Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




LES CARACTÉRISTIQUES ESSENTIELLES
DU VÉRITABLE RÉVEIL

(SERMON NUMÉRO 9 SUR LE RÉVEIL)
THE MAIN FEATURES OF TRUE REVIVAL
(SERMON NUMBER 9 ON REVIVAL)
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, dimanche 28 septembre 2014


Le jour de la Pentecôte, Pierre s'est levé et a cité le livre de Joël,

« Et il arrivera aux derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair, vos fils et vos filles prophétiseront ; vos jeunes gens auront des visions, et vos hommes âgés auront des songes. Et sur mes serviteurs et sur mes servantes je répandrai en ces jours-là, de mon Esprit et ils prophétiseront » (Actes 2:17, 18).

Dans un réveil, Dieu verse « de » Son Esprit. Il dit : « Je répandrai en ces jours de mon Esprit. » Comme c'est étrange que la plupart des traductions modernes laissent de côté le mot « de. » Pourtant, ce terme est bien présent dans le texte grec où il se dit « apó. » La vieille Bible de Genève dit, « de mon Esprit. » Celle du Roi Jacques dit, « de mon Esprit. » Mais dans les traductions modernes, seulement la NASV (New American Standard Version) et la NKJV (New King James Version) le disent ainsi. C'est pourquoi je leur fais confiance. C'est pourquoi je vous dis de prendre pour vous une Bible du Roi Jacques. Vous pouvez lui faire confiance ! Ces vieux traducteurs n'ont pas omis de mots ni donné de prétendus « équivalents dynamiques. » « Je répandrai en ces jours de mon Esprit. » Le libéral dira, « C'est la traduction de la Septante. » Je dis, c'est un non-sens ! C'est ce que l'Esprit de Dieu déposa sur la page du Nouveau Testament grec – et Il ne ment pas ! Lorsque l'Esprit de Dieu cite la Septante, les mots grecs eux-mêmes sont « inspirés » par Son souffle divin dans le Nouveau Testament. «De mon Esprit. » Pourquoi est-ce si important ? Je vais vous dire pourquoi. Dieu ne verse pas tout Son Esprit dans un réveil. Il envoie juste ce dont nous avons besoin ! George Smeaton, en 1882, a dit, « il y a une nuance de signification à ne pas perdre dans les ‘mots de (apó) mon Esprit’ qui distingue entre la mesure [donnée] aux hommes et [la plénitude] illimitée des ressources de la fontaine » (George Smeaton, The Doctrine of the Holy Spirit, La doctrine de l'Esprit Saint, 1882 ; réimprimé par The Banner of Truth, 1974; p. 1974 ; p. 28). Les églises apostoliques ont reçu des effusions répétées de l'Esprit parce qu'il y a toujours plus à donner ! En ce qui concerne « apó » (de), le Dr. A. T. Robertson, a déclaré, « l'Esprit, dans son intégralité, réside avec Dieu » (Word Pictures in the New Testament, Descriptions de la Parole dans le Nouveau Testament, volume 3, Broadman Press, 1930, p. 26 ; note sur Actes 2:17).

J'ai été témoin, et j'ai été béni d'une manière extraordinaire, lors de trois réveils envoyés par Dieu. Je suis entièrement d'accord avec Iain H. Murray, quand il dit, « Les témoins de réveils invariablement parlent de quelque chose qui est donné présentement, c’est à dire qui était absent auparavant » (ibid., P. The Biblical Basis for Understanding Revival, Fondement biblique pour comprendre le Réveil, The Banner of Truth Trust, 1998, p. 22). Un témoin oculaire du réveil de 1859 en Ulster, Irlande du Nord, a dit, « Les hommes ont senti comme si le Seigneur avait soufflé sur eux. Ils ont été tout d'abord sujets à l'admiration et la crainte - pour ensuite se retrouver baignés de larmes – puis remplis d'un amour indicible » (William Gibson, The Year of Grace, a History of the Ulster Revival of 1859, L'année de la grâce, une histoire du Réveil de l'Ulster de 1859, Elliott, 1860, p. 432). Le 29 février 1860, le pasteur D. C. Jones disait, « Nous avons été visités d’une bien plus grande mesure de l'Esprit que nous ne le sommes habituellement. Il est venu ‘comme un vent puissant’ et… au moment où les églises ne l'attendaient pas » (Murray, ibid., P. 25). C'est la manière dont le réveil est venu la première et la troisième fois que je l'ai vu. L'Esprit Saint est venu si soudainement et d'une manière tellement imprévisible que je ne l'oublierai jamais, tant que je vivrai !

