Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LES PRÉSENTS DES ROIS MAGES

THE GIFTS OF THE WISE MEN
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le matin du Jour du Seigneur, le 14 décembre 2014

« Et lorsqu’ils entrèrent dans la maison, ils virent le jeune enfant, avec Marie sa mère, et tombèrent à terre et l’adorèrent ; et après avoir ouvert leurs trésors, ils lui présentèrent des présents, d’or, d’encens et de myrrhe » (Matthieu 2:11).


Quand j'étais au collège, j'ai joué un des trois rois mages dans la pièce de Noël d’une école non chrétienne, ici, à Los Angeles. Naturellement, c'était au début des années 50. Depuis lors l'ACLU et d'autres agences sataniques ont interdit toute mention de l'histoire de Noël dans nos écoles. Ils ont même interdit le mot « Noël. » Nous pouvons dire qu'ils sont sataniques parce qu'ils favorisent fortement « Halloween, » mais ils font tout leur possible pour empêcher nos enfants à penser à Christ à Noël et à Pâques. On avait l'habitude de les appeler les « vacances de Pâques » - mais aujourd'hui ils les appellent simplement « la pause de printemps ! »

Et moi j'étais l'un des rois mages dans cette pièce de théâtre. Nous avons dû chanter ce que M. Griffith vient juste de chanter lui aussi, « Nous sommes les trois mages d'Orient. » Un des autres garçons, quand nous étions seuls, avait ajouté quelques paroles inédites, « Nous sommes les trois mages d'Orient, qui fument un cigare en rigolant. » Vous savez, je n'écoute jamais ce chant sans me rappeler ce garçon en train de dire cela ! Et il avait une voix terriblement fausse. Vraiment terrible ! Enfin je l'ai obligé à chanter très doucement, ce qui l'a rendu un peu meilleur. Mais je me suis demandé qui étaient ces trois rois et pourquoi ils avaient voyagé jusque là pour voir le bébé Jésus.

M. Prudhomme vient juste de lire l'histoire des rois mages et du bébé Jésus dans le deuxième chapitre de Matthieu. Le récit est simple. Les mages sont venus de l'Orient (de l’Est), en suivant une étoile. L'histoire ne nous dit pas combien ils étaient. Les images que nous voyons sur les cartes de Noël nous en montre trois. Mais la Bible ne nous dit pas qu'ils étaient trois. L'idée de trois vient du fait qu'ils ont présenté trois présents au Bébé Jésus, de l'or, de l'encens, et de la myrrhe. Mais le Dr. McGee dit qu'il y avait certainement plus de trois personnes présentes. Il a dit que trois mages seulement « n'auraient certainement pas dérangé le roi Hérode ou Jérusalem » (Thru the Bible, À travers la Bible ; note sur Matthieu 2:1). Le Dr. McGee dit qu'il devait y avoir un grand nombre de ce genre de personnes.

Car ces mages sont venus de Babylone. Daniel 2:27 parle « d'hommes sages [et] d'astrologues. » Quand il était jeune homme, Daniel avait été formé par ces « hommes sages, » les Mages de Babylone. Dans son vieil âge Daniel est devenu le chef de ces sages. Quand Christ est né, il y avait toujours de tels hommes. Ils auraient eu une copie du livre que Daniel avait écrit. Alors qu'ils étudiaient Daniel 9:24 - 26 ils auraient appris la venue du Messie des Juifs. Quand les 69 semaines d’années arrivaient à leur terme, ils auraient pensé au Messie. Alors ils ont vu une étoile, qu'ils n'avaient encore jamais vue. C'était une étoile surnaturelle. Ils ont cru que c'était le signe dans les cieux que le Messie, le roi des Juifs, était venu. Ils ont alors voyagé jusqu'à Jérusalem, Lui apportant des présents. Quand ils sont arrivés à Jérusalem, les scribes leur ont lu Michée 5:2, que le Messie naîtrait à Bethléem, qui est à une courte distance de Jérusalem. Alors l'étoile leur est apparue encore une fois et allait devant eux « jusqu’à ce qu’elle vint et s’arrêta sur le lieu où était le jeune enfant » (Matthieu 2:9). Nous savons que c'était une étoile surnaturelle parce qu'elle allait devant eux, les guidant vers Jésus. Ouvrez maintenant votre Bible à Matthieu 2:11. C'est à la page 995 de la Bible de Scofield. Veuillez vous lever pendant que je lis ce verset,

