Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




CHRIST EST PRÉCIEUX POUR LES
VÉRITABLES CONVERTIS !

CHRIST PRECIOUS TO REAL CONVERTS ONLY!
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le jour du Seigneur, dimanche matin 2 février 2014

« À vous donc qui croyez, il a un grand prix » (I Pierre 2:7).


Spurgeon était âgé de seize ans quand il prêcha son premier sermon. En fait, après sa conversion, il avait été enseignant dans une école du dimanche pendant environ un an. L'enseignement des écoles du dimanche se faisait l'après-midi, ce qui est encore vrai aujourd'hui dans certains endroits du Royaume-Uni. Il réussissait si bien que les autres enseignants venaient à lui pour lui demander de l'aide avec leurs leçons. Il fréquentait également l'Association des prédicateurs laïques. Un jour, le responsable dit à Spurgeon qu'il fallait qu’il l’accompagne à une réunion de l’Association où un jeune homme devait y prêcher son premier sermon. Alors qu'ils marchaient vers le lieu de la réunion, Spurgeon réalisa soudain que c’était lui le jeune homme qui devait prêcher. Son compagnon lui dit qu'il n'y n'aurait aucun autre sermon, sauf le sien. Et alors, pendant qu'ils marchaient, Spurgeon eu cette pensée, « Peut être que je pourrais parler aux quelques personnes présentes de la douceur et de l'amour de Jésus. »

Et donc Spurgeon, âgé de seize ans, prêcha son premier sermon - sur notre texte,

« À vous donc qui croyez, Il a un grand prix » (I Pierre 2:7).

Il avait vraiment peur ce jour-là, quand il s'est levé pour prêcher pour la première fois de sa vie. Mais il était tellement pris par le texte que les mots jaillissaient spontanément de sa bouche. Il leur dit, « Christ est précieux pour mon âme… Je ne pouvais pas me taire lorsque le précieux Jésus est devenu mon sujet. » Il se souvenait de son esclavage au péché, du torrent de flammes qui encerclait sa conscience tourmentée. Il avait alors senti comme s'il était prêt de tomber dans le feu éternel. En se rappelant de l'horreur qu'il avait traversée lors de sa conversion l'année précédente, il parlait facilement de ce qui rendait Jésus précieux à ses yeux. Il dit que le Sauveur « m'a arraché du feu comme un rameau sec en train de brûler et m'a placé sur un rocher solide pour mettre ensuite un nouveau chant dans mon cœur. »

Spurgeon a continué à prêcher six sermons de plus sur ce texte, le dernier ayant été donné en 1890, quelques mois avant sa mort. J'ai pensé à ce garçon de 16 ans, prêchant sur combien Jésus est précieux. Je me demandais si, à notre époque, un adolescent choisirait ce sujet. Il me semble que, de nos jours, ce serait un garçon extrêmement rare qui choisirait de prêcher son premier sermon sur ce verset,

« À vous donc qui croyez, Il a un grand prix » (I Pierre 2:7).