Cependant, dans un véritable réveil, on peut aussi trouver certains événements périphériques, et qui ne sont donc pas essentiels. Ce sont des événements qui se produisent dans certains réveils, mais ne représentent pas les caractéristiques principales de chaque réveil. J'en nommerai seulement quelques-uns. Ces points sont tirés de divers endroits dans le livre du Dr. Martyn Lloyd-Jones, Revival, Réveil (Crossway Books, 1987), ainsi que de ma propre expérience et des observations des réveils dont j'ai été témoin.

1.   Le parler en langues. Dans le premier réveil, à la Pentecôte, il nous est dit qu'ils « ont commencé à parler en d'autres langues, comme l'Esprit leur en donnait la parole » (Actes 2:4). Beaucoup de nos amis pentecôtistes ont enseigné qu'il s'agit d'une fonction essentielle qui doit faire partie de chaque réveil. Mais il y a deux raisons principales pour rejeter cette déclaration : (1) les « langues » dans Actes 2 n'étaient pas des énoncés extatiques. Elles étaient de véritables langues étrangères très réelles. C'est très clair dans Actes 2:6-11. « Chacun les entendait parler dans sa propre langue » (Actes 2:6). « Et comment chacun de nous les entendons-nous dans sa propre langue du pays où nous sommes nés ? » (Actes 2:8). Puis suit une longue liste de groupes ethniques où ces langues sont parlées, se terminant par ces mots : « nous les entendons parler en nos langues des merveilles de Dieu » (Actes 2:11). On peut donc dire qu'ils ne parlaient pas en énoncés extatiques, comme le font les pentecôtistes et les charismatiques modernes. Je sais qu'ils font appel à d'autres Écritures pour cette pratique. Je ne vais pas entrer dans ce sujet ici. Je dis simplement que ceux qui étaient présents le jour de Pentecôte ont parlé dans des langues étrangères, « comme l'Esprit leur donnait de prononcer. » (2 : 4). Cela ne fait aucun doute que c'était un miracle. Mais ce n'était pas une partie centrale du réveil, parce que d'autres réveils ont eu lieu qui sont rapportés dans le Livre des Actes, où cela ne s'est pas produit. (2) Les expressions extatiques ne sont pas apparues, dans les réveils protestants, avant que les réveils contrefaits n'aient commencés au 20ème siècle et pas même durant les excès de Finney. Je vous prie de bien vouloir continuer à écouter. Si vous écoutez le reste de ce que j'ai à dire, vous constaterez que vous ne pouvez qu’être d'accord. Les faux réveils comprennent toutes les formes de « décisionisme, » non seulement ceux des mouvements pentecôtistes et charismatiques, qui représentent seulement une partie des contrefaçons de notre temps. Les faux réveils de notre ère moderne ont leurs racines dans le « décisionisme, » sous toutes ses formes. Et je sais pertinemment que certains pentecôtistes et charismatiques sont sauvés. Mais le parler en langues, historiquement, n'a jamais fait partie des réveils protestants avant le XXème siècle, comme le reconnaissent les érudits pentecôtistes.

