Print Sermon

Environ 1.500.000 sermons et vidéos sont téléchargés chaque année sur 1.500.000 ordinateurs dans 215 pays à partir du site www.sermonsfortheworld.com. Des centaines d'autres personnes regardent les vidéos sur YouTube, mais laissent bientôt cette chaîne et viennent sur notre site web ; YouTube alimente ainsi notre site web. Ces sermons sont traduits en 36 langues et sont visionnés sur environ 120.000 ordinateurs chaque mois. Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur, et les prédicateurs peuvent les employer sans demander notre autorisation. Veuillez cliquer ici pour connaître comment vous pouvez faire un don mensuel pour nous aider dans ce grand travail de répandre l'Évangile au monde entier, y compris les nations musulmanes et hindoues.

Quand vous écrivez au Dr. Hymers, veuillez toujours indiquer de quel pays vous lui écrivez ou il ne pourra pas vous répondre. L'adresse courriel du Dr. Hymers est la suivante : rlhymersjr@sbcglobal.net.




PRÊCHER À UN PEUPLE REBELLE

PREACHING TO A REBELLIOUS PEOPLE
(French)

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le Jour du Seigneur, dimanche soir 19 janvier 2014

« Fils de l'homme, me dit-il, je t'envoie vers les enfants d'Israël, vers cette nation rebelle qui s’est révoltée contre moi ; eux et leurs pères ont péché contre moi jusqu'à aujourd'hui même. Ce sont des enfants à la face impudente et au cœur obstiné, vers lesquels je t'envoie ; tu leur diras : ainsi parle le Seigneur Dieu ! Et soit qu'ils écoutent, soit qu'ils n'en fassent rien, car c'est une maison rebelle, ils sauront du moins qu'un prophète est au milieu d'eux » (Ézéchiel 2:3-5).


Encore et encore, dans toute la Bible, nous sommes témoins de l'étonnante patience de Dieu envers une humanité rebelle. Avant le grand déluge, Dieu avait déjà vu l'horrible méchanceté de la race humaine. Pourtant Il a retenu Son jugement pendant 120 ans – alors Noé, « prédicateur de la justice, » pourrait l'avertir (II Pierre 2:5). Dieu, plus tard, a pris Son peuple hors d'Égypte avec de puissants signes et des prodiges. Mais ils ont récompensé Sa bonté en murmurant et en se rebellant contre Moïse pendant 40 ans. Encore une fois, quand Il a envoyé Son peuple en captivité à Babylone pour son péché, Dieu ne les a pas abandonné. Il a envoyé le prophète Ézéchiel leur prêcher, « ainsi parle le Seigneur Dieu » (Ézéchiel 2:4). Aujourd'hui, nous sommes très proches du jugement de Dieu à la fin de cet âge. Les nations du monde sont en violente rébellion « contre le Seigneur et contre Son Oint, disant : rompons leurs liens, et jetons leurs cordes loin de nous » (Psaume 2:2, 3). Mais Dieu envoie toujours des prédicateurs pour les avertir à « fuir la colère à venir » (Matthieu 3:7). Oui, même en ces temps périlleux, à la fin de cet âge, Dieu envoie des prédicateurs pour avertir les pécheurs du jugement qui vient.

Et alors, le prédicateur fidèle peut apprendre beaucoup de leçons du prophète Ézéchiel. Dans ce sermon, je vais vous en montrer quelques unes.

I. Premièrement, le prédicateur fidèle apprend par la bouche du prophète qu’il est envoyé pour parler à un peuple rebelle.

Notre texte dit :

« Fils de l'homme, je t'envoie vers les enfants d'Israël, vers une nation rebelle qui s'est révoltée contre moi ; eux et leurs pères ont péché contre moi jusqu'à aujourd'hui même » (Ézéchiel 2:3).

Nous ne devrions jamais penser que les Juifs en captivité à Babylone étaient la seule nation rebelle. Nous ne devons certainement pas le penser ! Le terme traduit par « nation » dans le texte n'est pas le terme hébreu utilisé généralement pour le peuple élu de Dieu. Ici, le terme hébreu est « goi. » C'est le mot que les Juifs utilisaient pour décrire les païens et tous ceux qui n'appartenaient pas à la nation d'Israël. Cela signifie qu'Israël était aussi mauvais que les païens de la Babylone !