Pour sûr, Charles Spurgeon était un garçon rare. Oui c'est vrai, je doute qu'un jeune homme en Amérique puisse même songer à prêcher sur combien Christ est précieux. Aujourd'hui, dans nos églises, on n’entend presque jamais plus de sermons d'évangélisation être prêchés. Dimanche dernier, j'ai mis en évidence ces raisons dans mon sermon intitulé, « Pourquoi l'Évangile est-il si peu prêché aujourd'hui ? » Et c'est très improbable pour un jeune homme de vouloir même penser à prêcher un sermon d'évangélisation ! En outre, avec le « nouvel » accent mis sur ce qu'on appelle la prédication « informative, » il n'aurait certainement pas choisi de donner un sermon entier seulement sur la moitié d'un verset ! De nos jours, un garçon aurait plutôt choisi de prêcher aux chrétiens un sermon basé sur cinq versets, ou peut être plus, suivant la méthode mortelle de ce qu'on appelle la prédication « expositoire, » aujourd'hui à la mode. Et un garçon aujourd'hui ne pourrait probablement pas parler avec passion de la raison pour laquelle Jésus est « précieux. » Et pourquoi pas ? Parce qu'il est pratiquement certain qu'un jeune homme aujourd'hui n'aurait jamais passé à travers l'extase et l'agonie d'une conversion véritable ! Venant, comme Spurgeon, d’un foyer de prédicateur, le garçon aurait sans doute été amené à ânonner les mots d'une soi-disant « prière du pécheur » à l'âge de deux ou trois ans. On lui aurait sans doute dit qu'il était sauvé pour la vie parce qu'il avait marmonné cette prière. Ainsi, on aurait volé à l'adolescent moderne une expérience réelle, un véritable changement de vie avec Jésus Christ. C'est la principale raison pour laquelle presque 90 % de tous les jeunes élevés dans une église américaine la quitte avant qu'ils n’aient atteint 25 ans, pour « ne jamais plus revenir, » selon le spécialiste du sondage, George Barna. Mais Spurgeon n'a pas été élevé dans une de ces églises « décisionnistes » qui croient à un salut accordé par le biais d'une « prière rapide. » Cette habitude mortelle, qui damne l'âme, n'avait pas encore débarqué dans les églises. Et donc, le « jeune garçon » a pris Pierre 2:7 comme texte de son premier sermon – qu'il a prêché avec une grande onction et beaucoup de vigueur ! (L'information sur le premier sermon de C. H. Spurgeon est basée sur Thomas J. Nettles, Ph.D., Living By Revealed Truth : The Life and Pastoral Theology of Charles Haddon Spurgeon, La vie et la théologie pastorale de Charles Haddon Spurgeon, Christian Focus Publications, 2013, pp. 58, 59).

« À vous donc qui croyez, Il a un grand prix » (I Pierre 2:7).

Je vais vous donner deux points suggérés par ce texte.

I. Premièrement, qui sont ceux qui croient ?

« À vous donc qui croyez, Il a un grand prix » (I Pierre 2:7).

La plupart des gens d’aujourd'hui n’ont pas la foi, ils ne croient pas. On a de plus en plus de mal à trouver de véritables croyants, même dans les instituts théologiques. John S. Dickerson a écrit un livre, qui devrait être lu par tous les pasteurs et tous les chrétiens sérieux, intitulé : The Great Evangelical Recession, La grande récession évangélique (Baker Books, 2013). Je suis en désaccord avec beaucoup de ce qu'il écrit dans la seconde partie du livre, mais la première devrait être mise sur votre liste des choses « à lire absolument. » Voici ce que M. Dickerson dit sur nos églises évangéliques et fondamentalistes,

L'église américaine se trouve au bord du précipice d'une récession spirituelle. Le nombre de nos membres est en baisse. Les jeunes fuient les églises. Nos dons diminuent de plus en plus. La ferveur politique nous divise. Alors même que ces crises rongent l'Église, la culture accueillante et amicale autrefois de mise aux États-Unis, est rapidement remplacée par de l'hostilité et de l'antagonisme...
     Le pasteur John Dickerson identifie six facteurs qui érodent radicalement l'Église américaine... (Voir la jaquette du livre).

Il dit que le nombre d'évangéliques et de fondamentalistes est considérablement gonflé. Il dit que seulement environ 7 % des Américains sont évangéliques ou fondamentalistes. Il dit que le reste de la population de notre pays nous haïssent maintenant. Il dit que nous sommes au bord de la faillite. Il dit que 80% à 90% de nos jeunes quittent l'église vers 25 ans pour ne plus y revenir. Il dit que nous allons en nous divisant de plus en plus, avec 70 % des Américains qui ne soutiennent plus la droite religieuse et le parti républicain. Il dit que le nombre des évangéliques et des fondamentalistes n'augmente pas assez vite pour suivre la croissance démographique. Selon lui, « le pourcentage d'évangéliques diminue avec chaque génération de jeunes, tandis que le pourcentage d'agnostiques et d’athées va en augmentant parmi cette même catégorie. À long terme, il y aura un changement de culture de type tsunami, alors que les générations plus âgées partiront... 45 % des évangéliques mourront dans ces prochaines vingt-neuf années – ce qui signifie que le taux des évangéliques, en Amérique, va tomber d'environ 7% à 4% à peu près, ou moins. Ainsi, en 2030 ou 2040, les États-Unis seront radicalement plus séculaires et athées qu'un bon nombre d'entre nous peut l’imaginer » (ibid., pp. 113, 116). Il montre aussi que les méga-églises, comme celles de Rick Warren et de Joel Osteen, font très peu de convertis en provenance du monde séculier. Leur nombre augmente uniquement à cause d'un transfert venant d’églises plus petites – et ces grandes églises n'ajoutent donc personne au nombre des évangéliques dans son ensemble ! (ibid., p. 117, 118).

