Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 35 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




VOICI CE QUI SE PASSE DANS LE RÉVEIL !

(SERMON NUMÉRO 8 SUR LE RÉVEIL)
THIS IS WHAT HAPPENS IN REVIVAL!
(SERMON NUMBER 8 ON REVIVAL)
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, le dimanche 21 septembre 2014


Je vous invite à ouvrir votre Bible à Actes 8:5.

« Puis Philippe descendit à la ville de Samarie et leur prêcha le Christ » (Actes 8:5).

Maintenant lisez un peu plus bas, au verset 8,

« Et il y avait beaucoup de joie dans cette ville » (Actes 8:8).

Veuillez vous asseoir.

J’ai laissé de côté certains détails de ce qui s'est passé dans la ville de Samarie. Mais vous pouvez voir que cela ressemble beaucoup à ce qui est arrivé à Jérusalem le jour de la Pentecôte. En Samarie, Philippe prêcha le Christ au peuple. Les gens écoutaient attentivement son sermon. Beaucoup de gens ont été convertis. « Et il y avait beaucoup de joie dans cette ville » (Actes 8:8).

C’est exactement la même chose qui s'est passé à la Pentecôte ! Pierre « éleva la voix » et leur prêcha le Christ. Ils « reçurent avec joie sa parole » et furent convertis. Ensuite, ils étaient remplis de la grande joie que leur procurait la communion fraternelle quotidienne. La même chose est arrivée sur un important groupe d'hommes, convertis alors que les apôtres prêchaient « la résurrection d'entre les morts » par Jésus (Actes 4:2-4). En lisant le livre des Actes, nous pouvons voir les choses qui ont eu lieu à la Pentecôte et se sont de nouveau passées de nombreuses fois ensuite, et nous pouvons en conclure que la Pentecôte n’est pas une expérience « unique. » Je ne crois pas non plus que la Pentecôte soit « l'anniversaire de l'église, » comme certains l'enseignent. Les disciples, et d'autres personnes, avaient déjà été sauvés avant la Pentecôte. Dans Actes 1:15, les cent vingt personnes qui priaient dans la chambre haute avant la Pentecôte ont été appelées « disciples » et « frères. » Cette assemblée s'était réunie, en tant qu'église, dix jours avant la Pentecôte. Et donc l'église était déjà là quand le jour de Pentecôte est venu ! En outre, la Pentecôte n'était certainement pas une « une expérience unique, » (qui ne pourrait jamais se répéter), comme certains l'enseignent aujourd'hui. Les caractéristiques essentielles de la Pentecôte se sont répétées plusieurs fois dans le livre des Actes - puis dans toute l'histoire du christianisme.

Qu'est-ce donc que la Pentecôte ? Le Dr. Lloyd-Jones dit,

C'est un truisme [une déclaration véritable] que chaque réveil religieux que l'église a connu a été, dans un sens, une sorte de répétition de ce qui s'est passé le jour de la Pentecôte... Et chaque réveil religieux, dirais-je, est véritablement une répétition de ce qui s'est passé le jour de la Pentecôte… et nous devons vraiment [arrêter de dire] que ce qui s'est passé le jour de la Pentecôte ne s'est passé qu'une fois pour toute. C'est incorrect ; c'était tout simplement le premier réveil d'une grande série (Martyn Lloyd-Jones, M.D., Revival, Réveil Crossway Books, 1987, p. 199, 200).

Dans deux sermons précédents, j'ai dis que le réveil vient quand l'Esprit Saint est donné pour convaincre de péché (Jean 16:8) et deuxièmement, quand l'Esprit Saint attire les pécheurs à Christ (Jean 16:14, 15), en leur faisant voir que Christ est une réalité vivante. C'est ce qui s'est produit environ une fois par mois dans notre église au cours de cette dernière année. C'est-à-dire qu'environ une personne est convertie chaque mois. Mais, quand vient le réveil, beaucoup plus de gens sont convertis en un temps beaucoup plus court. Iain H. Murray dit : « À partir de la Pentecôte et ensuite, on peut considérer l'œuvre de l'Esprit Saint de deux manières, la normale et l'extraordinaire » (Iain H. Murray, Pentecost Today? La Pentecôte aujourd'hui ? The Biblical Basis for Understanding Revival, Le fondement biblique pour comprendre le réveil, The Banner of Truth Trust, 1998, p. 18). Nous avons expérimenté le travail « normal » de l'Esprit Saint, dans la conversion d'environ une personne toutes les quatre ou cinq semaines. Mais lorsque Dieu envoie le réveil parmi nous, il y aura un nombre « extraordinaire » de conversions – peut-être dix ou douze (ou même plus) dans un court laps de temps.

