Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




SIX ERREURS MODERNES AU SUJET DU RÉVEIL

(SERMON NUMÉRO 15 SUR LE RÉVEIL)
SIX MODERN ERRORS ABOUT REVIVAL
(SERMON NUMBER 15 ON REVIVAL)
(French)

par le Dr. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, le 16 novembre 2014


Mon sujet ce soir porte sur « Six erreurs modernes au sujet du réveil. » C'est en 1961 que j'ai commencé à être intéressé pour la première fois par le réveil. J'avais acheté un petit livre à la librairie de mon université de Biola sur le premier grand réveil. Il contenait des extraits du journal de John Wesley, et avait été édité par Moody Press. Je réfléchis sur le sujet du réveil, et je prie pour cela depuis plus de cinquante ans. Il a été mon privilège de vivre deux réveils extraordinaires dans des églises baptistes. Ce n'était pas des réunions d'évangélisation, ou charismatiques. C'était le genre de réveils dont nous lisons le récit dans les livres d'histoire chrétienne. J'ai également vu un réveil envoyé par Dieu vers la fin des années soixante - début soixante dix, appelé le « Mouvement pour Jésus. »

Après cinquante-trois ans de lecture et de réflexion sur ce sujet, je ne me considère pas comme une autorité en matière de réveil. Je commence tout juste à en comprendre certaines vérités importantes.

Dans le passé, j'ai fait des erreurs concernant le réveil. Pendant plusieurs années, j'ai été égaré par les écrits de Charles G. Finney. Même aujourd’hui, je ne suis pas sûr de comprendre le sujet complètement,

« Car maintenant nous voyons au travers d’un miroir, obscurément » (I Corinthiens 13:12).

Mais ce soir, je vais vous donner six erreurs sur le réveil, erreurs que je suis venu à rejeter. J'espère que ces indications vous aideront à prier Dieu pour qu'Il envoie un réveil dans notre église.

I. Premièrement, l'erreur qu'il ne peut y avoir de réveil aujourd'hui.

Je ne passerai pas beaucoup de temps sur ce sujet, mais je dois le mentionner parce que beaucoup y croient. Ils disent des choses comme, « les grands jours du réveil sont passés, » « nous vivons dans les derniers jours, » « il ne peut y avoir de réveil aujourd'hui. » Ce sont des idées très courantes de nos jours, même parmi beaucoup de chrétiens qui croient en la Bible.

Mais je pense que c’est une erreur, et ceci pour trois raisons :

(1) La Bible dit, « Car la promesse est à vous et à vos enfants, et à tous ceux qui sont loin, à savoir autant que le Seigneur notre Dieu en appellera » (Actes 2:39). C'est ce qu'a dit l'apôtre Pierre au sujet du grand réveil de la Pentecôte, qu'il y aurait des épanchements de l'Esprit de Dieu à la fin de cet âge !

(2) Le plus grand des réveils viendra au milieu de la Grande Tribulation, sous le règne de l'Antéchrist, à la fin de cet âge (réf. Apocalypse 7:1-14).

(3) Le plus grand réveil de toute l'histoire de l'Extrême Orient se passe dès maintenant, ce soir, dans la République populaire de Chine et d'autres pays du tiers monde. Les plus grands réveils des temps modernes sont en train de se dérouler là-bas, dès maintenant !


C'est une terrible erreur de penser qu'il ne peut y avoir de réveil aujourd'hui !

II. Deuxièmement, l'erreur de penser que le réveil dépend de nos efforts d’évangélisation.

Ceci est une erreur commune parmi les baptistes du sud, et autres chrétiens. C'est vraiment une idée qui nous vient de Finney. Il a dit, « un réveil est autant le résultat normal de l'utilisation des moyens appropriés qu'une récolte ne l'est par l'utilisation de moyens agricoles appropriés » (C. G. Finney, Lectures on Revival, Lectures sur le réveil, Revell, n.d., p. 5. Beaucoup d'églises annoncent encore qu’« un réveil » doit commencer un certain jour - et finir un certain jour aussi ! C'est du Finney-isme pur ! Le réveil ne dépend pas de nos efforts d’évangélisation ou de ceux de gagner des âmes !