Il dit que le nombre total des « croyants » diminue chaque année aux États-Unis, mais comme nous l'avons montré dans nos livres, Preaching to a Dying Nation, Prêcher à une nation en train de mourir et Today’s Apostasy, L'apostasie aujourd'hui, la grande majorité des évangéliques et des fondamentalistes ne sont ni nés de nouveau, ni convertis, ni sauvés ! Une des principales raisons est que l'Évangile de Christ est très peu prêché ! Ce n'est pas étonnant que le Dr. Michael Horton ait été poussé à écrire un livre intitulé : Christless Christianity: The Alternative Gospel of the American Church, Christianisme sans Christ : L'autre Évangile de l'Église américaine, Baker Books, 2008. Tous les pasteurs devraient lire le livre du Dr. Horton et celui de John Dickerson. La première moitié du livre de Dickerson est très importante. Mais n'oubliez pas que je pense personnellement que la seconde moitié de son livre est tout à fait sans valeur. Il s'appuie sur des « technique » plutôt que sur des conversions venant de Dieu et d'un réveil envoyé par Dieu.

La forme du « réveil » dont Dickerson parle est construite sur le modèle de Finney, que le Dr. David Wells a critiqué, le qualifiant de « quelque chose pouvant être fabriqué par les églises par le biais de techniques appropriées » (David F. Wells, Ph.D., No Place for Truth: or Whatever Happened to Evangelical Theology? Pas de place pour la vérité : ou Qu'est-il arrivé à la théologie évangélique ? Eerdmans, 1993, p. 295, 296).

De simples changements organisés par les églises ne produisent pas, bien sûr, un véritable réveil. Mais Dickerson va bien plus loin, nous disant que nous pouvons avoir un « réveil » en employant une forme de « Finneyisme. » Je rejoins totalement le Dr. David Wells en pensant, comme lui, que ce genre de « réveil » ne peut pas nous aider. Le Dr. Wells dit, « Ce dont l'Église a besoin aujourd'hui n'est pas un réveil, mais une réforme » (ibid.). C'est ce que le Dr. Tozer voulait dire quand il a écrit : « Le monde évangélique, dans sa totalité, est largement défavorable à un christianisme en bonne santé... Je veux dire par là, à une foule croyant en la Bible » et « Nous devons avoir une nouvelle réformation. Il doit y avoir une rupture violente avec… cette pseudo-religion païenne qui passe aujourd'hui pour de la foi en Christ et se répand partout dans le monde » (A. W. Tozer, D.D., Of God and Men, De Dieu et des hommes, pp. 12-13 ; and We Travel an Appointed Way, Nous voyageons sur un chemin tracé, pp. 110, 113).

La racine de nos problèmes réside dans le fait que tellement d'évangéliques et de fondamentalistes ne sont pas convertis. Ce sont des « croyants » qui croient dans certaines doctrines. Ce sont des « croyants » qui croient dans les versets de la Bible. Mais le Christ Lui-même n'est pas assez précieux pour eux, car ce ne sont pas des « croyants » en Jésus, dans le sens biblique du terme.

« À vous donc qui croyez, Il a un grand prix » (I Pierre 2:7).