2.   « ...des langues séparées, comme de feu » (2:3). Ce fut un événement unique. Il n'apparaît dans aucun autre réveil rapporté dans les Actes, ou dans l'histoire chrétienne.

3.   Des démons qui crient quand ils sortent de ceux qui étaient possédés (Actes 8:7) et d'innombrables guérisons (8:7). Aucune de ces caractéristiques n’est apparue dans le réveil de la Pentecôte ! Donc, encore une fois, ce n'est pas un élément essentiel du réveil. On n’en parle pas dans beaucoup d'autres réveils du Livre des Actes. Je sais que « le réveil avec rire » (prétendu) fait de ces choses un élément central, mais c'est erroné. Des centaines de réveils sont apparus dans l'histoire chrétienne où ces événements ne se sont pas réalisés – et aussi dans de nombreux réveils du Livre des Actes lui-même.

4.   Les apôtres ont été mis en prison après la prédication du grand réveil, tel que cité dans Actes 4:1-4. Mais l'emprisonnement n'a pas non plus accompagné les réveils dont parle le Livre des Actes. Parfois, cela s'est produit dans l'histoire du christianisme, mais pas toujours. Ainsi, nous pouvons aussi conclure que l'emprisonnement des prédicateurs n'est pas un élément essentiel du réveil.

5.   L'ébranlement de la maison dans Actes 4:31. Je sais que cela s'est aussi produit au début du réveil de l'île de Lewis, où Duncan Campbell a prêché, dans les années 1940. Mais cela ne s'est pas passé ailleurs dans le Livre des Actes et n'a pas souvent été signalé dans l'histoire des réveils. Par conséquent, nous pouvons conclure que l'ébranlement d'une maison n'est pas un élément essentiel du réveil.

6. Le récit de l'autodafé (lorsque des livres sont brulés publiquement) à Ephèse dans Actes 19:19, 20. Oui, à Éphèse, au cours d'un réveil, des personnes ont apporté des livres de magie et les ont brûlés, « ...la parole du Seigneur croissait puissamment, et devenait de plus en plus efficace » (19:20). Je l'ai vu dans un réveil dans une église baptiste fondamentale en Virginie, mais pas pendant le réveil que j'ai vu à la première église baptiste chinoise. Et cela n'apparaît pas dans beaucoup d'autres réveils du Livre des Actes. Ainsi, nous pouvons en conclure que ceci était un élément périphérique et non un élément essentiel du réveil.

7.   La confession publique des péchés. Oui, les gens admettent ouvertement leurs péchés en public dans certains réveils. On l'a vu parfois - dans le réveil de 1904 au Pays de Galles, à l'université d'Asbury au Kentucky dans les années 60, à la première église baptiste chinoise, et dans d'autres lieux. Mais ils ne l'ont pas fait le jour de Pentecôte, ni dans le premier grand réveil, ni dans beaucoup d'autres réveils non plus. Ainsi, nous pouvons en conclure que la confession publique est un élément périphérique et non un élément essentiel du réveil.

8.   Crier et tomber à terre. Oui, ceci est arrivé plusieurs fois au cours d'un réveil à Northampton, dans l'église de Jonathan Edwards et dans certaines réunions menées par le Dr. Asahel Nettleton dans le deuxième grand réveil. Mais on ne peut pas dire que ce soit une règle générale sous le ministère de George Whitefield, même si cela a été le cas lors de certaines réunions où ce dernier a prêché lors du grand réveil de Cambuslang, en Écosse. Ce n'est pas un élément du troisième grand Réveil, sous Spurgeon, à Londres. Cela ne s'est pas produit à la Pentecôte, dans la mesure où je peux le lire dans la Bible. Ainsi, crier et tomber à terre ne sont pas des caractéristiques essentielles du réveil. Cela peut se produire, mais ce n'est pas obligé d'arriver dans un réveil. Et le récit de gens « frappés dans l'Esprit » quand ils sont touchés sur le front par un évangéliste n'apparait pas dans les réveils que j'ai vus, ni ne s'est produit dans la plupart des réveils dans l'histoire (voir le chapitre 6 du livre de Iain H. Murray, Pentecost Today? The Biblical Basis for Understanding Revival, Pentecôte aujourd'hui ? Fondement biblique pour comprendre le Réveil, The Banner of Truth Trust, 1998, pp. 134-169).


