Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




UN APERÇU DU CIEL

A GLIMPSE OF HEAVEN
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le soir du Jour du Seigneur, le 23 février 2014

« Et ils chantaient un cantique nouveau, disant : Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux ; car tu as été tué, et tu nous a rachetés à Dieu par ton sang, de chaque tribu, et langue, et peuple, et nation » (Apocalypse 5:9).


Quand j’étais petit, combien j'aimais aller en Arizona ! Ma mère avait une vieille Ford, modèle A. Elle y entassait tous les bagages et nous partions, elle et moi et mon ami Chuck. Nous nous arrêtions alors à Redlands pour acheter un Pepsi. Ces sodas étaient ce qu'il y a de mieux à l'époque, dans les années 1940. Mais ils en ont changé le goût dans les années 50… Alors le Pepsi, c’était tellement bon à nos yeux, c’était vraiment hors de ce monde, et nous, nous étions hors de Los Angeles ! Nous partions toujours en fin d'après-midi – et quand le soleil descendait sur Redlands, nous commencions alors à chanter. Si je me remémore 60 ans en arrière, il me semble que nous chantions jusqu'à Phoenix ! Mère conduisait la nuit parce qu'il n'y n'avait pas de climatiseur dans sa vieille voiture. J'aimais ces voyages de nuit pour l'Arizona ! Ils ont été pour moi l'un des rares bonheurs d’une enfance autrement sombre et morne ! Je peux entendre la voix de ma mère, même maintenant, qui me disait – « Allez, viens Robert ! Nous partons pour Phoenix ce soir ! » Formidable ! C'était extraordinaire ! Nous quittions ce vieux Los Angeles sale, poussiéreux, triste et mélancolique ! Et nous étions partis – pour le grand désert de l'Arizona, avec ses cactus et ses grands arbres de Josué, ses lièvres, ses cailles, ses coyotes et ses « roadrunners » typiques (le grand géocoucou, un oiseau du désert américain qui court plus qu'il ne vole) ! Nous étions en route pour voir la ferme d'oiseaux de Bernard Roer, boire des sodas au jus de raisin et lire des bandes dessinées de Donald Duck ! Nous nous sentions presque comme les personnages d’un vieux film – « Nous partons voir le Magicien ! Le merveilleux Magicien d'Oz ! » C'était excitant, passionnant, merveilleux ! Mon cœur bondissait de joie lorsque ma mère nous disait : « Allez, viens Robert, nous partons en Arizona ce soir ! »

Mais, quand j’ai eu l’occasion d’y retourner plus tard, ce n'était plus du tout la même chose. Le charme, en quelque sorte, avait complètement disparu. J'avais languis après l'Arizona – mais quand je l’ai revu, c'était juste comme n'importe quel autre endroit, quelque part sur la planète. C'est là que j'ai commencé à réaliser que rien dans ce monde ne peut vraiment satisfaire les désirs du cœur. Vous voyez, je ne languissais pas vraiment après l'Arizona – je languissais après le Ciel ! Squire Parsons a capturé ce sentiment dans le chant que M. Griffith vient juste de nous chanter,

Je languis après un pays
   Où je ne suis encore jamais allé ;
On n'y verra plus aucun triste adieu,
   Car le temps n'aura plus d'importance.
Beulah Land, je meurs d'envie de te voir,
   Et je sais qu’un jour, je serai là-bas,
Et ma demeure y sera éternelle,
   Terre de Beulah, douce Terre de Beulah.
"Sweet Beulah Land" (« Beulah Land » par Squire Parsons, 1948-).

Ce sera tellement excitant, tellement passionnant, si merveilleux – quand Jésus dira : « Viens Robert, nous partons vers le Ciel ce soir ! »

Je regarde maintenant au delà du fleuve
   Là où ma foi aura des yeux pour voir ;
Encore quelques jours à travailler,
   Ensuite, je prendrai mon envol,
Vers Beulah Land. Ô combien je veux te voir !
   Mais un jour, je serai là-bas,
Et ma demeure y sera éternelle,
   Terre de Beulah, douce Terre de Beulah.

« Dans cette ville étincelante ! » - Chantez avec moi !