Je crains que certains d'entre nous pensent au réveil comme d’un temps où nous aurons à travailler beaucoup plus, où nous devrons vraiment plaider avec les pécheurs, et où nous devrons travailler considérablement plus à l'évangélisation. C'est vraiment une idée qui nous vient de Finney. C'est exactement l'opposé de ce qui se produira vraiment quand Dieu enverra le réveil.

Pensez au premier réveil de la Pentecôte et vous verrez tout de suite que l'idée est fausse. Je pense même que nous pouvons dire que c'est une idée satanique. N'est-ce pas exactement ce que Satan dit aux perdus ? Ne les incite-t-il pas à avoir de telles pensées ? Il dit, « Si vous êtes sauvé, ce sera bien plus difficile que ce ne l'est maintenant. Vous devrez travailler davantage, et vous n'aurez aucun repos ni plaisir. » Mais le diable est un menteur. Le contraire est vrai ! Quand vous serez converti, ce sera beaucoup plus facile que maintenant ! Rappelez-vous que le diable, lui, n’est qu’un menteur. Mais Jésus, Lui, ne ment jamais ! Jésus nous dit toujours la vérité ! Et Jésus a dit, « Je vous donnerai du repos » (Matthieu 11:28), et Il dit également « Vous trouverez du repos pour vos âmes » (Matthieu 11:29). Regardons un peu cela de plus près. Veuillez ouvrir votre Bible à Matthieu 11:28-30. Veuillez vous levez et le lire ensemble à voix haute. C'est à la page 1011 de la Bible d'étude Scofield.

« Venez à moi, vous tous qui labourez et êtes chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous, et apprenez de moi, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est facile, et mon fardeau est léger » (Matthieu 11:28-30).

Veuillez vous asseoir. Maintenant, prenez votre stylo et soulignez les cinq derniers mots du verset 28, « Je vous donnerai du repos. » Maintenant soulignez les sept derniers mots du verset 29, « vous trouverez le repos pour vos âmes. » Maintenant, soulignez tout le verset 30, « Car mon joug est facile, et mon fardeau est léger. »

J'ai souvent entendu les nouveaux convertis s'exclamer, « Et bien, tout est si facile maintenant ! Je croyais que ce serait si difficile si je devenais chrétien. Mais maintenant que j'ai fait confiance à Jésus je me sens reposé. C'est si facile maintenant que Jésus m'a sauvé. » Ces pensées se retrouvent dans tous nos hymnes ! Certains d'entre vous les chantent, mais vous ne les avez pas vraiment expérimentés !

Comment les œuvres de mes mains
   Pourraient-elles satisfaire les exigences de Ta loi;
Mon zèle pourrait-il ne connaître de repos,
   Ni mes larmes ne cesser de couler,
Rien de cela ne pourrait expier mon péché;
   Car c'est Toi qui sauve, et Toi seul.
« Rock of ages » (Rocher des âges) par Augustus M. Toplady, 1740-1778.

Dans le monde, vous ne trouverez
   Aucune paix pour l'esprit troublé ;
Venez à Christ, et croyez en Lui,
   La paix et la joie vous recevrez.
Pourquoi pas maintenant ? Pourquoi pas maintenant ?
   Pourquoi ne pas venir à Jésus maintenant.
Pourquoi pas maintenant ? Pourquoi pas maintenant ?
   Pourquoi ne pas venir à Jésus maintenant.
Pourquoi pas maintenant ?
   « Why not now? » (Pourquoi pas maintenant ?)
      par Daniel W. Whittle, 1840-1901).

Jésus appelle celui qui est las au repos -
   Il appelle aujourd'hui, Il appelle aujourd'hui ;
Apportez-Lui votre fardeau et vous serez béni ;
   Il ne se détournera pas de vous.
« Jesus is Calling » (Jésus appelle) par Fanny J. Crosby, 1820-1915.

