Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




CETTE SORTE-LÀ

(SERMON NUMÉRO 1 SUR LE RÉVEIL)
THIS KIND
(SERMON NUMBER 1 ON REVIVAL)
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le Jour du Seigneur, dimanche soir 20 juillet 2014

« Et lorsqu’il fut entré dans la maison, ses disciples lui demandèrent en privé : pourquoi n’avons-nous pas pu le chasser ? Et il leur dit : cette sorte ne peut sortir autrement que par la prière et le jeûne » (Marc 9:28-29).


Ce soir je vais prêcher un sermon sur les démons et sur Satan, sur ce que le Dr. J. I. Packer a appelé « le démembrement de l'église de nos jours, » et la raison pour laquelle, depuis 1859, nous n’avons pas vu un seul renouveau national majeur en Amérique. Je me baserai sur les grandes lignes d'un sermon par le Dr. Martyn Lloyd-Jones – sermon qu'il a donné sur ce même texte, en 1959, à la chapelle de Westminster à Londres. Je ne vous donnerai pas son sermon mot pour mot ; j'ajouterai plusieurs idées, mais le thème de base et le cadre sont du « Docteur. »

« Et lorsqu’il fut entré dans la maison, ses disciples lui demandèrent en privé : pourquoi n’avons-nous pas pu le chasser ? Et il leur dit : cette sorte ne peut sortir autrement que par la prière et le jeûne » (Marc 9:28-29).

Je voudrais que vous réfléchissiez à ces deux versets. Ils reflètent le besoin criant « pour un réveil envoyé par Dieu dans les églises ‘complètement démembrées’ que ce soit en Amérique ou dans le monde occidental en général. »

Je sais que le terme « réveil » ne plaît pas aux gens de notre époque. Ils ne veulent pas en entendre parler. Mais la raison pour laquelle ces derniers le ressentent de cette manière indique bien que son origine est satanique ! Le diable ne veut pas que les gens pensent au réveil. Donc, je prie pour que vous écoutiez attentivement alors que j'aborde ce besoin critique, dans notre église, aussi bien que dans le reste des églises en général.

C’est un sujet qui devrait avoir un grand intérêt pour chacun de nous. Si nous ne ressentons pas une grande préoccupation pour l'état des églises d’aujourd'hui, nous ne sommes que de très médiocres chrétiens. En fait, si vous n'avez aucun intérêt pour le véritable réveil, vous devriez vous demander si vous êtes un vrai chrétien ou non ! Si vous ne portez pas le souci de notre église, ou celui d'une autre, vous n'êtes certainement pas un chrétien zélé ! Je le répète, le véritable réveil est un sujet qui devrait grandement intéresser chacun d'entre nous.

Alors commençons par réfléchir sur cet incident, qui se trouve dans le neuvième chapitre de Marc. C'est un incident très important, parce que le Saint-Esprit a pris grand soin de nous en donner le récit dans trois des quatre évangiles, c'est à dire dans Mattieu, Marc et Luc. M. Prudhomme vient juste d’en lire le récit dans Luc, et j'en lirai deux versets dans Marc. Dans la première partie du chapitre, l’évangéliste raconte que Christ a pris Pierre, Jacques et Jean et qu'Il les a emmenés sur la montagne de la Transfiguration où ces derniers ont assisté à un événement extraordinaire. Puis, une fois redescendus, ils ont trouvé une grande foule qui entourait le reste des disciples et discutait avec eux ! Les trois qui revenaient avec Jésus ne pouvaient pas comprendre ce dont il s'agissait. À ce moment-là, un homme est sorti de la foule et s’adressant à Jésus, il Lui dit que son fils était possédé par un démon. Ce dernier causait la bave de sortir de sa bouche, tout cela accompagné d’horribles grincements de dents. Et l'homme dit à Jésus : « Je l'ai amené à vos disciples [pour chasser le démon] et ils n'ont pas pu » (Marc 9:18). Ils ont essayé, mais ils n'ont pas pu.