Spurgeon a dit qu'il s'agit ici de croire en Christ Lui-même. Il a dit que la vraie croyance c'est « quand un homme croit en Jésus, qu’il se repose lui-même sur Lui… [Alors cette personne peut dire] « Je crois en cet homme glorieux ; ma confiance est en Lui. » Le Christ représente tout son salut et tout son désir... Si vous êtes « croyant » en Lui, vous reposant sur Lui, Il sera précieux pour vous, au-delà de toute comparaison » (C. H. Spurgeon, The Metropolitan Tabernacle Pulpit, La Chaire du Tabernacle Méropolitain, Pilgrim Publications, 1978 reprint, volume 54, pp. 470, 471).

« À vous donc qui croyez, Il a un grand prix » (I Pierre 2:7).

Jusqu'à ce que vous soyez convaincu de péché, vous ne ressentirez pas le besoin de mettre votre confiance en Jésus Lui-même. Jusqu'à ce que vous soyez convaincu de péché, vous détournerez votre visage loin de Lui et vous n'aurez aucune estime pour Lui (Ésaïe 53:3). Mais dès que le Saint-Esprit vous fait sentir la rébellion et la méchanceté désespérée de votre cœur, alors vous deviendrez dégoûté de vous-même. Alors seulement vous vous sentirez que Jésus est précieux.

Vous devrez peut-être passer par beaucoup de conviction avant que votre cœur obstiné, aimant le péché, ne se donne à Jésus. Quand vous sentez que vous n'avez aucun espoir, absolument aucun dans ce monde, quand vous avez le sentiment que vous n'êtes qu'un misérable pécheur, sans aucun espoir de vous changer par vous-même, alors serez-vous peut être persuadé de faire confiance à Jésus Lui-même, et être purifié de vos péchés par Son Sang précieux. Alors, et seulement alors, croirez-vous en Jésus, dans le sens où l'entend notre texte.

« À vous donc qui croyez, Il a un grand prix » (I Pierre 2:7).

II. Deuxièmement, pourquoi Christ est-Il précieux pour ceux qui croient ?

Le terme grec traduit par « précieux » est « teemay. » Cela signifie précieux, coûteux, hors de prix, inestimable (Strong). Seulement quand vous sentirez que vous êtes complètement perdu dans le péché viendrez-vous à Jésus et Lui ferez-vous confiance – alors seulement, et jamais avant ce moment-là ! Et lorsque vous Lui ferez confiance, vous verrez que Lui et Lui seul, est inestimable, sans prix et précieux ! Alors, et seulement alors, serez-vous capable de chanter de tout votre cœur les paroles que M. Griffith a chantées il y a un moment,

Si précieux pour moi est Jésus, mon Sauveur et mon Roi,
   Que Ses louanges, tout le jour, je chante avec ravissement ;
Dans ma faiblesse, je me repose sur Lui pour être ma force,
   Car Il est si précieux pour moi.
Car Il est si précieux pour moi, car Il est si précieux pour moi,
   Connaître mon Rédempteur ici-bas, c'est le Ciel pour moi,
Car Il est si précieux pour moi.
   “For He is So Precious to Me” (Car Il est si précieux pour moi)
      par Charles H. Gabriel, 1856-1932).

Après avoir fait confiance à Jésus, Luther aurait pu chanter ce chant ! Après avoir fait confiance confiance à Jésus, Whitefield aurait pu le chanter aussi ! Tous les prédicateurs suivants auraient également pu le chanter, comme John Bunyan, John Wesley, William Romaine, Auguste Toplady, John Newton, Robert Hall, Jonathan Edwards, Timothy Dwight, Gilbert Tennent, William Williams, Howell Harris, Daniel Rowland, Christmas Evans, Charles Simeon, Robert Murray McCheyne, C. H. Spurgeon, Martyn Lloyd-Jones, A. W. Tozer et des dizaines de milliers d'autres qui ont fait confiance à Jésus, qui ont trouvé la paix en croyant en Lui et ont prêché le Christ et Lui crucifié jusqu'à la fin de leurs jours ! Le commentateur puritain John Trapp (1601-1669) a dit que Jésus est comme le « miel dans la bouche, musique à l'oreille et joie dans le cœur. »

« À vous donc qui croyez, Il a un grand prix » (I Pierre 2:7).