Écoutez Actes 13:48 - 49,

« Et lorsque les Gentils entendirent cela, ils furent heureux et glorifièrent la parole du Seigneur, et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle, crurent. Et la parole du Seigneur se répandait à travers toute la région »

Je pense que ces deux versets viennent éclaircir l'idée que le réveil dépend de nos efforts d’évangélisation. Bien que l'Évangile « se répandait à travers toute la région » seulement ceux qui « étaient destinés à la vie éternelle, crurent. »

Oui, il nous est dit de « prêcher l'Évangile à chaque créature » (Marc 16:15) - mais chaque créature ne croit pas forcément ! En période de réveil, plus de personnes vont croire que dans d'autres moments - mais il est bien évident que le réveil ne dépend pas de nos seuls efforts d’évangélisation.

III. Troisièmement, l'erreur que le réveil dépend de la consécration des chrétiens.

Je sais que beaucoup de gens citent Chronique 7:14. Mais il semble étrange qu'ils ne citent pas un verset du Nouveau Testament pour soutenir leur théorie que le réveil dépend des chrétiens « se mettant en règle avec Dieu. » Pourquoi ce verset, donné au Roi Salomon, devrait-il être employé comme une formule pour le réveil dans une église Nouveau Testamentaire ? Je ne vois pas plus de raison de le faire que pour un prédicateur d'envoyer des navires de son église, « apportant l'or, et l'argent, l'ivoire, et les singes, et les paons, » comme Salomon le fait dans II Chroniques 9:21, juste deux chapitres plus loin !

Iain H. Murray a dit, au sujet de II Chroniques 7:14, « La première chose à dire est sûrement que ce qui est promis n'est pas un réveil du type du Nouveau Testament, parce que la promesse doit être comprise, en premier lieu, par rapport au temps où elle a été donnée. On parle ici de l'Israël de l'Ancien Testament, dont la terre est guérie » (Murray, ibid., p. 13). L'idée que le réveil dépend de la consécration des chrétiens vient tout droit de Finney.

Winston Churchill écrivait une fois à son jeune petit-fils, en lui disant d'étudier l'histoire, parce que l'histoire offre le meilleur moyen de faire des suppositions intelligentes quant à l'avenir. Selon l'affirmation de Churchill, « Étudiez l'histoire ! » nous voyons que l'idée que le réveil dépend du « dévouement total » de certains chrétiens n'est pas vraie. Le prophète Jonah n'était pas entièrement consacré à Dieu. Lisez le dernier chapitre de Jonas, et vous verrez ses lacunes et son manque de foi. Non, le plus grand réveil chez les païens de l'Ancien Testament, ne dépendait pas de la « consécration absolue » ou de la « perfection » du Prophète. Jean Calvin était un homme moins que parfait. Il a fait brûler un homme au bûcher pour hérésie - ne montrant guère une attitude digne du Nouveau Testament ! Et pourtant Dieu a envoyé un grand réveil par son ministère, et par ses écrits. Luther avait un tempérament parfois vil, et il lui est arrivé de dire une fois que les synagogues (juives) devraient être brûlées. Pourtant malgré un Luther parfois teinté de vitriol, d’un antisémitisme vil, Dieu a envoyé le réveil par le moyen de son ministère. Nous pardonnons à Calvin et Luther, parce que nous réalisons qu'ils étaient des hommes médiévaux, encore influencés sur ces sujets par le catholicisme. Cependant, malgré leurs imperfections, Dieu a envoyé le réveil puissant de la Réforme sous leurs ministères. Whitefield a parfois fait des erreurs dues « aux impressions intérieures, » qu'il a incorrectement prises pour des pensées venant de Dieu. Wesley a recouru au tirage au sort (lancer les dés) pour déterminer la volonté de Dieu. Pourtant Whitefield, Wesley, Luther et Calvin ont vu de grands réveils grâce à leurs ministères.