Jésus a posé quelques questions à l'homme avant de chasser le démon hors du garçon, qui fut guéri à l’instant. Puis Il entra dans la maison, et les disciples avec Lui. Aussitôt dans la maison, « Ses disciples lui demandèrent en privé : pourquoi n’avons-nous pas pu le chasser ? » (Marc 9:28). Ils s'étaient pourtant efforcés de le faire. Pourtant, ils avaient réussi à maintes reprises auparavant, alors que cette fois-ci, ils avaient complètement échoué. Mais le Christ avait simplement dit, « Sors de lui » et le garçon avait été guéri. Ils Lui dirent donc : « Pourquoi n’avons-nous pas pu le chasser ? » Et Jésus leur répondit : « Cette sorte ne peut sortir autrement que par la prière et le jeûne » (Marc 9:28-29).

Maintenant je vais utiliser cet incident pour vous montrer le problème de nos églises. Ce garçon représente les jeunes de notre monde moderne. Les disciples représentent nos églises d’aujourd’hui. N'est-il pas évident que nos églises ne parviennent pas à aider les jeunes ? George Barna nous dit que nous perdons 88 % de nos jeunes élevés dans l'église. Et nous ne gagnons que très peu de jeunes, extrêmement peu, de l’extérieur. Nos églises se vident, et défaillent. Les baptistes du Sud sont en train de perdre quelques 1 000 églises par an ! Ce sont leur propre chiffre ! Et nos églises indépendantes ne font pas mieux. Quiconque se penche sur ces chiffres peut voir que nos églises ne sont même pas à moitié aussi vigoureuses qu'il y a une centaine années. C'est pourquoi le Dr. J. I. Packer parle de « la condition complètement démembrée de l'Église contemporaine. »

Nos églises, comme les disciples, font tout leur possible et pourtant elles n'y arrivent pas. Elles y parviennent aussi mal que les disciples lorsqu'ils ont essayé de venir en aide à ce garçon. La question que nous devrions poser est celle-ci : « Pourquoi ne pouvons nous pas le chasser ? » Quelle est la cause de cet échec ?

Ici, dans le neuvième chapitre de Marc, il me semble que Christ est exactement en train de parler de cette question. Et la réponse qu'Il a donnée est aussi importante aujourd'hui qu'elle ne l'était de Son temps.

« Ses disciples lui demandèrent en privé : pourquoi n’avons-nous pas pu le chasser ? Et il leur dit : cette sorte ne peut sortir autrement que par la prière et le jeûne » (Marc 9:28-29).

Le texte peut être divisé en trois simples points.

I. Le premier point est « cette sorte. »

Pourquoi n’avons-nous pas pu le chasser ? Et Christ leur a répondu : « Cette sorte ne peut sortir autrement que par la prière et le jeûne. » Il leur dit qu'il y a des différences d'un cas à un autre. Auparavant, Il les avait envoyé pour prêcher et chasser les démons – et ils étaient allés, ils avaient prêché et chassé de nombreux démons. Ils étaient revenus en se réjouissant. Ils avaient dit que les démons leur avaient été soumis.

Alors quand cet homme leur a amené son fils, ils étaient sûrs qu'ils pourraient aider le garçon et accomplir la même chose. Mais cette fois-ci, ils avaient complètement échoué. Malgré tous leurs efforts, ils n'avaient pu le secourir et ils se demandaient pourquoi. C’est alors que Christ leur a parlé de « cette sorte. » Il y a une différence entre « cette sorte » là et « celui que vous avez chassé auparavant. »

Autrement dit, le problème est toujours le même. Le travail de l'église est de délivrer les jeunes de la puissance de Satan et de ses démons, « pour qu'ils se tournent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu » (Actes 26: 18). C'est toujours la même chose à toutes les époques et dans toutes les cultures. Les églises ont toujours eu à faire face à Satan et à ses démons. Mais il y a une différence entre les démons. Ils ne sont pas tous les mêmes. L'apôtre Paul a dit, « Car nous ne luttons pas contre la chair et le sang, mais contre les principautés, contre les puissances, contre les dirigeants des ténèbres de ce monde, contre la malice spirituelle dans les lieux célestes » (Éphésiens 6:12). Il nous dit qu'il y a différentes classes de démons, et leur chef est Satan lui-même, « le prince de la puissance de l'air, l'esprit qui opère chez les enfants de la désobéissance » (Éphésiens 2:2). Satan est ici dans toute sa puissance. Mais sous lui, il y a des puissances démoniaques inférieures. Les disciples avaient facilement pu chasser les démons plus faibles. Mais ici, dans ce garçon, il y avait un esprit d'une puissance bien supérieure. « Cette sorte » est différente et représente donc un problème beaucoup plus grave. La première chose que nous devons connaître, est « cette sorte, » avec laquelle nous devons traiter aujourd'hui.