Hors de mon servage, ma douleur, et ma nuit,
   Jésus, je viens ; Jésus, je viens ;
Dans Ta liberté, Ta joie et Ta lumière,
   Jésus, je viens à Toi…
« Jesus, I Come » (Jésus, je viens), par William T. Dormeur, 1819-1904.

Ô, mon âme, es-tu lasse et troublée ?
   Ne vois-tu aucune lumière dans l'obscurité ?
La lumière vient en regardant le Sauveur,
   Et la vie plus abondante et libre !
Tournez vos yeux vers Jésus,
   Regardez Son visage merveilleux ;
Et vos craintes et vos doutes se dissiperont étrangement,
   Dans la lumière de Sa gloire et de Sa grâce.
« Turn Your Eyes Upon Jesus » (Tournez vos yeux vers Jésus)
      par Helen H. Lemmel, 1863-1961.

Je pourrais continuer ainsi et citer tous ces hymnes merveilleux !

Ô, jour heureux, Ô, jour heureux, quand Jésus a lavé mes péchés !
   Il m'a appris à veiller et prier et vivre en me réjouissant tous les jours ;
Ô, jour heureux, Ô, jour heureux, quand Jésus a lavé mes péchés !
   « Ô Happy Day » (Ô, jour heureux) par Philip Doddridge, 1702-1751.

Le diable vous dit que ce sera dur, et presque insupportable, d'être chrétien. Mais les hymnes disent que ce sera un jour heureux ! Et Jésus dit, « Je vous donnerai du repos… car mon joug est facile, et mon fardeau est léger » (Matthieu 11:28,30).

Et c'est comme cela au moment d'un réveil ! « Et il y avait beaucoup de joie dans cette ville » (Actes 8:8). Et c'est exactement ce qui est arrivé à la Pentecôte. Et c'est exactement ce qui est arrivé en Samarie. Et c'est exactement ce qui se passe dans tout vrai réveil ! « Et il y avait beaucoup de joie dans cette ville. » Le Dr. Lloyd-Jones explique, « Je veux dire que chaque réveil… est vraiment une répétition de ce qui s'est produit le jour de la Pentecôte » (Revival, ibid., pp. 199, 200). Ainsi, nous devons nous rappeler de ce qui s'est produit à la Pentecôte, les choses importantes de ce réveil. Si nous pensons à la Pentecôte, nous saurons alors pourquoi nous prions, et ce que nous cherchons dans un réveil.

Pierre s'est levé le jour de la Pentecôte et a cité le livre de Joël,

« Je verserai de mon Esprit sur toute chair… Et sur mes serviteurs et sur mes servantes je répandrai en ces jours-là, de mon Esprit et ils prophétiseront » (Actes 2:17, 18).