Le grand Spurgeon, « Le prince des prédicateurs, » a dit que Jésus est,

Précieux dans son essence – c’est à dire qui Il est !
  Précieux parce qu'Il ne peut être acheté –
   Puisqu'Il est inestimable !
    Précieux parce qu'Il ne peut être égalé –
     Puisqu'Il est absolument unique ! Incomparable !
      Précieux parce qu'on ne peut Le perdre –
       Dès le moment où vous Lui faites confiance,
        Vous ne pouvez jamais Le perdre !
         Précieux parce qu'Il ne peut être détruit –
          Puisqu'Il vit à jamais au Ciel !
           Précieux à cause de ce qu'Il fait pour nous :

Il a pris notre culpabilité sur Lui et Il est mort pour payer le prix de nos péchés, comme notre Substitut. Il est ressuscité d'entre les morts et Il vit maintenant élevé à la droite de Dieu où Il intercède et prie pour nous ! Il nous donne le pardon ! Il nous donne la paix avec Dieu ! Il nous donne la vie éternelle. Il nous donne l'espoir ! Il nous donne la force ! Il nous donne des réponses à la prière !

Jésus est précieux avant toute autre chose dans le cœur de ceux qui croient véritablement en Lui et Lui font confiance ! Comme le dit John Trapp (1601-1669), Il est « miel dans la bouche, musique à l'oreille et joie dans le cœur. » Avec l'apôtre Paul, ceux qui croient peuvent dire,

« Christ Jésus, qui nous a fait sagesse de la part de Dieu, et droiture, et sanctification et rédemption : glorifié dans le Seigneur. Afin que, comme il est écrit, Celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur » (I Corinthiens 1:30-31).

Car Il est si précieux pour moi, car Il est si précieux pour moi,
   Connaître mon Rédempteur ici-bas, c'est le Ciel pour moi,
Car Il est si précieux pour moi.

« À vous donc qui croyez, Il a un grand prix » (I Pierre 2:7).

Jésus est précieux. En fait, Il est inestimable. Il est d'une valeur bien plus supérieure à tous les bijoux, tout l'honneur et toute la gloire de ce vieux monde. Venez à Jésus. Il est mort pour votre péché - comme votre Substitut - sur la Croix - pour que vous ne soyez jamais puni pour vos iniquités si vous mettez votre confiance en Lui. Il est vivant – à la droite de Dieu, élevé dans le Ciel – ainsi, vous ne mourrez jamais si vous Lui faites confiance. Vos péchés vous seront pardonnés et vous recevrez la vie éternelle - quand vous mettez votre confiance dans le Sauveur, Jésus Christ ! Il vous aime ! Il vous sauvera ! Ne craigniez rien ! Mettez votre confiance en Lui maintenant, ce matin, dès à présent ! Il vous sauvera. Oui, Il vous sauvera. Il vous sauvera à cet instant même !

Si vous désirez faire confiance à Jésus et en parler avec nous, veuillez venir maintenant vers le fond de l'auditorium. M. John Samuel Cagan vous emmènera dans un endroit calme où nous pourrons parler et prier. Si vous désirez devenir un véritable chrétien, veuillez venir maintenant vers le fond de l'auditorium. Dr. Chan, veuillez prier pour quelqu'un qui voudrait faire confiance à Jésus ce matin. Amen.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par Mr. Abel Prudhomme : (I Pierre 2:1-8).
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
“For He is So Precious to Me” (Car Il est si précieux pour moi) par Charles H. Gabriel, 1856-1932).


GRANDES LIGNES DE

CHRIST EST PRÉCIEUX POUR LES VÉRITABLES CONVERTIS

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« À vous donc qui croyez, Il a un grand prix » (I Pierre 2:7).

I.   Premièrement, qui sont ceux qui croient ? Ésaïe 53:3.

II.  Deuxièmement, pourquoi Christ est-Il précieux pour ceux qui croient ? I Corinthiens 1:30-31


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).