« Et lorsqu’ils entrèrent dans la maison, ils virent le jeune enfant, avec Marie sa mère, et tombèrent à terre et l’adorèrent ; et après avoir ouvert leurs trésors, ils lui présentèrent des présents, d’or, d’encens et de myrrhe » (Matthieu 2:11)

Veuillez vous asseoir.

Il y a ici plusieurs leçons que nous pouvons apprendre à partir de ce chapitre de Matthieu. Par exemple, nous pourrions faire le contraste entre le mauvais roi Hérode et les rois mages. Hérode était jaloux et craignait de perdre sa couronne. Il n'était pas un Juif. Il était un Iduméen et avait acheté sa position en tant que roi auprès du gouvernement romain. C'était pourquoi il a voulu retrouver l'enfant, que les mages avaient appelé « roi des Juifs » (Matthieu 2:2). Mais il ne voulait pas adorer Jésus. Au contraire, il a voulu Le tuer pour L'empêcher de lui enlever son trône. Les mages ont voulu adorer Jésus, mais le Roi Hérode, lui, a voulu Le tuer.

Je pourrais donner une prédication montrant que c'est la manière dont le monde réagit envers Jésus aujourd'hui. Les bons chrétiens veulent adorer Jésus. Mais les personnes mauvaises, comme celles de l'ACLU (American Civil Liberties Union), veulent se débarrasser de Lui. Ils interdisent les hymnes de louange de Noël à l'école, et même maintenant dans des lieux publics. Ils interdisent les scènes de la nativité. Ils interdisent même le mot « Noël » parce qu'ils y retrouvent le nom de Christ. (Noël – « Christmas » en anglais). Je pourrais prêcher un sermon faisant le contraste entre ceux qui sont comme Hérode, et ceux qui sont comme les mages, qui aiment Jésus et veulent L'adorer.

Ou bien je pourrais comparer les mages aux scribes. Les scribes ont su que Jésus naîtrait à Bethléem, mais ils ne sont pas allés Le voir. Ils savaient que Jésus était né, mais ils n'ont même pas couvert la courte distance séparant Bethléem de Jérusalem pour venir L'adorer. Les mages, eux, ont voyagé une grande distance pour arriver au lieu où Jésus se trouvait. Rappelez-vous qu'ils avaient fait un long et difficile voyage à dos de chameaux. Il n'est ni facile ni confortable de monter sur un chameau. Je le sais. Je suis monté sur un chameau quand Ileana et moi sommes allés en Égypte. J'ai tourné autour de la grande pyramide, près du sphinx, sur un chameau. C'était une expérience désagréable, pour le moins ! Je pourrais prêcher un sermon sur ce sujet - comparer les scribes, qui savaient où Il était mais n'y sont pas allés, et les mages, qui ont fait un long et périlleux voyage pour Le trouver. Je pourrais comparer les scribes aux « enfants élevés dans l'église » qui connaissent la Bible, mais ne font pas confiance à Jésus - aux jeunes qui sortent du monde et, avec grande difficulté, viennent à Jésus.

Ou alors je pourrais prêcher un troisième sermon - sur les Juifs qui L'ont rejeté, comme l’ont fait l'aubergiste et les scribes - aux païens de Babylone qui sont venus, au prix d’un long voyage périlleux, pour Le trouver. Je pourrais avoir comparé les mages aux populations du tiers monde (comme la Chine, le monde musulman, les jungles du Cambodge et du Vietnam) - en proie à de grands obstacles pour trouver Christ et L'adorer. Je pourrais prêcher sur le fait que les Américains, et les pays occidentaux, qui ont généralement des églises à tous les coins de rue, lèvent le nez avec dédain et se détournent de Lui. On le voit extrêmement bien au moment de Noël.

