Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




UNE PRIÈRE POUR LE RÉVEIL

(SERMON NUMÉRO 13 SUR LE RÉVEIL)
A PRAYER FOR REVIVAL
(SERMON NUMBER 13 ON REVIVAL)
(French)

par le Dr. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le jour du Seigneur, dimanche matin 2 novembre 2014

« Oh, si tu voulais déchirer les cieux, si tu voulais descendre, afin que les montagnes puissent s’écouler à ta présence. Comme lorsque le feu de fonte brûle, le feu fait bouillir les eaux, afin de faire connaître ton nom à tes ennemis, et que les nations puissent trembler à ta présence » (Ésaïe 64:1, 2).


Le Dr John H. Armstrong est président du Ministère de la Réforme et du Réveil. Il est l'auteur de « La crise évangélique qui vient. » Le Dr. Armstrong dit,

Le déclin de la société occidentale est bien au delà d'une simple question, si sérieuse soit-elle… Nous sommes témoin actuellement de l'effondrement de la civilisation, telle que nous l'avons connue. Nous… avons tendance à penser que la manière dont sont les choses est la manière dont elles continueront d’être. Nous... avons déjà oublié que c'est seulement en quelques jours que l'inexpugnable « rideau de fer » est tombé (John H. Armstrong, Ph.D., True Revival, Véritable réveil, Harvest House Publishers, 2001, p. 125, 126).

Il voulait dire que notre civilisation pourrait finir tout aussi rapidement que l'a fait le communisme dans l'ex-URSS – en quelques jours seulement ! Je pense qu'elle le sera. Et rappelons-nous que le Dr Armstrong l'a écrit il y a treize ans, en 2001.

L’autre soir j'ai lu un article inquiétant dans Le Magazine du Monde, juste avant d'aller au lit. Alors que je m'endormais, j'ai pensé, « Et voilà, nous y sommes maintenant. Notre civilisation est en train de se dissoudre sous nos yeux. Cela pourrait se produire aussi rapidement que la chute de l'Union Soviétique. »

Le monde perdu ne le sait pas, mais le christianisme est la « colle qui tient notre civilisation. » Cependant, nos églises sont si impuissantes qu'elles ne peuvent plus faire face. Notre mode de vie s'arrête brusquement et nous en sommes les témoins.

Ici, nous sommes dans une des très rares églises de Los Angeles qui continue à avoir un service le dimanche soir. Et la plupart d'entre elles n'ont plus de réunion le mercredi soir pour se rencontrer et passer du temps dans la prière ! Que Dieu nous vienne en aide ! Nous sommes seuls, et nous le ressentons. Nous sommes seuls, et nous sommes faibles. Nos ennemis sont très forts et ne manquent pas de se faire entendre. Leurs voix aiguës parviennent à nos oreilles tous les jours. Est-ce donc le début du christianisme d'aujourd'hui ? De telles idées noires ne manquent pas de traverser l'esprit des chrétiens actuels. Et nous nous demandons ce que nous pouvons faire. Nous voyons les églises et leurs témoins s'éparpiller. Nous voyons la faiblesse et la mondanité des chrétiens évangéliques. Cela nous trouble plus que toute autre chose.

Les vieux chrétiens des années cinquante sont partis. Le Président Reagan est mort. Francis Schaeffer est mort. Le Dr. John R. Rice est mort. Harold Lindsell, Bill Bright, W. A. Criswell, Jerry Falwell et le Dr. Lloyd-Jones sont morts. Billy Graham, à 96 ans, est seul et se repose dans un fauteuil roulant loin d'ici, dans les montagnes de la Caroline du Nord. Nous sommes seuls - et aucun homme fort n'est là pour nous protéger alors que la nuit tombe sur la civilisation occidentale.

Le prophète Ésaïe se sentait de même. Il a été conduit à chercher Dieu. Il disait:

« Sans aucun doute tu es notre Père, encore qu’Abraham ne nous connaît, et qu’Israël nous ignore, toi, ô Seigneur, tu es notre Père ; notre Rédempteur, ton Nom est de tout temps » (Ésaïe 63:16).