Alors que nous regardons les termes « cette sorte » ensemble, je me demande si beaucoup de pasteurs réalisent aujourd'hui que la bataille dans laquelle nous sommes engagés est une bataille spirituelle. Je suis certain que de nombreux pasteurs ne pensent jamais que leur travail est un combat contre Satan et les mauvais esprits. Les séminaires de théologie, et même les collèges bibliques, insistent beaucoup sur les méthodes humaines. Mais ils n'enseignent pas aux prédicateurs que leurs principaux problèmes relèvent du domaine spirituel.

Et donc ils continuent à employer certaines méthodes utilisées dans le passé pour réussir. Ils ne réalisent pas qu’aujourd'hui ces vieilles méthodes ne sont pas efficaces avec « cette sorte. » Tout le monde sait qu'il y a un besoin. Mais la question reste - de quoi avons-nous besoin exactement ? Jusqu'à ce que nous devenions conscients de ce besoin-là, nous aurons aussi peu de succès que les disciples avec ce garçon.

II. Le deuxième point concerne les méthodes qui ont échoué.

Je vois nos églises faire des choses qui se sont montrées très utiles dans le passé, mais n'ont plus beaucoup d'effet sur « cette sorte » aujourd'hui. Et parce que nous nous appuyons sur ces vieilles méthodes, nous perdons la quasi-totalité de nos jeunes et nous ne convertissons presque personne du monde extérieur. Au risque d'être incompris, je mettrais les École du dimanche dans cette catégorie. C'était très efficace il y a cent vingt cinq ans. Cependant, je pense qu'elles n’ont que très peu de valeur de nos jours. Je dirais la même chose à propos des tracts qui parlent du salut. Il y fut un temps, les gens les lisaient vraiment et venaient ensuite à l'église. Mais je voudrais simplement demander à un pasteur, « Avez-vous des jeunes dans votre église qui sont venus et ont été sauvés après la lecture d'un tract ? » Je pense qu'il est évident que « cette sorte, » à notre époque, ne répond pas aux méthodes utilisées par le passé. Je mettrais aussi les visites porte-à-porte dans la même catégorie. Puissamment utilisée par le passé, cette méthode ne nous aide pas à faire venir des jeunes dans l'église, maintenant que nous devons confronter « cette sorte. »

Il y a certaines choses qui sont inutiles aujourd'hui quand elles sont appliquées à « cette sorte. » En d'autres termes, le Christ disait en effet, « Vous n'avez pas réussi parce que le pouvoir que vous aviez, qui était suffisant pour les autres cas, n'a aucune valeur ici. Il vous laisse impuissant d'aider ce garçon sous l'emprise de ‘cette sorte’. »

Je sais qu'il y a des pasteurs qui se rendent compte que de nombreuses choses que l’on faisait autrefois sont inutiles de nos jours. Mais c’est parce qu'ils ont été formés à penser à une méthodologie plutôt qu’aux « stratégies » de Satan (II Corinthiens 02:11) – ils se lancent à corps perdu dans de nouvelles méthodes qui ne valent pas mieux que les autres – c’est à dire, lorsque nous essayons d'amener les jeunes à devenir de solides membres de l'église. Par exemple, certaines personnes nous disent que la réponse à ce problème est de « prouver » aux jeunes que le récit de la création de la Genèse est vrai et que l'évolution est fausse. Ils pensent que les jeunes se convertiront, et que d'autres viendront du monde, si nous pouvons réfuter la théorie de l'évolution et les amener à trouver des réponses dans la Genèse. Ils pensent que, par cette méthode, ils peuvent faire face à la situation actuelle.