Quelle illustration de l'humanité ! Nous sommes une race rebelle ! Quelle race ? La race humaine ! Dieu dit que nous sommes un peuple rebelle, « une nation rebelle qui s’est rebellée contre moi » (Ézéchiel 2:3). La Bible dit : « Nous avons tous été errants comme des brebis » (Ésaïe 53: 6). La Bible dit encore, « Mais ce peuple a un cœur récalcitrant et rebelle » (Jérémie 5:23). Toute la race humaine s'est égarée, se rebellant et se révoltant contre Dieu ! La Bible dit encore, « Tous se sont détournés du chemin, et sont tous ensemble devenus inutiles ; il n’y en a aucun qui fasse le bien, non pas même un seul » (Romains 3:12). La Bible dit, « Car comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs » (Romains 5:19). Adam s'est révolté contre le commandement de Dieu. Et par nature, toute l'humanité a hérité de cette rébellion contre Dieu. Nous sommes devenus « par nature des enfants de la colère » (Éphésiens 2:3). La Bible dit :

« Que se passera-t-il ? Sommes-nous plus qu'eux ? Quoi alors? Sommes-nous meilleurs qu’eux? Nullement ; car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Gentils, sont tous sous l’emprise du péché. Comme il est écrit : il n’y a pas d’homme droit, non pas même un seul. Il n’y a personne qui comprenne ; il n’y en a aucun qui cherche Dieu. Tous se sont détournés du chemin, et sont tous ensembles devenus inutiles ; il n’y en a aucun qui fasse le bien, non pas même un seul. Leur gosier est un sépulcre ouvert ; ils se sont servis de leurs langues pour tromper ; le venin d’aspic est sous leurs lèvres. Leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume. Leurs pieds sont rapides pour aller verser le sang. La destruction et la misère sont dans leurs chemins. Et ils n’ont pas connu le chemin de la paix. Il n'y a aucune crainte de Dieu devant leurs yeux » (Romains 3:9-18).

Tout cela nous vient d'Adam. Nous avons hérité de cette rébellion contre Dieu de lui dans notre nature, comme dans nos gènes. Le Dr. Lloyd-Jones a dit,

Cette description de l'homme dans le péché est la simple vérité, l'horrible vérité. C'est ce que le péché nous a conduits à… Puisse Dieu nous convaincre de péché par l'Esprit Saint, si nous n'avons jamais été sous la conviction avant, afin de voir ce que nous sommes par nature – des enfants de la colère, comme les autres (Martyn Lloyd-Jones, M.D., Romans, Chapter 2:1-3:20, The Righteous Judgment of God, Romains, Chapitres 2:1-3:20, Le juste jugement de Dieu, The Banner of Truth Trust, réimpression 2005, p. 214).

C'est l'évaluation par Dieu de l'homme dans le péché. Ce n'est pas une très belle image, mais c'est une illustration précise. À 17 ans, je pensais qu'il serait facile de sauver les gens. Mais je me trompais. Mon tout premier sermon a été rejeté, et on m'a averti de ne jamais prêcher comme ceci une autre fois. Mais le responsable des « jeunes » qui m'a dit cela n’était qu'un pervers, qui agressait sexuellement les enfants à l'église. Alors Dieu m'a dit, « Ne l'écoute pas, Robert. » Au séminaire, le professeur de la prédication m'a dit, « Vous êtes un bon pasteur, mais vous avez une mauvaise réputation comme fauteur de troubles. » Il a dit que cela parce que j'ai répondu à des professeurs qui avaient attaqué la Bible. Puis j'ai été avec un autre prédicateur qui travaillait avec les Hippies, près de San Francisco. Ce prédicateur critiquait mes sermons continuellement – tellement que j'ai finalement démissionné de cette église et que je suis revenu à Los Angeles. Plus tard, on a découvert que cet homme s'adonnait au sexe avec des filles de l'église. Alors j'ai compris pourquoi il critiquait mes sermons. Il n'aimait pas être déclaré coupable de péché.

