu’il était un bel enfant, elle le cacha trois mois » (Exode 2:2).

Vous pouvez vous assoir.

Voici le récit de la naissance de Moïse. La mère de Moïse était une femme hébreu appelée Jokebed. Quand le pharaon de l'Égypte a commandé que tous les enfants hébreux masculins soient noyés dans le fleuve, Jokebed, la mère de Moïse l'a caché pendant trois mois. Quand elle ne pouvait plus le cacher, elle a fait une petite arche, comme un panier, et a mis le bébé dedans, et l'a laissé flotter sur le fleuve à l'endroit où la fille du pharaon venait pour se baigner. Jokebed savait que le seul espoir qu'avait son bébé résidait dans la possibilité que la fille du pharaon le sauve. Elle dût prier très fort quand elle le cacha dans les roseaux et regarda la petite arche avec son bébé flotter sur le fleuve vers l'endroit où la fille du pharaon était en train de se baigner. Dieu répondit à ses prières et la fille du pharaon prit le bébé et « eut compassion de lui » (Exode 2:6).

Dans la providence de Dieu, la fille du pharaon fait chercher par ses domestiques une femme hébreux qui pourrait nourrir l'enfant. Elles amenèrent Jokebed, la vraie mère, pour le nourrir. Jokebed prend soin de Moïse jusqu'à ce qu'il ait environ dix ou douze ans. Ensuite, il est élevé dans la cour égyptienne en tant que fils de la fille du pharaon.

« Et Moïse fut instruit dans toute la sagesse des Égyptiens » (Actes 7:22).

Moïse a été élevé dans la cour du pharaon. Il a tout appris sur la religion païenne des idolâtres égyptiens. Tout le monde pensait qu'il était un égyptien. Pourtant, dans son cœur Moïse connaissait Dieu, parce que sa vraie mère, Jokebed, lui avait parlé de Dieu et de son héritage hébreu quand elle était sa nourrice, alors qu'il était enfant.

L'influence de Jokebed sur son fils était plus grande que celle du pharaon d'Égypte. Son influence sur lui était plus grande que « toute la sagesse des Égyptiens » (Actes 7:22). Quand Moïse est devenu un homme, la Bible nous dit qu'il a rejeté la religion d'Égypte pour suivre le Dieu de sa mère. La Bible dit :

« Par la foi, Moïse, quand il est devenu plus âgé, refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon ; choisissant plutôt d’être dans l’affliction avec le peuple de Dieu, que de jouir pour un temps des délices du péché… par la foi, il quitta l’Égypte, sans avoir peur de la colère du roi ; car il demeura ferme, comme voyant Celui qui est invisible » (Hébreux 11:24, 25, 27).

Moïse a été tellement influencé par la foi de sa mère que toutes la richesse, la puissance et la sagesse de l'Égypte ne pouvaient l'arrêter de suivre le Dieu de sa mère.

Les mères pieuses, dans toute l'histoire, ont considérablement influencé leurs enfants. Le Président Théodore Roosevelt a déclaré,

La bonne mère, la mère sage, est plus importante pour la communauté que même la personne la plus capable ; sa carrière est plus digne d'honneur et elle est plus utile à la communauté que la carrière de n'importe quelle autre personne, même réussie.

Le Président Théodore Roosevelt avait-il raison ? Je pense que oui. La vie de Jokebed le montre. Son fils Moïse est devenu un des hommes les plus grands et les plus pieux de l'histoire. Il a mené les Hébreux hors d'Égypte et de l'esclavage. Même au milieu de l'idolâtrie païenne, à la cour d'Égypte, Moïse ne pouvait pas oublier ce qu'il avait appris de sa pieuse mère.

Est-ce encore correct en notre temps ? Oui. Je ne peux penser à une plus grande illustration de cette vérité que Nelle Reagan - et son fils, Ronald Wilson Reagan, le quarantième président des États-Unis.

Ronald Reagan est né en 1911 dans la petite ville de Tampico, Illinois, le deuxième fils de Jack et Nelle Reagan. Ronald Reagan a été surnommé « Dutch » par son père. Le nom est resté, et des amis proches du défunt président l'appellent ainsi jusqu'à ce jour. Mais le père de Dutch était un catholique de nom seulement et un alcoolique pur et dur. Sa mère, Nelle, était une protestante qui prenait sa foi sérieusement.