Le Dr. Lloyd-Jones disait,

Vous et moi ne devons pas entrer dans la présence de Dieu simplement au nom de la tradition… simplement au nom de ceux qui sont venus avant nous. Cela m'est égal qui ils étaient, s’ils étaient des pères méthodistes, ou des puritains, ou des réformés. Non, nous ne parlons pas en faveur de leurs noms, ou d’Abraham, ou de Jacob… Non, pas du tout. « Tu es notre Père. » Les réformés ne peuvent nous sauver, les pères méthodistes ne peuvent nous sauver. Il y a un grand danger [aujourd'hui] que nous ne retournions en arrière vers les pères. Non, car c'est Dieu. «Tu es notre Père, » et personne d'autre… Dieu, « Ton Nom est éternel, » d'éternité en éternité. Dieu n'est pas le Dieu des morts, mais des vivants, et Il est le Dieu vivant » (Martyn Lloyd-Jones, M.D., Revival, Réveil, 1987, Crossway Books, pp. 301, 302).

Je suis très heureux de voir de nombreux baptistes qui retournent vers les réformés. Mais, autant que j'aime les réformés, je sais, comme Ésaïe, que les réformés et les puritains ne peuvent pas nous sauver ! Ils ne peuvent pas même nous aider ! Notre civilisation est allé bien trop loin, trop pécheresse, trop réprouvée, pour être sauvée par la théologie de ces hommes. Nous devons retourner à Dieu ! Nous ne pouvons pas retourner vers les réformés, bien qu'ils soient augustes et grands. Nous devons retourner à Dieu ! Dieu seul peut nous aider !

Mais il ne faut pas aller à Dieu et lui demander seulement de sauver notre nation. Oh, non ! Dans l'ensemble, le peuple de notre nation n'est pas le peuple de Dieu. Ils ne veulent rien avoir à faire avec le Dieu vivant ! Ésaïe disait,

« Nous sommes à Toi : Tu n’as jamais dominé sur eux, ils n’ont pas été appelés par Ton Nom » (Ésaïe 63:19).

Que le nom de Dieu soit loué ! Nous ne voulons, ni ne cherchons à rejoindre, la « majorité morale, » et « L'Amérique d'abord, » du Parti républicain, ou toute autre bras mondain pour nous soutenir ! Nous ne devons même pas gaspiller nos prières sur ces futilités éphémères ! Nous devons à présent chercher à nous reposer sur le bras de Dieu seul ! « Oh, Seigneur, Tu es notre Père ; notre Rédempteur, Ton Nom est de tout temps » (Ésaïe 63:16).

Avant que les collines ne soient créées,
   Ou que la terre ne fut charpentée,
Depuis l'éternité Tu es Dieu,
   D'années en années, sans fin semblables.

Car mille ans, à Tes yeux,
   Sont comme le soir qui s'en est allé ;
Aussi court que la veille qui termine la nuit,
   Avant que le soleil ne se lève.
« O God, Our Help in Ages Past » (Ô Dieu, notre aide dans les années passées)
      par Isaac Watts, D.D., 1674-1748.

Maintenant, nous arrivons à notre texte. C'est vers Dieu que le prophète tourne ses regards. C'est avec Dieu qu'il plaide avec nostalgie alors qu'il élève sa prière,

« Oh, si tu voulais déchirer les cieux, si tu voulais descendre, afin que les montagnes puissent s’écouler à ta présence » (Ésaïe 64:1).

Le peuple de Dieu était en très mauvais état lorsque cette prière fut donnée. Ils étaient au plus bas, terrassés par la peur et le chagrin. Le prophète n'a pas prié pour qu'ils aient la prospérité financière. Il n’a pas prié pour qu'ils aient la tranquillité de l'esprit. Il n'a pas prié pour leur réussite ! Il n'était pas comme Joel Osteen ! Il savait que ce n'était pas la chose essentielle dont ils avaient besoin. Ésaïe savait que leur besoin principal, vital, était la présence de Dieu parmi eux. C'est alors qu'il a prié une des plus grandes prières citées dans les Écritures,

« Oh, si tu voulais déchirer les cieux, si tu voulais descendre, afin que les montagnes puissent s’écouler à ta présence » (Ésaïe 64:1).