Dans cette ville lumineuse, blanche et nacrée,
   J'ai une demeure, une robe et une couronne ;
Maintenant je regarde, avec attente et nostalgie,
   Après la ville blanche, que Jean vit descendre du Ciel.
"The Pearly White City" (« La ville blanche nacrée ») par Arthur F. Ingler, 1902.

I. Premièrement, voyons ce qui nous attend dans le Ciel.

M. Prudhomme nous a lu Hébreux 12:22-24 il y a quelques minutes. Ce passage raconte certaines des choses que nous verrons dans le Ciel. Je vais vous le relire.

« Mais vous êtes venus à la montagne de Sion, et à la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, et au nombre innombrable d’anges, à l’assemblée et à l’Église des premiers-nés, qui sont écrits dans le Ciel, et à Dieu, le juge de tous, et aux esprits des hommes justes perfectionnés, et à Jésus, le médiateur de la nouvelle alliance, et au sang d’aspersion, qui parle de meilleures choses que celui d’Abel » (Hébreux 12:22-24).

Dans le verset 22, on nous dit qu'il s'agit très certainement d'une illustration du Ciel. On l'appelle par trois noms. On l'appelle « Montagne de Sion. » On l'appelle « la ville du Dieu vivant. » Et ensuite, pour être certain que nous avons bien compris, on l’appelle « la Jérusalem céleste. »

Puis on nous donne une liste des choses que nous y trouverons. Tout d'abord, il y aura « une compagnie innombrable d'anges. » Selon moi, il y a déjà des anges autour de nous en tout temps, qui nous gardent et nous protègent. Mais ils sont cachés à nos yeux, la plupart du temps. Je crois avoir vu un ange, une fois. Mais ce n'était qu'un ange, et je ne l'ai vu qu'une fois seulement. Cependant, dans le Ciel, nous verrons une quantité « innombrable » d'anges, des milliers et des milliers d'entre eux. Dans Apocalypse 5:11 on nous dit qu'il y a au Ciel « dix mille fois dix mille, et des milliers de milliers » d'anges. Cela fait vraiment un très grand nombre d'anges ! Vous les verrez. Vous pourrez même parler à certains d'entre eux. Quel jour fantastique ! Quel spectacle sera le nôtre ! Je suis impatient d'y être !

Puis on nous dit que « l'Assemblée générale et l'Église des premiers-nés, qui sont écrits dans les Cieux » seront là (Hébreux 12:23). Dans la Bible, presque toutes les références à « l'église » signifient l'église locale, une assemblée locale, comme la nôtre. Mais selon moi, qu'il s'agit ici d'une référence à l'Église universelle. Tous les chrétiens, de tous les âges, seront là. Leurs noms ont été « écrits dans les Cieux » – dans le Livre de vie de l'Agneau ! Tous seront là – tous les apôtres ; tous les martyrs qui ont été déchirés en lambeaux par des lions dans les arènes romaines ; tous les saints fidèles, dont beaucoup ont été torturés durant le Moyen Âge ; toutes les âmes converties des grands trois Réveils ; tous les missionnaires, accompagnés de tous leurs convertis venant du monde entier ; tous les grands prédicateurs de tous les âges ; tous ceux qui ont été martyrisés par les musulmans et les communistes au XXème siècle ; tous seront là ! Henry Alford (1810-1871) l'a bien dit,

Dix mille fois dix mille, en vêtements brillants et étincelants,
   Les armées des saints rachetés montent en foule vers la lumière ;
C'est fini, tout est fini, leur combat avec la mort et le péché ;
   Ouvrez donc les grandes portes d'or et laissez les vainqueurs entrer.
“Ten Thousand Times Ten Thousand” (« Dix mille fois dix mille »)
      par Henry Alford, 1810-1871)..

« Dieu, le Juge de tous » sera là (Hébreux 12:23). Ce ne serait pas le Ciel si Dieu n'y était pas ! Je ne crois pas que nous verrons jamais Dieu directement. Le psaume 104 nous dit que Dieu se couvre de lumière « comme d'un vêtement. » La Bible dit aussi : « Aucun homme n’a vu Dieu à aucun moment » (Jean 1:18). Selon moi, ce sera pareil dans le Ciel. Nous verrons la lumière autour de Lui, mais nous ne verrons pas Dieu le Père Lui-même. Pourtant, on nous dit qu'il sera au Ciel avec nous.