De nombreux prédicateurs ne reçoivent jamais ce message. Ils continuent sans s'arrêter en se demandant pourquoi les gens ne les écoutent pas. Mais la réponse est ici là même, sur la page de nos Bibles. Dieu nous envoie vers un peuple rebelle, « une nation rebelle qui s’est rebellée contre [Lui] » (Ézéchiel 2:3). Et je suis d'accord avec les commentaires du Dr. McGee sur ce verset. Il dit :

     Les personnes les plus difficiles à atteindre par l'Évangile sont les membres de l'église... Bien qu'ils soient dans l'église, ils sont en fait contre Dieu... Ils ne veulent pas que quelqu'un vienne en leur disant qu'ils sont des pécheurs perdus... Ce sont des gens difficiles à atteindre et mon cœur va à mes frères qui sont dans le ministère aujourd'hui – ils sont sur la sellette. Et je conseille à tout jeune homme qui envisage le ministère de s'assurer de son appel. Peut-être qu'il devrait vendre des assurances ou autre chose, plutôt que d'aller dans le ministère. Être dans le ministère de nos jours n'est pas facile si vous êtes déterminé à vous tenir sur la Parole de Dieu » (J. Vernon McGee, Th.D., Thru the Bible, À travers la Bible, Thomas Nelson Publishers, 1982, volume III, p. 444, (note sur Ézéchiel 2:3-4).

Qu'a donc décrit le Dr. McGee ? Il a décrit les églises pleines de gens perdus. Ils ont tous pris une « décision » pour Christ, – mais « ils sont en fait contre Dieu. » C'est le cas des églises de toute l'Amérique !

Maintenant je viens à vous, et je vous le dis à vous, personnellement. Vous êtes rebelle contre Dieu. C'est pourquoi vous demeurez dans cet état de personne non sauvée. Vous faites toutes sortes d'excuses, mais votre cœur est en rébellion contre Dieu. Vous vous sentez désolé pour vous-même, mais votre cœur est totalement rebelle contre Dieu. Vous n'avez pas pleuré sur votre péché. Vous n'avez jamais été attristé à cause de votre rébellion. Vous continuez, tout simplement, avec un visage effronté, défiant le Dieu vivant ! Et je vais vous dire exactement où vous irez. Il n'y a qu'un seul endroit où vous pouvez aller – et c'est l'enfer ! Si vous ne venez jamais sous la conviction de péché, et si vous n'êtes jamais affligé par vos péchés, vous ne sentirez jamais un réel besoin pour Christ – et vous continuerez dans votre rébellion jusqu'à ce que Dieu mette fin à vos agissements – et que tout votre château de cartes s'effondre – dans le feu qui ne s'éteint jamais !

II. Deuxièmement, le prédicateur fidèle apprend par la bouche du prophète à continuer de prêcher la Parole de Dieu.

Dieu dit à Ézéchiel,

« Ce sont des enfants à la face impudente et au cœur obstiné, vers lesquels je t'envoie ; tu leur diras : ainsi parle le Seigneur Dieu ! Et soit qu'ils écoutent, soit qu'ils n'en fassent rien… » (Ézéchiel 2:4-5a).

Dieu me parle de façon merveilleuse dans la Bible. Au jour d'Ézéchiel, Il lui a parlé directement, par immédiate révélation. Maintenant Dieu nous parle à travers la Parole écrite, la Bible – bien que je puisse penser à deux occasions, où Dieu m'a très certainement parlé à travers des rêves. Je viens juste de lire le témoignage d'un jeune musulman qui s'est converti à Christ par le biais de trois rêves (Christianity Today, janvier/février 2014, pp. 95, 96). Dieu le fait souvent dans les nations musulmanes et d'autres parties du monde en développement. Mais presque toujours, Dieu nous parle à travers la Parole écrite - la Bible.

Par la bouche du prophète, nous apprenons à dire, « Ainsi parle le Seigneur. » Nous le disons par l'autorité de la Bible. « Toute Écriture est donnée par l'inspiration de Dieu » (II Timothée 3:16). Dieu m'a montré cette vérité le jour même où j'ai été sauvé, le 28 septembre 1961. Je peux honnêtement dire que je n'ai jamais douté que Dieu ait donné le même terme en hébreu et en grec depuis ce jour-là, jusqu'à aujourd'hui ! ! Quand je me lève pour prêcher, je peux parler d'une voix forte et dynamique parce que je ne prêche pas mes propres paroles. Je prêche les Paroles du Dieu vivant – « ainsi parle le Seigneur Dieu » (Ézéchiel 2:4).