Dieu verse « de » Son Esprit dans un réveil. Il dit : « Je répandrai en ces jours de mon Esprit. » Étrange que la plupart des traductions modernes laissent de côté le terme « de. » Il est bien présent dans le texte grec. C'est « apó » en grec. La vieille Bible de Genève dit, « de mon Esprit. » Celle du roi James dit, « de mon Esprit. » Mais dans les traductions modernes, seulement la NASV (New American Standard Version) l’utilise. C'est pourquoi je ne leur fais pas confiance. C'est pourquoi je vous dis de prendre pour vous une Bible du roi Jacques, une édition de Scofield. Vous pouvez lui faire confiance ! Ces vieux traducteurs n'ont pas omis de mots, ni donné de prétendus « équivalents dynamiques. » « Je répandrai en ces jours de mon Esprit. » Le libéral dira, « C'est la traduction de la Septante. » Je dis, « idiotie ! » Non-sens ! C'est ce que l'Esprit de Dieu déposa sur la page du Nouveau Testament grec – et Il ne ment pas ! Lorsque l'Esprit de Dieu cite la Septante, les mots grecs eux-mêmes sont « inspirés » par Son souffle divin dans le Nouveau Testament. «De mon Esprit. » Pourquoi est-ce si important ? Je vais vous dire pourquoi. Dieu ne verse pas tout Son Esprit dans un réveil. Il envoie juste ce dont nous avons besoin ! George Smeaton, en 1882, a dit, « Il y a une nuance de signification à ne pas perdre dans les mots ‘de mon Esprit’ (apó) qui distingue entre la mesure [donnée] aux hommes et [la plénitude] illimitée des ressources de la fontaine » (George Smeaton, The Doctrine of the Holy Spirit, La doctrine de l'Esprit Saint, 1882 ; réimprimé par la Banner of Truth, 1974; p. 28). Les églises apostoliques ont reçu des effusions répétées de l'Esprit parce qu'il y a toujours plus à donner ! J'ai été témoin, et béni d'une manière extraordinaire lors de trois réveils différents. Je suis complètement d'accord avec Iain H. Murray, quand il dit, « Les témoins des réveils invariablement parlent de quelque chose de présent qui était absent auparavant » (ibid., P. 22). Un témoin oculaire du réveil de 1859 en Ulster, Irlande du Nord, a dit, « Les hommes ont senti comme si le Seigneur avait soufflé sur eux. Ils ont été tout d'abord sujets à l'admiration et la crainte - et ensuite ils se sont retrouvés baignés de larmes – puis rempli d'un amour indicible » (William Gibson, The Year of Grace, a History of the Ulster Revival of 1859, L’année de grâce, un récit du réveil d’Ulster de 1859, Elliott, 1860, p. 432). Le 29 février 1860, le pasteur. D. C. Jones disait, « Nous avons été visités, d'une bien plus grande mesure par l'Esprit, que nous ne le sommes habituellement. Il est venu ‘comme un vent puissant’ et… quand les églises ne l'attendaient pas » (Murray, ibid., P. 25). Voilà comment le réveil est venu la première et la troisième fois que je l'ai vu. L'Esprit Saint est venu si soudainement et d'une manière si imprévisible que je ne l'oublierai jamais tant que je vivrai ! Je vais vous citer plusieurs choses qui se produisent dans le réveil, selon le Dr. Lloyd-Jones,

Ce n’est plus une croyance. Dieu est devenu une réalité pour eux. Dieu est descendu, comme s'Il était présent au milieu d'eux… tout le monde se rend compte de Sa présence et de Sa gloire, Revival, Réveil, p. 204.

L'église reçoit, à la suite de cela, une grande assurance quant à la vérité (ibid.).

L’église est remplie d'une grande joie et d'un sentiment de louange... Quand l'église est dans un état de réveil, vous n'avez pas à exhorter les gens à louer, vous ne pouvez pas les arrêter, ils sont tellement remplis de la présence de Dieu. Leurs visages le montrent. Ils sont transfigurés… rayonnants d'une joie qui est « indescriptible et pleine de gloire » (ibid., P. 206).

Vous n'avez pas à les exhorter instamment à venir adorer, louer, et écouter la Parole, c'est eux qui le désirent. Ils viennent tous les soirs, et ils peuvent rester des heures, même jusqu'aux petites heures du matin. Ils continueront soir, même avant dans la nuit. (Ibid., p. 207).

[Dans le réveil] les mêmes sermons [sont donnés] et pourtant, ils ne sont pas identiques. Il [y a] cette démonstration de l'Esprit et de puissance (ibid., P. 208).

Si vous voulez voir une foule venir dans vos églises, priez pour le réveil ! Parce que le moment où le réveil éclate, la foule vient (ibid.).

Avant qu'il n'ait fini de prêcher, ils pleuraient et disaient, « Que devrions-nous faire ? » Ils sont dans une grande agonie d'âme, souffrant d'une profonde conviction de péché (p. 209).

Quand vous avez un réveil, ce n'est pas une simple question de décision, c'est un profond repentir, c'est une transformation complète. Les gens reçoivent une nouvelle vie et ils laissent la vieille derrière… Lisez des récits de réveils ; ce sont des faits. Ce n'est pas mon idée, ce n'est pas une théorie, mais un fait véritable (ibid., P. 209).