Je suis rarement en désaccord avec le Dr. J. Vernon McGee. Mais je ne suis pas d'accord avec son interprétation de ce verset. Il dit, « Ésaïe prédit la prière d'Israël pendant la grande période de tribulation » (Thru the Bible, À travers la Bible, volume III, P. 342, note sur Ésaïe 64:1). Non, ce n'est pas la prédiction de la prière que prie Israël pour la seconde venue du Christ, lors de la Tribulation. Ils prieront sans doute pour cela, mais ce n'est pas la principale application de ce texte. Le prophète priait pour que Dieu descende maintenant ! Spurgeon et le Dr. Lloyd-Jones ont tous deux dit qu'il s'agit d'une prière pour que le Saint-Esprit descende.

« Oh, si tu voulais déchirer les cieux, si tu voulais descendre, afin que les montagnes puissent s’écouler à ta présence » (Ésaïe 64:1).

Le Dr. Lloyd-Jones disait : « Je n'hésite pas à [dire] que c'est l'ultime prière dans le cadre du réveil... la prière spéciale, particulière et urgente pour une visite de l'Esprit de Dieu dans le réveil. Il n'y a pas de terme qui exprime mieux la pétition ultime que la phrase du cantique de Cowper,

Ô, déchire les cieux et vient rapidement vers nous,
Et fait de nos mille cœurs les tiens.

« …c'est ce qui se passe dans le réveil » (Martyn Lloyd-Jones, M.D., Revival, Réveil, ibid., p. 305).

Qu'est-ce que cela signifie, « Dieu est descendu ? » Je vais vous dire exactement ce que cela signifie. Après avoir commencé une église à Mill Valley, au nord de San Francisco, j'ai dû revenir à Los Angeles. Ils m'ont appelé et m’ont demandé de prêcher à une assemblée intitulée « La fête du Fils. » J'ai pris l'avion pour San Francisco et on m'a amené en voiture assez loin vers le Nord. La réunion se tenait dans une prairie. Alors que nous approchions, j'ai senti la présence de Dieu. Quand je suis sorti de la voiture, j'ai été étonné de voir des centaines de jeunes. Après quelques chants, on m'a présenté. Je me suis tenu devant la grande foule et j'ai annoncé mon texte au micro. C'était déjà la nuit. Pas le crépuscule, il faisait déjà très obscur. Le micro et les lumières marchaient grâce à l'électricité d'un générateur entraîné par un moteur électrique. Juste après avoir lu le texte de la Bible, l'électricité s'est totalement éteinte. Le microphone est resté silencieux. Toutes les lumières se sont éteintes. Il faisait si sombre, que je ne voyais pas ma propre main. J'ai pensé : « Que puis-je faire ? » Il y avait des centaines et des centaines de jeunes assis sur le sol. La plupart d'entre eux n’avaient jamais été dans une église. Que dire ? Que pouvais-je faire dans l'obscurité totale ? Alors Dieu est descendu !

« Oh, si tu voulais déchirer les cieux, si tu voulais descendre... »

Je peux seulement dire que Dieu est descendu avec une telle puissance que vous pouviez littéralement sentir Sa présence. J'ai commencé à prêcher en criant de toutes mes forces. Il n'y avait pas de lumière. Il y n'y avait aucun micro. Mais cela n'était pas nécessaire ! Dieu faisait Son travail dans le noir de la nuit. Comme je prêchais, je n'avais même pas besoin de réfléchir. Les mots sortaient de ma bouche comme un torrent ! Les jeunes étaient absolument silencieux. Rien ne se faisait entendre sinon le son de ma voix. J'ai terminé le sermon et, pendant une seconde ou deux, je me demandais quoi faire de plus. Puis j'ai entendu un son. Le générateur est revenu. Toutes les lumières sont soudainement revenues elles-aussi - et le microphone également. J'ai donné un simple appel. J'ai été choqué de voir des centaines de hippies venir vers moi, et beaucoup d'entre eux en larmes. Il y n'y avait pas de musique. Il y n'avait aucun bruit, sauf le bruit de leurs pieds alors qu'ils venaient et se mettaient à genoux sur le sol. Nous sommes restés là pendant longtemps par la suite, nous occupant d'eux. Mon ami, le révérend Mark Buckley, se rappelle de cette nuit inoubliable – la nuit quand les lumières se sont éteintes et que Dieu est descendu – et la multitude de hippies et de toxicomanes qui ont trouvé la paix avec Dieu par le Sang de Christ ! Plus de quarante églises ont surgit à partir de réveils comme celui-ci – dans toute l'Amérique, l'Europe, l'Asie et l'Afrique ! Dieu l'a fait et Dieu peut le refaire ! Je crois que c'est Spurgeon qui a dit : « Seul Dieu peut faire le travail de Dieu. »