Jack Reagan a souvent déménagé avec sa famille, dans tout le pays, alors qu'il cherchait un meilleur emploi. Ils ont finalement quitté la petite ville de Tampico pour arriver à Dixon, Illinois, où ils ont vécu dans cinq locations différentes. Un voisin a dit, « Ils étaient extrêmement pauvres. »

Déménager dans tant de d’endroits différents a rendu Dutch introverti, timide et isolé. En tant qu'enfant, Dutch a dit qu'il était « Un peu lent à se faire des amis. Par certains côtés, je pense cette hésitation à m'approcher des gens ne m'a jamais entièrement quitté. » Quand je l'ai rencontré avec ma famille dans son bureau, j'ai senti une certaine timidité chez lui. Mais comme président, il la cachait bien. Vous pouvez voir des photos de mes garçons, mon épouse et moi-même, avec le Président Reagan sur le mur de notre église, au deuxième étage.

Je vais maintenant citer directement de Dieu et Ronald Reagan, par le Dr. Paul Kengor (Harper Collins Publishers, 2004). Je citerai plusieurs paragraphes.

[Ronald Reagan] a cherché et s'est reconnecté la première fois à Dieu quand il était un petit garçon solitaire… Un autre échec [de son père] a pu contribuer un peu plus à ce que Dutch se tourne vers Dieu… peu après le onzième anniversaire du jeune Reagan… il pensait venir chez lui dans une maison vide. À la place, il a été choqué par la vue [de son père] étendu dehors dans la neige, sur le porche devant la maison, dans un coma éthylique, à plat sur le dos, transi et gelé, trop ivre pour arriver jusqu’à la porte. « Il était complètement saoul, » son fils se rappelle. « Mort au monde. »

Dutch a saisi son père par le col de son pardessus et l'a tiré vers la porte. Il l'a traîné dans la maison, dans la chambre à coucher… C'était un moment terriblement triste pour lui. Dutch n'a ressenti aucune colère, aucun ressentiment, juste une grande peine… son monde était encore une fois dans le chaos - encore… Il avait seulement 11 ans.

L'événement s'est produit à un moment crucial du développement spirituel du jeune Reagan. Quatre mois plus tard il serait baptisé, commençant sa vie en tant que membre de l'église. La pensée de son père étendu dans la neige est peut être venue à l'esprit de Reagan ce jour-là, comme elle le resterait tout au long de sa vie.

À ce point, sa mère est devenue la figure qui a conduit le jeune Ronald Reagan dans la foi chrétienne.

Les biographes commencent habituellement à raconter l'histoire de la foi de Nelle à Dixon mais son rôle, plus tôt, dans l'église de Tampico mérite l'attention. Dans les derniers mois avant que [son père] n'ait encore déplacé sa famille une fois de plus, Nelle était très en active dans l'église… Attirée par un réveil en 1910, une source décrit Nelle comme s'étant occupé de l'église sans pasteur pratiquement toute seule, écrivant des bulletins, préparant les programmes du dimanche, poussant la congrégation pour aider l'église qui se battait pour survivre, et faisant elle-même pas mal de prédications. Même après son déménagement à Dixon, Nelle continuait à faire des voyages fréquents à Tampico pour aider sa vieille église, Dutch avec elle.

La mère de Reagan a alors rejoint l'église de Dixon. L'église se réunissait d'abord dans le sous-sol du YMCA de la ville jusqu'à ce qu'on puisse collecter assez de fonds pour un bâtiment. La nouvelle église a ouvert ses portes… le 18 juin 1922.

Nelle [Reagan] est devenue un leader, et par la suite un pilier de l'église locale. Hormis le pasteur, elle était le visage le plus visible… Sa classe d'école du dimanche était la plus importante. L'annuaire de l'église pour 1922 montre trente et un étudiants dans sa classe ; la classe du pasteur en avait seulement cinq, son épouse neuf.