Nous avons réellement eu des personnes qui se battaient contre nous, et ont dit des choses terribles contre moi pour avoir invité les jeunes à venir à l'église la veille de Noël et la veille de la Nouvelle Année ! Une femme a tout fait pour enlever son fils d’ici. Quand il est parti de l'église, il est entré dans un gang de jeunes mafieux et a été assassiné. Puis cette même femme, qui avait tiré son fils hors de l'église, est venue en pleurant pour que je fasse ses obsèques - alors qu'il était bien trop tard pour le sauver ! Naturellement, j'ai fait les obsèques, mais il était trop tard pour sauver son fils ! Ce sont des personnes remplies de folie ! Elles préfèrent que leurs enfants se retrouvent dans une fête sans Dieu plutôt qu’a l'église la veille de Noël et la veille de la Nouvelle Année. Dans « Le rêve d'une nuit d'été » de Shakespeare, on entend « Puck » s'écrier, « Quels imbéciles, ces mortels ! » Tout cela est malheureusement vrai ! Ils sont aussi aveugles que les scribes - et certains d'entre eux sont aussi méchants que le vieux Roi Hérode ! Ne laissez personne vous empêcher d'être ici dans l'église la veille de Noël et la veille de la Nouvelle Année ! Ne laissez personne vous tirer hors de l'église pour aller à une fête où l'on boit plus que de raison, ou tout autre événement mondain ! Ne les laissez pas vous faire cela ! Non, ne les laissez surtout pas vous faire cela ! Prenez position et soyez ferme comme les mages l’ont été ! Ne manquez pas l'église comme ces scribes incrédules et ce vieux pécheur d'Hérode ! La Bible dit :

« C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et soyez séparés, dit le Seigneur,… Et je vous serai un Père, et vous serez mes fils et mes filles, dit le Seigneur Dieu Tout-puissant » (II Corinthiens 6:17, 18).

« …Sortez du milieu d’eux... » et restez avec les personnes de la famille de Dieu la veille de Noël et la veille de la Nouvelle Année ! Soyez avec des chrétiens, qui adorent Christ - et non pas avec des païens dans une fête saturnale mondaine, dans une beuverie de bière et d’alcool, ou un carrousel étourdissant sans Christ ! Finissez-en ! Venez adorer le Christ la veille de la Nouvelle Année et la veille de Noël ! Venez, comme les mages, et adorez le Christ seul !

Ô venez, allons tous l'adorer,
   Ô venez, allons tous L'adorer,
Ô venez, allons tous L'adorer,
   Christ le Seigneur.

Levez-vous et chantez avec moi !

Ô venez, allons tous L'adorer,
   Ô venez, allons tous L'adorer,
Ô venez, allons tous L'adorer,
   Christ le Seigneur.
« Ô Come, All Ye Faithful » (Ô peuple fidèle)
      traduit par Frederick Oakeley, 1802-1880.

Amen ! Veuillez vous asseoir.

Mais au lieu de prêcher un sermon sur ces thèmes-là, je parlerai de notre texte dans Matthieu 2:11,

« Et lorsqu’ils entrèrent dans la maison, ils virent le jeune enfant, avec Marie sa mère, et tombèrent à terre et l’adorèrent ; et après avoir ouvert leurs trésors, ils lui présentèrent des présents, d’or, d’encens et de myrrhe » (Matthieu 2:11).

I. Premièrement, ils sont entrés la maison.

Le texte dit, « quand ils sont entrés dans la maison. » « Mais, » direz-vous, « Christ n'est-Il pas né dans une étable et n’a-t-Il pas été couché dans une mangeoire ? » Oui, Il était couché dans la mangeoire des animaux. L'évangile de Luc dit,

« Et elle mit au monde son fils premier-né, et l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie » (Luc 2:7).