« Oh, si tu voulais déchirer les cieux, si tu voulais descendre... »

À la First Chinese Baptist Church, en 1969, on pouvait littéralement sentir la présence de Dieu avant même d'entrer à l'intérieur du bâtiment. Il n'y avait aucun simulé. Dieu était là. Je ne peux que très partiellement décrire cette impression comme de l'électricité dans l'air ! La Bible l'appelle la gloire de Dieu. Cela vient du terme hébreu qui signifie « poids. » On pouvait sentir la gloire – le poids de Dieu - dans l'air !

Je sais exactement ce que Rhys Jones Bevan entend quand il décrit un réveil au pays de Galles,

L'endroit entier était actuellement rendu terrible par le poids de la gloire de Dieu – il utilise le mot « terrible » délibérément ; la Sainte présence de Dieu s'est manifestée alors que l'orateur lui-même en était comme écrasé ; la chaire où il se trouvait était totalement remplie de la lumière de Dieu et il a du se retirer ! Voilà pour ça ; nous devons en rester là. Les mots sont incapables d'exprimer une telle expérience (Brian H. Edwards, Revival, Réveil !, A People Saturated With God, Un peuple saturé de Dieu, Evangelical Press, 1991 éditions, p. 134).

En janvier 1907, quand Dieu est descendu parmi Son peuple en Corée du Nord, un missionnaire a dit, « Tout le monde a pensé, alors qu'il/elle entrait dans l'église, que la salle était remplie de la présence de Dieu... Cette nuit-là, à Pyongyang, [il y avait] un sens de la proximité de Dieu impossible à décrire » (Edwards, ibid., p. 135, 136). Brian Edwards a dit, « Très souvent, la ‘terrible’ présence de Dieu apportait avec elle une profonde conviction de péché. Lorsque la présence de Dieu est un fait inéluctable, nous sommes alors en présence d'un réveil » (Edwards, ibid.). Le Dr. Armstrong dit, « Les croyants et les incroyants deviennent conscients que Dieu est présent d'une manière puissante » quand vient le réveil (Armstrong, ibid., p. 53).

« Oh, si tu voulais déchirer les cieux, si tu voulais descendre... »

J'espère que certains des membres de notre église voudront bien se réunir et prier ces mêmes paroles d'Ésaïe 64:1. J'espère que certains d'entre vous ouvrirez votre Bible à ce verset, quand vous êtes seul, et ferez vôtre cette prière du prophète alors que vous priez. Priez pour que Dieu vienne dans notre église avec la puissance d'un réveil ! Puisse Dieu vous bénir tous !

Qui va prier ainsi ? Plus particulièrement ceux d'entre vous qui ne sont pas encore convertis. Nous prions pour que Dieu vous donne une forte conviction de votre péché. Vous ne sentirez jamais votre besoin désespéré de Jésus jusqu'à ce que vous ne soyez tout d'abord convaincu de l'état de péché profond de votre cœur et de votre esprit. Nous prierons pour que l'Esprit Saint descende et vous donne une profonde conviction, pour que vous vous sentiez pécheur et perdu. Puis nous prierons aussi pour que vous fassiez confiance à Jésus pour que Son Sang précieux vous purifie de tout péché. Ce sont les choses que nous allons prier Dieu de faire dans votre vie. Dr. Chan, veuillez nous conduire dans la prière. Amen.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : (Ésaïe 64:1, 4).
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Jesus, Where’er Thy People Meet » (Jésus où que Ton peuple se réunisse)
par William Cowper, 1731-1800, sur la mélodie de la « Doxologie. »)

 

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).