« Les esprits des hommes justes rendus parfaits » seront également là. Le Dr. McGee dit, ce sont « les saints de l'Ancien Testament dont le salut a été rendu complet maintenant que le Christ est mort comme Agneau de Dieu qui enlevé le péché du monde » (J. Vernon McGee, Th.D., Thru the Bible, À travers la Bible, Thomas Nelson Publishers, volume 5, 1983, p. 608; note sur Hébreux 12:23). Chacun de ces saints de l'Ancien Testament sera là dans le Ciel ! Adam et Ève seront là, purifiés par le Sang de l'Agneau ; Abel sera là. Il en sera de même pour Énoch et Noé et Abraham, Sarah et Isaac et Jacob et Joseph et Moïse et Josué et Gédéon et Barak et Samson et Jephté et David et Samuel et tous les prophètes ! Quelle jour fantastique ce sera quand nous les verrons tous dans le Ciel !

Et on nous dit aussi que « Jésus, le médiateur de la nouvelle Alliance » sera là (Hébreux 12:24). Ce ne serait pas le Ciel si Jésus n'y était pas. Nous allons voir Jésus !

Un médecin charlatan a versé du poison dans ses yeux quand elle n'était âgée que de quelques jours, et elle est restée aveugle toute sa vie, mais Fanny Crosby, dans l'un de ses chants les plus beaux, dit ceci :

   Je verrai mon Rédempteur, quand j'aurai atteint l'autre rive,
   Et Son sourire sera le premier à m'accueillir.
Je Le connaîtrai, oui, je Le connaîtrai,
   Et rachetée, à Ses côtés je me tiendrai,
Je Le reconnaîtrai, oui je Le reconnaîtrai,
   Par l'empreinte des clous dans Ses mains.
“My Saviour First of All” (« Mon Sauveur en premier »)
      par Fanny J. Crosby, 1820-1915.

Et puis on nous dit que nous trouverons une chose de plus dans le Ciel – « et au Sang de l'aspersion, qui parle de meilleures choses que celui d’Abel » (Hébreux 12:24). Le Dr. McGee dit, « le sang d'Abel criait vengeance, mais le Sang de Christ parle de salut » (McGee, ibid.). Bien sûr, le Sang de l'aspersion est là ! Ce ne serait pas le Ciel sans le précieux Sang de Christ !

Le Dr. W. A. Criswell a un doctorat en grec du Nouveau Testament. Il a été l'un des plus grands prédicateurs, pendant presque 60 ans, à la First Baptist Church de Dallas, Texas. Billy Graham était un membre de son église. Le Dr. Criswell dit ceci à propos du Sang de Jésus dans le Ciel,

Notre-Seigneur est entré au-delà du voile du Saint des Saints, portant le Sang, non pas des taureaux et des boucs, mais Son propre Sang qu’Il a versé pour purger et faire l'expiation de nos péchés...dans les Cieux des Cieux, dans le sanctuaire des sanctuaires où Dieu demeure, notre Christ devait entrer avec le Sang de la victime expiatoire, pour le rachat et le pardon, et Il purifie le lieu Saint, même si nous sommes là... C'est ce que Christ a accompli pour nous, quand Il est entré au-delà du voile. Comment pourrions-nous, qui sommes pécheurs, hommes et femmes, entrer dans ce sanctuaire où Dieu habite ? Nous y entrons couverts par le Sang de Son expiation (W. A. Criswell, Ph.D., Great Doctrines of the Bible – Volume 2, Les grandes doctrines de la Bible – Volume 2, édité by Paige Patterson, Zondervan Publishing House, 1982, p. 194-196).