Je ne vous donne pas une théorie quand je vous dis que votre péché vous enverra en enfer. Je vous dis exactement ce que dit la Parole de Dieu. Avec pleine autorité et sans le moindre doute, je peux vous dire, « Et ceux-ci iront aux châtiments sans fin » (Matthieu 25: 46). Je ne peux pas être arrêté de le proclamer, que ce soit au Fuller Seminary, par Rob Bell, par Joel Osteen ou par le pape à Rome. J'ai la Parole de Dieu dans la main. Et comme le prophète Ézéchiel, Dieu m'a appelé à vous l'annoncer - mot pour mot ! « Ainsi parle le Seigneur Dieu » - « Et ceux-ci iront aux châtiments sans fin. »

Vous dites « Je ne le crois pas ! » Cela ne change rien à l'affaire ! Comme le prophète, je suis appelé à prêcher, « Soit qu'ils écoutent, soit qu'ils n'en fassent rien » (Ezéchiel 2:5). En anglais moderne – « qu'ils écoutent ou non. » Quand je m'assieds pour préparer un sermon, je ne pense pas à ce que vous voulez entendre ! Je ne le fais jamais – et jamais je ne le ferai ! Je demande à Dieu de me dire ce que vous avez besoin d'entendre. Puis je trouve le bon passage dans la Bible et je vous le prêche. C'est à prendre ou à laisser ! Qu'ils écoutent ou non ! « Soit qu'ils écoutent, soit qu'ils n'en fassent rien. » Amen ! Vous êtes pécheur. Vous êtes perdu, lié, un esclave du péché. Vous ne pouvez pas vous libérer ! Vous êtes tous voués à l'étang de feu ! Je vous le dis, que vous écoutiez ou que vous refusiez d'écouter, que vous le vouliez ou non, que vous le croyiez ou non, que cela vous pousse à agir ou non, que vous chantiez mes louanges ou que vous me maudissiez. Pourquoi ? Parce qu'ainsi, « Ils sauront qu'il y a eu un prophète parmi eux » – voilà pourquoi ! Dieu m'a envoyé dire ces choses afin que vous soyez sans excuse. Mes mains sont propres. Je vous ai dit ce que Dieu a dit. C'est à prendre ou à laisser ! Mais en enfer, vous ne serez pas en mesure de discuter ou de vous plaindre. Vous saurez qu'il y a eu un prophète parmi vous – un homme qui vous a dit la vérité par la Parole de Dieu.

Vous devez être assez résilient pour prêcher comme cela. Personne n'aime être trouvé en défaut. Personne n'aime être critiqué et ridiculisé. Mais je dois admettre que je me suis souvent senti anéanti par les critiques sévères. Parfois, j'ai envie de m'éloigner en rampant et de me cacher dans une grotte comme Élie. Mais « une voix douce et subtile » a appelé Élie et lui a dit : « Que fais tu ici, Élie ? » (I Rois 19:12, 13). Alors je ressors de mon trou, et je commence à prêcher à nouveau. Et dans ces moments-là, Dieu semble me dire, comme il l'a fait à Ézéchiel,

« Voici j'endurcirai ta face pour que tu l'opposes à leurs faces, et j'endurcirai ton front pour que tu l'opposes à leurs fronts. Je rendrai ton front semblable au diamant, plus dur que le silex ; ne les crains donc pas et ne t'effraie point de leurs visages, bien qu'ils soient une maison rebelle » Ézéchiel 3:8, 9).

Chaque véritable prédicateur doit passer par certaines de ces expériences qui trempent un homme. S'il ne le fait pas, et s'il abandonne, alors il devient un faux prophète.

III. Troisièmement, le prédicateur fidèle apprend du prophète que, malgré les découragements, quelques âmes seront sauvées.

Si nous prêchons comme nous le devons nous rencontrerons de nombreux découragements en ces temps mauvais. Dieu a dit à Ézéchiel,

« Mais toi, fils de l'homme, ne les crains point et ne crains point leurs paroles ; bien que tu sois au milieu des épines et des ronces : et que tu demeures parmi des scorpions, ne crains point leurs paroles, et ne t'effraie pas de leur visage, quoiqu'ils soient une maison rebelle. Tu leur annonceras donc mes paroles, soit qu'ils écoutent, soit qu'ils n'en fassent rien, car ils ne sont que rébellion » (Ezéchiel 2:6-7).

Bien qu'il ait à vivre dans les ronces et les épines et les scorpions, rien ne doit détourner le véritable prédicateur de sa tâche sacrée. Oui, proclamer la Parole de Dieu est en effet une tâche sacrée. Et il y en aura dont le cœur sera ouvert par le Seigneur pour entendre ce que nous prêchons, et seront sauvés (Actes 16:14, 15). Dieu a dit à Ézéchiel que quelqu'un l'aura entendu, et « vivra certainement, parce qu'il s'est laissé avertir » (Ézéchiel 3:21).