Nelle donnait des lectures bibliques, à l'église et hors de l'église - un service pour lequel elle était en grande demande. Bénie avec une voix engageante, ayant la confiance d'une interprète naturelle - qualités qu'elle a passées à son fils - elle a également joué dans des pièces de théâtre… En juin 1926, elle a eu énormément de succès à l'église baptiste avec une lecture intitulée « Le bateau de la foi. »

Nelle a publié « Poème du Jour de l'Armistice » en… 1926, où elle a demandé instamment que « Dieu ne permette pas que nous oublions » ces soldats qui ont donné leurs vies [dans la Première Guerre Mondiale]. Ces braves hommes, a écrit Nelle, « ont gagné la démocratie pour le monde, et condamné pour toujours et toujours l'autocratie cruelle »… En 1927, Nelle a paru à la Légion Américaine donner ce qui a été décrit comme « Une oration splendide » sur la jeunesse de George Washington - sûrement une histoire qui doit avoir fait une forte impression sur son jeune fils.

Fervente croyante en la puissance de la prière, elle a conduit des réunions de prière à l'église. Quand le pasteur était en vacances… elle est devenue responsable de la réunion de prière du milieu de la semaine et elle a conduit des discussions sur la prière… Nelle a également agi en tant que « leader, » pour dispenser « des services de prière dans les maisons. »

Voici le témoignage de Mme. Mildred Neer, au sujet de la prière de Nelle Reagan pour sa fille. Sa fille était devenue si malade qu'elle ne pouvait ni manger ni dormir. La mère est allée à l'église. Voici ce qu'elle a dit] :

     Quand le service s'est terminé, je ne pouvais pas me lever de mon siège. Enfin tout le monde est parti excepté Mme. Reagan…
     J'ai pensé, « Si seulement je pouvais parler à Mme. Reagan, » et je suis allée vers elle… je lui ai parlé de notre fille, et elle a dit, « Allons dans la salle derrière. » C'est ce que nous avons fait. Puis Mme. Reagan a dit, « Mettons nous à genoux et prions pour elle. » Elle a fait une prière merveilleuse et quand nous nous sommes relevées j'ai senti que la prière était exaucée. Je suis partie à la maison. Bientôt il y a eu des coups sur la porte. C'était Mme Reagan… Elle a passé toute l'après-midi en prière avec nous. Elle est partie vers les six heures. Quelques moments plus tard, l'abcès de ma fille a éclaté. Le matin suivant le docteur a dit, « Je n'ai pas besoin de le percer » Dieu avait entendu la prière de Nelle Reagan et lui avait répondu.

Un autre membre de la congrégation se rappelle :

… Elle n'a jamais imposé les mains ou n'importe quoi de semblable. C'était la façon dont elle priait, à genoux, les yeux levés vers le Ciel et parlant comme si elle connaissait Dieu personnellement, comme si elle avait eu à faire à Lui un bon nombre de fois auparavant. Si quelqu'un avait de vrais ennuis ou était malade, Nelle venait chez eux et se mettait à genoux et priait… les gens se sentaient bien mieux après son départ.

Ce n'est pas étonnant que même quand le fils de Nelle est devenu adulte, il croie aussi fermement dans la puissance de la prière.

Nelle Reagan a sincèrement consacré sa vie aux « pauvres et délaissés. » On dit que c'était une promesse qu'elle avait fait à sa propre mère sur son lit de mort… Elle donnait une attention toute particulière à ceux qui se trouvaient derrière les barreaux… elle allait fidèlement à la prison pour lire la Bible aux prisonniers… Il y a même des récits de criminels qui ont changé leur comportement comme résultat direct de son ministère.

Un jeune truand a parlé avec Nelle à la prison. Après, quand il est sorti, il a fait du stop et projetait de voler le conducteur sous la menace d'une arme. Quand il est sorti de la voiture, il a dit au conducteur « Au revoir, merci pour le petit tour … Vous trouverez un révolver sur la banquette arrière. J’allais l'utiliser, mais j'ai parlé à une femme, à la prison et ce qu’elle a dit a changé ma vie… » Nelle Reagan l'avait persuadé de laisser une vie de crime.

En été 1924, elle a aidé à lever assez d’argent pour ériger une chapelle pour l'église russe à New York City, un acte symbolique pour montrer la solidarité avec les chrétiens russes [alors sous le communisme].

En avril 1927… elle a parlé sur le Japon et le statut du christianisme dans ce pays.