Nous voyons, de par ces exemples tirés de l'histoire, que des hommes imparfaits, pas toujours aussi saints ou consacrés qu'ils devaient l'être, ont été puissamment utilisés par Dieu en période de réveil. Nous devons en conclure que Finney et ses disciples se trompaient quand ils ont dit que le réveil dépendait du dévouement total de chrétiens entièrement consacrés. L'apôtre Paul nous dit,

« Mais nous avons ce trésor dans des vases terrestres, afin que l’excellence de la puissance puisse être de Dieu, et non pas de nous » (II Corinthiens 4:7).

Je terminerai ce point en me rapportant au sermon qu'Étienne a adressé au Sanhedrin. On nous dit spécifiquement qu'Étienne était « plein de foi, et de puissance, [et] faisait de grands merveilles et des miracles parmi le peuple » (Actes 6:8). Pourtant Étienne n'a pas vu de réveil suite à sa prédication. Au lieu de cela, il a été lapidé à mort. Il était saint et juste, mais ceci n'a pas automatiquement produit de réveil, suite à son ministère. Nous pouvons jeûner et prier, et devenir des chrétiens véritablement merveilleux, mais cela ne forcera pas Dieu à envoyer un réveil. Pourquoi ? L'apôtre Paul nous en donne la réponse,

« Ainsi donc ni celui qui plante n’est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui donne l’accroissement » (I Corinthiens 3:7).

Oui, nous devons prier sans cesse et parfois rapidement pour le réveil, mais en même temps, n'oubliez pas que c’est « Dieu (qui)… donne l’accroissement » (I Corinthiens 3:7). C'est le pouvoir souverain de Dieu seul qui produit le véritable réveil !

VI. Quatrièmement, l'erreur que le réveil est l'état habituel auquel nous devrions nous attendre dans l'église.

Le Saint-Esprit a été répandu sur les apôtres à la Pentecôte. Ils ont prêché dans leur propre langue, et trois mille personnes ont été converties durant ce réveil puissant, cité dans Actes, chapitre deux. Mais nous voyons que les églises doivent être remplies de l'Esprit Saint à nouveau, comme écrit dans Actes 4:31,

« Et lorsqu’ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; et ils furent tous remplis de la Sainte Présence, et ils prononçaient la parole de Dieu avec hardiesse » (Actes 4:31).

Tout cela nous montre qu'il y a eu des saisons de réveil très tôt dans l'église, des moments peu communs de réveil. Mais il y en avait d'autres où le travail des églises continuait de façon habituelle, quasi-quotidienne. Je pense que c'est ce que l'apôtre Paul voulait dire quand il écrivait : « Insiste en temps et hors de temps » (II Timothée 4:2). Cela signifie que nous devons continuer à prêcher et à prier et à témoigner, qu'il y ait un réveil ou non. Christ nous appelle à obéir au Grand Envoi (Matthieu 28: 19-20), et de « prêcher l'Évangile à toute créature » (Marc 16:15) qu'il y ait un réveil ou non ! Certains se convertiront, même quand il n'y a aucune action inhabituelle de Dieu.

Si nous pensons que ce réveil est la manière habituelle dont Dieu travaille, nous deviendrons vite découragés. Iain H. Murray a dit,