Mais les mages ne sont pas venus dans une étable et ils n'ont pas trouvé le bébé Jésus dans une crèche. Non, ils sont venus « dans la maison » (Matthieu 2:11). Les mages ne sont pas venus au même moment que les bergers. Les bergers ont trouvé le bébé Jésus dans l'étable, dans une crèche, une simple mangeoire où l'on mettait le foin pour les animaux. Les bergers sont venus peu de temps après que Jésus ne soit né. Mais les mages sont venus bien plus tard. Ils sont venus après que Marie, Joseph et le bébé Jésus soient entrés dans une petite maison, (parce que toutes les maisons étaient petites à l'époque). Mais maintenant ils étaient dans une maison.

Le Dr. McGee dit que c'était probablement plusieurs mois après Sa naissance que les mages sont venus Lui apporter des présents. Vous voyez, ils avaient probablement vu l'étoile au moment de la naissance de Christ. C’est là qu’ils ont décidé de venir à Lui, et le voyage leur a pris plusieurs mois. Ce point de vue est étayé par l'argument selon lequel Jésus aurait déjà été circoncis, et une paire de colombes offerte dans le Temple (Luc 2:24). Le fait qu'ils n'ont pas offert d'agneau montre qu'ils étaient très pauvres. Si les mages étaient déjà venus, avec leurs présents précieux, ils auraient alors pu offrir un agneau. Ces événements prouvent que les mages sont venus plusieurs mois après la naissance de Jésus.

Je devrais vous dire que l'étoile était une « supernova surnaturelle, » dont le dictionnaire dit que c'est « une étoile qui augmente soudainement et fortement son intensité lumineuse pour revenir ensuite à son ancienne obscurité en quelques mois » (dictionnaire de Merriam-Webster). Ils ont vu cette étoile à l'Orient. Puis elle semble avoir disparu. Mais quand les mages sont arrivés à Jérusalem, l'étoile leur est apparue de nouveau. Quand ils ont revu l'étoile « ils ont été remplis d'une grande joie » (Matthieu 2:10). Mais ce n'était en aucun cas une étoile habituelle. Elle s'est déplacée « jusqu’à ce qu’elle vienne et s’arrête sur le lieu où était le jeune enfant » (Matthieu 2:9). Quelques commentateurs la comparent à la « Shekinah, » la lumière de l'Ancien Testament et le pilier du feu qui a guidé les enfants d'Israël dans le désert la nuit, qui « allait devant eux… pour les éclairer… de nuit dans une colonne de feu » (Exode 13:21).

Les mages sont venus de très loin. Ils ont fait beaucoup de sacrifices et sont passés par beaucoup d'épreuves et de difficultés pour venir à Jésus dans cette petite maison à Bethléem. Que chacun de nous suive leur exemple et soit à l'église la veille de Noël - au lieu de courir tête baissée vers une fête de ce monde impie ! Chantez ce chœur encore ! Veuillez vous lever et chanter.

Ô venez, allons tous L'adorer,
   Ô venez, allons tous L'adorer,
Ô venez, allons tous L'adorer,
   Le Christ le Seigneur.

II. Deuxièmement, ils sont tombés à terre et L'ont adoré.

« Et lorsqu’ils entrèrent dans la maison, ils virent le jeune enfant, avec Marie sa mère, et tombèrent à terre et l’adorèrent… » (Matthieu 2:11).

Certains soi-disant « savants lettrés » incroyants et incultes ont dit qu'il est faux d'adorer Jésus. Ils disent que nous ne devons adorer que Dieu. Cela montre qu'ils sont ignorants de la Bible, parce que Jésus est l'incarnation de Dieu - Dieu en chair ! L'apôtre Jean appelle Jésus « la Parole » dans le premier chapitre de son évangile du même nom. Et l'apôtre dit,

« Et la Parole a été faite chair, et a habité parmi nous, (et nous avons contemplé sa gloire, la gloire comme celle du seul Fils engendré du Père,) pleine de grâce et de vérité » (Jean 1:14).