Et les convertis se sont joints à l'Église… C'est la manière dont Dieu a commencé l'Église, c'est la manière dont Dieu a continué à maintenir l'Église vivante… et ceci n'est-il pas le besoin suprême de cette heure ? Et si vous le croyez, priez à Dieu sans vous arrêter… Je ne vous dis pas d’arrêter vos efforts et de simplement attendre. Non, continuez… faites tout ce que vous faites, mais je dis ceci - assurez-vous que vous prenez le temps de prier pour le réveil, et assurez-vous que vous y consacrez plus de temps que pour tout autre chose. Parce que quand l’Esprit Saint viendra en puissance, davantage se passera en une heure que pendant les cinquante ou même centaine d'années précédentes, suite à vos efforts et aux miens. La puissance de l’Esprit Saint – c'est le sens du jour de la Pentecôte... priez [pour] que Dieu ait pitié et miséricorde et verse à nouveau Son Esprit Saint béni sur nous tous (ibid., p. 210, 211).

Veuillez vous lever et ouvrir votre feuillet de chants au numéro 7 « Jesus, Lover of My Soul » (Jésus, Toi qui aime mon âme) par le grand et vénérable poète du premier grand réveil, Charles Wesley.

Jésus, Toi qui aimes mon âme, Laisse-moi venir vers Toi.
   Tandis que les eaux déferlent, Alors que la tempête sévit !
Cache-moi, Ô mon Sauveur, cache moi,
   Jusqu'à ce que les tempêtes de la vie soient passées ;
Guide-moi avec sûreté dans Ton abri ;
Ô reçois enfin mon âme !

D'autre refuge je n'en ai aucun,
Garde mon âme tremblante près de la Tienne ;
Reste-là, Ô, Mon Sauveur !
Ne me laisse pas seul, réconforte et soulage moi.
Toute ma confiance, Toute mon aide viennent de Toi ;
Protège ma tête sans défense,
Garde moi à l'ombre de Tes ailes.

Toi, Ô Christ, Tu représentes tout que je désire ;
Tu satisfais tous mes besoins ;
Toi seul relèves celui qui tombe, encourages le faible,
Guéris le malade, conduis l'aveugle.
Juste et saint est Ton nom, je ne suis qu'injustice ;
Et faux et plein de péché ; Tu n'es que vérité et grâce.

La grâce abonde avec Toi, grâce
Qui couvre tout mon péché ;
Que les flots de la guérison abondent ;
Qu'ils me rendent et me gardent pur.
Tu es la fontaine de la vie,
Laisse-moi boire librement de Ton eau ;
Jaillis dans mon cœur, Et coule d'ici à l'éternité.
« Jesus, Lover of My Soul » (Jésus, Toi qui aime mon âme)
par Charles Wesley, 1707-1788.

Ce soir, je prie pour que vous veniez à Jésus. Comme le dit Charles Wesley, Jésus aime votre âme ! Il est mort sur la Croix pour payer le prix de votre péché ! Il a versé Son Sang précieux pour vous purifier de tout péché ! Il s'est relevé d'entre les morts pour vous donner la vie éternelle ! Venez à Jésus. Faites confiance à Jésus.

Faites-lui confiance, faites-lui confiance,
   Faites-lui confiance maintenant.
Il vous sauvera, Il vous sauvera,
   Il vous sauvera maintenant.
« Only Trust Him » (Faites-Lui confiance seulement)
      par John H. Stockton, 1813-1877.

Dr. Chan, veuillez nous conduire dans la prière. Amen.


Le Dr. Hymers aimerait recevoir de vos nouvelles. QUAND VOUS LUI ÉCRIVEZ, VEUILLEZ LUI DIRE DE QUEL PAYS VOUS ÉCRIVEZ OU IL NE POURRA PAS VOUS RÉPONDRE. Si ce sermon vous a béni, vous pouvez envoyer un e-mail au Dr. Hymers et le lui dire - rlhymersjr@sbcglobal.net (clic ici). Vous pouvez lui écrire dans n'importe quelle langue, mais préférablement en anglais si vous le pouvez. Vous pouvez aussi lui écrire à son adresse postale : P.O. Box 15308, Los Angeles, CA 90015. Ou encore lui téléphoner au 818)352-0452 (en mettant devant l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur l'Internet
A www.sermonsfortheworld.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : Actes 2:40-47.
Solo avant le Sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
« Thy Holy Spirit, Lord, Alone » (Toi, Esprit Saint, Seigneur, Toi seul) par Fanny J. Crosby, 1820-1915.



Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).