C'est sur ce point que George Whitefield a dû avertir son ami William McCulloch, un ministre de l'Évangile de Cambuslang [Écosse]. En 1749, McCulloch était découragé de ce qu'il ne voyait plus ce dont ils avaient été témoins durant le réveil de 1742. La réponse de Whitefield était de lui rappeler que 1742 n'était pas la norme pour l'église : « Je devrais être heureux d'entendre parler [d'un autre] réveil à Cambuslang ; mais, cher Monsieur, vous avez déjà vu des choses telles qui sont rarement vues plus d'une fois par siècle. » Martyn Lloyd-Jones se réfère à un exemple semblable dans le cas d'un ministre Gallois dont « le ministère entier a été ruiné, » en regardant constamment ce qu'il avait vu et éprouvé dans le réveil de 1904 : « Quand le réveil s'est terminé… il attendait toujours l'inhabituel ; qui ne s'est pas produit. Ainsi il est devenu déprimé et sans force pendant près de quarante, et a sombré dans un état de stérilité, de tristesse et d'inutilité » (Iain H. Murray, ibid., p. 29).

Si Dieu n'envoie pas de réveil, nous ne devons pas nous laisser décourager. Nous devons continuer, « insister en temps et hors de temps, » annoncer l'Évangile et mener les pécheurs à Christ un par un. Mais, en même temps, nous devons continuer à prier pour que Dieu nous envoie une saison spéciale de réveil. Si Dieu envoie un réveil, nous nous réjouirons. Mais s'Il n'en envoie pas, nous continuerons à conduire des âmes à Christ une par une ! Nous n'allons pas nous décourager ! Nous n'allons pas renoncer ! Nous insisterons en temps et hors de temps !

V. Cinquièmement, l'erreur que les bonnes conditions d’un réveil sont absentes.

Les Saintes Écritures et l'histoire nous montrent que le réveil ne repose pas sur les efforts d'évangélisation des hommes ou la consécration des chrétiens. Mais il y a certaines conditions qui doivent être respectées. Ce sont principalement la doctrine correcte et la prière. Nous devons prier pour le réveil, et nous devons aussi avoir la juste doctrine concernant le péché et le salut.

Dans son livre, Revival, Réveil (Crossway Books, 1992), le Dr. Martyn Lloyd-Jones présente deux chapitres, intitulés « Impureté doctrinale » et « Orthodoxie morte. » Dans ces deux chapitres, cet homme, qui a vu un réveil dans ses premières années de prédication, nous dit qu'il y a certaines doctrines qui doivent être prêchées et crues si nous nous attendons à Dieu pour envoyer le réveil. Je vais mentionner quatre des doctrines qu'il a données.


1. La chute et la ruine de l'humanité – totale dépravation.

2. Régénération – ou la nouvelle naissance – comme œuvre de Dieu, et non de l'homme.

3. Justification par la foi en Christ seul – aucune foi dans les « décisions personnelles » d'aucune sorte.

4. L'efficacité du Sang de Christ pour laver le péché - à la fois le péché personnel et la péché originel.


Ces quatre doctrines ont été attaquées par Charles G. Finney et ont été dévalorisées ou négligées depuis. Pas étonnant que nous n'ayons vu que si peu de réveils depuis 1859 ! Je ne peux pas entrer dans les détails, mais ce sont des doctrines vitales, qui doivent être à nouveau prêchées si nous espérons voir le réveil dans nos églises. Nos églises contiennent beaucoup de gens perdus, qui ne seront jamais vraiment convertis à moins que nous ne prêchions sur ces sujets, avec force et vigueur – et à plusieurs reprises !

Le Dr. Lloyd-Jones dit,

Regardez les récits de réveils, et vous trouverez des hommes et des femmes qui se sentaient désespérés. Ils savent que toute leur bonté n'est qu’une parure ignoble et sale, et que toute leur droiture est sans aucune valeur. Et ils sont là, estimant qu'ils ne peuvent rien faire, implorant Dieu avec force larmes pour Sa pitié et Sa compassion. Justification par la foi. Acte de Dieu. « Si Dieu ne le fait pas pour nous, » disent-ils, « alors nous sommes perdus. » Et ainsi ils sentent leur profonde impuissance devant Lui. Ils ne prêtent aucune attention et n'attachent aucune importance, à leur propre religiosité passée, toute leur fidélité à la fréquentation de l'église et beaucoup, beaucoup d'autres choses encore. Ils voient qu'il n'y a rien de bon dans tout cela, même leur religion est sans valeur, rien qui n’ait quelque valeur. Dieu doit justifier l’impie. Et c'est le grand message qui ressort, en fin de compte, de chaque saison de réveil (Martyn Lloyd-Jones, ibid., pp. 55-56).