Je ne dis pas que ces choses n'arrivent jamais, mais elles ne sont certainement pas essentielles, ni réelles, et ne figurent pas dans tous les réveils au cours des siècles. Si nous recherchons ces choses, nous trouverons habituellement que nous avons été trompés, soit par le fanatisme, soit par le diable en personne! Le Dr. Martyn Lloyd-Jones a dit, « Vous ne devez pas exalter au premier plan ce qui appartient à la périphérie » (Revival, Le réveil, Crossway Books, 1987, p. 60). Une des réunions les plus horribles à laquelle je n'ai jamais assisté était une prétendue « réunion de réveil avec rire » en Floride, où le rire était considéré comme élément essentiel du réveil ! Le Dr. Arthur B. Houk et moi avons vu une autre perversion tout aussi horrible de « réveil » un soir à Pasadena, en Californie, où les gens rugissaient comme des lions et criaient comme des singes ! Je ne suis même pas sûr pourquoi ils pensaient que cela pouvait les aider ! Cela ne ressemblait à rien d'autre qu'à de l'hystérie collective du niveau le plus ordinaire ! Et où était Christ dans tout cela ?

9.   On ne peut pas « fabriquer » un réveil. Cela vient du « décisionisme. » Même le jeûne et la prière ne peuvent garantir le réveil. L'enseignement que le réveil dépend de l'action des chrétiens vient de Charles G. Finney (1792-1875). Il a fait beaucoup de mal parce que les gens ont pensé que le réveil dépendait d'eux plutôt que de Dieu. Dieu seul décide quand Il enverra le réveil. On peut et on doit prier pour le réveil, mais Dieu seul décide quand Il nous enverra un réveil. Rien de ce que nous faisons ne peut garantir un réveil. C'est entièrement entre les mains de Dieu. « La puissance appartient à Dieu » Psaume 62:11 (voir Iain H. Murray, Pentecost Today? Pentecôte aujourd'hui ? The Banner of Truth Trust, 1998, pp. 8-16).


Alors, que se passe-t-il dans le véritable réveil ? Quelles sont les caractéristiques essentielles du véritable réveil ? Le Dr. Lloyd-Jones donne la liste de plusieurs choses qui accompagnent le véritable réveil. Il fonde ces choses sur une étude portant sur le Jour de la Pentecôte, et ses principales caractéristiques, dans son grand livre, Revival, Réveil (ibid., p. 204-211).

1.   Dieu descend au milieu d'eux. Tout le monde est conscient de Sa présence et de Sa gloire, et de Sa puissance. C'est ce qui se passe, dans une certaine mesure, dans chaque réveil de l'Église (Vous n'avez pas besoin qu'on vous dise que Dieu est là. Vous savez qu'Il est là ! Cela a été ma propre expérience dans tous les réveils que j'ai vus. Il y avait un sens de crainte et d'émerveillement lors de ces réunions. Les gens étaient frappés de crainte, d'un saint respect, sentant la présence même du Dieu Saint).

2.   L'Église reçoit, à la suite de cela, une grande assurance quant à la vérité (ibid.). Les gens sont absolument certains et assurés des vérités de la Bible. C'est une expérience universelle en période de réveil.

3.   L'Église est remplie d'une grande joie et d'un sentiment de louange. Les gens savent soudainement que le Seigneur est venu parmi eux. « Leurs visages le montrent. Ils sont transfigurés. Un regard merveilleux se lit dans leurs yeux, qui exprime cette joies et ces louanges… l'Esprit irradiant de toute leur personne, leur donnant une joie qui est ‘indescriptible, et pleine de gloire’ » (Lloyd-Jones, ibid., P. 206).