Le Dr. Lloyd-Jones dit, « C'est exactement la même manière qu'au début du XVIIIème siècle, quand les gens plaçaient leur foi sur l'apologétique. » Et bien voilà, ils nous ont dit que ces choses montreraient la vérité du christianisme, mais cela n'a pas eu le résultat escompté. Et à cet égard, rien ne peut faire sortir « cette sorte. »

L’utilisation de traductions modernes est encore une autre méthode qui n'a pas réussi. On nous a dit que les jeunes ne comprenaient pas la Bible du roi Jacques (King James Bible), qu’il nous faut une bible dans un langage moderne, et alors les jeunes la liront. Ils penseront : « Voilà le christianisme » – et accourront dans nos églises en masse. Mais ce n'est pas ce qui est arrivé. En fait, c'est exactement le contraire. Je travaille presque exclusivement avec les jeunes depuis 55 ans. Je sais pertinemment que ces traductions modernes ne les attirent pas du tout. En fait, j'en entends beaucoup dirent entre eux, (à propos des traductions modernes) « Ça semble bizarre. Ça ne ressemble pas vraiment à la Bible. »

Je n'ai encore jamais prêché à partir d'une traduction moderne, et je ne le ferai jamais. Et nous voyons constamment des jeunes qui se convertissent, qui viennent aussi bien de notre église que du monde. Quelle que soit la valeur de ces traductions modernes, elles ne résoudront pas le problème. Elles ne s'attaquent pas à « cette sorte. »

Qu'essayent-ils d'autre ? Ah oui, l'autre méthode à laquelle on a très souvent recourt est la musique moderne ! « Nous devons faire de la bonne musique et ils deviendront chrétiens. » C'est bien triste. Ai-je vraiment besoin d'en parler ? Il y a une église baptiste du Sud, à Los Angeles, qui se réunit dans des locaux loués. Le pasteur porte un T-shirt et s'assied sur un tabouret. Avant qu'il donne son petit discours, il y a environ une heure de musique rock. Un de nos hommes y est allé pour voir. Il était consterné. Il a dit que le service était obscur et pathétique, et pas spirituel du tout. Il a dit aussi que les membres de cette église ne gagnent pas des âmes et qu’il ne pouvait les imaginer prier pendant une heure, comme le font nos jeunes ici chaque semaine. Une heure, rien que de prière ? N'y pensez pas ! Ainsi, la musique rock moderne n'a pas réussi à chasser « cette sorte. »

III. Le troisième point est que nous avons besoin de quelque chose qui peut contrer ce pouvoir maléfique et le briser, et une seule chose peut le faire, c'est la puissance de Dieu !

Le Dr. Lloyd-Jones a déclaré, « Nous devons prendre conscience qu’aussi grand que soit ‘cette sorte’, la puissance de Dieu est infiniment supérieure et ce dont nous avons besoin n'est pas plus de connaissance, de compréhension, d'apologétique, [de nouvelles traductions ou de musique rock …] – non, ce dont nous avons besoin c’est une puissance qui peut entrer dans l'âme des hommes, les briser, les écraser sous la puissante main de Dieu et les humilier pour en faire des hommes nouveaux. Et ça, c'est la puissance du Dieu vivant. » Ce qui nous ramène à notre texte.

« Pourquoi n’avons-nous pas pu le chasser ? Et il leur dit : cette sorte ne peut sortir autrement que par la prière et le jeûne » (Marc 9:28-29).

La prière et le jeûne. Rien d'autre ne peut aider nos églises à surmonter « cette sorte » des attaques sataniques. Aujourd'hui, nos églises sont incapables d'atteindre les jeunes. Que pouvons-nous faire ? « Cette sorte ne peut sortir autrement que par la prière et le jeûne. »

Certains sages modernes diront : « Les meilleurs manuscrits bibliques ne mentionnent pas ‘…et le jeûne’. » Mais que connaissent ces hommes sur les démons ? Que savent-ils sur la conversion des païens dans la rue et sur les campus universitaires de notre ville ? Que savent-ils sur le réveil - comme on le voit maintenant en Chine ? Ils ne savent rien de ces choses. Trois fois dans ma vie, j'ai été un témoin oculaire de réveils qui brisent la puissance du péché Je suis grandement étonné de penser que j'ai été vraiment privilégié de prêcher dans trois d'entre eux. Ce n’était pas des réunions d'évangélisation. C'était seulement des moments où la puissance de Dieu est entrée dans l'âme des hommes, qui ont été brisés, écrasés sous la puissante main de Dieu et humiliés pour devenir des hommes nouveaux, transformés en de nouvelles créatures en Christ Jésus !