« Mais à celui qui ne fait pas d’œuvre, mais qui croit en celui qui justifie l’impie, sa foi lui est comptée pour droiture » (Romains 4:5).

« Christ Jésus : que Dieu a établi pour être une propitiation par la foi en son sang » (Romains 3:24-25).

VI. Sixièmement, l'erreur que le réveil commence dans la joie et le rire.

Les prétendus « réveils par le rire » ne sont pas, en aucun sens, de véritables réveils. J'ai vu une de leurs réunions en personne avec mon ami, le Dr. Arthur B. Houk. C'était une triste parodie d'un véritable réveil. Cela ressemble bien à ce que les gens aujourd'hui pensent du salut. Le Dr. John Armstrong dit, « Ce qu' [ils] veulent est le bonheur, l'épanouissement, et la satisfaction » (True Revival, Véritable réveil, Harvest House, 2001, p. 231). Ils ne pensent pas à leur besoin de salut pour leur péché !

Mais cela change dans une vraie conversion, et un vrai réveil. Dans le réveil, comme dans la confession individuelle, et un cœur brisé, une confession centrée sur Christ et la repentance, voilà ce qui caractérise un vrai mouvement de l'Esprit. Les gens… pleureront sous une impression des plus profonde de péché » (Armstrong, ibid., p. 63).

C'est mon expérience que presque tous ceux qui éprouvent une vraie conversion pleurent avec des larmes de regret, et de douleur, sur leurs péchés. Et c'est vrai pour beaucoup de gens dans les réveils dont j'ai été témoin de mes propres yeux. Et cela a toujours été vrai dans les réveils classiques du passé.

Combien nous prions pour que l'Esprit Saint descende sur vous ! Combien nous prions pour qu'Il vous fasse regretter et pleurer sur vos péchés commis contre Dieu. Combien nous prions pour que vous soyez lavés de tous vos péchés par le précieux Sang de Jésus ! « Le Sang de Jésus-Christ son Fils, nous purifie de tout péché » (I Jean 1:7). Amen. Dr. Chan, voulez-vous venir et prier pour que Dieu envoie un réveil dans notre église.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : Zacharie 12:10 ; 13:1.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
     « Revive Thy Work, O Lord » (Fais revivre Ton œuvre, Ô Seigneur) par Albert Midlane, 1825-1909.


GRANDES LIGNES DE

SIX ERREURS MODERNES AU SUJET DU RÉVEIL

(SERMON NUMÉRO 15 SUR LE RÉVEIL)

par le Dr. L. Hymers, Jr.

(I Corinthiens 13:12)

I.    Premièrement, l'erreur qu'il ne peut y avoir aucun réveil aujourd'hui, Actes 2:39 ; Apocalypse 7:1-14.

II.   Deuxièmement, l'erreur de penser que le réveil dépend de nos efforts d’évangélisation, Actes 13:48-49; Marc 16:15.

III.  Troisièmement, l'erreur que le réveil dépend de la consécration des chrétiens, II Chroniques 9:21 ; II Corinthiens 4:7 ; Actes 6:8 ;
I Corinthiens 3:7.

IV.  Quatrièmement, l'erreur que le réveil est l'état habituel auquel nous devrions nous attendre dans l'église, Actes 4:31; II Timothée 4:2; Marc 16:15.

V.   Cinquièmement, l'erreur que les bonnes conditions d’un réveil sont absentes, Romains 4:5 ; 3:24-25.

VI.  Sixièmement, l'erreur que le réveil commence dans la joie et le rire,
I Jean 1:7.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).