Le grand hymne de Noël de Charles Wesley le dit,

Voilé en chair la divinité nous voit,
   Adorons la Déité incarnée,
Heureuse d'habiter parmi les hommes,
   Jésus, notre Emmanuel.
Alléluia ! Les Anges annoncent haut et fort,
   « Gloire au Roi Nouveau-né. »
« Hark the Herald Angels Sing (Gloire au Roi nouveau-né)
      par Charles Wesley, 1707-1788.

Remarquez aussi que les mages « ont vu l'enfant en bas âge avec Marie, sa mère, et sont tombés à terre, et L’ont adoré » (Matthieu 2:11). Le Dr. J. Vernon McGee dit, « s'il n'y a jamais eu un moment où Marie aurait du être adorée, c'était bien celui-là. Mais ils ne l'ont pas adorée - c'était des hommes sages ! Ils L'ont adoré, Lui (Jésus)… » (Ibid. ; note sur Matthieu 2:11). La Bible ne nous dit jamais d'adorer la Vierge Marie, ou de lui adresser nos prières ! Elle devrait être honorée en tant que mère de Jésus, mais nous ne devons jamais l'adorer, ni lui adresser nos prières.

Ô venez, allons tous L'adorer,
   Ô venez, allons tous L'adorer,
Ô venez, allons tous L'adorer,
   Le Christ, le Seigneur.

Quand les disciples ont vu le Christ ressuscité en Galilée, on nous dit que,

« Quand ils L'ont vu, ils L'ont adoré… » (Matthieu 28:17 ; Luc 24:52).

Amen ! Adorons-Le ici, dans l'église la veille de Noël, car Lui seul est digne de notre adoration à Noël, comme tout au long de l'année !

III. Troisièmement, ils Lui ont présenté des présents.

« …et quand ils ont visité la maison, ils ont vu l'enfant en bas âge avec Marie sa mère, et sont tombés à terre, et l'ont adoré : et quand ils avaient ouvert leurs trésors, ils lui ont présenté des cadeaux : or, et encens, et myrrhe » (Matthieu 2:11).

« Ils Lui ont présenté des présents… » Le Dr. John R. Rice dit là-dessus,

Ils sont tombés face contre terre et L'ont adoré ! Alors, avec des larmes de joie et des lèvres tremblantes, et leur cœur battant la chamade à cause de leur joie, leurs doigts ont ouvert nerveusement les petits coffrets ou ont déroulé les lanières qui serraient leurs trésors et les ouvrant, ils ont donné le meilleur de ce qu'ils avaient au Seigneur Jésus ! (John R. Rice, D.D., « Gifts of the Wise Men, » (Les cadeaux des Mages) I Love Christmas, J’aime Noël, Sword of the Lord Publishers, 1955, p. 47).

Puis le Dr. Rice dit,

Ils ont ouvert leurs trésors et ont donné des présents au Seigneur Jésus. Et je vous prie, aujourd'hui… prenez Jésus le Christ dans le secret le plus caché de votre cœur, découvrez vos trésors, et donnez-Lui le meilleur de tout ce que vous avez, oui, donnez-Lui le tout, et réjouissez-vous qu'Il daigne [condescende à] les prendre (ibid., p. 48).

J'ai toujours aimé ce vieux chant par Frances Havergal, « Prends ma vie, et qu’elle Te soit consacrée, »

Prends ma vie, et qu’elle Te soit consacrée, Seigneur.
   Prends mes moments et mes jours, qu’ils coulent dans une louange sans fin.
Prends mes mains, et qu’elles agissent selon l’impulsion de Ton amour.
   Prends mes pieds, et qu’ils soient rapides et beaux pour Toi.

Prends ma voix, et que je chante toujours et seulement pour mon Roi.
   Prends mes lèvres, et qu’elles soient remplies de paroles venant de Toi.
Prends mon argent et mon or, je ne veux pas en garder une miette.
   Prends mon intelligence, et utilise tous les moyens que Tu choisiras.

Prends ma volonté, et fais la Tienne, qu’elle ne soit plus mienne désormais.
   Prends mon cœur, il est à Toi seul, qu’il soit Ton trône royal.
Prends mon amour, mon Seigneur, je déverse à Tes pieds les trésors qu’il recèle.
   Prends-moi, et je serai pour toujours, uniquement, tout à Toi.
« Take My Life, and Let it Be » (Prends ma vie, et qu’elle Te soit consacrée)
      par Frances R. Havergal, 1836-1879)..