Je ne sais pas comment une personne, qui croit en l'inspiration verbale de la Bible hébraïque et grecque, la Parole infaillible de Dieu, peut simplement ôter ces mots de sa Bible, « et par le Sang de l'aspersion. » Le roi Jehoiakim ordonna à son serviteur de prendre un couteau et de découper la Parole de Dieu avant de la jeter dans le feu. « Il coupa le livre avec le petit couteau, et le jeta au feu qui était dans le foyer » (Jérémie 36: 23). Ô cher frère, prédicateur, ne laissez pas le Colonel R. B. Thieme ou John MacArthur couper et supprimer ces Paroles de Dieu de ce chapitre inspiré ! « Et au Sang de l'aspersion » – qui Le scelle et Le règle pour toujours, dans le texte verbalement inspiré de la Parole du Dieu tout-puissant ! « Et le Sang de l'aspersion. » Pour tous les temps et pour toute l'éternité, Il demeure, dans le Saint des Saints ; sur la montagne sainte de Sion, dans la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste !

Certaines personnes m'ont dit, « Pourquoi vous en prenez-vous après le Colonel Thieme et John MacArthur au sujet du Sang ? Laissez-les tranquilles ! Laissez tomber ! » Mais, vous voyez, je ne peux pas laisser tomber. Ces hommes ont influencé des milliers de prédicateurs. En effet, ils ont influencé des milliers de prédicateurs ! Oui, c'est ce qu'ils ont fait ! À quand remonte la dernière fois où vous avez entendu un sermon entier sur le Sang de Christ ? À quand remonte la dernière fois où votre église a chanté les grands hymnes sur le « Sang ? » À quand remonte la dernière fois où votre église a chanté un cantique tel que « Rien d'autre que le Sang, » (Nothing But the Blood) ou « Sauvés par le Sang du Crucifié, » (Saved by the Blood of the Crucified One) ou « La puissance est dans le Sang » (There's Power in the Blood), ou « Quand je vois le Sang » (When I See the Blood,) ou bien « Il y a une fontaine remplie du Sang » (There is a Fountain Filled with Blood) ?

Je suis convaincu que le Dr. MacArthur a appris du Colonel R. B. Thieme à dévaluer le Sang précieux de Christ. J'étais présent aux réunions en 1961. On avait interdit à Thieme de prendre la parole à l'Université de Biola en raison de ses aberrations sur le Sang. Il avait donc donné son enseignement dans une salle du lycée. Nous tous, de Biola, y étions allés par curiosité. J'ai vu le Dr. MacArthur prendre des notes tous les soirs alors que Thieme continuait à dévaluer le Sang. Quand j'ai lu les déclarations du Dr. MacArthur, j'ai vu qu'elles venaient en droite ligne de ce même enseignement donné par cet homme étrange, le Colonel Thieme.

Mais je sais que nous n'aurons jamais un autre grand Réveil à moins que le Sang du Sauveur ne soit traité avec tout l'honneur qu'Il mérite. Le Dr. Lloyd-Jones, qui était une autorité sur le sujet du réveil, a dit,

     Vous trouverez que dans chaque période de réveil, sans exception, une importance considérable est donnée au Sang de Christ… Bien sûr, je sais très bien que, quand je parle d'un sujet pareil, une telle opinion est aujourd'hui inhabituelle et impopulaire. Il y a des prédicateurs chrétiens qui se pensent intelligents en tournant en ridicule cette théologie du Sang. Ils la rejettent avec mépris [mais] je ne vois aucun espoir pour le Réveil alors que les hommes et les femmes nient le Sang de la Croix et laissent couler leur mépris sur ce que nous devrions regarder comme notre gloire (Martyn Lloyd-Jones, M.D., Revival, Réveil, Crossway Books, 1987, pp. 49).

Il y a une fontaine remplie de sang
   Tiré des veines d'Emmanuel ;
Et les pécheurs, plongés dans ce flot,
   Sont lavés de leurs péchés.
“There Is a Fountain ” (« Il est une fontaine ») par William Cowper, 1731-1800.

Mes chers amis chrétiens, vous pourrez voir toutes ces belles et merveilleuses choses quand vous atteindrez la montagne sainte de Sion, la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste ! Et rien n’y sera plus important que le Sang de Jésus !