Au début des années soixante, j'ai prêché de tout mon cœur dans les rues du centre-ville de Los Angeles. Les gens m’invectivaient, ils m'ont jeté des choses à la tête, et m'on appelé un insensé. Mais un vieil homme vêtu d'un costume noir avec cravate, m'a entendu prêcher pendant plusieurs jours, puis m’invité à dîner dans son très bel appartement. Sa femme était là. Elle était le proviseur de l'une de nos écoles secondaires. Ce vieux couple distingué m'a offert un merveilleux dîner, tandis que le vieil homme redisait à sa femme ce qu'il m'avait entendu prêcher dans la rue. Ils ont sorti leurs albums photos et montré des photographies de son père, qui avait été un pasteur presbytérien de la vieille école. À la fin de la soirée, le vieil homme m'a dit que lui et son épouse avaient discuté au sujet de mes sermons en public. Il m'a dit qu'ils m'avaient invité chez eux parce tous deux voulaient être sauvés – et ils voulaient que je les conduise à Christ ! Je n'avais que 22 ans ! Je n'avais encore jamais conduit une personne âgée à Jésus. Nous nous sommes tous mis à genoux, et je les ai conduit à Christ. Lorsque nous nous sommes relevés, des larmes coulaient sur leurs joues. Ils étaient membres de l'église presbytérienne d'Immanuel sur Wilshire Blvd., mais ils n'avaient encore jamais été sauvés. Une telle expérience semble montrer que tout le ridicule et l'abus d'un monde perdu ne sont rien – pour la joie de voir quelqu'un venir au Sauveur ! Dieu m'a donné ces deux âmes, M. et Mme Alan Black. Toute la prédication dans les rues de Los Angeles semblait comme la plus belle chose qu'un jeune homme ait pu faire de sa vie !

Puis je suis allé dans un séminaire Baptiste libéral, au nord de San Francisco. Les trois années que j'y ai passées ont été particulièrement horribles. Je détestais littéralement être là-bas, et les entendre dénigrer la Bible jour après jour. J'ai défendu la Parole de Dieu, et ils m'ont traité comme si j'étais mentalement dérangé. La dernière année, tout cela est devenu si terrible que j'ai pensé que je ne pourrais pas recevoir mon diplôme. Mais j'y suis arrivé. Plus tard, revenant sur cette terrible époque, j'ai réalisé que deux hommes avaient été sauvés par mon témoignage. L'un venait de Corée, et l'autre du Sud profond, et ce dernier avait été un Baptiste toute sa vie sans jamais avoir été sauvé. Tous deux sont venus à moi avec des larmes coulant sur leurs joues, pour me remercier de défendre le véritable Évangile qui leur montrait la nécessité d'être sauvé. Ils s'appelaient Moon et Gil. Je ne les oublierai jamais ! Tout le chagrin que ce séminaire libéral m'avait causé valait vraiment la peine, puisque je les avais conduits au salut !

Quand j'étais là-bas, dans le comté de Marin, je prenais quelques « voiturées » de jeunes par le Golden Gate Bridge, vers la ville de San Francisco, tous les vendredis soirs. Je prêchais dans les rues, et ils passaient des tracts et parlaient aux gens. Un soir, ils m'ont amené un garçon. Il m'a dit qu'il se droguait avec de l'héroïne, ce qui lui coûtait plusieurs centaines de dollars chaque jour. Il avait l'habitude de voler pour faire face à son habitude de consommer de la drogue. Il a dit, « Prédicateur, je vous en prie, aidez-moi. Je veux sortir de là et vivre droitement. » Je l'ai ramené chez moi dans ma voiture. Aujourd’hui, j'aurais probablement peur de le faire, mais je l'ai mis dans la cuisine de mon appartement. Il a crié, donné des coups de pied, et aussi vomi partout pendant plusieurs jours, comme il passait par le sevrage de la drogue. Enfin, il est devenu calme. Il est venu dans notre église. Quand j'ai quitté San Francisco, j'ai perdu contact avec lui. Vingt-cinq années se sont écoulées. Un soir, le téléphone a sonné dans mon bureau, ici à l'église. C'était lui ! Je lui ai demandé où il était. Il m'a dit qu'il s’était marié et vivait en Floride. Il avait deux enfants et enseignait à l'école du dimanche de son église. Ce soir-là, je suis revenu de l'église comme si je marchais sur un nuage ! Ô, quelle joie ressentie par le prédicateur lorsque quelqu'un « vivra certainement, parce qu'il s'est laissé avertir » (Ézéchiel 3:21).