Nelle Reagan avait un cœur pour Dieu, et elle a fait de son mieux pour donner cette foi à son fils Ronald. C'était sa prière qu'il apporte un jour cette foi au monde.

Le 21 juillet 1922, trois jours après que l'église ouvre ses portes… Dutch, son frère Neil, et vingt-trois autres ont été les premiers à être baptisés dans la nouvelle église. C'était la propre idée de Ronald Reagan d'être baptisé. Il avait dit qu'il avait eu « Une expérience personnelle avec Christ. »

En tant qu'adulte, le Président Reagan parlait de la Bible comme son livre préféré, « Le plus grand message jamais écrit. » Que ses paroles étaient d'origine et d'inspiration divine, il disait qu'il « n'en avait jamais eu aucun doute. »

Après avoir été baptisé, Ronald Reagan est devenu un membre particulièrement actif de l'église. Reagan, sa mère, et son frère faisaient la même chose chaque dimanche. Son frère se rappelle, « L'école du dimanche les dimanches matins, l'église le dimanche matin, l'activité chrétienne le dimanche l’après midi, l'église ensuite le soir, et réunion de prière les mercredis »… À quinze ans, Dutch a commencé à enseigner sa propre classe d'école du dimanche… « Il est devenu un leader parmi ces garçons, » se rappelle Savila Palmer, une amie d'enfance. Ils l'admiraient. »

Ronald Reagan a continué pour aller ensuite à une université chrétienne. En 1981, il est devenu le Président des États Unis d'Amérique. Il a fait le serment des Présidents avec sa main sur la Bible de sa mère, et a dit, « Que Dieu me vienne en aide. »

En tant que président, Ronald Reagan s'est opposé à l'avortement pour des raisons bibliques. Il a dit :

Je crois qu'aucun défi n'est plus important pour le caractère de l'Amérique que de restaurer le droit à la vie pour tous les êtres humains. Sans ce droit, aucun autre droit n'a de signification. « Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas ; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. » (Luc 18:16).

Dans son Discours sur l'état de l'Union en 1986, il a dit,

Il y a aujourd'hui une blessure dans notre conscience nationale. L'Amérique ne sera jamais elle-même tant que le droit à la vie accordée par notre Créateur est niée aux enfants à naître.

L'avortement était une question morale sur laquelle il a refusé de compromettre en tant que président.

Le Président Reagan s'est également fortement opposé au communisme athée durant toute sa présidence. Il appelait l'Union Soviétique un « Empire du Mal. » Il a dit, dans son grand discours au mur de Berlin, « M. Gorbachev, abattez ce mur. » Il croyait que l'athéisme du communisme était mauvais en soi. Il a développé la puissance militaire américaine sachant que l'Union Soviétique devrait faire de même pour contrecarrer et s'émietterait en conséquence. Elle s'est émiettée, exactement comme il l'avait prédit. Plus que tout autre personne, Ronald Reagan a été responsable de la fin de « L'Empire du Mal » et de la fin de la propagation du communisme à l'échelle mondiale. Son biographe Edmund Morris a dit, « Il veut le christianisme à Moscou, c'est aussi simple que ça. » Et Ronald Reagan a vécu pour voir sa prière devenir réalité.

En ce Jour des Mères, je veux que vous, les mères, quittiez cette église inspirée de Jokebed, la mère de Moïse - et de Nelle Reagan, la mère de notre quarantième président. Je veux que vous sachiez que Jésus est mort sur la Croix à votre place pour payer le prix de votre péché. Je veux que vous sachiez que le Sang de Jésus peut vous laver de tout le péché. Je veux que vous sachiez que Jésus s'est physiquement relevé d'entre les morts et qu'Il est vivant en ce moment, à la main droite de Dieu. Je veux que vous veniez et placiez votre entière confiance en Lui ! Et ensuite, assurez-vous de venir à l'église tous les dimanches. Assurez-vous que vous faites une impression spirituelle sur vos enfants de vivre pour Jésus Christ. Que Dieu vous bénisse. Amen.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : Hébreux 11:23 - 27.
Solo chanté avant le sermon par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« I Will Praise Him » (Je Le louerai) par Margaret J. Harris, 1865-1919.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).