Cher Agneau mourant, Ton sang précieux
   Ne perdra jamais Sa puissance,
Jusqu'à ce que toute l'Église rachetée
   Soit sauvée, et ne connaisse plus le péché.
“There Is a Fountain ” (« Il est une fontaine ») par William Cowper, 1731-1800.

II. Deuxièmement, je voudrais vous permettre de voir une des choses que nous ferons dans le Ciel.

Maintenant, nous arrivons à notre deuxième point, et à notre second texte. Veuillez ouvrir avec moi votre Bible à Apocalypse 5:9 pendant que je lis,

« Et ils chantaient un cantique nouveau, disant : Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux ; car tu as été tué, et tu nous a rachetés à Dieu par ton sang, de chaque tribu, et langue, et peuple, et nation » (Apocalypse 5:9).

Ici, nous voyons les 24 anciens, qui représentent tous les chrétiens dans le Ciel. « Et ils chantaient un nouveau chant. » Je ne vais pas commenter sur l'ouverture du Livre, au verset 8. Je vais me concentrer sur l'essentiel de ce que nous chanterons dans le Ciel. Voici ce que nous chanterons,

« …tu as été tué, et tu nous a rachetés à Dieu par ton sang, de chaque tribu, et langue, et peuple, et nation » (Apocalypse 5:9)

Dans le Ciel, un nombre incalculable de chrétiens, des milliards et des milliards d'entre nous, chanteront des louanges à Christ. « Le nouveau chant » est le chant de la Nouvelle Alliance, le Cantique de la rédemption par l'expiation du Sang de Christ. En effet, ce chant aura pour thème la mort de Jésus sur la Croix et Son précieux Sang ! En d'autres termes, nous chanterons sur ce que représentent les deux éléments de la Sainte Cène. « Tu as été immolé » – Son corps crucifié, représenté par le pain dans la Sainte Cène. « Et nous as racheté pour Dieu par ton sang » – Son précieux Sang, représenté par la coupe de la Sainte Cène. Ainsi, la mort et le Sang de Christ sont représentés par deux éléments distincts de la Sainte Cène. C'est pourquoi le Dr. MacArthur fait erreur lorsqu'il dit à plusieurs reprises que le « Sang » de Jésus est juste un autre mot pour Sa « mort, » ou une « métonymie » pour Sa mort. Il est complètement à côté de la vérité. Les deux éléments distincts de la Sainte Cène montrent qu'il a tort. Ce ne sont pas deux mots qui disent la même chose ! Ce sont deux choses distinctes ! Et les deux parties du chant que nous allons chanter dans le Ciel montrent qu'il a tort,

(1) « Car tu as été immolé, »
(2) « Et nous as racheté pour Dieu par ton sang. »

Louange à Dieu ! Alléluia ! Nous allons louer Christ pour Sa mort sur la Croix pour l'expiation de nos péchés ! Et nous allons louer Christ pour Son Sang, qui nous rachète du péché ! Que le Nom de Jésus soir glorifié ! Le Dr J. McGee dit,

« Et nous as racheté pour Dieu par ton sang. » Dans le Ciel, [nous allons] chanter Son Sang versé pour nous. Ici-bas, de nombreuses églises de diverses dénominations ôtent, dans leurs livres de cantiques, toutes les références à Son Sang, mais dans le Ciel toutes ces références seront remises à leur place. Je suppose que c'est peut-être la raison pour laquelle le Seigneur ne va pas embarrasser certaines de ces personnes en les prenant dans le Ciel, car elles auraient alors à chanter le Sang de Jésus » (McGee, ibid., p. 937; note sur Apocalypse 5:9-10)..

Et j'aimerais que vous remarquiez que ceux d'entre nous qui vont chanter dans ce grand chœur, des milliards et des milliards d'entre nous, « de chaque famille et langue et peuple et nation, » auront été rachetés par le Sang du Christ. Et je suis heureux de pouvoir dire, « de chaque tribu, et langue, et peuple et nation. » Car si ce n'est pas ce qui est dit, je pense qu'il n'y aurait pas beaucoup de gens dans le Ciel, car ce n'est qu'un très petit nombre de membres d'églises américaines qui sera sauvé ! Je pense que nous allons être surpris de la façon dont peu d'Américains, surtout des XXème et XXIème siècles, feront partie de grand chœur dans le Ciel !