Qu'en est-il de vous ? Je vous ai donné mon histoire comme prédicateur. Ces deux chapitres d'Ézéchiel ont toujours signifié beaucoup pour moi, depuis plus de cinquante ans, depuis la première fois où j'ai entendu le Dr. J. Vernon McGee enseigner ce passage de l'écriture à la radio. Ces versets me sont toujours restés en tête pendant toutes ces décennies où j'ai prêché l'Évangile – dire aux pécheurs que Jésus est mort sur la Croix pour payer le prix de leurs péchés ; leur dire comment Il est ressuscité d'entre les morts, qu'Il vit maintenant dans les cieux ; les appeler à se repentir de leurs péchés et faire confiance au Sauveur. Ferez-vous confiance à Jésus ce soir ? Si vous vous le faites, j'en serai tellement heureux – et cela vous rendra heureux également - pour tous les temps et pour l'éternité !

Si vous désirez parler avec nous pour être sauvé par Jésus, veuillez vous lever maintenant et aller vers le fond de l'auditorium. Mr. John Samuel Cagan vous emmènera dans un endroit calme où nous pourrons parler et prier. Dr. Chan, voudriez-vous prier pour quelqu'un qui viendra à Jésus ce soir. Amen.

(FIN DU SERMON)
Vous pouvez lire les sermons du Dr. Hymers chaque semaine sur internet à
www.realconversion.com ou www.rlhsermons.com.
Cliquez sur « Sermons en Français. »

Vous pouvez également envoyer un courriel au Dr. Hymers à rlhymersjr@sbcglobal.net
ou vous pouvez lui écrire à son adresse postale à :
P.O. Box 15308, Los Angeles, CA90015.
Ou encore lui téléphoner au (818)352-0452 (en mettant devant
l'indicatif international pour les États Unis depuis votre pays).

Ces sermons ne sont pas soumis à des droits d'auteur. Vous pouvez les utiliser sans la
permission du Dr. Hymers. Cependant, toutes les vidéos du Dr. Hymers sont soumises à
des droits d'auteur et ne peuvent être utilisées que par permission.

Écriture avant le sermon lue par Mr. Abel Prudhomme : Ézéchiel 2:3-7.
Solo avant le sermon chanté par M. Benjamin Kincaid Griffith :
“Oh Heavy Hearted” (Ô, vous qui avez le cœur lourd)
par le Dr. John R. Rice, 1895-1980.


GRANDES LIGNES DE

PRÊCHER À UN PEUPLE REBELLE

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

« Fils de l'homme, me dit-il, je t'envoie vers les enfants d'Israël, vers cette nation rebelle qui s’est révoltée contre moi ; eux et leurs pères ont péché contre moi jusqu'à aujourd'hui même. Ce sont des enfants à la face impudente et au cœur obstiné, vers lesquels je t'envoie ; tu leur diras : ainsi parle le Seigneur Dieu ! Et soit qu'ils écoutent, soit qu'ils n'en fassent rien, car c'est une maison rebelle, ils sauront du moins qu'un prophète est au milieu d'eux » (Ézéchiel 2:3-5).

II Pierre 2:5; Psaume 2:2,3; Matthieu 3:7;

I.   Premièrement, le prédicateur fidèle apprend par la bouche du prophète qu'il est envoyé pour parler à un peuple rebelle, Ézéchiel 2:3;
Ésaïe 53:6; Jérémie 5:23; Romains 3:12; 5:19; Éphésiens 2:3; Romains 3:9-18.

II.  Deuxièmement, le prédicateur fidèle apprend par la bouche du prophète à continuer de prêcher la Parole de Dieu, Ézéchiel 2:4-5a; II Timothée 3:16; Matthieu 25:46; I Rois 19:12, 13; Ézéchiel 3:8, 9.

III. Troisièmement, le prédicateur fidèle apprend du prophète que, malgré les découragements, quelques âmes seront sauvées, Ézéchiel 2:6-7; Actes 16:14, 15; Ézéchiel 3:21.


Note du traducteur : Les citations bibliques proviennent de la version Louis Segond 1910 (libre de droits) et de la Bible KJV (King James Version) ou KJF (en français) – (Traduction en français, basée sur les textes originaux, le Texte Massorétique Hébreu pour l’Ancien Testament et le Texte Reçu Grec [Texte Majoritaire] pour le Nouveau Testament [2006]).