Ainsi, nous n'allons pas suivre les deux vieux manuscrits des copistes gnostiques qui ont supprimé le mot « jeûne. » Nous savons que Christ a dit, « et le jeûne. » Comment le savons-nous ? Nous le savons pour deux raisons. Tout d'abord, les disciples avaient évidemment prié lorsqu'ils ont chassé les démons auparavant. Alors quelque chose d'autre devait y être ajouté. Quelque chose d'autre était nécessaire – le jeûne ! La prière seule ne suffisait pas. Nous le savons aussi par expérience. Car nous avons jeûné et nous avons vu de nos propres yeux ce que Dieu peut faire lorsque nous déversons nos cœurs dans le jeûne et la prière.

Maintenant, je vais conclure avec une autre citation du Dr. Martyn Lloyd-Jones. Quel prédicateur ! Quelle perspicacité ! Combien je remercie Dieu pour cet homme. Dans un autre passage, il écrit,

Je me demande si cela ne nous est jamais arrivé de considérer la question du jeûne ? Le fait est : n'est-il pas que ce sujet semble s'être totalement envolé de nos vies et de toute la pensée chrétienne ?

Et plus que toute autre chose, sans doute, ceci est bien la raison pour laquelle nous n'avons pas été en mesure de vaincre « cette sorte. »

Je vais faire un appel pour un jeûne général de notre église, samedi prochain, jusqu'à 17:00 heures. Après cela, nous viendrons ici à l'église prendre un repas simple avant de sortir évangéliser. Nous allons jeuner et prier pour la conversion des jeunes qui viennent à l'église, mais ne sont pas encore sauvés. Nous allons aussi jeûner et prier pour que plus de jeunes viennent dans notre église.

Maintenant, je ne dois pas clore cette réunion sans quelques mots au sujet de Jésus. Tout ce dont nous avons besoin se trouve en Lui. L'épître aux Hébreux dit,

« Mais nous voyons Jésus, qui a été fait un peu inférieur aux anges à cause des souffrances de la mort, couronné de gloire et d’honneur, afin que par la grâce de Dieu il goûte la mort pour chaque homme... C’est pourquoi il a fallu qu’il devienne semblable en toutes choses à ses frères, afin qu’il puisse être un miséricordieux, et fidèle grand prêtre dans les choses se rapportant à Dieu, pour faire réconciliation pour les péchés du peuple » (Hébreux 2:9, 17).

Amen.

Jésus, le Fils de Dieu, est mort à la place des pécheurs, le parfait substitut pour chacun d’eux. Le moment où vous vous abandonnez à Jésus, vos péchés sont annulés par Sa mort sur la Croix. Le moment où vous vous jetez au pied du Sauveur, votre péché est lavé et ôté du Livre de Dieu pour toujours par le Sang précieux de Christ. Combien nous prions pour que vous mettiez votre confiance dans le Seigneur Jésus Christ et que vous soyez sauvé de vos péchés par Lui. Amen et Amen ! Veuillez vous lever et chanter ce dernier cantique sur votre feuille de chants.

Tel(le) que je suis, sans rien à moi,
     Que seul ton Sang versé pour moi,
Et Ta voix qui m’appelle à Toi,
     Agneau de Dieu, je viens ! Je viens !
“Just As I Am” (Tel que je suis) par la Charlotte Elliott, 1789-1871.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par M. Abel Prudhomme : Luc 9:37-45.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
“Old-Time Power” (Puissance du temps passé) par Paul Rader, 1878-1938.


GRANDES LIGNES DE

CETTE SORTE-LÀ

(SERMON NUMÉRO 1 SUR LE RÉVEIL)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et lorsqu’il fut entré dans la maison, ses disciples lui demandèrent en privé: pourquoi n’avons-nous pas pu le chasser ? Et il leur dit : cette sorte ne peut sortir autrement que par la prière et le jeûne » (Marc 9:28-29).

(Marc 9:18).

I.      Le premier point est « cette sorte, » Actes 26:18; Éphésiens 6:12; 2:2.

II.    Le deuxième point concerne les méthodes qui ont échoué,
II Corinthiens 2:11.

III.  Le troisième point est que nous avons besoin de quelque chose qui peut contrer ce pouvoir maléfique et le briser, et une seule chose peut le faire, c'est la puissance de Dieu ! Hébreux 2:9, 17.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).