Les églises américaines ont mis au point toutes sortes de folies inimaginables pour prendre la place de « tu as été immolé et nous as racheté pour Dieu par ton sang, » dans l'Évangile. Sans la Croix et le Sang, personne ne se retrouvera dans le Ciel !

Quelqu'un peut dire, « Dr. Hymers, pourquoi prêchez-vous avec insistance sur le Sang de Christ ? » Je laisse à Spurgeon le soin de donner la réponse,

     L'autre jour, j'ai entendu quelqu'un dire d'un certain pasteur, « Ô ! Nous en voulons un autre, nous sommes fatigués de cet homme ; il est tout le temps en train de parler du Sang de Jésus. » Au dernier grand Jour, c’est Dieu qui sera fatigué de l'homme qui a fait cette déclaration. Dieu n'est jamais fatigué du précieux Sang, ni Son peuple qui sait où se trouve leur salut. Ils ne disent pas, même dans le Ciel, que [Son Sang] est un mot pénible à mentionner. « Ô, mais je n'aime pas ce terme : le Sang » dira une personne délicate. Ne vous inquiétez pas, votre délicatesse ne sera pas ennuyée, car vous n'irez pas au Ciel. Ne soyez pas en souci, vous n'irez pas là où on chante le Sang. Mais, si jamais vous devez y aller, vous l'entendrez maintes, et maintes, et encore maintes fois ! « Et nous as racheté pour Dieu par ton sang. » Combien ne vont-ils pas le crier de toute leur voix ! « Car Toi, Toi, Tu nous as racheté pour Dieu par Ton Sang. » Et encore, combien n’adresseront-ils pas la louange entièrement à Jésus... « Tu nous as racheté pour Dieu par Ton Sang. » Ils n'ont pas honte du Sang de Jésus, là-haut ! (C. H. Spurgeon, The Heavenly Singers and their Song, Les chanteurs du Ciel et leurs chants, The Metropolitan Tabernacle Pulpit, Pilgrim Publications, 1975 reprint, volume XXXIX, p. 391).

Je voudrais que vous vous demandiez si vous ferez partie de ce chœur céleste. Si vous mourrez dans un accident ce soir, irez-vous au Ciel chanter avec eux ? Irez-vous ? Irez-vous ? Le ferez-vous ? Vous n'irez pas au Ciel si votre péché n'est pas lavé et retiré. Et seulement le Sang de Christ peut le faire ! Avez-vous été à Jésus pour la puissance purificatrice de Son Sang ? Êtes-vous lavé dans le Sang de l'Agneau ? Êtes-vous lavé ? Êtes-vous lavé ? Êtes-vous lavé ? Vous n'irez pas au Ciel si votre péché n'est pas lavé par le Sang de Jésus. Viendrez-vous à Jésus ce soir ? Serez-vous purifié de vos péchés par Son Sang précieux, maintenant ?

Si vous désirez nous parler au sujet de la purification de vos péchés par le Sang de Jésus, veuillez venir maintenant vers le fond de l'auditorium. Nous vous conduirons dans un endroit calme où nous pourrons parler et prier à ce sujet. Amen.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par Mr. Abel Prudhomme : Hébreux 12:22-24.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
"Sweet Beulah Land" (« Beulah Land » par Squire Parsons, 1948-) et
"The Pearly White City" (« La ville blanche nacrée ») par Arthur F. Ingler, 1902.


GRANDES LIGNES DE

UN APERÇU DU CIEL

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Et ils chantaient un cantique nouveau, disant : Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux ; car tu as été tué, et tu nous a rachetés à Dieu par ton sang, de chaque tribu, et langue, et peuple, et nation » (Apocalypse 5:9).

I. Premièrement, voyons ce qui nous attend dans le Ciel,
Hébreux 12:22-24; Apocalypse 5:11; Psaume 104:2; Jean 1:18;
Jérémie 36:23.

II. Deuxièmement, je voudrais vous permettre de voir l’une des choses que nous ferons dans le Ciel, Apocalypse 5:9.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).