4.   Quand le réveil vient, vous n'avez pas à exhorter les gens à venir à l'église pour adorer, pour louer, et entendre la Parole. Ils insistent pour venir. Ils viennent tous les soirs, et ils peuvent rester des heures, comme ils l'ont fait à la Pentecôte.

5.   Une audace et une puissance nouvelles sont données dans la prédication. Une puissante prédication de l'Évangile est une fonctionnalité de tous les véritables réveils. Une nouvelle puissance est ressentie dans la prédication. Les gens écoutent comme si leur vie en dépendait. Quand le réveil vient, la prédication attire les foules.

6.   Quand le réveil vient, les gens tombent sous la conviction de leur péché. Les perdus sont ainsi convaincus de péché et ils sont dans l'agonie. Je pense que c'est peut-être ici la plus grande preuve que Dieu a envoyé un véritable réveil dans une église. Les gens qui étaient froids et indifférents sont incités à se sentir « alarmés et terrifiés » par leur péché (Lloyd-Jones, ibid., P. 209). Et ceci est une preuve que l'Esprit Saint est venu pour les convaincre ‘de péché, de justice et de jugement’ » (Jean 16:7-8). À la Pentecôte, ils ont été tellement convaincus de péché qu'ils se sont écriés, « Hommes et frères, que ferons-nous ? » (Actes 2:37). Et c'est ce qui se passe dans chaque vrai réveil ! Là où la conviction de péché est absente, vous avez une contrefaçon de réveil. Il doit y avoir une puissante conviction de péché, ce qui est vrai dans tous les véritables réveils (Lloyd-Jones, ibid., P. 209).

7.   Les gens feront confiance à Christ et trouveront le pardon de leur péché. Ils voient soudainement que Jésus est leur seul espoir de salut. Ils ne prennent pas simplement « une décision. » Au contraire, ils se tournent vers Christ et « reçoivent » une nouvelle vie, et laissent la vieille parce qu'ils sont maintenant sauvés par Jésus. Ils parlent beaucoup de l'amour et du Sang de Christ. Le Sang du pardon de Christ est central dans tous les véritables réveils.

8.   Les convertis rejoignent l'église. Ils sont « ajoutés chaque jour à l’église » (Actes 2:47). Dans un réveil, on n’a pas besoin de faire un « suivi. » Les convertis automatiquement rejoignent l'église – et vous ne pouvez pas les éloigner des réunions ! C'est ce que j'ai vu dans le premier réveil auquel j'ai assisté et dans les autres. Vous ne devez pas aller chercher les convertis. Ils sont attirés dans la communauté de l'église par la puissance de Dieu. Le Dr. Lloyd-Jones a dit, « Quand l'Esprit-Saint vient en puissance, il se passe davantage en une heure que pendant les cinquante, ou même centaine, d'années suite à vos efforts et aux miens… Priez pour que Dieu aie pitié de nous et verse encore Son Esprit Saint parmi nous. » (Lloyd-Jones, ibid., pp. 210, 211).


Chers amis, nous ne sommes actuellement pas dans un moment de réveil dans notre église, mais l'Esprit Saint attire certains à Jésus, même aujourd'hui. Combien je prie pour que vous veniez à Jésus bientôt. Jésus est mort sur la Croix pour vous sauver de votre péché. Il a versé Son Sang éternel pour vous purifier de tout péché. Il est ressuscité des morts pour vous donner la vie éternelle. Je plaide avec vous pour que vous fassiez confiance à Jésus maintenant, avant même que le réveil ne vienne. Dr. Chan, veuillez nous conduire dans la prière. Amen.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : Actes 8:5-8.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Oh, Breath of Life » (Ô, Souffle de vie) par Bessie P. Head, 1850-1936.

Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).