Tout pour Jésus ! Tout pour Jésus !
   Tout mon être racheté des puissances ;
Tout pour Jésus, tout pour Jésus !
   Tous mes jours et toutes mes heures.
« All For Jesus » (Tout pour Jésus) par Mary D. James, 1810-1883).

Si ces chants signifient quelque chose, ils nous enseignent certainement d'être à l'église, à adorer Christ la veille de Noël - plutôt que d'aller à une fête mondaine !

Quand les mages ont adoré le Seigneur Jésus, ils Lui ont donné de l'or, de l'encens, et de la myrrhe. C'étaient des cadeaux très précieux, le meilleur que ces mages possédaient. L'or décrit l'hommage à un roi. L'encens (d'olibanum ou frankincense) était un encens très coûteux. Le père de l'église Origène (185-254) dit que c'était l'encens de la Déité. Origène s'est peut être trompé sur certaines choses, mais il avait raison sur ce sujet. L'encens L'évoquait en tant que Dieu incarné. La myrrhe était une épice employée par les Juifs quand ils enterraient leurs morts. Dans Jean 19:39 on lit que Nicodème a apporté de la myrrhe et l'a mise sur le corps de Jésus après Sa mort, « comme c'est la coutume des Juifs pour enterrer leurs morts. » L'or pour un roi. L'encens pour le Dieu incarné. La myrrhe pour Lui qui souffrirait et mourrait sur la croix pour payer la pleine pénalité de nos péchés. Veuillez vous lever et chanter l'hymne numéro cinq sur votre feuille de chants,

Ô peuple fidèle, Jésus vous appelle,
   Venez, triomphants joyeux, venez en ces lieux.
Ô peuple fidèle, venez voir le Roi des cieux ;
   Que votre amour l'implore, que votre foi l'adore,
Et qu'elle chante encore, ce don précieux.

Chantez, chœurs des anges, chantez dans l'exultation !
   Et vous peuples en tous lieux, entonnez, joyeux:
Paix sur cette terre, et gloire à Dieu dans les cieux. ;
   Que votre amour l'implore, que votre foi l'adore,
Et qu'elle chante encore, ce don précieux.

C’est le roi des anges, Captif dans des langes,
   Splendeur pure et sans déclin du Père divin.
C’est le roi des anges, Voilé sous un corps humain
   Que votre amour l'implore, que votre foi l'adore,
Et qu'elle chante encore, ce don précieux.
   « O Come, All Ye Faithful » (Ô peuple, fidèle!)
      traduit par Frederick Oakeley, 1802-1880).

Et si vous n'êtes pas encore sauvé, venez à Lui ! Mettez votre confiance en Lui et Il pardonnera votre péché, et vous lavera plus blanc que neige de Son Sang précieux ! Amen. Dr. Chan, veuillez nous conduire dans la prière.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : Matthieu 2:1 - 10.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Nous, les trois rois » (par John H. Hopkins, Jr., 1820-1891).


GRANDES LIGNES DE

LES PRÉSENTS DES ROIS MAGES

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et lorsqu’ils entrèrent dans la maison, ils virent le jeune enfant, avec Marie sa mère, et tombèrent à terre et l’adorèrent ; et après avoir ouvert leurs trésors, ils lui présentèrent des présents, d’or, d’encens et de myrrhe » (Matthieu 2:11).

(Daniel 2:27 ; Matthieu 2:9, 2 ; II Corinthiens 6:17, 18)

I.    Premièrement, ils sont entrés dans la maison, Luc 2:7, 24 ;
Matthieu 2:10, 9 ; Exode 13:21.

II.   Deuxièmement, ils sont tombés à terre et L'ont adoré, Jean 1:14 ;
Matthieu 28:17 ; Luc 24:52.

III.  Troisièmement, ils Lui ont apporté des présents, Jean 19:39.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).